Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Jérôme ce queutard !

En octobre, je suis retourné passer un weekend à Brive chez mes parents, j'avais l'intention de m'envoyer en l'air avec  Jérôme, le mec qui m'a dépucelé et qui a fait de moi une salope en me baisant sans relâche pendant toute une année. Ma première semaine à Toulouse sans sa queue a été un enfer, j'étais en manque, je l'ai inondé de messages et de photos cochonnes. Je suis rentré d'abord chaque samedi, on baisait comme des bêtes, puis la routine s'est installée, le boulot d'étudiant aussi, je me suis donc fait une raison. Maintenant, je le revois environ une fois par mois, c'est toujours aussi chaud mais peut-être encore plus intense. Le weekend dernier, il était parti en famille sur la côte atlantique, je l'ai donc allumé en lui envoyant une photo de mon trou bien ouvert par deux de mes doigts, j'avais écrit : « Je vais devoir me débrouiller sans toi ». Il m'avait répondu en m'envoyant une belle photo de sa bite bien raide en me promettant que j'allais bientôt la sentir.

De retour à Toulouse le dimanche soir, j'avais contacté Hugo, un mec rencontré lors d'une manif qui s'était bien déchainé sur et dans mon cul, on avait remis ça toute une nuit, il m'avait bien rempli et soulagé !

Le jeudi soir suivant, vers  21h30,  je revenais d'un entraînement de tennis, j'étais complètement rincé et affamé, je rêvais d'une bonne douche et d'un petit plat surgelé préparé par maman !  Ma chambre d'étudiant est au troisième étage du bâtiment, je monte généralement dans le noir par habitude. Je mettais la clé dans la serrure quand quelqu'un me plaque contre la porte, une main puissante sur la bouche, me baisse mon jogging, me met un majeur sur la rondelle et tente de me pénétrer, sa langue entre dans mon oreille, je n'arrive pas à me dégager, puis il me susurre à l'oreille :

-       « Alors mon petit Phil, tu me fais rentrer ou je te fais couiner là, dans le couloir et je t'offre ensuite à tous les mecs de l'étage ? »

Je suis tout d'abord pétrifié, incapable de bouger et de réagir pensant que je vais me faire violer mais, soudain, je reconnais la voix :

-       « Jérôme ? C'est toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? »

En tremblant, j'ouvre la porte, on entre vite, il me pousse à l'intérieur. Je me retourne, c'est bien lui, je suis soulagé. Je ne comprends pas mais je suis tout excité, je lui mets la main au paquet, il bande déjà, et on s'embrasse longuement. On se fout à poil et on se jette dans la douche. Comme elle est petite, on se cogne dans les parois, je me retrouve vite à genoux en train de le sucer, il me bourrine la gueule, je lui pince les tétons, il gémit. Au bout d'un moment, il m'envoie de bons jets bouillants dans la bouche. J'avale tout sans en perdre une goutte. Il me relève, m'embrasse à nouveau, dirige le jet d'eau sur moi et me badigeonne de gel douche, il me savonne la tête, le visage, les épaules, le torse, le ventre, le dos, je bande à fond. Il me saisit la bite et la savonne en me branlant alors que son autre main me masse les couilles, ma tête est rejetée en arrière elle est posée sur son épaule, il m'embrasse sur la joue et me traite de salope, de pute, de vide couilles ce qui m'excite encore plus (ça, il le sait !). Je suis prêt à jouir quand il arrête tout, se baisse derrière moi, il met du gel douche dans ses mains, me nettoie les pieds, les mollets, il remonte sur mes cuisses puis commence à me masser les fesses. Il les écarte et pose un baiser sur ma rondelle et dit :

-       « Bonjour ma jolie, tu te souviens de moi, c'est moi qui t'ai déchirée en premier. J'ai vu une jolie photo de toi qui m'a bien excité. J'ai cru comprendre que ma bite te manquait, je suis là pour bien m'occuper de toi ».

Pour lui montrer que je suis très coopératif, je cambre mon cul à fond. Là il m'a enfoncé trois doigts directs. Certes, la mousse lubrifiait un peu le passage mais quand même, j'ai laissé échapper un petit cri de douleur. Jérôme s'en foutait, il me limait rapidement en me disant :

-       « Tu vas pas jouer ta timide et ta timorée. T'as vu les photos que t'envoies, faut pas t'étonner de te faire traiter comme un chienne et de te faire exploser le cul car c'est bien ce qui va t'arriver. Dis-moi que t'en veux encore et même plus».

J'adore être à sa merci, pour lui faire comprendre que je ne résisterais pas, avec mes mains, j'ai écarté mes fesses au maximum, j'ai tourné la tête vers lui et, avec un sourire de salope, j'ai dit :

-       « Oui, j'en veux encore et beaucoup plus, démonte moi !!! »

Le limage s'est encore accéléré, je mouillais et je gémissais désormais de plaisir. Il a coupé l'eau, m'a demandé de me cambrer encore plus, il a introduit un quatrième doigt. Les va et vient étaient toujours aussi rapides, à un moment, il s'est mis à faire des mouvements verticaux avec sa main, j'avais l'impression qu'il m'agrandissait la chatte, j'avais les bras levés et je me cramponnais au rebord de la cabine de douche. Il a sorti ses doigts, s'est relevé pour me dire à l'oreille :

-       « Tu mouilles comme jamais, je crois que tu es prêt pour accueillir toute ma main, j'en rêve jour et nuit depuis l'autre jour quand j'ai maté la photo de ton trou ouvert par tes doigts »

J'avais peur mais je mourrais d'envie d'essayer, alors j'ai répondu :

-       « Vas-y, fais-moi ce que tu veux, ce soir mon cul t'appartient ! »

Je me suis cramponné encore plus fort, j'ai serré les dents et j'ai fermé les yeux. Il m'a réintroduit quatre doigts, puis quatre autres de l'autre main et m'a limé longuement, il a ensuite écarté ses mains pour m'ouvrir au maximum. Je hurlais intérieurement plus de peur que de douleur, j'étais à la fois fébrile et terriblement excité pourtant j'avais complètement débandé. Au bout d'un moment, il a retiré les doigts de sa main gauche et a poussé sa main droite, les cinq doigts sont entrés mais il a bloqué à l'articulation du pouce. Il a reculé, je l'ai entendu cracher plusieurs fois sur sa main et l'a renfoncée. Il a insisté trois autres fois et, d'un coup, c'est passé ! J'ai mis deux coups de boule à la paroi de la douche pour m'aider à supporter la douleur. Sa main était entrée en moi jusqu'au poignet ; à l'intérieur, j'avais l'impression d'être déchiré et j'ai eu peur qu'il ne puisse pas ressortir, j'ai regretté d'avoir accepté ce plan, la panique prenait le dessus en plus de la douleur, je tremblais de la tête aux pieds. Jérôme s'en est rendu compte, il m'a demandé de me détendre, d'écouter sa voix rassurante, de penser au plaisir qu'on allait avoir ensemble. Ça m'encourageais et je me détendais peu à peu, il commençait à bouger sa main très doucement tout en continuant à me parler. Je ne saurais pas dire combien de temps cela a duré mais au bout d'un moment, il allait et venait profondément en moi, je sentais ses doigts me fouiller et son pouce masser ma prostate, ça me faisait rebander et de la mouille perlait de mon gland. Je me détendais vraiment, j'avais desserré les dents, ouvert les yeux, une de mes mains restait cramponnée mais avec l'autre je me branlais. Il a ressorti sa main, l'articulation du pouce est repassée sans trop de douleur, à mon plus grand soulagement ! Il s'est renfoncé, c'est rentré à nouveau et les va et vient ont commencé, de plus en plus rapides puis carrément brutaux. Il me caressait le dos et me félicitait pour ma docilité, ma souplesse et l'excitation que je lui procurais. Il a pris quelques photos de sa main en moi et a continué à me fister en faisant tourner sa main. Je prenais énormément de plaisir, d'un coup c'est monté, j'ai craché mon foutre sur la paroi de la douche en de longs jets. J'ai cru que ça ne s'arrêterait jamais, j'ai eu un puissant orgasme anal en même temps, je crois que je n'avais jamais autant joui. Jérôme a sifflé et m'a dit :

-       « Ouah, ça c'est une éjac ! J'ai bien fait de venir, c'est pas bon de rester avec les couilles aussi pleines. Ça devrait aller mieux maintenant ! »

-       « Ouais, c'est mieux mais je suis toujours autant excité, t'arrête pas ! »

Il a continué à me démonter le cul pendant un instant puis s'est retiré. Il a photographié mon trou béant en me disant qu'il me passerait les clichés pour me faire un bon souvenir. J'ai voulu toucher mon cul, l'ampleur du trou m'a effrayé mais excité, je me suis retourné et je l'ai embrassé, il bandait, m'a entraîné vers la chambre, m'a jeté sur le lit, m'a écarté les jambes et m'a pénétré. J'avais mal mais envie de sa queue, elle coulissait très facilement en moi, il me baisait fortement, à grands coups de reins, sa langue dans ma bouche enveloppait la mienne. Après quelques minutes, il s'est enfoncé au plus profond de moi, m'a largué tout son jus au fond du trou et s'est effondré sur moi.

Au bout d'un moment, on s'est relevés, j'avais super mal au cul, je marchais les jambes écartées, du jus coulait sur mes cuisses. On s'est rhabillés car il voulait aller manger une pizza au coin de la rue. Il y avait d'autres étudiants de ma résidence que je connais de vue, je faisais tout mon possible pour me tenir normalement. J'ai eu du mal à m'assoir, ça a fait rire Jérôme.

Il m'a expliqué que sa femme, hôtesse de l'air, devait embarquer à Toulouse en fin d'après-midi mais qu'elle a eu une panne de voiture au moment du départ donc, ayant une semaine de vacances, il a pu l'emmener. Les enfants étant chez les grands-parents, il était donc libre jusqu'à demain soir. Il m'a proposé de rester à Toulouse jusqu'au lendemain. En me présentant ce projet, il me caressait doucement la main et me souriait, je ne pouvais pas dire non. Je pensais juste que j'allais devoir m'organiser pour récupérer les cours de demain car Jérôme n'avait sûrement pas l'intention de m'attendre sagement ni même d'aller faire du tourisme, on allait passer du temps au pieu.

Là, j'ai su que j'allais vraiment avoir très mal au cul mais j'en mouillais d'avance…

Phil

philroz@hotmail.com

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay