14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

Hétéro incestueux -3

Cela faisait déjà plusieurs mois que mon frère avait joui sur mon visage, et pourtant, j’avais toujours l’impression qu’il me « possédait ». Allez savoir pourquoi, mais même en faisant l’amour à une fille, j’avais toujours envie d’avoir une éjaculation faciale. Même si je n’avais couché avec aucun autre homme, et que je n’en ressentais pas l’envie du tout, j’avais cette envie terrible de sentir la pine de mon frère entre mes lèvres, et surtout son jus chaud couler de mon front à mon menton, comme quelques mois avant

Depuis cette fameuse après-midi, je ne l’avais pas revu. Quand il redescendait chez mes parents, je n’étais pas là et inversement. Difficile de se croiser, mais je n’avais pas pour autant cesser tout rapport sexuel, bien au contraire. En février, j’ai rencontré une fille, qui s’appelait Maëva. Nous sommes restés ensemble jusqu’à fin mai, et entre temps j’ai couché avec d’autres filles. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle m’a plaqué, disons qu’elle n’a pas apprécié de découvrir que je l’avais trompé. Mais je n’y pouvais rien, j’avais une telle envie … . Et je savais, cependant, que le seul à pouvoir assouvir véritablement cette envie, c’était mon frère. Pourtant, les filles me plaisaient toujours, et je prenais toujours mon pied en les baisant, mais j’avais toujours la sensation de ne pas être « vidé », comme je l’avais eu avec mon aîné

Début juin, j’avais les résultats de mes examens. Aucun problème à ce niveau là, tout était réussi. Ravi, je decidais de redescendre chez mes parents pour une semaine, histoire d’être un peu  « en vacances », avant d’attaquer le boulot (je bossais en tant que magasinier dans une entreprise lyonnaise). J’arrivais donc chez mes parents le lundi, et devinez qui est apparu soudainement le mercredi, un jour à peine après que ma mère l’ait appelé pour lui dire que j’étais là pour une semaine ? Mon frère, exactement.
Il avait réussi à se prendre deux jours de congés, et le voila donc chez mes parents, avec moi, pour ce temps là. Je n’avais pas été prévenu de son arrivée, tout comme mes parents ne le savaient pas non plus d’ailleurs.
J’étais encore dans mon lit, aux environs de 10h du matin, quand on vint me réveiller. Et pas avec la manière douce, loin de là. Disons plutôt qu’on me … sauta dessus. Surpris, je faillis asséner un coup à celui qui m’écrasait de tout son poids, avant de me réveiller pleinement et de voir qu’il s’agissait de mon frère aîné. Il me broyait la cage thoracique avec son corps tout en muscles, et il me regardait avec un large sourire

« Matt’ ? Qu’est ce que tu fous ici ?
-       Je te fais chier, ça se voit pas ?
Ca se sent surtout ! J’ai plus de côtes !
-       Petite nature … c’est quand que tu vas te prendre des muscles ?
Quand tu te seras pris un cerveau, allez, laisses moi.
-       Je ne pense pas non ! Je me suis déplacé juste pour … toi. »

Sur ces mots, il glissa un doigt sur mes lèvres, avec un sourire et un regard qui trahissait son envie, et les pensées qui se bousculaient dans sa tête. Elles devaient être identiques aux miennes, et le souvenir du foutre chaud de mon grand frère coulant sur mon visage en faisait bien entendu parti.
Je baissa les yeux, et n’eut aucun mal à distinguer une épaisse bosse à son entre cuisse. Moi-même, qui dormait en boxer, j’étais totalement bandé. Erection matinale ou pas, il n’empêche que mon frère y était un peu pour quelque chose

« Les garçons, venez ! Vous allez pas faire bande à part ! »

Ma mère nous appelait, je me levais donc en poussant tant bien que mal ce colosse qui me servait de frère, et m’enfilait un short rapidement, pour cacher tant bien que mal mon érection. Mon frère, lui, du attendre un peu. Le désavantage d’avoir une grosse queue, en somme.
Une fois l’excitation amenuisée, nous nous dirigeâmes vers le salon. Mes parents nous attendaient. Nous avons discuté pendant deux bonnes heures, avant de passer à table. Jusqu’à ce que mon frère me demande de l’accompagner au garage pour aller chercher des glaces. Il était sérieux ? Il voulait vraiment « retenter » le coup ?
J’aurai pu dire non, et pourtant, mon esprit et mon corps me criaient en cœur « oui ». Je me levais donc, avec un léger sourire, et l’accompagnait jusqu’au garage. Une fois arrivé, il me sauta dessus immédiatement. Aucun préliminaire pour cette fois-ci, nous n’avions clairement pas le temps. Il se mit aussitôt à caresser ma bite, totalement dure, à travers mon short

« Allez, recommences Yo’, suces moi !
-       Et pourquoi tu me sucerais pas ?
Peut être parce que j’ai jamais eu de bite dans la gueule et que j’en veux pas ? Fais pas ton difficile, suces ! »

Sur ces mots, d’une extrême fermeté, il me poussa vers le bas. J’aurai pu résister, mais impossible, vu sa force. Je me retrouvais en un instant à genoux devant un paquet imposant que je connaissais bien. Et je n’eu pas le temps de lever les yeux vers lui, pour exprimer mon mécontentement ou mon envie, qu’il déboutonna son jean et libéra son putain de monstre de chair, qui me claqua au visage.
Surpris sur le coup, mais totalement excité, je l’engloutis d’un geste. Ma bouche s’ouvrit et se referma dessus, comme un automatisme, et je me mis à le sucer avec envie. Ma propre queue était si dure dans mon short qu’elle en sortait presque. J’avais une telle envie de lui, de son corps, de ses muscles, de sa force et surtout, de sa queue. Mais j’avais aussi envie de son cul. J’avais envie de lui montrer ce qu’un hétéro pouvait faire. Il était totalement actif visiblement, et bien, c’était à moi de lui montrer comme on pouvait prendre son pied en étant passif.
Je relâchais alors sa queue, me redressais et d’un coup, je tenta de le retourner. Mais en vain, il était trop lourd pour moi. Il fronça les sourcils, bien entendu, et je me sentis alors « en danger ». Il n’allait pas me tuer, mais pour moi, ce mec était toujours mon frère mais il était surtout mon « dominant »

« Tu branles quoi Yo’ ? T’as cru quoi ? Que tu pouvais me bouger comme ça ? Allez fais pas chier, suces moi la bite, bouges toi, on n’a pas 30 ans !
-       Non, je suis pas ta pute !
Ho si tu l’es, alors suces, immédiatement ! »

Il me poussa à nouveau vers le bas. Mais cette fois-ci, je résistais. Enfin, deux secondes, à peine, puisqu’il appuya de toutes ses forces et me vit quasiment attérir sur sa bite. Il me tira violemment les cheveux, me faisant ouvrir la mâchoire dans un léger râle de supplication, et m’enfonça brutalement sa queue dans la gorge. Je cru vomir, encore, sur le coup. Elle était si large qu’elle me défonça la gorge. C’était trop pour moi, je ne l’avais sucé qu’une fois ! Je tenta de me débattre, en vain, il me saisit les cheveux, et se mit à me dominer la gueule violemment. Dans des soupirs rauques, il donnait de grands coups de bassin. Et moi je m’étouffais, et je griffais ses cuisses, dans l’espoir qu’il me relâche. Ce qu’il ne fit pas, bien entendu. Au lieu de ça, il me força à lui donner une gorge profonde. Je cru mourir sur le coup, et j’eu bien du mal à retrouver cette technique « d’apnée » que j’avais eu quelques mois plus tôt. Mais lorsqu’elle revint, je me sentis libérer.
Il me regarda avec un sourire, me tira les cheveux en arrière et se mit à donner de grands coups. Il pensait baiser quoi là ? Un cul ? Ce n’était que ma bouche ! Je n’allais pas pouvoir tenir longtemps comme ça. Je me sentais déjà défaillir. Sauf que quelque chose me rappela le plaisir que je prenais. Cette chose, ce fut une magistrale éjaculation. Ma bite était toujours tendue dans mon boxer, et d’un coup, je sentis qu’elle se vidait. Je me mis à me jouir dessus, sans même l’avoir sortie. Je me mis à gémir, et mon frère remarqua très vite que j’avais éjaculé. Avec un large sourire, il sortit toute sa bite de ma gueule et me la claqua brutalement au visage

« Alors, tu vois que tu aimes ! Maintenant tu me branles jusqu’à me faire jouir. Je vais encore te tapisser ta gueule de salope d’hétéro Yo’ ! »

Je ne tentais même pas de le rembarrer. Je me mis à empoigner son énorme bite tant bien que mal, ma main n’en faisant pas le tour, et je commençais à la masturber avec difficulté mais envie

« Tires la langue ! »

Il me donnait des ordres, était autoritaire, me dominait, me traitait comme sa chienne. Et pourtant, je lui obéissais. Jamais personne ne m’avait parlé ainsi. J’étais plutôt l’hétéro type, viril et dominant. Et là, je me retrouvais à tirer la langue, la bouche ouverte, en attendant qu’on me jouisse à la gueule.
Et justement, comme quelques mois avant, je sentis la puissante bite de mon aîné se contracter. Je voulu refermer la bouche, mais il m’en empêcha. Comment ? Il me planta simplement sa bite dans la gorge. Il me força une seconde fois à lui donner une gorge profonde, et d’un coup, il se vida. Ses muscles puissants se contractèrent d’un coup, et une rasade de foutre envahit ma gorge. Je les sentis passer. Même dans sa jouissance, il était puissant. Jamais, ô grand jamais, je n’avais ressenti ça. Il venait de me jouir dans le bide. Il venait de me remplir.
Surpris par cela, je ne dis rien quand il essuya sa bite sur ma langue, ni même quand il reboutonna son jean. J’étais comme stupéfait, de me dire que mon grand frère m’avait rempli le bide

« Allez bouges, les parents vont se demander ce qu’on fout. En tout cas, en un an, t’es devenu sacrément salope Yo’ ! T’as bien avalé mon foutre.
-       Ouai … .
Fais pas genre que tu n’as pas aimé ! Tu t’es joui dessus putain.
-       Je sais.
Ce soir, on dort ensemble. Et j’te montrerai que j’peux te piner la gueule deux fois de suite ! »

Et le soir même, nous avons dormi ensemble. M’a-t-il piné la gueule deux fois comme promis ? Vous le saurez vite. Seule petite indication, il y’a en effet eu du foutre dans notre lit ce soir là. Où ? Vous le verrez bien

N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires ici : optit-nb@hotmail.fr !

Yohan

optit-nb@hotmail.fr

Suite de l'histoire

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)