Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING
1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 274

Espagne - 2 soirées chaudes(2013)

Juan nous emmène (PH, Ernesto et moi) sur la plage à l’heure où les Gogos des boites la parcourent à la recherche de clients à appâter.

Par 3 ou 4, dans leurs maillots blancs portés bas sur les hanches, tirés vers le sable par des sexes lourds, musclés comme sur des publicités pour protéines et bien sûr, tout bronzés, ils sont rapidement le point de mire de toute l’étendue de sable.

Nous jouons les indifférents mais le carré que nous faisons, avec nos petits culs musclés serrés dans nos maillots à la taille calculée au plus juste, attire leurs regards.
Ils dévient vers nous et je vois se pencher au dessus de nous le plus beau gosse du groupe, tout sourire, dévoilant deux rangées de dents blanches. Il nous apostrophe en anglais nous proposant des entrées pour la soirée qui vient. Mes trois collègues se retournent et matent leur petit groupe. Comme on tarde à répondre, un des autres s’accroupi à nos cotés et ajoute que, pour nous, ils pourraient aller jusqu’à nous offrir  les boissons toute la nuit.

Comme il nous voit encore hésiter, il m’attrape le poignet et clipse son bracelet « tout compris ». Quand Ernesto leur demande le dress-code, ils nous répondent que nos maillots seront bien suffisants, les kpotes et le gel sont fournis en libre service.
On leur garde un flyer et comme nous leur promettons d’y venir, ils bouclent le reste de mon groupe.

Nous rentrons à la villa, tout contents. Nous racontons l’invitation à nos mecs et que nous avons même décrochés le sésame conso. Ils rigolent, comme si nous n’avions pas les moyens de payer. Je leur dis que c’était une question de principe. Hervé dit reconnaitre là ma façon de me vendre au plus offrant.
C’est dit gentiment et je ne le prends pas comme une insulte. Sauf avec mes quatre amours (Marc, PH, Ernesto et Emma), je n’ai aucun scrupule à faire payer très cher mes services.

Le reste de l’après midi, nous préparons nos corps à la débauche du soir. Epilations et rasages, muscu et, pour mettre en valeur nos corps déjà bien bronzés, petits massages au lait après soleil. La pose des cockrings met en avant nos « atouts » et l’emballage du tout dans nos maillots ES de la collection 2013 complète notre attractivité. J’en prête un en caoutchouc à Juan. Son petit paquet prend tout de suite meilleur allure dans son Aussiebum. 
Quand nous nous présentons à Marc et Hervé, nous avons droit à des sifflements approbateurs. Dans notre dos, nous parviennent ceux de Paco.
C’est rien mais ça nous mets tous les 4 en joie.   
Ils nous disent qu’ils viendront aussi à la soirée pour pouvoir nous surveiller un peu. Marc appelle Paco et lui dit qu’il devra nous accompagner pour surveiller son Juan et  ajoute que c’est lui qui offre.

Quand nous arrivons à la boite, nos « laisser- passer » font leur effet auprès du physionomiste et les euros agités par Marc assurent leurs entrées.

La musique est trop forte et il est quasi impossible de s’entendre parler. Par contre la population n’est constituée que des plus beaux gosses de la station balnéaire. Physiquement ils paraissent tous entre 16 et 30/35 ans. Si nous tirons notre épingle du jeu, nous ne sommes pas les seuls beaux-gosses de la soirée. Ça évite d’attraper le melon !

Je me fais draguer par un mec dans les 25-30 ans parmi les plus musclés avec un maillot bien rempli, même s’il bande un peu déjà. Il n’y a pas été par 4 chemins. Ses mains sur mes fesses, il me plaque tout contre lui pour que je sente bien son « intérêt » pour moi grandir.
Je pose mes mains sur ses pecs. Il les contracte pour m’en mettre plein la vue. Ok, ils sont bien épais, tout comme la barre que je sens se développer contre ma hanche.
Il va vite mais nous avons toute la nuit devant nous. Je l’entraine vers le bar et me commande une bière. Le mec annule ma demande et me dit m’offrir du champagne.
Le serveur qui a vu mon poignet, me fait signe d’accepter. Il sort une bouteille de champagne français que l’autre règle avec un billet de 500€ tout neuf sorti de son slip. Je prends une coupe alors qu’il s’enfile le reste de la bouteille. Je me dis alors que ce plan ne va pas tarder à me filer entre les doigts ! L’alcool et le sexe c’est rarement compatible. Pour le moment il reste bien raide.  Alors que je sirote la coupe, je jette un coup d’œil pour voir où sont mes amis. Marc entreprend un p’tit mec tout mignon alors qu’Hervé s’approche d’une copie conforme d’Ernesto. On se refait pas !

Quand je reviens à mon « cas », la bouteille est vidée mais pas d’effets visible sur le comportement du mec. Il bande toujours, son élocution est nette et le regard bien clair.
Nous nous déplaçons sur la piste et sautons avec tous les autres au rythme de la musique.  Il me colle  un peu trop. Je lui dis qu’il est pas mal mais que j’ai pas encore fait mon choix. Ça le dégrise, je pense qu’il avait cru que c’était du tout cuit et qu’il m’en avait mis plein la vue avec sa grosse coupure.
Du coup il me lâche et s’attaque à une autre proie. Je retourne au bar et le mec qui nous avait servi me dit que si je continu sur le même rythme, je serais invité toute la durée de mon séjour. Il est étonné quand je dis que cela ne m’intéresse pas.  Je sens alors contre mes fesses se plaquer une grosse bite et des mains sur mes hanches qui la compresse. Je me retourne c’est le mec de tout à l’heure. Il commande une 2ème bouteille et comme je proteste, il me dit de laisser faire, que cela ne l’empêchera pas de bander.
 Avant qu’il la finisse, je l’entraine dans les WC. Ils sont déjà bien occupé mais il déniche le dernier m² de libre et me colle au mur avant de me rouler un patin. Contrairement à ce que craignait, sa bouche est fraiche et sa langue agile. Entre deux pelles, il me dit qu’il m’avait remarqué dès mon entrée dans la boite, que mon corps musclé et huilé l’avait attiré et que quand il avait eu mon cul sous ses mains, il s’était dit que j’étais pour lui.
Je le remercie de tant de compliment et pousse un peu pour voir jusqu’où il serait capable d’aller.  Comme nous parlons espagnol depuis le début, je lui fais croire que je suis sans travail. Il me propose aussitôt de m’aider un peu.  Je fais semblant d’hésiter, lui dit que je ne suis pas vénal et que j’ai jamais fait ça.  Il me dit me croire mais reste très pressant contre mon bassin.  Finalement il me propose de sortir de la boite et de finir la soirée chez lui. Comme il me plait bien, je lui dis que c’est d’accord mais que je dois prévenir un copain d’où je serais.
Nous nous approchons d’Ernesto (autant prendre le plus massif pour l’impressionner un peu) et alors que je lui dis que j’accompagne ce monsieur à son hôtel, ce dernier lui donne son nom et l’adresse.
C’est à deux pas de la boite et nous passons l’accueil sans autre remarque qu’un clin d’œil appuyé du standardiste.

Il occupe une suite assez grande. Le lit King-size n’attend que nos ébats. Je me jette dessus et le mec me rejoint. Il me caresse, prenant un temps infini pour parcourir le moindre cm² de ma peau découverte. Sa langue remplace ses mains. C’est assez bon. Arrivé au bord de mon maillot, il finit de dénouer le lacet et pousse le rebord sous mes couilles. Quand il voit mon cockring en or, il me questionne sur qui me l’a offert. Là, j’invente un « service » rendu à un prince arabe. Je le vois avaler l’imposture et ça lui rappelle qu’il m’avait attiré financièrement. Il se relève et va chercher dans le coffre au fond du placard, un paquet d’Euro. Il en détache quelques billets et les pose sur la table basse sous le cendrier en verre. Il en compte 5 de 200, me regarde et en ajoute 2 autres avant de me demander si c’est suffisant. Je fais l’impressionné. J’ouvre de grands yeux en lui demandant ce qu’il fait. Quand il me dit être Trader, je lui dis en riant qu’il aurait pu arrondir. Il me regarde à nouveau ajoute 3 billets et me dit que je vais devoir quand même les mériter.
 
Alors que j’avais remonté mon maillot, je fais quelques déhanchements avant de le retirer en lui tournant le dos et en me penchant pour bien mettre mon cul devant ses yeux.
Je sens aussitôt ses deux mains se poser sur mes fesses et il me dit de ne plus bouger. Je me laisse guider. Il pousse sur mes chevilles pour me faire comprendre d’écarter les pieds. Je sens alors sa bouche se poser sur ma peau et sa langue sinuer sur ma fesse droite jusqu’à se poser sur ma rondelle. C’est un pro du léchage de cul. Il me travaille la rondelle un bon momentµ. Il me fait me poser sur le lit  le cul en l’air et les épaules sur le matelas. Il fait ça trop bien. Limite qu’il me ferait jouir avec sa langue ! De temps en temps il aspire mes boules dans sa bouche pour les faire rouler sur sa langue. Je bande à en avoir mal. Quand il me lâche,  j’ai la rondelle ouverte à trois doigts !
A mon tour de jouer. Il est debout et je caresse son corps. Mes mains s’attardent sur ses muscles qu’il bande les uns après les autres. A genoux devant lui, je lui retire son boxer de bain déformé par son excitation. J’avais bien estimé. Se dresse devant mes yeux un sexe d’environ 22cm bien épais, dans les 6,5. Blanc par rapport au reste de son corps bien bronzé, circoncise, sa bite est bien droite légèrement courbée vers le bas. Son gland rose vif est aussi gros que ses boules. Ces dernières, rasées, pendent bas en dessous, au moins à 5/6cm.
Je ne me dégonfle pas et lui prouve que là aussi il a bien investi son argent.

Je me penche en avant et doucement m’enfile sa bite dans la gorge ne m’arrêtant que quand mes dents se sont posées sur son pubis. J’ai senti que ça lui faisait de l’effet alors qu’il avait du mal à rester debout !
Je recule, respire un bon coup et remets ça. Là, ses mains sur ma tête accompagnent ma plongée. Il est impressionné. Je l’entends se dire en anglais qu’il s’est trouvé une sacrée bonne pute.
Je fais semblant de ne pas comprendre, ça pourra me servir plus tard.

En attendant il apprécie au plus haut point l’hébergement de son gros gland dans ma gorge. Je le laisse mener ses coups de reins. J’ai l’impression qu’il cherche à voir combien de temps je peux tenir en apnée car il reste de plus en plus longtemps tout au fond de ma gorge, ses mains maintenant ma tête contre lui. Comme j’ai une bonne expérience de cette pratique et une bonne cage thoracique, il prend sont pied à me malmener un peu. Ses propos virent coté « salope » et « chienne », « bouche à bite » et « pute » reviennent souvent dans sa bouche.

Il se retire avant de juter. Il me repousse et me regarde fixement. Sans m’inquiéter, je m’interroge sur ses motivations. Il me demande alors de tourner doucement devant lui, pour se repaitre de mon physique. Il me demande quels sports je fais et ne s’étonne pas quand je lui dis faire beaucoup de muscu. Lui me dit qu’il passe 1h2/2 par jours à la salle. Je m’émerveille et ajoute que cela lui fait un corps superbe. Il boit mes paroles comme du miel ! J’ai l’impression qu’il jouit d’un égo surdimensionné ! Il me le prouve aussitôt en prenant des poses faisant ressortir ses différents groupes musculaires.
Ok je dois admettre qu’il à toutes les raisons d’être fier de lui. Son corps est harmonieusement très musclé et sa bite de 22cm ne parait pas ridicule pour autant.

En Espagnol il me demande comment je le trouve. Je continu sur le mode « mon dieu qu’il est beau ». Je m’approche et caresse son corps. Il ne demandait que cela, trouver un jeune mec à impressionner.  Il me quitte soudain et fouille dans son coffre et ajoute une liasse de billets à ceux déjà sur la table basse. Il me dit qu’avec la prime qu’il s’était fait cette année, il pouvait me couvrir de billet qu’il lui en resterait encore suffisamment. J’aime ce genre de propos.

Il revient vers moi, me caresse et pousse ses doigts entre mes fesses. Comme il me trouve resserré, il me pousse sur le lit et me demande de prendre mes jambes sous les genoux pour relever mon cul et écarter mes fesses. Il se couche alors et ventouse ma rondelle. Sa langue refait merveille. Il salive un max et je laisse mon sphincter se déplisser. Il fait entrer sa langue et lèche les 2/3 premiers cm de mon ampoule anale. C’est bon surtout qu’il salive beaucoup et pousse cette dernières dans mon trou.

Je ne me branle pas car ça me ferait juter direct. J’ai perdu la notion du temps quand je le sens se redresser, passer son torse entre mes cuisses et m’écrasant, me donne sa langue à téter.
Bien que lubrifié et préparé, je sens son gland chercher ma porte arrière. Pas de Kpote, je serre mon anneau et il bloque. Ça le surprend. Je lui glisse dans l’oreille que je suis une pute mais de celles qui se font prendre avec Kpote. Il fouille sous son oreiller et s’équipe rapidement. Je me détends et le laisse entrer. Pour lui donner plus de plaisir et en prendre aussi ma part, je maîtrise sa vitesse de pénétration en variant ma pression anale.
Quand il arrive à coller son bassin à mes fesses, il a l’air d’avoir gravi l’Everest ! Je continu mon jeu de jeune impressionné. Je lui dis « c’est trop bon », « je ne me suis jamais pris une bite aussi belle » et il me croit !

Il s’agenouille et ses mains me prennent les hanches pour initier s’enculage.

Je fais le fier mais il est réellement bon à ce petit jeu.

Il me baise comme une reine.  J’ai l’impression quand même de visiter tout le Kamasoutra. Régulièrement il change nos positions. J’ai beau pulser de ma rondelle, il tient le choc grave. Je suis plus d’une fois à la limite de juter mais il s’en aperçoit et cesse alors tout mouvement le temps que la pression redescende.

Pendant ces moments là, il m’embrasse et nos langues se battent entre elles.

Il me baise comme ça pendant presque 2h avant d’exploser dans sa kpote. Nous sommes alors assis tous les deux, moi planté sur sa queue bien sûr. Il me fait sauter dessus, ses mains sous mes aisselles me soulevant aussi facilement que si j’étais une poupée gonflable.
Au moment où il jouit, il pousse sur mes épaules pour se planter encore plus loin en moi. je me laisse aller à juter à mon tour et lui en fout des litres, jusque dans les cheveux.

Je bascule sur le coté et m’éloigne avant qu’il ne débande. Je tâte ma rondelle, il l’a bien élargie le salaud ! À lui tout seul il me l’a défoncée comme lors des touzes maison où je me fais sauter par une bonne demi-douzaine de mecs dont Eric !

Sur le dos, il me demande si je serais encore libre durant la semaine. J’hésite puis lui réponds que non. Il me demande alors si je n’aurais pas quelques amis qui pourraient le dépanner comme je venais de le faire.

Je glisse jusqu’à la table basse et m’empare des billets et les compte. Il y en avait pour 2 000 avant qu’il ne fasse le rajout. Là maintenant j’en compte 10 de 500 en plus. Même si le jour se lève, se faire 7 000 € en une nuit et avec un seul mec, je ne crois pas avoir jamais gagné cela moi-même.

Je lui demande s’il sera aussi généreux.  Il me répond que si mes amis sont aussi bons que moi, ce sera oui.  Je cogite vite et pense que mes deux Escorts lutteurs Espagnols feraient bien son affaire. Je lui prends son numéro de portable et lui promet de le rappeler avant midi.

Quand je rentre à la villa, j’apporte des churros frais trouvés sur le chemin. Ils dorment tous. Je pose mon salaire sur la table de chevet et m’endors aux cotés de mon PH et de Marc.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay