Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 358

Les petits frères

Enguerrand, Max, Nathan – João, Romain

 

La fin d'année approche en ce qui concerne ma « troupe » et mes amours, tous passent en année supérieure.

En ce qui concerne « les petits », leur année s'est mieux terminée qu'elle n'avait commencée. Surtout pour Enguerrand.

Entrainé par Max, il finit dans les 5 premiers de son cours et peut intégrer finalement la terminale S rejoint par Max qui quitte son lycée public. Il n'a pas fallu discuter beaucoup avec ses parents pour les convaincre que ce serait plus simple qu'ils soient tous les 2 dans le même bahut.  

Nathan lui aussi termine en beauté. Pour la pratique il n'y avait pas de problème mais pour la partie académique, le renfort/bachotage exercé par ma paire de « petits frères » l'a propulsé lui aussi en tête de son année. Julien en est aussi fier que si c'était son propre fils.

Ils sont tous les trois tout bronzés déjà. Malgré mon scepticisme, leurs révisions en maillot de bain autour de la piscine parentale (Max) ou bien sur notre terrasse rendent autant en bonnes notes qu'en prises de hâle. Et bien que quand ils sont chez moi ils bronzent à poil, leurs petites fesses restent un ton en dessous du reste de leur corps.  Ludovic, PH et moi les suivons de près sauf coté fesses que nous gardons les plus blanches possibles. J'aime le contraste, je trouve cela plus sexy encore.

Nathan n'a droit qu'à 3 semaines de congés cet été mais au vu de ses bons résultats, Julien est tout prêt à faire un effort. Pour éviter que ça pèse sur les finances de sa boutique, je lui propose de prendre en charge les semaines supplémentaires. Car si je compte bien les petits comptent nous accompagner en Espagne pour les 3 semaines à Sitgès et ils ont prévu de continuer chez les parents d'Enguerrand. Ils espèrent bien aussi venir passer un séjour à notre campagne à nous. Je ne sais pas comment ils se sont débrouillés mais finalement ils arrivent à arracher  à Julien 3 semaines supplémentaires début août pour Nathan.

Donc si je réfléchis, du 13 juillet au 1er août en Espagne, du 3 au 23 août en majorité chez les parents d'Enguerrand et le reste avec nous. Ils vont être bien malheureux cet été !!

Pour João et Romain, même régime exception faite du séjour à la « ferme ». Je ne vais quand même pas les laisser tout l'été en ville ! Même si jusque-là c'était leur régime de vacances, sauf pour Romain qui passait quelques semaines à encadrer des ados. Pour ces derniers, ils ont en plus les « vacances clients ». Pour eux, les demandes se bousculent mais cette année, je vais pouvoir fournir tous les clients demandeurs ce qui n'était pas le cas les étés précédents.

Ils sont réservés tous les deux pour la première quinzaine d'août. João partira sur le Portugal, alors que Romain, lui, participera à une croisière sur la méditerranée en 1ere classe bien sûr !

Ils sont un  peu déçus d'avoir à se séparer mais quand je leur ai donné le montant de leurs salaires, ils se sont rapidement fait à l'idée ! 15 jours, 24h/24, full service, à 30 « kilo », ça console d'être éloigné de son chéri !

La triplette (Max + Enguerrand + Nathan) est excitée de nous accompagner à Sitgès. Ils connaissent Ernesto et pour certains Pablo et du coup ils se font des plans sur la comète.

Max a été trainer sur internet et, avec Enguerrand, ils ont achetés pour eux trois une 15aine de maillots de bain tous plus sexy les uns que les autres. ES, Addicted, Funky Trunks, Rufkskin et autres Mundo-UNICO sont parmi les marques qu'ils ont sélectionnées.

Ils nous font un véritable défilé pour nous les montrer. Nathan, après quelques semaines de retenue, s'est finalement lâché avec ses deux amoureux. Il ne lui a pas fallu longtemps pour me demander de le loger les semaines où il est au lycée professionnel. Enfin une semaine ! Car après, il a pris ses quartiers chez les parents de Max lui aussi. La mère est enfin au courant de la sexualité de son fils.

Elle m'a convoqué dès le lendemain de l'annonce de son fils. Persuadé qu'avec l'influence que j'ai sur son rejeton, j'allais pouvoir le raisonner.

Après avoir fait le point avec son mari et son fils sur ce qu'ils m'autorisaient à dire/dévoiler/avouer, j'ai accepté de la rencontrer. Merde, je suis pas psy ! J'ai pas toutes les clés et ne détient pas non plus la vérité vrai ! Ce n'est que parce qu'ils ont insisté que j'ai accepté.

Me voilà face à une mère larguée, n'ayant pas vu le coup venir et désemparée avec des aprioris des années 50 sinon plus anciens encore. Je la laisse parler. Elle me sort tous les poncifs sur les homos, Sida, MST, follasse… Quand elle reprend son souffle, je lui demande si tout ce qu'elle vient de me dire correspond à son fils ou à ses deux amis.

Elle réfléchit 5 minutes puis admet que non, les trois garçons ont une attitude irréprochable quand ils sont chez elle. Puis elle se souvient qu'ils dorment tous dans la même chambre. Elle me dit qu'elle est persuadée qu'ils font des trucs cochons.

Je la regarde et lui demande si quand elle est dans sa chambre avec son mari, ils ne faisaient pas eux aussi des « trucs cochons ».

Evidemment là, pour elle, ce n'est pas la même chose, elle l'aime son mari.

Quand je lui dis que c'est tout pareil pour les trois garçons, elle fond en larmes et me dit qu'ils vont être malheureux.

Là elle commence à m'énerver sérieusement. Je l'attrape par les épaules, la fixe dans les yeux et lui dis que je vis avec 4 hommes que j'aime tous comme un fou et que je suis très heureux et eux aussi.

Elle me regarde comme si j'étais malade. Je me lève, tourne sur moi-même et lui demande si je suis anormal.

Elle avoue que non et qu'en plus j'ai réellement eu une influence heureuse sur son fils. Avec son mari, ils ont cru un moment qu'il allait mal tourner.

Je lui rappelle que l'homosexualité n'est ni une tare, ni une maladie et encore moins une honte.

Là, elle me dit qu'elle ne connait pas d'autre homosexuel. Je lui cite quelques acteurs connus et quelques hommes politiques de droite comme de gauche. Elle est éberluée, n'ayant jamais fait attention à la vie privée des peoples, elle n'en savait rien.

Puis elle passe sur le registre façade sociale. Que va-t-elle dire à ses amies.

Je lui conseil rien ou la vérité. On est plus au moyen-âge. Et certaines de ses amies ont peut-être aussi des enfants gays ! 

Quand on se sépare, elle est d'accord pour ne pas penser à l'homosexualité comme une maladie, de laisser son fils vivre sa vie même si en ce moment c'est avec Ludovic et Nathan.

Elle me demande juste si elle peut me téléphoner en cas de besoin. J'accepte mais lui dis que c'est avec son fils qu'elle devrait parler.

Petit compte rendu téléphonique avec son mari et à la triplette qui passe au blockhaus avant de rentrer chez les parents de Max.

Je leur fait un résumé et leur conseille de faire en sorte que leur comportement prouve à la mère de Max qu'ils sont sérieux dans leur amour, qu'ils évitent les pelles de 10mn devant ses yeux surtout si ça fini en malaxage de bite.

Ils éclatent de rire et me disent qu'ils n'ont jamais fait ça même chez les parents d'Enguerrand qui eux savent pour les trois.

Quand Marc est en déplacement il nous arrive (PH, Ludovic et moi) de les accompagner à la ferme. Ils sont ravis car depuis notre premier « écart » (cf. J_SD353 et 354), ils sont toujours partants pour une touze familiale. Côme a beau être hétéro, comme par hasard, il est toujours là ces WE. Il ne rechigne plus à baiser avec nous 6.

La propriété des parents des trois frères est belle mais il manquait quand même l'essentiel surtout avec les beaux jours : une piscine !

Les deux ainés trouvent là une occasion de dépenser un peu l'argent qu'ils ont gagnés (surtout Côme car Ludovic ne fait pas beaucoup de prestation. Après tout c'est mon amour !!). Mi-mai, nous trouvons un grand modèle hors sol montants bois (11,3 x 5 x 1,40) rectangulaire que nous sommes obligés d'enterrer à moitié. Ce qui est bien de l'exploitation, c'est qu'une bonne partie du matériel est déjà là. Mais c'était sans compter Dorian (Second). Quand il apprend ce que nous voulons faire, il s'impose pour l'installation. Un premier WE nous creusons et coulons la dalle destinée à supporter la piscine. Elle sèche le temps que le kit arrive. 3 semaines plus tard, nous montons le bassin. Heureusement que Dorian est là. Son expérience nous est bien utile surtout quand l'eau commence à remplir la piscine et qu'il faut déplisser le liner en même temps.

Je participe en offrant la pompe à chaleur destinée à optimiser la température de l'eau. Les tuyaux enterrés, nous pouvons éloigner le local technique.

Quand nous pouvons enfin nous plonger dans l'eau, c'est parfait. Les parents ne savent comment nous remercier car eux même profitent bien de cette nouvelle installation principalement en soirée.

En maillots, ils font beaucoup plus jeunes que leur style classique ne le laissait supposer. Ils n'ont qu'une petite 40aine finalement ! Monsieur c'est Côme avec 25 ans de plus, bel homme et gros paquet lui aussi ! Même s'il est plus short de bain que slip ou shorty, quand il sort de l'eau et que le tissu se colle à ses reliefs c'est très net. Madame est très fine malgré ses trois grossesses. Pas de vergetures, pas de cellulite et encore moins de ventre, des seins moyens mais raccords avec son physique tout comme ses hanches marquées mais pas trop.

D'ailleurs la première fois où ils sont venu nous rejoindre dans l'eau, même leurs fils les ont sifflés ! 

Bien, c'est sympa mais le plus agréable c'est quand même nos petites parties communes de jambes en l'air comme dirait madame. Nous avons trouvé d'autres lieux de baise depuis notre première dans le pailler. Il faut dire qu'une grande exploitation regorge de recoins. Mais il faut compter avec les odeurs qui en réduisent le nombre. Le bâtiment des silos à grain est pas mal non plus mais un peu poussiéreux. Notre endroit préféré reste la réserve de paille avec ses bottes rectangulaires. Depuis notre premier « égarement », nous avons privilégié le haut de l'empilement. Comme ça si le paternel débarque, nous aurions le temps de nous décoller et rhabiller. 

En attendant, Côme nous a trouvé de veilles mais propres couvertures à poser sur la paille pour éviter les griffures de brins. Ces réunions quasi familiales nous font tous bander à mort. Les trois frères ne font plus de cas de leurs liens et prennent autant de plaisir entre eux qu'avec nous. On ressent même une tendresse particulière quand ils font l'amour entre eux. Les regards, les caresses, les pelles qu'ils se roulent sont toujours plus doux qu'avec nous !

Je les aime tous les trois, Ludovic beaucoup plus. Mais la première fois où j'ai laissé Enguerrand m'enculer, je crois bien que c'était comme si je lui avais donné le graal. Il m'avait déjà vu me faire défoncer la rondelle par Ludovic et Côme. Et je crois bien qu'il en mourrait d'envie lui aussi. Pour preuve sa fougue à me monter ! Ses 19x5 (hé oui, il grandit encore le petit) me paraissent 22 au moins vu comme il se démène. Il se couche sur mon dos (on était en levrette) il cesse un instant ses va et vient pour me glisser un « merci » dans l'oreille. Il me cueille. Je me retourne et me place sur le dos les jambes relevées et écartées pour qu'il revienne me planter. Quand il est bien profondément enfoncé dans mon trou, je replie les jambes autour de ses hanches pour l'emprisonner et tire sa tête vers moi. J'approche son visage tout près du mien. On reste un moment à se regarder dans les yeux tout pendant qu'il me laboure la rondelle avec efficacité. Puis je le tire un peu plus. Nos lèvres se touchent. Il est vraiment craquant. Je comprends Max et Nathan, tout comme ses deux frères.

Je souffle « sale gamin » avant d'ouvrir la bouche et de sortir ma langue à la rencontre de la sienne. Nous échangeons un baiser fiévreux. Alors que nous sommes tout près de « partir », Enguerrand sort de moi et vient s'assoir sur moi ou plutôt sur ma queue. Il me regarde et me dit que finalement il se sent mieux dans ce sens-là. Pour plaisanter je lui demande si mon cul était trop « vieux ». Il pique un fard me dit « non, mais tu comprends, tu seras toujours celui qui m'a dépucelé » (enfin ! façon de dire). 

Je le laisse me chevaucher et il ne nous faut plus beaucoup de temps pour exploser, moi dans son cul lui sur mes abdos. Comme les autres n'ont pas terminé, il se coule sous mon bras et pose sa tête sur mes épaules.

J'essaye alors de remettre les pendules à l'heure mais il me coupe et me dit qu'il avait décidé que j'étais son premier et qu'il n'y avait pas à revenir dessus. Pour atténuer ses propos il me roule un patin qui nous laisse tous les deux sans souffle.

Il se serre contre moi alors que nous voyons ses deux amours prendre leurs plaisir en 69 enculé l'un par Côme l'autre par Ludovic. Ils n'ont pas fini que nous recevons sur nous les corps de PH pour moi et de Max pour Enguerrand. Grosses pelles puis ils glissent à nos côtés sur le dos pour admirer le quatuor se finir.

Quand nous retournons dans le monde, nous tombons sur « papa » qui nous cherchait depuis quelques temps. Il avait besoin de bras pour l'aider. On y va tous et en 15 minutes son problème est réglé.

Autres modifications à la « ferme », ce sont les literies. Nos chambres sont maintenant équipées de 2 lits 2 places réunis. Avec 2,80m de large par 2 de long, on peut maintenant s'étaler.

Nos triplettes sont officielles aussi pour « mère » et ça a moins posé de problème que chez les citadins (mère de Max). On a juste eu droit à « fermer vos portes à clef quand vous voudrez garantir votre intimité » et aussi de leur épargner les détails au petit déjeuner. Cette mise au point leur a valu d'être embrassés par 6 jeunes mecs reconnaissants.

Côme reste encore discret de son côté. Il n'est pas décidé définitivement et ne tient pas à alarmer plus que ça ses parents alors qu'il ne sait pas ce qu'il veut.

Je les apprécie de plus en plus. Je crois que « l'aventure » d'Enguerrand y est pour beaucoup. Ils ont eu une peur rétrospective d'avoir risqué de perdre leur dernier et ça leur a ouvert l'esprit. Je pense aussi qu'ils nous aiment bien (PH, Max, Nathan et moi). J'ai aussi l'impression qu'à nous tous, nous reconstituons une famille nombreuse que madame aurait souhaité avoir. Cette quasi-certitude me vient des discussions que nous avons eues. Elle-même est la 3ème d'une fratrie de 7. Notre présence l'oblige à modifier la gestion de sa maison mais on sent que cela ne lui coute pas.

Ce sont les deux garnements (Max et Enguerrand) qui lui ont glissé l'idée d'inviter à diner les parents de Max lors d'un de nos grands WE. Max pense que l'exemple de leur acceptation de la situation devrait aider sa propre mère à se faire à l'idée.

C'est comme ça qu'après nous avoir vu évoluer tous ensemble avec naturel, d'avoir vu la mère d'Enguerrand s'occuper de son fils Max et de Nathan comme des siens propre elle s'est rendu compte qu'elle se faisait beaucoup de sang pour rien.

Après ce WE là, lors des semaines de cours de Nathan, c'est chez eux et non plus au blockhaus qu'il a passé ses soirées et ses nuits.   

Pour cet été, je charge Ernesto de contacter Javier pour qu'il nous trouve une villa beaucoup plus grande. En même temps je lui annonce que la « triplette » sera du séjour, tout comme Ludovic et João accompagné de son Romain. De base nous seront donc 11 plus Paco le cuisinier et son probable petit copain du moment. Bien sûr il nous la faut avec grande piscine et installations de muscu.

Il me rappelle une semaine plus tard et m'envoi par mail deux propositions.

Je choisi la plus grande. Elle coute plus cher mais nous laissera plus d'espace pour vivre et baiser bien sûr. Avec ses 8 chambres et sa piscine de 12m, elle remporte tous les suffrages français. En plus elle est plus près des plages intéressantes et ça je pense que ce sera idéal pour la triplette qui vient pour la première fois dans ce genre d'endroit.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay