18 Nov.
+ 78 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Double pénétration

J’ai acheté une vieille  maison typique dans l’Ardèche en janvier 2010. J’ai 51 ans, commercial et crossmen à mes heures libres. Ayant une bonne forme physique, je pensais pouvoir effectuer les travaux de rénovation nécessaires, seul ou avec l’aide de copains . Mais la technique me manquait aussi pour changer les fenêtres et les portes d’accès, je dus faire appel à une société spécialisée. Le devis indiquait environ deux semaines de chantier. Les travaux furent conclus pour la période du 15 au 30 juillet 2010.Il était 15 h le 13 juillet au bord de la piscine, je me grillais au soleil, la thermomètre marquait 32° …écrasant. La cloche du portail retentit. Etant en maillot de bain je passais une chemise et me pointais au portail ; devant moi un jeune mec la vingtaine, 1,65 m maxi, fin, musclé cheveux corbeau yeux noirs imberbe et bronzé…même cuit par le soleil. « Bonjour je suis Mathias et je viens de la part de la société xxx pour poser les fenêtres. » Je le fis entrer dans le patio. Le jeune Mathias portait un panta - court jaune clair, qui laissait voir ses mollets musculeux sans poils. Sa chemisette blanche largement ouverte sur une poitrine visiblement musclée aussi et imberbe. Mignon le mec pensais je.

 

Il s’installa sur une chaise face à moi et m’exposa la démarche de travaux. Trois jours de démolitions et enlèvement des gravas , trois jours de coffrage, 2 a 3 jours de pose, 2 jours de finition.

« Avec la chaleur qu’il fait pour le moment vous ne serez pas à la noce «  lui dis je « Bof nous dans le bâtiment, nous avons l’habitude et puis je vois que vous avez une piscine si la température est trop forte peut être me laisserez vous me tremper ? » « pas de soucis vous pouvez de toute façons organiser votre travail comme vous le voulez , moi je ne quitte pas la maison j’ai des rapports a rédiger et je suis seul…si vous voulez commencer de bonne heure ou terminer tard pour  éviter la grande chaleur de l’après midi pas de problème.. »

Nous convenons qu’il commencerais  le 15 au  matin vers 8 h .

A l’heure dite il sonna au portail. Torse nu et en short de running bien échancré sur le coté, ce que j’adore, j’allais ouvrir. Chacun sais que le short de running se porte sans slip ce qui permet a l ‘outillage trois pièces de se balader librement sous la fine toile de nylon. Naturellement, outre que c’est la tenue que je portais dans la maison avec la chaleur de la journée, j’avais aussi dans la tête de provoquer le petit maçon pour voir sa réaction .

Aujourd’hui, il était en short ultra court taillé dans un vieux jean, et en marcel blanc. Craquant le môme. Toujours aussi souriant qui laissait voir sa dentition blanche parfaite.

« Bonjour Monsieur, déjà au boulot ? je suis à l’heure ? » naturellement la réponse ne pouvait qu’être positive mais je rajoutais « que tu m’appels Monsieur, ne me dérange pas mais je me prénomme Christian…ça ne te gène pas que je te tutoies ? c’est mon habitude et vu ton âge .. 

« Aucun problème, je préfère , autrement j’ai tout de même 23 ans, je sais que je ne les fais pas ..c est comme ça » La remarque nous permis de rire un coup.

Je retournais travailler sur la table de la terrasse et lui, sortait ses outils. Il avait hotter son marcel et était maintenant torse nu . Je comprenais pourquoi il était aussi bronzé. Mais chaque fois qu’il se baissait pour travailler, je voyais la raie de son cul blanc qui tranchait sur le doré du reste de sa peau. Je n’arrivais pas à me concentrer sur mon boulot et à travers mes Ray Ban je ne manquais pas une occasion de regarder ces petites fesses blanches qui me provoquaient . Après plus de deux heures de chantier et de multiple positions que prenait le petit maçon, j’avais la conviction qu’il ne portait pas de slip, un string tout au plus…tiens tiens …hum….

Il partait vers 13 h et ne revenais que vers 17 h pour terminer à 19 h. Tout les deux avons fait le tour de la réalisation du jour puis je lui ai offert l’apéro. C’est là qu’il me dit qu’il était originaire de Sète, qu’il faisait les saisons de rénovation en Ardèche depuis 3 ans. Son employeur le logeais gratos pendant les quatre mois et qu’il ne sortait pas pendant cette période. Aussi, avec son salaire économisé il pensait acheter sa voiture d’occasion en rentrant chez lui. Je n’en su pas plus sur sa vie…mais visiblement il était seul ici pendant quatre mois.

Chaque jour, qui suivirent nous étions plus proche. Le troisième jour, comme il mangeais son sandwich a l’intérieur je l’invitais à venir sur le terrasse. Il se fit un peut prier arguant la perte de temps pour le chantier . »Tu peux bien profiter du beau temps et travailler plus tard ce soir ..personne ne t’attends et moi je suis ici de toute façon… » je cru déceler dans son regard un intérêt certain pour ma proposition. Je le sentais de plus en plus à l’aise et décontracté…assez souvent il me questionnait sur mon boulot et faisais mine (du moins je le suppose) de trouver bien compliqué mon métier de cadre et plus pénible que le sien .Lors d’une conversation je lui prenais le biceps entre mes mains profitant de toucher sa peau assez douce «  oui mais avec mon boulot d’intello je ne muscle pas le corps comme toi » et profitant de sa non réaction je posais mes mains sur ses pectoraux qu’il fit gonfler ?... c’est la seule chose qui gonfle chez toi ?» il rit de bon cœur et sans être troublé il me répondit du tac au tac «  je ne sais a quoi tu penses mais ça dépends des moments et avec qui ;; » puis se reprenant presque honteux « excusez moi Christian mais je vous ai tutoyé. » «  Aucun problème et  tu peux continuer ce serais avec plaisir.. »Il retournait au boulot mais dans ma tête je fantasmais…putain… si je pouvais me taper ce petit mec c’est mon type de loulou et merde qu’il est beau…d’autant que mon mec( 26 ans de moins que  moi) était en stage universitaire en Pologne depuis trois mois et devait y rester encore quatre de plus…je peux vous dire, que plus d’un soir, je dormais sur la béquille et je tournais les saunas, les clubs, les bars gay…pour compenser mon manque…ce petit Mathias venait provoquer mes démons chez moi !!! le comble.

Au fil des jours je ne manquais pas une occasion pour être en présence de mon petit maçon que je trouvais de plus en plus beau .Enfin un vendredi soir je me lançais… »après ton boulot si tu es libre ce soir, je t’invite pour un barbecue ici et tu pourras profiter de la piscine je t’assure que le soir c’est un délice de se baigner dans l’eau chauffée par le soleil de la journée. » sans hésiter, il accepta l’invitation et convenait de revenir vers 19h30…

A l’heure dite il se pointait en bermuda blanc et chemisettes coton blanc aussi ; » Ouah…lui dis je …on ne dirait pas le même homme que la journée ! tu es super beau comme ça ! » «  Ah ? pourquoi je ne suis pas beau dans la journée ? vu comme tu me regardes je dois l’être aussi non ? » je ne savais quoi répondre , aussi j’esquivais la question… »allez viens prendre l’apéro..  et si tu veux après nous nous baignerons…d’ailleurs tu peux te mettre en maillot de bain maintenant car c’et ce que je vais faire aussi. » sans se le faire dire deux fois il enlevais sa chemise fit tomber son bermuda et se présentait en mini slip de bain blanc qui avait des difficultés à contenir une bitte et une paire de couille, qui semblaient bien moulées dans ce slip de bain. « Ton maillot est mini il ne faut pas que tu rencontres une minette qui te fasse de l’effet car tout ton matos serait dehors » lui dis sous forme de boutade… » Bof…pas beaucoup de risque…je sais me tenir.. » me répondis t il…est ce que c’est pour la minette qu’il me disait ça ? décidément ce petit mec me troublais et me plaisait de plus en plus.

Nous avions passé une soirée délicieuse et je n’avais pas raté une occasion de toucher le corps de Mathias, soit pour le faire passer à table soit pour lui demander une réponse j ‘ai même poussé l ‘essai de poser  ma main sur sa cuisse pour lui montrer des photos. Sur le coup d’une heure du matin il me dit qu’il allait rentrer, je le raccompagnais jusqu’au portail et la, il me dit bonsoir en me faisant deux bises pour montrer la nouvelle proximité que nous avions créé. J’étais, au anges. Mais juste avant que  je referme le portail il m’interpelle. »Au fait Christian demain je ne viens que vers 10 h mais je serais avec Léo le neveu de mon patron qui m’aidera pendant deux jours » Et l’air malicieux il rajoute « Il a 19 ans, étudiant en socio, je suis sur qu’il te plaira  » Je ne savais  pas comment interpréter cette remarque.

Le lendemain matin, je vis se pointer non seulement Mathias, torse nu et son eternel short en jean moule burnes et Léo une crevette blonde, cheveux bouclés, Un teeshirt blanc trop large qui laissait entrevoir les épaules frêles, un bermuda noir laissant voir des mollets fins recouvert de petits poils blonds bouclés. Ses yeux bleus lui donnait le look scandinave . Visiblement, sa peau légèrement halé, fine qui semblait douce, contrastait avec celle cuivrée de Mathias.Ils partirent rapidement sur le chantier pour travailler. Vers 10 h j’interpellais mes deux ouvriers, »Mathias, Léo, je dois passer à la gare attendre un colis qui arrive au train de 10 h 45 et je reviens en principe vers 12 h, je vous laisse » Mathias me répondit ok et je quittais la maison. Je n’avais pas fait un ¼ heure de route que sur mon portable, mon associé me dit qu’il avait raté le train et que le colis ne partirait que demain matin. Je fis  donc demi tour et rentrais à la maison. Afin de me changer je montais dans ma chambre à l’étage et là j’avais la vue sur le chantier. Mon regard fut attiré par la position de Mathias, il avait le corps en,  extension, les deux mains sur une poutre et je voyais son buste bouger étrangement. Je changeais de fenêtre et cette fois je voyais qu’il avait le short sur les chevilles et qu’a genoux, devant lui, le petit Léo lui taillait une pipe. Putain, sous mon toit !…rien qu’a la vue du spectacle j’avais une érection d’enfer. Mais comme je suis un affreux voyeur, je pris une paire de jumelle sur la table pour voir de plus près. La queue de Mathias était courte, large et très épaisse, une couronne de poils noir entourait ce bel engin masqué ponctuellement par le visage d’ange du petit Léo dont les boucles blondes s’agitaient au rythme imposé par Mathias. Ce dernier lui niquait littéralement la gueule ; Je ne pouvait retirer mon regard de ce spectacle. Bientôt, je vis Mathias pris de soubresauts..il jouissait et Léo se délectait du sperme de son compagnon. Le salaud, il cachait bien son jeu sous son regard pervenche !!. Prestement, Mathias, remontait son short et repartit au boulot suivi du petit Léo comme si de rien était.

En fin d’après midi Mathias me demandait s’il pouvait se tremper dans la piscine ce que j’acceptais volontiers me permettant, de ce fait, de mater le corps de ce beau mec . Dans ma tête, j’imaginais aussi pouvoir mater le petit Léo. Je fus heureux de voir Mathias avec son slip de bain blanc plonger dans l’eau,  mais déçu de voir Léo torse nu, certes, mais avec son bermuda assis au soleil appuyé contre un grand pot de fleur. Je m’avançais vers lui et l’interpellais, « Alors Léo, tu n’as pas envie de te rafraichir comme Mathias ? Tu sais ça ne me gêne pas du tout que vous utilisiez la piscine. » Il me répondit que ce n’était pas l’envie qui lui manquait mais il n’avais pas de maillot de bain et qu’il portait un bermuda short sous lequel il n’avait pas de sous vêtement. « Si ce n’est que ça ! comme je sais que vous avez une belle proximité avec Mathias, tu te met à poil pour te baigner et basta…si je te dérange pendant que vous vous baignez je vais travailler à l’étage.. » Il me remercia et me répondit que même si je restais ça ne le dérangerais pas…Je tournais les talons pour rentrer dans la pièce au fond du bassin afin de faire mine de les laisser libre. Quelques minutes après j’entendis le bruit du plongeon comprenant que Léo venait de rejoindre Mathias.

Sans qu’ils ne me voient je regardais mes deux éphèbes dans la piscine. Le corps longilignes de Léo avait à ma grande surprise aucune marque de maillot ce qui signifiait que son bronzage était du à une exposition naturiste. De plus en plus plaisant pour moi. Par contre nageant toujours en brasse je voyait bien son petit cul rebondit mais aucune idée de sa bitte. Par contre Mathias, sans doute pour accompagné son pote avait lui aussi enlevé son maillot. Son corps musclé et cuivré que je connaissais tranchait avec une large barre blanche qui était la marque du maillot. Lui, pensais je ne fais pas de naturisme. Je les laissais barboter un grand moment, puis, muni de deux grandes serviettes de bain je m’approchais de mes deux minous. « tenez les mecs je vous passe des serviettes lorsque vous sortirez, enfin Léo tu t’es décidé a plonger l’eau n’est elle pas super ? » il me répondit que c’était merveilleux après une journée de boulot et que je pouvais aussi profiter de la baignade. Ca ne les dérangeais pas d’autant me firent ils remarquer que c’était la mienne. » « Pourquoi pas d’ailleurs, vous avez raison mais il faut que j’enlève aussi mon :maillot sinon vous allez me traiter de voyeur. » leurs rires francs et clairs furent une réponse d’approbation. Aussi sans hésité je me foutais à poil et plongeais. Je suis assez fier de mon corps et pour tout dire ma bite de 19 avec les couilles rasés et la toison taillée propre me donne un air viril. A aucun moment je n’avais l’impression de les gêner ni d’être observé. L’instant était sans complexe, très naturel et cool. Je nageais à coté d’eux et cette fois je détaillais bien la queue de Mathias courte et large comme je l’avais vu cet après midi mais bandée. Par contre celle de Léo en raison de son corps longiligne et mince paraissait beaucoup plus grosses 19 au moins mais disproportionnée par rapport à la fragilité de son corps. Superbe, bitte longue, avec une belle toison blonde.

Au bout d’une heure je sortais de l’eau et proposais à mes deux minous de partager un barbecue s’ils n’avaient rien de prévu ce soir. Léo me répondit qu’il avait un rendez vous avec sa cousine par allez faire des achats en ville . Par contre Mathias accepta en me précisant que cette fois, il apporterait la boisson. Le rendez vous fut fixé vers 20 h ce qui me laissait largement le temps de me préparerA l’heure dite Mathias se pointa toujours aussi craquant. Il avait apporté une bouteille de whiskey et trois bouteilles de vin rouge d’ardèche. »Si nous finissons tout ça nous allons être dans un piètre état lui fis je remarqué. »Non ce n’est pas obligatoirement à boire ce soir mais je prévois que tu m’invitera peut être d’autre fois. ».Nous avons parlé des travaux mais aussi de nos vies et j’appris que non seulement il était seul en Ardèche mais qu’il vivait seul aussi à Sète. La bouteille de whiskey était presque à moitié et la tête commençait à nous tourner. En préparant le barbecue je voyais mon petit Mathias fermer légèrement les yeux sur le transat. Il était là, allongé avec son mini slip blanc qui lui moulait le paquet. Je ne me serais pas retenu je lui aurais bouffais la queue. Je m’approchais et lui posais la main sur la cuisse sans qu’il réagisse « tu n’as pas trop bu Mathias ? ça va ? » il me répondit sans ouvrir les paupières  « je suis super bien ! merci de ton invitation tu es un mec super cool. Tu sais j’ai vachement aimé le bain à poil cet après midi ; de plus tu es super bien foutu. » je tentais de savoir si le fais de me voir à poil l’avais surpris. Nous avons commencé à discuté du corps de Léo que je trouvais très beau et du sien qui était parfait. Au fur et à mesure de la discussion je voyais gonfler en même temps que la mienne la queue de Mathias. Elle était trop à l’étroit dans son mini slip et la pointe de sa bitte commençait à sortir du maillot de bain. Je ne pu résister à poser ma main sur sa queue. Sa bitte sous mes doigts était dure, non circoncise, la pointe luisait déjà de mouille.

Je lui ai demandé si c’était de penser à Léo ou à moi qui le faisait bander comme ça. C’est toi me répondit il tu es le type de mec qui me font craquer. « suce moi » et joignant le geste à la parole il ôtait son maillot de bain. Sa queue de 17/18 au  plus, parfaitement droite se dressait fièrement . Je léchais la pointe, puis enfournait cette belle bitte. Elle était douce et chaude et me remplissait la bouche par sa largeur. Tout en le suçant, de ma main gauche je lui caressais le torse et les seins, ce qu’il semblait apprécier. Puis, progressivement de la main droite, je lui caressais les cuisses pour arriver à la rondelle. Il pliait les jambes pour que je puisse arriver plus facilement à son cul. Je  le doigtais, et mon  index pénétrais entièrement dans ses entrailles. Moins de deux minutes à ce jeu, je sentais les spasmes de Mathias. Je retirait sa queue de ma bouche pour laisser les quatre grands jets de foutre lui inonder le torse et gicler même jusqu'à son menton. Putain qu’il était rapide le minou. ! J’étalais son foutre sur son corps jusqu'à que celui ci soit sec. Il me gratifiât d’un tendre sourire. Puis se levant du transat, me prit la main et me dit « allez au bain ! » et il sautait dans la piscine . Après nous être rafraîchie, nous avons attaquer la préparation du repas en restant l’un comme l’autre dans la tenue d’Adam. J’admirais sa bitte large et molle se balancer sur ses deux grosses couilles poilues. Pendant qu’il s’occupait de faire cuire les côtelettes sur le grill, je passais derrière lui et plaquait ma bitte sur la raie de son cul. Il se frottait doucement contre ma bitte qui progressivement commençait à se tendre. Ne tenant plus je le pris par la main et le mis à genoux devant le transat. Naturellement, en vieux briscard, j’avais à portée de main gel et capote que je me mis rapidement à utiliser. Mathias avait le cul rasé, et une petite rondelle rose et serrée qui s’offrait à moi. Ma bitte ne mis pas longtemps à trouver l’entrée de son cul Je le ramonais à fond. Sa bitte molle se balançais au rythme de mes coups de queue. Bientôt, ses couilles vinrent taper les miennes, j’étais à fond de mon petit mec. Je le fis retourner sur le dos pour qu’il pose ses pieds sur mes épaules afin que je puisse voir ma bitte entrer à nouveau. En même temps je lui caressais le torse et la trique. Trois, quatre minutes seulement, et son foutre giclait à nouveau sur lui. Je terminais à mon tour ma pénétration pour, quelques instants plus tard, joindre mon sperme au sien. Encore une fois je constatais que mon minou était un éjaculateur précoce ne pouvant résister au plaisir intense de la baise.

Dans la soirée remplie de caresses Je le questionnait sur Léo, lui avouant qu’il me plaisait aussi. . Mathias m’appris que Léo était un minou super passif toujours prêt à sucer, avaler, et se faire mettre dans toutes les positions. Il me dit avoir fait l’amour à plusieurs. Léo passant de queue en queue sans relâche. Léo était le vide couille de Mathias et qu’a aucun moment quel que soit l’heure et le lieu Léo n’avait refusé de se faire remplir.. Nous convenions que lors du chantier de demain s’il baisait Léo il m’appellerais et je pourrais faire le troisième. Pour moi, baiser Léo, baiser Mathias, même baiser les deux en même temps me faisait déjà bander. Le lendemain vers 16 h j’entendais vers le patio des soupirs et des petits cris de plaisir ; ils devaient être en train de baiser. Doucement je m’approchais  du lieu. Mathias était couché sur le dos, Léo empalé sur sa queue lui faisait face. Je posais mes mains sur les frêles épaules du blondinet qui, tournant la tête vers moi me tendit ses lèvres pour que je l’embrasse. Je lui caressais la poitrine et plaquait ma queue bandée au maximum entre ses omoplates. Il se frottait à ma bitte en même temps que celle de Mathias s’enfonçait dans sa rondelle. Je passais devant Léo et me faisais sucer. Ma bitte entrait dans le fourreau chaud de la gueule à Léo…un délice. Je les fis changer de position Mathias toujours sur le dos, Léo toujours empalé mais cette fois le dos contre le torse de Mathias. Je voyais la queue de Léo 18/19 assez fine, droite comme une trique, se balancer à chaque pénétration impulsé par son partenaire. Je me positionnais jambe écartées au dessus de celle de Mathias queue tendue. Léo compris immédiatement ma démarche et me sourit. Il acceptais implicitement une double pénétration ; Doucement, je glissais ma bitte contre celle de Mathias pour pouvoir pénétrer Léo. A ma surprise, après deux trois poussées nos deux bittes lui entraient dans  le cul. Mais, rapidement Mathias nous alertais qu’il allait jouir. Léo pris l’initiative de se retirer pour demander à Mathias de se jouire dessus. Léo et moi admirions les grands jets de foutre inonder le corps cuivré de Mathias. « Renfile moi, Christian je veux aussi jouir sur Mathias et ce sera à toi après ? Je ne me fit pas prier et cette fois, il est vrais que seule ma bitte dans cette rondelle rose coulissait à merveille. Léo fut bientôt pris de spasmes traduisant sa jouissance. Une crème blanche, épaisse, et fournie, fusa de sa bitte et vient éclabousser le torse de Mathias, déjà marqué par son propre foutre . Devant un tel spectacle je ne mis pas longtemps à joindre mon sperme à celui de mes compagnons. Le foutre commençais à couler le long des flancs de Mathias. Léo, indiqua à nous tous qu’il s’occupait du nettoyage. Consciencieusement, il se mit à lécher le foutre et à l’avaler en disant….hum…que c’est bon. La toilette du corps de Mathias pris bien 5 mn pendant lesquels je mettais à profit la position de Léo en train de lécher, pour le doigter. Je réussi à rentrer quatre doigts avant qu’il re-jouisse encore quelques gouttes restées dans ses burnes. Une fois de plus la piscine nous permis de reprendre de l’énergie. Vers 19 h a la fin du chantier Mathias partit pour un rendez vous sur un autre chantier et Léo pris l’apéro chez moi. Après de tendres baisers que j’appréciais beaucoup, nous avons remis le couvert avec plusieurs positions qui me fit découvrir toute la souplesse de ce jeune mec. Vers 23 h il accepta de passer la nuit chez moi et celle ci fut très agitée.

Jusqu'à fin septembre, au moins trois fois par semaine , j’avais la visite soit de Mathias, soit de Léo soit des deux en même temps…ces minous étaient insatiable mais tellement beau. Vous me croirez ou pas mais pendant ces trois mois j’ai perdu 3 kilos…la baise maintient la forme .parole !

Christian

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)