Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Cendrillon

Je suis un homme, 40 ans, qui a la chance de faire plutôt la trentaine, mesurant 1m82, assez peu sportif, je suis heureusement pas trop mal proportionné et sans me vanter, un beau visage aux yeux gris-verts et cheveux brun foncé. J'habite un pavillon dans un petit village, pas loin d'une grande ville. Ces constructions récentes ont quelque peu chamboulé la vie locale, au café sur la place, les anciens du village ne manquent pas de s'en plaindre... Majoritairement, ce sont des familles, et l'ambiance est simple et villageoise, mais sympathique. Mes deux filles se sont vite fait des amies et profitent le week-end d'une circulation quasi absente, pour s'amuser dans le village et ses alentours.

Je suis donc marié et j'ai deux filles, mais j'ai toujours aussi été tenté par des expériences gay, uniquement sous l'angle sexuel, faut dire que je suis plutôt avide de ce côté-là.
Il m'est déjà arrivé de regarder de beaux mecs et de m'imaginer quelques scénarios. Cependant, j'étais rarement passé à l'acte, mis à part quelques petites expériences avant mon mariage.
Ce samedi soir là, j'étais dans le jardin, seul, ma famille était chez mes parents pour les vacances. Il faisait chaud et je m'étais allongé sur la chaise longue, le soleil s'était couché et j'étais resté dans la nuit, dehors avec toutes lumières éteintes, à regarder les étoiles, profitant d'un moment rarement seul et je crois que je me suis assoupi.

J'entendis du bruit, comme des voix étouffées, mais pas discrètes. Je fis immédiatement le lien avec notre piscine, dont ma femme m'avait assuré qu'elle avait entendu des gens se baigner une nuit.
De ma position, je n'avais pas une vue directe. Je m'approchais donc le plus discrètement possible, marchant accroupis.
Un groupe de quatre garçons avait fait le mur et se déshabillait pour se baigner, pensant sûrement qu'il n'y avait personne, ils avaient même eu le culot d'allumer les lumières sous-marines.

Caché par mon buisson, je les apercevais, désormais nus, s'amusant à se chamailler. Je les avais déjà vus déambuler dans la rue, roulant un peu des épaules devant les filles, et ils m'avaient bien fait rire, je les avais bien trouvés beaux, mais sans avoir eu d'arrière-pensée.
Mais de les voir, là, nus, ça commençait soudainement à chauffer dans mon caleçon.
Un rouquin, trois châtains. Tous plutôt mignon, deux assez maigre, le rouquin était le plus massif, mais le dernier, le plus grand, au moins 1m90, était tout en harmonieuse proportion. Et par rapport à ce que j'avais vu des autres, où on distinguait à peine quelque chose au milieu des poils, son sexe se balançait clairement, visibles de la distance où j'étais. Je n'aurais pu dire leur âge, qui devait varier de l'un à l'autre, mais à priori ils devaient avoir au moins 18 ans, car je les voyais à tour de rôle conduire depuis quelques temps.

Je ne pouvais plus me détacher du regard du plus grand. Il avait un visage encore enfantin, mais une voix et un corps d'adulte, bien qu'assez imberbe. Il descendit par l'échelle, légèrement réticent à se plonger complètement, contrairement au rouquin qui avait sauté dedans, éclaboussant tous ses amis. Le grand brun avait des fesses rondes, rebondies, un rose éclatant éclairé par la lumière provenant de l'eau.

Ils s'amusèrent ainsi quelques minutes. Toujours dans la piscine, ils étaient accoudés sur le bord, discutant ensemble. Le grand brun s'était enfin immergé et nageait derrière eux. Je ne savais pas trop quoi faire, mais je me dis que je ne pouvais rester caché éternellement, je redisposais mon sexe pour essayer un peu de le dissimuler. Pas qu'il était énorme non plus, 17cm sur 5cm, mais là, il était bien gonflé. Pour terminer, je passais mon t-shirt au-dessus de la ceinture pour dissimuler la bosse.

Je venais un peu sur mes pas pour faire mine d'arriver de la maison et criait "qu'est-ce qui se passe ici?". Injonction un peu idiote avec le recul, mais bon, sur le coup ça me paraissait à propos…

Ce qui ne manqua pas, arriva: ils sautèrent de la piscine, ramassèrent leurs affaires et sans même s'habiller, déguerpirent à une vitesse hallucinante par la campagne (on a pas installé de barrière), se dirigeant vers le haut mur, dernier reste de l'ancienne ferme qui occupait les lieux auparavant. Sans doute rejoindre leur voiture garée en bordure plus loin et se rhabiller à l'abri. Tout avait été tellement rapide que je n'avais même pas eu le temps d'arriver à la piscine. Ne restait que le dernier, le grand brun, qui avait dû nager jusqu'au bord et avait pris du retard. Et moi, dans cette précipitation générale, j'avais complètement débandé.

Toutefois, dans la panique, le dernier laissa tomber une de ses chaussures sans le réaliser tout de suite. Alors que ses amis disparaissaient derrière le mur, il revint rapidement sur ses pas pour la ramasser. Elle était posée sur le bord opposé à moi. On s'observa une seconde, il prit sa chaussure à la main et se tourna pour repartir sans demander son reste.

Dans son démarrage effréné, il glissa sur le bord et chuta sur le dos un peu lourdement.
Je me précipitais vers lui, sans aucune autre arrière-pensée que d'espérer qu'il allait bien.
Quand j'arrivais, il se relevait, mais semblait s'être fait mal sur tout le côté. Je le rattrapais et le retins.
-       Vous vous êtes fait mal?
Il tenta de se libérer, mais ne força pas beaucoup, heureusement car tout d'un coup, de le voir de très près et face de moi, je fus impressionné par sa taille: il m'apparut bien plus grand et musclé que je l'aurais cru, sa taille faussait les proportions de loin. Il était recouvert d'un fin duvet, quelques boutons d'acné, des cheveux châtain en bataille et des yeux bruns clairs. Il avait des avant-bras plutôt épais, terminés par de larges poignets et de grandes mains, des biceps présents sans être démesuré, et un buste sans le moindre gramme de trop, sans non plus que ses abdos fassent la plaque de chocolat. Relâchant la pression, visiblement plus intimidé que moi, il me répondit:
-       Un peu, mais ça va aller.
Je tirais sur le bras pour voir s'il était blessé, mis à part quelques rougeurs, de même que sur le côté, il n'avait rien d'autre.

Déjà un peu perturbé par ce beau corps et la situation, je réalisais que j'avais son sexe à quelques centimètres de mon ventre, il me parut énorme, et j'eus à nouveau une érection. J'essayais de me sortir de cette transe que ce beau jeune homme provoquait:
-       Vous savez, vous êtes dans une propriété privée, on ne va pas dans la piscine de quelqu'un comme ça. S'il vous était arrivé un accident, j'aurais pu en plus être accusé de négligence. Maintenant, je devrais appeler la police...
-       Je suis désolé, Monsieur.
Il m'avait répondu en baissant les yeux, l'air extrêmement gêné, une réaction presque enfantine. Mes yeux, eux, ne pouvaient s'empêcher de fixer son sexe, et ses testicules dessous, pas pendants, mais plutôt bombés, la peau granuleuse, presque violet foncé, de la taille d'une grosse prune dont on distinguait à peine la séparation entre les deux boules.

Et là, l'inattendu… A travers mon short, il posa sa main sur mon sexe, puis me sortit de but en blanc:
-       Vous bandez!
Et pendant qu'il me sortit ça, je vis son sexe légèrement grossir, alors que j'ai cru que j'allais exploser, avec sa main qui me tenait toujours la queue… J'étais à nouveau en transe, je ne savais plus quoi dire ni quoi faire. Il se baissa et commença à descendre mon short, me disant:
-       Si je vous tire une pipe, vous laissez tomber la police?
En fait, je n'aurais jamais appelé la police et m'apprêtais plutôt à le laisser partir, mais là, tout d'un coup, un scénario dingue m'arrivait et toute rationalité disparut, je ne savais même pas si ses camarades m'observaient de loin, et je commençais à m'en ficher...
Toutefois, je ne voulais pas qu'il commence, par peur que quand j'arriverai à l'extase, mon désir ne retombe pas trop rapidement. Je préférais profiter dans l'autre sens. Surtout que je n'étais pas idiot, il ne faisait pas que ça pour la police, sinon il n'aurait pas aussi été excité...
-       Je n'avais pas vu ça comme ça, mais alors, c'est moi qui commence.

Je le tirais pour qu'il se relève, et à mon tour, je m'accroupis.
J'avais ce super sexe devant moi, qui commençait clairement à bander. Il était vraiment… magnifique. Il ne m'avait pas répondu, mais s'était laissé faire. Je le pris et commençais à le masturber, faisant coulisser une bonne longueur de peau entre son prépuce et sa verge, mais ne pus tenir plus longtemps: je prenais son gland dans ma bouche et commençais à l'aspirer, le lécher. Il sentait encore un peu le chlore, mais derrière, il y avait l'odeur d'un mâle. Au moins 20cm bien érigé, mais un tout petit peu plus fin que moi, 4.5cm peut-être, mais quand même, c'était de l'engin. Je caressais ses testicules: tout me paraissait énorme… Et particulièrement dur en plus, sa queue bien tendue vers le haut.
Il commença à gémir, et plaça sa main derrière la tête, jouant le rythme. Sa main entourait tout l'arrière de mon crâne, comme ces basketteurs qui tiennent une balle d'une seule main, il me maintenait de la même façon et cette sensation d'être son jouet me faisait encore plus bander, j'avais l'impression d'être serré dans mon caleçon alors qu'il était ample!
Je tentais de mettre au maximum sa queue dans ma bouche, mais seule la moitié rentrait. Quand il donnait un coup de reins un peu trop fort, je m'étouffais, m'obligeant à ressortir. J'accélérais la cadence, malaxant ses boules, le masturbant pendant que je le suçais (faut dire qu'il y avait de la marge) et cela me parut durer plusieurs minutes. Lui prenait son pied, se laissait faire, c'était tellement jouissif, tellement dingue.
Au bout d'un moment, où je décalottais son gland turgescent et le recalottais en mettant ma langue dans la peau de son prépuce, léchant une quantité assez importante de precum, il me dit soudainement: "Je vais lâcher" et me poussa la tête sur sa queue, qui s'enfonça direct dans ma bouche.

C'est là où je me rendis compte qu'il avait de la force, car quand je voulus reculer, sa main fut comme un mur et je ne bougeai pas d'un centimètre. Un dernier coup de reins et je sentis son sexe se cabrer dans ma bouche, recevant quelque chose que je ne savais même pas possible, en tout cas chez moi: j'ai même cru qu'il me pissait dans la gorge. Au point qu'entre ma salive et son sperme, je ne réussis pas à tout avaler assez vite et au deuxième ou troisième jet, je m'étouffai, toussant et recrachant une grosse quantité de sperme sur son sexe, qui dégoulina jusqu'à ce que ça coule par terre. Je sentais son sexe se gonfler à chaque giclée, continuant à éjaculer au moins cinq ou six fois, avec heureusement de moins en moins de quantité, car ça coulait de partout. Léchant son sexe, le nettoyant un peu, j'avalais son sperme, légèrement salé, plutôt épais. Je restais un peu sonné de plaisir, visiblement tout comme lui.

Il reprit ses esprits avant moi et essuya son sexe sur mon t-shirt sans se gêner, puis me tira vers le haut et se baissa à son tour.
Je l'avertis:
-       Ecoute je crois que je vais venir à la seconde où tu vas la toucher tellement je suis excité, je n'ai jamais vécu ça.
Il me sourit mais ne répondit pas. Il me baissa le short et le caleçon en étirant bien pour pas toucher mon sexe, qui bandait comme jamais. Il approcha sa bouche et commença à me sucer. Ce fut divin…
Étonnamment je ne vins pas aussi vite que je le pensais. Heureusement, car il me fit quelque chose que je n'avais jamais eu: il m'attrapa les boules et la base de mon sexe avec son pouce et deux doigts de la main gauche, c'était difficile à expliquer, mais il serrait fort et appuyait en même temps sous mes boules, ça faisait l'effet d'une cockring, en encore mieux. Il savait vraiment s'y prendre et j'étais persuadé que ce n'était pas le première fois. En tout cas, moi j'avais des étoiles dans les yeux, et j'eus à peine le temps de lui dire que j'allais juter que j'explosais dans sa bouche, il aspirait et ça m'en donnait des frissons, de petits sursauts incontrôlables, mes jambes faillirent même lâcher. Il avait tout avalé, sans en laisser sortir une goutte.
J'avais tellement bandé que je commençais à avoir mal qu'il continue à me sucer, mais il continuait. Je tentais de le pousser, mais il résista et insista encore un peu, me demandant même s'il ne cherchait pas à se venger, avant de stopper.

Il se releva, puis, se colla à moi. De sentir son corps chaud et sa magnifique queue pendre sur la mienne, je me surpris à reprendre de la forme. Il m'enlaça, posa ses mains sur mes hanches et remonta jusqu'à être stoppé par mes aisselles, et malgré mon poids, environ 80kg, je me sentis être légèrement soulevé du sol. Suffisamment pour me faire perdre l'équilibre et lui permettre de me pousser ou lancer, un mélange des deux, dans la piscine. Je ne pus rien faire pour l'en empêcher, mis à part lancer un cri de surprise.

Une fois dans l'eau, quand j'eus repris mon souffle et enlevé les cheveux de mon visage, je découvris que le jeune homme s'enfuyait sans demander son reste…

J'en suis arrivé à me demander si ça n'avait été qu'un rêve ou la réalité, tant ça avait été dingue!

Whitestormy

al.whitestormy@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : L'uniforme mène à tout - Cendrillon - A l'armée

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay