19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Ma deuxième année de Fac - 3

Exécution…

Je me réveille. Putain, il est 4h. Quentin dort… Je le distingue à peine dans la pénombre de la chambre.

Malgré la lumière verdâtre du réveil ses traits sont toujours aussi… séduisants. Faut que je l'aime celui-là pour accepter de voir ses parents.

Une douleur m'étreint le ventre.

L'idée de revoir son frère me terrifie. L'idée de voir ses parents me terrifie.

Si je me casse maintenant, je peux rester planqué toute la journée et je m'excuserai ce soir… Il peut comprendre non ?

Mais si je fais ça, je risque de le perdre et ça… C'est impossible.

J'essaye de respirer calmement pour empêcher la panique de monter. Je la sens tapie dans l'ombre autour de moi. Une main griffue s'abat sur ma poitrine et m'empoigne le cœur.

J'ai peur.

C'est pour Quentin. C'est pour nous.

« - Tu dors pas ? »

Je me tourne vers lui…

« - J'ai peur.
- Il ne faut pas mon cœur… Ca se passera bien tu verras. Ma mère a hâte de te rencontrer.
- Putain !!! Mais arrête avec cette phrase !!! S'il te plait… Ca me terrifie... Tu ne peux pas imaginer…
- Mais ils sont cools… Ils sont ok pour que tu viennes… Et je t'ai dit, pas de problème pour que tu dormes à la maison.
- Dormir ? »

Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit rire.

« - Tu sais ce que je veux dire…
- Tu crois vraiment que tes parents sont d'accord pour qu'on nique sous leur toit en leur présence ?
- Mais tu penses qu'à ça toi ! » Dit-il avec un ton faussement outré.

« - Pas toi peut-être. » Dis-je en le prenant dans mes bras.
« - Jamais ! Je suis un modèle de chasteté !
- Ah oui ?
- Hé… Je n'ai jamais touché une femme de ma vie ! Je me garde pour le mariage…
- Tu te tapes des mecs c'est pire !
- Jamais « des », un seul à la fois… Et… C'est… Toi…» Il égrena ces derniers mots en chantonnant.

Clin d'œil.
Il m'embrasse.
Nos langues s'envolent et nous nous caressons tendrement.

Je suis tellement stressé que pour la première fois de ma vie… Mon sexe reste indifférent. Quentin fais tout ce qu'il peut pour me rassurer. Mais j'ai l'impression d'être dans le couloir de la mort.  J'ai envie de pleurer tellement j'ai peur : je n'ai jamais rencontré d'adultes me sachant gay.

Je veux dire… me sachant gay et restant habillés.

« - Et ton frère ?
- C'est cool. Je t'ai dit qu'il sait pour nous deux. »

Dans un mouvement de panique, je tente de m'enfuir du lit.

« - Reste là !!! Ils ne vont pas te manger. »

Je suis piégé. Si je veux le garder, il faut que je rencontre ses parents et que je revoie son frère.

J'ai la tête qui tourne… Hyperventilation.

Je me rappelle que j'ai encore la plaquette de Xanax que le médecin m'avait prescrite lors de ma mini dépression du mois de mai. Il ne manque pas une pilule. Je crois que c'est une bonne solution. Ca me rassure un peu. Ca me calmerait… Et si je prends toute la boite, on m'emmènera à l'hôpital !!! Pas de rencontre !!! Oui…

Quentin m'attire à nouveau contre lui, je me laisse faire. Je m'abandonne complètement à lui et décide de lui faire une confiance absolue. J'ai l'étrange sensation qu'il n'y a plus que mon « fantôme » et que mon corps est « ailleurs », « étranger ».

Nous décidons peu après de nous lever. Non seulement nous devons nous préparer pour aller chez ses parents mais ne plus nous devons donner un coup à l'appart de mes parents vu qu'ils rentrent cette nuit.

Vers midi, tout est prêt : appartement, Quentin et moi. En tout cas, ma tenue et mon corps.

Nous prenons le bus et je suis incapable de décrocher autre chose que des « mmm » accompagnés de mouvements de tête affirmatifs ou négatifs. Inconsciemment, j'ai la mâchoire complètement serrée et tétanisée, à m'en faire péter les dents. Quentin tente vainement d'entretenir la conversation et –surtout- de capter mon attention. Je tente de contrôler ma respiration.

Nous arrivons à la porte de la maison familiale.

Quentin entre en criant « C'est moi ! ».

Je reste scotché sur le pas de la porte. Je veux m'enfuir. Mes jambes sont en coton, mon cœur bat la chamade, l'extrémité de mes doigts picote.

« - Entre ! » Me dit Quentin.

Je rentre dans le salon et tombe nez à nez avec une version de Quentin avec…

30 ans de plus…

40 kilos de plus…

Et plus de cheveux…

Plus un seul.

« - Salut Yves, je suis le père de Quentin, ravi de te connaitre.
- Bonjour, monsieur », dis-je en serrant l'énorme paluche qui m'est tendue.

Pas de doutes, c'est bien lui le père : ils sont copies conforme l'un de l'autre. Il est vêtu d'un jean et d'une chemise blanche à carreau.

J'ai des lucioles blanches en périphérie de mon champ de vision.

Des courants d'air glacés parcourent mon dos.

Arrive alors de la cuisine -je connais bien les lieux pour y avoir passé presque trois semaines au début des vacances- la mère de Quentin. Une toute petite femme aux cheveux noirs frisés avec quelques touches de poivre et sel encore discrètes.

Elle vient vers moi avec un franc sourire et me tends la main. Je tends alors la mienne mais en fait ce n'est pas du tout pour me serrer la main, mais pour m'embrasser en passant ses mains dans mon dos comme si j'étais un membre de la famille.

« - Bonjour Yves, sois le bienvenu dans la famille. 
- Merci madame… Bonjour madame… Heu… »

Je tourne un visage probablement paniqué vers Quentin : « au secours !!! » sont les seules pensées à peu près cohérentes qu'il me reste.

« - Yves est un peu… impressionné d'être ici. Dans sa famille ils ne sont pas encore au courant. » Explique Quentin.

Impressionné ? Le plancher tangue bizarrement. C'est normal ça ? J'ai l'impression d'être sur un  radeau en pleine mer.

« - Ou alors ils savent mais attendent… » Dit sa mère avec un ton de reproche amusé dans sa voix.

« - Je ne crois pas que ce soit la même chose chez moi… Malheureusement. »

Des pas résonnent dans l'escalier. Je vois la silhouette de Franck, le frère. Là c'est trop pour moi : un voile noir s'abat sur mes yeux. Je suis obligé de m'agripper à Quentin.

La masse de muscle aux cheveux courts dont je me rappelle si peu de choses s'avance vers moi. Sans être souriant, il a un visage amical…

Je crois.

« - Salut. Alors c'est toi le copain de Quentin. T'as intérêt à être gentil avec lui sinon t'auras de mes nouvelles.
- Je… Oui… Bien sûr… Dis-je en sentant tout le sang de mon visage se réfugier dans mes orteils.
- Franky arrête d'embêter le copain de ton frère, c'est pas gentil. Rappelle-toi la première fois que tu as rencontré les parents de Caroline. »

Le père de Quentin a un petit rire involontaire et apparemment l'histoire amuse toute la famille…Sauf Franck.

« - Aller les garçons ! Qui veut un apéritif ? Bière ? Vin blanc ? Coca ? Martini ? Suze ? Amer ? » Claironna la mère de Quentin.

« - Bière pour moi, répondit son père.
- Pareil, ajouta Franck.
- Coca pour moi, enchaîna Quentin ;
- Pareil pour moi s'il vous plait madame, terminai-je.
- Tu peux me tutoyer Yves. Je suis  Nathalie et lui c'est Christian. 
- Oui madame… heu… Nathalie. »

Lorsque les verres arrivent, la conversation s'engage. L'inévitable question du « comment vous êtes-vous rencontrés ? » arrive sur le tapis.

Et Quentin raconte qu'il avait perdu son téléphone portable et que je le lui avais rendu et que c'est ainsi que nous nous étions rencontrés.

C'est pas faux.

Version réelle même si très édulcorée. Je vois du coin de l'œil Franck me regarder intensément tandis que Quentin raconte cette version des faits.

Et ce premier écueil passé, nous pouvons partir sur les sentiers plus tranquilles des projets de diplômes, métiers, goûts personnels et autres sujets tout à fait anodins.

A table, la conversation continue avec un léger détour par la politique qui semble être un sujet de friction entre le père et son aîné. Comme je n'y connais rien, j'assiste en spectateur patient.

Après le dessert, Quentin me prend par la main et m'emmène dans sa chambre.

« - Alors ? Me demande-t-il.
- Ton frère veut ma peau.
- Mais non… Il fait le gros dur comme ça mais il est cool !
- Je… ne… le… connais pas encore sous cet angle… On va dire. »

Il passe derrière moi, m'enlace, pose sa tête sur mon épaule. Tout bas, à mon oreille, il me dit :
« - Je suis heureux que nous ayons franchi cette étape tous les deux.
- Moi aussi… J'avais tellement peur.
- Ben tu vois, tu es toujours vivant… Peut-être plus que ce matin d'ailleurs… Hein ? »

Et il glisse sa main dans mon jean, direction mon boxer… Il embrasse ma nuque et commence à caresser mes testicules.

« - Mais t'es fou ! » Murmurai-je en panique.

« - T'inquiète, dans cette famille on frappe aux portes et on n'ouvre pas tant qu'on n'y est pas invité. »

Et il continue à me caresser… D'un seul coup, il s'enflamme et, tout en continuant à m'embrasser la nuque, il ouvre mon jean et sors mon sexe qui est bandé comme un arc de compétition.

Il s'assoit sur son lit et commence à me sucer comme un ado paniqué à l'idée de se faire prendre…

Mais quand je dis « paniqué à l'idée de se faire prendre »…

C'est une image car, avant que je n'éjacule, il se relève baisse son pantalon révélant son sexe tendu. Il prend notre nouveau flacon de gel, me prépare et se mets à quatre pattes sur son lit.

« - Prend moi… Vas-y… J'ai grave envie… »

Il a un regard… Incroyablement… Porno !!! Je ne sais pas comment décrire ce regard : ce n'est que du désir, de l'envie de sexe, pas d'amour… du cul. Du cul tout de suite et maintenant. Il ne me veut pas « moi », il veut juste un coup de bite.

Que voulez-vous que je fasse ? Je le pénètre alors que je suis tout à la fois terrorisé à l'idée qu'on se fasse prendre en flag' et électrisé par cette situation à hauts risques.

Je ne suis ni tendre, ni doux. Quentin quant à lui n'est pas plus romantique. Il veut du sexe… Il veut mon sexe… Non… Il veut ma queue, ma bite ! Il la veut « bien profond »… Il m'encourage avec des phrases beaucoup plus hard et crues que d'habitude. Je suis vraiment surpris. Ce n'est pas le gentil garçon que j'aime mais un chaud du cul qui en veut encore !

Je l'entends gémir soudainement… Je ne comprends pas. Il continue à m'encourager à le prendre et à jouir. Il écarte ses fesses au maximum et je le prends bestialement, comme aux premiers jours.

Il me faut encore quelques minutes pour jouir en lui… Puissamment. Et pas très discrètement…

Une fois remis des émotions, je prends une serviette dans le tiroir de sa commode. Je m'essuie et la lui tends. Après s'être essuyé, je le vois éponger le dessus de lit.

Il a joui sur le lit. Il a joui sans que je ne lui touche le sexe, ni même qu'il se touche.

Ouah… !!!  Il était vraiment… Excité… J'avais jamais vu ça…

Il se relève et m'embrasse tout en reboutonnant son jean. Je fais de même.

« - On nous attends sûrement pour le café. »

Il passe devant moi en m'empoignant le paquet. Pour ne pas être en reste, je lui palpe les fesses lorsqu'il passe la porte.

Il a un petit rire de gosse.

Nous descendons joyeusement les escaliers. Ses parents et son frère sont assis autour de la table du salon, le café déjà prêt. Sa mère se lève et nous propose une tasse que nous acceptons.

Lorsque nous nous asseyons, je suis honteux à l'idée qu'on ait pu nous entendre. Mais nous étions à l'étage... Pas trop de risques donc.

La maman de Quentin arrive et dépose les tasses de café.

Je vois le regard amusé et grivois que Franck lance à Quentin. Celui-ci rougit et jette un regard paniqué vers son père qui ne réagit pas.

Je me sens rougir à mon tour. La maman de Quentin vient à notre secours :

« - Et vous voulez vous pacser ? »

Dans un même élan instinctif, Quentin et moi répondons en chœur : « oui » « non ».

Quentin me regarde : « - T'as pas envie de te pacser avec moi ? »

Bordel, on n'a jamais parlé de ça !!! Terrain miné !!! Prise de tête en vue !!!

« - C'est tôt non ? Et on n'a même pas de boulot encore, dis-je en priant pour ne pas faire de boulette.
- Yves a raison, tempère son père. Il faudrait que vous ayez un « chez vous », du boulot.
- Pas besoin, ce serait génial si vous vous pacsiez tous les deux, vous formez un si beau couple tous les deux, ajoute enthousiaste son épouse. 
- Je serai vraiment heureux de me pacser avec toi mon tidou, mais il faut qu'on soit indépendant… En tout cas, il faut que moi je le sois. Si jamais mes parents apprenaient pour moi… Ce serait terrible. » Dis-je. 

Je vois le père et la mère de Quentin échanger un petit regard complice… « le tidou » m'a échappé.

« - Tu ne penses pas que tu dramatises ? Me demande sa mère.
- Non madame… Mon père est clairement homophobe et ma mère… Ben elle suivra l'avis de mon père. Vous savez, déjà maintenant quand on se prend la tête il me menace de me virer de la maison… Alors s'il savait, je serais probablement à la rue. »

La mère de Quentin sembla choquée de mes propos et conclut d'un « - Je ne pensais pas qu'on en était encore là de nos jours. »

Et elle enchaîna sur d'autres sujets plus légers.

[Merci pour vos messages positifs et négatifs ! Continuez ! Si vous avez envie de lire d'autres choses, n'hésitez pas à me le dire. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus ! ]

Yopi

yop_ex@outlook.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)