Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Viol en soirée

Le joint sur lequel je tirais touchait à sa fin et ses effets sur mon organisme commençait à me faire planer. Il faut dire qu'avec 6 pètes au compteur le cerveau commence à ne plus très bien savoir ce qu'il se passe autour de lui. La musique m'assourdissait, les flash lumineux du stroboscope m'éblouissait, le parfum de weed m'enivrait et frôler les gens me faisait frissonner. Je n'étais plus un être conscient, uniquement un ensemble de connexions nerveuses reliées à un organe incapable d'interpréter ces signaux sensitifs.

La fête battait son plein. elle avait lieu dans une vieille maison entièrement vide qui appartenait à une connaissance. Le flot de gens était incessant, c'était comme si tout le vice, toute la jeunesse de Sucy s'y déversait. Le flux était continu, plus de 200 personnes entraient et sortaient de la maison, une teille ou un oint à la main. Il y avait assez d'alcool pour remplir les rayons d'une grande surface, assez de beuh, shit, D, C, ecsta pour intéresser la brigade des stup'. Les gens semblaient en transe, tout le monde dansait le regard perdu dans le vide ou les yeux de quelqu'un d'autre. Les filles relevaient leur jupes, les mecs enlevaient leur T-shirt sur les flashs lumineux des pan-led et au rythme des impulsions lâchées par les baffles qui crachaient tout le son qu'elles pouvaient.

De mon côté j'avais le cul du joint dans une main, une teille de Jäger dans l'autre. Je titubais sous l'effet du shit et de l'alcool. Je passais rapidement devant un miroir. Grand, mince et musclé, une légère barbe de 3 jours avec des yeux verts injectés de sang , voilà ce à quoi je ressemblais. Un déchet humain vêtu d'un débardeur à motifs géométriques verts, d'une casquette, d'un jean délavé et d'une paire de bottine en cuir. Je pris un shot de Jäger avant d'aller m'enfoncer dans la foule. Une fille me suivait du regard depuis plusieurs minutes. Une brunasse sans doute en dessous de la majorité. C'est alors que quelqu'un me toucha l'épaule. Un gars, baraqué, assez petit mais bien proportionné aux cheveux court et au sourire vicieux.

-T'aurais pas du feu gros? J'ai un oinj à fumer et on m'a pétave mon feu.

Machinalement je sortis mon briquet de ma poche et le lui tendis.

-He frère, il y aurait pas moyen de tirer dessus vite fait?

Le petit gars arrête de tirer sur son pète et me dit qu'il n'y a pas de problème.

-suis moi mec, on va se poser. On se fait un 5 barres passantes?

On sort de la maison. En descendant l'escalier le petit caresse le cul d'une meuf qui buvait à la bouteille. On descend et se pose à l'entrée du garage qui est bondé. On s'assoit à même le sol. Il tire une grosse latte, lâche un parfait ghost et me fait tourner son bédo.

-putain bâtard c'est de la bonne! tu l'as péché où?

-j'ai un contact à Ormesson, je te ferai tourner le num' si tu veux.

Il jette un oeil aux alentours et fixe quelqu'un.

-putain cette meuf là, je me la fais dans la soirée!

-Je la connais mec, elle est lesbienne.

-Non, tu me charries?! T'as vu comment elle se fringue?! elle kiffe la bite celle là!

-Eh mec, la vie de ma mère elle bouffe de la chatte cette zouz!

Le petit gars me regarde faire un rond et se lève.

-viens gars, je vais te montrer un truc.

Il me prend le joint des mains et se fraye un chemin dans la foule. On arrive devant une sorte de petit meuble minable.

-Tiens moi ça gars.

Je reprends le tère en main et tire copieusement dessus. Pendant ce temps ce petit mec pousse le meuble avec facilité, ce qui a pour effet de dévoiler une trappe sous terraine. Il l'ouvre d'un geste ample qui fait ressortir ses bons biceps. Il sort son portable et éclaire le trou.

-viens gars.

Je le suis et renferme la trappe derrière moi. On n'entend plus que les basses de la musique, le piétinement des gens, le lieux est uniquement éclairé par le portable du gars. On arrive en bas. Je ne bouge plus, perdu dans le noir.

-Attends bouge pas…

Il s'éloigne et au bout de quelques secondes une lampe s'illumine enfin. elle émet une lumière glauque et un bruit aigu insupportable.

-Putain gars c'est géant ici!

La pièce est une petite cave à vin en brique avec un sol en terre battue. Je retire sur le joint.

-Tiens, si tu veux tiser il y a …

Le petit mec perd l'équilibre et tombe par terre sous el coup de la beuh et de l'alcool. De mon côté j'éclate de rire en le voyant s'effondrer mais lorsqu'il se relève mon regard reste accroché à son petit cul qui semble bien ferme.

-putain pourquoi tu mattes mon cul?!

-ben il me fait grave envie.

-T'as dit quoi sale pd?!

Il s'approche de moi en titubant le regard rageux.

de mon côté je commence à avoir une bonne gaule. Ne tenant plus je lui roule une grosse pelle qui en fin de compte se transforme en soufflette. Le petit mec subit immédiatement les effets du joint. Il a du mal à tenir debout, son regard se perd. Profitant de cette occasion je lui appuis sur les épaule, il s'agenoue devant moi. D'une main je baisse ma fermeture éclair, de l'autre je sors ma queue et mes couilles. Je lui fous mes 21cm x 5 encore mi mou dans la gueule. Le petit gars ouvre la bouche et se laisse limer la gueule. Continuant de tirer sur le joint, je fais glisser ma bite sur sa langue qui rapidement vient taper contre son palais. Je continue de lui faire la gueule et appuie de toute mes forces derrière sa nuque pour faire passer ma teub dans sa gorge. d'un coup elle y rentre, le pauvre bâtard a un haut le coeur et tente de s'extirper de mon emprise mais je le maîtrise et garde ma bite dans son fond de gorge, il ne peut pas crier à l'aide.

Sans quitter sa gorge chaude et accueillante j'entame de long aller retour, il tressaute à chaque coup de rein, bavant de partout, les yeux éclatés, injectés de sang. Quand je sens que le con commence à se sentir vraiment mal je sors ma queue de sa gueule. Il tousse tandis que je prends une longue barre sur le joint. Je le lui met dans la bouche et automatique il tire dessus. Le pauvre con, plus il tire plus je pourrais faire ce que je voudrais de lui. Je finis le joint alors qu'il s'effondre par terre. Je le jette par terre et relève ma pute. Je lui mets quelques claques, il se réveille et sans préparation je refus ma queue dans son fond de gorge. J'entend des bruits de succion baveuse provenir de sa gorge. Le salaud il a une vraie gorge de garage à bite. Ma queue glisse sans difficulté dedans, trempant mes couilles de sa salive de pute. J'ai même l'impression qu'au fur et à mesure le connard commence à s'enfoncer de lui même sur la bite. Mais oui, le fils de pute prends son pied à venir me toucher les couilles avec ses lèvres! Il bande comme un porc, son jean est salement tendu entre ses cuisses musclées.

Je sors ma teub de sa chatte buccale et le relève. Il se laisse faire sans émettre un son. Je le fous à 4 pattes dans la terre battue. J'envoie balader son fut et son calbut dans un coin de la cave, lui fait écarter les cuisse, je crache sur son cul, sur ma bite et presque d'un coup sec je l'enfile. Le salaud se cambre direct de douleur en hurlant. Rien à foutre, il y a trop de bruit en haut pour que quiconque ne l'entende. Je le défonce sans pitié, mais le peu de compassion que j'ai me pousse à lui écarter les fesses pour que mon 21 y glisse mieux.

Je lui écarte le cul et là il bondit et ce n'est plus un cri de douleur mais un de plaisir. Le petit gars pendre son pied avec une queue dans dans sa chatte. voyant ça je me lâche, je lui démonte le cul, il tremble de tout son corps, se cambre comme une vraie pute, s'écarte les fesses des deux mains, la gueule enfoncée dans la terre battue. Je sors ma queue, la rerentre, la sort, la rerentre. A force c'est lui qui s'empale tout seul sur ma bite, sa cambrure placent sa chatte au niveau parfait pour que ma teub y rentre sans effort. Ce sac à foutre a un cul démentiel, large, chaud, je peux faire glaquer mes couilles contre son cul sans qu'il ne se crispe. Je lui fous des fessés, des baffes. J'enfonce même un doigt en plus de ma bite dans son cul et le connard prend encore plus son pied. Il ondule du bassin en criant qu'il en veut plus, qu'il veut que j'aile plus au fond de sa chatte que je le fasse boiter demain. Je l'écoute et lui ramone vraiment le trou, j'entend sa mouille de cul clapoter sous les coups de zoo que je lui balance dans la chatte. Je continue de le déglinguer pendant encore une heure facilement, le salaud n'a même plus la force de crier, je vois juste ses yeux rouler dans leurs orbites, son dos cambrer au maximum, sa respiration saccadée.

Je sors alors d'un coup ma queue de son trou, prend quelques seconde le temps d'admirer la chatte que je venais de créer avant de lui fourrer mon membre dans la gorge. 3 ou 4 coups de reins et je lui repeins sa face de pute, il est couvert de foutre, du sperme dégoulinant de son nez sur mon menton. Je lui crache sur la gueule, remonte mon froc, sors mon portable, prends une photo de lui et me casse en laissant la trappe ouverte.

Faîtes le moi savoir si vous voulez une suite

18aBI MUSCLE

flamby1995@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : 22 ans, viril - bois de vincenne - Plan à 3 - Pute baisée en cam - Baisé par mon pote l'hétéro - Fete, dealer, jumeaux et weed - Honte à l'aéroport - Minet en tournante - Coach - Dominateur viril - Fac US : viol - Tournante sans pitié  - Ma vie sexuelle - Viol en soirée

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay