Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Apprentissage avec Pierre 2

Un samedi intense

Bonjour à tous.
Durant le temps passé avec Pierre (voir histoire précédente), il arriva malheureusement des week-ends où Pierre et ses amis étaient absent. Je me rappelle que la première fois je me dis que cela n'était pas grave, que je pouvais attendre une semaine de plus pour voir mon initiateur. Mais je me mentais à moi-même et dès le samedi matin, j'étais connecté sur un chat avec comme phrase de profile:"jh passif en chaleur pour homme!".Ce qui va suivre raconte une de ces rencontres durant laquelle je me fais joliment avoir pour mon plus grand plaisir

Après à peine 10 minutes et 20 contacts intéressant mais malheureusement habitant trop loin, un homme peut me recevoir. Pas de dial, il me demande juste mon âge, à quoi je ressemble, et si j'ai de l'expérience. Ce Jean dit tout ce qu'il veut savoir, également que je suis une pute délaissée pour le week-end. Direct après avoir dit ça, il me demande où j'habite et me donne rendez-vous pour 11 heures au parking du supermarché à côté de chez moi.
 Comme à chaque rendez-vous sans Pierre, je file piquer un string à ma grande soeur. Je me rappelle qu'il y en avait un en particulier que j'adorais, et qui faisait toujours son petit effet. Il avait le devant rouge, une ficelle noir et un coeur rouge derrière

Il est 11 heures, je suis arrivé il y a 5 minutes. J'aperçois la voiture au loin qui se rapproche, et une fois à ma hauteur, la vitre se baisse.
Jean:"Monte"
Cela commençais à merveille.De ce que je vis vitre baissée et son air autoritaire, il me plut directement. Je trottina pour m'installer à ses côtés.
Moi fermant la porte:"Bonjour!"
Il me regarda, ne dit rien et roula. Pendant 5/10 minutes, il se contenta de rouler, et de mon côté, ne sachant pas ce qu'il voulait, je profita de la balade. 5/10 Minutes, c'était le temps qu'il fallut pour sortir de la ville, et s'arrêter dans un chemin à l'abri des regards.

Jean:"Bien! Sort et à poil petit! Je tiens à m'assurer que t'es motivé avant de continuer"
Il n'avait pas idée à quel point j'avais envie d'une queue, et je commença à me déshabiller, jusqu'à ce qu'il voit le string.
Jean:"Tiens, tiens! C'est très mignon ça! Y a pas de doute, t'es en chaleur toi!Garde ton petit string et remonte"

Je pose mes affaires à mes pieds et m'installe. Jean en profite pour me caresser l'entrejambe, et ceux, tout le trajet. Pendant tout le chemin, je m'étais baissé pour ne laisser dépasser que ma tête à la vitre, de peur que l'on me voit. Après 10 minutes, il s'engagea dans une allée, le portail se referma derrière notre passage, nous passâmes devant quelques voitures et il rentra sa voiture dans le garage. La maison était au milieu d'un grand jardin, entouré de haie, en gros nous étions tranquille.
Jean:"Allez passe devant, je vais te guider!"

Il m'attrape par les épaules et me guida tout en me massant divinement jusque sur la terrasse derrière la maison, où 5 hommes, tous entre 40 et 50 ans discutaient.
Malgré mon envie de queue, ma première réaction fut de résister à la poussée sur mes épaules.
Jean sentant cela:"T'as rien à craindre!"

En fait, pour être franc, je ne penses pas avoir eu peur, j'étais juste surpris, car je ne m'attendais  absolument pas à ce genre de plan. Et dès l'instant de surprise passée, je me laissa de nouveau faire.
Jean:"Je vous présente cette petite beauté les gars qui dit être en chaleur!"
Paul taille normal, cheveu grisonnant, fut le premier à parler:"Chaude tu dis? Et bien prouve le ?"
Pierre m'avait bien initié, et je sus à cet instant qu'ils me testaient, car tous me fixèrent, et attendaient ma réaction. Plus excité qu'intimidé, je me dirigea vers lui, m'accroupi à ses pieds et m'empressa de déboutonné son jean. Le jean baissé, je pouvais contempler la bosse qui prenait forme dans son slip. A ce moment je ne savais pas si je lui avais prouvé quoi que se soit, mais en tout cas, je lui faisais de l'effet. Après quelque caresse à travers le slip; je le baissa, laissant apparaître une queue avec un gland énorme entouré d'une touffe de poil que je goba instantanément.
Jean:"Alors la grande gueule, ça te va?"
Paul:"On a tiré le gros lot mes amis!"

Ni une ni deux, j'entendis les braguettes se baisser, les jeans tomber, les élastique de slip claquer.
Philippe, un grand black avec un belle bedaine :"Sympa le string que tu lui as donné!"
Jean:"Non non, c'est au petit le string"
A cette annonce, les jurons et exclamations volèrent sur la terrasse, avec des "Petite coquine" d'un côté, "Oh putain, la salope!" de l'autre.
Michel s'approchant de moi:" Alors sa bouche?"

Paul:"Une merveille! " Il m'attrapa la tête et me fit tourner pour que je m'occupe de son ami. Michel en avait une longue et fine, mais avec une veine incroyablement grosse. Toujours accroupi, il ne fallut pas longtemps, pour que je sente une main se poser sur une de mes fesses, puis deux, jusqu'à ce qu'un doigt s'aventure sur mon petit anneau. Tout en suçant, et voulant montrer que j'aimais ses caresses, je bougeais mon arrière train sous ses mains expertes.
Jean insérant un doigt:"Tu te fais souvent baiser, je me trompe?"
Moi lâchant ma queue:"Tous les week end!"

Michel en profita pour se libérer de mon emprise:"Quelle bouche tu as!"
Jean me fit relever et me guida à la baguette avec son doigt toujours en moi."Allez on va monter rejoindre les autres!" Je ne pus m'empêcher de regarder qui était là, et en effet, il en manquait deux.
Une fois les marches gravient, Jean me fit rentrer dans une grande pièce remplie de jouet, et au milieu de laquelle se trouvait un lit déplacé par Alphonse, un autre black hyper musclé, et Jacques, certainement le plus âgé de tous.

Jean me dirigeant vers le lit: "Bon, elle est hyper chaude les gars!"
Il me libéra, et me poussa vers le lit. A 4 pattes au milieu de tous ses hommes qui se placèrent autour de moi, je tournais sur moi même ne sachant pas par où commencer.
Jacques:"On dirait qu'il est perdu!"
Tous s'esclaffèrent, et je sentis le lit bougé. Philippe était monté derrière moi, m'attrapa les fesses à deux main pour les écarter, m'embrassa les fesses, et ma rosette à travers la ficelle ce qui me fis fermer les yeux de plaisir.
Jacques en face de moi:"Bien, voyons voir ce qu'il sait faire avec sa langue!"

Philippe me poussa pour que j'aille vers la queue épaisse et lourde de Jacques que j'attrapai d'une mains pour la mener à sa destination première, ma bouche. Pendant que je le suçais goulument, Philippe avait fait volé mon string, et avait mon petit trou à sa disposition pour sa langue, laissant de temps en temps, un doigt curieux d'un de ses camarades, tâter la température.
Philippe:"Son cul est prêt! A qui l'honneur!"
Paul:"Honneur à celui qui a déniché cette petite chienne"
Philippe se relevant et me claquant la cul:"à toi mon vieux!... Il est où? Qu'est ce tu fou Jean?"
Jean montant les escalier:"J'arrive! J'arrive! J'ai les capotes!"
Michel:"Enfiles en une, c'est toi le premier!"

Jean tout sourire s'avance vers le lit tout en déroulant sa capote sur son membre dressé fièrement.
Placé au dessus de moi, il appuie sur mon dos pour que je me cambre. Voyant que je me cambrais peu à cause de sa queue, Jacques se retira de ma bouche.Libre d'obéir à Jean, je me cambra, mais il voulait plus. Je me retrouva la tête sur le bord du lit, cul tendu vers le ciel, ses mains agrippées à mes fesses, et sentant son gland se présenter à mon entrée. Je ferma les yeux, m'accrocha au bord du lit, me cambra au maximum, pour lui montrer mon abandon total.

Jean durant son intrusion:"Humm! Son cul est brûlant la vache!"
Il ne s'arrêta qu'une fois avoir collé son bas ventre contre mes fesses. Il resta comme cela quelque seconde, on me prodiguant quelque léger coup de rein pour aller le plus loin possible. Les yeux toujours fermés, je sentis une queue se présenter à moi, j'ouvris les yeux et la bouche pour accueillir cette belle queue black. Les coups de rein lent mais profond d'un côté, et les queues qui défilaient devant moi me firent perdre tout reperd, haletant à chaque fois que son bassin tapait.

Jean:"Suivant, sinon je jute direct!" il se retira et me présenta sa queue à sucer après avoir retirer le plastique.
Michel et Jacques c'étaient allongés côte à côte sur le dos, et dressèrent leur queue. Je lâcha donc ma sucette et alla m'empaler complètement sur la queue de Jacques qui souffla quand je fus assis.
Jacques:"Oh! Putain!"

bras autour de sa tête, ses mains sur mes hanches, il me plaça à la hauteur désirée, et me baisa harda-ment pendant quelques minutes. Je gémis, jura, haleta sous ses coups de boutoir puissant et viril.
Il me libéra de son emprise, et je constata que tous étaient capotés, prêt pour l'assaut. Je m'installa sur Michel, son gland à peine entrée, il donna un coup de bassin pour rentrer tout en entier, et me tins les hanches pour me tirer vers lui. Lui aussi encouragé par ses amis s'en donna à coeur joie.
Les autres:"Ouai, vas-y baise la cette chienne!"
Michel:"Cri chérie, joui!"

Il me tira de telle sorte que je sois allongé sur son ventre, les jambes dans ses mains, le cul totalement libre. Alphonse s'approcha, m'attrapa les chevilles et entrepris le piston. La tête renversée à côté de celle de Michel, la bouche ouverte, je ne faisais que gémir.
Michel:"Ouai c'est ça! Gémis petit! T'aimes te faire baiser hein?"
Bien sur que j'aimais ça. Alphonse m'écartais littéralement le trou, de telle sorte que quand il sortait sa queue, celui-ci ne se refermait pas.

Michel  profita d'une sortie pour me jeter sur le lit. Paul qui se branlait depuis un moment, me sauta dessus comme un animal, me mis sur le dos, les jambes sur ses épaules. Ses vas et vient violent, faisaient voler mes pieds, et me brûlaient les entrailles. Tellement excité, en moins de 2 minutes d'un assaut s'en repos, ses mouvements se saccadèrent, jusqu'à donner des grands coup de rein. Je ne pouvais qu'imaginer son jus remplissant mon cul, chose que j'aurais adoré ressentir à ce moment là.
Lorsqu'il se retira, tenant sa capote, je vis une énorme quantité de sperme.
Michel:"Je suis sur que tu aimes le jus!"
Moi fixant la queue de Paul:" Oui!"
Paul laissa sa place, et vint retirer sa capote au dessus de mon visage, quelques gouttes tombèrent sur moi, puis il déversa son jus que j'avala d'une traite, m'en léchant les babines, et je dus nettoyer sa queue.

Jean venait de rentrer avec de quoi grignoter et de quoi boire. A peine eut il tout déposer, qu'il était au fond de moi. Ils passèrent les uns après les autres sans me laisser le moindre répit. Je ne sais combien de temps ce manège dura, mais c'est Philippe qui proposa une pause ré hydratation. J'avais mal au jambe du fait de les avoir euent levées pendant si longtemps. J'en profita pour reprendre mes esprits, et sentir les dégâts de mon cul ravagé. Eux discutaient, certains sortirent fumer.
Moi après avoir fini mon verre;"Je peux aller sur la terrasse?"
Jean:"Oui bien sur"

Je sortis en boitant de la pièce, descendis les escalier et me dirigea vers la terrasse.
Alphonse et Philippe fumaient, et en me voyant me firent signe d'approcher. Moi qui espérait souffler un peu, je ne souffla que le temps du trajet de la chambre à la terrasse, car en moins de deux, j'étais à leur pied, les branlants et les suçant, chacun leur tour, tandis qu'ils discutaient de choses et d'autres.
Alphonse:"Vraiment une super bouche! Allons rejoindre les autres, j'ai envie de t'enfiler là!"
Je me lève, me met entre eux deux, et me dandine, frottant mes fesses contre leur queue. Mon petit appel fonctionne et Alphonse trop excité par la situation, me pencha contre le mur, appuya sur sa queue pour la placer devant mon petit trou et rentra en moi lentement.
Philippe voyant le plaisir sur mon visage:"Il attendait que ça! Petite chienne va!"
Alphonse me donna deux coups de rein, sortit et me tapa le cul, me faisant comprendre qu'il fallait remonter rejoindre les autres.

C'est le cul légèrement ouvert que je me remis en position au milieu de mes bourreaux. Michel se plaça derrière moi et m'embrocha direct sans un mot. Les mains agrippées à mes hanches, il me prit avec de grands coups de queues. Pendant ce temps les autres se branlaient autour de nous. Il  se retira brusquement, me mit sur le côté, et m'enfourna sa queue décapoté dans la bouche. Il ne fallut que deux coups de langue avant d'avoir la glotte percutée par des long jets chaud que j'avalais avec gourmandise.

Michel se retira du lit:"Amusez vous bien! A lundi!"
Jean l'accompagna en bas, pendant ce temps Paul c'était allongé sur le lit son gros gland tendue vers le ciel, m'invitant à m'asseoir dessus.
Malgré les passages précédent, son gros gland m'écartela le cul et les yeux. Lui de son côté prend son pied et me traite de petite pute une fois bien au fond de moi:"T'aimes ça la queue! petite pute va! Penche toi en avant que je vois ton trou!"
Les autres se rapprochèrent soit pour se branler, soit pour que je les suces, le tout en me caressant. Paul de son côté m'imprimait un rythme soutenu, faisant claquer son bas ventre sur mes fesses et me pénétrant de toute sa longueur. Je pouvais sentir son énorme gland se frayer un chemin à chaque coup de piston.

Alphonse et Jacques s'installèrent de part et d'autre de nous, de telle sorte qu'à chaque claque sur le cul, je changeais de ramoneur. Après plusieurs minute, le téléphone sonna, Jean nous quitta quelques instant et revint avec le téléphone. Adossé à la porte d'entrée, il se branlait tout en répondant. Paul qui avait laissé sa place à Philippe me glissa à l'oreille:"Va le sucer!"

Je quitta ma position et partit à 4 pattes vers Jean, qui sourit en me voyant arriver. Une fois à ses pieds, je remonta la tête pour commencer par lécher ses couilles volumineuses, attrapa sa tige et la glissa dans ma bouche. Trop concentré sur sa queue je ne sais absolument pas avec qui il parlait. Je ne le quitta pas de toute la discussion et quand il eut finit, il posa le téléphone, me fit relever, m'embrassa m'enlaçant. Ce baiser fut intense et foudroyant, mais je ne tarda pas à revenir à la réalité. Il me porta me tenant sous les fesses, me posa sur le dos et s'empressa de me fourrer relevant mes jambes sur ses épaules. Commençant par des coups lent mais puissant, chaque fois qu'il tapait au fond de ma grotte, je ne pouvais m'empêcher de gémir. En rouvrant les yeux, je vus que des corps et des bites autour de moi, le spectacle était incroyable. Pendant que Jean se mettait sur ses pieds accroupi la queue au dessus de moi, et qu'il releva mon cul me faisant basculer légèrement en arrière, je me dis que la scène vu de l'extérieur devait être surréaliste, car ne voyant rien autour de moi, personnes ne pouvait me voir de l'extérieur On ne devait voir que mes jambes voler, et mes fesses rosées par les petite fessées. Dans cette position, Jean put me prendre de toute ses forces, et il ne s'en priva pas. Après plusieurs aller retour vigoureux, il se retira prestement, se mit au dessus moi queue tendu vers moi, enleva sa capote, et commenca à se branler. Pendant ce temps, l'air qui avait empli mon petit trou, fut remplace par une queue.

Jean:"Je viens chérie!" La première giclé me laissa une trainé sur tous le visage, et instinctivement, pour ne pas louper les autres, je releva la tête et pris les autres en bouche, que j'avala au fur et à mesure qu'elles arivaient. Jean se releva et je vis alphonse s'activer comme une bête. Je savais que le fin arriverait bintôt, car tous avaient une capote et se branlaient en attendant qu'Alphonse ait finit.
Dans un râle roque, il remplit sa capote au fond de moi. Il sortit, l'enleva, Paul me tourna pour que je me mette à 4 pattes et je sentis le liquide chaud de la capote couler sur mes fesses et ma raie. A peine la première goutte tombée, je pris mes fesses à deux mains et les écarta. Dans cette position soumise, il ne fallut pas beaucoup de temps pour que Paul me pilonne bien accroché à mes hanches. Chaque coup de boutoir me fait crier.
Moi:"Oh oui!!" humm! C'est trop bon!"

A l'image de ses amis, il me baise comme un fou, et on aurait dit, que chacun voulait me faire crier plus que le précédent. Sa respiration est forte et rapide tellement il s'active à me faire crier de plaisir. Chose que je fis bien sûr, ma bouche était grande ouverte, parfois gémissant, parfois rien ne sortait de ma bouche du fait de la respiration coupée. Ses coups de rein sont rapide, et mon cul est un peu plus en feu à chaque coup. Quand il se retire, il est immédiatement remplacé, lui c'est mis face à moi, et il ne fraudra que quelque coup de langue sur son gland pour qu'il me remplisse la bouche de sa jus délicieux et épais.
Quand tous eurent remplis leur capote ou ma bouche, Jean me proposa une douche.
Pendant que je me refaisais une fraicheur, j'entendis quelq'un rentrer.
Jacques:"Je te laisse mon numéro et celui d'Alphonse. Je suis sur que tu appèlera"
Je souris à cette annonce, car en effet j'aurais été décu de repartir sans un contact.
Une fois propre et habillé, chose rare durant cette journée, Jean me ramena au point de départ.
Jean:" Je te recontacterais le mois prochain"
Moi à la fenêtre de la voiture:"Si tard?"
Jean:"Oui, il y a qu'un samedi par mois où je peux organiser ça, donc je compte sur toi pour la prochaine partie?"
Moi enthousiasmé:"Avec joie!"

Le week end suivant je retrouvis mon Pierre et il voulut tout savoir. Il souriait et bandait comme un ane au fur et à mesure que je lui racontais. Il me demanda si ça m'intéressait qu'il les invite.
A cette annonce je sauta de joie intérieurement et cela se ressentis extèrieurement.
Mais cela une prochaine fois.

ptitpassif

max64_89@hotmail.com

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay