19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Sergeï : mon formateur russe 1

Et voilà! Ce qui devait arriver est arrivé ! Après une année à ne pas travailler correctement à l’école je me retrouve le 29 juin dans le bureau du Principal.

Moi ? Je m’appelle Thibault. Plus bêtes que méchant, je suis un adolescent de 17 ans qui préfère faire les 400 coups plutôt qu’étudier. Cette année scolaire a été rythmée par mes mauvaises notes et mes heures de colle. Le seul cours dans lequel je me distingue un peu c’est l’éducation physique… et encore ! Je ne suis pas le plus fort !

Voyant mes piètres résultats aux testes de fin d’année, j’ai été convoqué dans le bureau de ce cher Principal… qui se trouve être en même temps mon père ! Autant vous dire que je suis un peu stressé à l’idée d’avoir une conversation avec lui en se début de vacances d’été.

Je frappe à la porte et entre dans le bureau.

-       Thibault, asseyez toi

Mon père lève sa tête de mon bulletin de notes et me fixe droit dans les yeux. Je n’ose rien dire.

-       Je vois que tu n’as pas encore compris la leçon… tes heures de colle ne t’ont pas fait changer… Je vais devoir sévir !

Je suis terrorisé et ma gorge se noue.

-       C’est pourquoi j’ai décidé que pendant les deux mois de vacance, tu vas rester ici, à l’école, pour travailler ! J’annule ton voyage en Espagne et toutes tes sorties jusqu’à nouvel ordre !
-       Mais… mais… qu’est ce que je vais faire ici ? Il n’y a plus cours, les profs ne sont pas là…
-       J’y ai réfléchi et pour ta punition, tu vas venir aider, du lundi au vendredi, Emile, l’homme à tout faire de l’école

Je suis me pétrifié d’horreur ! Devenir l’assistant d’Emile ! Ce grabataire de 65 ans, moustachu et hideux ! Voyant mon expression, mon père sourit.

-       Tu l’as bien cherché Thibault et tu commences lundi à 9h! File maintenant !

Je sorts du bureau tout en me disant que se seront les pires vacances de ma vie.

Lundi 9h, la température commence déjà à monter et pour d’avantage me punir, mon père a décidé que je devrai venir à l’école en vélo. Je m’arrête devant la petite maison d’Emile, un peu à l’écart des bâtiments principaux de l’école, près des garages et des remises. Je pose mon vélo et passe ma main sur le front, je suis déjà dégoulinant de sueur pourtant je ne porte qu’un short de football blanc avec un simple slip en dessous, un singlet noir et des baskets. Je sort de mon sac à dos du déodorant mais au moment de m’en asperger les aisselles, la bombe rend l’âme… elle est complétement vide… la journée commence bien ! Je sonne donc à la porte d’Emile mais personne ne m’ouvre… Bizarre. Je décide de m’asseoir sur le pas de la porte et d’attendre. Au bout d’une demi heure, alors que je me faisais bronzer, les bras derrière la tête, j’entends une voiture arriver. C’est mon père. Il sort de la voiture et vient vers moi.

-       Thibault, Emile a eu un accident. Il est hospitalisé pour un bout de temps.

Trop heureux, je commence à sourire et me dit que ma punition sera peut être levée. Voyant mon air mon père s’empresse d’ajouter…

-       Enlève ce sourire de ton visage ! Je t’ai trouvé un remplaçant, il est dans mon bureau, je vais te présenter à lui, viens !

Dans ma tête, j’imagine déjà que le nouvel homme à tout faire sera du même acabit qu’Emile…

Au bureau, mon père m’ouvre la porte, j’entre et quelle surprise !

Se trouve devant moi, un jeune homme d’environs 25-26 ans, assez grand environs 1m90, d’une corpulence athlétique. Il a les cheveux courts comme les portes les militaires. Il est habillé d’un jeans quelconque et d’un sweat gris à capuche dont il a remonté les manches jusqu’à des biceps bien formé. Il me sourit  sympathiquement et me fait un clin d’œil. Mon père s’assied dans son fauteuil et nous laisse tout les deux debout.

-       Thibault, je te présente Sergeï. Il vient de Russie. Sergeï est arrivé en France il y a quelques mois. Il sera le nouvel homme à tout faire de cette école pendant au moins les vacances d’été.

Je me tourne timidement vers Sergeï. Je suis obligé de lever un peu la tête car moi je ne fais que 1m70.

- Bonjour Sergeï…
- Bonjour Thibault me dit-il avec son accent russophone.

Mon père reprend la parole.

-       Sergeï va habiter chez Emile pendant quelques temps. Voici les clés, tu lui feras visiter l’école et son nouveau chez lui. Maintenant, j’ai du travail et vous aussi il me semble…

Nous sortons Sergeï et moi du bureau et attendons d’être en dehors du bâtiment pour discuter.

-       Ton papa toujours comme ça ? Ou juste lui mauvais humeur aujourd’hui ?
-       Non, il est toujours comme ça, il a toujours été très directif…
-       Ca c’est bon papa mais toi n’en faire qu’en même qu’à ta tête !

Sur ses mots, je ne peux m’empêcher de sourire. Sergeï lui rigole franchement. Il me m’enlace de son bras gauche et me fait un savon sur le crâne. Quelle force il a ce Sergeï ! J’essaie de me débattre mais il est beaucoup plus fort que moi ! Il agit comme si nous nous connaissions depuis des années, comme si j’étais son petit frère. Je me tords sur moi même tout en rigolant. Vu sa taille et sa carrure il n’a pas de mal au me contrôler.

-       Stop arrête ! ahahaha ! Arrête !
-       Maintenant que toi être mon assistant, moi faire de toi petit homme !
-       Ahahahah non ! S’il te plait stop !

Sergeï finit par desserrer son étreinte. Je me frotte le crâne.

-       Allé, toi me faire visiter maintenant

Nous commençons notre visiter dans la bonne humeur et me dit que finalement ces vacances ne vont peut être pas être si terrible.

Je commence par lui montrer les salles de cours : math, français, sciences, … tout y passe. Puis nous nous dirigeons vers la salle de sport. Je lui montre la grande salle.

-       Voilà c’est ici qu’on fait du sport…
-       Grande salle ! Mais beaucoup de travaille ici pour réparer !

Sergeï examine sol, mur, plafond,… Je lui montre les vestiaires : une pièce avec quelques banc et casiers déglingués. Le vestiaire communique avec la salle de douche. Huit pommeaux un peu rouillés et fuitant. Au fond de la salle de douche, se trouve un lavabo et 3 urinoirs. Sergeï regarde partout.

-       Beaucoup travail ici aussi !
-       Oui tu l’as dit ! D’ailleurs plus personne ne se douche après les cours de sport depuis des mois tellement c’est dégueux…
-       Ah ! moi devoir arranger ça avant Septembre

Sergeï me fait une tape à l’épaule et se dirige vers le lavabo. Il ouvre le robinet et plaque ses lèvres directement dessus pour y boire de l’eau. Une fois rassasié, il se retourne et s’essuie la bouche en prenant le devant de son sweat, ce qui me permet d’entrevoir quelques instants ses abdominaux bien formés recouvert d’une légère toison de poils brun sombre. Instinctivement je me passe la main sur mon ventre comme pour comparer ses abdos avec les miens… qui sont presque inexistant ! Soudain, Sergeï me sort de mes rêvasseries en me lançant un peu d’eau au visage.

-       Ah ! T’es trop con Sergeï ! je suis tout mouillé maintenant !

Je m’essuie le visage avec mon singlet ce qui dévoile mon ventre. Au moment de passer devant moi, Sergeï me fait une pincette au niveau des abdos.

- Aïeh !
- Il faudra muscler tout ça petit Thibault ! Fait moi visiter le reste…

Nous continuons notre visite et moi je me masse le ventre. Je lui montre la piscine de l’école et le parc qui l’entour. Une véritable relation amicale est née entre moi et Sergeï durant ces deux heures de visite.

-       Voilà, tu as tout vu… il te reste plus qu’à t’installer chez Emile
-       Ca  être cool de vivre moi ici

Tout d’un coup, Sergeï s’empoigne le paquet.

-Moi devoir pisser, attends…

Il ne fait que quelques mètres, ne prend pas le temps de se mettre en face d’un arbre ou d’un mure et sort son sexe pour uriner. Je ne vois pas sa bite, juste son jet de pisse. Comme si de rien n’était il continue la conversation.

-       Moi avoir trop bu, toi pas besoin de pisser ?
-       Yep ! t’as raison, moi aussi.

Je me place à coté de lui et sort ma bite. Je commence à pisser. Soudain, Sergeï tourne sa tête vers moi puis descend son regard vers ma queue.

-       Ah ! moi avoir gagné ! Toi avoir un plus petit sexe !

Surpris mais décidé à ne pas me laisser faire, je jette un coup d’œil vers sa bite à lui.


-       Ouai c’est ça ! Montre voir la tienne ?!

Sergeï tourne fièrement son bassin vers moi. Je peux alors voir sa bite.

-       Putain Sergeï ! elle est énorme ta queue !

Sergeï sourit. Il finit de pisser et se secoue la queue pour faire tomber les dernières goutes d’urine. Sa bite est vraiment impressionnante même si elle est au repos : environs 13 cm sur 5 cm de large. Non circoncis, une touffe de poils noirs dépasse se son pantalon à la base de son pénis. La comparaison avec la mienne est sans appel, à coté de lui je ne suis qu’un gamin. Alors que je suis en train de finir de pisser, ma bite doit faire dans les 8 cm sur 3 d’épaisseur et mes poils ne sont que très clairsemés. Nous sommes tout les deux en train de nous regarder le sexe.

-       Comment toi dire ? « Queue » ?
-       Oui « queue » Sergeï. Ca veut dire pénis. Il y aussi « Bite », « zob », « paquet », …
-       Wahou beaucoup de mots ! Tu sais moi pas avoir beaucoup de mérite. En Russie, nous recevoir exercices et apprentissage lors de service militaire à 16 ans pour avoir grosse bite. En Russie, avoir grosse bite être très gratifiant !
-       Un service militaire à 16 ans ? C’est tôt !
-       Oui mais nécessaire pour avoir gros sexe car c’est âge où queue grandit
-       Oui c’est vrai tu as raison Sergeï…
-       Ne t’inquiète pas Thibault, toi dois encore grandir et ton pénis aussi. Ne t’inquiète pas…
-       Oui je sais, mais j’ai peur qu’elle ne devienne pas assez grosse… et puis il y a aussi mes couilles… je les trouve petite… et mes poils… je n’en ai aucun sur le torse ou le ventre… juste un peu aux aisselles et à la bite…
-       Pas grave Thibault, toi dois laisser le temps…

Alors que Sergeï termine sa phrase, il fait aller son prépuce d’arrière en avant comme pour gentiment se masturber.  Je regarde son sexe avec admiration.

-       Toi vouloir toucher pour connaître ce que ça fait d’avoir grosse bite dans main ?
-       Oui je veux bien …

J’approche alors ma main de la queue de Sergeï et la saisit délicatement. C’est incroyable ! Il ne bande pas du tout et pourtant ses dimensions sont extraordinaires ! Je ma malaxe un petit peu.

-       Putain Sergeï !

Sergeï éclate de rire quand soudain au loin, éclate le tonnerre.

-       Petit Thibault il va falloir arrêter de touche car tu va la réveiller… en plus orage arrive…
-       Oui, on ferait mieux d’aller s’abriter chez Emile, je vais t’y conduire

Je lâche la bite de Sergeï et il la range. Je fais de même avec la mienne. La pluie commence à tomber et nous courrons jusqu’à la maison d’Emile. Arrivé sur place, nous sommes trempés. On aurait pu croire que nous avions plongé dans la piscine de l’école. J’ouvre vite la porte d’entrée et nous nous y engouffrons dans la maison qui ressemble plus à un studio d’étudiant qu’à autre chose.

-       Nous voilà protégé…
-       Rhaaaa nous être trempés…

Sergeï retire alors sont sweat. Il n’avait pas de t-shirt en dessous. Je peux alors examiner sa musculature. Sergeï est effectivement musclé mais pas dans l’excès. Sur son torse courre une toison de poils brun foncé. Ses poils descendent en une fine ligne vers son ventre et ses abdos comme j’avais pu les voir dans les vestiaires. Au niveau de son nombril, ses poils se redensifient pour replonger dans son pantalon. Je ne vois pas l’élastique de son slip et me demande s’il en porte un. Plus je regarde Sergeï, plus je passe du temps avec lui et plus je me sent proche de lui. Une familiarité virile c’est vite crée entre nous. Il s’étire les bras au dessus de la tête. Deux belles touffes de poils garnissent ses aisselles. Perdus dans mes pensées, je me demande qu’elle a été ces exercices qu’il a reçus lors de son service militaire. Sergeï me regarde et me fait remarquer que je suis aussi tout mouillé.

-       Toi pas retirer vêtement ? Toi tomber malade…

Effectivement, je suis encore tout habillé et j’inonde le sol. Je retire mon singlet et mon short de football. Je suis en slip devant Sergeï. Mon sous vêtement est lui aussi trempé, si j’avais su je n’en aurait pas mis un blanc… il est maintenant un peu transparent. Sergeï regarde mon frêle corps d’adolescent ainsi exposé à sa vue. Lui est encore dans son jeans. Je suis un peu gêné.

-       Tu vois Sergeï… je ne suis pas encore tout à fait fini…
-       Mmmmh c’est vrai que toi pas être en avance…
-       Dis Sergeï… est ce que tu pourrais me donner quelques conseils pour devenir comme toi ?
-       Je pourrais oui mais ce sont exercices qui doivent être faits pendant des semaines…
-       Nous avons toutes les vacances !
-       Oui c’est vrai petit Thibault mais toi certain? Exercices peuvent être difficiles physiquement et mentalement…
-       Oui je suis prêt Sergeï ! Je veux devenir un homme comme toi !
-       Ok Thibault, moi accepter mais toi devoir m’écouter et ne pas discuter mes conseils
-       Pas de problème ! Je suis ton élève et j’ai confiance en toi
-       Toi être motivé c’est bien ! Nous commencerons demain. Pour instant, moi examiner toi pour évaluer ton potentiel.

Sergeï, toujours en jeans et torse nu s’approche de moi, toujours en slip. Il commence par regarder mon visage. Je peux sentir son sou souffle sur ma peau. Sergeï me palpes les joues, regarde ma bouche, mes yeux. Il passe sa main dans mes cheveux, triture ma nuque et regarde même derrière mes oreilles. Pour cela, il doit encore s’approcher, nos torses ne sont qu’à quelques millimètres l’un de l’autre. Je peux sentir ses poils se plaquer contre ma peau. Sergeï me parle le plus naturellement du monde.

-       Toi pas encore te raser ?
-       Non jamais, juste 2 fois la moustaches…

Sergeï ne répond rien. Il descend son regard sur mon torse, passe sa main dessus et frôle mes tétons.

-       Toi même pas petit duvet…
-       Non… dis-je tristement

Sergeï me fait avancer vers un divan. Je reste debout et lui s’assied. Son visage est à hauteur de mon slip.

-       Toi avoir joli ventre ! Reste plus qu’à muscler tout ça !

Sergeï se passe alors la main sur son ventre pour attirer mon regard dessus. Je souris.

-       Maintenant je vais regarder ton développement là-dessous… tu es d’accord ?

Il pointe son index sur mon slip.

-       Pas de problème Sergeï ! je t’ai dit, je suis ton élève à présent et je suis déterminé !

Sergeï me fait le plus chaleureux des sourires comme pour me remercier de la confiance que je lui donne. Il passe alors ses doigts son l’élastique de mon slip au niveau de mes hanches. Il les fait glisser doucement derrière moi, dans le bas de mon dos. Sergeï baisse alors mon slip et coince l’élastique en dessous de mes fesses. Je suis dès lors cul nu. Sergeï retire ses mains du haut de mes cuisses et revient devant… au niveau de mon paquet. Il passe de nouveau ses doigts sous l’élastique, ses doigts touches le début des poils de mon pubis.

-       Regardons la « bête » que toi avoir maintenant…

Sergeï baisse le devant de mon slip et laisse échapper mon sexe et mes couilles. Le slip tombe à terre. Je suis nu devant Sergeï ! A quelques centimètres de son visage ! Il prend précautionneusement ma bite. Il la fait passer d’une main à l’autre comme pour sentir son volume ou sa molesque.

-       Mmmmh Oui moi voir quels exercices moi te donner…

Sergeï  me décalotte et regarde mon gland. Il met un peu de salive sur son doigt et le passe sur mon urètre pour le faire glisser jusqu’au frein de ma bite. Sa glisse tout seul.

-       Il y a beaucoup de travail Sergeï ?
-       Un peu oui… mais moi avoir le même gland que toi à ton âge… toi pas t’inquiéter…

Il empoigne son propre sexe pour me rappeler les dimensions dont j’ai été témoin. Il commence alors à me palper les couilles. Une par une puis les deux en même temps. Je le devine en train de réfléchir.
-       Toi avoir déjà fait masturbation ?
-       Oui… une petite dizaine de fois…
-       Toi avoir déjà éjaculer ?
-       Oui… mais pas beaucoup… au plus deux jets…
-       Ok… toi te retourner maintenant

Ce que je fais. Sergeï malaxe mes fesses et les caresses.

-       Toi n’avoir vraiment aucun poil sur fesses… Toi avoir près de anus ?
-       Je ne sais pas Sergeï… je n’ai jamais fait attention…
-       Moi regarder alors, penche toi

Je me penche donc devant lui.

-       Tiens ton fesse droite avec main moi tenir l’autre… voilà moi bien voir

C’est la première fois que je me retrouve dans cette position de ma vie : totalement nu devant un homme qui me regarde le trou. Sergeï passe un doigt humide sur mon anus… quelle sensation étrange !

-       Toi avoir joli anus tout lisse, bien ! tu peux te relever !

Je suis de nouveau face à lui.

-       Toi te reculer un peu car moi faire photo pour garder traces de ton évolution. Toi mettre bras à l’horizontal

Sergeï sort un mobile de sa poche et fait quelques photos de moi nu : visage, torse, fesses, sexe, cuisses, bras,… tout y passe !

-       Voilà moi comprendre comment faire de toi vrai homme maintenant petit Thibault…
-       Comment tu vas procéder Sergeï ?
-       Toi le savoir demain, toi prendre bon bain maintenant, toi frigorifié
-       Un bain ? Papa ne t’as pas prévenu ?  Il n’y a pas de baignoire chez Emile… il utilisait les douches des vestiaires ou de la piscine…
-       Ah oui c’est vrai ! Ton papa me dire, bien alors nous aller prendre bonne douche dans vestiaire de salle de sport

Alors que je m’apprêtais à remettre mon slip et mon short pour sortir de chez Emile, Sergeï interrompt mon geste.

-       Toi quoi faire ?
-       Ben… je remets mes vêtements pour sortir…
-       A partir de maintenant, toi plus mettre de sous vêtement ! C’est 1er règle si toi vouloir pénis comme moi.

Sergeï me confirme alors qu’il ne porte pas de slip car il écarte son jean de son bas ventre et je peux facilement voir sa bite.

-       Regarde, moi de rien mettre depuis des années…
-       Ok bien compris professeur !

Ma phrase fait sourire Sergeï. Il passe sa main dans mes cheveux.

-       Toi gentil élève petit Thibault…

Il reprend alors mon short que je tenais dans ma main et le lance de l’autre coté de la pièce.

-       Toi pas besoin de short non plus pour l’instant. Toi laisser respirer couilles et queue, c’est très bon.
-       Je sorts à poil dehors ?
-       Oui, air frais te faire du bien, en plus vestiaires de sport pas très loin…

Je suis sur le seuil de la porte d’entrée, nu, essayant de cacher ma bite avec ma main. Je passe la tête pour si quelqu’un pourrait me voir. Personne… et heureusement que le bureau de mon père se trouve de l’autre coté de l’école. La pluie a également cessé.  Soudain, Sergeï me pousse dans le dos. Je manque de tomber et me retrouve complètement à poil dans la cours de l’école réservée au sport.

-       Allé Thibault ! Toi pas avoir peur ! Toi fière de ton corps ! Lui va bientôt changer ! Nudité pas problème en Russie

Je lâche alors mes mains et révèle au grand air mon sexe.

-       Bien Thibault ! Toi venir prendre douche

Je suis Sergeï qui est rester torse nu. Même de dos, une force virile se dégage de lui. Je l’admire beaucoup. Il jette un coup d’œil vers moi derrière son épaule.
-       Toi va bien ? Toi très vite t’habituer à ça
-       Ne vas pas si vite ! je suis à pied nu !

Sergeï éclate de rire et entre dans le vestiaire. Je suis à ses talons.

Je me met directement sous une douche et laisse couler l’eau chaude le long de mon dos. Sergeï me regarde dans un coin de la pièce.

-       Tu ne prends pas de douche Sergeï ?
-       Moi pas très froid…
-       Allé viens ! Au moins me frotter le dos…

Je ramasse un vieux morceau de savon trouvé à terre et lui lance.

-       Ok petit Thibault, je viens

Sergeï déboute alors son jeans, le laisse tomber, le ramasse et le dépose sur un banc. Il est nu devant moi ! Son énorme bite reposant sur deux belles grosses couilles. C’est la première fois que je le vois entièrement nu. Quand il s’avance vers moi, son paquet ballotte de droite à gauche au rythme de ses pats. Il arrive à ma droite et allume également sa douche.

-       Tourne toi moi te frotter le dos.

Sergeï commence alors à me frictionner. D’abord le crâne et les cheveux, puis la nuque, les épaules, les aisselles, le dos, mes fesses. De temps à autres, je peux sentir sa queue frotter négligemment dans le bas de mon dos. Sergeï s’applique un peu plus sur la raie de mon cul puis descend à l’intérieur de mes cuisses. Il touche le début de mes couilles. Il descend mes cuisses et finit par mes mollets.

-       Toi revenir vers moi.

Je me retourne et me met face à lui.

-       Moi faire le devant aussi… de toute façon nous maintenant devoir devenir très complice.
-       Pas de problème Sergeï !

Il recommence alors à me savonner en appliquant le bloc de savon sur ma peau. D’abord torse, ventre, pubis, sexe qui décalotte délicatement, couilles et jambes. Quel bon massage !

-       Voilà, toi faire la même chose avec moi

Il me tend le savon et je commence son savonnage. Je le fais dans le même ordre que lui en m’appliquant d’avantage sur ses fesses et l’intérieur de ses cuisses comme il me l’avait fait avec moi. Je remarque ses légers poils sur ses fesses. Ils sont plus nombreux à l’intérieur de ses cuisses et deviennent buissoneux au début de ses couilles. Ses cuisses sont puissantes et bien musclées. Elles me rappellent celles des joueurs de rugby.

-       Toi très bien faire ça ! Très relaxant…

Alors que je suis accroupi pour terminer ses mollets il se retourne. Son sexe est face à moi. Dans toute la splendeur de sa virilité. Je remonte alors le long de ses jambes avec le savon et commence le savonnage de ses couilles et sa bite. Au file de mon malaxage, sa queue prend quelque peu de la grandeur mais il ne bande pas encore. Tout juste tient-il son sexe légèrement à l’oblique-horizontale.

-       Ah ! je vois que ton pénis aime mes caresses dis je en rigolant
-       Toi très bien faire ça… moi pas possible de réprimer ça
-       Pas de problème sergeï
-       N’oublie pas de décalotter mon bite
-       Ah oui j’allais oublier

Je décalotte alors Sergeï et dévoile son magnifique gland rose. Je suis impressionné. Sergeï le remarque.

-       toi aussi avoir un comme ça après quelques semaines avec moi
-       J’espère le plus vite possible !

Je remontre sur ses abdos et son torse. Le savon mousse très fort grace à ses poils. Je passe ma main dedans et caresse ses tétons couronnés de poils.

-       Bien Thibault ! Nous nous rincer maintenant sinon ton papa nous chercher

Nous nous rinçons en  toute vitesse et utilisons les sèches cheveux muraux pour nous sécher. Sous les pulsions de ceux-ci je peux voir les poils de Sergeï balancer au vent. Que je suis envieux ! Vivement que ma formation commence !

Sergeï lance son jeans sur son épaule et nous sortons des vestiaires ainsi nu et tout propre. De dos, je peux voir les couilles de Sergeï se balancer entre des cuisses tellement elles sont grosses. Nous regagnons la maison d’Emile. A peine sommes nous à l’intérieur que j’entends mon père m’appeler pour retourner chez moi.

-       Je dois filer Sergeï !
-       Pas de problème petit Thibault !

J’enfile mon short, sans remettre mon slip comme me le conseil Sergeï et remet mon singlet. Sergeï s’adresse une dernière fois à moi. Il est resté nu.

-       Une dernière chose Thibault. A partir de maintenant, toi plus que te masturber… sinon exercices ne servirons à rien… compris ?
-       Compris professeur !

Pour rigoler je lui fais un salut militaire ce qui le fais sourire amicalement. Je sorts en trombe de chez Emile et cours vers mon père qui m’attend déjà près de la voiture. Pendant que je coure, sans mon slip, je peux sentir mon paquet frotter contre mon short.

-       J’ai mis ton vélo dans le coffre, c’est bon pour cette fois ! Tu es en retard ! Ta mère va encore te disputer !

Je ne répond rien et m’assied. Mon père démarre et sur la route je ne peux m’empêcher de m’imaginer dans quelques semaines avec un corps digne de celui de Sergeï. Soudain me rend compte que je n’ai aucune idée de ce à quoi pourront ressembler les exercices que Sergeï me fera faire… j’attend la suite avec impatience !
Et voilà !

moustiqueth

moustiquethibault@yahoo.fr

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)