Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Au sauna à Barcelone -03

«Alors, il fait bien l'amour, Rachid ?». Je me retourne et découvre le très beau garçon qui vient de me chuchoter ces mots à l'oreille. Belle gueule, très masculine, barbe de trois jours, mais bien soignée, sourire ravageur… "Tu connais Rachid ?" «Bien sûr, il est Marocain comme moi.» "Ah, bon, tu es Marocain, toi aussi ?"

Rachid est ce garçon avec qui j'ai fait l'amour en début d'après-midi, et qui a dû quitter le sauna, pour ne pas rater le train qui doit le ramener à Taragona, la ville où il habite et travaille, un peu au Sud de Barcelone. "En effet, ton copain Rachid est un excellent partenaire. T'as déjà essayé de faire l'amour avec lui ?" «Moi, avec lui ? Tu rigoles... il ne m'intéresse pas ! En plus, il est actif comme moi… On est potes, on se parle, c'est tout !» "Dis donc, tu parles rudement bien le français ! Tu es d'où, au Maroc ? D'Agadir, comme Rachid ?" «Non, moi, je suis né à Marseille, mon père est Marocain, ma mère française. Je suis allé très peu au Maroc, quelques fois à Casablanca, où il y a la famille de mon père. Mais sinon j'ai toujours vécu à Marseille.» "Alors, qu'est-ce tu fais, ici, à Barcelone ?" «Je suis venu suivre un cours de coiffure… L'école est moins chère qu'en France, et elle est très bonne. Après mes études, je retournerai à Marseille.» "Et qu'est-ce tu fais ici… je veux dire : ici, dans ce sauna…?" « D'après toi, devine... Je fais comme tous les mecs de mon âge ici… Je cherche des types sympathiques et généreux… dans ton genre… ha ha ha!»

Vraiment, il a un sourire irrésistible ce mec. Et qu'il est beau ! J'ai bien fait de ne pas quitter le sauna, après mon aventure avec Rachid. Même si le petit mec d'Agadir m'a épuisé, tellement il m'a pris avec cette inégalable passion des jeunes mâles arabes. Mais après un bon moment de récupération, au bar, j'ai eu envie de rester encore un peu, de voir les autres jeunes beautés qui parcourent les couloirs de Las Thermas, ce dimanche après-midi. Et je dois dire que j'ai vu pas mal de spécimens qui feraient d'excellents reproducteurs, tant leur plastique et leur appareil génital m'ont paru leur garantir une descendance saine et robuste… Entre autres étalons croisés, quelques solides Africains, pas farouches pour un sou, qui m'ont proposé de toucher "la marchandise" pour me convaincre de passer de "très bons moments avec eux"… J'en ai profité, avec leur permission, pour caresser, outre leur énorme sexe, les étonnants muscles longs et fermes de leurs bras et de leurs cuisses, ou les splendides tablettes de chocolat de leur ventre. Chaque fois, j'ai failli sucomber à la tentation de me soumettre à leur proposition de "me montrer le chemin du paradis" (comme s'est vanté l'un d'entre eux)… Mais, chaque fois, j'y ai renoncé, de crainte d'être traversé de part en part par leur longue épée d'amour… Quelques garçons blonds m'ont aussi, au passage, proposé leurs services. Mais à part l'un d'entre eux, un gars d'un pays de l'Est, à la gueule de petite frappe, tout en nerfs, très aguicheur, les autres m'ont paru assez fades. Aussi la rencontre de cet autre Marocain, de Marseille…, tombe à pic.

Tout de suite, j'ai eu envie de mieux le connaître. "Tu t'appelles comment ?" «Sofiane. Comme Boufal, mon idole ! Tu sais… le joueur de foot. Tu connais pas Sofiane Boufal ? Il est milieu de terrain à Lille, il fait aussi partie des "Lions de l'Atlas", l'équipe nationale du Maroc ! C'est un génie du foot, ce mec. On a le même âge : 22 ans !» "Tu sais, Sofiane, c'est vrai, je regarde le foot à la télé, mais c'est surtout pour voir les joueurs… Je connais pas tous les noms des joueurs… J'aime bien Hatem Ben Arfa… il est super beau !"« Ah tu le trouves beau, Ben Arfa ? Alors, tu dois me trouver beau, moi aussi… ha ha… Tout le monde dit que je lui ressemble…» "C'est vrai, t'as un faux air de Ben Arfa… Tu es beau gosse toi aussi, comme lui." «Ah, j'suis content : tu me trouves beau. Et encore tu ne connais pas tout de moi… ça, par exemple… ce que tu sens contre ta cuisse…» Et Sofiane frotte l'énorme bosse de sa serviette sur ma jambe… "Oui, je ne sais pas ce que c'est, ce truc…que tu as sous ta serviette… mais c'est très dur…" « C'est très dur, tu trouves ? Vas-y, regarde… c'est un truc qui va sûrement te plaire… T'as vu : c'est pas de la camelote… ce truc. 22 cms de chair fraîche… rien que pour toi…» " En effet… superbe outil !... Mais comme tu sais, Sofiane, j'ai déjà fait l'amour cet après-midi… justement avec ton copain Rachid… je ne sais pas si je suis encore capable de recomm…." « Mais t'as rien à faire… tu te laisses aller… tu vas voir : j'embrasse comme un dieu… après, je te bouffe la chatte… tu t'es déjà fait bouffer la chatte ? Moi j'adore… tu vas délirer avec moi… Et après je te prends… dans la position que tu veux… tendrement ou sauvagement… comme tu préfères… Je suis actif. Un vrai ! Tu dois savoir que je ne suis pas gay… moi, je suis 100% hétéro… mais je sais comment donner du plaisir aux homos.» "Alors, si tu es hétéro… pourquoi tu viens ici, dans un sauna gay ?" « Je te l'ai dit : je suis étudiant et je dois payer mes études… Si j'avais envie de baiser un mec, dans mon école, j'ai que l'embarras du choix ! Presque tous les garçons là-bas sont pédés, tous les jours y'en a qui me draguent… Tu sais, ils fantasment tous sur les bites des Arabes… Au fait, à propos de bite, comment tu la trouves la mienne ? » Je lui répète que je la trouve très belle, qu'elle est comme je les aime : bien droite, régulière, avec un très gros gland, je lui redis que j'aime aussi ses couilles, deux gros pruneaux, des boules bien découplées, ce qui permet de les prendre entières en bouche et de bien les sucer. Il est rasé, ça j'aime aussi. Pendant que je lui fais tous ces compliments, sur son exceptionnelle anatomie intime, Sofiane a glissé une main sous ma serviette : il me caresse les fesses. « T'as la peau douce et les fesses bien dures. J'aime ton cul. T'as pas envie que je te le bouffe ? » Les mecs qui passent dans le couloir près de nous, se rincent l'œil : ils doivent évidemment trouver Sofiane à leur goût et, captant au passage quelques-unes de ses paroles, apprécient certainement son sans-gêne.

Les gestes de Sofiane me troublent beaucoup. Les confidences obscènes qu'il me chuchote ajoutent encore à ma confusion. Non pas que ses propos me choquent. Au contraire : ils déclenchent en moi des visions…, des scènes impudiques qui m'excitent au plus haut point. D'ailleurs, si je suis venu dans cet établissement, c'est précisément parce que le spectacle des jeunes mâles qui le fréquentent me bouleverse, et que l'évocation d'ébats sans retenue, comme ceux que me suggère Sofiane, provoque instantanément en moi un appétit sexuel sans limites. Même si Rachid, en début d'après-midi, m'a, et je le croyais, comblé par ses ardeurs, le contact sensuel de Sofiane, son aspect viril, et ses bavardages sans équivoque, me font tout à coup voir en lui cet amant d'exception que je recherchais en entrant au sauna. Il serait idiot que, pour ma dernière journée à Barcelone, je rate cette occasion. Je finis par céder : "Ton tarif c'est quoi ?" « Bien sûr… celui de tout le monde… Mais on fait ce que tu veux… Tu me diras après, franchement, comment tu auras trouvé. Si tu préfères, on peut prendre l'appartement, ça coûte 9 euros.» "C'est quoi l'appartement ?" « C'est une vraie chambre, avec un grand lit, des draps propres. On est vachement mieux… Tout pour faire l'amour, pas seulement pour faire du sexe !» "Alors, allons-y pour la chambre ! Mais à condition qu'on reste plus longtemps !" « Le temps qu'il faudra pour que tu jouisses, ma jolie… mais moi, tu le sais, je dois encore travailler. Par contre, je te promets tu vas aimer, parole !»

Il monte au guichet de l'entrée chercher la clé. "L'appartement", c'est vrai, est beaucoup plus confortable, avec un vrai grand lit… À peine entrés, Sofiane me roule une pelle endiablée. On est tous les deux à poil, debout, l'un face à l'autre. Je bande comme un bouc; je sens aussi sa queue, bien raide, frotter mon nombril. J'aime sentir sa barbe qui me pique. Il est terriblement chaud et, pour "un hétéro", comme il le prétend, me semble très excité, à l'idée de s'envoyer en l'air avec un pédé… Comment décrire ce qui a suivi ? L'autorité avec laquelle il m'a demandé de le sucer, d'avaler sa bite, tout entière, dans ma gorge, de bien saliver sur sa verge pour que, malgré sa circoncision, elle coulisse bien, de lui offrir, jambes en l'air, mon cul, en me renversant bien sur le lit, fesses tendues vers lui, pour qu'il me les morde, qu'il les claque plusieurs fois, qu'il fouille ma raie avec sa langue, crache plusieurs fois sur ma rondelle, y enfonce un doigt, puis le bout de sa langue… Tout ce que nous faisons, c'est lui qui le décide, et je vois bien qu'il prend un plaisir vicieux à jouer avec mon corps, s'arrêtant de temps en temps pour m'interroger : «Alors, tu aimes, ma petite pute ? » Jusqu'alors il ne m'avait pas insulté. Et je lui réponds que "j'adore". Pour me récompenser, il m'embrasse, enfonçant sa langue dans ma bouche, aspirant la mienne pour que je fasse de même. Nos salives se mêlent, coulent sur nos cous. Je le sens super excité, et, sans rechigner, lui redonne mon cul pour qu'il l'explore à nouveau. Je n'ai jamais été aussi ballotté en tous sens, comme aujourd'hui avec Sofiane, même avec des gars très chauds, tels que peuvent l'être les Brésiliens ou les Colombiens… Je suis aux anges, je le laisse faire, me contentant de profiter de son corps, par des caresses sur toutes les parties à portée de mes mains.

« J'ai trop envie de te prendre… Attends, je mets une capote… Toi, mets-toi bien du gel, car sinon tu vas comprendre ta douleur… comprendre ce que c'est que d'être niqué par un mâle !» Il me fait me placer sur le bord du lit, jambes à terre, fesses en l'air, le cul juste à la hauteur de sa queue. Son pénis (22 cms !) me semble encore plus long et plus gros que quand il me l'a "présenté"… Il se plaque sur mon dos; je sens sa bite qui se frotte dans ma raie. Sofiane la fait glisser de haut en bas, puis, une fois mon trou repéré, enfonce peu à peu son sexe raide en moi. Mes sphincters, à ma grande satisfaction, se sont ouverts sans résistance, afin de laisser passer son gland. J'appréhendais que Sofiane soit obligé de forcer. Je sens sa verge qui me pénétre lentement. Quand son bas-ventre se colle contre mes fesses, mon jeune amant reste ainsi, un instant, sans bouger. Puis, par un léger mouvement en cercle, installe confortablement son membre au fond. Ça y est : il me possède totalement; je sens que je suis traversé par son énorme pénis… Et pourtant je n'ai pas mal !… Sans doute, ma première pénétration de la journée, par Rachid, dont le sexe, bien qu'énorme, était d'un gabarit légèrement inférieur, a certainement préparé le terrain. Voyant que je ne me plains pas, Sofiane commence alors son festival. Je ne parle pas de "festival" à la légère… Rarement, je dois l'avouer, j'ai été limé, avec un tel entrain, pareil emportement. Sofiane est redoutable, par l'énergie qu'il déploie dans ses va et vient, mais il est généreux, à la fois. Il sait me donner ce bonheur indescriptible, cette merveilleuse sensation d'être le partenaire passif qu'il lui faut, celui qui va le conduire à l'orgasme; le pédé capable de lui donner autant de plaisir qu'une fille, puisqu'il affirme que c'est ce qui, sexuellement, lui plaît vraiment. Cette entente de nos corps n'est pas pour moi une satisfaction négligeable. Toutefois, quand il s'arrête de me limer, je suis soulagé, car véritablement anéanti. Satisfaction supplémentaire : je sais qu'il a joui, qu'il est parvenu à ce point culminant, où il s'est libéré de sa semence, dans un râle énorme. Moi aussi j'ai joui, en silence. D'ailleurs, j'ai taché le drap : je sens que "ça colle" sous mon ventre… Deux fois que j'aurais joui dans l'après-midi ! Décidément, ces jeunes Marocains savent me donner des frissons…

Sofiane est resté sur moi sans bouger, plusieurs minutes : sans doute, pour reprendre son souffle. Puis il se soulève, extrait lentement sa bite, retire la capote : elle est pleine de foutre blanc. « T'as vu ? Je me suis bien vidé. Tu le veux ?» "Quoi ? Ton sperme ? Pour faire quoi ?" «Chais pas… Y'a des mecs qui l'avalent, d'autres qui se le mettent sur la gueule…» "Moi, ce que j'aime, c'est pas vider une capote, c'est qu'on me jute direct sur la gueule. Voir la jute qui sort du zeb, c'est super !" «Il fallait me le dire ! Moi aussi j'aime. Sérieux ! J'adore juter sur la gueule des mecs… ou dans la bouche !»
Sofiane, soudain, a l'air pressé. Il veut prendre une douche. Je comprends qu'il voudrait se faire au moins un autre mec, aujourd'hui. Je lui demande seulement : Sofiane, embrasse-moi encore une fois… J'ai trop aimé !" La dernière pelle dont il me gratifie est bien baveuse, mais moins passionnée. Il me dit qu'on se retrouve, après la douche, là-haut, à la porte des vestiaires… Ce sera le dernier moment, très bref, où nos mains vont se toucher. Il me fait un clin d'œil et me dit : «Tu reviens bientôt à Barcelone ? Si tu viens ici, tu as des chances de m'y retouver. Tu m'as pas dit, au fait : t'as aimé ?» Je lève le pouce. Il comprend, me sourit, satisfait.

Rafael

Autres histoires de l'auteur : Baise à Valence - Véracruz - Nuits cubaines - Trois bites bronzées - Vacances en Égypte - Plage nudiste - Piscine -Vacances en Espagne - Métis - Le vigile - Soirée foot - Nouvel ouvrier - Au sauna à Barcelone - Chienne, pour la première fois - Rayhan - Vacances en Uruguay - Amsterdam - Jeux dans le train - Le légionnaire - Inca - Les cousins marocains - Les R.T.T - Un gros Havane - Oncles et neveu - Trois mecs de chantier - Le Marocain - Salon de coiffure - Raccourci - Deux footeux - Black - Une après-midi de rêve - Vacances à Guayaquil

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay