1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

RENCONTRE AVEC LE BOSS,

je lui appartiens now...

Luc Bâtard de Vendée "" Le mois commence bien, Le 01/11/2012 ""

Il est 20h45 le téléphone sonne, un numéro que je ne connais pas, je décroche, un voix de mec (inconnu)

-« Salut bâtard c’est un pote qui vient de me filer ton 02, je recherche un bâtard pour me vider les couilles et me défouler, t’es dispo now »

-Oui, bien sur, noblm

-Ok je suis à moins d’une demi/heure de chez toi, j’arrive, je te veux comme avec mon pote : mm tenue, docile et obéissant, ta porte ouverte mais allongé au sol sur le ventre tête dirigée vers la porte, je te latte dès que je rentre Ok ?

-Oui, mais je ne sais qui est ton pote ?, alors quelle tenue ?, noblm j’obéis et tu viens pour ton plaisir, je me donne pour ton bien

-Ok bâtard, torse nu avec ton jean’s qui s’ouvre au cul, TN’s  aux pieds, et n »oublie pas les menottes de poignets, de chevilles et collier, ca me fait grave kiffer et bander dur, j’ai méga besoin de me défouler et j’ai les couilles pleines

-Oui Maitre

-Non, tu me dis Boss

-Oui Boss

-Ok a tout de suite, j’arrive, que tout soit nikel ou je t’éclate, de toute manière attends toi et prépares toi a te faire démonter

-oui Boss

Il raccroche, je me prépare, prépare le matos, sans le connaitre, j’aime le ton de sa voix et l’air autoritaire qu’il a dégagé, je dépose un Tonfa , le hummbler sur le lit, place en évidence les chaines qui son fixées au sommier, popper’s, gaz prout et gel , cagoules

Allez, lâche toi le bâtard, j’avale un petit verre de avec du GHB, j’en prépare un autre et dépose le tout sur la table à côté du lit avec une bière pour le Boss au cas ou il en voudrait une

A peine le tout prêt, que je m’allonge au sol, dans le petit hall de l’entrée, la porte déverrouillé, tête côté porte, tournée vers la gauche.aprés avoir respiré une bonne bouffée de popper’s.

La porte s’ouvre, le Boss rentre, je n’ose le regarder et en mm temps j’en meurs d’envie, il ne m’en laisse pas l’occasion, il est déjà un pied sur ma tête, l’autre se pose directement sur mon dos, et il m’utilise alors comme un paillasson (ce que je suis de toute manière), je gémis, il me demande ce que j’ai, je réponds alors – « plus fort Boss, faites vous plaisir, lâchez-vous, chauffez la viande mm avec le côté de la TN’s »

-Oui ,bon bâtard, c bien le cléb’s, je vais me lâcher alors

Commence alors une bonne séance de trampling , de rumbling

-Je déguste ma race, j’encaisse, je dis rien, à part par moment quelques gémissements de douleurs et de plaisirs, je ne sais si je le peux ou pas, je n’ai reçu aucune consigne à se sujet

Le Boss à l’air d’apprécier, il me traite de tous les noms, il me dit de me retourner, il monte sur ma poitrine, mm traitement que pour le côté dos avec bon chauffage pour les tétons du bâtard, il saute mm par moment sur moi, je gémis, grogne

-Ferme ta gueule, je veux pas t’entendre quand je saute, je me régale, pense à moi, fait moi kiffer sale bâtard, connard

-j’obéis et n’émets plus aucun son, enfin j’essaie du mieux que je peux

Au bout d’un moment, il se place accroupis sur ma poitrine, se penche en avant en prenant appuis sur ses mains, il me dit de lui renifler son paquet, de le lécher a travers son jean’s

Il place alors ses pieds sur mes bras, sort sa teub  et me la plante dans la gueule, il bande pas mais sa teub est déjà de belle proportion, dans ma tête je me dis que je ne lui fait pas d’effet j’ai peur que tout s’arête qu’il parte, mais non, il se met à pisser, moi j’avale le plus possible, mais le jet est puissant, sa déborde par moment, il se retire de ma bouche, une fois le dernier jet projeté , il descend de dessus moi, patauge dans le peu de pisse qu’il y a au sol

-Allez dépêche toi de lécher le sol, et après tu me décrasses les semell, les sket’s sale bâtard

Il vat alors s’installer sur le lit, compliment, « kool  les chaines, le Tonfa c’est pour ton cul ou je te caresse avec, remarque un bâtard comme toi n’a rien à dire n’est ce pas tu es à ma dispo, je vais me faire plaisirs t’inquiète pas »-« c’est quoi cette bombe, je connais pas ? »

Je relève la tête, le regarde et réponds, «  c’est comme du popper’s mais un peu plus fort, Boss »

Je m’approche de lui et me mets alors a lécher les semell,

-Allonge-toi, que je puisse poser mes pieds sur toi, vite

Je m’exécute

Sitôt allongé , il place ses pieds, ses sket’s sur moi, je les lui caress tout en les léchant, par moment je lui prend les chevilles et appuie sur ma poitrine ou me frotte les tétons, il comprend ma demande se place alors debout afin de mieux peser sur moi , il se tourne , prend alors appuie sur le lit et s’enfonce en moi

-Merci Boss, je veux votre plaisirs

Il appuie de toute ses forces sur moi, bloque ma respiration par moment en déplaçant son pied de ma poitrine sur ma gorge, je ne sais pourquoi je me laisse faire, (j’ai confiance, je n’arrive à me l’expliquer), je ne dit rien et au fond de moi je sais qu’il se fait plaisir et j’y trouve mon compte

Au bout d’un moment de se travail aux pieds, (à la Tn je devrais écrire), il descend, m’ordonne de me retourner, tête sur le côté, je l’entends retirer son ceinturon,

-Allez bâtard, je te caress un peu au cuir, je veux pas t’entendre, si je t’entends, je te bâillonne, ok fais moi kiffer bâtard

Les cous comment à tomber, je résiste mais il claque fort, je suis aussi partagé entre l’envie de gueuler et celle de me taire , je ne sais vraiment ce qu’il attend réellement de moi pour qu’il kiffe grave et bande dur) il se positionne ses pieds sur mes mains , semell bien ancrées sur mes mains, les cous deviennent plus fort et intensif ,peut-être le 15ien /16iem là je ne peu résister , je dis je crie « STOP, s’il vos plais, BOSS, STOP »

-Quoi qu’est ce qu’il y a , ta pas à dire stop c’est moi qui DECIDE OK,

Il est now à genoux sur mon dos , me prend la tête entre ses mains puissante , mais belles , je ne peux m’empêcher d’en embrasser une celle qui se place sur ma face de bâtard , réaction il m’écrase encore plus fort la tête

-Tu croies pouvoir m’embrasser alors que tu me dis Stop, tu rêve là le bâtard

C’est à ce moment qu’il me soulève la tête et la projette au sol

-Je veux pas t’entendre

Et il recommence, j’ai mal, je vois des étoiles

-Bon l’échauffement est terminé, now tu me dis un chiffre entre 7 et 9 sans utiliser les chiffre que je viens de te donner

Huit Boss, Huit

-C’est bien, « rire », un bâtard qui sait compter, je vais recommencer avec ta tête j’adore c’est un bon kiffe ca  et à chaque cous du me dit le chiffre et me remercie

-Oui Boss, Oui

-Allez, on commence

Il repositionne ses mains sur ma tête, et le 1er mouvement démarre

Je dis « un Boss, Merci Boss »

-on recommence à zéro, celui là il compte pas

Mm séance, je compte et remercie, et à chaque fois il me dit « -c’est pas bon, on recommence à zéro »

D’après mes calculs nous en sommes réellement aux huitièmes cous de ma tête contre le sol, il s’est maintenant allongé sur moi, je sens son sexe qu’il a glissé entre mes fesses, il bande dur, je sais que je lui fais plaisirs

-Bon ok, tu résistes bien, je vais te récompenser

Il saisit ma tète et avec une rapidité dingue, il me la claque contre le sol en gueulant 1, 2,3 ,4 ,5 ,6 ,7 ,8, cela n’a duré je pense pas moins d’une minute, je suis complètement sonné, pour voir des étoiles j’en vois , mais j’arrive à dire Merci Boss, c’est à ce moment qu’il me plante sa bite direct dans le cul , d’un cou sec il est déjà au fond de moi , je déguste , je crie que j’ai mal,

-Rien à foutre bâtard, moi je kiffe

Et il se met à me limer , me pilonner à donf à un rythme soutenu, mm intensif et violent , il souffle fort dans ma nuque pousse des « han » fort, parfois me mords au nivo de la carotide, m’insulte de tous les noms et me dit que je suis « good boy », d’un cous il place ses mains autour de mon cou et m’étrangle fort , moi me cambre un max afin de l’accueillir bien à fond, il serre, je manque d’air et en mm temps je sens sa bite durcir, se raidir, gonflée et sa semence explose en moi, de nombreux jets d’après les consultions qu’il à sur moi, en moi , il desserre alors ses main et m’embrasse la nuque , me dit merci , m’embrasse avec un tendresse que je ne lui pas encore connue

-Putain bâtard, c’est bien t’a assuré, tu ma fait craché, serre les fesses, garde ma semence bien en toi, j’en ai pas finis avec toi

Il s’assoit sur le lit, je suis toujours allongé au sol, je récupère, retrouve ma respiration, je lui dis que s’il veut il y a une bouteille de bière pour lui sur la table derrière lui, et s’il veut bien me donner le verre d’eau

-Ok bâtard merci pour la bière, prend une bière toi aussi, vat en chercher une

-Boss il y a du GHB dans le verre, j’aimerais en reprendre je veux votre plaisir, mais si tu préfères que je boive une bière je vais en chercher une fraiche, je boirais celle là qui l’est moins

Je me prends un claque

Je ne comprends pas, mais je dis merci au Boss

-Tu viens de me tutoyer bâtard, suis pas ton chien compris,

-Oui Boss, pardon Boss, cela m’a échappé, je ne le ferais plus

Il me tend mon verre, je le remercie et bois par petite gorgée

Mon Boss boit sa bière

Je prends ses pieds que je pose sur mes cuisses et les lui caress à travers ses T

-Alors bâtard, je te plais,

-Oui Boss, et mm si vous ne plaisiez pas je me donnerais, je me dois de vous être utile pour vos plaisirs, mais le peu que je vois à travers la cagoule, votre silhouette est belle

-Retire-la

J’obéis, je découvre un beau mec, typé méditerranéen, bien looké , casquette Lacoste visé sur la tête, un blouson style bombers avec en travers barré NIKE , son jean’s large mais pas trop et une paire de Tn  bleu foncé et argent, je lui demande sa pointure « 45 bâtard, tu les a kiffées »

-ho oui Boss, vous êtes bon, bonne pointure, merci

Il est razé de prés  avec juste une sorte de collier qui lui dessine le bas du visage, avec des yeux d’un marron profond,

-Envie de continuer, alors

-Oui Boss, mais c’est vous qui ordonné, qui décidé

-Avec la bière que tu m’a proposé, tu as bien une idée dans ta téte sale bâtard, alors on continue, mais tu me fais grave kiffer, tu m’as déjà fait juter une foi, c’est rare, je te l’ai bien planté dans ton trou, tu l’a bien sentie dans ton trou, un truc que j’ai envie de faire, je lai jamais fais « te planter mon 45 dans le cul »

-vous n’été pas trop déçu, je ne suis pas un top canon, et j’assure du mieux que je peux, je ne sais pas trop comment agir, je ne vous connais pas et je ne sais si je me comporte bien

Tout en parlant j’ai fait glisser son pied droit de ma cuisse au sol avec douceur et je me glisse dessus, place le bout de sa Tn entre mes fesse, contre ma rondelle et simule une pénétration

Il sourit, rigole mm

-T vraiment un bâtard, mais égueulasse pas ma TN, je t’avertis

Boss, je peux vous la retirer

-Ok

Je retire sa Tn, je lui embrasse son pied a travers sa cho7blanche, elle est chaude, tiède et humide, légère odeur de mâle, tout ce que le bâtard kiffe, je vais pour lui retirer sa cho7, il retire son pied

-Non, commence  à te travailler comme cela si tu la salope tu me fileras un paire à toi

Je positionne mon cul sur son pied droit, essaie de me le planter dans le trou,

-Continu, mm si ca rentre pas, c’est bon bâtard

J’attrape son pied gauche, le porte à ma bouche, embrasse, lèche la semll , passe ma langue dans tous les espace, calle son talon dans ma bouche et pompe du mieux que je peux

Je sens son regard posé sur moi, je vois son sexe se placer au garde à vous

-Allez Stop, on verra ta lheur, là j’ai envie de bonder et cogner un peu, que je puisse t’engrosser le fion à nouvo et que je te remplisse la guelle à la piss

Je lui dépose son pied gauche au sol, me retire de dessus son pied droit, je lui propose une paire propre, il me dit NON, je reste comme cela, enlève moi la TN gauche par contre

Je la lui retire du pied, la sniffe,

Et je monte me placer sur le lit, la téte vers le pied du lit, (comme cela je trouve que c’est plus pratique pour que le mâle puisse se faire pomper la tête dans le vide, sa libère bien l’angle de pénétration)

Le Boss, m’attache à l’aide des chaines, il est par moment sur moi en position accroupis, les pieds sur mon dos, ou debout sur le lit

Il se déshabille complètement, garde juste ses cho7, le Boss à un corps magnifique. Il me remet ma cagoule, me place son boxer en guise de bâillon

-alors je suis beau, je sais que tu me kiffes, je tai vu trembler bâtard, tu m’as assez maté now, allez la cagoule (cette cagoule a juste un trou pour la bouche) et comme je veux pas t’entendre je vais te faire un honneur, tu vas être bâillonné avec mon boxer, tu va grave kiffer et moi aussi comme cela je t’entendrais pas et je vais pouvoir me lâcher, ta lheure tu men as empêché, j’ai pas put vraiment me faire plaisirs avec mon ceinturon

Au fond de moi je venais de comprendre que now j’allais y gouter et à sa manière

Le boss montât debout sur le lit et la séance de caresse commença, les séries étaient de 8 coups, tous les huit je devais déplier un doigt, lorsque j’ai déplié le huitième doigt je n’en pouvais plus, je pleurais à chaudes larmes, tout mon corps tremblais de douleur et de plaisir, le Boss se coucha sur moi ,je sentais son corps fort et chaud, humide de transpiration, cela me faisait du bien, sa bite se glissa automatiquement entre mes fesse, tel un missile à tête chercheuse son gland chercher son chemin ma rondelle que je lui offrait en me cambrant du mieux que je pouvais, le Boss s’aperçue que je pleurais et tremblais , il me dits que je n’avais pas à pleurer que je m’étais bien comporté et que je pouvais être fier de moi, qu’il y avait longtemps, qu’il n’avait pris un tel pied avec un bâtard, qu’il bandait dur comme jamais et que j’avais méga bien encaissé

-Allez bâtard je vais te récompensé

Sa phrase finis il planta sa teub au plus profond de moi en un seul cou de rein

Je ne pouvais crier, il entendit juste le son étouffé par son boxer

-C’est bien tu aimes, je t’entends gémir mon bâtard, je sais que tu kiffes

Il me pilonna pendant au moins 15/20 minutes, il commença à gémir, je sentais son sexe durcir et gonfler en moi, il n’allait pas tarder à exploser, c’est à ce moment qu’il plaçât à nouveau ses deux mains autour de mon cou et serra , il pris le contrôle de ma respiration , je m’offrait à lui , il avait pris tous les droits sur moi, je n’étais plus qu’un morceau de viande avec lequel il prenait son pied, de cela j’en étais fier, ma queue explosa toute seule, je jouissais de la bite, du cul , tout mon corps vibré grâce à sa puissance qu’il avait injecté en moi par deux fois déjà

Il le sentit, il relâcha son étreinte me permettant de reprendre ma respiration

-bien bâtard, on peu dire que je te fais de l’effet toi, je te fais jouir du cul, je l’ai sentit hein sale bâtard

En me retirant son boxer de la bouche

Oui Boss, merci Boss, je n’avais pas pris un tel pied depuis longtemps, je vous en remercie

Il me détacha, s’allongea sur le lit, me demandant une bière, je parti la chercher (j’avais du mal à marcher) en revenant il avait remis ses TN, son sexe était a nouvo au garde à vous, il m’ordonna de me placer à quatre-pates entre ses jambes, ses cuisses puissantes et de le pomper pendant qu’il buvait sa bière et fumer sa clope

-n’oublie pas mes Tn, je les ai remise exprès pour toi pour te remercier du plaisir que tu me donnes

-remonte vers moi un instant avant de te mettre au boulot

J’obéis, il pris ma tète entre ses main l’attira vers la sienne et il me roula une pelle à m’en aspirer le cerveau, son geste me surpris agréablement, je gémissais, m’abandonné à lui, me lova contre lui , il remonta sa jambe sur les miennes , relâchas ma tête mais ses mains et bras glissèrent sur moi jusqu'à me serrer fort contre lui , je m’abandonnais totalement, je lui dit que j’étais à lui qu’il pouvais faire se qu’il voulait.

-tinkiète bâtard je m’en suis aperçue que tu me kiffais, je te le prouve non. Mais toi aussi, tu me permets de m’éclater, mon pote m’a dit que tu étais réservé, n peu coincé l’autre foi avec lui, il s’est trompait ou il n’a pas su te prendre en mains comme moi

En tout cas, je vais lui dire que j’ai pris un pied d’enfer avec toi sale bâtard

-au fait j’ai envie de la remettre dans le cul, vient t’empaler et lime toi à fond, n’oublie pas je veux pas t’entendre

Je m’empalai alors sur son magnifique sexe, je me limais à fond, glissa de haut en bas, de bas en haut, sortant pratiquement son gland pour mieux me le planter en moi, je ‘m’empalais jusqu’aux couilles, je ne sais ce qu’il me passa dans la tête mais j’essayai de rentrer ses couilles dans mon cul, il n’apprécia pas, me fila une putain de torgnole

-pas maintenant, bâtard, on n’a pas encore finis, retournes sucer, fait moi durcir que je te monte en levrette cette fois-ci

Je me remis à sucer, il produisait un max de liquide préspermiques, une vrai source, j’avalais un max, au bout d’un moment, il me positionna sur le dos, me releva les jambes sur ces épaules et m’empala d’un seul cou de rein puissant et le pilonnage intensif commença avec de bref instant de calme, au bout d’un moment je m’aperçue qu’il me mettait huit coups lent et profond puis suivi d’un pilonnage intensif avec appuis sur mes épaules. Il se remit à gueuler, me traiter de tous les noms et pousser des « han » très bruyant, d’un cous il m’attrapa, par la gorge et m’étrangla à nouvo en serrant hyper-fort, ces pouces appuyer sur ma glotte, je suffoquai, il jouissait en moi. Il me relâcha, en s’écroulant sur moi, m’embrassant, me mordant dans le cou, me léchant. Il glissa vers mes tétons, prenant le droit dans sa bouche, il aspira, téta et d’un cous se mis à le mordre, je ne puis m’empêcher de crier, il s’arrêta immédiatement et me balança un méga aller-retour, je vis les étoiles

-je tai déjà dit de la fermer, alors tu la fermes, je fais se que j’ai envie, ta rien à dire, tes qu’un bâtard et fait moi kiffer ta compris, je répète plus

Il retourna sur mon téton droit, le reprit en bouche et mordait, mordait, me pinçant le téton gauche de ses doigts gauche, la main droite sur ma gorge

Je ne poussais plus que de petit gémissements, me mordant les lèvres afin de ne pas crier et de lui donner le plaisirs tant souhaitait

Enfin il s’arrêta, me dit de m’allonger au sol, il recommençât une petite séance de trampling, j’étais allongé sur le dos, il se plaça accroupis, pieds joints sur ma poitrine, m’ordonna d’ouvrir grand la bouche, mon Boss se mit à lâcher de petit jet d’urine (impressionnant comme il se contrôlais), cela me permettais de tout avaler sans en perdre une goute de son divin nectar, une fois qu’il eue finis d’uriner, il se leva, descendit de dessus moi, m’ordonna de lui baiser les TN,

-où est la salle de bains ?

Je levais la tête vers lui et répondit la porte en face vous,

-ok vas ouvrir l’eau et viens me savonner

Je me dirigeais vers la salle d’eau, ouvrit les robinets, régla la température et l’invita a monter dans la baignoire

-Non mais t’a pas vu la hauteur, sert moi de marche pied, connard

Je m’exécutai, il s’arrosât avec le jet

-Quesque t’attends savonne moi, vite et attention avec douceur, je te fais un honneur de te laisser me toucher, ma teub tu la touches avec ta bouche

Quel plaisirs que de pouvoir caresser se corps musclé , sec d’environ 25/26 ans , avec de magnifiques pecs, des abdos en tablette de chocolat, ses bras puissant et musclé, ses grandes mains qui m’avaient donné tant de plaisirs, ses longues jambes, il mesurait bien dans les 180/185, sa peau légèrement halé, je n’osais lui demandé ses origines, tant j’étais subjugué par sa beauté, sa bonté de me laisser le toucher et l’admirer ainsi,

je le rinça, lui pris son sexe dans la bouche pour en finir le nettoyage, il se mit aussitôt à bander,

-pompes à fond, bâtard et t’avales

-Oui Boss, merci Boss

Je pompais, pompais, me pris une baffe

- Donne-moi une serviette et finis-moi, vite

Je le fis jouir, je finis de l’essuyer,

- Aide-moi à m’habiller,

Une fois le tout fait, il me fila un aller retour suivis d’un baiser sur ma bouche, il introduit sa langue ne moi, me roula une pelle, quand il se retira, je le remerciai

-Allez bâtard, à bientôt,      au fait t’aimes les plans avec plusieurs mâles

-Boss, vous décidez, j’obéis, si c’est votre souhait oui bien sûr

Il parti en claquant la porte

« j’attends son appel»…

bâtard lop défouloir de vendée 85

luv.ponce@noos.fr

Dernière mise à jour publique

9 Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23

Nouvel épisode

Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan

5 Juillet

Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan

1er Juillet

Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis

Nouvel épisode

Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)