Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un rapport pour un stage

Depuis quelques mois, mes études m'ont éloigné de Jérôme et de nos fréquentes parties de baise, je suis grave en manque de bite et de jus ! Pour la deuxième année, je vis à Toulouse, je bosse comme un malade, je me suis fait de nouveaux potes dans ma promo, on fait des soirées, du sport ensemble en plus de notre travail mais pas un seul n'a réveillé la salope qui dort en moi. J'ai eu quelques beaux plans cul avec Hugo rencontré lors d'une manif, on se revoit en cas de forts besoins mais depuis quelques semaines, ma main droite s'occupe de ma bite, mon majeur et mon index fouillent mon trou et massent ma prostate, les vidéos pornos sur le net et les histoires du site Cyrillo sont devenues mes meilleures amies les soirs dans ma chambre d'étudiant.

Depuis trois semaines, je suis en stage dans une boîte de conseils en ingénierie, ça se passe très bien, j'apprends plein de choses, je me montre curieux et volontaire, les « collègues » sont plutôt jeunes, très sympas et m'ont bien intégré dans leur équipe mais je sens bien que rien de sexuel ne se passera avec eux. Je reste « Phil, le petit jeune en stage » qui est là pour regarder, apprendre et faire quelques bricoles.

Lundi dernier, débarque un mec sensiblement de mon âge (19-20 ans), 1m80, mince mais baraqué des épaules et des bras, teint bronzé comme s'il revenait de vacances, cheveux blond comme les blés coupés très courts, yeux bleus. Un mec canon habillé classe, chemise blanche impeccable, cravate noire à petites rayures gris-clair, veste et pantalon noirs en toile super bien taillés, chaussures en cuir bien cirées, un parfum très agréable qui embaumait l'air sur son passage… Bref, le look « fils à papa », qui ne daigne pas dire bonjour, qui toise tout le monde et qui fonce tout droit vers le bureau du patron, son père d'après ce que j'apprends.
Les collègues commencent à balancer : « Voilà l'autre merdeux », « Il ne sait toujours pas dire bonjour », « Il ne s'abaisse pas à parler aux sous-merdes comme nous »,… Une belle popularité ! On reprend notre travail en rigolant.

Un quart d'heure après, le patron me fait appeler. J'entre dans son bureau, il me propose de m'assoir et me présente Lucas, son fiston qui ne me dit rien et ne tourne même pas la tête vers moi. Il est en stage dans une banque et doit faire un rapport mais il a l'air de patauger. Le boss me demande si je ne pourrais pas lui montrer le mien pour qu'il se fasse une idée. Je lui dis qu'il est en cours de rédaction sur mon ordi chez moi. Comme « Junior » ne dit rien et semble s'en foutre, son père, un brin agacé, lui demande fermement si l'on ne peut pas convenir d'un rendez-vous. Lucas soupire, tourne enfin la tête vers moi et me propose de me ramener ce soir, comme ça il pourra jeter un œil sur mon boulot. Ça ne me plait pas beaucoup car je n'ai aucune envie d'aider ce petit parvenu mais bon, c'est le fils du patron !

18h, la débauche, sur le parking, Lucas m'attend dans sa bagnole et me fait appel de phares, une DS3 dernier cri rouge, vitres teintées, jantes alu avec, j'imagine, toutes les options, la panoplie du parfait branleur ! J'ai l'impression d'être ramassé sur un parking comme une pute, ça m'énerve. Je monte à contrecœur, je lui jette un regard noir qu'il perçoit tout de suite. Il me présente ses excuses pour son comportement de tout à l'heure dans le bureau du paternel, il m'a l'air beaucoup plus détendu que cet après-midi, il me sourit et me remercie d'avoir accepté de l'aider. Je suis surpris mais sur mes gardes, j'attaque en lui demandant si papa lui a passé un savon pour lui rappeler les rudiments de la politesse ou s'il me fait de la lèche parce qu'il a besoin de moi. Il est déstabilisé, mal à l'aise et me dit qu'il n'aime pas venir dans la boîte familiale car, pour y avoir travaillé un été, il a eu des rapports difficiles avec son père qui l'humiliait souvent et les employés le prenaient pour le fils à papa, tout ce qu'il déteste. Je me radoucie et joue l'apaisement en disant que je n'ai rien entendu le concernant.
Pendant qu'il me parle, je remarque qu'il s'était changé, il porte un jeans bleu délavé, des converses grises et un sweat bleu à capuche, ça le rend moins arrogant, carrément mignon et il porte toujours ce parfum de ouf ! Il démarre tout doucement alors que je pensais qu'il allait tenter de m'en mettre plein la vue en faisant crisser les pneus. Pendant le trajet, on parle un peu de nos stages, des études, du sport (il joue lui-aussi au tennis et fait de l'aviron). On arrive, nous montons dans ma chambre, je m'excuse pour le bordel, il rigole en me disant que c'est pire dans la sienne. J'allume l'ordi et je lui propose un verre de coca (j'ai rien d'autre !), il accepte.

Pendant près d'une heure, je lui présente mon rapport, il prend des notes, me pose des tas de questions. Il n'a pas l'air de se foutre de tout et ne parait pas aussi méprisant, je le trouve même sympa, intelligent et consciencieux. On termine le boulot, je lui ressers un coca et on discute tennis. Je lui parle de la finale de Roland Garros en passant sous silence mon dépucelage et la journée de baise intense que j'y ai connue. On se dit que l'on pourrait aller taper quelques balles prochainement. Viens alors le sujet des filles :
-       «T'as une copine Phil ? »
-       « Non, pour l'instant je suis seul. Avec les études, le stage et tout le boulot, j'ai pas bien le temps de faire des rencontres. Et toi ? »
-       «Euh… Pareil… »
J'ai senti une gêne dans sa réponse. J'ai saisi l'occasion :
-       « Y'a un problème, J'ai dit un truc qu'il ne fallait pas ? »
Il semblait soudain troublé, nerveux, il détournait les yeux, se frottait les mains sur les cuisses. J'hésitais entre deux possibilités : ce mec est encore puceau ou bien il est gay. D'une manière comme d'une autre, je pouvais lui rendre service, c'est bien pour ça que son père me l'avait mis dans les pattes après tout !
-       « Non. Simplement je me cherche un peu. Copain, copine, j'ai eu quelques expériences mais je ne suis pas encore très sûr de mon choix. Ça ne te choque pas j'espère ? »
-       « Pas du tout. Moi, j'ai même pas eu à choisir, j'ai été désiré par un mec, je me suis entièrement donné à lui sans me poser de question. Je ne regrette pas, il m'a révélé ce que je suis, ça m'a épanoui et libéré. »
Un long silence s'est imposé, nous nous dévisagions, mon sang s'est mis à taper fort dans mes tempes, j'avais chaud et cette boule d'excitation au bas-ventre se réveillait brutalement. Lucas a bougé le premier, il s'est approché de moi, m'a embrassé. C'était tendre et sensuel, sa langue entrait dans ma bouche, caressait la mienne, s'enroulait autour, ses lèvres dévoraient les miennes. Son nez frottait ma joue, son souffle était puissant, sa main droite était derrière ma tête et me caressait les cheveux, sa main gauche me massait délicatement le dos. J'ai su, à cet instant, que pour la première fois de ma vie, je n'allais pas me faire baiser, il allait me faire l'amour. Du coup, je ne savais pas quoi faire, personne ne m'avait appris les gestes tendres, c'était comme un deuxième dépucelage qui allait m'arriver. J'étais fou de bonheur.
Lucas m'a doucement allongé sur le lit, s'est couché sur moi, a continué à m'embrasser. J'ai soulevé son sweat, l'obligeant à l'enlever. Il fit de même avec mon pull, chacune de ses caresses m'électrisait, mon corps se tendait, je lui offrais mon cou pour qu'il l'embrasse, il descendit vers ma poitrine pour lécher sensuellement mes tétons, mes mains étaient posées sur sa tête. En même temps, il me caressait le visage, deux de ses doigts entrèrent dans ma bouche, je les ai sucé avec délicatesse. Il est remonté pour m'embrasser à nouveau, j'avais écarté les jambes, Lucas faisait monter et descendre son bassin contre le mien, nos deux sexes, durs comme de la pierre, se frottaient l'un contre l'autre à travers nos jeans.
J'ai descendu mes mains en caressant ses flancs et son dos, arrivé à la hauteur de sa taille,  j'ai défait la boucle de sa ceinture. Un petit bruit de métal rythmait désormais ses va et vient. Il s'est relevé, assis sur le bord du lit, a déboutonné sa braguette et s'est entièrement déshabillé. J'en ai fait de même. Cette fois, c'est moi qui me suis couché sur lui, je voulais découvrir ce corps qui avait éveillé, chez moi, des sensations complètement inédites. J'ai embrassé son cou puis, en descendant doucement, je suis arrivé à ses tétons, je les ai léchés, un peu mordillés, ce qui a provoqués des petits gémissements de plaisirs chez Lucas. Je suis ensuite descendu sur son ventre, j'y ai déposé quelques baisers et des coups de langue puis je me suis attardé sur son nombril, faisant entrer ma langue dans ce petit trou. Avec mes lèvres, j'ai caressé sa toison blonde peu fournie, je respirais son odeur de mâle qui se mêlait à celle d'un gel douche au lait d'amande, j'ai déposé, là aussi, quelques petits baisers et des coups de langue. Enfin, j'ai rencontré sa verge gonflée de désir, dure, assez fine mais fière du haut de ses 19 cm. Je l'ai prise en main, j'ai regardé Lucas dans les yeux, je l'ai branlé doucement. Il a mis ses mains sur ma tête pour me guider, toujours en le regardant, j'ai ouvert la bouche, sorti la langue et j'ai gobé son gland. Ma langue tournait autour, elle s'attardait sur sa base ce qui le faisait gémir et souffler de plaisir. J'allais enfourner toute sa queue quand Lucas m'a dit :
-       « Attends. Retourne-toi, je veux moi aussi te donner du plaisir ».
Je me suis donc retrouvé sur lui, nos bites sont entrées dans nos bouches. C'était mon premier 69, c'était divin ! Donner du plaisir à son partenaire et en prendre autant en même temps, c'était énorme. On est restés longtemps comme ça à se faire beaucoup de bien, je lui caressais les cuisses, lui suçais la bite et m'occupais de ses couilles peu poilues. Lucas en faisait de même puis il  s'est mis à travailler ma rondelle avec ses doigts et sa langue, j'étais au paradis. A un moment, je lui ai dit :
-       «Je veux que tu me prennes »
Je me suis relevé, à nouveau retourné et je me suis assis sur sa queue, face à lui. Elle est entrée facilement, je me suis empalé jusqu'à ses couilles. Il me tenait par les hanches, nous nous regardions les yeux pleins de désirs, j'ai commencé à monter et descendre doucement puis, un peu plus vite, mes mains caressaient sa poitrine, pinçaient ses tétons, nous gémissions de plaisir. Il s'est mis à donner des coups de reins assez secs et réguliers pour me pénétrer plus profondément. De longues minutes se sont écoulées comme ça.

Il m'a fait comprendre qu'il voulait changer de position pour prendre les choses en main. Je me suis allongé sur le ventre, le cul cambré, offert. Il m'a écarté les fesses et m'a léché la raie et le trou. Je mordais mon oreiller de toutes mes forces tellement j'éprouvais du plaisir. Il s'est relevé, s'est couché sur moi, sa bite est entrée en moi, un de ses bras m'a entouré le ventre, sa main me le caressait et descendait pour me branler, l'autre main est venue malaxer ma poitrine. Il a commencé des va et vient très sensuels, nos corps bougeaient au même rythme, j'entendais son ventre claquer contre mes fesses et ses petits gémissements accompagnant chacune de ses pénétrations. J'avais l'impression que nos deux corps fusionnaient dans le même plaisir, nos mouvements étaient synchronisés comme nos respirations et les battements de nos cœurs. Lucas m'a fait l'amour longtemps, j'ai fini par avoir un orgasme anal, ça a déclenché une réaction en chaîne, il a éjaculé au fond de moi ce qui m'a fait jouir. Il m'a retourné sur le dos, nous sommes embrassés et enlacés un long moment. C'est comme si l'on ne pouvait plus se décoller l'un de l'autre, une sensation nouvelle pour moi en tout cas.

La sonnerie de son portable nous a remis les pieds sur terre, il était 21h15, on était ensemble depuis plus de 3h. Son père voulait savoir ce qu'avait donné notre discussion concernant le rapport de stage. Lucas lui a répondu que le rapport avait pris forme, qu'on avait bossé comme des fous, qu'un premier jet avait été fait mais qu'il faudrait sûrement que l'on se revoit si ça ne me dérangeait pas, j'ai fait oui de la tête. Nous nous sommes retenus pour n'exploser de rire qu'au moment où il a raccroché. Nous nous sommes encore embrassés, j'aurais aimé qu'il reste dans mes bras et dans mon lit pour la nuit mais il a dû repartir chez lui où il était attendu pour un repas avec son maître de stage justement. Il devait être en bas des escaliers quand j'ai reçu un SMS : « merci, tu me manques déjà, à très vite ! ». J'avais fait l'amour et j'avais hâte de revoir Lucas…

Phil

philroz@hotmail.com

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay