18 Nov.
+ 78 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode Précédent

Un été dans la fournaise

Épisode 2

Suite à ma première soirée mouvementée chez mon logeur-patron, je me rendis à mon travail (un poste où je faisais de la vente auprès des clients) en marchant le long du chemin qui reliait la demeure et l'entreprise. Arrivé sur place, je fais plus ample connaissance avec les deux collègues déjà rencontrés la veille, un gars et une fille, chacun d'une trentaine d'année. Alors que la fille part récupérer des commandes, nous profitons du temps qui est octroyé avant l'ouverture des clients pour faire le tour de notre zone et échanger en même temps

J'apprends dans cette discussion qu'une très grande majorité des employés ici sont gays (comme mon collègue) ou lesbiennes (comme ma collègue). Bien que me doutant du pourquoi, je questionne cette "orientation" de l'entreprise. Sans surprise, mon patron et le directeur en profitent pour tirer à droite à gauche et surtout placer leurs propres plans culs dans l'entreprise. Lui-même avait été, sans succès, approché par le patron mais, me dit-il, hors de question que je finisse dans son lit

Il s'intéressa alors plus en détail à mon arrivée un peu soudaine à ce poste, surtout avec la haute-saison qui approchait. Pris de court, je m'embrouillais dans ma réponse, et mon rougissement n'a laissé plané aucun doute. Il éclata d'un rire sonore, avant de me balancer tout-de-go :

- Je vois, tu es la nouvelle trouvaille du patron ! Il t'a déjà baisé ?

Là encore, je ne sais quoi répondre, me sentant fortement embarrassé. Je me doutais bien qu'il serait compliqué de maintenir cette information confidentielle pendant tout l'été, mais tout de même, dès le premier jour...Je percevais bien que mon malaise renforçait son emprise sur la situation, et il me poussa a en dire toujours plus. Éclipsant la présence de Micka comme voyeur dans mon récit, je me bornais à répéter que c'était la combinaison alcool-jacuzzi qui m'avait fait succomber, mais mon collègue semblait peu convaincu. Visiblement, les goûts du patron étaient largement connus : porté sur les jeunes mecs passifs, tendance à les utiliser à fond comme bon lui semble, favorable aux plans à plusieurs et au prêt des jeunes qu'il baise. Bon, au cas où j'en doutais encore, le tableau est fixé et l'été s'annonce long

La matinée se passe tranquillement, je vaque à mes diverses occupations, rend service à deux trois clients et fait connaissance avec ma collègue lesbienne, plutôt sympathique et, pour le coup, pas au courant de mes tribulations avec le patron. Parfait. Seul bémol, la chaleur absolument torride (l'espace n'est pas climatisé) qui nous fait tous transpirer énormément et nous épuise. A 13h, je pars en pause et rentre à pied à la maison en m'imaginant déjà piquer une tête dans la piscine

Sitôt arrivé, je profite qu'il n'y ait personne en vu pour me jeter nu dans l'eau et savoure cet instant. Je me prélasse ensuite quelques instants sur une chaise longue lorsque Micka fait son apparition, rentrant probablement aussi du boulot. Il se dénude rapidement et plonge dans la piscine, non sans avoir maté mes fesses d'une œillade ravageuse. Je l'observe faire quelques longueurs, il est vraiment pas mal : dos et cul musclé, teint bien bronzé (on sent qu'il a profité à plein régime des bronzettes à poil), belle gueule, je comprends pourquoi le patron aime se le taper. J'étais en train de me demander depuis combien de temps il vivait là, selon ce mode de fonctionnement, quand je l'entendis m'interpeller. Un échange se mis en place entre nous, où il était question essentiellement de boulot et un peu de cul. Étonnamment, pas un mot sur le moment de la veille : je ne suis pas très à l'aise d'en reparler devant lui, lui ne semble pas gêné mais n'y pense peut-être pas

Nous déjeunons nus sur la magnifique terrasse ombragée, le patron n'est pas rentré ce midi. Micka en profite pour me questionner plus avant sur les raisons de ma venue, sur mes expériences passées...J'apprends ainsi qu'il habite ici depuis deux ans, que le patron lui a carrément acheté sa voiture et qu'il le dépanne régulièrement quand il est en galère d'argent. Lui se plaît à vivre ainsi, entretenu par le boss et baisé régulièrement. Il n'est cependant pas que passif, et il appuie cette affirmation d'une œillade de nouveau très appuyée. Je fais celui qui ne comprend pas et cherche à éluder le sujet

Mais Micka est tenace, il revient à la charge. Il attaque là où ça fait mal : la soirée de la veille. Il m'a vu, dit-il, me donner comme une salope en rut, il a bien senti dans mon regard alors que j'avalais le sperme du boss que j'aimais bien obéir. Je rougis, dément timidement mais je sais qu'il voit clair dans tout ça. Lorsque nous nous levons de table, je remarque qu'il bande. Avant de nous séparer, il me prend les fesses à pleines mains puis me les claque, ajoutant qu'il a bien envie de s'en occuper, mais que nous verrons cela plus tard

De retour au boulot, je suis encore émoustillé de cet échange. Micka est vraiment pas mal foutu, de partout, je le trouve attirant et étonnamment, je me serais bien vu l'embrasser. L'après-midi passe vite, bien qu'extrêmement chaude une nouvelle fois. Je crois rapidement le directeur, qui me confie quelques tâches annexes et s'éloigne en me lâchant un sourire de séducteur, à l'aise dans son costard alors que je transpire comme une bête sous mon uniforme. Je ne crois quasiment pas mes collègues, et m'empresse de rentrer une fois mon service terminé

Personne à la maison, je file une nouvelle fois à la piscine puis file dans ma chambre, ravi à l'idée d'aller prendre une douche puis de me poser un peu dans mon lit avant le dîner. Quelle surprise de trouver mes strings éparpillés sur le lit, Micka dans ma chambre trifouillant le tiroir de ma commode ouvert ! Alors que je m'apprête à m'énerver, il m'explique rapidement qu'il est venu réparer le tiroir à la demande du patron et qu'il n'avait fait que déplacer mes affaires. Il est vrai que ce tiroir coulissait effectivement très mal et je me sens mal à l'aise d'avoir pensé qu'il venait fouiner dans mon dressing

J'attrape rapidement un string et m'élance vers la salle de bain quand Micka me retient par le bras : "Attends, mets plutôt celui-là, il t'ira mieux". Il me tend un string ficelle rose, qui fait très pupute. Soit. Je l'embarque et le remercie en marmonnant puis entre dans la salle de bain. Pas de  verrou. La situation me tend. Je prends ma douche, pas d'intervention de Micka, je me détends

J'en avais presque oublié sa présence quand après un petit rasage de rondelle, une petite tonte de barbe et un dernier coup d'œil dans le miroir, je remarque le string rose. Je l'enfile et sors dans la foulée de la salle de bain. Avant même que j'ai le temps de dire un mot ou d'exprimer ma surprise, je vois Micka, allongé sur mon lit, la queue dressée qui s'exclame "Je te l'avais dit qu'il t'irait mieux". Je m'approche de lui, pour lui dire que nous devrions descendre dîner, nous risquons d'être attendus. Je vois dans ses yeux qu'il n'en est pas question. D'un bon, il se lève et se plante devant moi. "A genoux, suceuse." Le ton est sans équivoque. Sa queue se retrouve dans ma main en un instant, je suis comme hypnotisé par la situation. Je me retrouve à genoux et l'instant d'après, ma langue dévore son gland avec ferveur. J'en profite pour caresser ses abdos, solides, et saisis ses couilles à pleine main. Elles sont lourdes ! Malgré ses manières déroutantes, je le trouve décidément à mon goût physiquement...et gustativement...La voix du patron en bas des escaliers se fait entendre alors que le gland de Micka est tout au fond de ma gorge et que je lutte contre le reflux

Micka répond que nous arrivons, et se met à me baiser littéralement la bouche, me demandant de mettre les mains dans le dos. Quelques instants plus tard, son sperme chaud et visqueux se repend dans ma bouche. Micka s'agenouille et m'embrasse à pleine bouche, mélangeant son sperme à nos salives respectives. Surpris, je place mes mains autour de son visage et l'embrasse tendrement, lui caresse le torse...Il ne réagit pas spécialement, difficile de savoir s'il aime la tendresse

Nous nous dépêchons de descendre, et arrivés devant la table, nous ne pouvons duper le patron : la queue de Micka est encore à demi-relevée et j'ai les yeux embrumés après m'être fait baisé la bouche : "Bien, je vois que vous avez fait plus ample connaissance..." Et Micka de me chuchoter à l'oreille que ce n'était que le début, alors que ses doigts se faufilent discrètement vers ma rondelle.

Max

d-grayman@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Casting Canapé - Un été dans la fournaise - De Bar à Barre - Vacances grecques

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)