14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 13

Orphelins comme lui, Samuel et Pedro l'avaient rencontré quand ils occupaient un appartement suivi par la DDASS, qui le leur proposa comme colocataire à la majorité de Miky. Ils avaient tous les deux vingt ans et s'étaient lancés dans des études pour devenir profs de sport. Samuel était un gars trapu, roux et très velu et Pedro un brun très musclé. Il ne s'écoula pas quatre jours avant qu'ils ne profitent de Miky pour les vider à tout moment. Il faut dire que ce jour-là, Pedro était entré dans la chambre de Miky qui rangeait ses dernières affaires avec son éducateur, Thierry, et les avait trouvés l'un debout, la tête en arrière une main sur la hanche et une autre sur la tête de Miky qui lui pompait la queue. Il s'était excusé en refermant la porte, mais bandait déjà bien fort quand le fameux Thierry sortit quelques minutes plus tard, et adressa à Pedro en même temps qu'il levait le pouce un « hésite pas » troublant. Miky était ensuite revenu dans le salon, et avait demandé sans ambages à Pedro s'il y voyait un problème, parce que pour lui c'était clair et simple : il adorait sucer des bites, et les mecs aimaient se faire sucer. Et Pedro n'avait pas hésité longtemps pour lui donner un autre biberon de foutre, se disant qu'en attendant d'avoir une copine ce serait bien pratique et agréable de pouvoir se faire sucer chez soi. Il fut d'ailleurs époustouflé par les talents de suceur, et ravi de le voir avaler son jus en se régalant bruyamment. Chacun ayant pris son plaisir, Pedro demanda des explications à Miky, qui s'exécuta :

Thierry avait été le dernier éducateur de Miky, lors de son passage dans sa dernière famille d'accueil. Les parents le faisaient souvent venir, trouvant que Miky avait un problème d'ordre sexuel, dont ils ne voulaient pas parler avec lui. Mais ils l'entendaient souvent se branler (sinon plus). Le bon père de famille Thierry, très grand et maigre, 38 ans, reçut Miky dans ses bras, en larmes, un jour qu'il le rejoignit dans la chambre pour discuter, et avant qu'ils n'aient pu commencer à parler, Miky le couvrait de petits baisers, de plus en plus excité, en chaleur, et lui palpant le paquet, couinant rien qu'à sentir sous sa main l'appareil génital masculin auquel il voulait depuis si longtemps se consacrer. Thierry avait tenté de le repousser doucement, se débattit presque même, mais cela arrachait à Miky de nouvelles larmes, et il se collait encore plus et palpait comme un affamé, trouvant la boucle de ceinture. Thierry, déstabilisé, se sentit bander ; il cessa de s'opposer, et Miky tomba à genoux, et fit tout le reste tout seul : le temps de baisser le pantalon et le slip de son éducateur, la bite avait pris ses plus belles proportions, et Miky qui trouva magnifique le gros cylindre bistre lui fit une pipe fiévreuse, sa première, mais qu'il avait imaginée avec des centaines de vidéos pornos. Et pour Thierry ce fut incroyable. Non seulement le plaisir qu'il ressentait, mais d'observer qu'avec une bite en bouche, déjà Miky se calmait, occupé et concentré sur sa fellation, et qu'il suçait avec passion, passion que Thierry n'avait jamais observée chez sa femme ou quelques maîtresses. Aux souffles de Thierry, Miky reconnut les prémices, accéléra en couinant et reçut sa première décharge de sperme, qu'il apprécia au plus haut point. Plié en deux par le plaisir, Thierry ne put que remarquer que plus Miky tétait le jus et plus il se calmait, comme si son sperme avait eu des vertus apaisantes, ou si un assoiffé recevait enfin à boire. Dès lors, Thierry visita souvent la famille d'accueil, même quand elle ne l'appelait pas, et fut souvent remercié de l'effet très bénéfique qu'il avait sur Miky… Ils apprirent beaucoup l'un de l'autre, et Miky perfectionna ses fellations. C'était la parenthèse secrète de cet hétéro qui en même temps que son sperme se déchargeait de toutes  les tensions et petites frustrations de la vie quotidienne. Thierry accéléra les dossiers pour que Miky puisse quitter cette famille et il avait donc trouvé cet appart avec Pedro et Samuel, idéal car très près de sa maison à lui.

Pedro n'en revenait pas. Il aimait la franchise naturelle de ce ptit mec. Il lui proposa de lui donner son jus quotidiennement, et Miky en fut ravi : il se dit dispo à tout moment et dans n'importe quelle position. Ils buvaient une bière quand Samuel rentra. Il avait toujours été avec Pedro depuis l'orphelinat, comme deux frères. Il fit donc plus connaissance avec le nouveau venu, et Pedro lui apprit qu'il aimait sucer des bites et boire du jus. Samuel en voulut la preuve en baissant son jogging, et à partir de là, les deux amis en eurent un troisième dont la bouche toujours prête leur offrit bien des jouissances. Mais pas que la bouche, car, une chose en amenant une autre, ce sont eux qui initièrent Miky à la sodomie, dont profita aussi Thierry lors de ses visites suivantes à l'appart. Oui, parfois ils avaient envie de se dégourdir les reins, et  de faire « un peu de sport ». Miky prit ainsi l'habitude d'être copieusement gâté au foutre, au lit, à table, au salon, dans l'ascenseur, la salle de bain, à la moindre érection des deux gars qui le cherchaient ou l'appelaient pour lui donner leur bite ; et parfois c'était Miky qui réclamait en raison « d'une petite soif », et les deux potes sortaient toujours leur queue pour qu'il « se serve à la pompe ». Miky devint aussi très endurant car les trois gars quand ils étaient réunis se l'enfilaient à tour de rôle et pas qu'une fois. Thierry prétextait des réunions pour quitter le nid familial. Les pipes devinrent un rituel à la fac, qu'ils fréquentaient ensemble, et très vite Miky avait rencontré Jaco. Six mois plus tard il emménageait avec lui, et continua de retrouver pour des plaisirs mutuels ses « donneurs » à l'université. En revanche, avec Thierry c'était devenu géographiquement  impossible. Et donc, du mardi au vendredi, Miky retrouvait Pedro et Samuel deux fois dans la journée dans ces toilettes-là, les doses du matin remplaçant celles qu'ils lui donnaient au réveil lors de leur vie commune.

Il était pour l'heure en train d'achever Samuel qui, sans copine et pour pouvoir au mieux nourrir Miky, ne s'était branlé qu'une fois depuis le vendredi précédent, et ne résista pas longtemps. Miky reçut une énorme décharge de foutre épais, couinant encore plus que d'habitude en avalant.

-       Hmmm, Sam ! c'était super chargé ! lui dit-il en quittant la bite parfaitement vidée et propre.

-       Ben tu sais que je me garde pour toi dans la mesure du possible.

-       Hmmmm, super ! mais et la fille de l'autre fois ?

-       Oh rien, laisse tomber.

Mais tout en se rhabillant, Samuel raconta quand même le plan foireux qui avait vite pris fin. Miky lui dit qu'il était désolé, sincèrement – et c'était vrai. De toute façon, même quand Samuel et Pedro avaient une copine, ils lui donnaient ses gorgées de sperme. Ils se séparèrent, et allèrent en cours, mangèrent ensemble, se retrouvèrent à 16h pour une dernière purge, et Miky rentra. Il envoya un texto à Pedro pour qu'il se soigne vite, qui lui répondit qu'il comptait bien revenir le jeudi et qu'il aurait beaucoup à lui donner… Puis il se doucha, se prépara soigneusement le cul. Gabin rentra, et, les habitudes aussi agréables se prenant vite, sortit directement sa bite bandée pour se faire pomper dans la cuisine. Il avait mal aux couilles de ne pas s'être touché depuis le matin et Miky comprit vite ce que donnaient 10h de remplissage chez ce spécimen : Gabin cria de bonheur et Miky ne cessait plus de recevoir les giclées de lait accumulées dans les burnes. Ce fut un festin pour lui. Ce n'est qu'une fois assis, hyper soulagé et les yeux vagues de bonheur, que Gabin, comme la veille, annonça un 5 en philo. Une nouvelle fois, Miky rit de cette nouvelle, post-pipe, et lui dit que c'était un rusé. Les deux jeunes goûtèrent en parlant de la journée de cours, et du plan de travail du soir. « Et t'inquiète, d'ici ce soir j'les aurai pleines ».

Gabin bosserait jusqu'au repas. Il monta. Miky finissait de préparer des lasagnes quand Toni entra dans la cuisine. Miky alla à sa rencontre, l'embrassa et s'agenouilla naturellement. Toni soupira d'aise quand ses 22/7 prirent enfin l'air : une heure qu'il bandait ! Cette bouche déjà à l'œuvre lui fit un bien fou. « Rien de tel… aaaah… putain de journée !... » Miky sortit la bite de ses lèvres pour l'interroger, un filet de bave allant de sa bouche au gland. Oui, Toni était crevé, dure journée, fatigante, mais il avait quand même de quoi bien le satisfaire, se sentant rempli à ras bord. Miky l'envoya s'installer dans le canapé, et revint avec une bière. Il s'installa à quatre pattes à ses côtés pour reprendre sa pipe, et Toni profita de son plaisir tout en buvant et caressant les boucles blondes. Il passa un bras sous Miky, sa main atteignit le boxer, puis son petit trou, qu'il doigta gentiment de l'index. Sans quitter la bite, Miky baissa son boxer aux genoux et écarta mieux. Toni ajouta son majeur. Ils ne s'interrompirent pas quand Jaco entra. Les deux frères se saluèrent, un sourire jusqu'aux oreilles, puis Jaco fixa le cul de son ptit, offert et doigté, et s'agenouilla pour joindre sa langue aux doigts de son frère. Miky brûla d'envie aussitôt et adopta une cambrure sans équivoque : l'envie de se faire mettre. Jaco sortit son gourdin pleinement développé, et plongea doucement et progressivement ses 22/7, faisant interrompre sa pipe à Miky qui gémit la bouche pleine tout le temps du remplissage. Et Jaco aussi gémit : « ah, ce cul… papa rentre à la maison, bébé…hmmmm », et il entama ses poussées. Miky reprit sa pipe avec encore plus de frénésie.

-       J'te préviens, j'suis pas loin, dit Toni à son frère.

-       T'inquiète…. Aaah… vu que j'ai bandé toute la journée… j'ai les couilles….hmmm… qui vont vite exploser !

Il limait Miky sur toute la longueur, des couilles au bourrelet du gland, à genoux derrière lui et le froc aux chevilles ; il ne le cartonnait pas très fort ; il profitait du fourreau serré et trempé. Il regardait tantôt la tête pompeuse, tantôt le visage crispé de son frère, tantôt sa grosse bite qui écartelait le trou de ce mini-cul. «  Putain, ça monte ! » s'exclama Toni, que son frère ne quitta plus du regard : beau visage d'extase, beaux efforts pour ne pas gueuler trop fort son plaisir ! Miky recevait de grosses saccades brûlantes et se goinfrait ; sa rondelle se dilatait. Jaco accéléra et pina comme un fou jusqu'à sentir ses couilles exploser comme prévu et il arrosa spasmodiquement le cul du fin fond à l'entrée, lui aussi faisant gaffe à ne pas trop gueuler. Toni, la tête en arrière, était ailleurs, Miky pompait doucement, et Jaco lima encore un moment, doucement aussi. L'anus se referma efficacement à la sortie du gland. Jaco alla chercher du sopalin, qu'il appliqua sur la raie en remontant le boxer de Miky. Les trois gars s'assirent normalement côte à côte, chacun l'air plus béat que l'autre.

-       Je crois que c'est ça le bonheur, non ?, demanda Miky en riant.

-       Moi j'en suis sûr, répondit Toni.

-       Et moi je savais déjà, rit Jaco.

-       Vous étiez rudement chargés, non ?

-       J'y ai pensé toute la journée et…

Un petit cri de Miky les interrompit : il sentait le sperme s'échapper de son cul dans le sopalin. « Une fuite, mon bébé ? » demanda Jaco amusé, avant de lui rouler une pelle sauvage, « vas-y, pousse ! » et il lui extirpa sa jeune queue, et commença à le branler. Miky poussa, s'ouvrit et prit la mesure de la dose qu'il avait reçue, ce qui le fit de nouveau gémir, dans la bouche de Jaco. Toni s'était tourné, avait passé une main sous le tee-shirt de son pompeur et lui agaçait un téton. Miky s'abandonna aux mains, et aux langues qui se relayaient dans sa bouche et sur ses lobes d'oreilles. « Jute, mon bébé », « vas-y, Miky » entendait-il de part et d'autre, et l'orgasme le souleva du siège, et il s'arrosa copieusement, tandis que les langues jumelles se joignaient dans la sienne, pour une triple pelle. Miky se nettoya et se changea, puis ils discutèrent au salon. Les jumeaux se partageaient une roulée. Comment baiser discrètement ? au salon Gabin pouvait les surprendre à tout moment, même s'il avait souvent le casque aux oreilles ; dans la chambre ils seraient trop bruyants, déjà que là, en se retenant, ils l'étaient… Pas de solution pour l'instant.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)