Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

L'ami Mathieu -3

Samedi, réveil difficile et très tôt pour bosser le mur sans trop de chaleur : pas de pipe. En revanche Yann demande la sienne en nous rejoignant : « J'ai pas droit à une pipe matinale en échange de mes bras ? », je le pompe à l'intérieur tandis qu'il boit rapidement une tasse de café. Il ne se retient pas trop longtemps ! « un vrai bonheur de se dire bonjour comme ça, gourmand ! » Et pour moi un vrai bonheur d'avoir un torse pareil (il n'a qu'un short), une bite pareille, et une ration si généreuse ! Il me rappelle qu'il y en aura d'autres si je veux juger du meilleur producteur. Après un petit bisou, on rejoint Mathieu. On bosse pas mal. Puis le mur grandit et arrive au niveau des pectoraux : Mathieu sort sa bite et me dit simplement d'y aller. Je m'assieds sur deux parpaings et le suce. Je m'arrête quand j'entends des voix : ils entament la conversation avec un passant. Mais la main de Mathieu me ramène à sa bite, et je continue donc de pomper. Je jette quand même un œil ; Yann se rapproche de Mathieu : il sort sa bite et ils échangent, toujours à papoter, accoudés au mur ! J'écoute très excité et la bouche pleine les allusions qu'ils font au passant qui ne peut comprendre : « Oui, ça monte bien là », « y a un troisième pote qui nous soulage quand c'est trop dur », « là il prépare une sauce pour bouffer », « oui c'est bien d'avoir des amis serviables ». J'étais sur la bite de Mathieu quand sa main derrière ma nuque me prévient de l'arrivée imminente. Il ne peut retenir un cri en jutant, qu'il interprète aussitôt comme « une crampe, putain ». Il se plie en deux pour finir de se vider, bien au fond et à fond ! Après un grand sourire et un clin d'œil, il se redresse pour reprendre la conversation, et se décale pour que Yann, la bite raide depuis tout ce temps, puisse me remplir la bouche. Je baisse carrément son short et palpe son cul de rêve, et lui il donne de petits coups de bassin pour s'enfoncer doucement mais sûrement dans ma gorge. Il n'est plus très causant tout à coup ! Mathieu prend la relève pour sauver les apparences. Le type part en souhaitant bon courage. Yann saisit aussitôt ma tête en me limant avec force : « putain, je kiffe ! hmmmm ! ». Mathieu se marre en demandant s'il y a trop de pression. Mais Yann ne rit pas du tout : les yeux d'acier plantés dans les miens, le visage crispé il regarde sa grosse bite m'élargir la gorge, et sa jouissance lui vient par paliers, il grogne de plus en plus, énumère des « putain ouais ! » et lâche en même temps qu'un cri de bête de bonnes rasades de foutre. Il a l'air émerveillé : vraiment trop bon d'avoir une bouche pareille (merci). Ils m'invitent à me branler aussi et se rapprochent pour me donner leur gland à lécher en même temps. Mathieu a une idée : il met sa truelle au niveau de ma bite et quand je jute dessus il étale mon jus sur le ciment frais prêt à recevoir un parpaing : « un ptit souvenir de ton passage ! ». La situation avec le mec dans la rue a bien chauffé Yann, qui continue de parler de cul, et de son envie d'explorer le mien. Il interroge Mathieu, qui se referme un peu.

-       Quoi ? il te fait pas envie ce ptit cul ? s'il est aussi bon que sa bouche, punaise, ça doit le faire !
-       C'est pas mon truc un cul de mec.
-       Ben qu'est-ce que t'en sais ?
-       Bon, lui si ça lui plaît de se faire mettre comme une chienne…
Ok, ambiance, je ne dis plus rien ; Mathieu fait visiblement la gueule, et Yann se remet à bosser en silence. Une heure plus tard, avec la chaleur, on arrête et Yann part se doucher chez lui. Je rentre avec Mathieu qui me dit de venir à la douche avec lui. Il m'embrasse aussitôt pendant qu'on se fout à poil, me demande de le laver. On monte dans la baignoire et je commence par le haut du corps, pendant qu'il pisse : « désolé, j'ai trop envie… » Une fois son pipi terminé, je m'occupe du bas et lui savonne bien la bite et le cul. Il me demande si j'ai vraiment envie qu'il m'encule.
-       Mais t'inquiète, Mat', ça me va très bien comme ça, je suis plutôt comblé.
-       Sûr ? J'ai pas trop envie que Yann te saute…
-       Alors il me sautera pas si tu veux pas, t'en fais pas pour ça.
-       Ok, ça va alors… mais si tu veux, tu peux me lécher le mien, j'ai vu que t'aimais ça…
-       Il est mignon comme tout ton ptit cul, réponds-je en l'embrassant, donne…

Il s'appuie au mur, cambre et écarte légèrement. Pendant que je lui lèche le cul avec plaisir, je pense quand même à Yann : ça fait un bail que je me suis pas fait mettre ! et c'est un mâle de choix. Dois-je vraiment me limiter pour Mathieu, qui n'avoue même pas que je satisfais ses envies autant que les miennes ? En fait je sais déjà la réponse : je me suis déjà imaginé monté par le beau voisin… Mathieu interrompt mon léchage pour ne pas gaspiller trop d'eau et me laisse me laver, ce que je fais avec une grande application, y compris à l'intérieur… Quand je sors, les deux mâles sont à l'apéro en terrasse ; visiblement la mini crise est passée. Au moment de mettre la table, Yann arrive à me glisser qu'il veut me sauter pendant la sieste ; il sera chez lui, seul, et m'attendra. Je lui dis ok juste avant que Mathieu n'arrive avec les assiettes. Repas tranquille, on est satisfaits par l'avancée du mur ; je dois beaucoup me concentrer pour penser à autre chose qu'à la queue de Yann. Mathieu déclare l'heure de la sieste. Dès que je le sens endormi, je m'éclipse, repasse à la salle de bain, me doigte, m'applique un peu de gel (que j'ai toujours avec moi), prends une capote et vais silencieusement chez Yann. Il est à poil, bandé à mort, sur un canapé couvert d'un drap. Il me chuchote de me mettre à poil, palpe mes fesses et m'allonge sur le dos à l'autre bout du canapé, vient s'étendre sur moi et je relève automatiquement mes cuisses. Sa main m'inspecte et un doigt s'enfonce dans mon cul, me faisant pousser un petit cri qu'il étouffe d'un long baiser profond. « Tu t'es préparé, coquin… » me dit-il dans l'oreille, et il doit déjà penser à sa bite dans mon fourreau car en tournant son doigt il gémit presque autant que moi… Il me plaque une main sur la bouche en m'enfonçant trois doigts, et c'est bientôt son dard épais que je sens pousser pour entrer. Il essaie de contenir ses râles en entrant, et moi heureusement que j'ai une main pour m'empêcher de gueuler ! Mon cul cède vite tant j'ai envie de me faire fourrer, il entre jusqu'aux couilles, souffle comme un taureau et lance la cadence progressivement. Je caresse son dos et ses fesses musclés et contractés pendant qu'il se démène. Je peux lire sur son visage tout le plaisir qu'il éprouve, et lui lit sur le mien les effets du ramonage. Il me glisse à l'oreille que j'ai « un cul de princesse » (sic) idéal pour son « piston ». Puis il plonge sa tête dans ma nuque et commence un ramonage infernal, toujours plaquant sa main. Je prends cher, je crois qu'il va se vider sans s'interrompre, je ne lui parle pas de capote.

Il m'écrase de toute sa puissance et seul son bassin se démène, mais avec une efficacité terrible. Son halètement dans mon oreille, ses mots (sur mon cul extra !) ajoutent encore du plaisir à celui de me faire démonter ; son ventre me frotte le gland et je jouis avec force, heureusement maintenu par le poids de son corps ; il profite de mes contractions pour piner encore plus intensément et dans un beuglement de bête il jouit à son tour et se vide en plusieurs à-coups, très bien perceptibles…Il reste longtemps fiché en moi, retrouvant ses esprits, libère ma bouche pour l'embrasser puis il sort et je serre les fesses dès sa sortie. Je lui dis « donne-la-moi » ; son visage rayonne : il s'avance au-dessus de moi, prenant appui sur l'accoudoir et je peux engloutir sa bite, un long « aaaaaah » marque son entrée et quand mes mains appuient sur ses fesses pour qu'il me lime un peu la bouche, bien d'autres suivent. Il ne débande pas. Puis je le repousse et lui dis que je voudrais lui lécher le cul. Surpris (en bien !) il se place à quatre pattes à l'autre bout, et je me mets moi-même à quatre pattes, le nez fiché entre ses fesses. Il sue : il faut qu'on baise au plus fort de la chaleur, bravo. Cul mat, viril, que je lèche avec application, et je lui donne bien du plaisir à l'entendre… Et il se branle déjà… Le rose de sa rondelle apparaît, je bouffe avec gourmandise et il m'encourage, de plus en plus hard. Finalement, en quelques secondes je me retrouve avec lui derrière et il m'encule monté sur moi comme deux chiens en rut. Je mobilise mes forces pour garder mon cul bien cambré en l'air, et il le ravage sans ménagement, grognant, jubilant, s'énervant, écrasant ma tête dans le canapé. Je me fais marteler pendant 10min sans interruption, sauf quand il sort sa bite et s'extasie, sans doute sur le trou bien ouvert qu'il a créé. Ses gouttes de sueur pleuvent sur moi, qui suis d'ailleurs en nage, et aussi au septième ciel : pour les retrouvailles avec la sodo, je suis gâté !

Et je n'en finis plus de gueuler dans le coussin. Il décharge comme un brute, doublant la dose au fond de moi, ralentit, se marre, puis sort et vient s'installer debout au niveau de l'accoudoir, et je lève la tête pour le nettoyer à nouveau. Tout son corps luit, tous ses muscles se dessinent. « Putain ! ça fait longtemps que j'ai pas niqué comme ça ! T'as un de ces culs ! ». Je lui fais un clin d'œil la bouche pleine. Sa bite retombe enfin, j'en profite pour lui demander une serviette, et il enchaîne en disant que je dois être bien plein en effet. Je me vide sur la serviette, et il est mort de rire de tout ce que j'expulse. Bien essuyé je me rhabille et je file, je passe par la salle de bain de Mathieu, me rince la bouche et le rejoins au lit. Je crois que je me suis endormi aussitôt… mais pas longtemps, Mathieu s'agite : les yeux encore fermés il trouve ma tête et m'indique d'une main le chemin à prendre pour descendre le pomper. Bizarre de retrouver sa bite, plus petite, mais elle est bien raide à travers le trou de devant qu'elle a trouvé : je prends position et comme la fois d'avant c'est lui qui fait tout le boulot entre mes lèvres en pistonnant ; tant mieux car je suis un peu crevé ! 5min après il déverse son foutre, dont je me régale, et il se rendort au rythme lent de ses « aaahh ».
Quand je me réveille, les deux gars sont dehors et ont fait monter le mur au niveau des têtes presque. Je me sens un peu con de ne pas avoir aidé, mais Yann dit que j'avais déjà fait pas mal d'efforts… Ok, bonne allusion. Mathieu dit qu'il va faire un saut pour acheter du matos qui manque et que je peux donc le remplacer. Sa voiture n'a pas fait 100m que Yann baisse son short et sa grosse bite bande en direct devant moi :
-       On en profite ?
-       Tu peux plus t'arrêter, dis-je en rigolant.
-       Oh je sais bien que tu l'aimes ! et puis t'as pas pu juger de ma production tout à l'heure.
-       Euh si, j'ai quand même vu le déluge sur la serviette !

On se marre et je me retrouve sur les deux parpaings à le pomper ; mais une fois bien dur (quelle belle bite décidément !), il veut me la remettre dans le cul. Rien qu'à l'entendre je sens mon cul qui s'ouvre. Je lui lèche la bite en le regardant, et acquiesce à toutes ses propositions de plus en plus fines : « me cartonner, me péter le cul, m'exploser l'olive, faire suer le gourdin », etc. et mes regards, ma position, mes petits acquiescements gémissants produisent leur effet : le mâle sourit et m'appelle « salope ». Il décide de la manière : je serai jambes écartées autant que le permet mon caleçon aux chevilles, penché en avant les mains sur les deux parpaings. Il me lèche un cul un petit moment, le temps de constater que je suis déjà bien accueillant, et sa bite m'investit sans tarder. Il me tient à la taille et lime sans brutalité, mais prenant un max de sensations, qu'il me fait partager ! d'ailleurs on s'exprime sans retenue vu que Mathieu n'est pas là. Mais il revient vite : on entend sa voiture et Yann lâche un « merde ! » se retire et me dit de le sucer. Je remonte mon short et me rassieds sur les parpaings (j'y aurai passé du temps sur ces deux-là), et constate que je mouillais beaucoup sur sa bite. Mathieu nous rejoint, rigole en disant que ça bosse dur, et Yann lui rappelle que je dois tester sa production. Le magasin était fermé, il faudra faire avec ce qu'on a, etc. Yann dit élégamment : « Ok, je me finis et on s'y remet » ; il me chope la tête et me lime comme le matin jusqu'à décharger : eh bien ! sacrée quantité encore ! Je ne doute plus qu'il ait les mêmes qualités que Mathieu mais ne dis rien. Je déclare forfait pour la suite des travaux et Mathieu me dit de préparer le repas. Je m'exécute après un passage aux toilettes pour me branler. Les travailleurs s'arrêtent à la nuit tombante, se douchent, et on passe une bonne soirée, avec bien sûr les dijos et les joints de fin de repas. Je les masse dans les canapés et les purge pour la nuit. Je rends mon jugement : autant de quantité chez l 'un et l'autre, une bite plus grosse pour Yann, un jus moins salé chez Mathieu.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay