19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Enfin !! -3

Mon dépucelage est à l"heure actuelle le plus beau jour de ma vie, celui ou j'ai pris conscience de mon charme, de mon coté salope et surtout que je pouvais plaire à un beau mec. J'étais rentré chez moi brisé, cassé de partout mais j'avais trouvé la force de me masturber en me remémorant ce qu'il venait de se dérouler une heure avant, mon orgasme n'avais jamais été aussi puissant, je m'étais endormi terassé par la fatigue et la sereinité. Dès le lendemain matin, j'avais envie de recommencer, j'ai passé la journée à attendre qu'il m'appelle. Au bout de 48H sans coup de fil je me sentais vraiment frustré. Je n'avais pas envie de trouver un autre mec, je le voulais lui. je repassa au sex shop plusieurs fois dans l'espoir de le croiser mais jamais il n'arriva. Je passa deux semaines affreuses à me demander ce qu'il se passait, qu'est ce que j'avais mal fait, je l'imaginais avec plein de mecs, bref j'étais jaloux. Puis, un vendredi soir, en plein repas avec mes parents, IL appelle. Je ne pouvais pas repondre, j'étais dégouté, je pria pour qu'il laisse un message. Oui, je sens mon portagle qui vibre m'indiquant que mon correspondant m'a laissé un message, j'ai eu l'impression que la fin du repas dura des heures. Je m'enferme dans ma chambre et écoute le message:

"Salut, je viens de rentrer, j'ai grave envie de te défoncer, ramène toi avant 22h sinon je sors"

Je me demanda si il ne se foutait pas de ma gueule, même si je me doutais que c'était le cas. J'étais de toute façon à ses pieds, Je me dépécha de lui envoyé un texto pour confirmer par un "OK". Je vais sous la douche, je me rase bien sous les couilles et les quelques poils de barbe. Je ressors, il est déja 21h35 il faut que je fonce. Je regarde mon portable:"je te retrouve devant le sexshp"

Tant mieux je ne vais pas etre en retard. Je pris mon paquet de cigarette avant de partir, j'avais commencé à fumer le jour de mon dépucelage, j'étais tellement excité que j'avais besoin d'une clope tres tres vite. Je croise mes parents, je leur dit que je vais voir des amis, j'attends d'avoir tourné à la première rue pour m'allumer ma cigarette. Si j'avais dit à mes parents que j'étais devenu gay et fumeur, mon dieu...

Sur la route je commence à avoir un erection, je n'arrete pas de m'imaginer ma première fois, jusqu'a quel point je pouvais être salope. Les fessés, ses coups de langues, et surtout son sexe en moi.

J'arrive enfin devant le sexshop: je ne le vois pas je rentre. Il y a beaucoup plus de monde que les dernières fois, je me dis qu'on est vendredi soir. Je regarde les gods et les dvd, certains mecs plus agés que me mate, il y en même un qui me fait des sourires coquins, je trouve çà très excitant. Je reprends conscience que je peux plaire, moi qui n'arraivait pas à plaire aux filles, je me dis qu'elles devaient en fait sentir que je n'étais pas vraiment non plus interessé, même si mon éducation me l'incitait.

Tout d'un coup, alors que je regardais le boitier d'un DVD, je sens brusquement deux mains fermes m'attrapant les hanches par derrière et une bouche me sussuré à l'oreille: "Alors ma petite chatte, comment tu vas"

C'était lui !

Lui toujours bien aggripé debout derrière moi: "Je fais un petit achat et on file chez moi"

Il avait la gaule, Il me l'avait bien fait sentir.

Je me demandait ce qu'il allait acheté, je m'inquiéta d'un truc un peu trop hard pour moi.

Je senti également que certains des autres mecs faisaient la gueule, celui qui me souriait avait laché l'affaire. De toute façon, celui avait qui j'allais passé la prochaine heure était beaucoup plus beau et plus viril. Les autres ne faisaient pas le poids et le savaient tres bien.

Il me fait signe qu'on se barre, je sens les regards de jalousie, ca me plait enromement.

Lui dans la rue: "T'aimes le poppers ?"

"Heu je ne connais pas"

"Bah tu vas essayé, ca va te plaire" et il m'attrapa brusquement le cul en pleine rue, me tenant comme sa salope.

Je n'essaya pas de l'embrasser dans l'ascenseur comme la dernière fois.

Il me tenait toujours par le cul, la main bien ferme.

Il ouvrit sa porte, la referma double-tour et me dit:

"Installe toi sur le canapé, il y a une bouteille de Whisky à coté, prends un verre si tu veux.

Je voyais en arrivant dans son salon, qu'il vait deja bu un coup avant de partir avec quelqu'un, il y avait deux verres utilisés et des glaçons pas tout a fait fondus.

Je n'aime pas le whisky mais je ne veux pas le contredire, j'aime lui obeir. je sers donc deux verres et m'installa dans son canapé.

Il arrive dans la salon:

"T'attends quoi ? à poil putain !"

Je m'exécute et me remet sur le canapé.

Il s'assis à coté de moi, j'ai un peu peur mais je bande terriblement.

"Je t'ai manqué ma chatte, c'est bien"

"Oui, terriblement" lui repondis-je

"Allez cul-sec" et d'un coup il boit son verre en entier

Je reste bloqué: "Allez cul-sec" grogna t'il

Je me lance, ca brule, je manque de tout recracher, j'ai l'estomac qui se fige et je sens que je deviens rouge

Ca le fait rire: " Et bien pas habitué on dirait"

Il resers un deuxieme verre: "allez cul-sec"

je me relance en même temps que lui, ca passe mieux je commence a apprécier et je deviens de plus en plus zen

"J'ai envie de m'eclater ce soir, j'ai eu une semaine de merde" me dit il

L'alcool me monte peu à peu, j'ai de plus en plus envie de le sucer. Je me raproche de lui, lui touche l'épaule et glisse ma tete sur son cou pour l'embrasser.

Il m'attrape les cheveux, il me fait mal, il me pousse sur son entrejambes alors qu'il est toujours habillé, il frotte son jean sur ma gueule, je sens a travers sa bite prendre de l'epaisseur, ce me rend malade, j'ai envie de le pomper dans la seconde. J'essaye de reprendre le dessus, j'aggrippe mes mains a sa ceinture et tente de l'enlever.

"T'as faim hein salope ? T'as faim "

Je descends à  4 pattes face a son canapé, la gueule bien écrasé sur son entre jambes.

Il se releve un peu, enleve son froc, mais garde son boxer et me recolle le visage sur sa bosse bien gonflé

"Vas y leche salope"

je leche son boxer au niveau de sa bosse, j'en salive d'excitation et d'impatience

Il enleve son boxer attrapé sa bite d'une main et ma gueule de l'autre et commence à me mettre des coups avec. J'aime çà

"Vas y ouvre grand connasse, bouffe moi çà:

Ni une ni deux, il insere son gland dans ma bouche et m'incite à tout "bouffer" en me ramenant jusqu'a son entre jambes en me tirant les cheveux.

Je bloque à la moitié, il s'en fout et continue a s'enfoncer, il atteint le fond de ma gorge et pousse un fort grognement

"OOOOOOOOOORRRRRRRRRRRRRHHHHHHHHHHHHH OUAIS"

Je suis bloqué dans son entre jambes, il laisse sa queue au fond de ma gorge, je tente de déglutir.

Il me tire les cheveux dans l'autre sens, j'ai des larmes sur les joux mais je reste bien concentré

"C'est bon une bonne queue hein sale pute"

Il commence  à dicter le rythme avec selon une ou deux mains

POur moi c'est dur, le début est difficle, ca surprends et ca force un peu mais le plaisir prends le vite le dessus. Je suis à 4 pattes, à poil, entrain de pomper goulument une bite délicieuse, je prends de plus en plus plaisir, je suis le plus chanceux des hommes.

Ses grognements sont de véritables encouragements, ses insultes de veritables compliments. Je le suce tant qu'il veut, au rythme qu'il veut, je ne suis qu'une bouche pour lui et je ne connais pas plus grand plaisir, j'ai envie qu'il jouisse au fond de ma gorge comme la dernière fois dans un hurlement de plaisir.

Mais il ne m'a pas invité que pour çà et au fur et a mesure que dure la pipe, il commente de plus en plus mon cul "qu'il va défoncer" et je ne sais quoi encore.

Il me releve la tete par les cheveux, je vois sur son visage qu'il a apprécier, il est plus essoufflé que la derniere fois. Ca me fait plaisir.

Il sors de sa poche sa fiole de poppers:

"Tiens, bloque toi une narine et sniffe un grand coup" je m'exécute et je prends un gros coup sur la cafetière

Ca chauffe la tête pendant de longues secondes, je crois que je vais partir et en fait non. Il prends un gros sniffe egalement, rebouche sa fiole, me reprends par les cheveux et m'installe sur le canapé, en levrette la tete appuyé sur le dossier.

"Putain je vais te défoncer le cul je te jure" il était affamé de sexe, un vrai male en rut, je me sentais désiré et j'avais hate"

Et PAF, une grosse fessée pour commencer, je ne puis m'empécher de crier un peu

Ta gueule et PAF une deuxième

Ca chauffait terriblement, l'ambiance etait electrique, je sentais que lui comme moi pouvait exploser de désir et de plaisir.

Et PAF PAF PAF une troisieme, une quatrieme, une cinquieme

C'était terriblement bon, je sentais que le poppers faisait son effet, cela décuplait le plasir que je ressenttais, ses fessées faisaient un peu mal sur le moment mais laissaient un long plaisir les secondes qui suivaient.

Et quand, comme la dernière fois, il a commencé à alterner bonne claque et coups de langues sur ma petite rondelle, le plaisir fut encore plus important que la première fois, je me sentais femelle, je gemissais comme telle en tout cas.

Il me laissa miauler, comprenant bien que j'adorai me prendre une bonne claque sur le cul.

Il écartait bien mes fesses et essayait vraiement de rentrer sa langue profondement. Je n'en pouvais plus

"Baise moi"

Il s'interrompt: "T'as dit quoi là ?" tres autoritaire

"Baise moi, j'en peux plus"

"Ah ouais, t'es sur pouffiasse"

"Je t'en supplie, baise moi fort". Comme la dernière fois il m'avait ensorceler, transformer. Je n'étais plus le même quand je lui étais soumis"

Il se releva nerveusement. Sorti une capote de sa poche de jean, repris la fiole de poppers sur la table: "Tiens reprends un coup de çà, bien a fond" Je m'execute pendant qu'il pose la capote. Je reprends un long sniff et ma tête s'écroule a nouveau sur le dossier du canapé, je suis offert, totalement offert et impatient. Le cerveau me chauffe terriblement et je ne pense qu'au sexe que je vais prendre". L'attente ne dure pas longtemps. D'une main il me pince la hanche et de l'autre il me tire les cheveux en arriere, il m'encule sans hesiter et ne s'arrete qu'on fond de mon ventre"

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH"

Comme la dernière fois çà fait mal, il n'est pas tendre, il me casse le dos, mon cul lui est totalement donné. Lui est debout face au canapé, une jambe par terre l'autre à mes cotés. Il me défonce comme il m'avait prevenu, c'est difficile, les premiers coups sont sans pitié, il veut me faire gueuler et il y arrivent très bien, j'imagine les voisins qui m'entendent.

Il s'arrete bien au fond de mon cul. Attrape mon boxer, me le colle dans la gueule et reprends sa besogne de plus belle. Je hurle de plaisir mais heuresuement les cris sont etouffés. Je prends mon pied comme ce n'est pas possible. PLus il me defonce, plus j'aime çà, je sens que le poppers permets d'aller plus loin. J'aime çà, je plane, je m'offre et je me fais baiser par un super beau mec. SEs coups de reins sont ponctués par des : "prends çà connasse, prends çà"

Comme la dernire fois il n'hesite pas à me mettre des grandes fessées pendant qu'il me saute sauvagement.

Il m'insulte de tous les noms, je sens mon corps totalement subjugé; le plaisir me parcours tout le long du corps. Je gemis a perdre haleine, je ne peux respirer que par le nez.

Il me remets un grand coup bien au fond, ce coup la me fait mal mais je tiens encore le coup

"Recule en meme temps que moi"

l'opération n'est pas facile, il s'allonge au sol tout en restant en moi, je reussi à le suivre et je comprends qu'il va falloir que je fasse ma part du job. Je commence à m'empaler doucement en faisant bien gaffe a ne pas le laisser s'échapper.

Au fur et a mesure je m'acroupis et accelere, je prends confiance, de toute facon ses claques sur les fesses en gueulant des "Plus vite salope" ne me laisse pas le choix. Je ne le vois toujours pas pendant qu"on baise, je compris avec ses rares  compliments qu'il aime mater mon cul, qu'il aime voir sa bite disparaitre.

Ca fait de longues minutes que je me fais veritablement défoncer, mon corps et mon cul se sont habitués, je suis devenu sa chose, sa petite pute, son esclave. J'ai terriblement envie d'aller plus loin, j'ai envie qu'il m'attache, qu'il me baillonne. Je me sens comme un petit animal qu'on dresse avec violence. Aucun mot gentil ne sors de sa bouche.

Je fatigue dans cette position, il le sens et reprends les initiatives. Il m'ordonne de me relever et de m'allonger au sol. "Putain mais bouge ton cul plus vite que ca". Je suis sur le dos il s'approche de moi, il m'attrape sechement les genoux et me les releve. Il mate mon cul "Putain je t'ai bien défoncé tu verrais çà" Je m'en foutais totalement je ne voulais qu'une seule chose qu'il me redéfonce encore plus. Il me repris sans aucune tendresse, ca surprends à chaque fois et recommence a me bousillé le cul. POur la première fois on se voit veritablent pendant qu'on baise, nos regards restent fixés l'un dans l'autre. Je vois que je l'excite autant qu'il m'excite, je comprends que je vais pouvoir moi aussi m'affirmer dans pas tres longtemps. Son regard ne pouvait mentir et comme il l'avait bien compris la première fois, j'avais visiblement du potentiel. Je me renda compte pendant qu'il me defonca, le poppers avait cesser son effet.

Mais pas le temps de rever: "Tu vas ma faire jouir sale pute"

Il sors violament de mon cul , arrache sa capote. Je suis toujours allongé au sol, totalement brisé, il en profite pour venir au dessus de moi en s'allogeant, plantant sa bite au fond de ma gorge"

Il m'écrasait de tout son poids mais je lui attrape les fesses. Enfin il explose en gueulant comme un ours, il m'écrase mais je le tiens fermement. Il explose, je le sens au fond de ma gorge, il me force la gueule le plus possible, c'est divin. On reste comme çà quelques secondes, une minute peut etre. Je sens le fond de ma bouche se detendre, il redescends enfin.

Il se releve, je lis la satisfaction sur son visage, mais moi comme la derniere fois je reste bloqué au sol. Mon corps ne reponds plus, il m'a brisé. Je ne sens plus que mon cul, ca brule, je me touche doucement à cet endroit et je ne reconnais plus mon corps, je suis totalement ouvert.

Il rigole "Je t'avais prevenu sale pute"

Il reprends un verre de whisky en me regardant bloqué au sol. Il s'assois. "Bon t'as assurée, tu a été parfaite"

Moi: "C'est vrai" souffle coupé

Lui: "Ouias pas mal, t'es une vrai pute rassures toi"

Moi, en plaisantant: "Tu vas me donner combien alors ?"

Lui "Moi, rien, vas te faire foutre, mais tu pourrais gagner pas mal de fric crois moi"

Moi: "Ah bon ?"

Lui, "Je connais des mecs qui te fileraient au moins cent euros pour te defoncer comme je l'ai fait"

Ca me vexe une peu, je pensais valoir plus

Lui: "Pourquoi ca t'interesse la pute ?"

Moi: "Non non c'était pour savoir"

Lui: " De toute facon je te l'interdit c'est clair"

Moi: "J'en ai pas envie, je ne pense qu'à toi"

Lui "C'est normal je suis ton premier mec"

Moi: "Oui mais je me sens à ma place avec toi, je me sens bien"

Lui: "Tant mieux car tu me plais beaucoup crois moi" "Ton cul m'appartient désormais t'es OK avec çà ?"

Moi; "Oui"

Lui: "Si tu te fais sauter ailleurs tu emets plus les pieds ici c'est clair ?"

Moi: "C'est clair"

Lui: "Bon habille toi et on se casse, j'ai rendez vous"

Moi; "Déja"

Lui" Oui déja allez bouges ton cul de salope plus vite que çà"

Et encore une fois je m'execute difficlement, récupérant petit a petit mes muscles jusqu'alors endoloris"

Lui: "Je te rapelle demain, t'es là demain ?"

Moi, trop heureux: "Oui, oui, appelle moi quand tu veux je viendrais"

Lui: "C'est bien, je t'ai bien dressé, la prochaine fois on ira plus loin je vais te faire connaitre tes limites crois moi"

J'essaya de l'embrasser, il me repoussa

Lui: "Pas de çà avec moi, j'embrasse pas les putes, allez dégage et sois pret demain "

Je me dépécha et manqua de m'évanouir dans l'ascenseur, mes jambes ne tenaient presque pas

La suite bientot

PS: Merci encore à ceux qui m'ont ecris, vos encouragements me font autant de bien que le fait de vous faire partager ma première expérience

Cyril

cyrilderotu@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)