Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode:: 3 :: 4 :: 5 :: 6 :: 7 :: 8

L’initiation

4 – Le contrat

Le contrat ! Ce mot me revenait sans cesse à la tête. Durant 2 jours, je ne pensais qu’à ça. Je fantasmais !!! Et ça me donnait des bandaisons comme jamais. Je me suis paluché en deux jours plus de fois qu’en toute ma vie… Et pourtant j’hésitais encore.
Mercredi matin… le dernier jour pour le choix. Le matin je m’engueule avec mon père. Il ne pense qu’à son boulot ! Et ma mère qu’à sa télé. Je leur annonce que je vais logeais chez un ami quelque temps pour me rapprocher de la fac. Aucune réaction. Ma mère me demande simplement de l’appeler de temps en temps… En fait, j’ai l’impression qu’ils sont heureux que je les laisse tranquille. Je leur dis que je reviendrai quand même… Pas de réaction. Mon père est déjà parti ou presque. « Salut, à plus ! » et me voilà parti, chez Jacques, le contrat dans mon blouson.
Arrivé à son immeuble, je prends l’ascenseur. Mon cœur bat très fort. Je bande ! Mon jogging trop large laisse la place à ma bite en pleine ascension.

J’arrive à l’étage de Jacques, je sonne à sa porte. Il m’ouvre :
-       Si tu es là c’est que tu as réfléchi ! et surtout que tu acceptes…
-       Jacques, je voudrais qu’on parle de…
-       Non, c’est tout ou rien !
Il me fait signe d’entrer. Tiens, il ne m’enlève pas le jogging.
-       On va revoir ensemble les termes du contrat pour voir si tu as tout bien compris.
Il me demande de lire les différents points :
La durée du contrat est fixée à 2 ans, renouvelable par accord entre les deux parties. Le stagiaire s’engage à servir son maître qui lui veillera à la sécurité de son apprenti. Le contrat a pour but d’amener le stagiaire à un respect total des règles fixées par son maître. En aucun cas le maître ne devra mettre la sécurité ou la vie de son stagiaire en danger.
-       Bien pour un début. Maintenant explique moi ce que tu as retenu du comportement du stagiaire

Et je lui énonce ce dont je me rappelle : le stagiaire fait confiance à son maître, il sert, honore et donne du plaisir au maître. Il respecte les ordres et décisions de son maître quel que soit le lieu où il se trouve. Le stagiaire doit immédiatement être disponible lorsque le maître le réclame. Il doit accepter de laisser son maître disposer de son corps tout entier, dans l’intimité comme dans les lieux choisis par son maître. Il accepte la punition en cas de manquements aux ordres. Le stagiaire accepte les jeux sexuels avec d’autres personnes que son maître et ceci afin de parfaire son éducation de docilité.
-       Bien, jeune homme, très bien ! je vois que tu as bien appris ta leçon. Je te rappelle que le maître garde le contrôle de la situation et qu’il ne doit pas te mettre en danger. Je ne le ferai pas, tu m’es trop précieux ! Venons-en à la suite, les règles de vie ?
Je continue ma « récitation ». Le stagiaire ne s’habillera qu’avec les vêtements prévus par son maître. A l’intérieur de l’appartement, sans précision, le stagiaire vivra nu ou avec un jock strap. Il aura droit de mettre des tongs aux pieds. Le stagiaire devra s’entretenir et avoir une hygiène irréprochable.
-       Excellent ! il est bien entendu que tu poursuivras tes études, j’y tiens ! Tu continueras aussi le sport pour te maintenir en forme. D’ailleurs nous continuerons ensemble la piscine. Il est évident que tu rentreras à l’appartement dès la fin de la journée et le week end. Je déciderai des jours où tu pourras voir tes parents. Continuons. Il y a un point sur la douleur, si je ne m’abuse.
-       Oui, le corps du stagiaire est à la disposition du maître. Il pourra être soumis à la douleur, progressivement. Le stagiaire n’a pas à se soucier de la durée des jeux sexuels que ce soit avec son maître ou avec des tiers.
-       Tu oublies de préciser que le maître se réserve le droit d’utilisation de chaque trou du stagiaire. Mais bon, tu as retenu l’essentiel. Est-ce que tu as pris connaissance des dernières dispositions ?
-       Oui, c’est d’ailleurs ces derniers points qui me posent problème.
-       Quel problème ?
-       Tu parles de circoncision et d’épilation…
-       Je te veux circoncis et épilé ! c’est clair !
-       Mais…
-       Il n’y a pas de mais ! c’est tout ou rien ! alors ?
J’avais déjà beaucoup réfléchi, mais ce cadre contraignant me plaisait assez et je lui confirmais mon accord.
-       Tu as vu les annexes ?
-       Oui, il s’agit des punitions
-       Voilà. Alors tu sais que comme punition il peut y avoir différentes choses : séquestration, coups, humiliations etc… l’humiliation faisant également partie de ta formation !
-       Oui, j’ai vu tout ça
-       Bien, reste les points de vie : tu t’occupes de l’appartement : nettoyage, vaisselle, etc. La cuisine on la fera ensemble. En tant que maître, je règne sur ta vie, jour et nuit ! je te garantis un sommeil réparateur tant que tu es en études. Je te garantis aussi du temps pour toi : études essentiellement. Je veux que tes études me servent un jour ou l’autre.
Je commençais des études de commerce international. Ça me rassurait un peu de savoir que je pourrais les assurer. Nous étions en septembre, l’école allait bientôt commencer.

-       Très bien Cédric. Tu signes et tu te mets en tenue !
Il me tend un stylo et je signe le contrat après avoir paraphé les pages. Je me déshabille en hésitant avant d’enlever mon caleçon. Il me le baisse vivement et je me retrouve entièrement nu. Il prend mes vêtements et les met dans un sac poubelle. Puis il me fait visiter l’appartement. Il m’emmène dans la cuisine, le cellier, les trois chambres dont une qui sera la mienne. Il m’explique comment fonctionnent les appareils…

Dans la chambre, il ouvre une commode. A l’intérieur se trouvent quelques mini-slips, un jock-strap, un débardeur et une paire de tong. Dans un placard se trouvent un jean, des sweats, et un costume de style anglais (culotte courte, blaser, cravate…). Il y a aussi des chaussures vernies.
-       Voilà, tout cela est à toi maintenant. Normalement c’est à ta taille, mais si ce n’est pas lecas, on ira échanger. Demain nous irons au salon pour ton épilation totale. Tu garderas simplement tes sourcils !
Et il se met à rire. Je suis là un peu penaud, ne sachant comment mettre mes mains.
-       Bien, maintenant on va fixer la semaine qui arrive : lundi, mardi tu te prépares à tes études. Je te ramènerai ce qu’il faut. L’après-midi, sport. On ira dans une salle. Mercredi, piscine et ensuite distraction du maître. Jeudi vendredi comme lundi et mardi. Et le week-end… je t’en parle pas. Chaque matin, l’appartement est en ordre, tu t’en occupes bien sûr !
-       Je pourrais appeler mes parents ?
-       Oui, tu pourras même les voir… à ce rythme on tient jusqu’au printemps ! et au printemps clic clic.
-       Clic clic ?
-       Tu n’as pas oublié ? Circoncision. Je prends rendez-vous tout de suite à la clinique. Je connais le professeur, il te soignera bien.
Je ne sais pas quoi dire ni quoi faire. Je me trouve un peu perdu tout à coup. Je n’imaginais pas du tout cette situation. Jacques m’emmène dans ce qui sera ma chambre.
-       Tu dormiras ici quand je n’aurais pas besoin de toi. Ton lit sera fait comme il l’est actuellement. Tes affaires toujours rangées. Le jour où j’ai besoin de la chambre, tu dormiras dans le salon.
La chambre n’est pas bien grande. Un lit de deux personnes, une commode, une chaise et un placard. Près du lit, une petite tablette avec un tiroir et une lampe de chevet. Aucune décoration au mur, juste un mur blanc.
-       Je te laisse t’installer.

M’installer ? mais je n’ai rien sur moi. Je suis à poil dans cette pièce. Je teste le lit. Pas trop mal. J’ouvre le placard… Rien de plus que tout à l’heure. J’ouvre les trois tiroirs de la commode. L’un d’eux contient les sous-vêtements, un autre des draps, un troisième des serviettes de toilette.
J’ouvre la porte, regarde un peu autour… Je me dirige vers la salle de bain : grande baignoire, douche séparée, wc et lavabo. Encore un placard… La salle de bain est presque aussi grande que ma chambre. Jacques est derrière moi. Il m’enlace et prend ma bite. Il me branle lentement, ce qui évidemment me fait un effet immédiat.

Il me tient par la bite et m’entraîne dans le salon. Il me suce et ce qui devait arriver arriva, je lâche la purée. Il m’ordonne de tout nettoyer avec ma bouche. Puis quand c’est terminé, il m’annonce qu’il va m’empêcher de jouir en dehors de sa présence. Il me présente un objet qui ressemble à une petite cage. Quand j’ai bien débandé, il me passe un anneau puis me fixe la bite dans la cage et ferme le tout avec un petit cadenas. Il vérifie qu’on ne peut pas l’enlever. C’est froid, c’est serré, ma bite est recourbée. Ça m’excite un peu mais quand je commence à bander, la cage se remplit très vite et ma bite ne peut pas grossir comme je le voudrais.

-       Et comment je fais pour pisser ?
-       Tu pisseras assis ! et tu n’oublieras pas de bien nettoyer sinon l’infection te guette tant que tu n’es pas circoncis.
Voilà à peine trois heures que je suis là et me voilà déjà la merci de Jacques. Je ne peux même plus disposer de ma bite comme bon me semble… Je n’imaginais pas ça. Il m’emmène à la cuisine pour préparer le repas. Il est presque 14 heures ! On mange puis il m’annonce que l’on va aller tout de suite au salon d’épilation. Je panique un peu. Il m’ôte la cage et me donne des vêtements à porter : un mini slip, un short un tee shirt et des baskets. Nous partons dans un centre esthétique où visiblement il est connu.
Une dame lui fait la bise à l’entrée.
-       Bonjour Jacques, tu as avancé le rendez-vous ? aujourd’hui je n’ai que des esthéticiennes, Ludo n’est pas là…
-       C’est pour le jeune homme. C’est Cédric. C’est un bon nageur, mais il faudrait l’épiler, ça aide.
-       Suivez-moi jeune homme.

Je suis la dame qui m’emmène dans une cabine. Elle me demande de me déshabiller et d’enfiler un string qu’elle me remet. Quand je serai prêt je dois aller dans la petite pièce sur ma droite. Je fais ce qu’elle me demande. Le fait d’enfiler ce string gonfle un peu ma bite, mais j’essaie de penser à autre chose pour ne pas bander. J’arrive dans la petite pièce où il y a une table avec des serviettes dessus. Un jeune fille d’environ 25 ans entre dans la pièce et me demande de m’installer sur la table. Je ne sais trop quelle position prendre. Elle me dit que nous allons commencer par le dos. Je dois donc m’allonger sur le ventre. Elle prépare ses instruments et m’annonce qu’elle va m’épiler les jambes et les fesses. Je lui dis que c’est ce qui est prévu. Elle commence par les fesses. La cire est assez chaude. Elle me pose ensuite des tissus qu’elle retire d’un seul coup. La surprise me fait me contracter et pousser un cri. Je ne bande plus du tout ! ça fait très mal ! Jacques apparaît.
-       Ne soit pas douillet ! Allez-y mademoiselle, et faites aussi l’intérieur

L’esthéticienne continue son œuvre. La douleur est intenable lorsqu’elle fait les mollets. Heureusement elle m’enduit d’une crème lorsque la jambe est terminée. Elle me demande ensuite de me retourner. Jacques lui précise que l’épilation doit être intégrale et me recommande d’enlever le string. Je n’ose pas broncher et je retire la dernière barrière qui me protéger de ma nudité. Je vois le visage de la jeune fille qui vire au rouge. Je m’allonge maintenant sur le dos. L’esthéticienne s’occupe d’abord des quelques poils que j’ai sur le torse. Ce n’est pas le plus douloureux. Elle s’occupe ensuite de mes jambes, ce qui est une nouvelle torture. Enfin elle s’occupe de ma bite et de mes couilles. Elles étaient rasées, mais quelques poils avaient repoussé. Elle fait mon service trois pièces avec de la cire moins chaude, heureusement ! Mais c’est extrêmement douloureux ! j’en ai les larmes aux yeux. Je peux remettre mon string. Elle s’occupe, pour terminer de mes aisselles et de mes bras. Quand elle a terminé, je suis à bout. Elle nous laisse, Jacques et moi dans la pièce. Jacques en profite pour me caresser

-       Tu es superbe comme ça ! le petit prépuce en moins et ce sera parfait !
Puis il me suce. Je bande très fort. J’essaie de me retenir, mais j’éjacule finalement dans sa bouche. Il m’embrasse et me rend toute ma semence. Il m’entraîne ensuite dans le couloir pour me ramener à la cabine. Nous croisons la dame qui nous a accueillis
-       Beau travail, n’est-ce pas Jacques ?
-       Oui, c’est toujours très bien ici !
La dame me regarde des pieds à la tête et fixe mon sexe un peu rougi par la séance passée. Dans la cabine, Jacques me remet la petite cage. Puis je peux me rhabiller. Nous rentrons chez lui. Je n’ai pas l’habitude de marcher avec cette cage. Ça me frotte un peu les cuisses, mais finalement, on s’y fait.
Aux toilettes, je suis obligé de m’assoir, ce qui me manque c’est de faire tomber la dernière goutte !

Deux semaines passent. Chaque jour j’étudie. J’ai appris au cours de ces semaines que Jacques dirigeait une importante entreprise avec plusieurs filiales. Il m’aide donc dans mes études. Il reste une semaine avant la reprise des cours. Chaque soir, Je dors avec Jacques qui s’occupe de moi. Pour le moment, je n’ai pas eu trop de correction. Une fessée, le plus souvent à mains nues et quelques coups de martinet. J’ai bien supporté l’ensemble.
Un jour, il m’a laissé seul dans l’appartement. J’ai fait comme d’habitude : ménage, études… En fin d’après-midi, j’entends déjà la clef dans la serrure. Ma surprise fut immense. Jacques était accompagné d’un autre homme, tout émoustillé à me voir dans l’appartement.
Je ne sais plus où me mettre. J’essaie de mettre mes mains devant mon sexe, mais inutile, le jock cache l’essentiel.

Jacques me présente
-       C’est Cédric, mon stagiaire. Il débute encore
-       Bonjour Cédric
-       Bj’r m’sieur
-       Tu as l’air en forme ! Tu as quel âge ?
-       Il a 19 ans, il est nageur et étudiant. Mais assez parlé de lui…
Je suis là debout, ne sachant quelle posture prendre pour être le plus à l’aise.
-       Cédric aime la fessée ! tu veux essayer ?
-       Pourquoi pas ?
-       Cédric, viens voir Patrick
Patrick devait avoir le même âge que Jacques. Il était plus costaud que Jacques, brun avec une barbe naissante. Il était plus petit, mais plus trapu. Je m’approche. Il sentait l’eau de toilette.
-       Montres moi tes fesses
Je me mets dos à Patrick qui commence à me caresser les fesses. Je sens ma bite qui veut grossir, mais qui est freinée par cette cage. Ça me fait mal.
-       Viens, allonges-toi sur mes genoux
J’obtempère. Jacques nous regarde, une canette à la main.
-       Son cul est vierge ! ne l’abime pas
-       Je vais juste regarder
Et là Patrick m’enfonce un doigt dans le cul. Ma réaction est immédiate. Je pousse un cri inattendu. Et là je reçois une première claque
-       Ah, il n’aime pas ça ? il va en avoir pourtant !
Et la fessée commence. A chaque coup de sa main je sens la chaleur m’envahir. Il frappe irrégulièrement, ce qui accroît l’effet de panique quand la main claque la fesse. A chaque coup, il commente : petites fesses, bien bombées, beau cul, pas de poils… A chaque fois, il frappe plus fort. Je me tiens à son pantalon pour ne pas tomber et surtout pour retenir mes cris. Il me fait mal, plus que Jacques.
Quand il s’arrête, jacques et patrick m’emmènent dans la chambre et m’attachent au lit sur le ventre.
Mon cul est offert à ces deux hommes qui commentent.
Jacques s’approche de moi et me dit qu’ils vont s’occuper de mon cul. Il me dit de me détendre que ça fera un peu mal mais qu’ensuite ce sera très bon.
-       Vas-y doucement, je n’ai jamais été enculé !
-       Qui te parle de t’enculer. Pour commencer il faut te détendre.

Patrick se met à me lécher le cul. Sa barbe me gratte un peu les fesses. Mais il lèche divinement. Je ne peux toujours pas bander et ça me fait très mal. J’essaie de me concentrer sur la langue de patrick, qui s’enfonce en moi. Puis Jacques prend le relais, il met un petit gel et enfonce un doigt, doucement. Je sens son doigt s'introduire de plus en plus. Ça me fait un drôle d’effet. Se détendre ? comment ? il me conseille de pousser légèrement. Effectivement, son doigt s’enfonce davantage… puis il en met un deuxième. Quand il le retire, ça fait un bruit de bouchon. Il recommence, puis approche ses doigts de ma bouche pour que je les lèche. J’ai des hauts le cœur, mais ça passe… ça dure un moment, j’ai soif… pourquoi j’ai soif ? je suis mal à l’aise dans cette position. Je vois jacques aller dans le tiroir de la commode, là où j’ai vu les godes. Il en sort un petit qu’il me présente.
-       Tu vois, c’est à peine plus gros que mes deux doigts. Il n’est pas très long. On va te l’introduire et tu vas faire le maximum pour le retenir.

Très lentement, il m’enfonce l’objet. Je respire très fort. J’essaie de me détendre, mais c’est de plus en plus difficile. J’ai une suée. Patrick me donne à boire. Et la séance reprend. Il graisse l’objet et me l’enfonce, lentement, pas petits bouts. Ca y est, il est en moi, je sens que je peux le retenir si je ne pousse pas. Jacques et Patrick ont l’air satisfait. Ils s’embrassent goulument puis se déshabillent. Patrick me présente sa queue. Beaucoup plus grosse que celle de Jacques. Je le suce machinalement, un peu épuisé avec ce truc dans le cul. Elle a un goût salé et amer. Jacques le remplace très vite. Sa queue est bien meilleure ! pendant que je suce jacques, patrick le caresse et lui lèche le cul. Puis Jacques lâche sa purée dans ma bouche. J’avale tout. C’est bon… je nettoie bien sa queue. Patrick me représente la sienne mais je ne veux pas qu’il éjacule dans ma bouche. Je fais des yeux désespérés vers Jacques.  Il finit Patrick à la main et c’est mon visage qui reçoit le tout.
Ils quittent la pièce. Je reste seul un long moment.  N’y tenant plus, j’appelle Jacques, qui entre furieux :
-       C’est toi qui m’appelle ? Mais c’est le monde à l’envers. C’est qui le maître ici ? je te laisse le temps qui me plaît !
-       S’il te plait, détaches-moi
Et je me mets à pleurer comme un gosse.
-       Je t’en prie, j’ai mal au ventre, je me sens sale…
-       Ce n’est pas le moment
Et il me laisse à nouveau seul. Je pleure. Un bon moment plus tard, Jacques revient un martinet à la main.
-       Tu me fais honte devant mes amis ! tu ne dois pas m’interpeller comme ça
Et il se met à me donner des coups de martinet. Les lanières claquent sur mes fesses et mon dos. Je crie mais rien ne l’arrête. Ça brûle, beaucoup plus que les fessées à la main. Et en plus ça enfonce le gode. Je crie, je pleure… Et tout à coup, ça s’arrête. Sans un mot, il me détache, me jette une serviette et me traîne dans la salle de bain. Il me met sous la douche froide. Je frissonne. Il ne m’a même pas enlevé le jock.

Quand la douche est terminée, il me dit que je peux enlever le gode et me sécher. C’est presque aussi douloureux à enlever qu’à enfoncer. Mais ça soulage une fois qu’il est sorti. Je me sèche en tremblant. J’ai froid…

Jacques m’ordonne ensuite de le rejoindre. Il regarde mes fesses et me soigne les blessures. Visiblement, il y est allé un peu fort… Le soir est tombé. Il m’a autorisé à manger à table mais nu. Ensuite il m’a enlevé la cage et m’a sucé délicieusement. Il a récupéré mon sperme dans un petit pot qu’il m’a demandé de nettoyer avec la bouche. Ensuite j’ai dormi près de lui. Il m’a réchauffé et la nuit j’ai bandé ! j’ai bandé ! j’ai bandé !
Le lendemain j’ai dû le soulager dès le matin. Puis il est parti au travail. Je suis allé à l’université. Je me suis habillé avec les vêtements préparés.

Chaque soir je rentrais chez lui. Il m’a initié à des pratiques que je ne connaissais pas. Pendant plusieurs mois il s’est efforcé d’élargir mon cul. Enfin, les vacances de printemps  sont arrivées. Nous sommes partis ensemble direction la clinique.

maurleo

maurleo@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay