20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

La lope parisienne - 01

J'avais 21 ans quand tout a commencé, je savais depuis longtemps que les mecs m'attiraient et aussi que j'avais un mental de passif soumis. Pour donner une idée de mon look, je mesure 1m82, cheveux brun clair, beaux yeux verts, la peau bronzée, très mince et le cul galbé ...depuis plusieurs années je me contentais de longues séances de branlette devant des pornos, au fil du temps je m'étais habitué, j'avais mes acteurs favoris : raphael alencar, jay roberts, darius ferdinand, jake cruise ... Etc  j'avais assez tôt fait un tour à Pigalle, le quartier qui assume ses boutiques ... Je m'étais acheté un magnifique plug que j'avais méticuleusement choisi. J'avais pris un format assez soft pour débuter et je me rappelle le regard vicieux du vendeur quand j'étais passé à la caisse du magasin, et l'excitation soudaine que mon entrejambe aurait trahie si je ne m'étais pas dépêché de sortir ...

J'avais depuis ce temps changé plusieurs fois de plug, (de plus en plus gros) car mon cul encore vierge s'élargissait à merveille. En effet je dormais chaque nuit depuis 1an avec un de ces penis en plastique dans mon trou ... Chaque fois le même vendeur s'amusait de me revoir acheter un nouveau "jouet" et me faisait maintenant des réflexions assez obsènes en voyant les formats grandir. C'est après cette année de plus de "préparation" à la vie sexuelle qui m'attendait que cette histoire commença.

Un soir comme les autres, je surfais sur les sites habituels en quête de plaisir pour ma bite. Je tombai alors sur un article web concernant le " Jardin des proies " ... C'est ce soir là que j'apprenais que des choses intéressantes se passaient la nuit dans les bosquets du Louvre ... Je connaissais déjà ces allées de buissons taillés formant une sorte de labyrinthe, situé dans un cadre superbe, tout proche du jardin des tuileries et devant le musée du Louvre. En revanche j'appris ce soir que dès 19h des flots d'hommes s'y promenaient, tous avec une idée bien précise. Ces bosquets étaient en réalité un formidable terrain de jeux sexuels et de baise pour hommes ! Rien que d'y penser j'en rêvais la nuit, tripotant le plug enfoncé dans ma chatte qui commençait à suer.
Je décidais de me rendre au Louvre dans peu de temps, y passer toute une soirée et toute une nuit s'il le fallait, pour enfin m'offrir  un dépucelage digne de ce nom !

J'avais finalement prévu ma date, ce serai un samedi soir en plein mois d'été, l'air était chaud et propice à passer la nuit nu ... L'après midi je me rendais sur place, dans mon sac : un contenu à cacher aux yeux des passants du metro ... En effet il était rempli de capotes de toutes tailles et bien sûr de gel lubrifiant au cas où je tomberais sur une bonne grosse bite noire comme j'en avais fantasmé. Le reste ne de voyait pas je l'espérais : j'avais acheté et enfilé un jock strap aux allures de string et je sentait de la sueur couler de mon trou. Ce dernier que j'avais d'ailleurs rasé avec soin le matin même pour offrir une chatte propre et nette à ceux qui auront bientôt le plaisir de le remplir ...

Une fois arrivé sur place je m'installais d'abord sur un banc à l'écart mais en gardant un œil sur les jardins. Il était 18h30. Je savais que les hommes qui patrouilleraient repéraient très vite les autres "participants" ... Après 20 minutes passées comme un pasant tout à fait ordinaire, j'aperçut un premier homme qui rodait ... J'attendais pour l'observer plus amplement et j'avais bien vite remarqué son attitude. Il marchait ou plutôt déambulait lentement, cherchant du regard quelqu'un, quelqu'un qui lui offrirait ses "services" ... M'étant très bien renseigné, le Jardin des proies étant divisé en deux parties, j'avais lu que la partie gauche était fréquentée par les hommes plus murs, c'était la plus hard selon les dires ... La partie droite des bosquets était celle des jeunes.

J'ai constaté à la tête de ce premier prédateur que c'était un homme mûr, et pour cause j'étais bien dans la partie gauche du jardin ... Je me déplaçai vers l'autre partie en quête d'une première approche plus intéressante ... J'étais néanmoins déjà très excité et surtout angoissé ! Ce qui ne m'arrivait évidement jamais devant mon écran ... J'ai attendu de trouver un jeune homme déambulant et qui je l'espérais aurait une bite à la hauteur de mes attentes ...
Et quelle fut ma joie quand j'aperçut un nouveau prédateur avancer lentement entre les haies ... Et par dessus tout il était noir !  Oh la la je savais des à présent que si tout se passait comme je l'espérais, la première teub qui entrerait dans ma bouche allait être un bon gros calibre !!! Je m'étais d'ailleurs souvent entraîné la bouche avec un gros gode acheté à Pigalle comme toujours.

Je me suis donc immédiatement levé et j'ai avancé dans sa direction avant de m'arrêter à une vingtaine de mètre de lui. Je m'adossai contre la haie tout en le fixant. Au bout d'à peine une minute il m'avait repéré et me fixait également avec un discret sourire ... J'aimais ça façon de me regarder comme une proie et cela m'excita encore d'avantage. Pour lui confirmer mes intentions je me mis à passer ma langue sur mes lèvres et il le remarqua tout de suite.
Lui se massa discrètement l'entrejambe, comme la promesse d'un gros chibre.
Il finit par venir vers moi et sans rien dire il m'entraîna dans une des allées du bosquet ... Je le suivais avec toujours une angoisse dans mon ventre et je savais, grâce à ce que j'avais lu, que les rencontres dans le Jardin n'incluaient pas de longs bavardages ... Je savais à quoi m'attendre, j'allais être traité comme je l'espérais toute l'année passée.

Le jeune homme de couleur m'entraînait toujours plus loin dans ce petit labyrinthe, tournant et vérifiant que personne d'autre n'était là ... Le cadre était assez propre et lumineux, j'adorais à présent l'idée d'être venu ici pour mon dépucelage. Ce doit être un habitué car il est assuré, je profite d'être derrière lui pour matter  Après un temps d'exvitation intense à déambuler derrière mon prédateur, il s'arrêta et je compris qu'il était temps de s'y mettre ... Il s'avança près de la haie, dans laquelle je vit qu'un grand trou sans feuilles ni branches avait été aménagé au fil du temps ...

— Va là dedans

Le message était clair et je m'accroupis donc dans la haie, face au mec. Je m'agenouille à peine qu'il avait déjà baissé son jogging et se tripotait maintenant le contenu de son caleçon moulant ... L'engin avait l'air très imposant comme je l'avais espéré. Et quand il eu baissé ce dernier vêtement je découvris une bite aux alentours de 21cm et assez épaisse. À genoux dans le creux de la haie je me remémorerais tous  les pornos gays pour savoir comment j'allais procéder ... Ce n'était que 5 secondes de réflexion et de contemplation mais mon black s'impatientait :

— allez bouffe la ! T'es là pour ça tepu

Je pris donc cette grosse teub dans ma main et me mis d'abord à lécher son gland qui mouillait déjà un peu ... Je posai mes mains sur ses hanches et j'ai alors essayé de gober son chibre avant de le sortir en serrant les lèvres pour la rendre bien baveuse. Mais je commençais à peine mon travail de suceuse qu'il me pris la tête soudainement entre ses deux grosses paluches et me tambourina dans la bouche avec sa bite. Je ne bougeais plus mais lui avançait d'avant en arrière en donnant d'interminables coups de reins pour introduire et sortir cette grosse bite de ma bouche.
Tout allait très bite, euh pardon vite* ... Je n'avait pas le temps de respirer tant il m'emplissait la bouche violemment. Il me parlait aussi et m'appelait différemment à chaque nouvelle parole ... J'adorais ça

— ouais ma salope, ça te plait hein ?
    T'es une bonne chienne bâtard ...
    Je vais bien te nourrir ta bouche de suceuse
— t'arrêtes pas p'tite pute

C'est après 5minutes de labourage de ma bouche que j'ai senti ses mains se crisper sur ma tête, il arrêta ses râles de plaisirs et ses mouvements de bite rapides et ininterrompus. Enfin il expulsa toute sa semence dans ma bouche, des jets de sperme chaud et gluant vinrent au fond de ma gorge.

— avales tout salope, je t'avais dit que j'allais te nourrir comme une chienne ...

Il étala ses dernières giclées de foutre sur ma face, me bifla puis me donna cette queue ramollie à lécher.
Enfin pour achever de se vider il décida de me pisser dessus.

— allonge toi par terre et prend ça sac à jus !

Il commença par envoyer sa pisse sur mon entrejambe puis tout le corps avant de finir par mon visage, en particulier ma bouche et mes cheveux ... J'avais avalé au moins deux gorgées de sa pisse quand il termina.

— C'est parfait, tu ressembles vraiment à une sale chienne maintenant, qui se pisse dessus en plus !

Je me relevais pour partir pendant que lui remettait son caleçon et son jogging. Mon domi black s'adressa encore à moi :

— j'parie que tu vas aller te faire reremplir ta gueule et féconder le cul maintenant  C'est bien t'es bonne à ça. Moi j'en ai fini avec toi alors merci et barre toi sac à jus !

Il avait raison, l'idée de poursuivre ma soirée dans le Jardin des proies me séduisait ... Je regagnai les bosquets extérieurs mais en restant discret dans l'état où j'étais ... Aucun passant ne devait m'apercevoir, sentant la pisse dont j'étais couvert.

Mais j'apercevais déjà d'autres hommes en train de roder dans les allées, éclairées par le soleil d'été qui commençait à décliner. Il était 19h20, la fête commençait. Je décidai d'employer une tactique afin qu'on me remarque même si les prédateurs devaient se douter que je n'étais pas planté là par hasard ...
Je me tourne donc vers la haie en m'appuyant dessus et cambre mon cul pour indiquer clairement mes intentions. Déjà des hommes s'approches, je ne les vois pas mais j'entends avec excitation leurs pas sur le gravier sablonneux des allées.
Je peux entendre lorsque certains accélèrent pour approcher ... Quelques hommes viennent même le toucher le cul en le caressant !... Mais à chaque fois ils repartent pour une raison que j'ignore. En fait chacun allait prévenir d'autres hommes de ma présence et un groupe revient comme une meute affamée ...

— ça a l'air d'une bonne lope ...
    Visiblement quelqu'un s'est déjà
    occupé d'elle.

À ce moment je sens un des hommes s'approcher. Il me baisse alors mon pantalon et tous les autres peuvent voir mon jock strap, serré et mouillé ...

— quelqu'un veut s'en occuper ?

On me retourne et je découvre un peu plus d'une dizaine de prédateurs, ils me regardent d'un air vicieux comme une marchandise alléchante. Trois hommes m'emmenaient et les autres de dispersaient pour aller se satisfaire plus loin. Je retraverse donc les allées pour arriver dans une coin isolé de ce labyrinthe ...
Je sais que je vais faire plus que sucer car je suis allongé presque nu. Les trois dominateurs ont déjà retiré leur froc et leur caleçon, leur excitation est visible ... Alors commence une partouze où je serai celui qui encaisse tout, comme un bon soumis.

— allez la pute tu nous suces tous ...
    On a vraiment besoin de se vider,
    nos couilles vont exploser.

Je recommence mon travail de tout alors, les tailles des queues de ces messieurs sont respectables. Quand l'un me jute finalement sur la gueule, un autre décide de me remplir "ma chatte de salope". Et c'est le plus bourin des trois qui s'y colle et il prend son rôle très à cœur ...

— je vais bien te remplir le cul petite chienne et tu vas gémir crois moi ...

Heureusement il acceptait d'utiliser le matos que j'avais apporté, il enfila donc une capote et me lubrifia le trou avec du gel. Je sentais son plaisir et ses doigts s'enfoncer avec facilité grâce à toute la préparation ...

Il commençait à pilonner mon cul, donnant de violents coup de reins sous le regard des deux autres mecs, se branlant avec délectation. J'entendais le bruit continuel de ses couilles contre mon cul quand il achevait d'y rentrer sa queue. Il m'avait mis sur le dos et tenait mes jambes en l'air par les mollets.

— j'adore ton cul putain ! Un vrai chatte de pute bien ouverte ... Ohhh

Je voyais l'intérêt des deux autres grandir après cette annonce sur mon cul ... D'autres hommes qui déambulaient s'arrêtait parfois pour regarder la scène. Mon dominateur tenait bien la cadence depuis un temps qui paraissait long tant il me donnait du plaisir avec sa queue ... Il se faisait plaisir et m'insultait, sois les encouragement des autres. J'étais totalement soumis et on me le faisait bien sentir.

— vas y déchire lui le fion

— donne lui de la bite à cette pute, elle en veut

— c'est une vraie chienne en chaleur regarde comment ça lui plait !

Moi je gémissais et enfin il se déchargea dans sa capote dans un dernier râle de satisfaction qui durait.

— oh bordel c'était trop bon, t'as une sacrée bonne chatte tu sais ...

Pour finir il se pencha au dessus de moi pour déverser le contenu de la capote dans ma bouche ... Ils me regardèrent avaler tout ce sperme dégoulinant sur mon menton. Puis mon premier enculeur me donna sa bite à lécher pour enlever tout reste de jus ... J'étais déjà bien rerempli mais les deux autres hommes n'avaient pas eu leur compte, alors je devais cette fois sucer l'un pendant que l'autre me remplissait le cul. J'étouffais sans pouvoir gémir tant on me pénétrait fort. Le deuxième à se faire plaisir avec "ma chatte de pute" me traitait en effet comme une salope et ne me laissait aucun repos. Le premier mec qui était maintenant bien vidé, se reposait et ... filmait la scène avec son portable. Au bout d'un moment de sodo je sens le mec de derrière s'extirper et s'approcher de ma tête. Lui n'éjacula pas dans le préservatif mais direct dans ma bouche ... Celui que je suçais gicla au même moment et je me retrouve donc avec deux jus mélangés. La quantité à avalée est d'autant plus grande et ça  glisse difficilement dans ma bouche ... Un des mecs m'y remet sa queue pour faciliter le transit.

— Nan mais quelle chienne, elle a tout bouffé ! Elle a trois foutres en elle cette grosse pute ...

Eux n'eurent heureusement pas l'idée de le pisser dessus et ils se rhabillaient avant de me "remercier" et de partir. Moi j'étais toujours sur le sol, je remettais mon jock strap et le reste pour repartir dignement même si je devais déjà être perçu comme la lope de service ... Il était à présent 20h et il ne restait plus que des prédateurs aux alentour du Jardin. Je tente maintenant de regagner une fois de plus l'extérieur des bosquets mais je crois que je ne sais pas où je vais ... D'ailleurs les hommes que j'aperçois ont l'air plus mûrs, je doit être tombé dans la "partie des vieux", la plus hard et malsaine selon mes lectures ... Un homme me dévisagea soudain au détour d'une allée, il devait avoir la cinquantaine. Bedonnant, en short, avec des avants bras poilus et une tête très vicieuse. Il s'approche et m'observe, il doit voir que j'ai déjà servi ...

— toi tu viens

Je le suis évidemment avec naïveté et je découvre alors qu'il m'amène devant un escalier sous terrain.
J'ai lu qu'il était très déconseillé de s'y aventurer ! Ce sont les lieux les plus malsains du Jardin des proies, le lieux des parties à plusieurs dans le noir et bien d'autres pratiques douteuses ...

— t'attends quoi ? Tu descends avec moi.

Je n'ai même pas le courage de refuser et le vieux pervers m'entraîne dans le sombre escalier souterrain.
En bas des allogènes éclairent très faiblement  le sol de béton sale. Je distingue partout des capotes usagées et des emballages de préservatifs ... Une odeur de sperme et de pisse flotte dans cette véritable caverne sexuelle. Cela dit je devais avoir le même parfum ...

— mets toi à poil maintenant ...

Je ne vois plus très bien l'homme qui m'a amené ici, il fait trop sombre et la lumière est orange.
J'obéis et je me retrouve encore en jockstrap, cette fois sur le béton couvert de saletés. Mon trou est encore  bien lubrifié par le sperme qui restait de ma précédente baise.
Je sens une main caresser mon cul en s'attardant sur ma raie gluante ...

— hummmmm, une chatte déjà remplie. Pas grave on va t'en rajouter du jus ...

J'entends des pas qui descendent les marches de l'escalier, je vois les ombres s'approcher. Je décide de baisser la tête et de me concentrer sur mon cul que je cambre bien.
J'écoute les murmures ...

— cool, regarde ce trou

— on va pouvoir se vider

— ça a l'air d'une bonne lope ...

Je sens de nouvelles mains chaudes et baladeuses tâter mon corps nu et tenter de se frayer un chemin vers ma chatte . Des doigts s'y enfoncent, y glissent sans problème tant mon trou est ouvert.

Dès ce moment des hommes se déshabillent, certains lèchent ma chatte et y enfoncent leur langue. D'autres me lèche le corps, ils m'ont allongé sur le dos. On me suce les tétons, on bave sur mes aisselles, on lèche même ma bite ... Mon cul est remplie de salive, qui coule avec le sperme.
Les prédateurs s'activent, j'ai les yeux fermés, on me crache dessus, surtout sur ma gueule. On m'ouvre la bouche, on y rentre une queue, une autre, on la rentre plus loin ... Pendant que je gémis, on me pénètre avec une grosse bite, on commence les mouvement rapides dans mon cul aussi bien que dans ma bouche. J'entends les cris de plaisir, les orgasmes se suivent, certains insultent, d'autres jurent, on me recrache dessus. Je suis un objet dont on rempli les trous ... Je suce, on m'encule, on éjacule dans ma bouche, dans ma chatte, j'avale et je garde tout.
Ma tête tourne.

— oh ouiii ! Putain
— prend ça sale chienne
— allez salope
— bouffe ma bite, écarte ta chatte
— tu vas bouffer du jus espèce de sac à foutre ... Garage à bite
— t'aime ça la pute hein ?

Je finis pour avoir le cul vraiment défoncé, du sperme coule partout sur moi, de la bouche et de mon trou. On continue pourtant de m'enculer et de me donner le la bite à sucer ... Ça doit bien faire une demi heure que je suis leur pute à tous, par terre dans l'obscurité de l'escalier. Je crois que tous ces vieux pervers c'étaient sont enfin bien vidés, ils commençaient à ralentir. Des dernières giclées surviennent. Les ultimes cris et jurons arrivent ...

— ohhhhh ! Ouiiiiiii
— Ahh putain yessss
— ouais ma pute !
— bien joué salope !

On commence déjà à se rhabiller autour de moi. Ou plutôt autour de mon corps rempli du jus de tous ces hommes, vidés en moi. Je me relève de peur qu'on me pisse encore dessus ... Les autres remontent l'escalier pour sortir. Il fait sombre aussi dehors, il était 20h45

— bye bye sac à jus !
— elle va me manquer cette chienne
— c'était une bonne grosse salope

Je dois dire que j'était assez fier de moi ... Ma chatte avait survécu à une douzaine de bites en une soirée, j'ai avalé plein de délicieux sperme, j'en ai aussi un paquet dans le cul ... Bref j'ai su satisfaire les queues de tous ces mâles, ils m'ont tous parlé comme j'aime, et m'ont traité comme un bâtard qui ne sert qu'à être enculé et aimer ça ...
Quelle soirée de rêve !!!
Une fois mes habits remis une fois de plus, je sors seul de ce gouffre sombre, l'air est toujours tiède, c'est l'été ... Je marche dehors dans les allées déjà visitées quand soudain j'entends des pas très rapides tout autour de moi, des gens courent ! J'entends des voix, rapides

— 22 !

— v'là les flics !

Je savais qu'on pouvait être emmené au poste pour outrage dans un lieux public, etc ... Je n'avais pas envie d'être attrapé ici, être reconnu comme participant ! Je courais donc comme les autres, essaie de me cacher dans un bosquet ... Rien ne se calme.
Tout à coup une main me saisie dans ma cachette sombre !

— tiens tiens !

Oh bordel de merde c'est un flic ! Il m'agrippe l'épaule.

— qu'est ce que tu fais là hein ?...

Je suis paralysé par la peur et bégaye.

— pas la peine de répondre je sais très bien ce que trafic ici ... C'est très vilain tu sais !

Étrangement il prend un sourire vicieux comme les prédateurs du Jardin ... Il m'observe un peu, mais ne me lâche pas.

— je crois que tu vas m'être utile, en échange je te laisserai tranquille ...

Alors à ma grande surprise il ouvre la braguette de son pantalon bleue et moulant et sors une queue en érection ... Automatiquement je me met à la bouffer et il aime ça. Il a mis ses mains autour de la tête pour me remplir la bouche, moi je tiens ses fesses musclées. Après seulement deux minutes dans le coin sombre il me jute sur le visage et y déverse une très grande quantité ! Ces couilles devaient être pleines depuis trop longtemps ... Il remonte tout suite son pantalon et repart en courant comme si de rien était. Je décide de rester un peu dans mon recoin pour ne pas tomber sur un flic sérieux et qui n'as pas envie de se vider .. Une fois le calme revenu je repart doucement en me baissant.
J'arrive à sortir du Jardin et je le retrouve sur la pelouse extérieure, où marche les touristes ordinaires qui ne se doutent de rien ... Décidément ma première soirée de baise était à la hauteur de mes attentes ... Je pense revenir bientôt dans le Jardin des proies. Il était maintenant 21h15,  je décide de rentrer chez moi et de dormir, je pense que je ne vais pas me laver ... Histoire de conserver tous le jus qui coule dans mon trou, je vais aussi sûrement remettre mon plug pour continuer de l'élargir ... En partant j'entends un SDF marmonner derrière moi ...

— encore des PD

je sentais ma bite se raidir dans mon jockstrap, et je pensais :

— et fier de l'être ...

Si mon histoire vous a plu, dites le moi et je publierai une suite.
Et n'oubliez pas que le Jardin des proies vous est ouvert, alors profitez en !

Lope_parisienne

lopeparisienne@outlook.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La lope parisienne - 01

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)