12 Déc.
+ 67 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon neveu

En réalité c’est le neveu de ma femme.

Nous lui louons un petit appartement et il fait souvent appel à moi pour des travaux de bricolage et de jardinage (petit jardin en terrasse) car il n’est pas très bricoleur.

Pas tout à fait trente ans assez grand, bien bâti malgré le fait qu’il ne fasse pas de sport , un peu de piscine et encore, il faut le voir dans l’eau ce n’est pas son élément ! Moi la soixantaine bientôt, pas trop mal conservé (les jeunes me trouvent encore pas mal pour mon âge.

Je skie, je fais de la voile (pas encore la vapeur.

J’attends que l’occasion se présente, c’est long à venir malgré mon ouverture … d’esprit et ma recherche du plaisir absolu – hédoniste pour sûr !).

Je fais des pompes chaque matin et des extensions, accroché aux tuyaux de chauffage (en acier) du sous-sol.

J’aime beaucoup les tuyaux ! Ce samedi là mon neveu appelle car il a un problème de chauffage (je voudrais bien le réchauffer !)Je prends la voiture et me rends chez lui à quelques kilomètres de chez moi.

Je me présente à l’interphone (j’ai oublié le code) Il m’accueille simplement car il n’est jamais très loquace.

Je le connais depuis tout petit nous avons passé des vacances ensemble.

Mon meilleur souvenir c’est l’année de ses 19 ans .

Ma femme avait loué avec sa mère et sa sœur un petit appartement dans une station balnéaire du nord.

Il n’y avait pas de place pour nous c’est pourquoi nous couchions chez ma sœur qui a un appartement dans cette ville.

Après le dîner nous allions chez elle pour la nuit.

Nous avions une chambre séparée avec un grand lit.

Il dormait en pyjama, moi en caleçon (je ne dormais pas encore nu à l’époque) Il bouquinait avant de s’endormir et tournait de temps en temps la tête pour regarder mon caleçon (j’étais allongé sur le dos sur les couvertures).

Nous nous sommes endormis, enfin.

Dans la nuit je me suis réveillé avec l’envie terrible de le caresser.

Il dormait je pense ? J’ai déboutonné sa veste de pyjama et j’ai caressé pendant un moment son ventre à peine velu et très doux en remontant un peu vers ses pectoraux, en lui disant doucement (pour ne pas réveiller ma sœur qui dormait à côté) que je le trouvais très beau, semblable à un pâtre grec.

Il a repoussé ma main plusieurs fois.

Je tremblais.

Je n’ai pas osé aller plus loin.

Le matin je me suis rasé et douché puis je lui ai dit : « la place est libre » sans sortir de la salle de bains car je voulais le voir nu si possible.

Il a laissé son bouquin et est arrivé dans la salle de bain.

Il se déshabille et commence à se doucher sans broncher.

Il n’y a ni de rideau ni pare-douche.

Je me rince l’œil il est vraiment bien foutu et bien monté ce petit con, un beau pénis au milieu d’un beau pelage et deux belles couilles bien velues et aussi bien poilu sous les bras et le cul.

(J’adore.

Je l’aiderais bien à se laver et être à la place de son gant qui se faufile partout.

Il se rince et prend ma serviette.

Je lui dis : « c’est ma serviette, elle est mouillée ».

« Ce n’est pas grave » me répond-il et continue de s’essuyer avec ma serviette humide.

Nous ferons notre toilette pendant les quelques jours sans échanger plus de phrases.

Il refusera que je lui lave le dos cette fois.

Il se laissera faire une autre fois en week-end chez mon frère (sans aller plus loin malheureusement).

Tout petit en vacances avec nous sa mère, par mesure d’hygiène, m’avait demandé d’essayer de le décalotter car son père ne réussissait pas, trop de pleurs.

Il ne s’était pas laissé faire non plus, je n’ai pas insisté.

(Attention les enfants ne m’intéressent pas).

Il a un rapport difficile avec l’eau et n’aime pas beaucoup se laver la tête.

Une autre année en vacances toujours avec nous, alors adolescent ma femme m’avait demandé de lui laver la tête ( je lui aurais bien lavé les deux têtes) Je suis entré dans la salle de douche et nu il s’est mis à quatre pattes la tête dans le receveur de douche.

J’ai mis mes jambes de chaque côté de son torse en serrant un peu pour bien le sentir (il n’a pas bronché) et je lui ai lavé la tête (une seule, dommage) en frottant bien.

Depuis plus rien hormis une main glissée entre ses cuisses en voiture (il me fait toujours beaucoup d’effet) alors que j’étais allé le chercher à minuit l’année dernière à la gare de Cannes car il venait passer quelques jours avec nous sur la côte d’azur suite à ma proposition (Il n’avait pas voulu venir avec moi alors que je passais une semaine seul ma femme ayant des vacances décalées) Il est dans l’enseignement et a donc de longues vacances l’été.

Il n’a pas de petite copine connue et seulement quelques copains et encore, jamais vus.

Est-il hétéro, homo ou bi je ne sais toujours pas.

Il est très secret on ne sait jamais s’il est content ou pas et critique tout.

Revenons à mon arrivée chez lui pour son problème de chauffage qui est vite réglé.

Il faut changer le radiateur.

Il me parle aussi d’un problème de prise de terre pour la machine à laver dans la salle de bain.

Je tire la machine (je pense déjà à le tirer lui sur la machine).

Des phantasmes m’envahissent à nouveau.

La machine loin du mur je découvre plein de bordel derrière (malheureusement pas de capotes) mais de la poussière et plein de poils.

Je lui dis : « pas mal les poils de cul »C’est malin me répond-il »sans plus.

La machine n’a jamais été tirée (lui non plus je crois) Le tuyau bloque pour l’avancer plus.

Il se met à quatre pattes la tête dans le meuble de salle de bain pour le dégager.

Je baisse les yeux pour mater son cul cambré et je vois le bas de son dos apparaître et surtout la naissance de son cul toujours bien poilu.

Je n’y tiens plus je faufile ma main entre ce beau cul et son slip légèrement baissé.

La surprise lui fait cogner la tête à l’intérieur du meuble.

Je pense qu’il va hurler mais non à ma grande surprise je l’entends dire : « enfin c’est pas trop tôt ! » Je m’enhardis en glissant ma main au maximum et mon doigt vient caresser sa rosette.

L’hommage semble lui plaire car il bouge son cul pour faciliter la caresse.

« Je peux sortir »me demande-t-il au bout de quelques minutes et quelques gémissements ! Il se redresse et je vois un large sourire sur son visage et une belle bosse dans son pantalon.

Il approche ses lèvres (plus farouche le neveu)et nous nous roulons une pelle bien baveuse, nos langues se mélangeant dans une lutte acharnée à celui qui ira le plus loin et restera le plus longtemps dans cette première introduction.

Nos mains ne restent pas inactives passant sur nos torses, nos dos avec des caresses appuyées sur nos tétons qui sont bien durs maintenant.

Nos polos enlevés nos langues partent maintenant à la découverte de nos torses, léchage de cou, des épaules.

Mains sur la tête pour lui j’enfouie ma tête, la langue en avant dans la touffe soyeuse de ses aisselles bien noires et parfumées.

Son corps entier exhale une bonne odeur de mâle.

Je ne sais pas encore s’il veut me posséder comme je veux le posséder entièrement sans aucune retenue mon envie de vrai mâle étant si forte.

Il va déguster s’il se laisse faire ! Cela fait trop longtemps que j’attends ce moment et j’ai plein d’idées pour passer un bon moment ?! C’est la fin de la journée je lui propose une bonne douche comme nous sommes au pied de la baignoire.

IL me dit ok mais avant il me dit qu’il veut aller pisser car il a la vessie bien pleine.

Il s’apprête à sortir de la salle de bain.

Je le stoppe en le retenant par le bras.

Je lui dis : « une minute ».

il m’en faut moins que ça pour me mettre à poil, la pine déjà bien raide et m’installe dans la baignoire.

Il me regarde surpris.

« Hé bien vas-y pisses, pisses moi dessus » « Ok, mais je te préviens tu vas être bien douché » et là-dessus il ouvre lentement sa braguette sort sa belle bite bien tendue vers moi.

Il s’approche et un beau jet de liquide bien chaud commence à m’arroser.

Il se sert de sa belle queue comme d’un jardinier pour arroser ses fleurs.

A quatre pattes dans la baignoire il m’arrose abondamment le visage, j’ouvre la bouche car j’ai soif de lui, tout est bon venant de lui.

Il se rapproche et introduit son gland dans ma bouche le salaud tout en comprimant sa vessie pour accentuer son jet.

Le trop plein de liquide bien jaune sort de ma bouche et vient inonder mon torse.

Son envie était bien réelle.

La source se tarit.

Les dernières gouttes perlent au bout de son beau gland pas encore décalotté.

« Ne bouge pas je vais te nettoyer le bout « Ok pas besoin de me secouer la nouille puisque tu te charges de tout (son langage me surprend venant de lui mais augure d’une suite plaisante !!)Je lui donne quelques coups de langues pour bien lui nettoyer et le salaud en profite pour vouloir me glisser sa queue dans la bouche.

Quelle tige bien gonflée.

Je pince les lèvres, il force et miracle moi qui n’avais pas pu le décalotter avec ma main il y a longtemps me voilà en train de le décalotter, avec gourmandise, avec ma bouche.

Quel pied ! Je bande un maximum.

Quel bon goût de bite de mâle.

Je ferme les yeux pour en profiter un max.

ça lui plait car dans un petit cri il pousse son membre fraichement décalotté au fond de ma gorge sans vergogne l’enfoiré.

Je manque m’étouffer (c’est le cas de le dire car sa belle touffe de poils bien noirs me fait une belle paire de moustaches et ses belles couilles pendantes un beau double menton !)Sa bite au fond de la gorge il a baissé son futal vite fait, il enlève prestement ses chaussettes toujours bien raide au fond de ma gorge ; Je commence à étouffer.

Il la sort doucement et me rejoins dans la baignoire.

Il ne perd pas de temps pour s’introduire à nouveau.

Je n’ai pas le temps de dire ouf ! Il commence des vas et viens alternant mouvement lents et mouvements puissants.

Ma glotte est à la fête.

Cela dure un bon moment sans rien dire.

J’en profite pour lui caresser son beau cul qu’il tend au mieux.

Je glisse un doigt entre ses beaux lobes et sent une rosette bien humide.

Il mouille à fond le salaud.

Ça c’est du mec !! La situation me fait bander comme jamais.

Il sort maintenant son chibre régulièrement pour le rentrer de plus belle.

J’en profite pour mouiller trois doigts vite fait.

Il a compris et me laisse faire rapidement avant de s’introduire à nouveau.

C’est trop fun ! Mes doigts bien mouillés j’en introduis un premier dans son petit cul bien serré.

Serait-il vierge ?! Il se détend bientôt sous mes caresses bien appliquées.

Un second doigt puis un troisième viennent se tenir compagnie dans cet antre bien chaude et humide.

Pendant qu’il me lime bien la bouche je lui lime bien le cul faisant aller et venir mes doigts dans tous les sens comme à la recherche d’un objet perdu.

Tout à mon occupation je le sens soudain après moult gémissements (moi je ne peux pas j’ai la bouche pleine et bien pleine !) se raidir et me demander soudain : « Je peux y aller ? « il me laisse lui répondre sans hésitation : « plutôt gars et gicle bien »Il s’en prive pas l’enculé (enfin il ne le sait pas encore !)Il m’inonde la bouche, la gueule, tout le visage de son foutre.

Où est-ce qu’il est allé chercher tout ça et c’est délicieux en plus, miam!(Il avait les couilles pleines depuis son adolescence ? J’aurais dû le pomper avant il a dû souffrir, pas étonnant qu’il ai une paire de couilles pareilles à des œufs, les poils en plus !)J’avale à m’étouffer, je lèche, je suce, ça n’en finit pas.

Il a poussé un grand cri.

Bonjour les voisins ! Je lui nettoie bien son beau gland que je découvre pour la toute première fois, il me l’avait bien caché jusque là (j’en ai vu plus de la part de certains de mes collègues lors de week-end de ski ou de voile, quoique j’aime bien voir de belles bites avec un beau prépuce! Comme dit le dicton : Quand il y a du prépuce il y a de la queue !) En plus il débande pas le salaud.

Je lui sors les doigts du cul et me relève pour lui rouler une bonne pelle bien grasse il aime c’est la première fois qu’il goûte sa crème.

On a ça en commun et il en redemande, heureusement j’en avais gardé sous la langue.

» Et maintenant » me dit-il le sourire aux lèvres avec encore un peu de jute aux commissures qu’il s’empresse de lécher pour ne pas perdre une goutte de sa précieuse semence.

« Et maintenant c’est toi qui va déguster « « Super ! trop cool ! depuis le temps que j’attends ça »Et là après m’avoir tendu une nouvelle fois ses lèvres c’est son beau cul velu qu’il me tend.

Et quel cul je ne vais pas chômer !!

A mon tour de profiter de mon jouet et quel jouet.

Alors qu’il me tend son beau cul j’attrape ses poignets et les tire en arrière afin qu’il se plie bien en deux et lui demande de bien écarter ses fesses.

Quelles fesses ! Je me mets à genoux et je hume ce beau cul.

Quelle odeur de mâle.

Je fourre mon nez au plus prêt pour en profiter au max.

J’inhale de grandes bouffées et ma langue sans rien lui demander commence à lécher cette rosette couronnée de beaux poils bruns bien drus comme j’aime.

(Une bonne chatte de femme c’est bon mais un bon cul de mec avec l’interdit qui va avec quel pied !!)Ma langue la coquine se met en pointe et essaye de forcer le passage et elle réussit, il faut dire que mes doigts ont bien préparé le passage et elle y va de bon cœur la salope, toutes papilles dehors.

Et elle lèche, s’introduit au plus profond, bouffe du poil.

Je ne suis plus maître de moi, elle lèche l’intérieur des cuisses et en passant par le périnée réussit à lécher les belles couilles pendantes et ma bouche les attrapent et les gobe.

Son gland est là pendant devant et il subit le même sort.

Il ne bandait plus mais son chibre s’allonge bien vite et vient gonfler dans ma bouche affamée.

Quelle sensation de sentir cette masse de chair douce envahir ma bouche.

Je le pompe à nouveau en passant par derrière.

Il écarte ses jambes au max et pousse sur sa queue pour que j’en bouffe un max.

Il gémit si fort le salaud que les voisins vont rappliquer.

Ils seraient surpris de la situation.

Je ne veux pas le traire à nouveau et je lâche prise à contrecoeur .

L’heure tourne et ma femme risque de m’appeler.

J’ai encore du boulot son petit cul a faim.

D’un seul coup il sort de sa torpeur et me dit : « arrêtes de me bouffer encules moi bien profond, je veux sentir ton chibre dans mon cul et tes couilles me chauffer les fesses.

Viens vite m’embrocher et n’hésite pas à sortir la broche et à me la remettre bien profond ».

Je ne le fais pas languir plus longtemps et je pointe avant de la tirer.

J’ai bien lubrifié mon gland et ma tige avec le gel qu’il m’a tendu.

Il m’insulte : vas-y p’tite bite !encules moi profond qu’est-ce que tu attends ? A ces mots il pousse un cri et vient s’embrocher lui-même sur ma queue bien raide.

Nouveau cri, de douleur cette fois car ma bite n’est pas si petite que ça.

Erreur d’appréciation ! Je reste en lui.

Il ne bouge plus, à moins d’être maso il pensait que ça allait entrer tout seul grâce à ma préparation.

Il n’a pas le temps de reprendre son souffle que je commence à le limer profond en sortant et entrant à chaque coup.

J’adore ! La séance lui plait bien, ponctuée de : « plus vite, plus profond, c’est trop bon ça chauffe mais c’est trop top.

» Encorrrrrrrrrrrrre.

Je crois que je ne pourrais plus vivre sans une bonne bite dans le cul.

Viens souvent me jardiner t’es trop bon mon oncle (c’est rare qu’il fasse un compliment) Il m’épuise le goinfre.

Je me raidis et envoie toute ma semence dans ce terrain bien labouré.

Je ne sais pas si ça va germer ?! Je sors doucement, trop doucement à son goût car il s’avance et se retourne brusquement et se jette sur ma queue encore raide et se met à me nettoyer la bite à grand coups de langue lui qui d’habitude n’est pas un adepte du ménage.

Là il me fait reluire! Soudain mon portable sonne.

C’est ma femme qui doit venir aux nouvelles.

On se prend une douche vite fait en se massant bien mais sans excès on remettra le couvert un autre jour, lors d’un prochain dépannage.

On se sèche, une petite pelle profonde et j’appelle ma femme pour lui dire que j’ai terminé le dépannage, tu parles ! et que son neveu est content de la prestation.

On se quitte tous les deux le ventre plein.

Pas besoin d’apéro.

Dernière pelle avant de partir et de le laisser le cul en fleur.

Je lui dis de mettre de la glace et de faire attention car maintenant il risque d’avoir le feu au cul.

En route je repense à notre séance et manque brûler un feu rouge.

Je stoppe brusquement et le motard qui s’arrête à ma hauteur me fait un sourire et un clin d’œil avant de passer sa langue sur ses lèvres.

Putain quelle soirée !

Merci de me donner vos impressions et des idées pour de nouvelles histoires sex

DIEGO

tequiero.entero@gmail.com

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)