Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Il suffit d'une bousculade -05

Le coming-out

Un mois s'était passé depuis ce fameux basculement de situation. Après s'être réveillé nous avions profité de cette grasse matinée pour se réconcilier et confier le reste de nos secrets afin qu'il n'y ait plus de malentendus. Dans l'après-midi, Romain avait contacté son ex-copine afin de tout remettre au clair en avouant son homosexualité mais aussi en lui rappelant que s'il en est là maintenant c'est aussi grâce à elle qui a su lui donner de la force. Au fur et à mesure de la discussion Andréa s'était apaisée et lui avoua qu'elle s'en doutait un peu mais qu'elle préférait tout de même le voir heureux que malheureux avec elle. Ils se sont donc quittés en bons termes et c'est avec plaisir qu'elle acceptait de venir manger chez nous la semaine d'après. Romain avait donc emménagé avec moi étant donné qu'il n'avait plus de logement. Nous savions qu'à un moment donné il allait falloir avouer à nos amis notre homosexualité et que cela pouvait s'avérer plus délicat pour certains. Mais nous souhaitions attendre un petit moment avant d'être sûr de nous.

Nous avions donc décidé qu'un délai d'un mois était préférable et aujourd'hui, alors que cela faisait un mois qu'il avait emménagé chez moi, était le fameux jour du coming-out. Nous venions de nous réveiller et j'avais un peu la boule au ventre. Mon coming-out d'aujourd'hui ne concernait que mes amis sur Reims car je préférais le dire à mes proches de ma ville natale en face et non par sms. Mais cela ne m'empêchait pas de redouter ce moment. J'étais assis sur le bord du lit la tête dans mes mains en train de rassembler du courage. Romain venait aussi de se réveiller et, conscient de ce qui s'annonçait aujourd'hui, vint automatiquement se coller contre moi pour me rassurer. Sa présence m'apaisait et de sa voix grave matinale, il vint me chuchoter à l'oreille.

« Arrête de stresser, tes amis t'accepterons quand même. Julien est déjà au courant et David n'a pas réellement son mot à dire. Il ne te reste plus qu'à convaincre 5 personnes sachant que Laetitia et Julie ont toujours dit soutenir le mouvement gay. Donc au lieu de te stresser tout seul, viens plutôt m'embrasser. »

A ces mots, Romain me bascula à l'arrière pour m'allonger sur le lit. Il vint ensuite à califourchon sur moi pour m'embrasser. Les baisers devenaient de plus en plus langoureux à mesure que les minutes passaient. Après s'être repositionné sur le lit, Romain commença à descendre au niveau de mes abdos. Il continuait d'embrasser les abdos lorsque ses mains sont venues jouer avec mes tétons. Mes pensées concernant la tâche d'aujourd'hui disparaissaient une à une pour laisser place à une sensation de plaisir pur et une envie de faire l'amour à Romain. D'ailleurs, la bouche de ce dernier commençait à descendre au niveau du bas ventre tandis que ses mains venaient se poser sur le caleçon qui le séparait de sa prochaine étape. Il releva les yeux sur moi où je vis un éclair d'excitation et d'amour. Je ne tenais plus en place et je me redressai brusquement pour le renverser à l'envers pour l'embrasser farouchement. L'atmosphère devenait bestiale et après lui avoir baisé la bouche avec ma langue, je vins mordiller ses tétons ce qui provoqua de nombreux soupirs de la part de Romain. Je n'en pouvais plus de voir ces bouts de tissus cacher la chose que l'on désirait tous les deux. Je mis donc mes mains dans son boxer pour palper ses fesses et dans un même temps faire partir le boxer. Il serait parti plus rapidement s'il ne bandait pas mais son bout de chair retenait l'élastique. Enfin son pénis se libéra complètement bandée avec son gland rougeoyant et après un bref regard en sa direction, je pris le pris dans ma bouche. Bien que nous ayons déjà couché plusieurs fois ensemble, c'était toujours un plaisir de redécouvrir sa bite tellement elle était bien proportionnée et belle. Mon excitation bestiale était communicative car après quelques minutes de succion, Romain changea de position afin de pouvoir avoir le contrôle de sa bite dans ma bouche. Il se mit alors à me ramoner la bouche dans des râles toujours plus forts et je pouvais sentir son gland se frotter au fond de ma gorge. Bien que cela bloquait ma respiration, l'énergie de la pièce m'excitait toujours autant et c'est je mis donc un doigt dans le cul de Romain afin qu'il soit encore plus excité à me défoncer la bouche. L'effet fut radical car il accéléra ses mouvements tout en râlant de plus en plus fort. Dans un dernier élan, je le sentis se bloquer au fond de ma gorge puis, alors qu'il hurlait de plaisir, plusieurs jets de sperme sont venus me remplir avec plus ou moins d'intensité. Surpris de cela je n'eus pas l'idée d'avaler directement et le temps que je le fasse, le sperme formait dans ma bouche une bonne flaque. Romain n'avait toujours pas sorti sa bite de ma bouche et continuait de faire quelques allers retours tandis que qu'elle perdait en rigidité. Il se retira enfin puis vint me rouler une pelle avec une forte intensité. Le sperme qui restait dans ma bouche fut récupérer par Romain qui me regardait avec un sourire démentiel. Il pensait sûrement que c'était fini mais ce n'était pas mon cas car moi je ne m'étais toujours pas vider. Je le retournai donc rapidement pour venir lécher son trou. Etant donné qu'il venait d'éjaculer, il n'avait forcément plus la même excitation mais mon travail sur son trou lui redonnait de plus en plus d'énergie. Plus mon léchage durait et plus je sentais Romain se cambrer avec force pour que j'aille plus loin. Je sentais que son excitation était revenue et il ne tenait plus en place en attente d'avoir ma bite dans son cul. Je m'amusais donc à lui caresser l'anus avec un doigt et je rigolais de son impatience jusqu'au moment où il tourna la tête pour me dire de le baiser maintenant. Je ne me fis pas prier et, après avoir mis une capote, j'enfonçai mon gland dans son trou chaud. Il n'attendait que ça ce salaud et plus les centimètres disparaissaient, plus ses râles emplissaient la pièce. Nous n'avions pas vraiment le temps de prendre notre temps et de toute manière, après le défonçage de bouche qu'il m'a fait, je ne comptais pas l'enculer avec trop de douceur. Lorsque j'arrivai au fond de son trou je ressortis d'un coup pour m'y renfoncer avec rapidité. Les sensations de ne font pas attendre et rapidement, nos deux voix s'unissaient pour exprimer notre exaltation. Je me mis donc à lui défoncer le cul comme un sanglier et rapidement, alors que nous étions positionné en levrette, je me retrouvai allongé sur lui à péter son cul qui restait cambré malgré la force de l'assaut. Il avait du mal à reprendre sa respiration tellement il planait et, alors que je sentais que j'allais venir, je me redressai pour reprendre la position initiale. Mais Romain était toujours en mode défonce et à peine il s'était remis à quatre pattes qu'il venait s'embrocher sur ma bite en se basculant d'avant en arrière. Il y mettait toute son énergie et plus son cul me branlait avec force, plus je me sentais venir. Je le pris donc par les hanches et j'y rassemblais mes dernières forces pour le pilonner. Le jus montait de mes couilles et dans un dernier effort, je plaquai sa tête dans l'oreiller avec une main et claqua ses fesses de l'autre. Les coups de reins s'intensifièrent, en même temps que notre jouissance, et d'un seul coup je me raidis au fond de son cul pour y expulser tout mon jus dans la capote. Après les spasmes dus à mon éjaculation, je vins m'effondrer sur Romain, ma bite encore dans son cul. On reprenait notre souffle en silence et après que ma bite ait perdu en rigidité, je me retirai de son cul pour enlever la capote visiblement bien remplie.

« Ah putain Matt, tu m'as défoncé le cul c'était tellement bon et viril. »

J'avoue que j'étais plutôt fier du trou béant que j'avais laissé et qui palpitait encore sous l'excitation. Mais après quelques minutes de câlins et de baisers langoureux, je savais qu'une tâche moins excitante m'attendait. Je me relevai pour envoyer un sms à tous mes potes pour leur dire que j'avais quelque chose de très important à l'heure dire. On s'était mis d'accord avec Romain pour révéler notre homosexualité à mes amis ce midi et ce soir au sien. Après avoir envoyé tout ça, je partis rejoindre Romain sous la douche qui était en train de toucher son anus pour voir s'il était vraiment si ouvert que ça. Je l'interrompis en l'embrassant et après s'être savonné je sentais déjà le désir revenir. Nous décidâmes de faire cela rapidement en se masturbant l'un contre l'autre et après s'être de nouveau vidé, nous nous séchâmes avant d'aller prendre notre déjeuner.

Au fur et à mesure que les heures passaient, et que les questions de mes amis se multipliaient, je sentais le stress revenir. Enfin, l'heure arriva pour nous de préparer la table pour ce midi. J'avais voulu faire ça en privée pour éviter de se taper l'affiche par hasard si l'un d'eux pétait un câble ou faisait je ne sais quoi. Le premier arrivé était forcément Julien qui avait souhaité venir un peu plus tôt afin de m'aider même si je savais que c'était aussi pour me parler et me rassurer avant que les autres arrivent. Je ne me suis pas trompé car Julien vient rapidement sur le sujet de ce midi et me félicite pour cette prise de courage pour m'assumer mais n'oublie pas de me rassurer en me disant que cela ne changera rien dans le groupe car tout le monde est ouvert à cela. Mes potes débarquaient les uns après les autres remplis de milliers de questions que je refusais de répondre. La présence de Romain n'a surpris personne car ils savaient tous qu'il était en colocation avec moi après avoir été viré de chez sa copine.

Nous étions donc tous autour de la table, tout le monde plus impatient que les autres à vouloir connaître la raison de cette « réunion ». Seul Julien était décontracté car c'était le seul du groupe à la connaître. Après que le silence se soit emparé de la salle à manger, je pris la parole.
« Si je vous ai demandé de venir, c'est parce que j'ai une annonce à vous faire qui m'est importante. Romain n'est pas réellement mon colocataire. Il est aussi mon petit copain… »

J'observais tout le groupe et attendais leur réaction tandis que l'information montait au cerveau de tous. Enfin, David prit la parole de manière assez brute:

« Attend, t'es PD ? »

« Laisse-moi te rectifier, je ne suis pas PD comme tu dis mais gay. Ce serait cool de pas employer des mots quand on n'en connait pas la signification. »

« C'est quoi la différence ? »

« La différence c'est que PD signifie Pédéraste or je ne suis pas pédophile mais juste gay ce qui a une grande différence. Et quand bien même si cela signifierait gay, je ne t'autorise pas à parler de moi comme ça car pour moi c'est quelque chose de très péjoratif. »

« Ouais enfin t'aime les bites c'est la même chose ! »

« Dois-je te rappeler quelques souvenirs te concernant ? »

Le ton commençait à monter entre nous deux et les autres jusqu'alors muet commencèrent aussi à prendre la parole.

« David ta gueule ! Je ne te permets pas de parler à Matthieu comme ça ! Si son annonce ne te plaît pas, casse-toi ! »

C'était Julien qui avait pris la parole et il semblait assez remonté contre David. Ce dernier se sentait attaqué de tous les bords car les autres membres du groupe avaient aussi pris ma défense. Le coup de grâce fut lorsque Killian jusqu'alors muet me demanda ce que j'insinuais par le fait de lui rappeler certains souvenirs. David m'a alors fusillé du regard et s'est levé pour partir dehors. Il n'avait pas pris son sac ce qu'il signifiait qu'il restait mais avait besoin de prendre l'air. Tous les regards étaient alors tournés vers moi en attendant ma réponse.

« Euh… Ce n'est pas à moi de parler de ça car ça ne concerne pas ma vie. Et de toute manière, là n'est pas le sujet d'aujourd'hui. Donc voilà maintenant que je vous ai dévoilé cela, j'espère que ça ne changera rien à la façon donc nous nous aimons tous et que vous accepterez Romain comme on a accepté vos copains et copines respectives. Et concernant David, ne vous inquiétez pas, il est juste un peu sur les nerfs ces derniers temps. »

En parlant de ce dernier, David venait de se rasseoir un peu plus calme mais toujours sur les nerfs. Il paraissait très préoccupé et après m'avoir présenté ces excuses, il se décida à expliquer les raisons de son agressivité.

« Désolé si j'étais agressif mais voir que Matthieu a le courage de faire ce que je n'arrive pas ça me met en rogne. Mais j'en ai marre de devoir vous mentir à chaque fois. Vous savez que j'ai une réputation auprès de la gente féminine et je ne veux pas que vous la salissiez alors je prie de bien vouloir garder pour vous le fait que je sois bisexuel. Les souvenirs dont parlaient Matthieu concernent le jour où il m'a surpris en train d'embrasser Paul… (Tout le monde le fixait avec un air très interrogatif)… Oui Paul Boisier. Nous faisons semblant d'être ennemi pour que personne ne se doute de notre relation. Alors merci de garder tout ça pour vous et de ne jamais en parler à personne car je ne me sens pas prêt à m'assumer pleinement. »

Cette révélation était d'autant plus surprenante car c'est le deuxième coming-out en l'espace d'une demi-heure. Je pris donc cela à la rigolade en lâchant un petit :

« Personne d'autre ? Johanna tu n'es pas trans par hasard ? Parce que c'est le moment ! »

Tout le monde rigola et je me levai pour servir le repas. Ce dernier se passa dans la bonne humeur et générale et chacun se sentait libéré de ce poids, en particulier David et moi. Bien sûr le sujet tourna beaucoup autour de notre rencontre avec Romain et chacun souriait à l'évocation de la fameuse soirée au bar. Nous omettons tout de même de parler des différents évènements bien que seul Julien était déjà au courant vu qu'il a été près de moi tout ce temps.

Lorsque toute la bande rentra chez elle, il était déjà 18h et il ne nous restait donc plus beaucoup de temps avant de voir débarquer les amis de Romain. Je ne les connaissais pas du tout et en discutant avec lui, j'apprends quelques trucs sur certains mais aussi les pronostics sur les réactions de ceux-là. D'après Romain, tout devrait bien se passer en majorité mais il y avait un risque de rupture avec deux de ses potes qui n'étaient pas très ouvert d'esprit.

Il était 19h30 lorsque les premiers amis de Romain arriva et, même si chacun voulait connaître la raison de leur venue, ils étaient tous très souriant et quelques-uns me semblaient avoir des regards malicieux à mon égard. A 20h, lorsque tout le monde était arrivé et bien installé autour de l'apéritif, je me fis tout petit pour laisser Romain être au centre des intérêts. Il commença à parler et évoqua à son tour son homosexualité en commençant par sa rupture avec Andréa avant de parler de moi. Les réactions étaient toutes différentes. Certains étaient agréablement surpris alors que pour d'autres c'était simplement une confirmation. C'est d'ailleurs une certaine Anaëlle qui commença à parler.
« Je suis tellement heureuse que nous le dise enfin mon ptit Romain ! Je ne pouvais pas te forcer à le dire car ce n'était pas mes affaires et que je savais que tu n'étais pas prêt, mais depuis qu'on se connaît je savais que tu jouais la comédie lorsque tu te disais hétéro. T'as peut-être réussi à en duper mais pas moi ! Avec Jordan on avait bien remarqué que tu matais discrètement certains gars en simulant le fait que tu matais la fille à côté ! Et pi bon tout s'est confirmé le soir au bar lorsque tu es revenu avec Matthieu et que tes yeux pétillaient d'excitation. »
Sur ces phrases réconfortantes, elle s'était levée pour lui faire un gros câlin. Mais cette réaction n'était pas unanime car la plupart de ses amis étaient surpris ! Ceux qui l'était agréablement et qui l'on félicité pour son courage et ceux qui au contraire se sont retranchés dans leurs idéologies. En fait, ceux qui l'ont mal pris n'était autre que ses deux copains qui n'étaient pas très ouvert d'esprit. Et c'est Bryan qui prit la parole avec beaucoup de haine.

« Attend, t'es en train de me dire que depuis le début on traine avec un pd et qu'on l'a même pas su ? Donc pendant qu'on ne trainait pas avec toi t'étais en train de te taper des queues ? C'est dégoûtant ! En plus, t'as pas une copine depuis 2 ans et tu l'as quitte pour te taper ce gars ? Qu'est-ce qu'il a il te défonce comme une salope tous les soirs ? »

Romain restait béat face à ses insultes. Il les pensait fermés d'esprit mais pas avec tant de préjugés non plus. Il n'eut pas le temps de réagir que Bryan se prit un poing dans la gueule. Je pensais au départ que c'était moi car dans ma tête je rêvais de le tabasser mais au final ce n'était que Simon, un de ses meilleurs potes. Les esprits commençaient à s'échauffer et alors que le ton montait beaucoup trop rapidement Romain s'est levé et à taper son poing sur la table. Tout le monde se tût et il put en placer une.

« Bryan, dégage d'ici ! Si je me libère au bout de 20 ans de souffrance ce n'est pas pour me faire insulter par un gros coincé qui aurait bien besoin de retirer le balai qui se trouve dans son cul. Et dire que le mois dernier tu me parlais d'amitié comme quoi rien ne pouvait casser cette amitié. Tu vois, il aura que j'énonce une de mes préférences pour la ruiner alors paye ton amitié à deux balles. Antoine, si t'es du même avis que Bryan tu peux dégager de cette baraque aussi.»

Ça, c'était dit. Tous ces amis approuvèrent et Bryan dû s'en aller, et je pense qu'il peut aussi tenter de rechercher de nouveaux potes. A ma surprise, Antoine resta assis et répondit calmement.

« Non je reste. Je ne suis pas aussi con que Bryan et bien que je n'adhère pas forcément à ta révélation, je ne me vois pas ruiner notre amitié pour ça. Tu étais mon ami bien avant que je le sache et s'il ne s'est jamais rien passé c'est qu'il ne se passera rien par la suite alors tant que c'est réglo entre nous, tu fais ce que tu veux. »

Antoine paraissait bien plus réfléchit que ce pauvre abruti de Bryan. C'est sur cette situation perturbante que j'apportai le repas. Comme ce midi, la conversation tourna autour de notre rencontre mais les éclats de rires étaient très présents. Antoine riait aussi et lorsque la soirée toucha à sa fin, il vint à notre rencontre pour nous dire qu'il s'était trompé et qu'il n'avait jamais vu Romain si souriant. Romain le serra dans ses bras pour le remercier de sa franchise et tout le monde disparu dans leurs voitures. Nous nous retrouvâmes seuls et je tirai Romain sur le sofa afin d'avoir un moment câlin et reposant dans ses bras. Romain fit un rapide débriefing de cette journée.

« Bon ben ça c'est fait. Tout s'est bien passé au final, mis-à-part l'autre abruti mais bon je savais qu'il allait poser problème. Je pense qu'il est jaloux parce que lui aussi rêve de se faire défoncer comme une salope. C'est con parce qu'il est mignon mais qu'est-ce qu'il est con. »

« T'inquiètes pas, un coup on le serra et on lui pétera tous les trous si c'est ce qu'il veut. »

« Avec plaisir. D'ailleurs en parlant de défonce, tu ne voudrais pas terminer cette journée comme on l'a commencé ? »

« Hum je sais pas… Peut-être… A condition qu'il y ait un peu plus de sentiments. Parce que bon maintenant que nos amis savent qu'on s'aime autant le faire bien. »

Sur cette phrase, je passai ma main dans le boxer de Romain tout en l'embrassant dans le cou. Je sentais son manche durcir et commençait une lente masturbation dans son jean. Au bout d'un certain moment, Romain ne tenant plus en place me demanda de le libérer de ses habits. Il se leva et en moins de dix secondes, il se trouvait nu, sa bite flottant fièrement dans l'air. Je la pris dans ma bouche et entama une longue succion. Il appréciait ça car les gémissements se faisaient plus fréquents et ses mains ne cessaient de me ramener vers ses couilles pour que je gobe son chibre en entier. Il vint ensuite enlever mes habits pour me proposer aussi une délicieuse fellation. Il releva la tête par la suite.
« J'ai trop envie de toi maintenant ! On monte dans la chambre ! »

Notre chambre se trouvant à l'étage, j'ai un duplex, je le soulevai pour l'y emmener. Mais je n'en pouvais plus d'attendre et arriver aux escaliers, je le reposai au sol.

« Désolé mais je peux plus attendre. »

Sans lui laisser le temps de réagir je le retourna pour bouffer son cul. Il était en appui sur les marches d'escaliers et gémissait son bonheur. Son cul était tellement bon. Je commençai par y enfoncer un doigt ce qui provoqua un soupir de Romain. Il me demandait de lui branler le cul avec mon doigt ce que je fis. Mais ne tenant plus, ma bite étant tendue à son maximum, je plaçai mon gland à l'entrée de son cul pour commencer la pénétration. Je commençai par de long allers retours vigoureux bien lents pour le laisser sous ma dépendance car je savais qu'il ne voulait qu'une chose : que je lui pète le cul comme ce matin. Sauf que je prenais un malin plaisir à le voir tellement dans la demande. Puis au bout de 5 minutes, j'accélérai le mouvement. Toujours en appui sur les marches, je m'approchai de son oreille pour lui susurrer à l'oreille.
« Je vais te faire monter l'escalier par la seule force de ma queue ! »

Je l'enculai alors bien plus fort de sorte à ce qu'il soit obligé de monter les marches pour pas que cela fasse trop mal. Il aimait ça et lorsque nous arrivâmes au-dessus, je le retournai pour lui faire face et lui rouler une grosse pelle. Il était en extase et nous sentions la jouissance monter en nous. Je le branlai au rythme de mes coups de reins et rapidement je sentis mon jus monté. Mais il me devança en hurlant son orgasme et en répandant toute sa semence sur son torse musclé et sa gueule d'ange. Ses sphincters se rétractant sous l'effet de la jouissance provoquèrent mon orgasme dans le même temps et en quelques secondes je lui tapissai son cul de mon sperme. Surpris aux premiers abords, étant donné que c'était la première fois qu'on se finissait dans l'autre, Romain finit par me sourire et me demanda de continuer mes mouvements de queue dans son cul histoire de bien lubrifier ce trou. Je l'embrassais et après m'être retiré, je contemplais son trou recouvert de sperme. Il me regarda avec un regard coquin puis me dit.

« Putain c'était magique ! J'ai bien ressenti ta vague d'amour en effet ! »

Je le fis taire en l'embrassant et avant de se relever je le fixai dans les yeux.

« Romain, je t'aime. »

C'était la première fois que je lui disais ça et il en fut conquis. Il me rendit la pareille avant de venir m'embrasser. On partit ensuite à la douche avant d'aller se coucher. La prochaine étape consistant à annoncer ma relation avec Romain à mes amis de chez moi et à ma famille. Mais pour le moment je ne pensais pas à ça. Je pensais tout simplement à Romain.

//Merci pour ceux qui continue de suivre les aventures de Romain et Matthieu et n'hésitez pas à me faire parvenir vos impressions par mail, ça fait toujours plaisir !\

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay