Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Abdel

Nous nous quittons, mais Abdel revient vers moi et dans un sourire :

- si tu n'as nulle part ou aller ce soir, viens, je vis seul. Ca me ferait plaisir d'être avec toi.

Je lui souris et je le suis.

C'est un bon bout de chemin jusqu'à son achelème. Pelouses râpées, détritus non ramassés.... évidemment les services de la ville ne doivent pas venir souvent faire les poubelles, alors ça traîne un peu partout.

Avec les jeunes désoeuvrés, chômeurs, qui soutiennent les murs, quelquefois ils se saluent, échangent une plaisanterie.

Abdel me précède jusqu'à son hall d'immeuble et se retournant « C'est au 5ème, mais l'ascenseur ne fonctionne pas depuis.... j'ai oublié depuis quand....en rentrant du boulot c'est la dernière épreuve ! »

Devant sa porte jouent les gosses de la voisine, qui l'embrassent en lui souhaitant une bonne soirée avec un regard interrogatif vers moi, céfran comme eux.

Enfin entrés, je me déchausse comme lui dans le vestibule mais j'ai les pieds trop grands pour les babouches qui restent, et j'aime être nu-pieds. J'en profite pour sentir ses chaussettes de laine et ses croquenots encore chauds couverts de terre. Il a laissé tomber ses vêtements de travail et se dirige vers la douche lorsque je le retiens «  non, pas encore, viens ! » Je le pousse vers le grand sofa à l'orientale, un vrai grand lit, léchant son front, son cou, ses joues, ses oreilles où la poussière de la terre est collée par la sueur. Il me laisse faire, étonné, un peu réprobateur.

Il ne reste plus grand chose à déshabiller, son marcel aux larges auréoles sous les bras, son slip kangourou au camaïeu du jaune au saumon. Et justement je veux qu'il les garde et que ma langue extraient de ses nippes pitoyables, fastueuses pour moi, l'essence même de ses odeurs, le vieux sperme, la pisse, la sueur. J'ai les yeux fermés mais je sens son regard critique sur moi, lui qui aurait préféré me recevoir tout propre dans une djellaba lavée et repassée. Et moi je suce et mâchonne ses sous-vêtements merveilleusement odorants, ivresse de cette phéromone complexe qui tend mon sexe jusqu'à la douleur et me rend à moitié dingue.

Mouillés de salive je les lui enlève. Il a compris mon désir et ne résiste pas à rester allongé pendant que j'explore de ma langue, ses orteils, ses aisselles, son entre-cuisses, ses couilles. Son sexe que la circoncision prive habituellement des relicats de son sperme est encore odorant d'hier soir, cocktail de son foutre dans mon cul, mêlé de l'urine de la journée. Sa bite est maintenant dressée, raide et emplit ma bouche. Les mouvements de son bassin, il les retient pour ne pas jouir. Ses mains caressent mes épaules, mon dos, mes fesses, mains calleuses, dont j'aime le contact, qui électrisent mes reins.

Il me repousse, me déshabille et m'emmène vers la salle de bain... je ne résiste pas, je suis comblé de ses odeurs qui hantent encore mes narines et mon palais.

Tous deux dans la baignoire, assis, c'est lui qui me lave, le savon de Marseille mousse dans mes cheveux, sur la toison de ma poitrine et sous mes aisselles, ses mains suivent toutes les courbes de mon corps afin de tout laver. Il me fait lever, il a sa tête à hauteur de mon sexe, il libére bien le gland, il le frictionne encore de savon, puis me faisant tourner et me pencher en avant il introduit un doigt dans mon cul et lave abondamment la raie. Sûrement, cela lui donne des idées car il y revient avec deux doigts, puis trois..... s'il n'y avait pas la petite brûlure du savon sur les muqueuses je me laisserais aller à sa main entière. Il me refait assoir, et soigneusement lave mes jambes, mes pieds, mes orteils ce qui n'est pas sans me faire bander. Il fait semblant de ne pas le remarquer.

Je veux le laver aussi mais il me fait signe de prendre une serviette et d'aller regarder la télé.

Lorsqu'il réapparaît, il est comme je le pressentais dans une djellaba immaculée. Il est superbe et m'intimide un peu. Il met la table et sort du frigo un couscous de la veille.

Comme moi, Il n'est pas trop causant non plus et le repas se passe dans un silence relatif qui permet d'extrapoler en imagination les futures caresses. Il fait un thé et m'invite à revenir au sofa. Moi je suis à poil, lui, il enlève sa précieuse djellaba. Il est devant moi, bien planté,les jambes un peu écartées comme un stable lutteur, la peau si mate que le bronzage de chantier se voit à peine, les muscles durs, seul un petit coussinet abdominal lui donne un peu de douceur et surtout son sourire et son regard. Il reste ainsi, devant moi , qui suis pelotonné, nu, sur le sofa. Ce n 'est pas le camarade de chantier, là, c'est un athlète, qui reste ainsi, sans un geste, les bras le long du corps, pas pour que je l'admire, sans doute à force de vexations ne s'est-il jamais admiré lui même. Il est nu et veux qu'ainsi je l'accepte, avec son age, sans fards, sans tromperie. Je suis ému de le voir ainsi s'offrir à moi alors que je suis venu être à lui. Je m'approche au bord de la banquette, j'attrape ses hanches et colle mon visage sur son ventre doux, ses mains caressent doucement ma chevelure me faisant parcourir de frissons. Je le serre dans mes bras et me relève pour l'embrasser. Il a un léger mouvement de recul mais attrapant ma chevelure me colle à sa bouche ouverte sur la mienne. Il n'a pas l'habitude de ces baisers mais vite je vois le plaisir qu'il y prend. Nos sexe sont raides lorsque nous basculons sur le sofa. La largeur de son sexe me rend barjo, son gland énorme encore plus épais, se dégage de la hampe pas très longue. Je l'avais jouissivement senti la nuit dernière mais le voir là prêt à me dilater en rajoute dans l'émoi.

Il attrape un pot de lubrifiant sur la table à côté, me demande de l'enduire et de me rendre glissant pour cette « première » pénétration, précise-t-il. Toutes les lampes sont allumées, c'est lui qui à voulu la crudité de cette lumière.

Il me prend sur le côté, j'adore cette position qui rend la pénétration douce même si rapidement en pivotant sur le ventre je peux appliquer mon cul contre son ventre et sentir tout son sexe me remplir. Anus distendu c'est à peine si je peux le serrer plus encore. Il est lent dans mon trou, ses mouvements amples sont ralentis comme s'il voulait que son gland ait le loisir d'explorer lentement son nouvel habitacle. Je gémis en une longue plainte de plaisir, accentuée à peine lorsqu'il est au fond de moi. Son rythme augmente un peu, je sens son souffle plus présent sur mon cou, sa gorge émet un murmure de râle rauque. Je m'apprête à le recevoir mais il sort de moi et m'enlace en couvrant mon visage de baisers.

Il se lève et prend sur la table à manger une coupelle d'harissa très parfumée, il s'en enduit le gland et me demande d'attendre quelques minutes avant de le sucer. Je le prends en bouche, l'harissa n'est pas très puissante mais arrache un peu quand même. Son gland rose est devenu pourpre violacé et je sens que ma langue qui le caresse le fait réagir plus intensément. Il est haletant. Ses mains me maintiennent sur son sexe mais rapidement elles m'en éloignent pendant qu'il s'allonge sur le dos et reprend son souffle;
Après quelques minutes il me reprend dans ses bras, et me tournant vers son zob, il me pénêtre à nouveau doucement comme tout à l'heure. Pareillement il se retire lorsque le plaisir devient trop prégnant, et m'embrasse et me caresse, parfois m'étreint de longues minutes serré le dos contre lui.

C'est à peine si j'ai perçu un léger mouvement de son corps et son sexe est à nouveau en moi, qui béant n'attendait que cela. Ces mouvements ont été aussi lents que précédemment mais son souffle était plus vif sur mon cou avant que je sente la chaleur de l'harissa dans mon trou. Il me tenait solidement contre lui, son sexe allant et venant doucement en moi, je sentais la chaleur de l'harissa monter, monter et envahir tout mon intérieur ou coulissait son épaisse queue. J'ai cru que j'allais brûler, mais son sexe en moi et la brûlure de l 'épice se conjuguaient en un plaisir tel que je n'en avais jamais goûté auparavant. Le sien aussi semblait puissant car ses gémissements étaient comme des sanglots. Les miens, presque des cris d'orgasme, suppliant qu'il n'arrête jamais d'habiter ainsi mon cul. Le cri rauque, d'une telle puissance qu'il émit en jouissant m'a tétanisé et pourtant son bassin continuait d'aller et venir, et je sentais de son corps affalé, abandonné sur le mien les multiples répliques du séisme qui venait de l'atteindre, rajoutant encore du foutre à la décharge première qui dégoulinait déjà de mon cul éclaté.

Nous sommes restés ainsi quelque minutes, et je sentais son coeur et son souffle reprendre un rythme normal.

Il savait que je n'avais pas joui et j'ai senti ses doigts me pénétrer et jouer avec son sperme en moi, de son autre main il avait saisi ma queue qu'il a enduite d'harissa volée au passage, et à commencé à me branler, doucement, lentement pour que la chaleur ait le temps de monter. Il avait l'habitude, il a senti ma queue bandée, durcir comme une barre d'acier, vibrante, oscillante, il a entendu mes gémissements, ma plainte, qu'il me libère, que je jouisse enfin, que je noie le canapé et toute la pièce sous les flots de foutre qui étaient en moi et que je ne pouvais pas faire jaillir sans sa main qui allait me sauver. Il n'a pas augmenté son rythme, mais l'Etna jaillit enfin hors de moi me couvrant le visage d'une purée épaisse où parfois ma langue trouvait un goût d'harissa.

altedickebaer

altedickebaer@gmail.com

Mon blog : http://recitsdesexegay.erog.fr

Autres histoires de l'auteur : Abdel - Terrassiers

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay