1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

LE VENDEUR -4

Stéphane m’invite à dormir avec lui.

Mon Dieu ! Que se passe-t-il ? Ce soir, j’ai sucé ce bel hétéro. J’ai goûté son sperme. Il m’a masturbé sous la douche et a joui contre moi. Et maintenant il veut que je dorme avec lui. Il m’accueille dans son lit. Que veut-il maintenant ?

Après nous être séchés, Stéphane prend ma main et me conduit vers son lit. Arrivés au pied, il me retourne face à lui et m’embrasse fougueusement. A-t-il déjà rechargé ses batteries ? Va-t-il me culbuter sauvagement ? Vais-je pouvoir lui bouffer le fion ?

Il se penche et découvre son lit puis se glisse sous les draps. Il ajuste son oreiller et croise ses mains derrière sa nuque. Je suis encore debout presque hébété. Je le regarde. Il est beau. Je savoure cette image d’homme jeune et bien fait. J’admire les muscles de ses bras, ses pecs sur lesquels ses poils ont commencé à repousser, son ventre plat et son pubis légèrement poilu. Son sexe forme une bosse sous le drap. J’ai encore envie de ce corps.

Stéphane prend ma main et m’invite à le rejoindre. Je l’enjambe et me glisse à mon tour sous les draps. Pendant ce temps, il éteint la lumière. Nous voici allongés l’un à côté de l’autre. Pour la première fois depuis longtemps, je suis dans un lit avec un garçon sans savoir ce que je dois faire. J’ai envie de l’embrasser, de le caresser, de lui faire l’amour. Mais lui, que veut-il ?

Stéphane, sans le savoir, vient à mon secours et me dit : « Tourne-toi, je veux m’endormir contre toi. Je veux te serrer dans mes bras. »

Je me tourne vers la gauche et m’installe en chien de fusil. Stéphane passe un bras sous mon oreiller, passe son bras droit sous mon bras droit, pose sa main sur mon sein gauche. Puis il approche son bassin du mien. Je sens son torse et son ventre contre mon dos et son sexe ramolli se positionner contre mes fesses puis il glisse sa cuisse droite entre mes cuisses.

Moi, d’habitude, quand je suis à sa place, je bande direct et je cherche à fourrer ma bite dans le cul qui m’est ainsi offert. Mais lui, il est calme. Je ne sens pas le moindre frémissement entre mes fesses. Il est épuisé par le plaisir et les émotions qu’il a éprouvés ce soir.

Je sens son souffle régulier dans mon cou. Nous sommes tous les deux fatigués par notre journée de travail et par nos jeux sexuels. Mais avant de m’endormir, je ne peux m’empêcher d’imaginer son sexe durci frappant contre ma rondelle et finissant par la transpercer. Je l’imagine me prenant doucement mais surement. Je rêve qu’il se réveille cette nuit pour me faire l’amour. A cette idée, mon sexe se gonfle. J’ai envie de desserrer son étreinte, de me retourner et de descendre sous les draps pour saisir son sexe dans ma bouche pour le transformer en pieu sur lequel je pourrai m’empaler. Mais je sens que Stéphane dort déjà. Le sommeil ne tarde pas à m’envahir aussi. Ainsi se termine cette journée mémorable.

Le lendemain matin, nous n’avions pas le temps de penser au sexe. Stéphane se leva le premier. J’ouvris les yeux. Il était debout à côté du lit. Son sexe était en érection. Le mien aussi ! Il me dit avec un grand sourire : « je vais te faire un café avant de te jeter dehors.  »
Eh oui, une nouvelle journée de travail nous attendait. J’avalai mon café puis je rentrai chez moi pour prendre une douche.

Ce matin là, nous fûmes chacun happés par nos occupations respectives. Je passai la matinée à me remémorer la merveilleuse soirée qu’il m’avait offerte. Il ne vint me voir que vers midi.

« Ca va toi ? » me demanda-t-il ?

« Moi, j’ai une pêche d’enfer. » me dit-il ? Puis tournant les talons pour s’éloigner, il ajouta : « Au fait, ma copine part pour Paris pendant 2 jours la semaine prochaine. »

Waouh ! Il voulait remettre le couvert. Je sentis une douce chaleur envahir tout mon corps. Je ne pus réprimer une érection aussi soudaine qu’inappropriée. Comment allais-je faire pour tenir toute une semaine ?

J’ai tenu. Je me suis masturbé, je ne sais combien de fois, en pensant à lui, à son sexe, à sa rondelle. Je me voyais soumis à son bon vouloir les quatre fers en l’air. Je l’imaginais en train de me défoncer le cul.
Au cours de ces branlettes, dans les toilettes du boulot, dans mon lit, sur mon canapé, je nous ai imaginés dans toutes les positions possibles et imaginables.

Pendant toute la semaine, Stéphane me chauffa discrètement. Il assumait parfaitement ce qu’il avait partagé avec moi, même si personne, au boulot, ne devait s’en douter. Je le sentais à l’aise, heureux de vivre. J’avais l’impression qu’il s’était libéré d’un poids. Une secrétaire me fit même remarquer qu’il avait soudainement changé, qu’il semblait bien plus épanoui qu’auparavant. Aurait-elle pu se douter que c’était grâce à moi ?

Le mardi suivant, Stéphane vint me voir et me dit : « tu as envie de passer la soirée et la nuit avec  moi ? » Ne me laissant pas le temps d’articuler une réponse, il ajouta : « parce que moi, j’en ai terriblement envie. Rendez-vous chez moi à 19 heures. » Il tourna les talons et partit vers son bureau.

La fin de la journée me parut très longue. A 18 heures pétantes, j’enfourchai mon vélo et me dépêchai de rentrer chez moi. Je voulais prendre une bonne douche et bien me préparer pour cette soirée. Je me suis fait un bon lavement pour ne pas avoir d’accident. Même si Stéphane rêvait d’enculer sa copine, il n’avait jamais réussi à le faire. Il ne connaissait pas les conséquences d’un bourrage de cul mal préparé ! Moi, oui !!! Et je ne voulais pas gâcher mes chances si l’idée lui venait de me prendre sauvagement.

Je me rasai aussi la barbe, les couilles et la rondelle puis m’aspergeai d’après-rasage. Ouh, ça pique !  Je mis un jean et un t-shirt moulants. J’étais fin prêt pour offrir le meilleur de moi-même. J’étais tellement excité que j’avais une demi-molle en permanence. J’enfourchai à nouveau mon vélo pour me rendre chez Stéphane. Je pédalai plus vite que d’habitude tellement j’avais hâte de le retrouver.

J’arrivai chez lui. J’avais l’impression d’avoir de la fièvre ou de légers vertiges. Je sonnai. Il ouvrit grand la porte. Il avait mis un t-shirt et un short très court qui laissait voir ses cuisses musclées et plus tout à fait glabres. Il portait des tongs. Il avait des pieds magnifiques et très bien entretenus. J’aime les garçons qui prennent soin de leurs pieds. C’est pour moi la preuve du soin qu’ils apportent non seulement à eux-mêmes mais aussi aux autres et aux choses qu’ils font. De même quand je rencontre un homme, je regarde toujours l’état de ses chaussures. Il n’y a rien de pire qu’un homme avec un beau costume et des chaussures mal cirées.

Je m’égare !

Stéphane me souriait. Il m’invita à entrer et referma la porte derrière moi. Il se retourna et me prit par la main, s’approcha de moi pour poser ses lèvres sur les miennes. Là, il commença à m’embrasser doucement avec sensualité. Il explorait mes lèvres avec ses lèvres. Nos salives commençaient à se mélanger. Puis nos langues se rencontrèrent comme si elles se faisaient l’amour. Mon Dieu que ce baiser fut bon. Nous restâmes ainsi debout devant la porte, l’un contre l’autre, nos bouches collées l’une à l’autre, nos mains posées sur nos hanches respectives. Et contre mon sexe maintenant à l’étroit dans mon jean, je sentais le sien bandé dans son short.

Après cette longue et savoureuse étreinte, Stéphane me regarda longuement dans les yeux. A quoi pensait-il ? Lui pour qui ce genre de relation avec un garçon était nouveau. Il semblait heureux. Moi, je l’étais. Je profitais de l’instant présent.

Stéphane me dit : « Depuis que tu m’as sucé l’autre jour, je n’ai eu envie que d’une chose : recommencer. C’était trop bon ! Tu veux bien me sucer encore ? » Et là sans imaginer que je puisse refuser, il me prit par la main et m’entraina dans chambre.

Il retira son t-shirt et j’en fis autant. Il allait retirer son short mais je l’en empêchai. Moi, je fis tomber mon jean et retirai mon caleçon. Je n’en pouvais plus d’être ainsi compressé.

Je dis à Stéphane : « Allonge-toi sur  le dos, ferme les yeux et je vais m’occuper de toi. Je vais te donner du plaisir. » Stéphane s’exécuta, croisa les mains derrière sa nuque et ferma les yeux.
Il était là offert sur son lit. Il bandait. Ca déformait son short. Je m’installai à coté de lui.

Je posai ma main sur son torse légèrement velu et commençai à le caresser pour éveiller ses sens. Je voulais qu’il découvre la sensualité que peuvent avoir des caresses masculines. J’avais secrètement l’envie de le faire passer de l’autre côté du miroir. Et s’il ne devait pas basculer, il se souviendrait de ce que le mot « préliminaires » veut dire.

Il était sensible aux caresses que je lui prodiguais. Il avait la chair de poule. Puis j’embrassai ses tétons et fis tourner ma langue autour. Je le sentis se tendre sous les décharges de plaisir que je lui donnais. Dans le même temps, je lui caressai le ventre avec ma main droite et m’aventurai de plus en plus vers son pubis. Je passai la main sous l’élastique et je sentis sous mes doigts ses poils et sur mes doigts sa bite pas encore décalottée. Il était prêt pour une bonne pipe.

Ma bouche abandonna son téton pour se diriger vers son membre que je dégageai de sa gangue de tissu en un tour de main. J’avais là sous les yeux sa bite maintenant décalottée.  Son gland était gonflé à bloc, un peu plus gros que la moyenne. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Ses couilles étaient posées au dessus de l’élastique de son short. Son sexe était beau. Mon Dieu que j’aime le sexe d’un homme en érection. Pourquoi je m’emploie toujours à le faire jouir et par conséquent à le faire débander ? Absurdité des choses…

Je pris son gland dans ma bouche et le massai soigneusement avec ma langue. Comme la première fois, Stéphane mouillait et je me délectai de ce liquide légèrement sucré qui s’échappait de son membre. Il était sensible à mes caresses buccales. Je me redressai pour lui enlever son short et le libérer de toute contrainte. Et je revins me positionner près de lui pour terminer mon travail. Il posa sa main gauche dans mes cheveux et sa main droite sur mon dos.

Je commençai alors un mouvement lent de va-et-vient sur son pieu, enfonçant son gland au fond de ma gorge. Je pris soin de bien appliquer ma langue et mes lèvres sur sa peau pour qu’il sente la douceur et la chaleur de ma bouche. Je serrai ses couilles avec ma main droite et posai ma main gauche à la base de sa queue pour lui caresser le pubis. Stéphane commença à gémir à chaque fois que j’enfonçais sa bitte profondément au fond de ma gorge. Il accompagnait le mouvement de ma tête et se faisait de plus en plus pressant au fur et à mesure que son excitation montait. J’accélérai le mouvement, tirai un peu sur ses couilles pour tendre sa queue au maximum.  Je le sentis se crisper de tous ses muscles et après un dernier mouvement plus appuyé sur son gland, il accéda à l’orgasme. Il se mit à crier, à dire que c’était trop bon. Puis je sentis les spasmes de sa queue et son jus chaud projeté dans ma bouche. J’adore le foutre. Celui-là, je pris le temps de le déguster avant de l’avaler lentement et de le sentir couler au fond de ma gorge.

Je léchai son gland jusqu’à la dernière goutte et jusqu’à ce que Stéphane m’en éloignât ne supportant plus le plaisir que provoquait encore chacun de mes coups de langue.

Je remontai lentement mon visage à hauteur du sien. Il me regarda dans les yeux et me dit : « Merci, c’était trop bon ! »
Je lui répondis : « A votre service, Monsieur » et lui souris. Je posai ma tête sur l’oreiller. Un petit moment de repos ne nous ferait pas de mal.

Mais la soirée fut mouvementée…

z1rmp06

z1rmp06@free.fr

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)