Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Mon beau père ! Ses enfants et moi -04

Du bruit dans ma chambre me tire de mon sommeil. Je découvre Augustin, nu, entrain de plier un trépied. J'aperçois sa caméra posée sur le bureau. Il se rend compte que je suis réveillé, abandonne se qu'il fait et vient s'assoir au bord du lit. Il plonge sa main dans mes cheveux, se penche et m'embrasse.
-        Salut toi.
-       Salut.
-       Tu as bien dormi ?
-       Wouai. Qu'est ce que tu fais ?
-       Oh, je range mon bazar.
-       Mais qu'est ce que ça fout là ?
-       Je l'ai installé hier avant de te réveiller.
-       C'est quoi ce truc ? pourquoi tu n'arrête pas de prendre des photos de filmer quand on baise ?
-       Ben pour plusieurs raisons. D'abord parce que je peux les visionner après, et s'est plus intense que mater un porno, tes souvenirs se mêlent à la vidéo et tu revis en quelques sortes la scène. Et puis de savoir que quelqu'un pourrait tomber un jour dessus, l'embarras occasionné, cette angoisse d'avoir quelque chose à cacher. Je crois que ca me rends plus audacieux et imaginatif aussi.
-       C'est pervers quand même
-       En même temps, tu dois aussi trouver ça à ton goût, sans quoi tu t'y opposerais et ne te laisserait pas faire sans broncher.
-       C'est plutôt pour que tu ne les montres à personnes que…
-       Genre tu es une victime. Arrête tu as supprimé toi-même les premières photos. Je n'avais donc rien à utiliser. Et pourtant tu n'as pas trop résisté avant-hier. Et je ne me suis pas cacher d'en reprendre. Moi je crois que tu kiffes l'ascendant que ça a sur toi. Que tu t'autorise des choses de crainte que si tu ne me satisfasses pas, elles pourraient ressortir. Et tu sais quoi ? Tu as raison. Surtout que si je le voulais, je pourrais montrer des images où on ne voit et reconnait que toi.
-       Tu es donc entrain de dire que tu compte me faire chanter ?
-       Non, je n'ai aucune raison de le faire. Mais tu es conscient que j'ai de quoi le faire. Et ça ça me plait.
-       Tu n'es qu'un enfoiré.
-       C'est bon arrête, on s'éclate c'est tout ce qui compte. Aller bouge ton cul  j'ai fais couler le café.
Il me jette le short, qu'il m'a arraché cette nuit, en pleine figure. Se lève, embarque son matériel part ranger dans sa chambre. J'enfile mon short et le suis. Je le devance dans la cuisine, rempli deux tasses de café, alors qu'il arrive derrière moi. Il se colle à moi, me fourre une main dans le short tout en se déhanchant contre mon cul. Je pose le bocal de café et prends appuis sur le plan de travail, il me chauffe comme ça quelques seconde puis retire sa main. Il porte ses doigts vers ma bouche et me les fait sucer. Et moi, je me laisse faire. J'ai toujours été plutôt sage, je ne me suis jamais caressé ailleurs que dans ma chambre ou sous la douche. Je me branlais aussi discrètement que possible dans ma chambre le plus souvent caché sous ma couette. Les quelques relations sexuelles avec des filles ont toujours eu lieu quand ma mère était au travail, et encore une fois dans ma chambre, qui d'ailleurs était celle qu'Augustin occupe désormais. Augustin me libère de cette pudeur. Je me retrouve à me branler dans le salon, avec à la télé des photos et vidéos de lui et moi, Risquant d'être surpris à tout moment. Et là il expose la salope, qu'il a faite de moi, dans la cuisine, ouverte sur le salon-salle à manger et l'entrée.
-        Oui, c'est bien. T'as envie de baiser.
-       On va dans ta chambre.
-       Suce-moi.
-       Ici ?
En guise de réponse, il me retourne face à lui et fais pression sur mes épaules pour que je m'agenouille. Il relève légèrement son tee-shirt d'une main, et baisse l'élastique de son caleçon de l'autre. Sa queue s'en échappe, s'offrant à moi. Je ne manifeste aucune opposition, et admire ce morceau de chaire qui me procure depuis deux jours beaucoup de plaisir. Augustin est une vraie bête de sexe il ne semble jamais rassasié. Je me rapproche et avale son sexe. Je débute avec tendresse, alternant suce, lèche.
-        Arrête de sucer comme une bonne femme. Bouffe-moi la queue.
Je m'active pour le satisfaire. Il a l'air d'apprécier. Il pose une main sur ma tête, me caresse les cheveux. Après quelques minutes il se retire. Il attrape son sexe et le plaque contre son bas ventre, puis fait pression sur ma tête et me présente ses couilles, que je commence à lui bouffer.
-       Vous pourriez au moins faire ça dans une piaule.
Nous n'avions pas entendu Thomas rentré. Il était certainement passé par le garage. Ce qui est curieux puisqu'il ne le fait jamais étant donné qu'il faut contourner la maison. Augustin remballe vite son sexe dans son caleçon, alors que je me relève précipitamment.
-       Ce n'est pas ce que tu crois.
-       Je ne crois rien frangin je constate.
-       S'était juste comme ça histoire d'essayer.
-       Ah ok et donc ça s'était quoi ?
Thomas tend son téléphone affichant une photo qu'Augustin avait prise. Augustin toujours si sûre de lui, devient tout pâle. L'érection que j'avais en bouche s'était clairement rétractée. Je ne sais également pas où me mettre. Je me sens embarrassé mais mon beau Augustin paraît plus affecté, comme s'il pensait avoir déçu son frère.
-        Qu'est ce que tu compte faire, ne le dis pas à papa. Ne lui dis rien.
-       T'es PD ?
-       Non !
-       Et toi ?
-       Euh….  Non.
Je lui réponds timidement, il faut dire que je ne m'étais même pas posé la question.
-       T'es PD ou pas ? pourquoi t'hésite ?
-       Je ne sais pas. Non. Je ne crois pas.
-       Tu as plutôt l'air d'aimer ça pourtant. Je veux dire si t'étais pas PD il te baiserait pas le cul. Et je ne t'aurais pas trouvé entrain de bouffer les couilles de Gus.
-       Je ne sais pas on l'a fait comme ça…
-       Oui on était bourré.
-       Vous n'avez plus l'air bourré là. Moi je crois que tu es PD et que Gus en bon queutard t'a bien défoncé.
-       Ecoutes c'est bon on ne va pas en faire des caisses, on a baisé ensemble et alors !  Et oui je me suis fais défoncé par Gus. Il s'est trouvé qu'on était chaud pour essayer et on l'a fait.
-       Et t'as bien kiffé. Et en plus tu veux recommencer. Mon Gus a dû te faire prendre ton pied pour que tu veuilles encore le pomper ce matin.
-       C'est bon Tom laisse tombé S'te plait.
-       Non, je ne vais pas laissé tomber. Ces photos m'ont trottées dans la tête toute la nuit. Je veux savoir je veux savoir si mes frangins sont des PD.
S'est la première que l'un de nous nous présente comme une fratrie. Qu'il me considère comme un frère et ne me laisse pas indifférent. Jai toujours cru qu'Augustin aurait pu me voir comme un deuxième frère. Mais Thomas était plus distant, me chambrait sans arrêt entre autre parce qu'il me voyait pas sauter toutes les filles qui m'entourent.  Et bizarrement je commence à appréhender son jugement.
-        On ne sait pas on n'a rien fait avec d'autres mecs. Il n'y avait personne à la maison, plutôt que de rester chacun de son côté on a commencé à prendre un verre, puis un autre et un autre. On a maté un film. Gus a voulu maté un porno, on voyait la meuf sucer le gars. Gus m'a parlé de ses expériences. Je lui ai avoué ne jamais m'être fais pomper, et après ca a dérapé.
-       Et là tu avais encore envie de le sucer ?
-       Ben…
-       J'avais envie de me faire pomper, je lai un peu chauffé, et…
-       Et j'ai accepté de lui tailler une pipe.
-       En gros tu kiffes la queue de Gus
-       En gros je Kiffe Gus tout court. Mais je ne crois pas kiffer les mecs en général, je kiffe Gus.
-       Et tu crois que tu kifferais Tom ?
-       Pardon
-       Tu crois que tu pomperais Tom ? tu pourrais me sucer, nous sucer tous les deux.
-       C'est que … je ne sais pas trop… je veux dire…
-       Et toi Gus t'as pas envie qu'il finisse de te sucer la queue.
Je suis surpris. Décidément que se soit Augustin ou Thomas ils n'ont pas froid aux yeux. Il me balance ça sans pudeur. Je retrouve cette assurance qu'affiche Augustin, que je regarde, espérant déceler quelques choses sans trop savoir quoi. Et sans que je ne donne le moindre signe d'approbation. Il m'attrape et me tire vers lui devant Thomas. Il me tourne, dos à lui, et se colle contre moi. Il me murmure «  j'ai envie de toi, de ta bouche, et de ton cul. J'ai envie de te baiser et ça me plairait que tu pompes Tom pendant que je te baise. Et je suis sûre que tu prendras ton pied en plus. » Il glisse sa main dans mon short et découvre un sexe pas insensible à ses confidences. « Hum mais c'est que l'idée a l'air de te séduire. » Je hoche la tête. Il remonte sa main et vient me fourrer ses doigts dans la bouche que j'ouvre pour les recevoir. Il regarde son frère, en commençant des vas et vient. Je me laisse faire, conscient qu'il m'exhibe comme lui étant obéissant et soumis.  Son bassin monte et descend contre mon short. Son autre main vient caresser mon torse, me violenter les tétons, qui pointent en réponse aux tortures qu'ils subissent. Il lui a fallu moins de 30secondes pour me transformer en salope accros au sexe. Je me cambre, et satisfait de me voir ainsi, il plonge sa main dans mon short la glisse sous mes couilles et vient me titiller d'un doigt l'anus. Je râle tellement je suis excité.
-        Il est au top.
-       Je vois ça, tu m'épates mon Gus.
-       Tu veux ma bite ?
J'acquiesce de la tête. Il me retourne, baisse mon short qui me tombe aux chevilles, me laisse m'agenouiller. J'ai son sexe devant moi et je l'avale. Je ne prends pas de gant j'ai bien compris qu'il veut prouver à son frère que même s'il baise du PD, il est un bon baiseur, bien viril. Il fini par prendre en main les choses. Et ma bouche dérouille. Thomas a une main dans son survêt et l'autre sous son tee-shirt. Il a toujours été fier de son corps qu'il prend soin d'entretenir. N'ayant qu'à subir les vas et vient  d'Augustin, j'admire Thomas. Impatient de découvrir sont torse, qu'il n'exhibe que trop rarement, brimé par nos parents. Je ne peux apercevoir que son bas ventre légèrement découvert, mais annonçant un corps de rêve. Et puis je mords d'envie de découvrir sa queue. Je bave à l'idée de devoir la pomper, de la recevoir dure et puissante, en bouche. J'ai une queue qui me défonce la mâchoire et je suis impatient d'en recevoir une autre. Je suis vraiment fait pour me faire mettre par des mecs, j'aime ça j'aime l'idée d'être partagé, échangé.  Thomas s'approche. Il passe derrière son frère, et lui retire son tee-shirt. Je le trouve tellement beau. C'est de tour de son caleçon d glisser lentement le long de ses jambes écartées, étirant le tissu à ses limites. Il dessape son frère sans complexe. Il le caresse un moment, je sens en bouche qu'il n'y est pas indifférent.
Puis Thomas, s'écarte, glisse sa main dans mes cheveux et m'impose un rythme encore plus soutenu. J'arrive à peine à respirer. J'ai des hauts le cœur, il en rit. Puis il vient derrière moi, s'agenouille, se colle à moi passant sa tête à gauche de la mienne, se frottant contre mon visage. Il m'attrape les seins, me les pince, fait rouler ses doigts dessus. J'aurais aimé sentir sa peau contre la mienne mais il est toujours habillé. Il se frotte à moi, simule de me pénétrer. « Suce-le »  « s'est bien vas-y ! » « Oh oui t'aime ça hein ? » Il m'empoigne le sexe puis mes bourses, me les masses violement. « Tu veux ma queue ? » dis moi que tu la veux » j'acquiesce en râlant, tout en gardant Augustin en bouche. « Prouve le moi » je me cambre, lui offrant mon cul. Il m'attrape par la taille, me soulève et me porte jusqu'à la table. Il me repose, debout, me fais basculer en avant. Je pose mes mains au centre de la table, où nous mangeons avec nos parents. Je mort d'envie, de recevoir Thomas, qu'il me baise. Mais il me lâche et vient se placer face à moi.
-        Baise-le !
-       Tu  ne veux pas…
-       Baise-le, je veux voir sa gueule quand tu vas lui planter ta queue.
Augustin s'exécute, il se positionne derrière moi. Va pour me dilater la rondelle avec ses doigts, mais Thomas s'y oppose « défonce-lui le cul direct ! » je le regarde inquiet, et découvre une lueur de sadisme dans ses yeux. Je ne proteste pas et pourtant, j'espère vraiment qu'Augustin, prendra soins de me préparer. « Aller baise le il ne demande que ça. » « Baise le, encule le, sois un mec, défonce lui le cul comme une bête ! » Il hurle sur son frère qui se saisit de mes hanches « s'est ta pute, tu le baise où et quand tu veux, comme tu veux, une pute ça encaisse et ça ferme sa gueule. » j'ai honte et je regrette que Thomas nous ai surpris. Il est plus vicieux qu'Augustin, moins tendre. Il manipule son frère, joue de cet ascendant qu'il a sur lui. Et Augustin toujours inquiet de l'opinion qu'à son frère de lui, ne veux pas le décevoir et suit les instructions de Thomas. Et il pousse, il insiste « raaaaaahhhhhh » j'ai envie de pleurer, mais je résiste je ne veux surtout pas satisfaire Thomas, qui s'en réjouirait. Mais je ne peux retenir une grimace, fronçant les sourcils, fermant les yeux, hurlant la bouche grande ouverte. Mes bras et mes doigts se crispent. Et lorsque que j'ouvre les yeux, je découvre Thomas affichant un sourire satisfait et comblé.
Augustin, de son côté commence à me limer. Je réalise qu'il ne porte pas de préservatif. Je n'ose rien dire. J'encaisse ses coups de reins sans protester, écartant un peu plus les jambes. La douleur est moins violente et je commence à prendre du plaisir. Je me détends, accompagnant d'avantage les mouvements de mon amants. Chaque expiration est accompagnée d'un râle de plaisir.
Thomas toujours habillé, se caresse le membre à travers le tissu, qui ne masque plus son érection. Son sexe se distingue clairement sous sons survêt, partant sur la gauche pointant vers l'élastique de son caleçon qu'il porte plus haut que son jogging. Il aime mâter, ça l'excite de voir un mec se faire dérouiller le fion. Il retire sa main, et vient me frotter le visage avec. « Tu la veux hein » non je n'en ai plus vraiment envie. J'appréhende ce qui lui trotte dans la tête. Mais avec Augustin qui me laboure frénétiquement le cul, j'ai perdu mon libre arbitre et le droit de dire non. J'en serai même incapable, il me fait prendre mon pied, je suis en extase et je ne veux pas que cela s'arrête. Alors je ne dis rien je ne lui réponds pas. Et sa main passe derrière ma tête et me tire violement en avant. M'obligeant à grimper sur la table. Je me retrouve exposé à quatre pattes dans une pièce entourée de fenêtres et baies vitrées, où tous les volets son ouverts. Et cela m'excite. Augustin qui n'avait pas suivit le mouvement, me débarrasse de mon short resté à mes chevilles, puis vient m'appuyer avec insistance sur les hanches. Mes genoux glissent sur la table, mes cuisses et mes fesses s'écartent autant que possible, il insiste et mes cuisses cèdent dans la douleur.
Trahit par ma queue en érection, que Thomas ne manque pas de constater «  regarde moi cette bonne chienne, elle bande, elle aime ça. » Il fouille dans sa poche, empêchant Augustin de me saillir à nouveau, en sort son téléphone, puis fait le tour de la table me mitraillant de photo. « Regarde ca comme il est beau comme ça, le cul offert, attendant de se faire prendre par une bonne queue. » Je ne bouge pas, de toute façon il a déjà des photos de moi enculé par son frère. En passant devant moi, il me fourre deux doigt en bouche, qu'il m'oblige à sucer, prenant quelques cliché de plus. Il les retire puis retourne de l'autre côté de la table. Il choppe ma verge, et tire dessus. Elle frotte contre la table, balayant par la droite vers l'arrière. Il me fait mal mais ne s'en préoccupe pas. Puis il la lâche, et libérée de son entrave elle vient frapper le coté de la table me provoquant une douleur intense, et y reste bloquée. Mes cuisses cédant à nouveaux, mon pubis frôle le plateau en bois, la verge raide pointant vers le sol, les couilles remontées et gonflées. Thomas me fourre ses deux doigts dans cul, il me baise avec, et réussit à me faire couiner. Prend de nouvelles photos.
« Vas y Gus encule le, il n'a pas eu son compte encore. » il libère mes boyaux pour qu'Augustin vienne le remplacer. Et il me pénètre à nouveaux. Il y va franchement et enchaine directement les vas et vient à un rythme soutenu. Et je prends mon pied, ca me plait qu'il me défonce ainsi, ça me plait d'être baisé dans cette position, je me sens vraiment chienne, je ne me reconnais pas, et me découvrir aussi soumis, m'effraye et m'excite. Je ne réalise d'ailleurs le retour de Thomas face à moi, qu'au moment où son tee-shirt me fouette le visage, lorsqu'il le retire pour le jeter à l'autre bout de la table. Je découvre enfin son torse parfait, des abdos des pecs et presque imberbe . Je n'ai pas le temps d'en profiter qu'il baisse son pantalon, dévoilant un boxer étiré par son érection. Il se caresse fièrement l'entrejambe à travers le tissu. Il semble énorme. « Fais pas cette tête, tu vas l'avoir ! » Mais je n'en veux pas, elle parait beaucoup trop grosse. Celle d'Augustin est de taille bien plus raisonnable et il est pourtant déjà bien équipé.  Je ne suis pas pressé qu'il déballe son attirail devant moi. Et il devait en être conscient car il baissa franchement et fièrement son caleçon. Elle était vraiment plus large que celle de son frère, pas plus longue, mais plus large. Augustin bloque dessus stoppant ses mouvements, sa queue enfoncée profondément en moi. Et alors que Thomas me fourre ses doigts dans la bouche, Augustin tente de calmer le jeu et d'empêcher son frère d'aller plus loin
-       Bordel mais c'est… c'est …
-       Enorme, je sais.
-       Tu ne peux pas le… tu vas lui…
-       T'inquiète une pute ça encaisse. Et toi tu es une sacrée pute. J'en ai baisée des salope avec des chattes bien ouvertes, mais toi tu es bien plus salope que toutes ces meufs.
-       Il va morfler sa race. Tu ne peux pas.
-       Qu'est ce que t'en dis, tu veux la sucer ma queue ?
Il retire ses doigts qui me défonçaient la mâchoire. Il sait comment faire pour soumettre et chauffer quelqu'un. Je ne voulais pas qu'il retire ses doigts, je voulais sucer, j'ai envie de pomper une queue, et qu'une autre me défonce le cul. Thomas a raison, je kiffe la queue. Mais pour être sûre d'obtenir la bonne réponse il pose son téléphone sur la table affichant une photo qu'il avait pris de moi à quatre pattes sur la table. Et cette photo m'excite. J'ai envie de le pomper et j'ai aussi envie qu'il m'encule. Je sais qu'une fois que se sera fait je deviendrai sa pute. Mais je crois que j'ai envie d'être sa pute.
-       Alors ! Tu veux ma queue ?
-       Baise-moi ! Défonce-moi ! fourre moi ta queue où tu veux, mais fais le !
Il ne rétorque rien, il ne me traite même pas de pute, salope où autre, je l'ai fais pour lui. Il saisit ma tête entre ses deux mains, la tire vers le bas, mes bras fléchissent et suivent le mouvement. J'ouvre la bouche, sa queue se dresse à moins de deux centimètre de moi. J'ai peur, j'avale ma salive, et la laisse pénétrer lentement jusqu'à être bloquée. J'essaye de le sucer mais n'y arrive pas vraiment.  Thomas décide de prendre les choses en main, il va et vient dans ma bouche. Il insiste, espérant pouvoir me pénétrer encore plus. Il se retire à peine et s'enfonce à nouveau plusieurs fois, jusqu'à m'ouvrir et s'enfoncer d'avantage, me décrochant un haut le cœur. Il continu ainsi et me bourrine la bouche et la gorge, me bloquant parfois la respiration. Augustin soit soulagé, soit excité, me travail à nouveau le fion. Enfin j'y suis, je me fais prendre la bouche et le cul en même temps, et j'adore ça. J'espère que ça va durer, qu'ils vont prendre leur temps. Bien que j'aie des doutes pour Augustin qui s'acharne sur mon trou de balle. Je ne me soucis même plus de pouvoir être vu à travers les fenêtres, tout ce qui m'importe est de jouir le plus longtemps possible.
Ma bouche libère de grosse quantité de bave dégoulinant sur mon menton. Je commence à mieux encaisser la queue démesurée de Thomas. Je gère également mieux ma respiration réduisant les hauts le cœur et prenant ainsi plus de plaisir en sentant son sexe glisser en moi.
Augustin se retire, laissant mon anus dilaté, grand ouvert, je sens l'ai frais envahir mes entrailles.
-        J'en peux plus je vais exploser. On échange ?
-       Si tu veux.
-       Quel pied putain !
Thomas libère ma bouche. Je n'ai plus personne qui me baisse et pourtant je continu à jouir. L'absence de leur queue en moi me fait prendre conscience à quel point ils me font jouir. ET cette jouissance dure encore une fois libéré de leur sexe. J'entends l'eau couler dans la cuisine, pendant que Thomas me retourne sur le dos, le cul au bord de la table et la tête dépassant de l'autre côté. Je l'admire pendant qu'il se place derrière moi. Il me relève les jambes vers le ciel, qu'il maintient écartées par les chevilles. Augustin nous rejoint, passant son bras autour du coup de son Ainé, la main posée sur son épaule gauche.  « T'as raison, s'est une pute, et s'il a envie de se faire exploser le cul, fais toi plaisir frangin. » J'en avais oublié de m'inquiéter de la taille de sa queue, qui s'apprête à m'écarter le cul. Et lorsqu'il commence à pénétré mon trou pourtant déjà ouvert par la queue d'Augustin, je réalise que je vais dérouiller. Et c'est le cas. Je me cramponne au bord de la table pour ne pas reculer et pouvoir le recevoir. J'en ai le souffle coupé. Il force et ma rondelle résiste encore. Il me lâche les chevilles, je garde les jambes en l'air tant bien que mal. Ses mains s'agrippent à mes hanches, il me tire vers lui pendant qu'il pousse. Mais le passage ne cède pas.
-       Non ! Non ! Non !  Arrête ! tu rentreras jamais, elle est trop grosse, elle est trop grosse.
-       Ta gueule sale pute.
-       Tu l'as voulu alors ouvre ton cul et laisse sa grosse queue te défoncer
-       Arrêtez s'il vous plait, je ne peux pas.
-       Gus Choppe l'huile.
-       Non s'te plait Thomas
-       Regarde toi, t'es excité à l'idée que je t'encule, tu ne débandes même pas. Alors oui je vais te défoncer le cul, tu vas jouir et tu m'en redemanderas. Je vais te faire gueuler, couiner.
-       Tiens
-       Fais en couler sur ma queue, et tartine lui en le cul aussi.
-       Comme ça ?
-       Essaye de lui lubrifier l'intérieur aussi.
-       Nickel
Il présente à nouveau sa queue, et appui, rencontrant encore une résistance. « Tu vas l'ouvrir ta chatte bordel !» Il me décroche alors une grosse claque sur la fesse gauche « raaaahhhh…wouaaaah », la surprise, violence et la douleur font céder mon anus et il y enfonce son gland « eh ben voilà. » je n'en reviens pas il est en moi. Je sens mon trou explosé et douloureux, mais ça va. Je ne crois pas être blessé. Il s'agrippe à mes cuisses et commence à me baiser le fion. S'est incroyable, douloureux mais jouissif. Et il me fait belle et bien couiner.
Augustin décide de venir s'occuper de ma bouche, étouffant mes cris. Et je me retrouve à nouveau imbriqué entre mes deux demi-frères. Je réalise offert ainsi sur la table, combien cette relation peut être malsaine, mais je prends mon pied, ils me font jouir et ça me suffit. Dans cette position je reçois plus facilement la queue d'Augustin en bouche, ma tête tombée en arrière lui offre un meilleur alignement avec ma gorge. Il peut me pénétrer en profondeur. Thomas quant à lui mitraille mes boyaux à grand coups de reins. « Je vais te l'ouvrir ton cul ! ». Il en sort, puis revient, j'appréhendais qu'il le fasse. Il rencontre un peu de résistance, mais réussi quand même. « C'est pas ça encore ! » et il recommence. J'adore il est aussi doué pour la baise qu'Augustin, mais moins tendre, mais ce n'est pas pour me déplaire. Augustin est directif, voir un peux autoritaire. Alors que Thomas, est clairement dominateur, il est rabaissant voir humiliant, plus égocentrique, et manipulateur. Il n'aura aucun scrupule à se servir des photos contre moi. J'en suis conscient et malgré tout il m'attire. J'espère même qu'il utilisera les photos pour me baiser à nouveau.
Je ne peux m'empêcher de penser à ça, alors qu'ils me baisent, qu'ils mont forcé à me faire enculer alors que je les suppliais d'arrêter. Thomas se déchaine toujours alors qu'Augustin lui a ralentit dans ma bouche. Il doit être prêt à jouir. Je ne suis pas le seul à m'en rendre compte.
-        Tu vas jouir ?
-       Je ne vais pas tarder.
-       Attends
Ils sortent leurs queues, Thomas me tire au sol, allongé nu sur le carrelage froid. Je crois un instant qu'ils veulent me jouir dessus ensemble. Mais Thomas se replace derrière moi emboitant sa queue dans mon cul. Augustin vient s'agenouiller au-dessus de moi. « Gicle-lui en pleine face. Et prends le en photo couvert de sperme.» Il se masturbe alors devant moi, pendant que je me fais toujours sodomiser avec frénésie. Soudain, Augustin explose, libérant encore une fois une grosse quantité de sperme. Me souillant les cheveux, me recouvrant les lèvres que je n'ose plus ouvrir, le front, les yeux, les joues, le menton, ne sont pas épargnés. Augustin se relève « donne lui ta queue à laver » Il me regarde, gêné. Sa queue dégoulinait de sperme. Il n'ose pas. « Tu es sa pute, montre lui que tu as envie de lui laver sa queue » je n'étais plus à sa prêt, et puis lui n'hésitera certainement pas, et ne me laissera pas le choix. Alors j'ouvre la bouche pour la recevoir, comme seule réponse. Augustin ne voulais pas paraitre faible ou lâche, alors il vient s'agenouiller face à son frère pencher légèrement en avant. Ses couilles posée sur mon visage, me présentant son sexe moins vigoureux mais toujours en semi-érection, que j'avale. Je lui suce, le goût du sperme n'est pas mauvais la texture est plus repoussante. Finalement je mis fais, il faut dire que je me fais toujours déboiter par Thomas qui commence à accélérer à son tour. Il prend Augustin par la tête et le force à se pencher en avant « suce-le ! » Augustin essaye de résister, il se débat « suce-le ! »  Thomas le contrains des deux mains tout en continuant à me défoncer le derrière. Augustin résiste, alors que curieusement sa queue se raidit dans ma bouche. Je le suce plus énergiquement. « Suce, ou je montre les photos à tes potes ! » Augustin cesse de se débattre, et avale mon sexe, pratiquant une pipe timide. « Voilà.» Je n'en reviens pas je me fais enculer, sucer tout en pompant une queue. Je sens déjà mon sperme monter j'essaye de leur signaler mais en plus d'être occuper à sucer Augustin, Thomas m'ordonne de fermer ma gueule. J'essaye de me retenir mais les coups de queues de Thomas ne m'aident pas. Mais Thomas jouit avant moi. Il décharge son sperme en moi dans des coups de reins violents et profonds Je sens son fluide se répandre. Augustin a été libéré de son emprise au moment où je ne pouvais plus me retenir. Il a juste eu le temps de se retirer, pour ne pas avoir la bouche immaculée de mon jus, qui lui explosera finalement au visage, et sur le torse de Thomas. Un flash nous surprend, Thomas venait de prendre le visage son frère recouvert de sperme. Alors que j'ai toujours la queue d'augustin en bouche.
-       Eh ben ça promet de bonnes baises.
-       Va te faire foutre Thomas
-       Aller Gus t'a pris ton pied toi aussi
-       Tu n'es qu'un connard
-       Parce que tu lui as sucé la queue ? Pour la photo ?
-       Wouuaaahaaa
-       Quoi ?
Il jouit une nouvelle fois, me remplissant la bouche.
-       Il te l'a bien rendu.
Thomas administre une tape amicale sur l'épaule de son frère. Il me libère les entrailles, me laissant un trou béant à la place de mon anus. Augustin m'abandonne également, courant après son frère pour le convaincre de supprimer la photo ou il est recouvert de mon sperme. Je reste inerte au sol en plein milieu du salon, exténué, entièrement souillé de sperme et de bave. Les pieds par terre, les jambes écartées,  repliées, les genoux en l'air. Je suis rassasié.
Augustin revient avec deux téléphones, me trouvant là où ils m'ont laissé. Thomas était sous la douche, et il avait réussit à lui dérober son téléphone. Je me redresse prend appui sur le coudes et l'admire, toujours nus, avec encore un peu de sperme sur le torse. Il bidouille sur le téléphone de son frère et m'annonce fièrement qu'il avait tout supprimé. Je me sens en partie soulagé et en même temps déçu de ne plus me sentir menacé par ce contenu.
Je me relève péniblement, récupère mon short. Je passe mon café au micro onde. Je sens du liquide me couler le long des cuisses. Je me précipite  vers la salle de bain, toujours occupée par Thomas et fermées à clé. Augustin me surprend ainsi, il  m'attrape par le bras me fait entré dans sa chambre, et me tend une boite de Kleenex. Pendant que je m'essuie les cuisses, il me débarbouille le visage, puis m'embrasse.

Jarjabings69

entremecs69@live.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon beau père ! Ses enfants et moi -01 - Mes fantasmes mon coloc : l'aveu
Mon coloc et mes fantasmes - Hétéro suspendu

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay