12 Déc.
+ 67 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING
1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 265

Inauguration de nos deux cariatides : fin du WE

La fin de soirée se passe à recharger nos batteries.
Kamal est tout fou de ce qui lui est arrivé, notamment ses sodos mémorables de Bogosse et d’Eric devant son mec l’ont fait décoller comme jamais.
Alexandre est en train de s’apercevoir que son gentil petit beur bien sage est en réalité un pur obsédé sexuel !
Sa souplesse de danseur classique fait merveille en termes de positions, tout comme celle de PH nous avait surpris à l’époque.

Tout en nous restaurant, je vois que les mains inoccupées par la nourriture restent, presque toutes, en contact avec les chairs toujours nues de corps qui ne sont pas les leurs.

L’arrivée des desserts entraine des dérives sur la façon de les déguster. Les supports vivants sont appréciés. Les crèmes de certains gâteaux finissent étalées sur des pecs pour finir léchées. Certains cris m’indiques que des tétons sont de la partie.

Le premier à enduire son gland de chantilly est bien sur Eric. Le blanc de la mousse ressort bien sur le noir Kiwi de sa peau !
Ils sont 2 à se jeter dessus. Cédric bien sur qui considère que ce morceau d’Eric lui appartient et Kamal qui entend bien pouvoir passer son permis moto sans délais.
Ce qu’il y a de bien avec les grosses queues comme la sienne, 26cm, c’est qu’il y a de la place pour plusieurs !

Nous sommes plusieurs à les regarder faire. PH vient se coller à ma droite alors qu’Ernesto se glisse à ma gauche. Je les serre contre moi heureux de sentir leurs peaux contre la mienne.
Je les aime trop mes deux p’tits frères/mecs/amants/amours !!

Quand je quitte des yeux le spectacle, je rencontre le regard de Marc qui nous regarde tous les trois. A ses cotés Hervé aussi à son regard fixé sur nous.
Je leur souris et serre mes bras passés autour de mes deux amis. Ils s’en étonnent et levant les yeux voient nos deux ainés qui nous matent.

Ils nous rejoignent et nous prennent dans leurs bras. De roulage de pelle en batailles de langues, nous ne différons plus le couple (Hervé-Ernesto) du trio (Marc-PH-moi).

L’intensité de l’embrassade est beaucoup plus forte que dans nos touzes précédentes. On s’en aperçoit tous et c’est Hervé qui le premier nous propose de nous éclipser dans notre chambre. 

Le temps de prévenir Samir qu’il est en charge de « coucher tout le monde », nous nous éclipsons discrètement par l’escalier.

Arrivés dans la chambre, je branche l’écran géant sur les caméras du séjour au dessus de nous. Nous voyons que notre départ est commenté. Collés les uns aux autres, nous les écoutons.
En fait ils sont tous extrêmement gentils. Même si je les fais rire avec mes besoins de reconstituer une « famille » autour de moi, ils sont tous contents de me connaitre. Alban qui se demande s’il n’y a pas de calcul derrière tout ça se fait renvoyer dans ses 22 par tous les autres ! C’est toujours agréable à entendre.

PH éteint l’écran en nous disant que si cela continuait, j’allais plus me sentir !
 
Tous les 5 dans notre grand lit, nous nous sommes aimés calmement, tendrement, bestialement aussi mais avec une passion absente des grandes baises collectives.

Dimanche matin (plutôt midi) :

Je me réveille dans les bras de PH et Ernesto. Marc et Hervé sont déjà sortis du lit.
J’agace mes voisins jusqu’à ce qu’ils émergent des bras de Morphée. S’ensuit une bagarre qui finit en brochettes. Par là j’entends moi dans PH avec Ernesto dans le cul, Ernesto dans PH et moi en train de lui limer la rondelle sans oublier : PH me labourant le trou alors qu’il offrait l’hospitalité du sien à Ernesto.

Depuis que nous avons ouvert la succursale de Barcelone, Ernesto ne fait plus de passes et les analyses de nous 5 étant positivement négatives, nous avons décidés de nous passer de kpotes entre nous.

Cela nous permet de nous terminer à la bouche et de partager nos productions en nous roulant des pelles un peu grasses !

Douchés et le cul recouvert d’un simple short, nous montons d’un étage. Tous les invités sont déjà debout, plus ou moins vêtus. Au dessus de la cuisine nous pouvons admirer les jambes de Kamal, Arnaud et Louis en train de battre l’eau.

Ammed nous sert de grands cafés et nous piochons dans les corbeilles croissants et pains au chocolat afin de calmer la faim résultant de nos exercices matinaux.
Marc et Hervé viennent nous rouler des patins de bonjour. Les autres aussi d’ailleurs !

Nous papotons et nous apprenons comment sont passées les nuits des uns et des autres. Ils n’ont pas été raisonnables eux non plus. Entre minitouze et échanges entre couples, les culs et les bites ont travaillé tard dans la nuit !
Julien n’a quasiment pas dormi. Il est parti de bonne heure pour ouvrir sa boutique mais il nous a laissé Second et doit nous rejoindre après la fermeture vers les 13h30.
C'est-à-dire dans pas longtemps !

Heureusement que la cariatide coté salle à manger est traité bronze brillant car vu les mains qui la caresse à chaque passage devant, l’avoir eue mate, comme l’autre cela aurait été vite indécent ! Les mains s’égarant plutôt sur le sexe qu’ailleurs.

 

Alban est en pleine discussion avec Olivier concernant une commande de statuaire pour agrémenter l’entrée d’une des « maisons » qu’il a en construction. Mais d’après ce que j’ai compris, il doit fournir un plan coté vu que l’œuvre sera réalisé par un tailleur de pierre in situ.

En attendant le déjeuner, nous rejoignons la terrasse et nos amis déjà dans l’eau.
Pas question de nager mais plutôt de se courser, s’attraper se les mettre à l’air jusqu’à ce que nous soyons tous bandants.

Ça du donner des idées aux mecs de l’étage du dessous ( rappel : ils pouvaient mater ce qui se passait sous l’eau par le coté vitré au dessus de la cuisine) car nous les voyons apparaitre les uns après les autres.

Marc prévient et insiste pour que rien de soit fait dans la piscine et surtout pas d’éjaculation sous peine que nous soyons obligés de la fermer. Du coup, nous sortons tous et nous nous dispersons sur les 150 m² de la terrasse. Nous n’en sommes encore qu’aux divers préliminaires quand Julien nous retrouve.
Après une pelle à son mec (Second) en train de se faire bouffer la rondelle par Arnaud, il vient nous dire bonjour. Enfin, j’espère qu’il n’en fait pas autant avec les clients de sa boutique !  Vu les pelles profondes qu’il distribue.

Comme je suis le dernier, je l’attrape par le cou pour rendre sa pelle plus longue et le garder pour plus.
Louis, avec qui j’étais en train de m’exciter avant qu’il arrive, m’aide à le mettre à poil. C’est plus rapide que prévu car il n’avait pas pris le temps d’enfiler un slip sous son pantalon.
Louis me prend de vitesse et se jette sur la bite qui vient d’être dévoilée et se care sans problème les 19cm derrière ses amygdales malgré l’épaisseur de 6 pas si facile à ingérer. Julien raidit vite sous les aspirations/déglutitions de son pompeur.
Comme il reste debout, je m’agenouille de l’autre coté et enfoui ma langue entre les deux globes ronds et musclés de ses fesses. L’allongeant au maximum, je titille sa rondelle, qui, je le sais, apprécie aussi la défonce. D’ailleurs je la sens se déplisser, se desserrer. Des deux mains j’écarte ses fesses pour me rapprocher de l’objet de ma convoitise (j’entends bien y mettre mes 20cm dans peu de temps). Ma langue peut ainsi enfoncer ma salive  pour préparer le terrain. Tout est bon dans le Charcutier ! Sous nos stimulations, Julien se plie en avant et prend appui sur le mur coté rue.
Je me kpote avant même de me redresser et profite du mouvement et de mes 2cm de plus(en taille générale) pour m’enfoncer immédiatement dans son cul. Il ne s’y attendait pas et même si je suis rentré facile (je l’avais bien préparé et il est comme nous tous bien chaud) je l’entends émettre un soupir/gémissement de bien être.
Il a beau avancer le bassin par reflexe, je suis le mouvement et avance jusqu’à sentir les quelques poils que je garde au dessus de ma bite s’écraser contre sa peau.
Je recule quand j’entends un « arggggggggggg » provenir d’en dessous alors que la queue de Julien étouffait Louis.
Nous trouvons rapidement les bonnes positions et mes mains accrochées à ses  hanches, je défonce le cul de Julien avec d’autant plus d’enthousiasme que je n’avais pas eu la chance ou l’opportunité de me le faire la veille.

Second, libéré des attentions d’Arnaud, vient nous voir et roule un patin à son mec tout en caressant sa chute de rein. Ses doigts s’égarent jusqu’à sa rondelle que je lime avec entrain. Puis il la retourne et enserre la base de ma queue me faisant durcir encore plus. Trop bon !  Son autre main « s’égare » sur mes fesses, puis entre. Bientôt je sens un puis deux doigts investir mon intimité.
Ça ne dure pas longtemps et il les remplace avantageusement (pour moi) par sa bite enveloppée. Il est devenu très bon depuis  notre première rencontre où je lui avais appris (avec son collègue apprenti comme lui de Maçon) à faire des gorges profondes.  Ses coups de reins sont très efficaces et Julien s’en rend compte car d’après lui ma bite en gonfle encore plus.
Je calque mon limage du cul de Julien à la façon dont moi-même je me fais enculer. Il reconnait le style de son mec ! Je le vois tourner la tête et lui adresser, par-dessus mon épaule, un regard où je lis tout son amour pour lui.

Encore deux PD amoureux !! Ça va finir par devenir banal quoi qu’en pense les rétrogrades amis de Frigide Bargeot !! 

En attendant je nique une des deux moitiés du couple tout en me prenant, avec un plaisir non dissimulé, l’autre moitié dans le cul.
J’entends, tout autour de nous, autant de gémissements et de cris de plaisir que de participants à notre touze apéritive.
Avant que nous ayons tous épuisés nos « cartouches », je laisse ma place et pars à la recherche d’émotions plus fortes.
Je les trouve avec Bogosse et Eric.
Je détourne le premier de la bouche de Kamal. Il comprend de suite ce que j’attends de lui et, kpoté, me défonce la rondelle avec un entrain qui me rappelle ses premières sodo estivales. A nos cotés Eric est en train de baiser le petit cul musclé d’Ernesto. Je tourne la tête pour lui dire de garder un peu d’énergie pour m’enculer après. Ernesto proteste qu’il le veut jusqu’au bout. Eric le laboure plus profond et lui dit de pas être jaloux mais qu’il se finirait dans mon cul. Bogosse propose alors d’échanger nos cul, ça devrait le satisfaire vu que question diamètre ils étaient proches lui et Eric.
Ernesto nous donne son accord même si sa diction est hachée par les secousses de son enculage.
Nous échangeons donc quelques instants plus tard nos deux mâles.
Heureusement que je suis passé par la sodo intermédiaire de Bogosse !
Eric change de kpote et m’attrape par les hanches comme si je ne pesais que 30 Kg
Et s’enfonce en moi alors que je sniffe en urgence les vapeurs de poppers d’un flacon fort opportunément à ma portée. Malgré mes sodo précédente, je sens bien mes chairs s’écarter sous la pression des 26cm de bite noire qui m’envahissent.
Mes gémissements de plaisir attirent mon PH qui se doutait de ce qui m’arrivait. Il me roule un patin en s’accrochant bien à mon cou. Puis il se couche sous moi à l’inverse. Je m’écrase sur lui et embouche sa queue comme je m’enfonce dans sa bouche. Eric m’a suivi et, à genoux derrière moi, continue à me labourer le trou. C’est le nirvana ! Me faire sodomiser par une bite XXL alors que je fais un 69 avec l’amour de ma vie, je ne vois rien de mieux ! Si, quand c’est la queue de mon autre amour qui m’encule, en l’occurrence celle d’Ernesto.

L’excitation devient telle que je ne peux plus résister et je me vide dans la gorge de mon PH alors qu’il me jute dans la bouche.  A chacune de mes éjaculations, je spasme ma rondelle et bloque Eric ! il ne lui faut que 3 répétitions pour exploser à son tour et remplir sa kpote alors qu’il arrive à se figer tout au fond de mon trou, ses couilles moites collées aux miennes.

Trop bon ! Limite si je ne m’évanouirai pas !

Nous sommes tous les trois couchés/collés à reprendre nos souffles. Je vois alors Ernesto juter sous les coups de boutoir de Bogosse. J’ai juste le temps de tendre le bras et de récupérer son jus au creux de ma main. De lui-même, il vient me la lécher alors que Bogosse se vide en lui (sous kpote évidement). 

Il est 15h30 quand le denier des protagonistes envoie sa purée. Bousculades pour aller nous doucher. Mais entre les installations communes du niveau nuit et celles de la salle de sport, nous sommes tous propres ¼ d’heure plus tard.
Guère plus vêtus, nous nous retrouvons à engouffrer les petits fours et autres canapés que Julien nous avait apporté selon ma commande.
Les parisiens s’extasient devant la finesse du buffet. Je les chambre un peu, comme s’il n’y avait qu’à Paris que l’on pouvait manger correctement !

Ça me donne une idée. Faire rencontrer Pablo et Julien. Notre Espagnol serait à même d’ajouter au savoir faire classique de Julien une touche d’originalité qui assurerait le succès de notre ami charcutier traiteur. Ernesto est d’accord avec moi. Je téléphone aussitôt à Pablo pour lui faire part de mon idée. Comme ça l’intéresse, je lui passe Julien pour qu’ils fassent affaire ensemble.

Le WE se termine quand nos invités nous quittent et que je raccompagne Ernesto à l’avion.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)