19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Le mariage de mon meilleur ami

Chapitre 34

Nous sommes enfin arrivé à mon appart mais quand j'ai voulu ouvrir la porte, celle-ci était déjà ouverte et à l'intérieur : ...

J : Mais putain, c'est quoi ce bordel ?
M : Qu'est ce qui se passe mon cœur ?
J : Regardes par toi même !!! Je me suis fais cambriolé !
M : J'appelle les flics... En attendant, regardes si des choses te manquent ? C'est peut-être juste des petits malins qui ont foutu le bordel !!! Y'a peut-être pas à s'en faire !

Marc à donc appelé les flics et je suis parti dans ma chambre pour commencer à vérifier si on m'avait volé quelque chose. Lorsque j'ai ouvert la porte de celle-ci, j'en ai eut des frissons dans le dos !

J : Marc, dépêches toi, viens vite voir !!!
M : Il te manque quelque chose ?
J : Je ne veux plus vivre ici !!! Là, ça va trop loin, et ça me fou la trouille !!!
M : Mais, ça ne peut pas recommencer, ils ont arrêté Jeff !
J : J'm'en fou, je ne veux plus vivre ici !!!
M : Je sais mon cœur, c'est pour ça que tu vas emménager chez moi et on pourras se marier tranquillement quand tout sera réglé !
J : Je sais...

Cinq minutes plus tard, les flics étaient là. Nous avons expliqué ce qui s'était passé depuis le début. L'histoire avec Jeff et tout le reste. L'inspecteur m'a dit de prendre des affaires et d'aller dormir ailleurs car ils allaient faire une enquête et ils allaient devoir relever des empruntes... Mais avant tout, il a fallu passer au commissariat pour porter plainte et signer celle-ci.

Vers 19h, Marc était au téléphone avec son fils et je regardait la télévision tranquillement quand j'ai reçu un texto. C'était une photo de Marc, Corentin et moi lors de la petit fête patronale du village où nous étions. Sur le coup, je me suis dit que c'était un blague de Corentin (un de ses potes nous avait peut-être photographié) et je ne m'en suis pas vraiment préoccupé.

M : Ça va mon cœur ? Tu as l'air inquiet ?
J : Non, ça va ne t'inquiètes pas. Je suis là avec toi donc tout va bien. Ton fils va bien ?
M : Oui, il te fait de gros bisous.
J : Il est adorable.
M : Oui je sais. Il t'adore. Tu as faim ?
J : Bof, pas trop et toi ?
M : Moi oui, j'ai une grosse faim de ton corps.
J : Coquin va !!!

Marc s'est approché de moi, m'a embrassé et m'a soulevé comme une plume. Puis, il m'a emmener dans sa chambre et m'a allongé sur le lit. Il s'est posé près de moi et m'a encore embrassé tendrement.

M : Je t'aime.
J : Moi aussi je t'aime mon amour.
M : Tu sais que tu es beau toi ?
J : T'es bête !!!
M : Non, c'est vrai.

Puis il a commencé à me déshabiller ainsi que lui. Nous nous sommes caressé, embrassé puis nous nous sommes placé en 69 et avons commencé à nous sucer mutuellement. A chaque fois que j'ai sa queue en bouche, je ne pense plus à rien !!! Je suis tellement excité que plus rien n'existe autour de moi.

Je lui prodiguais une bonne gorge profonde tandis que lui s'occupait de mon petit trou qui ne demandait qu'a être mangé.
Il s'est arrêté pour venir m'embrasser et s'est assis le dos contre le tête du lit. Je suis venu m'assoir sur lui. Sa queue est rentrée toute seule comme dans du beurre. Il m'embrassait à pleine bouche tout en faisant des aller retours dans mon cul. Tout en restant en moi, il m'a retourné et m'a pris à quatre pattes sur le lit. J'adore sentir ses couilles pendantes taper contre mon cul quand il m'encule bien à fond. J'ai passé ma main sous moi pour les attraper et lui malaxer. Je l'entendais gémir de plus en plus.

M : Putain, ton p'tit cul est toujours aussi bon.
J : Mmmmm, oui et ta queue et toujours aussi puissante, mmmm continues plus fort...
M : P'tit dépravé !
J : Tu sais que j'aime ça !!!
M : T'inquiètes pas, je vais bien te remplir.
J : Mmmmmm cool...

Il ressortait sa queue et me la renfonçait d'un coup sec. Cela a duré dix minutes. Puis il m'a soulever du lit et m'a dit de me mettre à genoux.

M : J'ai envie de te repeindre le visage.
J : Mmmm oui, vas-y, je veux ton jus...

Il n'a pas mix dix ans à gicler. J'en avait partout sur la figure, dans les cheveux, dans la bouche. J'ai avaler ce que je pouvais et j'ai ensuite pris sa queue en bouche pour la nettoyer. Il s'est approché de moi, a pris le reste de son jus dans sa bouche puis il est venu me le déverser dans la bouche et m'a ensuite embrasser comme un fou.

M : J'ai adoré !!!
J : Moi aussi. Tu m'a épuisé.

Là, je le vois se lever.

J : Qu'est-ce que tu fais ?
M : Ne bouges pas de là, je reviens.

Il est revenu cinq minutes plus tard et m'a repris dans ses bras.

J : Tu m'emmènes où comme ça ?
M : Je t'ai fais couler un bain. Tu te détends et moi je vais préparer le dîner, ok ?
J : T'es un amour....
M : Qu'est ce que je ne ferai pas pour l'homme que j'aime !

Il m'a déposer dans un bain moussant avec des bougies parfumées tout autour de la baignoire.

J : Avant de partir préparer le dîner, tu ne voudrais pas m'apporter mon téléphone s'il te plait ?
M : Ok, tu veux quelques chose à boire en prenant ton bain ?
J : Je prendrais bien un petit verre de vin, si tu en as !
M : Ok, je t'apporte tout ça.

Il m'a donc apporté tout ce que je lui avais demander et j'ai envoyé un petit message à Corentin pour lui dire merci pour la photo en lui demandant si un de ses potes se doutait de quelque chose ?

Je buvais tranquillement mon verre de vin en me prélassant dans ce bain quand j'ai reçu une réponse de Corentin.

C : Ben écoutes mister, je n'en ai pas parlé autour de moi et j'ai demander à mes potes s'ils avaient pris des photos durant la fêtes mais personnes n'a rien fait !!! Ils étaient tous déchiré ! Passes le bonjour à Marc, bisous et à un de ses quatre.

Merde, c'est quoi cette histoire encore, je ne comprends plus rien du tout. Si ce n'est ni lui, ni ses amis, qui cela peut il être ? J'ai décidé d'envoyé un texto au numéro (celui qui m'a envoyé la photo).

J : Bonsoir, est-ce que je peux savoir à qui j'ai affaire ? Vous êtes un pote de Corentin ?

J'ai fini mon verre tout en me reposant et la réponse n'a pas été longue a arriver.

Inconnu : Bonsoir Julien, non je ne suis pas un ami de ce fameux Corentin. Et pour savoir qui je suis, ce n'est pas encore le moment. Il est trop tôt, je ne voudrais pas t'effrayer ou du moins pas encore. On a tout notre temps... Tu peux toujours en parler aux flics, de toute façon, ce téléphone n'est pas le mien. passes le bonjour à Marc. Au fait, tu as un appart splendide bien qu'un peu petit...

J'ai voulu savoir qui était cet inconnu alors j'ai appelé ce numéro. L'inconnu en question à décroché.

J : Putain, dîtes moi qui vous êtes ?

La voix était masquée.

I : Tu le sauras bien assez vite !
J : Mais qu'est ce que je vous ai fait ?
I : Tu devrais le savoir espèce de petite traînée !!! Tu pensais que ce fameux Jeff était l'instigateur de tout ça mais ce n'était qu'un pion très simple à faire condamner !!!
J : Comment ça ? Les preuves ont été formelles !!! C'est lui le coupable.
I : Si tu le dis !!! Bref, passes une bonne soirée avec ton homme et je te dis à bientôt !!!

Il a raccroché et j'étais mort de peur. Je me suis levé du bain sans prendre le temps de m'essuyer et je suis parti en vitesse voir et expliquer tout ça à Marc qui fut choqué.
Nous sommes partit voir l'inspecteur qui avait fait l'enquête sur Jeff et nous lui avons tout expliqué. je lui ai même donné le numéro de téléphone en question. J'ai dut lui parler aussi de la photo avec Corentin.

Inspecteur : Bon écoutez moi : ce soir vous allez rentré chez vous et une voiture de police restera à surveiller votre demeure.
M : Ok, je vous remercie.
J : Vous allez rouvrir l'enquête ?
In : Je pense que je vais devoir reprendre tout à zéro. rentrez chez vous et reposez vous. Je viendrais vous voir dès demain, ok ?
M : Très bien merci.

Nous sommes donc rentré et je suis parti me poser sur le canapé. Marc m'a servi une tisane pour me détendre un peu et je me suis blotti dans ses bras.

J : J'ai peur. J'en ai marre de toute cette putain d'histoire !!!
M : T'inquiètes pas mon ange, les flics sont là et il vont trouver ce connard !!!
J : J'espère.
M : Au lit, mon amour, il faut que tu dormes un peu.
J : Tu as raison, mais je veux que tu me prennes dans tes bras cette nuit et que tu me lâches pas ok ?
M : Ok.

Nous sommes allé nous coucher et je me suis endormi comme une masse.
Vers les 4h du matin, j'ai reçu un sms à nouveau. Encore un autre numéro. Je l'ouvre et encore une nouvelle photo de Marc et moi devant le poste de police. Il y avait juste un petit mot : J-2.

Chapitre 35

Nous sommes allé nous coucher et je me suis endormi comme une masse.
Vers les 4h du matin, j'ai reçu un sms à nouveau. Encore un autre numéro. Je l'ouvre et encore une nouvelle photo de Marc et moi devant le poste de police. Il y avait juste un petit mot : J-2.

Je me suis donc relevé sans réveillé Marc car je n'arrivais pus à dormir. Je suis donc allé en cuisine pour me servir un café et je suis allé me poser sur le divan pour trouver un solution pour pouvoir démasquer ce dégénéré. Apparemment la police ne fait pas grand chose pour le trouver et moi, je ne sais pas comment faire non plus. Je pense qu'il va falloir laisser faire le temps ou trouver une nouvelle stratégie pour le démasquer. En passant devant les fenêtres du salon, je remarque que la voiture de police est toujours ici et que le flic surveille bien notre maison. Bref, une fois posé, je me suis mis à réfléchir.

M : Qu'est ce que tu fais sur le canapé ?

Je me suis réveillé en sursaut. J'ai dut m'assoupir quelques heures.

J : Oh rien, je n'arrivais plus à dormir alors comme je ne voulais pas te réveiller, je me suis relevé et me voilà ici. (je sais, j'ai dut lui mentir car s'il savait pour le sms, il me ferait toute une vie pour aller en parler à la police)

J : Et toi tu es déjà lever ? Il est quelle heure d'ailleurs ?
M : Il est 10h donc oui je suis réveillé et si tu regardes bien, il n'y a pas que moi qui sois réveillé...
J : Je vois ça.

Tout en tendant la main sur sa queue (il était nu en se levant), j'ai commencer à le branler tout doucement en le regardant droit dans les yeux.

J : Et je sens ça.
M : Embrasses la mon cœur pour lui dire bonjour.
J : Coquin va...

J'ai commencé par faire des petits bisous sur la base de son gland et des petits coups de langue et j'ai commencer à lécher sa queue de haut en bas tout en maintenant son regard.

J : Tu as l'air d'apprécier cette petite gâterie ?
M : Tu n'imagines même pas mais arrêtes de discuter et continues s'il te plaît ?
J : Bien chef !!!

J'ai continuer mes coups de langues puis je suis passé au niveau supérieur. Sans qu'il ne s'y attende, j'ai pris tout sa bite en bouche et c'est la qu'il m'a maintenu la tête entre ses deux mains. Je suis rester comme cela durant quelques secondes avant qu'il ne me lâche et que je continue à le sucer comme un affamé.

M : Mmmm oui comme ça mais va doucement tu vas me faire juter trop vite...

J'ai fait celui qui n'avait pas entendu et j'ai continué ma pipe. D'un seul coup, il m'a relevé, m'a porter et m'a fait me mettre à quatre pattes sur le canapé en m'enlevant mon boxer.

M : Apparemment tu en veux mon cochon ?
J : Mmmm oui.

Il s'est placé derrière moi puis il a commencé à me lécher mon petit trou. Qu'est-ce que c'est bon. Il fait ça comme un pro. Il m'a fait cette petite préparation durant presque dix minutes. Je pense que c'était pour qu'il ne jute pas tout de suite. Puis, il s'est relevé et m'a pénétré directement. Je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse cela et c'est pour ça que j'ai poussé un grand cri de surprise. Il alternait ensuite entre coups de reins rapides et lents et il a accéléré la cadence jusqu'au point de non retour. C'est à ce moment là que la porte d'entrée s'est ouverte et que le flic qui surveillait est apparu essoufflé. Au même moment, Marc s'est mis à jouir en moi plusieurs jets de sperme bien chaud tout en hurlant de plaisir.

Flic : Oh merde, je suis désolé, j'ai entendu quelqu'un crier en pensant que quelque chose de mal se passait ? (il s'est immédiatement retourné en nous voyant nu sur le canapé avec Marc toujours en moi)
M : Non, non, désolé aussi mais il n'y a rien de mauvais ici au contraire !

Je me suis vite relevé pour enfiler mon boxer.

J : Oui désolé, je ne pensais pas avoir crié aussi fort.
F : Non, ce n'est pas grave. Je vais vous laissez tranquille.
J : Attendez, vous voulez peut-être boire un petit café avec nous. Vous êtes dans votre voiture depuis hier soir.
F : Non, ça ira, en plus j'ai encore un peu de café dans mon thermos.
M : Aller, venez vous assoir dans la cuisine, le café est frais en plus.
J : Oui, et toi vas enfiler quelque chose au lieu de te balader à poil !
M : Pourquoi ça ? Je suis chez moi et je pense que monsieur à déjà bien vu d'autres pénis, pas vrai ?
F : Oui oui et comme vous dîtes vous êtes chez vous. C'est gentil de votre part en tout cas.

Nous nous sommes donc attablé pour boire notre café et nous avons discuté durant un petit quart d'heure. C'est là que nous avons appris que ce flic s'appelait Willy, qu'il avait 34 ans : marié avec trois enfants en bas âges donc le dernier n'avait que 6 mois. En plus c'est un black d'1m85 environ et qu'il est plutôt sexy. Je crois même que Marc a dut remarquer qu'il me plaisait.

M : Dis mon cœur, tu ne voudrais pas nous resservir une tasse de café s'il te plaît ?
J : Oui bien sûr.
Willy : Je ne vais pas vous dérangez et en plus si mon chef l'apprend, je vais passer un sale quant d'heure.
M : On ne dira rien ne vous inquiétez pas et je pense que vous pouvez nous tutoyer.
W : C'est gentil. Ok pour le tutoiement mais cela doit être réciproque. Ok ?
M : Pas de soucis. Bon, ça vient ce café ?
J : Hein, quoi ? Ah oui bien sûr.

Je me suis donc levé pour prendre le café et c'est là que Marc me sort :

M : Euh, chéri, je crois que ton beau petit cul est en fuite !!! Je t'ai trop remplis !

Au même moment, Willy qui était en train de finir sa tasse de café a tout recraché et je suis parti en courant à la salle de bain me nettoyer. J'étais mort de honte. Une fois nettoyer et un nouveau boxer enfilé, je suis retourner à la cuisine servir le café. En arrivant vers eux, ils étaient en train de rire pour je ne sais quelle raison.

J : Qu'est-ce qui vous fait rire tous les deux ?
M : Ta réaction de tout à l'heure.

Une fois le café servi, je me suis assis près de Marc qui m'embrassa avec passion devant Willy qui ne savait plus où se mettre le pauvre.

M : T'es pas dégoûté j'espère.
W : Non, non ne t'inquiètes pas. Vous avez de la chance tous les deux.
J : Pourquoi vous, euh pourquoi tu dis ça ?
W : Non comme ça !
J : Si vas y, y'a quelque chose qui ne va pas ?
W : Non, je disais que vous aviez de la chance . Je vous envie un peu voilà tout.
J : Nous envier de quoi ?
W : C'est juste qu'avec ma femme, on n'a rien fait depuis la naissance de notre dernier et que ça me pèse un peu.
J : Ah désolé.
W : T'inquiètes, tu ne pouvais pas le savoir.

Puis, j'ai vu son regard descendre et on aurait dit qu'il était mal à l'aise d'un seul coup. C'est là, que j'ai vu Marc en train de se tripoter et qu'il commençait à avoir une demie molle.

J : Qu'est-ce qui te prend toi d'un seul coup ? T'as pas honte de faire ça devant un invité ?
M : Oh c'est bon, c'est pas comme si j'avais une méga trique. Je me posais juste une question Willy ?
W : Euh, oui laquelle ? (dit-il toujours en détournant le regard de Marc)
M : Est-ce que c'est vrai ce qu'on raconte sur les blacks ?
J : Eh tu crains là ?
W : Quoi donc ?
M : Ben tu sais, il parait que les blacks en ont une bien grosses !
W : Euh.....

Sans même lui laisser le temps de répondre, Marc avait déjà poser la main sur l'entrejambe de Willy.

M : Apparemment oui ! Tu devrais toucher mon chéri...
W : (en se relevant) Je crois que je vais vous laisser. Je suis désolé et encore merci pour le café.

Marc s'est aussi relevé avec une méga trique pour retenir Willy. Celui-ci restait planté du coup debout dans la cuisine. Marc avait replacé sa main sur l'entrejambe de Willy et la malaxait.

W : Non, s'il te plaît.
M : Me dis pas que tu n'apprécies pas vu que tu bandes déjà ! Viens m'aider mon cœur.

Je ne savais pas quoi faire mais l'instinct animal en moi s'est réveillé et je me suis jeté sur la braguette de notre beau policier. J'ai ouvert sa braguette et là : ...

Tounet777

tounet777@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le mariage de mon meilleur ami

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)