Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

L'oise en caisse

Salut à tous

Je me présente : Marco 26 ans, 1m73 et soixante kilos. Plutôt bien calibré avec un peu de muscu pour entretenir le tout et des séances de footing au moins deux fois par semaine. Je suis brun avec les yeux assez clairs et ma foi je n'en veux pas du tout à mes parents de m'avoir réalisé tel que je suis. On me trouve mignon alors ça marche assez bien sur pas mal de mecs ;).
Je bosse dans l'Oise, pas loin de Paris et il y a 3 semaines je partais en déplacement dans le Nord. Oui je sais ça vous fait pas rêver (et moi non plus) mais ça m'a permis de faire une super rencontre… ce soir-là je finissais vraiment tard et prenais donc directement la route pour aller vers mon hôtel et j'en avais bien pour deux heures de route.
Je me stoppe rapidos au McDo vu l'heure tardive et machinalement je regarde sur mon Grindr (suis célibataire) si j'ai des messages et au bout de quelques minutes je vois un mec sympa m'envoyer un premier message. Il est pas loin de 22h30 et il semblerait qu'il y ait un manque pour le garçon ! On échange 3 banalités affligeantes et c'est vrai qu'il est mimi quand je regarde sa photo : il s'appelle Gaël, il a 20 ans, blond et des yeux clairs. Il me dit qu'il s'emmerde, qu'il est chez lui dans un trou paumé (Agnetz) et de fil en aiguille je comprends qu'il cherche un gars pour ce soir. Il m'envoie quelques photos de lui et je vois qu'il est plutôt canon et dois faire dans le 1m85, assez bien taillé. Il me demande ce que je fais et bien évidemment je lui dis que je suis sur la route pour mon déplacement, que rien de prévu à part de rejoindre mon hôtel. Et là assez cash il me lâche :

  • « Ça te dit pas qu'on se voie ce soir sur ton chemin ? »
  • « Ben ça dépend t'as quoi en tête ? » je lui réponds, comme si je ne savais pas ce qu'il souhaitait
  • « Ben on peut se voir et voir si on se plait pour plus »
  • « Oui je suis pas si loin c'est vrai »
  • « tu sembles mignon en plus » me lâche-t-il
  • « tu m'as l'air plutôt bien foutu toi aussi »
  • « Oui de partout – enfin tu verras lol ! »

J'aime bien sa dernière réplique et c'est vrai qu'il semble avoir un super beau corps bien taillé. Pas le mec musclor mais le mec bien taillé et qui fait suffisamment d'exercice pour avoir juste les muscles bien dessinés. Bref ce que j'adore.
Je regarde où se trouve précisément Agnetz et ça m'indique 25 minutes. Je lui dis que je peux prendre la route et être chez lui d'ici 30 minutes. Il me dit qu'il a vraiment envie de me voir me lâche son adresse et me voilà en route… pendant le trajet je pense à ce mec bien mignon et qui semble tout aussi chaud ce soir. On n'a même pas échangé sur nos préférences (je suis plutôt actif par habitude) et je pars un peu à l'inconnu. Mais une petite excitation me titille. Pendant le trajet mon tél vibre et c'est mon Grindr laissé allumé (je voulais qu'il sache que je le laissais pas en plan…) qui me lance une notif. Je me range et regarde rapidos. C'est Gaël qui me prévient que sa mère est rentrée et que ça sera compliqué que je monte chez lui, que c'est compliqué avec elle (et je ne tiens pas le mettre dans la gêne).

  • « Ah Ok c'est dommage j'étais à 10 minutes de chez toi »
  • « Ah mais viens toujours je descendrai, c'est tout et on ira quelque part, j'ai trop envie de te voir et discuter …. et … suis bien chaud ce soir»
  • « ah ouais ? »
  • « faut venir pour voir ;) »
  • « hummm »

Ça me tente de plus en plus de faire ces derniers kilomètres. Gaël me renvoie une nouvelle photo de lui et bien centré sur son boxer qui semble bien rempli. Beau paquet qui doit cacher un joli poteau. Je me mets à bander tout seul dans ma caisse.

  • « OK j'arrive d'ici quelques minutes, je passe te prendre en caisse et on avisera »

Je me dis qu'il connaitra surement des coins sympas et discrets dans Agnetz ou la campagne aux alentours.

  • « ta caisse est sympa ? » me demande t il
  • « oui oui »

Je comprends ce qu'il sous-entend et je reprends tout de suite la route et suis super excité maintenant par cette idée, un peu différente d'une simple chambre. J'arrive, après m'être un peu gouré et je vois mon Gaël qui attend sur le trottoir. Il est super bien foutu, les photos le mettent pas plus en valeur que ça (c'est dommage !)… Je m'approche à son niveau et ni une ni deux il est mon passager. On se salue rapidos et il me dit : « t'es de la balle toi et j'adore ta caisse ». C'est une Audi S3 et j'avoue que cette caisse me plait beaucoup aussi. Mais je regarde surtout le canon que j'ai à côté. Il a un jean tout délavé et avec pas mal de trous, un t-shirt gris et un gilet. Un joli look de petit mec pas efféminé qui me plait à fond. Il me dit qu'il fait pas chaud chaud dehors. Je lui réponds qu'il devrait plus se couvrir et là il me dit qu'il ne souhaitait pas multiplier les couches ce soir. Je rigole un bon coup et lui aussi. Je crois qu'il était content que je n'aie pas trop trainé sur la route. Il conclut « au moins dans ta voiture il fait bien bon » (bon j'avais un peu augmenté le chauffage…).
Il me donne quelques directions pour quitter Agnetz et j'en profite à un moment pour caresser sa cuisse en passant la vitesse. Il me regarde avec un trop beau sourire et je le lui rends pareil. On se comprend tous les deux. Il glisse alors sa main sur le bas de mon ventre et me demande comment je vis les choses. J'adore. Il me montre une sorte d'aire sur le côté mais il y a un camion et surtout c'est juste sous un lampadaire au bord de la route, un peu passante. Je lui demande s'il a rien d'autre, de plus discret et je lui palpe son entre-jambes. Ça me semble super bien gonflé tout ça, le paquet promis semble réel. On va plus loin, près de chez son père et on va sur un bout de chemin qui mène à une sorte d'entrepôt agricole. Endroit parfait, tout au calme. Je stoppe la caisse et à peine je sors la clé qu'il se tourne vers moi et plaque ses lèvres sur les miennes. Gaël a des lèvres sublimes et c'est un plaisir de lui rouler une bonne pelle. Ma langue s'introduit dans sa bouche et rencontre la sienne. Je lui caresse ses cheveux et son cou. C'est si bon et il semble super doué. Ça promet un sacré moment de plaisir. Je suis fou d'excitation et nos salives se mêlent dans un super baiser qu'on ne souhaite pas terminer. Je passe une main sous son t-shirt pour masser un peu ses pecs et il gémit légèrement. On se fait un super effet tous les deux. J'ai le feu dans mon boxer et lui semble chaud comme la braise. Il me fouille littéralement et j'imagine déjà sa langue ailleurs. Il est chaud, super sensuel. Je repasse sans cesse ma main sur son jean tout serré. Il semble avoir une trique d'enfer et plus j'appuie dessus et plus il gémit à travers ses baisers.
Au bout de quelques minutes, on décide de passer à l'arrière de la voiture et on avance nos sièges au max pour être à l'aise. Je lui passe une nouvelle main sur son paquet qui me semble trop trop volumineux. Il me dit : « tu vas pas être déçu …tu aimes les belles queues ? » Mon sourire lui répond pour moi…
On trouve une position à l'arrière pas trop inconfortable pour lui qui est un peu plus grand. Et on reprend nos ébats en se repellant bien. Ses mains glissent sur ma chemise puis mes cuisses et moi je pétris avec mes doigts ses pecs sous son t-shirt. Ses tétons pointent et il gémit régulièrement preuve que je suis sur la bonne voie.
Ma bouche est en feu, il embrasse trop bien. Je lui fais enlever son t-shirt et j'adore ce que je vois. Juste quelques poils sur le bas de son ventre qui rejoignent son jean et un torse de dingue, super proportionné. Je me jette sur son cou et je descends mes bisous et ma langue sur ton torse. Je pince aussi ses tétons. Gaël gémit de plus belle, il semble adorer le traitement que je lui inflige. Il me défait ma chemise je mets sur lui pour que nos deux torses se touchent et le contact de nos deux peaux m'électrise. Je suis assis à califourchon et je sens un volcan sous mes fesses, nos fut' ne permettant pas de masquer son érection (ni la mienne). Il me caresse les fesses, les empoignent et je lâche aussi quelques gémissements ; j'ai une chaleur bien intense au niveau de mon cul, chaleur que je ne connaissais pas vraiment (probablement mon côté actif !!) et je commence à me sentir humide. Il glisse ses mains entre mon pantalon et mon boxer, je détache mon bouton et ma braguette pour que ca le gène pas. Il me malaxe de ses mains expertes mon cul et je glisse d'avant en arrière sur son paquet. Mon bel étalon glisse ses doigts le long de ma raie et c'est trop trop bon. Mes mains ne sont pas en reste, alternant caresses sur son torse, son cou, son visage. On est trop trop bien et nos traitements réciproques nous font couiner de plaisir. La buée est partout sur les vitres, on est en pleine chaleur. Son paquet me semble encore grossir à moins que ça soit sa queue qui soit maintenant au garde-à-vous le plus total. Tout en l'embrassant je dégrafe son jean pour le libérer de cette pression et pensais glisser une main pour caresser son boxer. Peine perdue… il en portait pas le salaud. J'ai ma main directement en contact avec sa peau, super douce, et surtout avec le monstre qu'il a entre les jambes. Elle est superbe, droite et imposante. Il me sourit et me dit

  • « Elle est assez épaisse et longue, pas craintif ? »
  • « Ca dépend pour quoi … »
  • « Heu…Suis plus actif … » me glisse-t-il ! « et toi ? »
  • « T'inquiètes, je vais m'adapter » dans une beau sourire.

Je vais évidemment sur-kiffer sa belle bite et je pose ma main sur son mandrin qui se libère progressivement de son jean. Je tiens dans ma main une vraie œuvre d'art et elle est vraiment massive, tout ce que j'aime quand tu sens vraiment l'épaisseur entre tes doigts. Elle doit faire près de 20 cm et son gland brille, plein de mouille. Son membre est chaud et d'une telle dureté. Je le libère de son jean et trouve une position, lui calé contre une porte et je prends la décision d'aller bisouiller et lécher cette superbe bite. Je sens cette odeur de mâle et rapidement mes lèvres se régalent et je glisse ma langue bien baveuse sur toute la longueur, depuis les bourses jusqu'à son gland brulant. Puis une fois cette queue bien luisante je fais rentrer son gland dans ma bouche bien accueillante et Gaël gémit de plaisir. Il prend toute sa place et mon palais ressent le liquide gluant qui entourait cet éperon qui me rentre à fond dans ma bouche. Ma mâchoire va le sentir passer…
Mes sens sont encore plus perturbés et le va-et-vient, de plus en plus assuré, de mes lèvres sur sa tige le fait gémir de plus en plus fort. Il m'attrape les cheveux et m'incite fermement à aller toujours plus loin. J'avale son gland le plus profondément, j'ai ma mâchoire ouverte au max et je sens bientôt ses poils contre mon nez ; je ne sais pas combien de centimètres sont en moi mais j'ai maintenant Gaël qui me pilonne la bouche à fond. Je ne suis même pas écœuré tellement je kiffe. Je tente tant bien que mal de suivre son rythme et de ne pas céder. Sa bite est tellement bonne que je me trouve à ne plus vouloir arrêter de lui astiquer le manche avec ma langue. Je me fais défoncer la bouche et j'adore tout simplement ça. Gaël me tient fermement la tête et suis tout docile. Son chibre bien dur me lime et Gaël accélère par moment son pilonnage. Je relève les yeux pour mater ce mec divin et il aime mon regard. Il me libère et je remonte illico mêler ce qui me reste de ma salive/mouille à la sienne. J'ai encore faim de lui et de sa queue malgré ses coups de butoir dans ma bouche.
Gaël reprend illico les opérations en main et me demande de cambrer mon cul. Je me dis que la mâchoire n'était rien et que le doigtage va se faire sentir rapidement mais je sursaute quand sa langue se positionne contre ma raie et que ma rondelle se fait titiller. Il est d'une vraie douceur et ses mains s'agrippent à mes fesses : je me fais littéralement bouffer le cul par mon bogosse. C'est une sensation trop kiffante et je commence à hurler mon plaisir. Je sens sa langue aller et venir, tourner et entrer par moment au plus profond possible de mon intimité, c'est juste divin. Mon cul s'offre complètement à lui et il le sent bien. Je m'ouvre et sens mon cul se mouiller. Je feule mon plaisir…Il continue son traitement et glisse aussi un doigt dans mon cul bien lubrifié par sa salive. Je me sens me faire ramoner puis lécher puis ramoner puis lécher. Je comprends mieux le kif que peuvent ressentir les passifs…. Je lui intime de continuer et il glisse non plus un mais deux doigts experts qui me fouillent mon cul et me le dilatent. Je suis en transe et je gémis tout ce que je peux. Je suis complétement en chaleur et je n'ai plus aucune douleur au passage de ses doigts experts. Il pourrait en mettre 3 que j'en demanderais un 4ème tellement c'est bon.

  • « Tu aimes bien te faire doigter en fait »
  • « Oui continue continue »
  • « clair t'as trop un bon cul »

Sa langue et ses doigts m'électrisent, je me sens complètement ouvert à lui et j'ai le cul en feu. Il en profite pour me serrer les boules et je gémis de plus belle. C'est moi qui me surprends à lui dire :

  • « Vas-y, prends moi je veux te sentir »
  • « Tu vas adorer »

Il récupère dans son jean une capote et je lui enfile sur son membre direct et j'y ajoute un peu (ou beaucoup) de lubrifiant (ce garçon prévoit bien !!!). Il me regarde avec un sourire un peu plus carnassier et me positionne bien cambré et je sens son engin se placer derrière moi. Une de ses mains me tient fermement mais pour ainsi dire je n'ai aucune envie de partir. Son gland force ma rondelle et, grâce au traitement de choc infligé pendant de nombreuses minutes et à mon excitation, il passe sans trop de douleur. Je serre mes poings mais je suis harponné et Gaël continue de pousser. Je commence sérieusement à la sentir et je sens maintenant toute la largeur de sa queue qui avance centimètre par centimètre dans mon cul. Je couine un peu de douleur, mes doigts s'accrochent dans le dossier du siège, mais je couine surtout de plaisir au fur et à mesure que mon étalon me lime le cul et me baise. Je n'arrive pas à savoir combien de centimètres du monstre sont en moi et Gaël pousse toujours un peu plus. Je suis complètement à lui. Je suffoque et Gaël commence à me retourner complètement le cul. Il entre et sort en douceur, son va-et-vient me transperce, mais à chaque fois il me perce un peu plus et m'arrache un cri de plaisir. Mon cul bien lubrifié n'oppose plus aucune résistance et le plaisir d'être passif m'envahit complètement. Il accélère alors ses mouvements et j'ondule du bassin pour lui faire comprendre d'y aller. J'ai envie de sentir sa bite me ramoner le cul à fond et je me cambre encore plus. Je n'arrive même pas à savoir ce qui reste à rentrer mais le pilonnage est divin.

  • « Défonce-moi, oh ouiii »
  • « T'aimes trop ça en fait que je te baise? »
  • « Yesssss »

Il a raison, je prends mon pied comme c'est pas permis, je découvre en fait la passivité et c'est un pur plaisir de se sentir enfilé. Il adopte un rythme d'enfer, je m'accroche et je couinasse mon plaisir sans retenue ; je sens son ventre claquer contre mes fesses et ses boules venir au plus près des miennes. Gaël me bourrine et il est super doué. Je ressens tous ses assauts et mon cul ne répond plus de rien. Sa peau claque la mienne à chaque butée. Il me retourne et me met sur le dos tout en me relevant au plus haut mes cuisses pour que j'offre mon cul grand ouvert à ses coups de butoir. Il y va direct et je hurle tant c'est violent mais bon. Je suis le cul complètement relevé, coincé comme je peux dans la caisse et lui m'encule comme une bête. Il glisse complètement en moi, je me fais ravager mais ce n'est que du plaisir à sentir son monstre. Je prends ses fesses toutes musclées dans mes mains et accompagne la cadence de notre baise. Je suis possédé par cette bite d'enfer, j'ai la tête en plein délire. Mes doigts s'accrochent à ce pur cul et il accélère encore. Mon étalon prend un pied d'enfer vu ses couinements qui se mêlent à mes gémissements. Il est super endurant en plus d'être monté comme un dieu. La moiteur de la caisse et sa transpiration nous rendent poisseux. J'essaie par moment de l'embrasser quand il ne rugit pas trop. Sa bouche est toute aussi bonne que sa queue. Je pense qu'il me lime depuis au moins 20 minutes et je ne le sens pas faiblir. Puis son gourdin ralentit et s'immobilise au plus profond pour une petite pause qui nous permet de retrouver nos esprits.  

  • « Viens t'empaler sur moi »

Ni une ni deux, il s'assoit et je me plie à ses désirs. Je suis complètement à la manœuvre ce qui permet à mon demi-dieu de souffler, je ne sais pas depuis combien de temps il me ramonait bestialement. Je prends son membre bien droit et me laisse glisser dessus. En me positionnant, je me rends compte que mon trou est béant. Je rentre direct et je pousse un super gémissement de retrouver sa queue en moi. Je m'active et me lime centimètre par centimètre pour tout sentir au plus profond. Ses 20 cm sont complètement en moi et je suis son jouet. Je monte et je redescends en variant la cadence, son engin me déchire complètement. Mes doigts pincent ses tétons si durs. Je sur-kiffe la position dominante mais en fait tellement dominé…. Gaël me prend les fesses et m'oblige à garder une cadence soutenue et mon trou avale sa queue dans ses va-et-vient. Je suis complétement possédé et je sens mon corps se raidir. Ma bite tressaille et je me rends compte que je jouis de longues rasades de jus sur son torse alors que je suis même pas stimulé. Ça me brule le gland et je suis dans un état d'excitation jamais atteint. Gaël a son torse plein de trainées blanches et je hurle de bonheur. Ce mec m'a fait prendre mon pied comme jamais et m'a fait découvrir vraiment le plaisir d'être pris. Mon jus dégouline sur ses pecs et ses abdos. Il est magnifique.
Il se dégage de moi et me plaque sur la banquette et se positionne avec son engin au-dessus de ma face. Je sais à quoi m'attendre… Je le prends tout en main en lui malaxant ses boules et j'ouvre mécaniquement la bouche. La réponse ne se fait pas attendre et un flot de jus me tombe sur la gueule et j'essaie de lui faire viser ma bouche. Gaël me déverse tout ce qu'il a dans un râle de plaisir. Je ne sais pas combien de jets me sont projetés en pleine face mais elle se recouvre de son jus, qui coule sur mon nez, et surtout que je récupère dans ma bouche ; j'en avale et je savoure le gout de sa semence qui dégouline dans ma gorge. Gaël me tombe dessus et nos bouches se mêlent dans un mélange de salive et de son jus. Sa langue est divine et continue son travail de mélange de son jus entre nous. Nos torses se collent grâce au mien. On est tous les deux à profiter de l'instant présent et à se peller. Son dos est ruisselant de sueur et il fait une chaleur de dingue dans la caisse. Mon cul fourmille encore des plaisirs qu'il a enduré et doit se refermer petit à petit. J'ai compris ce que le mot passif voulait dire avec un tel expert, à la fois doux puis bourrin. Il m'a baisé comme jamais je pensais l'être.  Ma mâchoire a souffert, mon cul a été explosé et j'en redemanderai presque …
Après ces quelques instants de repos, on se sape et je décide de rester avec ses restes de jus sur ma gueule.

  • « Tu as été génial » me lance-t-il
  • « Je te retourne le compliment, tu m'as trop bien baisé et j'ai pris mon pied comme jamais »
  • « A ton service »

Je suis comblé et lui arrache encore un baiser et nos odeurs se mélangent. Je me rends compte que nous avons baisé (enfin surtout lui !) comme des sauvages plus d'une heure dans ma caisse. Je pense qu'on a du mal à se séparer mais il faut repartir. Je le redépose quelques minutes après ; on s'embrasse et on s'échange nos téls – je me dit que de futures baises peuvent être l'éclat totale et je vois son cul disparaitre au bout de la rue. 2 minutes après je reçois un SMS de lui qui me confirme qu'il a pris un pied total dans ma caisse et espère bien qu'on se revoie.
Je redémarre et me dis que je le reverrai bien vite… je ne vous cache pas que pas mal de SMS sont tombés dans la nuit. On s'en reparle car Gaël n'en est pas resté là avec moi. Ni avec mon cul….

Marco

devony1980@yahoo.fr

Suitre de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : L'oise en caisse

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay