14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING
1er Épisode - Épisode précédent

soumission & Domination 203

PH, Vacances à la maison -19 Ernesto Escort-boy 5 parents d’Ed à 3

Après une bonne nuit nous voilà d’attaque pour un nouvel après midi chez les parents d’Ed et Théo.

J-2 avant le départ d’Ernesto.

Comme pour Xavier et Laure, PH ne veut pas me laisser y aller seul avec Ernesto.
J’appelle nos clients, mais je sais déjà qu’ils seront d’accord.
Je tombe sur Ed. Nous papotons un bon moment avant qu’il ne me passe son paternel.
J’apprends ainsi que Théo à passé plus de temps chez les jumeaux depuis la méga touze du début d’été, que chez eux. Je devine pourquoi ! Lui par contre me dit avoir été très sage et à part la période de 15 jours au bord de la mer où il s’est fait sauter par la moitié de la plage (la moitié mâle bien sûr !), il a respecté tous les rendez vous avec mes clients (je le savais au nombre de chèques et argents liquide que m’avait remis Samir à notre retour d ‘Espagne).

Je lui dis de me passer son père car je voulais son accord pour venir baiser avec un mec de plus. Ed me dit alors être jaloux de la passe que nous faisons à ses parents. Il aurait bien aimé être au centre de nos trois attentions. Je cogite vite de l’invite pour le lendemain, le dernier jour d’Ernesto en France.
 Tout content, il me passe son père qui bien sûr est ravi que nous soyons un de plus. J’imagine ce qui se passe dans son crane. Une bite de plus pour mon cul (car il pense certainement plus à lui qu’à sa femme !).

Nous croisons Ed en arrivant. Après m’avoir sauté au cou et roulé un patin, il me dit nous avoir attendus pour connaître PH et Ernesto. Il s’approche d’eux et, sur la pointe des pieds, il les embrasse sur les lèvres en leur disant à demain.

En attendant nous devons bosser. Madame apparaît dès que la porte d’entrée se referme sur son fils. En string et soutient gorge en dentelle, elle nous laisse voir la totalité de son corps. PH hallucine. Nous la suivons jusque sur la terrasse où son mari est allongé sur un matelas avec déjà un gode dans le cul.
Elle nous dit l’avoir préparé pour les doubles sodo que nous allions lui faire subir.

Ok puisqu’ils le prennent comme cela, on y va direct. On se déshabille et kpotés je dis à PH de venir enculer le mec. Le gode sort de son cul avec un « plop » de bonne augure. Je me couche et ordonne au mec de s’installer sur ma tige. Dès que c’est fait, PH s’installe entre mes jambes et ajoute sa bite à la mienne. C’est enfin bon ! seul dans le trou trop préparé, je ne prenait aucun plaisir.
A nos coté, Ernesto s’est installé entre les jambes écartée de madame et sa bouche ventouse sa chatte. Elle a du mal à rester debout, déjà secouée par le plaisir. Comme je laisse PH régler le labourage des boyaux de monsieur, je mate Ernesto.

Il est passé à la face arrière et le nez entre ses fesses, je devine qu’il lui prépare la rondelle. Pour la faire patienter, il lui a quand même enfoncé son pouce droit et de l’indexe, il stimule le clito.
Je continu à le mater et descend mon regard. Je tombe sur ses 24cm de bite triomphante.
Au dessus de moi ça s’excite bien. Je menace notre client de lui faire bouffer son sperme s’il a le malheur de juter sur moi.

J’ai besoin d’être plus comprimé et demande à PH et Ernesto d’échanger leurs places.
J’engueule le mec de s’être trop préparé et lui dis que les prochaine fois, s’il  en a, je ne ferais rien avec lui s’il a un trou dans le même état.
En attendant les 24cm x 6 font leur effet et je suis enfin bien dans ce trou.
PH est passé à la vitesse supérieure. Déjà, ce n’est pas un bouffeur de minou né, il préfère les culs et nous pouvons le voir défoncer la meuf à grands coups de reins.

Pour « punir » le mec, je le fais jouir en trois coups de poignet et nous continuons notre double sodo. Il commence à trouver le temps un peu long et son cul le chauffe réellement.
Il nous demande de sortir. Pas question tant que nous n’avons pas juté Ernesto et moi.
 Sa femme le traite de lopette incapable d’assumer ses désirs. Et à nous, de demander de continuer à l’enculer. Le tout avec le débit haché de la meuf en train de se faire sauter.

Le mec se tait et il recommence à bander. Quand il jute une deuxième fois, ses contractions anales nous tirent le jus de nos couilles et quand nous sortons enfin de son trou, nous admirons les quantités retenues dans nos kpotes.

PH, après avoir bien enculé madame, se finit dans sa bouche. Alors quelle aurait voulu qu’il jute sur sa langue, PH plus sérieux qu’elle, envoi son sperme sur ses seins. Salope, elle se masse les tétons avec !

Après quelques instants de repos, monsieur me reproche de faire ce que je veux. Je lui confirme que c’est ça le deal. Je viens, je fais ce que je veux auprès de qui je veux et de la façon que je veux en emmenant qui je veux et il n’a plus qu’à payer.
Si cela ne lui va plus qu’il me le dise et nous interromprons notre courant d’affaires.

Madame se récrie que ce n’est pas le cas. Elle nous dit qu’elle n’avait jamais été aussi bien baisée depuis sa jeunesse et qu’il est hors de question qu’elle ne revienne à être « honorée » qu’1fois par semaine comme avant mon entrée chez eux. 
Monsieur se le tient pour dit et me dit que vraiment il préfère quand nous venons à deux. Il me demande de voir avec Second, s’il pouvait venir accompagné lui aussi.

Je pense que Julien le charcutier avec qui Second a développé beaucoup d’affinité pourrait faire l’affaire. En  plus ça mettrait du beurre dans es épinards !

Nous rentrons à la maison. Comme Marc n’est pas encore rentré, nous descendons  au sous sol faire un peu de muscu.  
PH s’installe à sa barre d’exercice et nous sommes Ernesto et moi subjugué par sa souplesse. Après s’être bien échauffé, il nous régale de grands écarts, au sol comme debout ou en appui sur la barre. Ernesto alterne avec moi aux exercices, même si nous devons changer les poids à chaque fois.
Nous sommes tellement concentrés que Marc nous rejoint sans que nous l’ayons entendu arriver.
Il s’approche de PH et lui caresse les flancs recouverts d’une fine couche de sueur. Je les mate alors que je suis en récupération. Je vois les mains de Marc glisser sur la peau fine et douce de notre amant. Elles descendent de ses pecs sur ses flancs, passent la grosse ceinture élastique du jock à lacet et s’égarent sur ses fesses.
PH tend sa jambe droite contre la glace et écartant son pied resté au sol, il nous fait un grand écart le torse parallèle à la barre les mains accrochées dessus.

Les doigts de Marc s’enfoncent entre ses fesses et le léger sursaut de PH et son gémissement discret, me laisse supposer qu’ils sont entrés dans son cul.

Je m’approche d’eux. Ernesto me suit alors qu’il vient de finir sa série de développé-couché.
Marc retire son jock et encule PH. Je vais à l’autre « bout » de notre ami. Il apprécie la sodo. Je lui roule un patin et il réclame ma bite.  Je me redresse et confie à sa bouche ma virilité triomphante. Marc et moi aimons beaucoup quand PH fait sa salope et qu’il réclame nos queues.
Ernesto s’est trouvé une occupation en se glissant entre Marc et le mur de glace pour sucer PH.

C’est le moment où je me souviens qu’Ed doit nous rejoindre le lendemain. Je l’annonce à Marc. Il est content, il aime bien son petit cul. En attendant, nous continuons à limer notre amant, pour son plus grand plaisir. A nous trois nous le faisons jouir comme jamais. Quand Marc se vide au fond de ses boyaux, je me lâche dans sa gorge et PH me boit totalement. J’ai juste le temps de récupérer le dernier spermatozoïde de ma production en lui roulant un patin.
Quel plaisir que de pouvoir baiser sans kpote. Depuis que les résultats de nos analyses nous sont revenus, nous en profitons bien.

Pour Ernesto, c’est différent,  quand il a senti que PH montait en pression, il s’est  écarté à temps et s’est tout pris sur le torse. Comme il n’a pas jouit, nous nous en occupons PH et moi. Après l’avoir couché sur un banc de muscu, nous lui octroyons une pipe à deux bouches. Il monte vite et nous avons droit à une éruption volcanique impressionnante ou plutôt un geyser type Islande pour la couleur.

Après diner, Marc n’a pas le cœur à laisser Ernesto dormir tout seul pour son avant dernière nuit chez nous.
Notre lit est grand mais à 4c’est un peu juste et nous décidons de monter d’un étage.
Là, le méga-giga-lit nous semble convenir.

J-1 avant le départ d’Ernesto.

Bien que disposant d’une surface de couchage importante, nous nous sommes réveillés tardivement, collés les uns aux autres. D’un coté j’avais Ernesto, de l’autre PH avec dans son dos Marc.

Je réalise soudain que les douches fonctionnent au bout de la chambre. Je recompte les corps autour de moi. 1, 2, 3, tout le monde est là. Surprise, nous voyons sortir du halo de vapeur Ed et Théo.
Après un séchage sommaire mutuel, ils sautent sur le lit et nous rejoignent. Ed nous dit que Théo avait insisté pour venir dès qu’il avait su qu’il y avait des nouveaux.
J’attrape ce dernier par la taille et le bascule sous moi. Il gigote pour s’échapper. Je recouvre son corps du mien et il s’agrippe soudain à moi. Ses jambes viennent enserrer ma taille, ses bras ceignent mon torse et il me roule une pelle à me couper le souffle. Je bande encore plus raide si c’est possible.
J’entends juste dans le lointain Ed dire à, je pense, PH, « t’inquiète, c’est juste qu’il y a eu plus que du sexe entre eux deux ». Je ne sais pas si ce genre d’argument aura apaisé mon PH mais je me perds dans l’étreinte de Théo.
Ma bite vient naturellement cogner contre son anus. Je sens des mains secourables recouvrir ma bite de la protection adéquate (Kpote). Quand je repose une nouvelle fois mon gland sur sa rosette, je donne un petit coup de rein et investi la place. Gémissements de part et d‘autre. J’accentue la pression et m’enfonce avec délice dans son petit trou. Qu’il est bon ce petit salaud ! De lui même il bascule son bassin pour en prendre le maximum. Je me redresse tout en maintenant ses épaules sur le matelas et en continuant à le sodomiser. A nos cotés, Ed fait la connaissance des sexes de PH et Ernesto. Celui de ce dernier ne le laisse pas de marbre et il s’acharne à le sucer comme si sa vie en dépendait. Je remarque qu’à l’autre bout, il se fait sauter par PH.
Il me manque Marc. Pas pour longtemps, je sens le matelas s’enfoncer derrière moi et rapidement une bite chercher à me pénétrer. Je tourne la tête et rencontre le regard chaud de mon homme. Je me penche un peu en avant et enfoncé à fond dans Théo, j’attends l’estocade. Elle ne tarde pas et je me prends les 22cm de Marc dans l’oignon.
Quand il recule, j’accompagne le mouvement jusqu’à ne laisser que mon gland dans Théo puis le laisse se retirer de moi. Il me plante en premier et sous son poids, je ré-encule alors Théo.
Nous jouons ainsi jusqu’à exploser les uns dans les autres et Théo entre mes abdos et les siens.

Ernesto à changé de place et avec PH il encule Ed. Une double sodo, je n’avais pas le souvenir de le lui avoir appris. Mais à force de se faire baiser par des gros calibres (tout mes clients sont TT TBM au minimum) et même si son anneau reste nerveux, il apprécie les dilatations extrêmes. Les 24x6 ajoutés aux 19x5 de PH font son affaire.
 Avec Marc et Théo, nous sommes au spectacle et les laissons faire.
Ed est vraiment heureux d’être pris comme cela. Il nous le fait savoir en me disant que j’ai encore trouvé deux mecs exceptionnels. Il ne peut nous en dire plus, emporté par le plaisir que ces deux bites lui procurent. PH et Ernesto le font rebondir et il s’empale à fond à chaque retombée.
Dans un véritable hurlement, Ed prend son plaisir, inondant ses partenaires d’un jus plus qu’abondant.il s’assoit sur les deux queues qui déchargent à leur tour, mais elles, dans leurs kpotes.

Avec Marc, je relève Ed trop fatigué par sa gymnastique et le couchons à nos cotés.
Ernesto et PH viennent tous les deux lui rouler une pelle pour le remercier.

Le premier trio (Marc, Théo et moi) prenons notre douche alors que les autres reprennent leurs forces. Ils nous rejoignent quand même alors que nous n’avons pas fini. Je récupère mon PH pour le savonner/caresser/embrasser… Ernesto s’est emparé de Théo, qu’à ce que je vois il voudra mettre au bout de sa queue avant ce soir. Marc félicite Ed pour sa performance et lui dit qu’un nouveau gode l’attendait dans notre donjon s’il voulait continuer dans la dilatation extrême.
Réponse de ce dernier « plus c’est gros, plus c’est bon ».

Quand nous descendons, c’est un brunch qui nous attend. Vu l’heure tardive ça nous va bien. Comme d’habitude la quantité est là. Heureusement car 5 jeunes post ado venant de se dépenser sans compter, ça mange !

Marc nous quitte un moment pour aller taffer dans son bureau et nous bullons devant la TV, zappant d’une chaine sur l’autre jusqu’à ce que l’on se soit mis d’accord sur une chaine de dessins animés.

Tous les 5 sur le même canapé, nos corps nus collés, nous alternons périodes de somnolence et caresses langoureuses et sensuelles. Nous finissons tous par bander mais sans que personne ne cherche à aller plus loin. Nous restons une bonne partie de l’après midi dans cet état, ente somnolence et douce excitation des sens.

C’est le retour de Marc qui mets le feux aux poudres. Nous voir tous les 5 alanguis sur le canapé, l’excite bien et son boxer gonfle sou la pression de son sexe entrain de bander.
Le premier à sauter dessus est  Ernesto. C’est vrai que demain à cette heure là il sera rentré à Barcelone.
Nous le laissons  jouer un peu tout seul avant d’à notre tour entrer dans la danse.

Au bout de 5 minutes je ne sais plus qui suce qui, je remarque juste que Marc lèche la rondelle de PH et Ernesto celle de Théo.
Ça continu un bon moment. Chacun prend soin de faire monter la pression de son partenaire sans l’emmener trop loin.
Ce n’est que lorsque Ernesto envisage d’enculer Théo que Marc décide de nous transférer au donjon.

Nus comme des vers nous traversons la cour (heureusement sans vis à vis) et nous engouffrons dans notre grange aménagée. Le gode de « cheval » mis en évidence par l’éclairage saute aux yeux d’Ed. Nous le voyons s’approcher de la selle spéciale, faire le tour avant de poser la main dessus. C’est impressionnant, sa main fait à peine la moitié de la circonférence de l’engin à la base ! Bon d’accord, il a de petites mains, mais quand même !

Il se tourne vers Marc et les yeux brillant, lui demande à se finir sur ce monstre. Théo, les yeux grands comme des soucoupes, se demande si cela ne va pas abimer son frère. Je le rassure et lui dis que Jimmy est déjà passé dessus sans problème, il faut juste une bonne préparation.

En attendant les « affaires » reprennent. Théo se fait poser sur un des slings et entreprendre aussitôt par Ernesto. Je le regarde faire. Deux doigts de gel dans le cul et il commence à défoncer la rondelle de ses 24cm. Ed est à genoux devant Marc à lui téter la bite. Ph dans mon dos se colle à moi et je sens sa bite raide se glisser entre mes cuisses. Sa tête sur mon épaule, il mate comme moi Théo se faire enculer.
Ernesto y va doucement. Il commence à bien maitriser sa technique d’enculage. Un cul c’est autre chose qu’une chatte excitée et baveuse.

Théo qui est habitué à prendre du plus raisonnable (les jumeaux font plutôt du19x5,5 et leur père 22x6) souffle un peu en fin de pénétration. Mais il serre un peu les dents et sans moufter s’enquille les 24cm épais d’Ernesto dans son trou. PH n’en peu plus et à genoux devant moi me suce royalement.
Marc est passé aux choses sérieuses avec Ed. Il l’a plié sur une selle basse et l’encule à grand coups de rein. Je vois que ça plait à Ed qui bande ferme. Marc, progressivement ajoute des doigts le long de son sexe. Il le prépare pour « El monstro » le méga gode.

Ph m’entraine vers le sling proche de Théo et installé dessus réclame de se faire enculer. Il ne faut pas décourager les bonnes volontés, une noisette de gel sur mon gland et je lui défonce la rondelle. Un seul coup de rein me propulse au fond de son cul. J’en gémis de plaisir. Il me laisse passer tout en serrant bien son anneau.
Théo, à nos cotés, se fait labourer le cul dans un balancement de métronome. A chaque fois qu’il est envahi au maximum, il couine. Je me penche et roule une pelle à PH. Théo réclame à son tour un bisou. Quand je me redresse, Ernesto est prisonnier des bras de Théo. Leurs bouches soudées n’empêchent pas leurs bassins de continuer à s’éloigner puis à se rapprocher.

De mon coté je continu de sauter mon PH. Il bande ferme sous mes coups de boutoir mais refuse que je le branle. Il veut jouir sans se toucher, sacré challenge ! Je m’applique à bien le sodomiser. Ma bite frotte sa prostate à chaque passage faisant sauter la sienne collée à ses abdominaux.
La peau fine de mon gland, en prise directe contre ses muqueuses internes, m’envoi un millier d’excitation à la minute. Quel plaisir que de pouvoir baiser sans kpote ! (merci les analyses).
Nous arrivons à notre fin sans se préoccuper des autres. Les yeux dans les yeux, nous jouissons au même moment. Je lui rempli le boyau alors que je vois son sperme recouvrir pecs et abdos. A ma dernière salve, je m’écroule sur lui, écrasant son jus entre nos corps.  Nous emmêlons nos langues et partageons nos salives avec plaisir.
 
A coté de nous, les gémissements de Théo et Ernesto nous font tourner la tête juste à temps pour les voir prendre leur pied. Ils sont superbes. Ernesto reste planté bien à fond dans le cul de Théo et ce dernier les jambes autour de la taille d’Ernesto, serrées pour l’empêcher de sortir, secoué par les spasmes d’une éjaculation qui propulse son sperme un peu partout. Nous même en recevons quelques éclaboussures.

Quand nous reprenons notre souffle, nous nous apercevons qu’Ed n’est qu’au milieu de son trip. Pendant que nous baisions comme des sauvages, Marc n’a cessé de lui préparer la rondelle (en l’enculant bien avant qu’il ne soit trop « large ».

Au moment où nous avons nous fini, Ed sert de gant à Marc. A grand renfort de graisse (spécial fist), Marc lui a suffisamment dilaté la rondelle pour pouvoir y faire glisser sa main. Il prend un malin plaisir à masser sa prostate et Ed Bande comme un ouf.
Tous les 4 autour d’eux, sommes subjugués par ce que l’on voit. Théo, peu rassuré, ne peut s’empêcher de demander à son frère si ça va. Réponse hachée de ce dernier  « trop bon ce truc ! ».
Après 5 / 10 minutes de passage de main, Marc me demande ainsi qu’à Ernesto de détacher Ed du sling et de le porter sur la selle spéciale.
Une main sous le bras et l’autre sous le genou, à deux nous le portons les quelques mètres qui séparent les deux postes.
Alors que nous allions le déposer directement sur el monstro, Ed nous demande de lui mette les pieds aux « étrier et qu’il allait se le mettre lui même profond. Coup d’œil à Marc qui accepte.

Ed se positionne. Les pieds bien soutenus, mes deux mains en appui sur le devant de la selle, il pose délicatement sa rondelle sur le bout du gland. De dos, l’effet est saisissant. On a l’impression que le gode fait une largeur de près du quart de son cul !
Silence complet autour de l’homme exploit, limite nous retenons notre souffle.
Quand il s’enfonce le gland, j’entends à mes cotés les respirations reprendre. Ed continu à un rythme très lent la descente sur les 30cm de plastique.
Marc nous apprend les dimensions de l’engin. Il fait 30cm sans les fausses couilles et si le gland fait dans les 6,5 cm de diamètre, la base est de 8,5cm.

Doucement Ed continu à descendre dessus. A mi parcours, Marc lui fait sniffer un peu de poppers. Aussitôt après Ed s’enfonce la moitié du reste non sans une expiration significative de l’effet induit dans son cul.

Autour de lui nos regards sont scotchés à son anus.
Je le vois se dilaté lentement sans crispation particulière et surtout je vois les cm de plastique rose disparaître. Il ne s’arrête qu’une fois complètement assis sur le cuir de la selle.
Marc le caresse comme on le ferait d’un animal particulièrement méritant.
Sa main passe de ses cheveux à son cou puis rapidement à ses flancs et son ventre histoire de voir s’il pouvait sentir el monstro.
Vu l’épaisseur d’Ed, c’est sans difficulté qu’il en perçoit la présence. Il nous le fait tous tâter au travers des abdos d’Ed. Théo en pleure de compassion pour son frère.
Du coup ce dernier se penche pour le consoler.
Il se redresse et, presque aussi doucement qu’il est descendu, il expulse le suppositoire géant. Il nous demande une nouvelle couche de graisse et se ré empale rapidement.
Pratiquant l’équitation depuis tout petit, il nous fait une démonstration des allures équines.
Une démarrage au pas, lui fait tortiller le cul alors qu’il est planté bien profond.
Le trot assure un minimum de glissement sur el monstro mais ce n’est rien en comparaison avec le galop qu’il nous simule.
Emporté par sa fougue, il décule complètement et je dois rapidement réaligner l’engin pour qu’il se le renfonce sans tâtonnements. Quand il est « vide », nous entrevoyons sa rondelle, rouge et bien ouverte. Mais c’est fugace tellement il a hâte de se faire combler le trou.

Il finit par exploser. Assis sur la selle, le gode géant bien planté au maximum dans son cul il envoi son sperme à plus de 3 m devant lui.
Avec Ernesto, je le retiens de tomber même si l’axe qui le perfore l’empêcherait de glisser au sol.

Ne le soulevons délicatement et une fois dégagé de son pal, nous le portons jusqu’aux tatamis, le coucher dessus.

Ce n’est qu’alors que j’ai remarqué que Marc non encore satisfait, se terminait dans un Théo plus que consentant.

Les douches du donjon nous accueillent tous les 6 sans problème. Un fois propre, je teste la rondelle d’Ed. Sans être revenue à ses dimensions normales, il s’est quand même bien resserré et quand je le penche nous ne pouvons voir qu’un anneau une peu rouge, un peu ovale mais ce n’est pas devenu une chatte baveuse.

Marc me demande de laisser quelques jours à Ed avant de lui réorganiser des rendez vous avec mes clients

Ed et Théo nous quittent avant le diner.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)