20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Fantasme sur le meilleur pote de mon mec

Cette histoire, vraie, m'est arrivée il y'a une semaine à peine. Je vis à côté de Toulon, il fait chaud, très chaud même, et ce soir là, le meilleur pote de mon mec dormait chez moi. Mon mec était en déplacement exceptionnel pour ses études depuis une semaine, et un peu déprimé, j'avais proposé à son meilleur pote de venir dormir chez moi, histoire qu'on passe une soirée tranquille à rigoler un peu. Le meilleur pote de mon mec est hétéro, très canon, j'ai souvent fantasmé sur lui, alors l'idée de dormir seul avec lui, j'avoue que ça m'excite énormément.

Pour une petite description, je suis gay, donc, j'ai 22 ans, je suis brun, avec des yeux noirs, je mesure 1m76 et suis plutôt mince. Le meilleur pote de mon mec, Medhi, est rebeu, il a 23 ans, brun et yeux marron. Il mesure environ 1m85 et est sacrément bien foutu. Je l'avais déjà vu torse nu, une fois où on était partis à la plage, et j'avoue que j'avais pas cessé de penser à lui le soir quand j'avais baisé avec mon mec. Mon mec, lui, est canon aussi, il a mon âge, est brun, avec des yeux verts, il fait ma taille, mais est un peu plus baraqué, surtout au niveau des épaules et des pecs. Et j'avoue qu'un plan à 3 avec mon mec et son pote m'aurait sacrément plu.

Bref, Medhi accepta mon invitation sans problème. On s'entendait très bien, on déconnait souvent ensemble. A vrai dire, c'était le meilleur pote de mon mec, mais depuis maintenant 3 ans que je le connaissais, on était devenu aussi très potes tous les deux.
Après mon boulot (en parallèle de mes études je garde un enfant), je rentrais donc chez moi histoire de faire vite fait un peu de ménage, de me doucher et de me mettre quelque chose de plus léger sur le dos, vu la chaleur. Arrivé à 19h30, j'avais une heure environ devant moi. Tranquille, donc, je commence à passer l'aspirateur, puis je nettoie vite fait ma vaisselle, je file sous la douche et là, j'entends mon interphone sonner. Il est en avance ! Un peu pris de court, je me dépêche d'aller vers mon interphone, totalement à poil, et je lui ouvre la porte de l'immeuble. Il monte, et moi, j'ai à peine le temps d'enfiler un boxer qu'il est déjà à la porte. Je lui dis de rentrer, ce qu'il fait, et il me découvre donc en boxer blanc au milieu de mon studio. Avec un sourire, je vais lui serrer la main, m'excuse pour ma tenue et termine d'enfiler un short et un tee-shirt. Il me dit qu'il n'y a pas de problème, puis on commence à discuter. On mange tranquillement, on regarde une série et un film, et aux alentours de 1 heure, on décide d'éteindre la télé histoire de dormir.

Je n'ai qu'un studio, donc qu'un seul lit type « clic clac ». Je le déplie donc, et je m'installe du côté où je dors d'habitude. Lui, il est à gauche, derrière moi, du côté de la fenêtre. Mais il a chaud, alors il me dit en déconnant qu'il va pas se foutre à poil de peur que je le prenne par surprise au milieu de la nuit, mais qu'être en boxer ça lui fera du bien. Je rigole avec lui, et décide de retirer, pour ma part, mon tee-shirt. Quand je me retourne, je le vois, en boxer, devant moi. Et autant dire que cette vision m'excite énormément ! J'éteins la lumière, et heureusement, parce que je commence à bander bien dur. De peur qu'il ne le voit, je me couche donc sur le côté, dos à lui. On discute dix minutes, puis finalement, je l'entends commencer à s'endormir. Il se tourne alors, se met dos à moi, et, très excité, toujours, je me risque à me tourner à mon tour, pour admirer son cul, très musclé et bien moulé dans son boxer. Mes yeux s'habituent à la nuit, surtout que les volets sont entre ouverts, alors je vois bien mieux ses formes, et c'est juste parfait.
Très excité, je commence à avoir dans l'idée de frotter mon entre jambe à son cul, en faisant genre que je dors. C'est risqué, c'est peut être même très con car ça peut ruiner notre amitié et même mon couple, mais totalement guidé par mes pulsions, je commence à m'approcher par accoues, en faisant comme si je bougeais dans mon sommeil.
Lui se retourne, se met sur le côté. Merde ! Raté ! Déçu, je commence à m'endormir tranquillement, quoi que toujours excité. Et alors que je commence à sombrer, je le sens bouger à nouveau. Je rouvre les yeux, et je le vois, de dos, à nouveau. Je me réveille alors bien correctement, car toutes ces idées érotiques me reviennent vite en tête, et je me rapproche, lentement, jusqu'à ce que, enfin, ma queue, tendue, touche son cul. Putain, c'est juste délicieux ! Ma queue pulse sous le tissu, et s'il ne dort pas, ce dont je doute, il doit la sentir donner des coups par moment.

Il ne bouge pas, ne fait rien, mais moi, je suis extrêmement excité ! Mais il ne bouge pas, toujours. Dire que j'espérais, si fort, qu'il se retourne et que, comme dans les films pornos, il se mette à me chauffer aussi. Malheureusement, rien. Je me décale donc, satisfait d'avoir déjà pu poser ma queue bandée contre son cul, à travers nos boxers, et je m'endors finalement.
Mais au milieu de la nuit, je me réveille, j'ouvre un œil, et je le vois, juste en face de moi, très près. Qu'est ce qu'il est canon, même quand il dort ! Je commence à regarder son torse, je me remets à bander. Ses muscles gonflent et dégonflent sous sa respiration, ses abdominaux sont tellement bien dessinés, si saillants et parfaits ! Je bande tellement dur, mon boxer est bien tendu. Mais il est de face, et hors de question que je me risque à aller le sucer pendant son sommeil, c'est la vraie vie, pas un film porno, et j'ai bien peur que s'il me trouve à le sucer, il le prenne sacrément plus mal que dans un film.
Malgré tout, je referme les yeux, et en commençant à bouger comme si je dormais, j'arrive à poser ma main contre son entre jambe. Et là, surprise, je le sens bander ! Il dort pourtant, mais j'ai du tomber au bon moment. Et autant dire qu'il n'y a pas que le moment qui est bon ! Il a une queue énorme bordel ! Je pose deux doigts dessus, elle est épaisse, bien longue … elle doit être si bonne. Autant dire que je commence à mouiller mon boxer !

Mais encore une fois, il se tourne, et bien que déçu, je me rendors à nouveau. Je dors paisiblement, jusqu'au réveil le matin. Les éboueurs passent et me réveillent, ils font un boucan d'enfer ! Bien étrange que Medhi ne soit pas réveillé lui aussi ! Le soleil est levé, du côté de ma fenêtre, et j'ai donc une vue impeccable sur son corps. Il est sur le côté, son visage à nouveau vers moi. Il est tellement bandant, mais lui ne bande pas. Il est juste parfait comme mec, et il a un visage si beau … . Je le regarde cinq bonnes minutes, avant de me retourner pour essayer de m'endormir.
C'est alors que je le sens bouger, et que je sens son entre jambe se coller à mon cul … wow … ça ce n'était pas prévu ! Mais je ne vais pas me plaindre ! Je me rapproche même un peu, et surprise, je sens sa queue commencer à se tendre, lentement, mais sûrement.
Finalement, il se met à bander bien dur, et surprise encore, sa queue est tellement longue qu'elle se met à sortir de son boxer, au niveau de l'élastique, et son gland commence à mouiller contre le bas de mon dos … putain, c'est trop bon. C'est chaud, c'est si délicieux … je me remets à bander bien dur.

Il se réveille alors, je l'entends chuchoter « merde », mais il ne se décale pas. Je le vois, dans le reflet de la télé, il est à moitié relevé, et regarde sa queue, mon cul, pendant deux / trois minutes. Je commence à espérer. Va-t-il faire comme les films, me retirer mon boxer et me prendre bien à fond ?
Malheureusement non, encore une fois, c'est la vraie vie. Il se lève donc, avec une sacré gaule. Il m'enjambe, pour filer vers les chiottes, et je l'entends commencer à pisser après trois bonnes minutes, sûrement le temps de débander un peu.
Je me lève donc à mon tour, et surpris, je vois qu'il n'a pas fermé la porte. Je le vois de dos, boxer baissé, son cul découvert … et quel cul … imberbe, bien musclé, bronzé, rond … un délice. Je me remets à bander, mais de peur qu'il me voit, je passe et file vers mon petit coin cuisine. On commence à discuter alors qu'il est aux chiottes, puis il sort, en boxer. Je lui demande s'il a bien dormi, il me répond qu'il a passé une très bonne nuit, même s'il a eu chaud, puis me retourne la question. Comment mentir ? Je lui dis que j'ai passé une nuit excellente, et que j'espère que je ne l'ai pas trop collé, parce que j'ai du mal souvent à me dire que je ne suis pas seul. Il me rassure en me disant qu'il a eu de la place, puis baisse les yeux vers mon entre jambe.

« Ce matin, t'avais une sacré gaule en tout cas ! C'est moi qui t'ais excité ?
- Ha ouai ? Mais non, crétin, tu sais bien que les mecs le matin, on bande, qu'on soit pédé ou hétéro (je suis un peu gêné, pour le coup, j'avoue)
Pas faux, mais bon, t'avais l'air sacrément excité. Enfin bon, j'te rassure, j'avais bien la gaule aussi. Et … elle revient tiens. »

Il baisse alors les yeux, en même temps que moi, vers son boxer noir, et je vois sa queue se remettre à prendre du volume. J'ai l'impression d'être dans un rêve par accoues, enfaite. A chaque fois je reviens à la réalité, alors je me dis qu'il vaut mieux profiter du rêve tant que ça dure, et je regarde longuement sa queue se réveiller. Elle a l'air énorme, en effet. Je lui souris, rigole avec lui, puis termine de préparer du café. Je rebaisse les yeux, et je vois alors sa queue à moitié sortie. Je n'ose rien lui dire, je ne sais pas comment lui dire, ni comment il le prendra. Et de toute façon, il s'en rend vite compte par lui-même, se met à rire et … retire son boxer.

« Elle est trop longue, elle rentre plus. Bon, j'me fous à poil, te fous pas à 4 pattes direct. (il dit ça pour déconner)
- Non t'inquiète, je préfère les queues d'étalons, comme celle de Simon (mon mec) »

Il se met rire, et soulève sa bite, énorme, vraiment (même si la bite de mon mec est aussi énorme, en effet).

« Ouai il en a une bien grosse aussi Sim', j'l'ai déjà vu bander. Mais moi j'suis sûr que je le bats !
- J'en sais rien, j'suis pas un pro au visuel. Elle mesure combien ? (j'en reviens pas de discuter de ça avec lui, à poil devant moi)
22 cm. Et celle de Simon ?
Heu … 21 je crois.
- Ha tu vois, je le bats, je te l'avais dis ! Et toi ? Parce qu'elle est dure aussi j'te signale !
Ha merde … c'est le matin … heu moi … 19. (je suis super gêné de m'être mis à bander ! Mais comment résister avec lui à poil devant moi et à discuter de la taille de nos queues ?)
- Comme on te nique ! Enfin, lui dans tous les sens du terme d'ailleurs ! (il se marre)
Haha, très drôle, qui te dit qu'il me nique ? Pourquoi j'le niquerai pas ?
- Ben j'l'imagine mal passif en faite ! Mais ouai d'ailleurs, c'est qui le passif ?
Tu crois que je vais te le dire ?
- Ben ouai.
Sinon quoi ? Tu vas me menacer avec ta bite ?
- Je pourrais, regarder on dirait un sabre »

Il se mit alors à s'amuser avec sa bite, et la claqua sur ses abdos. Qu'est ce qu'il était bien foutu ! Il avait une peau naturellement bronzée, des pecs bien carrés, des tétons plus clairs, petits et bien centrés sur ses pecs, un bon pack de six, des obliges, des biceps épais, une grosse queue et des cuisses bien larges, vu qu'il faisait beaucoup de foot. J'étais en transe, je bandais toujours autant. Sauf que je n'osais pas me foutre à poil pour ma part, lui n'avait cependant aucune difficulté à l'être.
Bref, on déconnait encore ensemble, jusqu'à ce qu'il fasse tomber du café à ses pieds. Je l'insultais en déconnant, puis je choppais un bout de sopalin et j'allais ramasser. J'étais accroupi, et quand je le relevai la tête, je me cogna le visage contre sa queue. Il s'était rapproché cet enfoiré ! Surpris, je tombais à la renverse, sur le cul, et il se mit à rire comme un malade.

« Enooorme ! Comme t'a flippé !
- Mais non ! J'ai pas flippé ! Mais bon, te prends la bite d'un mec dans le visage sans que tu t'y attendes, ça fait bizarre ! T'es con ! »

Je rigolais et allait pour me relever, jusqu'à ce qu'il se rapproche, en se caressant la queue.

« T'as envie de me pomper Mat' ? Et de me donner ton cul ? J'ai trop envie de toi putain, depuis le premier jour, je rêve de te défoncer … j'rêve aussi de niquer Simon, mais ce bâtard me donne jamais l'occasion … allez steplait … pompe moi … je sais que t'en crève d'envie !
- Tu déconnes ?
Non j't'assure que non … allez … 22 centimètres pour toi, tu kifferais je suis sûr !
- Heu … »

J'étais tellement surpris, bouche bée à vrai dire. Mais je m'avançais alors, obnubilé par sa queue. Qu'est ce que je foutais putain ? J'allais pomper le meilleur pote de mon mec, j'allais sucer cet hétéro qui avait une meuf y'avait encore deux semaines ! Mais il était si sexy, si bien foutu … je le kiffais, je kiffais sa gueule, son corps, sa bite … je la désirais tellement ! Je m'approchais, jusqu'à ce que mes lèvres touchent son gland. Là, il se mit à rire bruyamment. Surpris, je relevais un peu la tête, il était hilare.

« Putain, j'en étais sûr ! C'est toi le passif, tu vois !! »

Il se foutait de ma gueule … là, par contre, je savais plus où me mettre. Je me mettais à rougir. Que faire ? J'avais envie de le foutre à la porte ce con, mais en même temps, je l'avais bien voulu. Je le regardais, toujours accroupi. Lui bandait toujours dur.

« Ouai c'est bon, c'est pas drôle, t'es con … .
- Ho c'est bon … arrête … . En tout cas, j'ai trop envie d'une pipe ».

Je soupirais. J'allais pour me relever, mais il n'avait pas reculé, pour sa part, et j'avais toujours sa bite juste devant mes lèvres. J'avais la bouche légèrement ouverte. Et tout à coup, il me saisit les cheveux, et enfonça son gland entre mes lèvres. Alors là pour le coup, je ne rêvais pas ! J'ouvris grand les yeux, je le regardais. Il se mit à sourire et donna un bon coup dans ma gorge. Elle était énorme bordel ! 22 centimètres, ouai, mais une putain d'épaisseur aussi, et de grosses veines qui allaient de la base au gland ! Il était circoncis, et c'était délicieux.

« Mmmh putain … je voulais voir si t'étais passif, tu l'es, alors je vais m'éclater ! »

Je grognais, mais je prenais mon pied ! Il se mit à me baiser la gueule, comme seul Simon savait le faire normalement. Il me baisait la gorge violemment, allait et venait entre mes lèvres. Sa queue était énorme, je m'étouffais par moment, mais avec mon expérience sur la bite de mon mec, je maitrisais assez bien, et je réussis plusieurs fois à lui faire de bonnes gorges profondes.
Au bout de dix minutes, il se retira, me claqua sa pine à la gueule, plusieurs fois, se branla sur mes lèvres, lâcha quelques gouttes de pré sperme, puis se recula.

« A quatre pattes Mat', j'vais voir ce que ça fait d'être à la place de Simon ! »

C'était trop bizarre d'entendre le nom de mon mec alors que j'allais me faire enculer par son meilleur pote, mais tellement bandant aussi ! Je m'exécutais, j'enlevais mon boxer, je lui indiquais que le lubrifiant était dans le meuble de la douche, mais qu'on avait plus de capote. Pas de problème me disait-il. Il m'étalait du lubrifiant sur le cul, s'en étalait sur la queue, et la pointait sur mon anus.

« Si seulement j'pouvais faire pareil à Simon putain … alors, qu'est ce que ça fait d'enculer un mec … »

J'allais répondre en riant, mais il n'y allait jamais de main morte, et là non plus ! Il ne devait pas savoir que se prendre 22 centimètres dans le cul, même pour un gay, ce n'était pas évident non plus. Il bourra comme un malade, je me mis à gueuler comme un dingue. Je serrai les poings, mais je bandais tellement dûr ! Ma bite se mit à cogner contre mes abdominaux à chaque coup. J'étais à quatre pattes, dans le couloir d'entrée de mon studio, et je me faisais niquer par un rebeu incroyablement bon, hétéro, avec une énorme bite, et qui rêvait de me niquer, moi et mon mec, actif en effet. Moi je gueulais, je prenais mon pied, c'était juste délicieux ! J'avais le cul en feu putain, il était tellement épais ! Mais lui kiffait, il bandait dur, il grognait comme un putain d'animal. Il me tenait bien les hanches. Et puis, d'un coup, il se retira.

« Fous toi allongé sur le dos ! »

Je m'exécutais, sans rien dire, tellement surpris par sa puissance, sa domination, sa force tant physique que psychique, qu'il avait sur moi. Je me mettais sur le dos. Je n'avais même pas le temps d'écarter les cuisses qu'il le faisait à ma place. Il se plantait à nouveau en moi, je gueulais, et il se mit à me niquer violemment. Il regardait par moment ma queue, bien tendue sur mon torse, mais ne la touchait pas. Je me pris donc la bite, je me masturbais une ou deux seconde, mais à chaque fois j'avais envie de jouir. Je m'arrêtais donc. C'était trop bon, je prenais mon pied, même si ça commençait sérieusement à me chauffer le cul ! Pas assez de lubrifiant, trop de chair à enfoncer, et trop de force. Medhi était en sueur, il avait les pecs luisants, encore plus gros que d'habitude. Il me prit les épaules, se mit à me niquer, ses biceps étaient énormes !
Puis, il se relevait, m'ordonnait de faire de même. Un peu surpris, je me foutais de bout. Là, il me plaquait violemment contre la porte d'entrée, puis me levait une cuisse et se mit à se planter en moi ainsi, debout, contre la porte d'entrée. Il continua de me baiser une bonne demi heure ainsi. Ma queue se branlait seule, entre nos abdominaux. Il était grand, quelques centimètres de plus que moi, j'avais tellement envie de l'embrasser … mais je n'osais pas, et pourtant, lui ne se retenait pas de m'enculer sauvagement ! Alors, pour compenser, je me mis à lui lécher les pecs, sa sueur, délicieuse, ses tétons. Il se mit à râler, puis releva son bras gauche, contracta son énorme biceps. Je me mis à le lécher, à le vénérer à travers mon regard. Il le vit bien, et me mit la bouche contre son aisselle légèrement poilue, il se la rasait sûrement. Je me mis à la lécher, c'était plein de sueur, mais si bon … je bandais si dur. Et lui, il se mit à trouver ma prostate et à me la cogner. Je commença à gueuler plus fort, et tout à coup, sans que je me touche, j'éjaculais. Si fort, qu'il se prit une rasade dans la gueule.

« Wow ,tu lèches bâtard ! »

C'était bien la première fois qu'il me parlait comme ça, mais ça m'excitait. Je léchais donc, pendant que lui continuait de m'enculer à fond. Il était putain d'endurant ! Et il ne débandait pas une seule seconde ! Finalement, il se retira, me retourna, me colla très brutalement contre la porte. J'eu le souffle coupé une seconde, jusqu'à ce qu'il s'enfonce à nouveau. Ses 22 putains de centimètres se plantèrent dans mon cul, et il se mit à me niquer avec une rage folle. Il me cracha sur le cul, m'écarta les miches, les claqua, puis se tint à mes hanches et m'encula bien fort, avant de venir me mordre l'épaule. Et je compris pourquoi très vite. Sa queue énorme se contracta, il s'enfonça jusqu'à la base, et éjacula en moi. Ca, c'était pas prévu … c'était dangereux, sûrement con, mais tellement bon ! Je gueulais de plaisir, je ne réalisais pas encore que j'avais le sperme de Medhi, ce putain de rebeu hétéro et si canon, le meilleur pote de mon mec, Medhi qui je connaissais depuis 3 ans, sur lequel je fantasmais depuis notre première rencontre, en moi, dans mon cul … et sa queue, énorme, encore plantée entre mes miches.
Loin d'être décontenancé par le fait qu'il m'ait joui dans le cul, c'était même voulu je pense, il se retira, me saisit les cheveux, m'obligea à me foutre à genoux, et étala tout le reste du sperme qui sortait de son gland directement sur la gueule, avant de m'obliger à lui nettoyer la bite à grands coups de langue. Je prenais mon pied, je me fis un plaisir de la nettoyer jusqu'à ce qu'il ne bande plus.

Finalement, il se recula, en souriant, et me claqua la gueule sans violence.

« Tu vois, t'es une pute.
- Pas une pute, juste un passif.
Ho non mec, avec moi, t'es une pute, t'as pas vu ton regard ! Et j'suis sûr qu'avec Simon, t'es pareil ! Mais on verra ce qu'il fera, lui, le jour où j'le baiserai.
- Ben bon courage, il est pas passif pour un sou
On verra bien, tu seras surpris. Bon allez, j'me tire, j'vais louper mon bus. »

Il se lava en cinq minutes, enfila ses vêtements, me claqua le cul, me remercia pour la « vidange » (je le cite), puis se tira. Et moi ? Et bien je restais comme un con, à poil, le cul rempli de son sperme, totalement éclaté. J'avais un peu mal, j'avais le trou tellement ouvert … mais ça ne m'empêcha pas de me doigter ensuite, en me repassant toute la scène. Ce mec était un vrai dieu, pour moi en tout cas. Il était tellement sexy, tellement bandant, si beau, si doué, si canon … j'étais en pure admiration devant lui ! Une heure plus tard, mon mec m'appelait pour me demander comment ça s'était passé. J'omettais que j'avais le cul plein du sperme de son meilleur pote. Je revois Medhi mercredi soir … mais cette fois, mon mec sera là … on verra bien comment ça sera entre nous. Et j'ai hâte de passer à nouveau du temps seul avec lui, ses pecs, ses abdominaux et sa queue énorme … . Et je peux vous dire que quand mon mec est rentré le lendemain soir, j'ai sauté sur ses 21 centimètres, je les ai engloutis, et j'ai pris mon pied, à m'imaginer me faire niquer par Medhi, à l'imaginer baiser mon mec, totalement actif, à les imaginer me baiser à tour de rôle, ou ensemble, et bien sûr, à profiter de mon mec, sacrément doué aussi.

Mat22

mat22r@hotmail.fr

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)