11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Vacances en famille - 1

Depuis des générations, ma famille possède une grande maison tout près de La Rochelle. Située à quelques centaines de mètres du bord de mer et des plages, c'était l'endroit idéal pour passer des vacances. Cette vieille mais magnifique bâtisse avait traversé les années et n'étant pas habitée en permanence, un peu d'entretien et de petits travaux avaient été nécessaires afin de la préserver. Mais l'année dernière, à peine la saison estivale terminée, mon père et ses frêres et soeur s'étaient à nouveau réunis et avaient votés ensemble un budget (plutôt conséquent, on aurait presque pu construire une maison neuve!!) pour de gros travaux de rénovation et d'amélioration de la maison et de la propriété : la toiture et les fenêtres seraient changés, la terrasse serait agrandie et une vraie piscine creusée viendrait remplacer la petite hors-sol vieillissante. La cuisine allait également être refaite à neuf, le mobilier des chambres changé et enfin la grande allée menant aux garages allait être goudronnée et un grand portail motorisé finirait de cloturer la propriété. Sacré chantier en perspective!! Les travaux débutaient mi-novembre. Mes parents se sont rendus sur place aux vacances de Pâques, obligés de dormir à l'hôtel car la maison était encore en chantier. Mais ça avançait bien, tout serait terminé pour fin mai / début juin et nous allions pouvoir inaugurer tout ça pendant l'été.

Première semaine de juillet, mes parents m'annoncent que cette année nous partirons dès la mi-juillet et que nous resterons toutes les vacances là-bas, soit quatre semaines dans ce petit paradis, j'étais trop content. Je n'étais aucunement obligé de les suivre, j'avais fêté mes 20 ans au printemps, mais je n'imaginais d'autres vacances qu'en famille au bord de la mer. Les vacances d'été permettaient de revoir la famille qu'il était difficile de réunir pendant l'année, nous appréciions tous ces quelques jours ou semaines passés ensemble. Mon père était l'aîné de la tribu et nous arrivions généralement les premiers. Cette année ne dérogerait pas à la règles, nous sommes arrivés sur place le 13 juillet, soit 3 jours avant le débarquement du reste de la famille. Ma mère adorait remettre tout en ordre, dépoussiérer un peu et mettre de la vie dans la maison familiale avant l'arrivée des autres. Avant de sortir nos affaires, j'accompagne mes parents pour une visite du domaine et découvrir les merveilles des artisans. L'endroit est méconnaissable, ça sent le neuf partout! La nouvelle piscine est géniale, avec un jacuzzi intégré! Mais la grande nouveauté qui m'avait été cachée afin de me faire la surprise, était la rénovation de la vieille longère qui était presque une ruine.  L'entrée se fait par la nouvelle terrasse et je découvre que l'intérieur est entièrement aménagé : grand salon, kitchenette, une chambre avec SDB au rez-de-chaussée et une grande chambre en mezzanine à l'étage avec sa propre salle de bains !!! Je n'en reviens pas. Mes parents m'annoncent que c'est ici que je vais m'installer pour l'été histoire d'avoir un peu mon indépendance tout en étant quand même avec le reste de la famille. Je me dépêche de retourner à la voiture sortir mes deux valises (ben quoi, elles sont pas très grandes!), je contourne la grande maison et rentre dans ma "petite à moi pour l'été". C'est clair je vais être trop bien ici. Du salon j'ai pleine vue sur la piscine et le jardin arboré. De la chambe à l'étage, trois grand!
 s vélux ont été installés et l'on peut voir la mer... Le bonheur. Je range mes affaires dans le dressing flambant neuf et après avoir fait le tour de chaque pièces pour la 20ième fois au moins, je rejoins mes parents dans la grande maison. Après avoir grignotté les restes de pique-nique qu'on avait apportés on s'est posés tous les trois dans le grand salon, un peu crevés de la journée. Vers 23h je suis partir dormir "chez moi". A mon réveil le soleil cogne déjà sur les velux dont j'avais oublié de tirer les rideaux occultants. Il était assez tôt. N'y tenant plus je décide d'enfiler un maillot de bains et d'être le tout premier à inaugurer la belle piscine. J'étais au paradis. Mes parents me rejoignent sur la terrasse, le petit-déjeuner est prêt, apporté par ma mère sur un plateau. Je les sens bien ces vacances... Il reste aujourd'hui et demain avant l'arrivée des oncles, tantes, cousins et cousines. C'est passé très vite, nous avons été faire de grandes courses et sommes sortis avec deux chariots pleins à craquer, quelques ballades, deux ou trois plongeons à la piscine et un rapide passage à la plage avant que les premiers couples arrivent.

Monique, la plus jeune soeur de mon père et son mari Franck découvrirent avec joie les lieux modifiés, ils étaient venus que tous les deux, leurs enfants étant en colonie de vacance. Puis, à peine deux heures après leur arrivée et tandis qu'il s'installaient dans leur chambre, c'est Frédéric et son épouse Marie-France qui firent leur apparition. Ils n'ont pas d'enfant. Les derniers attendus venaient d'appeler pour prévenir qu'ils arriveraient en milieu d'après-midi. J'en profite pour faire visite à mes deux oncles et mes deux tantes mes appartements, ils étaient presque jaloux, mais ravis de découvrir la beauté et le coup de jeune qu'ils avaient redonné à la propriété. Vers 16h, un coup de kaxon nous avertit de l'arrivée de Jean-Claude et Constance, frêre et belle-soeur de mon père à peine plus jeunes que mes parents de deux ou trois ans. Cette année, ils étaient accompagnés de leur plus jeune fille, Valérie et de son mari Jérôme. Leur fils Killian était resté chez les parents de Jérôme pendant les vacances car Valérie, enceinte de 5 mois avait besoin de repos! J'étais content que Jérôme et Valérie soient venus cette année, ils étaient un peu plus agés que moi, mais ça faisait la transition avec mes parents et leurs beaux-frêres et belles-soeurs. Je ne pu résister longtemps à leur faire visiter mon petit chez-moi où j'avais pleinement pris mes marques depuis trois jours. Ce soir, c'est le dîner de retrouvailles, tous ensemble sur la terrasse, atablés à un superbe salon de jardin qui trônait fièrement sous une tonnelle blanche au bord de la piscine. Les hommes (je parle de mon père et ses frêres et beau-frêre) nous ont préparé un barbecue qu'on est pas près d'oublier. Les femmes ont servi des salades fraîches faites maison et on a terminé sur la traditionnelle mousse au chocolat de tata Monique.

La soirée est très agréable, tout le monde essaye d'en placer une pour raconter les nouvelles tant attendues par les autres. Personne ne me laisse de côté, comme d'habitude et, les années passant, je suppose que mes sujets de discussions sont plus intéressants qu'avant ! Il est quasiment une heure du matin quand tout le monde part se coucher. Mes parents ainqui que Monique et Franck dorment tout en haut, au deuxième étage. Frédéric et Marie-France dorment au premier étage avec Jean-Claude et Constance. Enfin, Valérie et Jérôme sont installés dans une chambre du rez-de-chaussée pour éviter de trop fatiguer ma cousine enceinte. Quant à moi, vous avez bien compris où je loge. Le nuit est chaude malgré l'air qui entre par les vélux, je bénis mes parents d'avoir pensé à faire installer des filets anti-insectes à l'extérieur sur le toit. Malgré la fatigue j'ai du mal à m'endormir, l'excitation des retrouvailles certainement !! J'ai trop chaud et décide de descendre boire un coca bien frais, ça devrait m'aider à dormir. Je me lève et enfile quand même un caleçon avant de descendre, j'ai beau être le seul à vivre ici, c'est pas le moment de faire de l'exhibitionnisme! J'ai bu la moitié de ma canette lorsque je vois par la fenêtre qu'il y a quelqu'un dans la piscine. Je sors. Je reconnais tout de suite Jérôme en train de barbotter dans l'eau tiède. Je lui lance :

- "Toi non plus tu n'arrives pas à dormir !?"

Surpris il se retourne et se met à rire :

- "Ah c'est toi, tu m'as fait peur ! Oui impossible de fermer l'oeil alors j'ai décidé de venir faire quelques longueurs tranquillement. Le ciel est superbe, il n'y a pas un nuage et les étoiles brillent, c'est magnifique. Tu me rejoins ?"

- "Merci Jérôme mais je vais remonter me coucher je crois, j'étais juste descendu boire un coup. Tu veux quelque chose peut-être ?"

- "Non ça va merci beaucoup !" Me dit-il en sortant de la piscine et en attrapant sa serviette pour se sécher. "Par contre, je peux emprunter tes toilettes ? J'ai pas envie de faire trop de bruit à côté" m'explique-t-il en montrant la maison.

- "Bien sûr, entre".

Je passe devant lui et m'asseois sur un canapé. Il entre à son tour et se dirige vers les toilettes. Il ne ferme pas la porte derrière lui et continue à me parler tout en commençant à pisser :

- "T'es super bien installé ici quand même!"

- "Oui c'est génial j'adore" j'étais un peu troublé qu'il n'ai pas fermé la porte et voilà mon esprit tordu en train de l'imaginer pisser. Ou plutôt en train de se tenir la queue dont j'ignorais totalement la taille, ne l'ayant jamais vue. Réaction immédiate, ma propre queue commence à se réveiller, merde je ne porte qu'un petit boxer, ça va se voir direct !! J'entends la chasse d'eau puis le petit lave mains. J'ai juste le temps de m'asseoir en tailleur sur le canapé et de mettre un coussin sur mes cuisses que Jérôme me rejoint.

- "Ah ça va mieux! Merci pour l'hospitalité!" me dit-il gentillement.

- "Tu es sûr que tu ne veux rien boire?"

- "Oui certain, merci, je vais te laisser retourner te coucher. T'as pas trop chaud là-haut ?"

- "Si un peu, mais ça va encore, c'est supportable et je dors tout nu !" Oh putain, pourquoi je lui raconte ça !? Faut vraiment être con... Mais visiblement il ne relève pas et me souhaite une bonne nuit.

- "Allez je file me coucher aussi, je vais essayer de dormir un peu, mais avec Valérie à côté c'est pas facile, je dors mal depuis un moment, moi qui comptait sur ces vacances pour me ressourcer, lol, c'est pas gagné j'ai l'impression!" dit-il en s'approchant de la porte. " Tu ne viens pas fermer derrière moi ?"

- "Euh, si si bien sûr." Je suis obligé de me lever pour aller fermer la porte, il est juste devant! Bon, ça va, ma queue à dégonflé et on voit juste apparaître mon gros paquet, ça je n'y peux rien si j'ai été gâté par la nature, mais au moins pas de grosse barre visible, ouf.

Enfin je remonte dans ma chambre, et je n'arrête pas de penser à Jérôme. C'est un très bel homme de 34 ans, grand musclé, de bonne famille mais surtout très sympa. Mais c'est le mari de ma cousine et bientôt papa de leur deuxième enfant, donc parfaitement hétéro, mais qu'importe, il n'est pas interdit de fantasmer si !? Je quitte donc mon boxer, me glisse sous la couette légère et c'est en pensant à Jérôme que je commence à me bra      nler doucement. Je bande dure et suis pas mal excité, je ne me suis pas branlé depuis notre arrivée. Je ne mets pas longtemps à gicler, 7 ou 8 jets puissants de foutre sur mon torse. Ah oui, j'ai oublié de vous dire que je suis un gros juteur. En quelques minutes je suis dans les bras de Morphée. Le lendemain je me réveille tard après une bonne grasse matinée réparatrice. Jérôme est seul sur la terrasse, il m'apprend que le reste de la troupe est parti faire quelques courses au village voisin. Je ne peux m'empêcher de détailler son corps musclé luisant au soleil, il est vraiment très beau.

- "Alors, bien dormi ?"

- "Pfff, non pas vraiment. Valérie à le sommeil très agité et elle me réveille sans cesse! Si nous avions eu un deuxième lit dans la chambre, même un une seule place, j'aurais dormi dessus..."

- "Je propose ça comme ça, mais si jamais c'est trop pénible pour toi il ya la chambre du rez-de-chaussée de mon côté qui est inutilisée. Il y a même une salle de bains attenante. Je te laisse y réfléchir, mais si tu penses que ça peut être une bonne idée et que tu pourras mieux t'y reposer, tu me fais signe !"

- "Merci beaucoup c'est super sympa, mais je ne vais pas venir te déranger dans ton intimité quand même!"

- "Tu ne me déranges absolument pas! La proposition tient si ça te dit!"

- "Je dois avouer que ça me semble être une bonne idée... Mais je dois d'abord en parler avec Valérie pour ne pas provoquer une crise!"

Une fois mon petit déjeuner terminé, je vais me baigner un peu dans la piscine, Jérôme continue à bronzer sur un transat. Au bout d'une demi-heure, j'ai assez fait trempête comme ça et rentre me préparer. Je monte dans ma mezzanine où j'ote mon maillot et me dirige vers ma salle de bains. Après une douche rapide je sors me sécher et me brosser les dents quand j'entends une voix en-bas :

- "Mike, je te dérange pas ?" C'est Jérôme.

- "Non, non je sors de la douche. Qu'est ce qui t'amène ?"

- "Ah mince je voulais pas te déranger! Comme un idiot je suis rester bronzer un peu trop longtemps et je crois que j'ai pris des coups de soleil. Les autres sont toujours pas rentrés et je trouve pas de crème, je pense que Valérie à oublié de la prendre, tu en aurais toi par hasard ?"

- "Bien joué! lol, oui oui j'ai tout ce qu'il faut, tu peux monter si tu veux !" Je n'avais que ma serviette de toilette autour de la taille, pris le tube de crème après-solaire dans ma trousse de toilette et rejoint Jérôme qui venait d'arriver dans la mezzanine, en short et tongs.

- "Houlà, en effet tu es un petit peu rouge !!! Visiblement c'est surtout le dos et les épaules qui ont pris, je te mets de la crème si tu veux!?"

Ravi de mon coup de main, Jérôme s'allonge sur le ventre sur mon lit à ma demande. Je commence à lui tartiner le dos et les épaules de crème lorsque je m'aperçois que de l'autre côté du lit, par terre, gisent mes mouchoirs en papier de la nuit dernière que je n'ai pas encore eu le temps de jeter à la poubelle. Je prie pour qu'il ferme les yeux et ne s'en aperçoive pas. Mais pas de bol :

- "Eh ben, ça en fait des mouchoirs dis donc !! Rassure moi, ce ne sont pas seulement ceux d'hier soir, mais tous ceux depuis que tu es arrivé !?

Je ne sais plus où me mettre, c'est trop la honte, même dit sur le ton de la moquerie gentille.

- "Eh, je plaisante hein, excuse moi si je t'ai choqué, je ne voulais pas, c'était juste pour rigoler! Et de toute façon tu sais, tu n'as pas de honte à avoir, c'est tout naturel. D'ailleurs, si ça peut te rassurer, vu que Valérie est enceinte on ne fait plus l'amour, du coup, moi aussi je me masturbe de temps en temps..."

Cette révélation ma détend un peu et je me dis qu'en effet ce n'était pas une maladie. Une fois la crème bien étalée, je lui dit que c'est bon. Il me remercie et se relève. A ce moment là j'ai l'impression de voir une barre au niveau de son entre-jambe, comme s'il bandait et ne portait pas de sous-vêtement sous son short. Par soucis de discrétion je ne peux le mater avec top d'insistance. Dehors, nous entendons le brouhaha du reste de la tribu qui vient de rentrer, le temps de descendre je vois Jérôme se faufiler dans la maison d'en face en direction de sa chambre, je m'imagine alors que c'est pour aller rapidement enfiler un slip ou un caleçon...

Au programme cet après-midi : plage pour tout le monde. Après avoir déjeuner tous ensemble sur la terrasse, chacun prépare ses affaire puis nous descendons en procession jusqu'à la plage. Elle est immense, surplombée de dunes assez basses. Le coin est magnifique. Nous installons notre campement sur le sable chaud, il y a pas mal de monde, mais vu la taille de la plage, on ne se marche pas dessus ! Tout le monde discute, certains font la sieste, d'autres vont se baigner, d'autres encore jouent avec de vieilles raquettes de plage... Au bout d'un moment, pensant avoir repéré un petit manège dans les dunes entre quelques mecs, je prétexte avoir envie d'aller pisser afin de me libérer de la famille et aller vagabonder un peu. Mais Jérôme me demande d'attendre 2 minutes, il enfile un t-shirt, ses tongs et me dit qu'il a aussi envie de pisser, merde mon plan tombe à l'eau... A peine avons-nous fait quelques pas que Franck, le mari de Monique nous rejoint en courant, expliquant qu'il profite de notre expédition pour venir se soulager avec nous. C'est résolument mort pour mon plan, mais c'est pas grave, je les aime bien tous les deux ne pense plus aux petits obsédés que j'ai observés depuis la plage. Nous arrivons à la dune, plusieurs sentirs serpentent, reliant la dune à la plage, nous en empruntons un, ce n'est pas évident à monter, mais il n'y a pas long à faire. C'est Jérôme qui est en tête, moi ensuite et Franck qui ferme la marche. En "escaladant" vers le haut de la dune, j'ai le cul de Jérôme directement sous mes yeux, sympa comme spectacle, je ris intérieurement. Arrivés en haut, on constate qu'il y'a également du monde installé dans les trous des dunes avec leurs serviettes, nous allons donc devoir marcher un petit peu pour trouver un endroit à l'abri des regards. Je pense (et j'espère) que je suis le seul à remarquer qu'il n'y a que des mecs installés ici, je me dis qu'on est pas à l'abri d'en voir un ou deux à poil si ça continue, mais le sentier que nous prenons nous écarte de gens et nous arrivons à !
 l'aurée d'un petit bois de pins. Parfait ici nous serons tranquilles. Nous faisons quelques pas dans les hautes herbes qui bordent le sentier et estimons être assez tranquilles ici. Nous nous alignons tous les trois face au petit talus, toujours dans le même ordre : Jérôme à ma droite, moi au milieu et Franck à ma gauche. Tranquillement, chacun ouvre son maillot et sort son engin. Je me trouve con tout à coup, car ayant envie de venir voir ce qui se tramait par ici, j'avais prétexté une envie de pisser totalement fausse!!! Je vais me concentrer un peu et ça va sûrement venir. J'entends Franck soupirer et dire que ça fait du bien, ça y est il a commencé à pisser lui, l'envie monte en moi instantanément, ouf. Un jet de pisse sort également de mon sexe et de celui de Jérôme. Vu la situation, je ne peux m'empêcher de jeter un oeil vers mes voisins : je dois dire que je suis bien entouré. Franck à une bite tout à fait honnête, belle taille surtout au repos, quant à droite : c'est un monstre qui trône entre les mains de Jérôme. Moi qui l'imaginais bien monté, c'était au-delà de mes espérances lol. Quelle garce la Valérie, elle avait chopé le gros lot.

- "Eh ben, il était temps!" lance Franck "ça s'arrête plus de couler chez moi, lol. Et chez vous aussi on dirait bien" dit-il amusé en regardant carrément nos  bites sans aucune gêne.

- " C'est clair!" renchérit Jérôme laissant également ses yeux se balader sur nos trois attributs. Après tout, c'était un peu comme voir tout le monde à poil sous les douches communes des salles de sport, fallait pas voir le mal partout.

La puissance de jets diminue jusqu'à s'interrompre. Chacun commence à se secouer la queue afin de faire tomber la fameuse dernière petite goutte! Cependant, j'ai l'impression que nos gestes sont assez lents. Nous effectuons des vas et viens sur nos bites respectives, soit-disant pour tout faire tomber avant de remballer la matos, mais à y regarder de plus près, nos bites sont en train de grossir doucement, à commencer par la mienne que je tente de dompter avant de me faire remarquer.

- "Ah, on est pas bien là tranquilles entre mecs !?" lance Franck le sourire aux lèvres.

- " Un peu ouais!!" répond Jérôme en rigolant.

C'est complètement dingue, personne n'a rangé sa bite et, au contraire, chacun se la malaxe tranquillement, se donnant une gaulle qu'il n'était plus possible de cacher. Je suis à la fois géné par la situation et terriblement excité. Mes yeux se balladent d'une bite à l'autre, j'ai du mal à croire à ce que je vois. Le queue de Jérôme pointe désormais fièrement vers le ciel. Elle est superbe, son gros gland bien décalotté  et quelques veines saillantes. Il a même laissé tomber son short à ses chevilles, je vois donc ses couilles énormes se balancer au rythme de son poignet. A gauche Franck se défend plutôt bien aussi. Les mouvements de son poignet couvrent et découvrent son gland luisant de mouille. Sa queue doit bien faire 18 ou 19 cm, d'une largeur normale mais très honorable. La mienne mesure environ 20cm et je vois bien que mon oncle et mon cousin jettent régulièrement un oeil dessus, eh ouais les gars, vous ne rêvez pas ! La branlette collective y va bon train. C'est Franck, si rieur quelques minutes auparavant qui rompt le silence d'un air légèrement inquiet :

- "Euh, il se passe quoi là les mecs !?!?"

- "Oh ça va" répond Jérôme. "visiblement on a tous les trois un trop-plein à évacuer, y'a pas de mal à se faire du bien si ?"

- "Non c'est sûr" renchérit Franck. "Et toi Mike, ça va ?!"

- "T'inqiète tonton, j'suis plus un petit garçon!!"

Rassurés et sans arrières-pensées aucunes, nous continuons à astiquer nos manches. De légers soupirs se font entendre, personne n'est réellement à l'aise, en tout cas moi je me délecte de ce spectacle qui n'est certainement pas prêt de se présenter à nouveau, du coup j'en profite!

- " Sans vouloir être cru ou trash les mecs, manque juste une bonne bouche pour nous sucer et ça serait la kiffe total !" s'enthousiasme Jérôme .

- "C'est clair !! " cette fois c'est moi qui répond. Franck sourit mais continue à soupirer. "Putain les gars, je sens que je suis pas loin, je vais bientôt jouir".

- "Déjà !?" lui lance Jérôme "Moi je suis pas encore prêt. Et toi Mike ?"

- "ça commence à monter, mais je suis pas tout à fait prêt à cracher"

- "J'en peux plus, je viens !!!!!!" crie presque Franck en accellérant la cadence. Quelques gouttes suivies de deux ou trois jets sortent de sa queue. Ses genoux tremblent, il s'assoit, le maillot toujours sur les genoux et la bite baveuse. Nous on le regarde et il nous matte aussi.

- "Est ce que je peux vous demander un truc les mecs" questionne tout à coup Jérôme. "j'ose pas vraiment mais j'ai peur de pas réussir à finir sinon..."

- "Vas-y dis nous toujours ?"

- "Bon ok. Est ce que vous voulez bien me donner un petit coup main tous les deux en même temps pour me faire jouir, je kiffe vraiment trop ça, et ça restera entre nous... Mais si vous voulez pas y'a aucun soucis hein !!"

On se regarde Franck et moi, un peu surpris par la demande. Moi, j'en meurs d'envie bien sûr, mais faut pas trop que ça se voit quand même ! Soudain Franck hausse les épaules, signifiant que ça ne le dérange pas. Du coup il se relève et on se place chacun d'un côté de Jérôme. Franck dit d'un air génê qu'il n'a jamais fait ça, qu'il n'a jamais touché une autre queue que le sienne. Je mens en disant la même chose. Jérôme nous explique que pour lui aussi c'est une nouvelle expérience, que ça a toujours été des filles qui se sont occupées de sa queue et de le faire jouir... Tous les trois d'accord pour mettre ça sur le compte de l'expérience et de l'excitation accumulée depuis plusieurs jours, Franck et moi avançons en même temps une main vers l'entrejambe de Jérôme. Alors que je saisis son membre  à pleine main de ma main gauche et prends le relais de la sienne, Franck commence à lui caresser les boules, un peu timidement au début puis de plus en plus franchement. De ma main droite je tripote ma queue qui n'est pas loin d'exploser, mais je veux attendre !!! Du coup, dans l'excitation, cette même main s'égare sur les fesses de Jérôme qui ne dit rien, ne la repousse pas. De toute façon ma caresse reste très soft. Il passe ses bras autour de nos cou pour s'appuyer sur nous. Il nous caresse le torse en même temps et commence à halleter de plus en plus vite. La main de Franck rejoint la mienne et nous branlons frénétiquement cet énorme pieux qui ne demande qu'à libérer sa semance. Jérôme lance sa tête en arrière et se cambre dans un râle puissant :

- "Putain les mecs c'est trop bon, je vais jouir !!!!!"

Ses bras se contractent autour de nos cou suivis de tous les autres muscles de son corps. Dans un cri presque bestial sa très grosse queue sursaute entre nos mains qui s'affèrent et l'explosion arrive enfin. Cinq, six puis un septième jet de foutre épais sont expulsés. Sa jouissance n'en finit plus, ce sont désormais des giclées de jus beaucoup plus fluides qui s'échappent de la grosse queue de Jérôme, haletant dans nos bras. Petit à petit il reprend ses esprits et avec un grand sourire nous remercie chaleureusement pour notre participation. Puis, il estime que pour être totalement reconaissant, la moindre des choses serait de me rendre la pareille... Franck, dont la bite à regonflé entre temps accepte. Oulala ça risque de ne pas durer longtemps avec moi tant je suis excité par ce qui vient de se passer. Je les préviens et me disent que ce n'est pas grave. Constatant que Franck et à nouveau excité, Jérôme propose de s'occuper de me branler pendant que Franck s'astiquera à nouveau. Tout le monde est d'accord. A ma grande surprise, au lieu de simplement tendre le bras en direction de ma bite, il se glisse derrière moi. Ainsi, de sa main droite il commence à me branler doucement et de la gauche il me malaxe les couilles, la sensation est indescriptible. Il ne s'en rend certainement pas compte, mais n'ayant pas remonté son maillot, je sens sa bite encore à moitié dure effleurer mes fesses de son gland humide. Bien que n'étant pas passif la situation est très excitante. Franck et moi sommes face à face et gémissons de plus belle. Je préviens que je vais bientôt cracher, Jérôme ralentit le rythme et me dit d'attentendre Franck pour qu'on jouisse tous les deux en même temps, dans cette position. Ce dernier, qui s'astique frénétiquement le bout annonce qui est sur le point de jouir. Je sens le poignet de Jérome accéler son mouvement, j'ai du mal à respirer tant je suis excité. De la même manière que lui quelques minutes auparavant je me cambre soudain en arrière, plaquant involontairement mon corps contre le sie!
 n, mon dos contre les pectoraux, si bite se loge dans la raie de mes fesses par la force des choses, sans aller plus loin, mais ni lui ni moi ne réagissons à ce qui se passe et c'est dans un concert de râles que Franck et moi jouissons pile en même temps, face à face, l'un sur l'autre... Je sens ses giclées de sperme venir s'écraser contre moi et l'asperge en même temps du mien. Au bout du 4ème énorme jet que j'envoie sur lui, il se décale afin de ne pas en prendre trop, lui n'a pas joui énormément car c'était la seconde fois. Mais moi, rien ne m'arrête. Ma semence sors de plus belle de mon gland tandis que j'entends la bouche de Jérôme, collée à mon oreille me dire "Oui c'est ça, vas y, vide toi bien, hummmm c'est bon hein..." Ca y est, la source est tarrie, lol, ma queue s'est calmée et plus rien n'en sort. Je suis toujours affalé contre le corps de Jérôme, je n'ai pas du tout envie de me redresser, mais je ne peux me permettre d'abuser et éveiller ainsi les soupçons.

Un peu mal à l'aise, chacun s'essuie tant bien que mal puis nous nous rhabillons, en silence. Enfin, nous reprenons la direction de la plage. Juste avant de quitter les dunes, c'est avec la plus grande gentillesse que chacun s'enquit de savoir si les autres allaient bien. C'est un OUI général qui en resort. Nous nous promettons de n'en parler à personne et, maintenant que l'excitation était bien retombée, nous mettons d'accord sur le fait que ça ne se reproduira pas. Ainsi nous rejoignons le reste de la famille qui ne manque pas de nous faire remarquer qu'on est partis depuis un certain temps ! Un peu gênés mais ne laissant rien paraître, nous expliquons vaguement avoir visité un peu le coin, se baladant le long de ces dunes immenses!

- "Vous avez bien raison les garçons," lance Constance, ma tante et belle-mère de Jérôme, "une bonne petite ballade ne peut que renforcer les liens familiaux !!!"

Oh, tata, si tu savais...

L'après-midi touche à sa fin et nous plions le camp pour rentrer à la maison. Sur le chemin du retour, je ne peux m'empêcher de décrocher mes yeux de Jérôme qui marche devant moi, indifféremment... Je ne réalise toujours pas ce qui vient de se passer, mais je sais que c'était une sorte de "faux-pas" tant pour Jérôme que pour Franck. Ce dernier semble songeur et ne dit pas un mot du trajet. Moi je me sens bien, trop heureux de cette aventure et de savoir enfin à quoi ressemble la magnifique queue (maintenant je peux le dire!) de mon cousin par alliance mais également celle de mon plus jeune oncle. Si seulement j'avais imaginé ça...

Le barbecue fume tant que tant dans le jardin, ça sent bon les herbes de provence et la viande marinée qui cuit. Cela ne fait pas encore une semaine que nous somme tous réunis ici et il s'en est déjà passé des choses! Mais, à ce moment là, j'étais très loin d'imaginer ce qui allait se passer dans les jours suivants, et vous non plus, croyez-moi ;-)


Cette nouvelle histoire vous plaît ? N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire et/ou à réclamer la suite sur : mjnavyman@gmail.com

MJnavyman

mjnavyman@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Norfolk -Fleur de bitume - Vacances en famille - Mon p'tit rebeu du sauna - Je l'aimais en secret alors que...

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)