19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING
1er Épisode - Épisode précédent

soumission & Domination 204

PH, Vacances à la maison -20 départ d’Ernesto

Dimanche matin. Réveil de bonne heure, l’avion d’Ernesto est à 14h. Je règle pour lui les détails et je lui mets dans son portefeuille 1000 €. Je lui donne le reçu du virement  sur son compte du reste de ses salaires. Il est étonné du montant, il n’avait pas compté au fur et à mesure combien je lui avais fait gagner.
Il me saute au cou en me disant qu’il allait quasiment ne pas être à la charge de son frère Pablo.
Il passe la matinée, un peu triste de nous quitter. Je le sens au fait que plus les heures avancent plus il nous colle PH ou moi.
J’arrive à le balancer dans l’eau et nous chahutons tous les trois.

Comme je reconduis Ernesto, PH en profite pour faire un tour chez lui.

Le trajet jusqu’à l’aéroport se fait dans une succession de silences et de discussions un peu angoissées. Ernesto est très content de ce qu’il vient de vivre à la maison mais il réalise qu’il a quand même fait la pute. Je lui dis que Pablo est au courant de ce coté de ses vacances. J’avais pris soin de l’appeler avant toutes choses  et de lui soumettre les désirs de son frère. Et ce n’était qu’avec son accord que je l’avais entrainé chez mes clients.
Ça le rassure. De plus, parmi ses potes de fac, cela ne se saura pas. Quand nous arrivons dans le grand hall des départs, je l’accompagne se faire enregistrer. Sa valise est plus lourde de maillots de bain qui le rendent encore plus sexe, et d’une collection de jocks qui encadrent son cul comme un appel au viol. S’il a le « malheur » de trainer dans l’appart de son frère avec juste ça sur le cul, c’est sûr qu’il se mangera ses 24cm dans le cul !

Quand il doit passer la douane, nous devons nous quitter. Je ne le retiens pas quand il me saute au cou et qu’il me roule une pelle interminable.
Quand nous arrivons à nous décoller nous avons le plaisir d’être entourés d’une demi-douzaine de personnes en train de nous applaudir. Ernesto rougi sous son bronzage alors que je fais une courbette pour les remercier. J’entends le jeune douanier qui le fait passer lui dire qu’il a de la chance.

Quand il se retourne vers moi, je perçois sur ses joues quelques larmes. Le con, il va me faire pleurer moi aussi. Je lui téléphone aussitôt pour lui dire qu’il devra revenir aux prochaines vacances et avec Pablo s’il le peut.

Il doit avancer et je le perds de vue. Nous continuons à discuter jusqu’à ce que je récupère ma voiture. Il me promet de nous téléphoner dès qu’il est arrivé chez lui.

Tout le retour, je repense à ses trois semaines à la maison, à la façon dont il s’était intégré et de la connivence qui s’était développée entre nous trois (avec PH). Quel dommage qu’il n’ait pu venir s’installer en France avec Pablo !

Je m’arrête pisser sur une aire de repos. Machinalement je regarde s’il y a des mecs intéressants.

Quelques mecs potables trainent autour de leurs voitures. Je mets gel et kpotes dans mes poches avant de fermer ma voiture et m’engage dans le bois. Aussitôt je suis suivi par deux mecs. Je suis des traces de passage entre les châtaigniers. Je ne me retourne pas, j’entends distinctement des pieds fouler les feuilles mortes.
J’arrive à une table de pic-nic isolée, je pose mes fesses contre et attends.

30 seconds plus tard, un premier mec me rejoint. La quarantaine, tête avenante, pas farouche, il m’approche et me tâte le paquet. Je bandais d’attendre. Il s’agenouille aussitôt, ce qui me donne de suite les positions de chacun. Je défais ma ceinture et ouvre grand mon jeans. Ma queue en sort raide. Le mec se jette dessus comme un affamé sur un sandwich. C’est un pro de la pipe, il m’avale jusqu’aux couilles dès la première prise en bouche. 
C’est alors que le deuxième mec nous rejoint. Vieux, le ventre qui recouvre sa ceinture et déjà en train de tripoter une petite bite. Pas du tout mon trip de mec. Je lui fais signe de nous laisser. Je dois insister pour qu’il se casse vraiment (il s’était juste éloigné de quelques mètres !

En attendant le mec me suce bien, je frotte à chaque fois ses amygdales et il aime ça. Quand il se redresse c’est pour me demander de l’enculer. le con, il m’a bien chauffé, le temps que je mette une kpote il baisse pantalon et slip d’un même mouvement et plaque son torse sur la table en bois. Ses mains écartent ses fesses et me laissent découvrir une jolie rondelle rose, épilée ou fraichement rasée. Un peu ovalisée, elle a déjà connue la bite. Il parle pour la première fois pour me dire d’y aller franchement.
Ce n’est pas le genre de chose à me dire ! Je positionne mon gland sur sa rondelle et pose mes mains sur ses hanches.
D’un seul coup rapide j’avance mon bassin tout en tirant sur mes bras. Je le plante bien profond sur ma queue. Il souffle fort mais apprécie l’assaut à la hussarde. Je bloque quelques secondes au fond puis me retire complètement. Je l’encule comme cela plusieurs fois et il en redemande toujours plus.
J’alterne les grands glissements de teub avec de courts pilonnages bien enfoncé dans le mec.
C’est à ce moment que nous sommes rejoint par un routier étranger. Vu la gueule,  plutôt pays de l’est. Grand, blond très court, sexe entièrement rasé et une belle bite blanche droite couronnée par un beau gland rose pale.

Il se place en face de moi et propose sa bite à l’enculé. Ce dernier se jette dessus. Le routier a l’air étonné quand il se fait avaler jusqu’aux couilles, étonné mais ravi ! Il le prend par les oreilles et lui lime la gueule comme moi je lime son cul.
Je le regarde de plus près (le slave). Il est dans la trentaine, plutôt bien foutu, et quand il passe son T-shirt au dessus de son cou,  il nous dévoile un torse musclé à souhait.
Ça m’excite de partager le mec avec un type pareil. Par geste il me fait comprendre qu’il aimerait prendre ma place. Je la lui cède et lui tend une kpote. Un « merci » guttural vient clore l’échange.
Je le laisse enculer le mec le temps de changer ma kpote. Je m’approche alors derrière lui et d’un seul mouvement, ma main sur son cou, je le plaque contre le dos du mec qu’il encule et le défonce.
Je suis aidé dans la chose par l’enculé de départ qui retient en lui le batave. Il a beau rugir, je m’enfonce dans son cul.
S’il n’a jamais été enculé, il a du quand même tester la dilatation anale. A moins que sa sueur plus le gel de la kpote ait suffi à me laisser entrer. Bon ce qui est sûr c’est que je suis à l’étroit dans son conduit. Mais ce n’est que meilleur !
Au troisième va et vient, il se laisse faire et commence à prendre son pied.

Comme je passe mes bras autour de lui et que je lui pince les tétons, il se met à jouir bruyamment. L’enculé de base est bon à se prendre de secs coups de rein ponctuant chaque éjaculation alors que l’anus que je perfore me serre simultanément. A mon tour j’en jute dans ma kpote.

Je me retire en premier et relève mes jeans. Pas question de se faire attaquer avec le pantalon sur les chevilles. Mais le mec l’a finalement bien pris. Je pense que le plaisir qu’il en a retiré y est pour beaucoup. Quand il se retire à son tour du cul qu’il baisait, il me fait savoir par geste que prendre son cul, pas bien, mais  trop bon !
Ouf !

Quand l’enculé se redresse à son tour, nous voyons une mare de sperme à ses pieds. Lui aussi à pris son pied.
Essuyage des parties intimes et des culs puis nous nous quittons, non sans que le français m’ait remercié pour la baise.

Retour à la maison direct.

Marc m’y attend pour me dire que je suis invité à diner le soir même chez les parents de PH. Il ajoute qu’il a accepté en mon nom.
Merde ! Que veulent-ils ? Pourquoi PH ne m’a t- il pas appelé sur mon portable. J’y jette un œil et voit qu’un message m’y attends. C’est le sien. Il m’y précise que je dois me présenter au château vers les 20h, sans plus d’explications !

Marc ajoute que j’ai été si long à rentrer qu’il raccroche tout juste avec Ernesto qui venait d’arriver chez lui.
Comme il me résume la conversation, je m’interroge sur cette « convocation »

J’appelle Emma. Elle me dit être invitée elle aussi. Mais qu’elle y viendra par ses propres moyens. J’allais lui proposer de la véhiculer.

Nous arrivons en même temps à 20h 15. L’accueil des parents de PH me rassure. Ils sont content de nous voir et cela très naturellement. Ce ne serait pas le cas si leur fils avait tout déballé.
Lui nous rejoint rapidement, m’embrassant sur les joues après avoir fait de même à Emma.
Sa mère le gronde pour sa familiarité. Emma balaye d’un geste le problème. J’essaye de savoir de quoi il retourne mais PH parle pour ne rien dire. Quel âne quand il s’y met !

Ce n’est qu’à l’apéritif que nous savons de quoi il retourne. Les parents d’Ed me tendent un petit paquet en me demandant de l’ouvrir.
Je défais le papier cadeau et découvre un écrin à bijoux ancien, le monogramme de la famille paternelle y apparaît en lettre d’or.
J’ouvre le boitier et je vois alors un superbe pendentif en diamant et pierres précieuses.
En fait il s’agit d’une boule constituée d’un diamant, d’un rubis, d’une émeraude et d’un saphir, tous de même taille (déjà assez conséquente). La taille est très particulière pour que l’ensemble ressemble à une seule pierre tout en gardant à chaque son éclat. La facture me semble ancienne. Ce que me confirme monsieur en nous disant que ce bijou datait des années trente et qu’il avait été fat à l’époque pour une de ses tantes. Ils me demandaient de l’accepté en remerciement pour la joie de vivre qui était revenu chez leur fils.
Plus tard, en aparté, le père me confiera qu’il avait cru que son fils unique se serait suicidé un jour ou l’autre.

J’ôte le rubis que ce soi là ornait mon oreille et le remplace par ce nouveau bijou. Particularité amusante, l’axe/anneau qui le traverse permet aux pierres de tourner autour.

« Maman » se récrie qu’il ne fallait pas. Je la coupe en lui disant que j’aimais beaucoup ce cadeau et je me lève pour aller vers la mère de PH et l’embrasser sur ses deux joues. Elle rougit et nous passons à table.

Le diner se passe bien, PH est sommé de raconter nos vacances en Espagne. Heureusement il édulcore le récit de tout ce qui est sexe et invente une bonne partie pour combler les trous que cela fait dans nos emplois du temps !

Puis la conversation dévie sur les études de PH, son installation dans un appart de la grande ville. Ses parents me font promettre que j’irais souvent le voir. Cela fait tousser Emma ! Elle dit à PH que sa maison lui sera toujours ouverte s’il à besoin de quoi que ce soit. Remerciements éperdus des parents !

Comme PH ne peut rentrer avec moi, ses parents nous laissent aller dans ses appartements après diner.

Dès la port fermée, nous nous jeton l’un sur l’autre. Affamé de son corps, je le mage littéralement. Sa langue ne quitte pas ma bouche tout le temps que nous mettons à nous mettre nus.
Nous finissons écroulés sur le lit. Enlever nos pantalons tout en ne décollant pas nos lèvres c’était plutôt casse gueule !

Nous éclatons de rire et reprenons notre baise. Le manque de sa peau, de sa présence me rend un peu brutal mais il aime cette fougue qu’il me rend bien par ailleurs. Nous ne nous calmons que quand je le pénètre.
La, la baise laisse la place à l’amour. Nous ne nous sommes quitté que depuis le matin et il me manquait déjà. Ça va être beau les prochaines semaines !!
Je sens que je vais faire des « conneries » !!

Nous jouissons au même moment, les yeux dans les yeux, pur bonheur !

Quand nous rejoignons nos parents, Emma voit tout de suite que nous avons baisés. Les parents de PH, naïfs ou trop heureux de voir leur fils bien, me remercient d’être passé. J’arrive à arracher un dernier baiser à PH alors qu’il me raccompagne à ma voiture.

Le retour n’est pas gai jusqu’à ce que je décide d’acheter un appartement près du sien pour les semaines où Marc s’absente.

J’en fais aussitôt part à Marc quand je rentre à la maison. Il me dit de l’acheter suffisamment grand pour qu’il puisse aussi en profiter. Je lui fais un gros câlin, il me comprend comme s’il m’avait fait (ce qui est quasiment le cas hormis les gamètes de départ). Il admire au passage le nouveau pendentif à mon oreille et me demande comment je fais pour susciter autant de cadeaux.
Réponse : je suis aimable c’est tout !

Après un coup de fil à PH pour lui parler de notre décision, avec Marc nous avons fait l’amour avec une tendresse rare.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)