17 Nov.
+ 68 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Mon meilleur ami me domine -4

Salut à tous,

Voici la quatrième partie de ma sex story avec Tom.

Moi toujours Greg 27a 175 65 brun yeux verts fin et Tom, mon meilleur ami, toujours 190 90 rasé avec un bon 20*6 entre ses cuisses massives de nageur ^_^

La semaine dernière j'ai gagné à notre jeu mais tout s'est retourné contre moi ! Mais j'ai pris un sacré plaisir !

Nous revoilà donc en train de jouer aux échecs…

« Je vais te battre à nouveau Tom et cette fois, je serai prudent dans mes ordres ! »

Tom éclate de rire. « Concentre-toi alors ! » Tom est encore torse nu et en caleçon, comme d'habitude et comme d'habitude, cela me donne très chaud de voir ses muscles, ses abdos, ses cuisses de taureaux et sa queue moulée par le tissu. Comme d'habitude, il fait rouler ses couilles en dehors et ma bouche devient sèche. Malgré moi, je me déconcentre à nouveau et perd le centre du plateau. Tom éclate de rire à nouveau : « Une tour de plus pour moi ! A ce rythme, tu me suces dans 10 minutes ! »

« Ce n'est pas terminé Tom ! » dis je en prenant son cavalier. Il s'assombrit et se replonge dans le plateau. Il écarte alors bien les jambes et vient poser ses pieds sur mes genoux (je suis en tailleur) et je sens la chaleur de ses pieds contre ma peau Là toute ma bouche s'assèche en un instant car il fait du 48 et ses grands pieds larges et virils sont juste sous mes yeux. Je sens monter leur odeur légèrement musquée : le fumier, il ne s'est pas douché avant de se mettre au lit. Putain, ca m'excite ! Il bouge légèrement ses gros orteils et ma bite s'affole et me fait mouiller ma culotte !!! Je peux plus quitter ses orteils des yeux. Et au bout de quelques longues minutes passées à sniffer ses pieds virils, je l'entends dire en souriant « Echec et mat Greg ! »

Il ramène ses jambes et se lève devant moi en jubilant.

« Tu abuses Tom ! » dis je dépité en levant mes yeux verts vers les siens. Il me domine de toute sa masse.

« Vraiment ? Ben pour commencer, puisque tu sembles les avoir kiffé petite pute, tu vas commencer par me lécher les panards ! »

Je vais pour me relever mais sa main droite saisit ma nuque et appuie jusqu'à ce ma tête touche le sol. « Rampe mon bâtard, rampe bien devant moi ! »

Je m'aplatis au sol devant son pied droit et il relève légèrement son gros orteil, juste pour que je puisse le gober et l'avaler, il est rond, large, viril et musqué, je le suçote en laissant l'odeur de male me tourner la tête doucement.

« Dessape toi en même temps salope ! Et dresse ta chatte ! »

Je me tortille sur le sol en enlevant comme je peux mes vêtements. Pendant ce temps, il écrase son pied gauche sur ma tête, de sorte que je suis coincé entre ses deux pieds virils et sentant le mâle. Ca me tourne la tête, ca m'excite et je me retrouve nu à sucer ses orteils de dieu en retenant des gémissements, le cul dressé comme je peux vers le haut.

Il enlève son caleçon libérant son énorme engin déjà gorgé de sang, le gland englué de mouille et luisant. Un filet tombe sur mes cheveux, de son pied gauche, il l'étale dans mes cheveux, les collant par mèches.

« Ouvre la bouche, trou à queues ! »

J'obéis et il laisse couler sa salive, plusieurs filets qu'il me demande de garder en bouche. Lentement, il me remplit la bouche, je sens sa salive s'accumuler, je vois les filets glisser de sa bouche, lui debout penché vers moi, jusqu'à la mienne, mon visage coincé entre ses pieds. Je sens ma bouche pleine, c'est chaud et gluant à la fois. Ma bite se couvre de mouille, ses yeux pétillent.

« Avale d'un coup ! »

Je déglutis et avale d'un coup une grande quantité de sa salive chaude et gluante. C'est hyper excitant, cela m'affole totalement.

« c'est bien sac à foutre ! Mets toi sur le dos et bouge pas ! »

Il va farfouiller à la cuisine et revient avec du film transparent et s'accroupit au dessus de moi, son énorme engin englué au dessus de moi, coulant doucement sur mon ventre.

« Ouvre ta bouche à pipe, petite pute »

J'ouvre en grand ma bouche pensant recevoir sa queue gonflée, mes yeux verts plongés dans les siens et il a un sourire sadique au moment où il pose le film sur mon visage, le plastique moule ma face et bloque aussitôt ma respiration. En quelques secondes, il enrubanne toute ma tête. L'air commence à me manquer et je me tortille alors il enfonce ses doigts dans ma bouche, perçant le film transparent. Je reprends une goulée d'air, gêné pour respirer par ses deux doigts qui me farfouillent la bouche. Ma vision du monde est à présent trouble et étouffée par le film transparent, je respire bruyamment par la bouche tandis que je le sens continuer de m'enrubanner dans le film, les épaules, la poitrine, il plaque mon sexe contre mon ventre pour entourer mon ventre. Il me manipule comme une poupée, me soulevant pour passer le film sous moi. Il enrubanne mes fesses, mes cuisses, mes mollets et jusqu'à mes pieds. Seule ma bouche avalant goulument de l'air est libre. Il me retourne et déchire le film transparent au niveau de ma raie.

« Lààà ! Non seulement je vois pas plus ta bite de bâtard qui te sert à rien, mais surtout j'ai un libre accès à tes trous de pute !! »

Il me soulève et me jette sur le lit, sur le dos, me tire pour me renverser la tête à l'envers au bord du lit.

« Commençons à bourrer ton premier trou à bites ! »

Je sens son gland chercher mes lèves, les tartinant de mouille et quand il a trouvé l'entré, il donne un grand coup de rein et sa queue coulisse dans ma bouche jusqu'à glotte. « Détends toi salope ! » et il pousse encore, son gland passant ma luette et pénétrant ma trachée qui se contracte sur sa queue ! Ses couilles s'écrasent sur mon visage serré dans le plastique. Tous mes muscles se tendent dans le film mais je suis totalement immobilisé, il n'a même plus à me tenir. J'émets un bruit d'étouffement et il ressort entièrement, de la bave reliant ma bouche à sa queue. J'avale de l'air et sa queue dans la foulée à nouveau à fond et profond. Le passage de ma luette fait à nouveau se contracter ma gorge et un Flot de salive envahit ma bouche. IL ressort et la salive coule sur mon visage. Il recommence de plus en plus vite. « T'aimes ça hein gros sac à foutre ! Prends et prends encore, bouffe la à fond, tu sens mon gland écarter ta gorge là ? Putain c'est bon, c'est bien serré là, je sens que je mouille direct dans ton œsophage c'est hot ! Ouais, han, oui, bouffe encore !!! »

Je suis en sueur dans ma prison de plastique, tendu à l'extrême car respirant difficilement alors que ça grosse queue plonge et replonge. Quand il s'arrête, je suis au bord de la rupture mais je sens toute la mouille d'excitation sur mon ventre tellement ma bite est tendue. Il me tire au milieu de lit et me fous sur le ventre. J'entends un bruit de scotch. Il soulève ma tête et la laisse retomber dans… l'odeur me vrille la tête aussitôt : c'est celle de ses pieds de mâle, j'ai la face dans sa pompe de sport ! Avec le scotch il la fixe sur ma bouche, enroulant la pompe et ma tête plusieurs fois. « Fais toi plaisir en sniffant mes pieds salope ! Je vais m'occuper de ton autre trou à bites ! »

De ses grosses mains, il écarte mes fesses et crache, je sens sa salive couler sur mes lèvres anales. Je le sens très excité par la situation et c'est sans attendre qu'il pose son gland sur mon trou. Il pousse un peu, très lentement, mes lèvres anales entourent doucement son gros gland englué de mouille, comme un capuchon, l'avalent lentement, s'écartent autour de lui, je me sens ouvert. Une fois le gland passé millimètre par millimètre, il donne un grand coup de rein.

« MMMMMMMMM »

Putain l'enfoiré, ca brule, j'ai l'impression d'être empalé. Tout mon corps est tendu, j'ai l'impression que sa queue vient de taper l'intérieur de mon nombril de l'autre côté.

« Arf Greg, quelle bonne chatte de pute !! Je vais te défoncer comme un malade, tu pourras plus marcher ma pauvre ! »

Il ressort en entier, je sens ses pouces écarter légèrement mes lèvres anales et il s'enfonce en entier d'un coup cette fois ! Je grogne dans sa sket odorante, le cul en feu. Il y va pas de main morte, la vache. Et il recommence, bien à fond, en entier, d'un coup. Et encore ! Il accélère de  plus en plus en prenant bien soin de sortir et d'entrer en entier d'un coup à chaque fois, m'arrachant des gémissements. Aie aie han putain, il me défonce comme un fou là, mon corps immobilisé subit à donf, projeté à chaque coup de rein de plusieurs centimètres sur le lit. Plusieurs fois, il doit me retirer vers le bas. Han han la vache, ma chatte irradie de chaleur dans tout mon bas ventre. Il m'a fait débander tellement le plaisir s'installe dans ma chatte. Je sens plus rien que sa grosse queue qui rentre et sort, han putain, profond, han, j'peux même pas bouger, han, mon souffle s'accélère ce qui me fait encore plus avaler ses odeurs de pieds de mâle. Arf il cogne fort, je sens son ventre dur frapper mes reins, je suis presque soulevé du lit quand il ressort, han, ca brule ma chatte !

« Putain, ouais, trop bon, prends ca et ca, grosse chienne, tu sens ma queue t'ouvrir là ? tiens, tiens, prends, régale toi d'une bonne bite de mâle, ouvre toi, 'tain c'te chatte, j'ai l'impression de baiser un gros morceaux de chair sous cellophane avec juste un trou pour mon plaisir de mec ! Putain ouais, une tranche de pute avec un trou, ca va me faire jouir, putain, j'vais t'féconder à t'faire déborder ton con de salope, grosse pute ! Tiens, tiens, putain, ouais, ca vient, PRENDS CA ET CA OUAIS ! »

Je sens sa queue se tendre, enfoncée profond en moi, plusieurs spasmes qui me remplissent la chatte de son jus épais. Il s'effondre sur moi, tout son corps dans mon dos, soufflant comme un bœuf dans mon cou. « ah putain, c'que j't'ai mis, ma petite chienne ! » Il sort de mon trou et s'avachi à côté de moi, me laissant immobilisé. Je ne sais pas ce qu'il va faire de moi à présent. Je suis toujours enrubanné dans ce film transparent, gazé à sa pompe de sport, la chatte ouverte en un O gluant de son jus.

« Ah ah , j'ai un pote qui est à la salle de sport et qui me demande ce que je fais pour savoir si je viens ou pas. Je lui dis que je nique une petite pute. » Il tapote mes fesses. « Une petite pute déjà remplie de jus mais qui peut toujours servir ah ah. Ah tiens, il est intéressé. J'lui dis de venir alors non ? »

Je gémis dans la sket « MMMMM » Il me tourne sur le dos. Je peux le vois sous le plastique, son corps massif allongé à côté.

« Oui je pensais bien que tu serais d'accord ! Je reprends des forces en attendant. »

Et il me laisse comme ca putain ! Mais au bout de dix minutes on entends l'interphone. Il se lève et quelques minutes après, j'entends la porte s'ouvrir malgré l'étouffement du film sur mes oreilles et deux silhouettes s'avancent à mes côtés.

« Sébastien, je te présente une p'tite fiotte à utiliser. » Evidemment, il ne me présente pas, je suis rien qu'un morceau de chair dans ce cellophane. Je ne distingue pas les traits de Sébastien, je vois juste qu'il est musclé.

« Ouah Tom, j'comprends pourquoi t'es pas venu t'entraîner. » Sa voix est chaude, grave. Il rit. « Moi je suis en nage, je sors de la salle, elle va aimer mon odeur de mâle je pense.

— Cette pute adore les odeurs de mâle Seb.

— Cool, mais avant faut qu'je pisse, je suis venu direct sans me changer. » Il se retourne pour aller aux toilettes quand Tom l'arrête de la main.

« Tu vas où mon pote ? T'as une chiotte toute prête là ! » Il désigne mon visage de son index.

« T'es sérieux ?

— Pourquoi tu te retiens, on peut tout lui faire à cette salope.

— Putain je vais la faire exploser tellement j'ai la vessie pleine ! »

Sébastien s'approche du lit et déchire le scotch qui tenait la sket. Elle tombe au sol et je reprends de l'air frais. Aussitôt je sens la forte odeur de Sébastien. Il n'a pas menti : il est debout à côté de moi et je sens l'odeur salée et musquée de sa sueur de mâle qui a bien transpiré. Sous le film transparent, je le vois lever son tshirt baisser son short sur ses cuisses épaisses et clairement musclées et sortir sa queue. Elle est au repos mais déjà veinée et de bonne taille. Avant que je ne puisse plus le détailler, il ouvre ma bouche de ses doigts et glisse sa queue dans ma bouche. Son gout est très salé. Il l'enfonce à fond, mon monde s'obscurcit. Doucement j'entends sa voix murmurer « Allez ma petite lope, bois moi tout ça, fait toi plaisir avec ma bonne pisse de mâle alpha ! »

Ouah, il sait bien parler en tout cas. A ce moment, je sens couler sa pisse chaude dans ma gorge et je commence à avaler son nectar doré. Le jet est puissant, il doit le retenir car il remplit ma bouche en deux secondes. Ensuite je bois, déglutis comme je peux. « gloup gloup gloup » putain il en a des litres, je continue de boire, me remplissant comme une outre de sa pisse chaude et abondante au jet fort qui cogne ma luette à chaque fois. J'ai l'impression que mon ventre s'arrondit tellement il me remplit. « C'est bien ma lope, t'es une bonne outre à pisse ! Bois tout ce que ton boss te donne, voilà, encore, c'est chaud hein ? »

Il finit par cesser de pisser et se retire. Je reprends de l'air à fond, le nez plein de son odeur de sueur et de pisse de mâle, c'est chaud bouillant ! Il remonte son short.

« Profite en Seb, je reprends des forces moi pendant ce temps ! »

Sébastien me soulève et me pose sur le sol. Il s'assoit sur mon torse, ses pieds de chaque côté de ma tête (mhmm quel fumet) et enlève tout le film transparent de ma tête, je peux enfin l'apercevoir. Ouah c'est une bombe ! Il est brun, les cheveux courts, des yeux magnifiques, noisettes teintés de vert par endroit, une bouche charnue, un nez et un menton virils, une barbe de trois jours. Un pur beau gosse ultra sexy. En plus il est musclé, avec un magnifique tatouage tribal qui part de l'épaule et qui vient sur son pec gauche, au-dessus de son sein. Ses cuisses sont poilues, musclées, comme ses mollets. Il a des beaux pecs, de belles épaules larges et des beaux bras, une poitrine quasiment imberbe. Et il a planté ses yeux ravageurs dans mes yeux verts. Je déglutis la bouche sèche tandis que je vois son short se tendre. Il me sourit, il a de belles dents blanches et pose son pied droit sur mon visage. Il a gardé ses cho7 de sport et elles sont trempées de sueur. Il frotte son pied sur mon visage, j'ouvre grand la bouche et il glisse bien sur mes lèvres.

Son poids sur ma poitrine commence à peser. « Tu aimes l'odeur hein ma lope ? » Il enlève sa cho7 humide. « Ouvre bien ta gueule. » J'ouvre la bouche et il me l'enfonce dans la bouche, centimètre par centimètre, jusqu'à ce que mes joues soient arrondies et bien gonflées par sa cho7 trempée de sueur qui coule dans ma bouche. Il pose son pied sur mon visage, sa peau est chaude, salée. « Sniffe bien les pieds de ton boss ! » Il lève son autre cho7 et pose ses deux pieds sur tout mon visage, l'odeur est forte, musquée, me tourne la tête, mes narines palpitent tandis que je tends mon visage sous la plante de ses pieds de mâle. Sa cho7 rend plein de sueur avec ma salive et je déglutis le mélange délicieux. Après sa pisse, j'avale son jus de cho7, trop sex ! Il me fout des orteils dans le nez, frotte mes joues rondes et mes lèvres. Je palpite sous ses pieds. « Je vois bien que tu veux les lécher petite lope. » Il retire la cho7 et enfonce trois orteils dans ma bouche, je commence à les sucer, très excité par leur odeur, je les lave, les gobe et lèche la plante de ses pieds, je me régale, la tête me tourne et je vois que son short se tache doucement de mouille. Il retire ses pieds et calle ses jambes sur mes côtés, puis se penche sur moi, approchant son visage du mien jusqu'à une dizaine de centimètres. Je me noie dans ses yeux en sentant son souffle chaud sur la peau de mon visage. Il est vraiment beau. Il pose sa main droite sur mon visage : pouce dans une joue, les autres dans l'autre joue et il appuie, ouvrant ma bouche de force. Sans me quitter des yeux, il laisse couler un filet de salive de ses lèvres charnues dans le trou ouvert de ma bouche. Sa salive est chaude et gluante, j'adore et je gémis de plaisir. Il recommence, un filet relie nos deux bouches charnues. J'ai tellement envie qu'il m'embrasse. Je crois qu'il le voit et approche ses lèvres juste à 1 centimètre des miennes, je sens son souffle et là il crache dans ma bouche. « C'est moi qui décide petite lope. Toi tu te contentes d'obéir, compris ?. » Il se redresse et retire son short, libérant son engin… magnifique aussi ! Sa queue fait un bon 18 cm, bien épaisse et surtout avec de grosses veines bien sexy ! Ses boules sont bien rondes, rasées. Putain qu'il est sexy ce Sébastien !!! Et ses yeux qui me quittent pas du regard ! Il s'agenouille autour de ma tête, posant son gros chibre sur mon visage, il est dur, il sent la sueur, la bite, le mâle ! Je sors ma langue et lèche sa hampe, ses grosses veines, je sens sa queue bien dure sous ma langue, mhmmmm.

Il plonge ses deux index et ses deux majeurs dans ma bouche et écarte de chaque côté mes lèvres, ouvrant ma bouche en grand. « Ouvre ta bouche de lope ! » Il pose son gland à l'entrée, laisse un filet de mouille couler sur ma langue et enfonce sa queue entre ses doigts. Elle est bien large, un goût salé de mâle, trop bon. Son gland vient cogner ma luette. Allongé sur le dos, sa queue pourra pas aller plus loin. « Allez ouvre plus grand ma lope ! Tu sens ce que c'est une bonne bite de mâle là hein ? » Il cogne ma luette sans ménagement, ce qui me fait aussitôt remplir ma bouche de salive que je crache sur sa queue. « Biiiiien lope, lubrifie la queue de ton mâle ! » Elle rentre pas en entier mais il cogne quand même bien le fond de ma gorge, ses boules fouettant mon menton : « gah… gah… gah… gah… »

« Ouais c'est ma bonne lope ça ! » Ses yeux magnifiques lâchent pas les miens, j'essaye de tourner ma langue sur son gland, de bien l'aspirer, de serrer mes lèvres sur sa bite épaisse comme je peux pour le satisfaire. « Et elle se donne du mal pour satisfaire son boss, c'est bien ça ! »

Il se lève d'un coup et quand sa bite quitte ma bouche, ca fait un gros bruit de succion. Mon menton est tartiné de bave et de mouille. Je reprends mon souffle tandis qu'avec des ciseaux, il découpe ma prison de cellophane. Je suis en sueur, comme si j'avais cuit, mais l'air frais me fais du bien. Je bande bien mais ma bite est clairement plus petite et surtout moins épaisse que la sienne. Il pose son pied dessus, cela la recouvre entièrement, son pied est chaud. « C'est une bite de lope ça ! Tu vois la différence avec une vraie queue ? Une bite de mec ? » Il montre sa queue épaisse et tendue, bien droite, bien dure, très veinée, un magnifique engin. « Toi c'est une nouille de lope qui sert à rien que tu as entre les cuisses. Montre moi ta chatte ma lope ! »

Je me met sur le ventre et me redresse à 4 pattes, le cul vers lui. Il le claque violemment. « AHhhh »

« Tu appelles ça montrer sale pute ? »

Aussitôt je pose la tête sur le sol, joue contre terre, et vais pour écarter mes fesses de mes deux mains quand il me saisit les poignets et les plaque au sol à côté de mes chevilles. « Tom, tu as de quoi l'attacher ?

— Bouge pas ! »

Tom revient avec de la corde d'escalade et ils lient mes poignets à mes chevilles, je peux plus me redresser et mon cul reste bien en l'air.

Sébastien s'agenouille et écarte mes fesses en grand.

« Putain elle dégouline de jus, regarde moi ça ! » Avec ses doigts il passe sur mes lèvres anales encore ouvertes et récolte du jus. Il vient aussitôt me les enfoncer dans la bouche.

« Je l'ai fécondée tout à l'heure Seb.

— Je vois Tom, sa chatte est encore à moitié ouverte ! Mais l'avantage, c'est que y a pas besoin de lubrifiant ! » En disant cela, il plaque son pied gauche sur mon visage, sa jambe gauche par-dessus mon dos et pointe son gland au-dessus de ma chatte. Sa main gauche écarte ma fesse droite et il entre son gland direct sans précaution ! Il coulisse à fond jusqu'à être quasiment assis sur mon cul.

« Ahhh putain elle est épaisse ! » je gémis sous son pied de mâle en sentant battre sa grosse queue dans mon cul. Heureusement qu'il y a du jus pour aider à coulisser.

« Ta gueule lope, encaisse mon zob en silence ! » Il ressort et entre à nouveau en s'asseyant sur moi, la pénétration est ultra profonde comme ça et enflamme mon cul ! J'ai l'impression qu'il cogne mon ventre plein de sa pisse, c'est brulant au niveau de mes lèvres anales et en même temps, je sens son pied sur ma face et son odeur délicieuse qui me tourne la tête. Il commence un va et vient soutenu, s'asseyant bien à chaque fois, cognant bien ses couilles, il cogne bien. Je ne peux retenir les gémissements « hannn ohh putain ah AH AHHHH HAN HAN HAN » je tire les liens en vain, mes mains sont bien ficelées. Je le sens transpirer un peu, son pied est humide sur ma face.

« T'aime l'odeur ma lope ? T'aime la sensation dans ton cul ? C'est ça quand un putain de mâle transpire et te défonce le cul. Tiens lope, prends ça ! La queue de ton boss profond ! »

Il lève son pied et se penche en avant, écrasant ma face de ses deux mains, ses cuisses de chaque côté des miennes, je sens leurs muscles puissants collés à mes cuisses fines. Et il se remet à coulisser. Dans cette position ses couilles claquent fort mon périnée. Ma queue a débandé à nouveau, tout le plaisir allant dans ma chatte et elle bat comme une petite nouille entre mes cuisses à chaque coup de rein profond de Sébastien. Il écrase bien ma face de ses mains et vient me palper la queue.

« C'est une bonne nouille de lope ça, de sous merde pas plus grande que mon petit doigt alors que ma queue te casse le cul ! Tu le sens là ! » Penché sur moi, il laisse couler sa salive sur ma joue et remet ses mains dessus, il cogne très fort là !

« HAN HAN HAN ca brule HAN AHHHHHH »

Et il ressort d'un coup, sa bite archi tendue, ma chatte ouverte en un énorme O !

« C'est bon Tom ?

— Oui carrément, tu m'as bien fait rebander en t'occuper d'elle comme ça !

— Ok prends ma place alors, je bourre son autre trou ! »

Tom se lève et vient se mettre à genoux entre mes cuisses tandis que Sébastien vient face à moi s'asseoir en écartant bien les cuisses autour de ma tête posée au sol. Il relève mon visage en relevant mon menton jusqu'à ce que mon visage soit à côté de sa bite. De son autre main il me bifle, ses yeux torrides dans les miens. Et d'un coup je sens la queue de Tom entrer d'un coup à fond !

« AHHHHmmmmmmmmm »

Au moment ou j'ai gueulé, Sébastien a enfoncé son gland dans ma bouche. Il voit mes yeux verts s'ouvrir en grand alors que Tom commence à bourriner mon trou, me projetant à chaque coup de rein bien profond sur la bite de Sébastien. Ses deux mains saisissent ma tête.

« Dans cette position, tu la gobes en entier ma lope ! »

Et au coup de rein suivant de Tom alors que, projeté, je m'empale de la moitié, son gland contre ma luette, ses deux mains serrent bien me tête et l'enfoncent de force sur son zob qui passe dans ma trachée tandis que mon nez s'enfonce dans son pubis, mon front collé à son ventre plat et musclé. Comme le fait de m'enfoncer ainsi m'a avancé, Tom déplace mes genoux vers l'avant ce qui fait que je reste empalé entièrement sur la queue de Sébastien, respiration bloquée, trachée contractée sur sa tige. Je me retire légèrement, inspirant par le nez un peu d'air mais un coup de rein de Tom m'empale à nouveau en entier. Il s'est rapproché de moi et je n'ai guère plus d'espace : je ne peux plus par exemple retirer entièrement ma bouche de la bite de Sébastien. Lui aussi commence à donner des coups de rein et quand il recule, cela me laisse un filet d'air quand son gland est dans ma bouche que j'avale comme je peux à moitié noyé dans ma salive et sa mouille et les deux cognent à fond, coulissent à fond à chaque fois, je me sens empalé des deux côtés comme j'ai jamais été !! La bite de Tom me laboure le cul et celle de Seb m'ouvre la gorge, leurs boules me cognent violement, je suis en nage, prisonnier de mes liens. Mes yeux verts sont plein de larmes et Sébastien profite du spectacle, ses yeux profonds plongés dans les miens avec satisfaction. « Voilà ta vraie place ma lope, le sens de ta vie ! » il essuie mes larmes de son pouce tandis qu'un Flot de salive sort de ma bouche et coule le long de sa hampe.

« Biiienn ma lope ! » D'un coup Sébastien se retire et glisse sous moi, ses jambes tendues entre mes cuisses et celles de Tom, de sorte que sa queue cogne la mienne et que son visage soit juste sous le mien. Mon torse repose sur le sien, puissant et chaud. A chaque coup de Tom je glisse sur sa peau en

Seb empoigne ma petite queue molle avec la sienne, je sens la chaleur lourde et épaisse de sa queue dominant la mienne totalement en largeur et hauteur.

« Tu sens la différence entre toi, ma lope, inférieure, et moi, ton mâle alpha, supérieur ? »

J'hoche la tête le visage rougit par la bite de Tom qui ne cesse de coulisser dans ma chatte en feu. Il grogne dans mon cul et saisit mes cheveux, me redressant la tête en arrière, libérant ma gorge dont s'écoule en long gémissement. Dans le même temps, je sens les mains de Seb sur mes fesses, caresser ma raie et les bourrelets de mes lèvres anales de part et d'autre de la queue de Tom qui saisit mes cheveux à deux mains à présent, me tendant en arrière.

D'un coup je sens les doigts de Sébastien glisser le long de la queue de Tom. Ses index et majeurs de chaque côté. Putain il va m'ouvrir ! Ses premières phalanges glissent au moment où Tom coulisse à fond. Tom s'immobilise ainsi et je sens les doigts de Sébastien progresser en moi, écartant encore plus mes lèvres anales.

« AHhh putain, tu m'ouvres là AHHHHHH ! »

Tom me bâillonne de sa grosse main. « On te demande pas ton avis salope ! » Je gémis dans sa main en sentant les doigts de Sébastien entièrement en moi, il a mis ses 4 doigts, je dégouline de sueur tellement il m'ouvre de force et encore je le sens essayer d'ouvrir plus mon cul autour de la queue de Tom. « mmmmmmmmmm » Ma chatte a jamais aussi ouverte. Les doigts de Sébastien me font presque défaillir. Tom recommence à coulisser, glissant le long des quatre doigts de son pote. Je m'écroule sur Sébastien en nage alors qu'il sort ses doigts. Tom sort sa queue. Mon trou est béant. Je suis essouflé. Je sens à nouveau Sébastien poser ses mains sur mes fesses, elles sont brulantes sur ma peau. Elles les écartent et en les tenant bien, il m'enfonce sur sa propre queue, bien à fond, me soulève et m'enfonce à fond, dirigeant mon cul fermement de ses mains, je commence à couiner en sentant la bite de Tom posée sur mes reins. Elle est chaude et elle bat contre ma peau pendant que Seb me laboure en me soulevant et m'asseyant de force sur sa queue. Quel plaisir ! Je caresserai bien son torse musclé mais mes mains restent bien liées à mes chevilles. D'un coup Tom écarte mes fesses et Seb enlèvent ses mains pour venir encadrer mon visage, ses yeux dans les miens.

Il me murmure : « C'est l'heure petite lope. On va te broyer le cul à deux à présent et quand on en aura terminé avec toi, tu te sentiras comme si un bus t'était passé dessus crois moi ! »

Je frémis en sentant le gland de Tom se poser contre la bite de Seb à moitié sortie. Mes yeux verts papillonnent d'affolement, noyés dans ceux de Sébastien.

« Non non » dis je en murmurant, « ca va jamais entrer !

— Je fais ce que je veux de toi, avec ou sans ton consentement, c'est compris ? » répond-t-il.

Tom commence à pousser. Je vais pour protester mais Sébastien attire mon visage et pose ses lèvres charnues et chaudes sur les miennes. Au moment où le gland de Tom commence à entrer, tout mon corps se tend et la langue de Sébastien pénètre ma bouche sur le même rythme, je fonds totalement alors que ses bras m'enserrent fort, je me sens lui appartenir tandis que le gland de Tom progresse. Je me tends encore plus mais son baiser m'excite et je me détend, à ce moment, tout le gland de Tom est en moi, ainsi que celui de Sébastien. Les deux commencent à coulisser. Je n'ai jamais ressenti cela, une telle ouverture, un tel empalement, coincé entre deux torses de pur mâles virils, je suis en nage, attaché, ma chatte dilatée à fond, et ils coulissent toujours putain, oh c'est énorme, je me sens en feu, comme si j'étais fisté mais en plus intense !! ahhhhhh elles cognent mon ventre de l'intérieur, je me sens rempli comme jamais ! Elles sont à fond ca y est ! Ils se sont immobilisés pour laisser le temps à mes lèvres anales de se détendre davantage. Je risque de ne plus pouvoir marcher un jour ! Ma bite s'est recroquevillée contre le pubis de Sébastien.

Sébastien décolle sa bouche de la mienne. « Tu n'est plus un homme, tu le sens à présent ! Quand on se prend deux zobs comme ça dans sa chatte, on est plus un homme ! On est un sac à queue, rien de plus. C'est ce que tu es ma lope, un sac qu'on remplit comme on veut ! Tu nous sens là hein ?

— comme jamais !

— Réponds pas salope ! On se fout de ce que tu as à dire ! Ta bouche elle sert à sucer, à lécher et à boire la pisse et le jus de mâle, à rien d'autre ! » Ils commencent à s'activer dans mon cul, coulissant ensemble, comme une énorme queue de géant, entrant et sortant ! Tous mes anneaux internes se dilatent comme des élastiques qui claquent, mes muscles ne peuvent plus se contracter alors qu'ils coulissent de plus en plus en moi. Mon visage retombe dans la nuque de Sébastien. Je sens les mains de Tom qui appuient dans mon dos alors qu'il grogne de plaisir.

« Comme on la défonce bien cette petite pute ! Putain c'est bon ! Jamais ressenti cela ! Tiens, prends nos queues de mâle sous merde ! T'es qu'un trou, prends ça ohhh oui putain !!! »

Mon corps dégouline de sueur et je gémis dans le cou de Sébastien qui murmure : « prends bien profond ma lope, c'est qui ton boss hein ? ouvre encore ! prends ça, là, encore, ouais ! »

Les deux se déchainent, je ne suis plus qu'une poupée de chair molle avec un énorme trou accueillant leurs queues de mâle en rut !

D'un coup les deux commencent à grogner, j'ai l'impression que les coups de reins sont plus brutaux. Ma respiration est courte, ils vont venir. Ils tendent tout autour de moi et d'un coup je sens leurs bites se gonfler et de nombreux spasmes alors qu'ils m'inondent les intestins. Ils grognent et râlent et ressortent de mon trou béant englués.

« Rhhha putain trop bon. Son trou est tellement explosé que je vois ses intestins roses teintés de blancs, putain la grosse chienne ! » Tom se redresse et vient à genoux à côté de Sébastien qui se met aussi à genoux. Les deux me présentent leurs queues encore dure et pleine de jus.

« Nettoie nous petite lope ! » Tom défait mes liens, ce qui me permet de me mettre à 4 pattes pour avaler la queue de Tom. De sa main il guide bien ma tête et je lèche jusqu'à la dernière goutte de jus. Puis je saisis la queue de Sébastien et je me penche en avant pour le voir dans les yeux qui me font fondre. La tête sur le côté, j'avale sa queue. Tom appuie sur ma tête et je le sens farfouiller dans ma chatte. Il ramène du jus qu'il étale sur la queue de Sébastien. « Il en reste encore petite pute ! » Je recommence à lécher la queue de Seb qui ne me quitte pas des yeux. Et Tom continue de vider mon cul des 3 jutes reçus pour engluer la bite de Seb que je continue de lécher et d'avaler et de nettoyer.

« t'es une bonne petite lope » me dit Seb.

Tom explose de rire. « On la bien cassée là ouais ! Merci d'être venu mon pote.

— Tu me rappelles quand tu veux pour cette lope Tom ! Sérieusement !

— Ben écoute, on rejoue cela la semaine prochaine, tiens toi prêt alors !

— Sans problème !

Voilà, si cette histoire vous a plu, n'hésitez pas à me faire des commentaires à : joirgt@yahoo.fr

Greg

joirgt@yahoo.fr

SUITE DE D'HISTOIRE

Autres histoires de l'auteur : Champion de son club soumis
Mon meilleur ami me domine - Viol rêvé

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)