Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Séjour en suisse

Je suis en vacances d’été à la montagne pour une semaine en célibataire (mon épouse a des vacances décalées encore cette année).

Me sachant seul des amis nouvellement installés en Suisse m’invitent sur les bords du Lac Léman où ils ont leur nouvelle résidence. J’accepte volontiers, heureux de les revoir. Je prépare un léger bagage et me rend à leur invitation.

Après une longue route pas très ensoleillée j’arrive dans un paysage magnifique. Le temps est très clément (comme le lac) dans cette belle ville. Nous prenons un apéritif d’accueil à la terrasse d’un café au bord du lac. C’est bien agréable de rompre ma solitude.

Dans la conversation ils m’apprennent que leur fils John qui fait ses études en Angleterre dans un établissement prestigieux arrivera cette nuit pour passer quelques jours avec eux avant de s’envoler pour un stage aux Etats Unis. Ils me préviennent que demain malheureusement ils seront absents toute la matinée car ils n’ont pas pu déplacer un rendez-vous important à Genève avec leur notaire. John me tiendra compagnie en attendant leur retour. Ils sont vraiment désolés mais sont rassurés car leur fils est très ouvert et adore rencontrer de nouveaux adultes.

Nous faisons un excellent dîner suivi d’une partie de billard. Il se fait tard ils doivent partir tôt le lendemain matin. Ils feront, ils l’espèrent le minimum de bruit afin de ne pas me déranger et ne pas déranger leur fils qu’ils ne verront pas cette nuit car il rentrera très tard. Nous nous quittons pour une bonne nuit de sommeil.

J’ai hâte d’être au lendemain pour faire la connaissance de ce fils chéri par ses parents. Je suis à peine dérangé pendant la nuit par le retour de John. (joli prénom, comment est-il ? grand ou petit corpulent ou élancé, brun ou blond) Je me rendors vite perdu dans mes pensées. Je suis réveillé le matin par la porte d’entrée qui claque malgré qu’elle ai été retenue.      

Je suis dans un demi somme et me rendors car il est trop tôt pour que je me lève. J’ai dû dormir deux heures encore et paresse un peu avant de me lever. Je me rends à la salle de bain à pas de loup afin de ne pas déranger John qui doit bien dormir. Comme d’habitude je commence par ma toilette et surtout me raser (la corvée de tous les jours dont je veux me débarrasser au plus vite) avant de prendre mon petit déjeuner, que je compte prendre avec John à la cuisine.

Soudain alors que je suis nu devant le grand miroir et que j’ai commencé à me raser un diable nu surgit dans la salle de bain. (me croyant chez moi j’ai oublié de fermer la porte à clé) Ce diable est grand, blond, une peau laiteuse et un visage juvénile.
- Je suis vraiment désolé mais la porte des toilettes est condamnée, pour un problème de plomberie et une envie pressante m’a fait surgir dans cette salle de bains . Je savais votre venue mais je vous pensais encore couché. Je suis vraiment désolé.  Je ne me suis pas présenté » (tout cela avec un charmant accent anglais, il est vrai qu’il a fait une grande partie de ses études en pension en Angleterre).  Je suis John. Je pense que vous êtes Paul » me dit-il avec un sourire un peu figé.

Nous nous regardons de la tête aux pieds et avec un large sourire je lui réponds :
- Effectivement  je suis Paul l’ami de vos parents, enchanté et je lui tends bêtement la main (en attendant de lui tendre autre chose .Il ne le sait pas encore et moi non plus) » Vu votre visage je crois que l’envie est vraiment pressante. Je vais sortir » »Non, non vous pouvez rester vous savez au  lycée nous sommes très libre. Je ne veux pas interrompre votre rasage, la mousse commence à sécher et sans plus attendre alors que je m’attends à ce qu’il me tourne le dos pour soulager sa vessie il s’assied et je m’aperçois dans le miroir qu’il mate mon cul poilu sans se gêner.

J’ai entrevu un début d’érection lorsqu’il m’a découvert nu dans la salle de bains. Je crois que sa bite a pris du volume et qu’il essaye de me cacher qu’il bande à ma vue.  Alors que j’ai repris mon rasage je l’entends dire :
- Vous avez vraiment un beau cul ».Sans me retourner je lui réponds le sourire aux  lèvres :
- Merci, tu es bien foutu également à ce que j’ai u voir.(je me suis mis à le tutoyer afin de le mettre à l’aise quoiqu’il n’est pas l’air farouche étant donné sa remarque aimable) »Tu sais je croyais trouver un vieux au réveil et je suis agréablement surpris » enchaine-t-il en reprenant le tutoiement qui lui plait. Et il reste là sur son trône à me mater de haut en bas en secouant sa belle bite dans la cuvette pour faire tomber les dernières gouttes.

Se sentant en confiance il commence à me faire des confidences :
- Tu sais je ne devais pas venir tout de suite chez mes parents mais je me suis séparé de ma copine avec qui je devais partir une semaine en Italie. En réalité c’est elle qui m’a plaqué et tout ça pour un connerie »J’esquisse du bout des lèvres un petit :
- Ah oui ? »interrogatif.

Du coup il continue :
- A la fête de fin d’année scolaire du lycée à laquelle je l’avais invité elle m’a surpris en train de rouler une pelle à mon meilleur ami, Sam que je connais depuis tout petit, qui est dans le même établissement que moi et qui partage la même chambre que moi en pension . Elle m’a traité de PD et m’a dit qu’il devait s’en passer de belles entre nous dans notre chambre. Elle est partie sans plus attendre et a quitté Londres le lendemain. La copine de Sam l’a suivi en le traitant également de PD. Nos copains se sont marrés quand ils ont appris ça car ils nous connaissent mieux qu’elles et connaissent toutes nos conquêtes ».Il me dit tout cela tranquillement avec le sourire(il se remémore la scène) »D’ailleurs réflexion faite ce n’était pas de bons coups nous sommes nous dits après la fête et quelques autres bisous furtifs afin de décompresser . Elles ne connaissent rien aux garçons
- . Il continue dans sa lancée :
- D’ailleurs elles ne voulaient pas nous sucer et ne voulait pas qu’on essaye la sodomie. Nous sommes restés sur notre faim. Nous pensons qu’elles avaient peur et c’est vrai que nous n’avons pas d’expérience car aucune de nos conquêtes n’a voulu essayer. Nous voudrions bien rencontrer quelqu’un qui nous initie afin de pouvoir assurer si l’occasion se présente. » Cette fois il est plus sérieux et me regarde à la recherche d’une approbation.
- Oui bien sûr
- lui dis-je sans trop savoir quoi répondre. Là-dessus il se lève enfin,  la bite pendante (il a débandé mais sa bite est bien agréable à regarder elle est aussi blanche que le reste son corps. Avec un long prépuce (dicton : a prépuce long-Belle queue) Il est vraiment bien gaulé le petit. Il s’approche de moi et me dit tout de go :
- Vous … Tu ne voudrais pas nous initier ? »J’ai fini de me raser, je me retourne surpris, Je le regarde droit dans les yeux.
- Moi ? Ben oui je te regarde depuis tout à l’heure (je ne lui dis pas que j’ai remarqué son petit manège) et je me dis que tu serais un bon prof. C’est pas mon père qui va faire ça ? Et encore moins le père de Sam (c’est vrai il y a aussi Sam tant qu’à faire) » Tu n’as pas quelqu’un dans ta famille qui pourrait faire ça ? » Il devient rouge et me rétorque : Certainement pas mon vicelard d’oncle même si ça lui plairait bien depuis le temps qu’il me caresse les fesses à chaque fois qu’il me voit. Ce salaud pour mes dix huit ans (voilà je connais enfin son âge, je n’avais pas encore osé lui demander. Il fait plus jeune) Il m’a envoyé au lycée un colis avec des préservatifs de toutes les tailles et de toutes les couleurs, un pot de vaseline, un gros de tube de gel et deux énormes gods, un blanc et un noir. (Je me dis pourquoi un noir ? il est vraiment vicieux cet oncle) Il avait mis un mot : de la part de ton tonton chéri. Bonne bourre et profites-en bien avec ton copain Sam. A bientôt  j’espère ;-)L’enfoiré, je lui ai tout renvoyé sans recommandé. Il a dû se trouver con à la réception. J’avais mis en réponse pour le faire chier (son langage se libère dans la colère) : Merci j’ai tout ce qu’il me faut. A jamais.  C’était il y a un mois et je ne l’ai pas revu depuis évidemment ».
- Alors ? » me dit-il en reprenant sa belle pâleur et sa bite en main en se caressant devant moi sans retenue. Le jour de mes dix huit ans mes parents m’ont téléphoné pour me souhaiter un joyeux anniversaire bien sûr et me dire que maintenant j’étais un homme et que je devais prendre ma vie en main (Plus ses confidences avancent  et plus j’ai envie, moi, de prendre son vit en main) et profiter de sa jeunesse car le temps passe vite ». Je suis bien tenté de répondre favorablement à sa demande mais je ne connais pas son copain Sam, comment est-il ? , quel âge a-t-il ? Et où habite-t-il ?
- Ok si je peux vous aider à passer le cap de la fin de votre adolescence. Et ton copain quel âge a-t-il ? » »Un jour de plus que moi. On est presque jumeaux. Enfin presque » dit-il en souriant.
- Vous êtes d’accord, alors ? »J’opine du chef (comme dirait l’autre) »Super génial, trop cool » Il me saute au cou et me roule une pelle (je crois que c’est une habitude chez lui, ou il a des origines russes !)J’appelle Sam tout de suite dit-il en sortant de la salle de bains à toute vitesse. Il manque envoyer valser le chat qui passe à ce moment là. Je sors de la salle de bains sur ses talons et la bite pendante comme lui.
- Il habite où ton copain ? » »Bah, dans l’immeuble en face. On se connait depuis tout petit on était à la maternelle ensemble. C’est mon jumeau je te dis. Enfin presque » Il m’énerve avec ses
- enfin presque » »Allo, Sam ouais je te réveille, ça y est j’ai trouvé » »T’as trouvé quoi ducon ? » »Ben, le mec pour notre éducation, pour qu’on ai pas l’air de blaireau quand ça se présentera » »Et tu l’as trouvé où ton gus, sur internet ou chez toi ce matin dans ta salle de bain ? » »Comment t’as deviné ? » »Deviné quoi ? » »Que je l’ai trouvé dans ma salle de bains ce matin
-
- C’est quoi ces conneries, c’est pour ça que tu me réveilles ? » »Rapplique vite t’habille pas, mais un jogging quand même et prends pas de douche . Viens vite on t’attend » »Et il est comment ton
- On » ? »Bouge-toi tu vas aimer je suis sûr » »Ok j’arrive, mais si c’est une connerie tu vas trinquer depuis que j’en ai envie » »ça veut dire quoi ça trinquer ? » »Tu verras, prépares ton cul ». J’entends la conversation car il a mis exprès le haut parleur. Son pote à l’air d’avoir du caractère aussi j’avais peur de tomber sur un minet. Il se passe pas cinq minutes avant que l’on sonne à la porte.
- C’est Sam »J’espère car nous sommes là tous les deux les couilles pendantes dans le hall d’entrée. John ouvre la porte et s’exclame :
- Putain t’as déjà la gaule ! » »Oui, et je viens de croiser la mère Durand. Elle m’a maté et a haussé les épaules en disant :
- Ah ces jeunes » en levant les yeux au ciel. Elle a dû se demander ce que je viens faire chez toi de si bon matin et dans cet état. » »T’inquiète, elle pense que mes parents sont là et n’a pas vu notre visiteur » »Alors, ton mec il est où ? » »Je reviens dans le hall et au moment de dire :
- Je suis là » oh, surprise, je comprends mieux maintenant les
- presque jumeau » Un magnifique black trône au milieu du hall la queue bien raide dans son jogging. »Heu, salut. Excusez-moi pour la tenue (bien élevé le petit) je suis Sam le copain de John » » enchanté, moi c’est Paul un ami de ses parents »Et tout de suite :
- Alors, c’est vous, c’était pas une connerie »Il se retourne vers John et avec un clin d’œil :
- Tu as du bol, toi tu sais. Moi j’étais prêt » »Prêt pour quoi ? » lui rétorque John avec un petit sourire innocent. Sam se retourne vers moi cette fois et lance :
- On commence quand ? »
- Ben tout de suite
- dit John »Tu vois on est déjà en tenue de combat ! »Effectivement nous sommes là tous les deux à poil dans le hall devant l’adonis noir en jogging.
- Fous-toi à poil
- lui intime John. » »Stop ! » dis-je alors que Sam a levé les bras pour enlever son sweet .
- Venez dans la salle de bains. On doit mettre des choses au point» Ils me regardent tous les deux l’air interrogatif.
- Vous n’êtes plus d’accord me disent-ils tous les deux en cœur » »Ce serait dommage me dit Sam en se passant la langue sur les lèvres. Maintenant que je vous ai vu je suis partant à fond et plus vite on commencera et mieux ce sera »Et là-dessus il recommence à vouloir se foutre à poil pour être comme nous. Je le stoppe à nouveau.
- Vous avez bien réfléchi, je ne veux pas avoir d’emmerdement avec vos parents, vous n’allez pas venir me traiter de violeur après, de vicelard ! ça va peut-être vous surprendre, vous faire mal, quoique il y en a qui ne se sont jamais plains (là ils me regardent fixement) ou vous décevoir. A vous de bien ressentir et vous laisser faire à fond »
- Bon on est majeurs maintenant, on sait ce qu’on fait, on n’est pas des PD comme pensent nos ex-copines et c’est pour parfaire notre éducation. Merci à vous de bien vouloir nous initier. C’est un peu comme si vous étiez notre coach sexuel . Tiens d’ailleurs ce serait peut-être à exploiter comme niche. On connait des mecs qui en auraient bien besoin. Bon on commence ?» »OK pour moi on commence »Sam lève les bras à nouveau. Je le stoppe.
- Pas trop vite on fait ça calmement. John va mettre un jogging pour que vous soyez à égalité » »Et vous ? » »Moi je reste à poil »John file enfiler son jogging et revient prestement. »ok mettez-vous côte à côte et mettez les mains sur votre tête.
- Bien maintenant laissez moi faire »Sam bande toujours et la situation maintenant fait bander John. A ces jeunes ils ont la détente facile. Je commence à bander aussi. Je soulève l’un après l’autre le sweet des beaux mecs et le coince derrière leur tête putains quel beaux torses, épaules larges, taillés en V, pectoraux puissants.
- Vous faites quoi comme sport pour être gaulés comme ça ? » »Ben, du base-ball,  de la natation et de l’aviron me répondent-ils simplement » »Ah oui »fais-je admiratif, ça promet de belles bêtes plus tard. Je m’approche de ces deux magnifiques corps qui exhalent une bonne odeur de mâle. Une bonne touffe de poils garnit déjà bien leurs aisselles odorantes. Je m’enivre de cette odeur âcre. Je vais jusqu’à les lécher. Ils ne bronchent pas.  Je caresse leurs beaux tétons bien saillants et les mordillent avant de les lécher. Ils ne bronchent toujours pas. Ils ont compris que cette initiation doit avoir lieu en silence. Ils se retiennent. Sauf leurs queues qui se tendent  à chaque nouvelle caresse et  quand je les frôle. Je caresse leurs pectoraux et leurs dos puissants. D’un coup de langue j’en fais le tour. Quel goût. Ils n’ont pas pris de douche il est vrai. Ça promet pour le reste. Je passe plusieurs fois ma langue sur mes lèvres. Je passe doucement ma main sur leurs sublimes abdominaux et je me recule pour admirer ces tablettes de chocolat (l’expression est bien réelle quand on voit ce que je vois en ce moment) En plus, chocolat blanc et chocolat noir.

J’ai hâte de voir les barres ! Je m’approche pour lécher ces belles tablettes. Là il n’en peuvent plus de se retenir.
- ça va, nos tablettes sont à ton goût ? Ne te prive pas surtout . Putain, c’est la première fois qu’on nous lèche comme ça. Tu sais y faire. Ça promet pour la suite. Tu nous fais bander comme des ânes !
- Je les retourne pour caresser leurs dos puissants et passer un coup de langue du bas du dos en remontant jusqu’au cou. Un frisson les parcourt. J’en profite qu’ils soient de dos pour baisser doucement leur pantalon de jogging. Pantalons qui moulent bien leurs beaux culs puissants. Ça coince ! Evidement leur zob tend au maximum la toile devant et freine la descente. J’aperçois  furtivement leur cul avant que le pantalon remonte. Beaux culs bien poilus à partir du bas des reins (comme j’aime !!) Je les retourne à nouveau et prestement je dégage leurs bites tendues comme des baïonnettes prêtes à embrocher tout ce qui passe à leur portée. Leurs bites viennent se coller à leur joli nombril. Je suis joueur. Je lâche l’élastique  qui vient claquer d’un coup sec sur leur bite. »Salaud ! me crient-ils en cœur »
- Si on peux pas jouer. En plus vous devez connaître les châtiments corporels en Angleterre ! »Barre noire sur tablette noire. Barre blanche sur tablette blanche. Je recule un long instant pour admirer.
- Alors tu admires. Tu ne goutes pas ? »Tu parles que je vais goûter. Je vais les bouffer oui ! Je m’approche et je fais glisser les pantalons sur leurs chevilles. Pendant qu’ils lèvent les pieds pour s’en débarrasser j’en profites pour soupeser leurs lourdes paires de couilles bien pendantes. ça met en péril leur équilibre alors qu’il ont gardé leurs mains sur la tête. Elles sont bien pleines ces grosses couilles. Ils n’ont pas eu le temps  de se branler à fond trop occupés par les préparatifs de leur fête de fin d’année scolaire et leurs tournois sportifs. Ils devaient être performants dans les épreuves. C’est bien joli tout ça mais il va falloir faire une petite séance de rasage. Vous êtes trop poilus de la bite si vos torses sont imberbes eux.
- Comment ça nous raser ? Tu veux nous enlever notre virilité? » Ils ont baissé leurs mains pour les passer dans leurs toisons bien fournies.
- Votre virilité je la vois poindre et un petit élagage fortifiera tout ça. Il n’est pas question de vous raser complètement, enfin à part vos belles couilles, un petit coup de tondeuse sabot réglé sur 2 afin de laisser une petite barbe de 3 jours fera l’affaire. » »Ah bon ! on croyait que tu allais nous raser complètement le cul compris » »Votre cul certainement pas j’aime trop bouffer des beaux culs bien poilus. Allez le matériel est déjà sorti. Je parle du rasoir, de la mousse et de la tondeuse. John tu vas raser Sam et Sam bien sûr tu vas raser John . Moi je tiens les bites et je rectifie le tire si besoin. On commence par Sam. » »Ok, John t’a pas intérêt à me couper sinon je te la fait bouffer pour me cautériser !
-
- On va commencer par la tondeuse ensuite tu lui raseras bien les boules. Je vais garder vos beaux pelages pour ma collection.»Ils se marrent, mais Sam rie jaune. »Montez dans la baignoire pour pas en mettre partout » Je lui tient la bite pendant que John s’affaire. Il ne se débrouille pas trop mal. Je récupère une bonne touffe bien noire et bien frisée. Je ne peux pas m’empêcher dans bouffer quelques-uns.
- Te gêne pas surtout bouffe-moi la touffe et pourquoi pas le cul ? » Il s’enhardi le petit.
- T’inquiète pas le cul je vais te le bouffer aussi !  mais pas te le déplumer ! »
- chouette ! » »Bon John enduit lui bien les couilles de mousse et attaque avec le rasoir BIC.
- Fais pas le con sinon tu suces ! » »Je serai bien tenté de te faire une petite entaille pour voir » »Va pas trop près du gland, t’as vu la bite de Mike, le rabbin l’a esquinté et maintenant il pisse de travers ! Heureusement pour le reste c’est bon une fois à l’intérieur de la chatte ou du cul. Tant mieux parce qu’il est super bien monté. Comme nous quoi ! » pendant ce temps John s’applique et a bientôt terminé.
- Voilà, je t’ai bien rasé la queue et les couilles, je suis pas allé trop loin derrière. » »Super t’es un chef tu vas pouvoir t’installer barbier de zob ! » nous éclatons de rire tous les trois.
- A toi Sam, montre-nous comment tu t’y prends. » »
- et pour toi-même punition si tu me coupes le zob. Je veux pas être circoncis comme Mohammed. Le pauvre, son gros gland a froid l’hiver quand on fait de l’aviron sur le lac. » »Je vais te faire une super coupe ! passe-moi la tondeuse. J’ai déjà tondu des moutons en Afrique du sud chez mon oncle. »Comme pour Sam je tiens la bite de John par le prépuce. Tous les deux ont de quoi faire. »Allez la mousse et le rasoir maintenant. Pourquoi tu fermes les yeux. T’as peur du sang ? »Sam s’en sort aussi très bien il ne voulait pas esquinter son pote. »On va pouvoir s’installer barbiers tous les deux. Un fera les bites et les couilles et l’autre les culs. On va se faire un max de fric en vendant les touffes aux fabricants de moustache. Nouvelle crise de rire alors que j’ai récupéré les beaux  poils blonds et soyeux de John et que j’en bouffe quelques uns avec ceux de Sam.
- Secouez-vous bien la nouille pour faire tomber le surplus l faut rien gâcher. Attendez  je vais vous aider. Je secoue leur bite en  les caressant bien au passage. La réaction ne se fait pas attendre. Rebandaison éclair. Je m’approche avec le rasoir pour paufiner le travail. Une bonne odeur de bite m’arrive au nez.
- Voilà deux beaux zobs rasés de près » Je ne me gêne pas pour donner un coup de langue au passage. Elles ont bon goût .
-  Retournez-vous que je vois le résultat par derrière. Ecartez les jambes et pliez-vous en avant » Ils obéissent sans broncher. Je me baisse pour voir leur belles grosses couilles pendantes avec leur long zobs devant.
- ça va, vous avez bien bossé. » Je mate un long moment le spectacle en vaut la peine. Deux beaux culs bien musclés me font face, un couleur ébène et l’autre bien blanc avec des reflets de toison doré. Je me crois dans Out of Africa !
- Maintenant qu’on est prêt, on commence quand ? » lance Sam.
- Retournez-vous et au garde à vous . Un petit rinçage à l’eau tiède et on commence » et je gobe sans plus attendre le gros dard de Sam. Il a un mouvement de recul.
- Excuse-moi mais c’est la première fois »
- T’inquiétes  pas ça va allez. J’ouvre la bouche et il vient me fourrer sa queue à fond. Cette fois c’est moi qui recule.
- Doucement ! j’ai manqué étouffer . Fais de petits va et vient. N’importe comment, vu le morceau tout ne pourra pas rentrer. Dommage j’aurai bien voulu te la bouffer en entier. Voilà doucement essaye quand même d’en rentrer le plus possible mais doucement. » Pendant ce temps John n’en perd pas une bouchée (enfin façon de parler) et il a commencé de lents mouvements de bassin pour s’entraîner. Je crois que ça va être bon mais vu comment il est monté également le petit salaud je ne vais pas pouvoir en profiter aussi en entier.
- Putain, c’est trop bon cette bonne bouche chaude, aussi bon qu’une chatte bien humide. »

Il y prend goût car il commence à me bourrer la gueule bien en mesure et active le mouvement. C’est trop bon pour moi aussi cette bonne grosse queue bien parfumée, elle me remplit bien la bouche.  
- Bon, au tour de John maintenant » »Déjà mais on commence à peine »râle Sam »Ne t’inquiète pas ce n’est que le hors d’œuvre.  A toi John »Il a bien suivi le cours car il s’introduit délicatement et commence un mouvement lent  et petit à petit il va de plus en plus loin.
- C’est vrai que c’est super bon. Je ne regrette pas cette étude après les cours ! »Il y va de bon cœur le bougre. Il rentre il sort sa pine gonfle bien et me remplit complètement la bouche. Elle a un parfum différent et me réjouit tout autant . Bon maintenant cours de léchage.
- Super ! me lancent-ils la queue bien en avant
-
- Vous mettez quoi sur vos tartines le matin ? » »Bah ! du Nutella que nos mères nous envoient » »Ok alors Nutella pour tout le monde. » Je pars à la cuisine en quête du pot, c’est un maxi pot que je ramène dans la salle de bains. Ils me regardent avec les yeux écarquillés.
- Ben oui je n’ai pas encore pris mon petit déj. Je mouille la bite et les couilles de Sam et je l’enduit de la pâte à la noisette. Evidemment on ne voit pas le contraste mais sa queue est bien brillante maintenant et sans plus attendre je me mets à le nettoyer.
- Ben toi alors ! tu en as d’autre comme ça ? »Me dit Sam ravi de se faire reluire au Nutella.
- C’est pas nos ex qui nous auraient fait ça ! » John qui attend son tour se passe la langue sur les lèvres. Il commence à avoir faim. Je le mouille à son tour (toujours humidifier avant d’enduire de Nutella) Il mouille aussi comme Sam le précum est abondant et vient ajouter son goût particulier. J’enduis les couilles et le braquemard de John. Il voudrait bien se lécher lui-même.
- Voilà pourquoi tu nous a rasé. On comprend mieux maintenant. Et nos culs ? »
- vous verrez tout à l’heure » J’entreprends de les lécher  à tour de rôle. Quel plaisir de leur lécher leurs grosses couilles bien pleines et bien lisses, ainsi que leurs longs zobs bien charnus.  Leurs sexes commencent à leur faire mal tellement ils sont gonflés. Ils voudraient bien décharger.

- On va pas pouvoir tenir encore longtemps et tu vas déguster du lait concentré en plus du Nutella » me dit John qui n’en finit pas de gémir. Sam arrive à se contenir. Il semble plus endurant.
- Interdiction de vous toucher bien sûr ! » »Salaud, tu nous fais jouir comme jamais ! »Leurs queues ont retrouvé leur couleur naturelle. Malgré mes coups de langues bien appuyés je n’ai pas pu blanchir celle de Sam il vrai qu’elle est trop belle comme ça. J’en ai profité aussi pour leur caresser les fesses et commencé à leur chatouiller la rondelle, ce qui les faisait se trémousser au bout de mon doigt.
- La vache ! ça a l’air aussi bon  derrière je crois qu’on va bien jouir du cul » s’exclame Sam
- Tu ne regrettes pas mon appel de ce matin qui a interrompu ta grasse mat’ » » Tu parles ! C’était parti pour une méga branlette en regardant le Dvd de boules que tu m’as prêté. J’allais même t’appeler pour qu’on fasse ça ensemble comme  de temps en temps dans la piaule quand on a rien trouvé à sauter. Par mesure d’hygiène il faut bien  se vider régulièrement. N’est-ce pas Paul ?»
- Mouais » dis-je avant d’avaler ma dernière lampée de crème à la noisette.
- Maintenant retournez –vous que je m’occupe du verso et quel verso ! » »ça te plait aussi ? » »c’est si super que ça ? »me demande John
-  je connais le beau cul  de Sam mais je n’ai jamais pu comparer le mien, même dans un miroir. » »T’inquiète fiston ça vaut  également le détour. Cinq étoiles. Je suis tombé sur des super élèves » »Merci Prof » »Ecartez bien vos belles cannes et asseyez vous sur le bord de la baignoire en faisant bien ressortir votre cul et penchez-vous bien en avant que j’ai un bel accès à votre orifice et mettez vos mains sur la tête, à nouveau, sinon vous allez en profiter pour vous palucher. »
- accroupi derrière eux, de plusieurs coups de langue je leur nettoie bien la rondelle. Quel bon goût de cul et quel parfum différent. Les poils noirs et crépus de Sam me font un super effet sur les papilles. Quel contraste  avec les poils blonds et soyeux de John. Des frissons parcourent leur dos à chaque coup de langue en même temps que des gémissements se font entendre. Cette fois c’est Sam qui gémit le plus.
- C’est top bon aussi. Continues encore. »me dit celui-ci. »Qu’est-ce que vous prenez avec vos tartines ? » »Pourquoi cette question ? » »Qu’est-ce que vous prenez ? » »Bah, comme on est en Angleterre on a pris l’habitude de prendre du thé avec de la crème fraîche. » »Ok c’est ce que je voulais savoir . je me lève et retourne dans la cuisine et ramène le pot de crème fraîche trouvé dans le frigo. Je leur tartine la rondelle avec chacun une belle quantité.
- C’est froid
- me disent-ils en cœur »Mais c’est agréable. C’est la première fois qu’on se prend de la crème par le trou du cul. » Vous imaginez que mes deux majeurs rentrent tous seuls, enfin pas vraiment car deux autres doigts l’accompagnent après que j’ai bien fait le passage. Je suis surpris car ils n’ont pas le trou si serré que ça.
- Dis donc John tu as vraiment retourné le god à ton oncle? »un moment d’hésitation de sa part et d’une voix mal assurée :
- Heu oui, oui. Mais j’en ai un plus gros » finit-il par lâcher »et on se le prête avec Sam. On voulait se préparer un peu au cas où. » »Dites-donc pas si innocents que ça les petits ! Vous m’avez fait marcher. » Ce qui ne m’empêche pas de bien leur doigter le fion et ça rentre et ça sort. Je remets un peu de crème de temps en temps car je me lèche bien les doigts au passage. Vraiment bon ce goût de jeune cul bien frais mélangé à la crème.
- Super cette crème » »Et nos culs alors ? » »Pas mal, pas mal. »Ils sont bien prêts pour la séance suivante.  

- John, sort de la baignoire et mets toi à quatre pattes  sur la petite table en teck, met un drap de bain dessus pour que ce soit bien confortable et écarte bien tes belles cuisses qu’on voit bien ton beau cul blanc » »Pourquoi je passe en premier ? » »Parce-que c’est moi qui décide ! » »Ok, ok je m’installe mais vas-y doucement je suis vierge du cul. » »Mon œil et ton gros god tu te le mets dans l’oreille peut-être ? » Sam et lui éclatent d’un rire complice.
- Sam, passe le pot de crème stp » »tu veux de l’aide ? » »Vas-y tartine lui bien son petit cul. »Sam se prive pas pour bien enduire le cul de son pote et en profite pour lui glisser un doigt.
- ça c’est encore un coup de Sam ! Espèce de vicelard ! » Je demande à Sam de reculer et je commence à bien lécher ce petit cul encore plus blanc. Ma langue se déchaîne et John se trémousse au bout. Je lui pénètre l’orifice la langue en pointe et il m’aide en reculant (c’est le cas de le dire !) Je lui rentre plusieurs fois bien profond car il a l’air d’aimer étant donné ses gémissements. Quel bon goût de puceau du cul, plus pour longtemps. Un god ça compte pas. Il est bien préparé. Je pointe mon gros gland à l’entrée et s’en frapper j’entre. Il pousse un soupir plus qu’un cri. Je m’enfonce au plus profond et commence à le ramoner.

- Vas-y c’est trop bon. T’es meilleur que mon god. T’es vraiment super. Je rentre et je sors en faisant de petites pauses et très vite il en redemande. Sam  matte bien la scène et se lèche ses belles lèvres charnues. Il s’est mis de la crème sur le zob et se fait bien raidir le salaud, je ne peux pas l’en empêcher. Je sors de l’antre tout chaud, fait un clin d’œil à Sam en lui montrant l’orifice bien ouvert de son pote d’école. Il comprend vite et prend ma place à l’entrée du gouffre. Sans ménagement il encule d’un coup son meilleur pote. John hurle :
- Dis donc ta bite a vachement grossi elle me rempli plus le cul que tout à l’heure ! continues c’est encore meilleur et j’ai l’impression qu’elle est plus chaude !» Sam s’est mis à le limer frénétiquement, son vieux fantasme se réalise enfin. C’est alors que John réalise enfin que c’est son meilleur pote qui est en train de le sauter sauvagement.

- Salauds c’est toi Sam qui est en train de me bourrer. Et en plus j’aime ça ! »John n’avoue pas que son fantasme se réalise aussi. Ils sont beaux à voir ces deux là le black en train de bien s’introduire dans le white. Quel mélange !Voyant  le beau cul de Sam avancer et reculer je ne peux plus tenir. Je prends le pot de crème et je lui inflige la même punition qu’à son pote préféré. Ma langue le fourre bien car il a compris qu’il fallait qu’il ralentisse pour bien en profiter. Je m’introduis maintenant bien à fond et calque mon rythme sur le sien. Il aime ça le petit con (nouvelle façon de parler vu le beau cul) Je savoure bien aussi les quelques poils de cul blonds et bruns bouffés au passage. Il est endurant le mec et je commence à fatiguer.
- Au tour de John de nous montrer ce qu’il a appris. Sam râle en sortant du cul tout chaud de son pote :
- Dommage, ça commençait à devenir intéressant.
- T’inquiète c’est pas terminé.  C’est moi qui vais servir de cobaye» John s’est relevé et roule une pelle à son pote en signe de remerciement et dit en saisissant le pot de crème  :
- Chouette c’est à mon tour, c’est donc moi qui vais t’enculer. »Tout à fait et vous serez même deux.»Ils ne comprennent pas tout de suite. Je demande à John de se mettre sur le dos et je viens m’embrocher sur sa belle grande queue. Il ne tarde pas à me limer bien profond. Il a bien compris l’exercice. Il met du cœur à l’ouvrage. Au bout de quelques minutes je fais signe à Sam qui nous regarde nous ébattre et qui a toujours la bite en feu de retrouver son pote en lui montrant  mon cul. Pas besoin de lui dire deux fois. Il vient s’introduire en duo dans mon trou bien élargi au grand plaisir de John.

- T’es vraiment super toi tu fais profiter les copains »Il me roule une pelle magistrale pendant que Sam me défonce bien.
- C’est super de glisser comme ça sur la bite de mon meilleur pote et en plus dans le cul bien ouvert de mon nouvel ami, et prof d’éducation sexuelle ! ». C’est comme ça que j’ai initié et me suis bien fait reluire par deux super étudiants en vacances chez leurs parents. Ils m’ont dit qu’ils avaient des potes bien gaulés aussi qui pourraient peut-être être intéressés par mes cours. Mohammed et Mike ? et qu’ils participeraient bien à des cours de perfectionnement les petits cons.

DIEGO

tequiero.entero@gmail.com

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay