1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Audition

Rentre dans la pièce d'un pat assuré. Vingt ans, muscler, yeux bleu, gueule d'ange, l'audition était pour moi. L'homme se tenait là, dans un fauteuil cramoisi, vêtu d'un costume noir de grande marque un verre de téquila à la main.

- Mets ta musique et commence.

J'obéis sans rien dire, visiblement il n'était pas là pour parler, et sa m'allait aussi bien comme ça. Je lançais la musique. Le son était à la fois lascif et électro. Je me plaçais devant lui, et entamait une dance lente et sensuel. J'ondulais du bassin, mon regard droit dans le sien, et commençais à déboutonner ma braguette. Je l'ouvris en grand dans un geste sec, le laissant apercevoir le tissu rouge de mon boxer. Je lui tournai le dos et entrepris de mettre en valeur mon postérieur dans des déhanchements subjectifs. Je suivis mon show en relevant lentement mon teeshirt noir trop moulant, toujours dos à lui. Je finis par dévoiler mes abdos, si difficilement acquis, sous son regard impassible. Je bougeais au rythme de la musique, descendant et me relevant en tendant mon postérieur ferme, et maintenant juste cacher par mon boxer. D'un geste travailler je tirais dessus pour le déchirer et m'en servait maintenant pour me caresser. Le regard toujours planter dans le sien, je me frottais le torse, le bas ventre, avant de passer sous mon jocks. Là je me branlais sans mentir, tirant sur ma verge à ces pieds, mes gestes a peine dissimuler par le bout de tissus. La musique prit fin. Je m'arrêtais haletant et légèrement transpirant. Je me relevais, les pectoraux soulever par ma respiration. J'attendis que l'homme se prononce mais il me signe de m'approcher.
-Fais-moi une lap dance.
-Quoi ? l'annonce parlais de strip.
-Tu veux vraiment chipoter ? soit tu t'assois sur mes genoux et dance, soit tu dégage. Compris ?

Je ne retiens pas ma grimace, mais finit par m'assoir tout de même sur lui, les jambes écartées. Il relança la musique et je commençais à me frotter contre lui. Le contact de son costume avec l'intérieur de mes cuisses m'excitait. Son souffle cour et chaud me procurait des frissons et faisait s'ériger mes tétons qui en devenait presque douloureux. Je me mis à nouveau dos à lui et entreprit de frotter mon cul contre son entrejambe. Rapidement je sentis une bosse y faire pression. Allonger contre lui, ma tête sur son épaule, je prenais ces mains et les guidais sur mon propre corps. Elles étaient chaudes, douce, et incroyablement grande. Je commençais à perdre tout professionnalisme et me sentais de plus en plus exciter par la situation. On pouvait apercevoir mon gland dépasser de mon jock, et laisser échapper quelque goutte de liquide.

Puis la musique s'arrêta. Je m'immobilisais, quasiment toujours allonger sur lui et légèrement frustré. En m'attrapant par les hanches, de ces grandes mains, il me remit sur pieds. Gêner par mon érection plus que décorative, je plaçais mes mains devant, tandis que l'homme toujours aussi impassible, me fixait de ces yeux verts.
-Bien prends tes affaires et retourne attendre dans l'autre pièce que je finisse les auditions.

A la fois déçu et frustré de son manque de réaction je prenais mes affaires et quittait la pièce en jock et toujours en érection.
Je me rhabillai dans le couloir et rejoignait mes concurrents dans le bar, le pantalon toujours déformer par mon érection. On devait être une quinzaine en tout. Certain avait vraiment l'air d'avoir fêter leur dix-huit ans la veille mais il est vrai que j'étais mal placer pour parler. Je ne faisais si vieux que ça non plus. Le barman, un grand gars au muscle parfaitement dessiner sous son débardeur blanc avait mis à disposition quelque bouteille d'eau et des serviettes pour ce qui venait de passer. J'en pris une, et m'épongeai le cou, accouder au comptoir, jaugeant mes rivaux potentiels. Evidement ils étaient tous bien foutus, excepté un, que je trouvais bien mince et peut muscler, comparer aux autre et à moi.

Deux autres après moi furent appeler, puis l'homme en costume nous rejoignit et de son air toujours aussi imperturbable énonça trois noms.
-Stiles, Dunbar, Raeken. Vous trois vous restez, je vais vous faire passer un entretien individuel. Les autres mercis d'être venu mais la sortis et par là.
Il désigna le coin gauche de la pièce ou un panneau vert faisait s'instiller le mot « exit ». Les gars sortirent sans demander leur reste et de manière assez bruyante. Rapidement il ne resta dans le bar plus que, le barman, l'homme en costume, et nous, les trois retenu. Le gringalet qui répondait au noms de Stiles fut le premier à partir en entretien. On se retrouva donc plus cas trois. Je sorti mon portable dès qu'ils eurent disparut et laissait le beau barman discuter avec l'autre de mes concurrents. Je devais l'admettre il était bien gaulé. Assez muscler, les cheveux couper court dans un style coiffer décoiffer très travailler, il avait de beau yeux bleu incroyablement clair et un beau sourire. Il portait une tenue de lacrosse qui avait dû lui être d'un grand avantage durant sa démonstration.
Il semblait en grande conversation quand l'homme vint le chercher, une heure plus tards. Il était revenu seul. Un instant je me demandai ou était passer le petit gars tout mince, puis je me dis qu'il avait surement dû échouer. A nouveau, sans un regard pour moi, le type en costume disparut dans l'autre pièce avec le dernier de mes opposants, et me laissa seul sur mon tabouret.
Enfin seul, pas tellement puisque le barman, qui venait de perdre son acolyte, c'était rapprocher. Il faisait mine d'être occupé, en essuyant nonchalamment le comptoir avec une des serviettes qui était là.

-Ça s'est bien passé ?
Je levais les yeux de mon jeu, qui n'avait plus grands intérêt au bout de trois heure, et me tournait face à lui. Il était aussi très sexe. Il avait de beau yeux vert, une coupe rasée sur les coté, une sacrée carrure et de belle lèvre pulpeuse faite pour les désirs les plus pervers. S'il n'avait pas été plus grand que moi j'aurais pu tomber amoureux.
-C'était intense.
Il eut un sourire entendus, qui dévoila ses dents blanches et le rendait incroyablement bandant.
-j'avais crus le deviner en apercevant la bosse dans ton pantalon.
-Faut savoir se donner de temps en temps.
-Garde cette état d'esprit ! tu en auras besoin dans ce métier !
-Tu es danseur toi aussi ?
-Seulement en privé.
-J'aurais la chance de te voir peut-être.
-ça dépends de toi.

Je commençais à me trémousser sur mon tabouret. Je sentais mon sexe qui se durcissait et menaçait à nouveau de sortir de mon jock. Ce gars me faisait une tel impression, et l'homme en costume m'avait laissé dans un tel état de frustration, que j'aurais aimé lui sauté dessus, et arracher son débardeur.
-Et que dois-je faire pour ça ?
Il se pencha vers moi, au travers du comptoir, et passa une main derrière mon crane pour me ramener vers lui.
-Je ne montre mes talents cas ce qui me baise bien et il faut être plutôt bien monté pour ça.

Il me relâcha et éclata de rire devant mon air complétement penaud. J'ai toujours apprécier les gars sur d'eux et de leur charme, mais là j'étais si décontenancer, que je restais bouche grande ouverte.
-Aller oublie ça beau gosse, je plaisantais.
-Dommage parce qu'avec moi tu aurais eu les deux.
J'étais assez content de moi. J'avais finalement sur rebondir et c'était à lui de me fixer avec de grands yeux, sans jamais se départir de son sourire charmeur.
-Je te trouve bien sûr de toi.
-Trouve moi un coin tranquille et je te le prouve si tu veux.
-On est seul là ! non ?

Pour toute réponse je passais par-dessus le bar et ramenai ces lèvres contre les miennes. Elles étaient douces, docile, avide. Il se colla instantanément contre moi, collant son bassin contre mon entrejambe sur le point d'exploser. Déjà ces mains palpaient mon torse et tentait d'enlever mon tee-shirt alors que nos lèvres ne c'était même pas encore séparer. On finit par se séparer de quelque mini mètre chacun enlevant le haut de l'autre entre deux baiser frénétique. Il était réellement bien foutu. Il avait un torse parfaitement dessiner et un piercing au téton droit que je m'empressais de mordiller. Il poussa de petit soupir tandis que ces mains me fourrageaient les cheveux.

On s'embrassait à nouveau tandis qu'il m'obligeait à m'étendre sur le meuble. Il commença à faire glisser sa langue le long de mon cou et à défaire ma braguette de ses mains expertes. Il eut un petit ricanement en voyant déjà mon gland humide apparaitre hors de son jock. Je voulus me justifier mais il caressa mes lèvres de ces doigts en souriant. Il descendit à la hauteur de mon gland et l'aspira sans attendre. Son étreinte était divine, humide chaude comme je les aimes. D'un geste brusque il m'enleva mon pantalon et libera complétement ma bite. Débuta alors la véritable fellation. Je sentais sa langue parcourir chaque parcelle de mon membre veineux mêlant sa salive à mon pré-cum. Les yeux mi-clos je prenais un pied comme jamais.
-Putain ouais avale la bien vieille salope.
-Continu j'adore ça.
-Avale, je t'ai dit putain.

D'une pression de mes deux mains à l'arrière du crâne, je lui enfonçais mes 20cm au fonds de la gorge. Il eut deux, trois, hoquet de protestation mais aspira chaque cm avec talent. Le salaud commença à me tripoter les boules. Il les faisait passer entre ces doigts en exerçant une légère pression qui menaçait de me faire jouir à chaque instant. Je continuai de lui baiser la bouche jusqu'à que je ne me sente plus capable de me retenir. Là, je le repoussais si violement qu'il tomba sur le cul avec un filet de salive, sur le menton, et au coin des lèvres.
-Sale chienne ta bien faillit me faire jouir.
Il s'essuya la gueule avec son avant-bras, une mine satisfaite.
-C'est le but non.

Je l'attrapais par les cheveux et lui roulait une pelle qui nous coupa le souffle à tous les deux. A mon tour je l'obligeai à s'allonger sur le sol et défis sa braguette pour y découvrir un sexe fièrement dresser, devant bien faire dans les 18cm, et beaucoup plus épais que le miens. Les premiers cm suffisaient à me remplir la bouche mais ce n'était pas assez pour son propriétaire qui bloqua mon crane et entreprit de me baiser littéralement la bouche. Je sentais mes lèvres s'écarteler et la salive couler de partout tandis qu'à son tour il m'insultait de grosse chienne affamer. Je devais me faire violence pour ne pas me toucher, tant ma verge me démangeait.
Je réussi finalement à me libérer et en profita pour lui rappeler que lui aussi était une putain de salope a jus. On se roula quelque gros patin en se frottant l'un contre l'autre, chacun voulant prendre le dessus. Je finis par l'attraper par les cheveux et en profiter pour lécher son cou et remonter jusqu'à son oreille.
-C'est toi qui voulait une grosse bite, non ? alors ouvre bien grands.
Je crachais dans ma main encore libre et alla étaler ma salive sur son trou déjà tout humide.
-Tu n'attends vraiment que ça, petite pute. 

Il me regarda avec un petit sourire, comme me mettant on défit de le prendre directement. Il ne m'en fallait pas plus. Je le retournais face contre terre, écrasait sa gueule sur le carrelage et le pénétrait d'un coup sec. Il couina bruyamment, comme une petite chienne, ce débattant faiblement sous moi. Je commençais alors de profonds allé retour sachant que comme j'étais excités je ne tiendrais pas longtemps. Plus je me plantais profondément en lui et plus il gémissait. Il était incroyablement serré pour une salope qui se faisait sauter derrière un bar. Il ne me fallut pas plus d'une dizaine d'allé retour pour sortir de son cul et lui repeindre le dos. Alors que j'explosais dans un gémissement rauque il se retourna en me faisant tomber sur le dos. Sans perdre un instant il s'assit sur moi et commença à astiquer son énorme membre contre mon visage qu'il maintenait fermement par les cheveux.

-Alors c'est qui maintenant la salope qui va en prendre plein la gueule.

Il riait tandis que je me débattais par pur fierté, complétement hypnotiser par son membre qu'il venait faire claquer contre ma joue. Il ne tarda pas à jouir et à recouvrir ma gueule de son sperme épais et chaud. A mon tour je le repoussais violement avant de venir l'embrasser et étaler de sa propre semence sur cette petite face de chienne. On resta un moment l'un contre l'autre à s'embrasser en ce caressant avant de se rhabiller en vitesse. Son patron pouvant arrivé à n'importe quel moment. Espiègle, il garda mon jock qu'il enfila sous son boxer en me faisant un clin d'œil. Ce fut comme ça que je fus condamner à entrer dans le bureau de l'homme en costume. Vêtus simplement de mon tee-shirt et d'un pantalon trop moulant pour ne pas plaquer mon sexe.

Azael07

jerome07@orange.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Audition - Stockholm

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)