Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane

mon futur mari

Chapitre 10

Dernière mâtinée de travail avant mes vacances sport

et week-end chez Stéphane 3

Je me lève et passe par le dressing room pour me rendre dans la salle de bain et je constate les dégâts. Nos vêtements à tous les deux sont jetés par terre, mon collier et mes bagues sont sur une étagère. Ma boucle d'oreille aussi, mes chaussures à gauche et à droite. Pas mieux pour Stéphane qui me rejoint.

Stéphane : Ah oui d'accord ! On a un peu déconné cette nuit.

Moi : Pourtant, par rapport à moi, tu n'as pratiquement rien bu sauf les deux derniers cocktails ici.

Stéphane : Je ne me rappelle plus de grand-chose une fois rentré à la maison. Sauf que, quand je suis monté, tu étais affalé sur le lit, tu dormais déjà, complètement à poil un boxer à la main.

Moi : Si j'ai pris un boxer, c'est que j'ai tenté de le mettre, donc il doit être dans la chambre.

Je retourne voir et effectivement je retrouve mon boxer par terre.

Moi : Oui il est là.

Je retourne dans le dressing room et m'aperçois que Stéphane est à la toilette. J'entreprends de remettre de l'ordre, je mets les vêtements sales dans une manne de linge et je range ma veste ainsi que celle de Stéphane sur leur cintre respectif. J'entends la douche couler, Stéphane est dedans. Je passe bien vite par la toilette et je vais le rejoindre histoire de profiter de l'eau chaude à deux. Je le retrouve assis sous l'eau de la douche.

Moi : Ca va mon homme ?

Stéphane : Pas trop. J'ai mal au ventre et la tête me tourne. Tu avais raison, on nous a mis quelque chose dans nos verres. J'ai la bouche pâteuse en plus, même si le petit déjeuner de tout à l'heure était excellent. J'ai le cul en marmelade. On se demande bien pourquoi « Rire » et les intestins qui gueulent.

Moi : C'est de ma faute. Tu comprends maintenant quand je te dis que mon cul est hors service. Lève-toi, je vais laver mon homme.

Il se lève et je vois bien qu'il est fébrile, je commence à le laver et dès qu'il en l'occasion il m'embrasse, je le rince et lui dit :

Moi : Voilà tu es bon pour le service, vas te sécher sur le temps que je me lave.

Il sort de la douche, se sèche, enfile un peignoir, une paire de pantoufle et retourne dans la chambre. Moi je me lave me sèche fait mes soins remet ma boucle d'oreille et mon collier, je choisi une tenue pour aujourd'hui. Un jeans moulant avec la chemise assortie également en jeans et chaussures noires. Comme veste, je ne sais pas. Si je sors, je demanderai conseil à Stéphane. Je mets ma nouvelle montre aussi et je descends au rez-de-chaussée, j'ai envie d'un café. Arrivé dans la partie salle à manger de la maison, je vois Stéphane assis à table penché la tête entre les mains. Il n'est toujours pas bien, je remonte dans la chambre et prend dans ma banane, une aspirine que fait mon pharmacien. Quand j'ai une mauvaise cuite, je prends ça et une demi-heure après, ça passe. Je vais dans la cuisine et lui remplit un verre d'eau et lui dissous le cachet.

Moi : Tiens mon homme prends ça, tu verras, tu iras mieux dans une demi-heure.

Stéphane : Merci, tu es un ange pour moi.

Il m'embrasse et je vais dans la cuisine me faire ce foutu café qui me fera du bien. Stéphane est toujours en peignoir à table.

Stéphane : J'ai mal aux yeux et j'ai envie de vomir.

Moi : Ca va aller, si tu veux remets toi au lit.

Stéphane : Je crois que c'est ce que je vais faire mais il y a encore tous les jouets de ce matin, il faut que je les range.

Moi : Je vais m'en occuper mais avant, je vais changer le lit. Il est sale, j'ai joui sur les draps. Je vais les mettre à laver pour éviter un surcroit de travail à Rose qui en a déjà lavé cette semaine.

Stéphane : Ok pas de soucis, je te laisse faire, je vais monter dans 5 minutes.

Je prends ma tasse de café et monte faire ce que j'ai à faire. Il monte et je le mets au lit.

Stéphane : Que vas-tu faire maintenant ?

Moi : Je vais passer chez moi et finir ma valise. Ensuite, je reviens m'occuper de toi. Mais j'ai une question à te poser, je mets quelle veste pour aller avec ma tenue ?

Stéphane : II te faut du noir pour ta tenue. Prend mon veston en cuir noir dans le dressing.

Je vais dans le dressing et je mets sa veste. Lorsque je ressors, je vais pour l'embrasser.

Stéphane : Stop. Tournes-toi pour voir… Tu es splendide mon homme.

Moi : Merci, c'est grâce à toi. Bisous mon cœur je t'aime.

Je l'embrasse. Me voilà parti pour chez moi. Au pied de l'immeuble je vois le concierge.

Le concierge : Ah bonjour, vous tombez bien. Vous avez donné un double de vos clefs à quelqu'un ?

Moi : Oui, à un ami. Pourquoi ?

Le concierge : Parce que la nuit de vendredi à samedi il est venu sur le coup de 4h00 du matin et il a fait beaucoup de bruit.

Moi : Que voulez-vous dire ?

Le concierge : Eh bien il a claqué toutes les portes et en claquant celle du sas d'entrée, il a cassé le carreau.

Moi : Hein ? Quoi ? Je ne le crois pas !

Le concierge : Allez voir par vous-même.

Je rentre et vois le carreau cassé mais, comment être sûr que c'était Stéphane ?

Le concierge : Votre voisin de palier peut vous le confirmer, il rentrait de son travail à ce moment-là.

Moi : Mais je vous crois, faites remplacer la vitre et vous me donnez la facture. Je la payerai.

Je monte à mon appart, j'espère qu'il n'a pas fait de dégâts à l'intérieur. J'entre et je constate qu'il n'y a pas de problème si ce n'est le fait que tout est allumé. Je me dis que je réglerais le problème plus tard. Je fini ma valise referme tout correctement et prend l'ascenseur pour partir. Le concierge est toujours dehors à brosser le trottoir.

Le concierge : Ça va ? Il n'y a pas de dégât chez vous ?

Moi : Non. Tout est normal à l'exception des lumières allumées.

Le concierge : Ok je préfère. Vous avez changé votre façon de vous habiller et je trouve que ça vous va bien.

Moi : Oui j'ai changé quelques trucs, j'avais envie d'un petit coup de jeune, même si je n'ai que 38 ans. J'en avais un peu un ras-le-bol de ma monotonie ou alors c'est l'approche des 40 ans.

Le concierge : Et bien c'est mieux. Même ma femme vous à dévoré la dernière fois qu'elle vous a vu. Vous partez en vacances ?

Moi : Oui comme chaque année, une semaine dans les Canaries  avec ma mère. Donc il n'y aura en principe personne dans mon appart, je compte sur vous pour le courrier ?

Le concierge : Pas de problème, bonne vacances.

Je quitte mon immeuble. Comme Stéphane dort, je passe par chez ma mère afin de régler les derniers détails. Je lui explique que je viendrais la chercher à 5h00 du matin. On décolle à 6h55 et on n'est pas loin de l'aéroport en voiture via l'autoroute. Contrairement à ce que je lui avais dit, je dormirai chez Stéphane et non chez elle. Je laisserais ma voiture au parking payant sécurisé. Pour ma mère il n'y a pas de problème mais elle voudrait que je lui parle de ce fameux Stéphane.

Moi : Je t'expliquerai dans l'avion, on aura 4h00 de vol pour parler de lui.

Ma mère : Ok, mais tu as changé mon fils je ne te reconnais plus. Pour moi tu as le visage de quand tu étais ado, de plus tu es radieux et tu as l'air heureux. Va le rejoindre, il doit t'attendre, car si j'ai bien compris, il ne sait pas venir avec nous.

Moi : Il n'a pas trouvé de billet d'avion.

Ma mère : Dommage j'aurais fait sa connaissance.

Moi : Tu auras d'autres occasions, crois ma maman. Je te laisse bisous.

Je reprends ma voiture et je retourne chez nous. Tiens voilà que je commence à dire « chez nous ». Faut que je fasse attention moi, faut pas que je déconne. Je l'aime mais, … et puis merde, chez nous c'est bien aussi. Arrivé devant le portail, j'ouvre et je vois Madame Rose et son mari qui descendent l'allée à pied. Je baisse ma vitre pour les saluer.

Moi : Bonjour vous allez bien ?

Le Mari de madame Rose : Oui monsieur, monsieur désire quelque chose ?

Moi : Non. Nous n'avons besoin de rien. Stéphane dort, il n'est pas bien et je vais prendre soin de lui. Profitez de votre journée.

Rose : Bien Patrick, bonne fin de  journée à vous deux.

C'est vrai… Quelle heure est-il ? 15h30 déjà. Putain que la journée passe vite, je vais voir où en est Stéphane. Je rentre et monte dans la chambre, il est levé mais où est-il ?

Moi : Stéphane ?

Stéphane : Je suis dans le bureau au téléphone avec Marc. Il m'a téléphoné pour me demander si la soirée nous a plu, je lui explique le reste.

Je me dirige vers le bureau et je constate que Stéphane s'est habillé et à retrouver de meilleures couleurs au visage. Je l'écoute parler au téléphone et répondre aux questions de Marc. Au bout de 5 à 10  minutes, il raccroche.

Moi : Tu lui à expliqué le problème avec les dernières boissons ?

Stéphane : Je t'explique. Marc m'a téléphoné parce que juste après notre départ, plusieurs personnes ont commencé à faire des malaises. Il a dû appeler les pompiers et des ambulances. La police est descendue sur place ainsi que le parquet.

Moi : Et quoi ? Qu'est-ce que …

Stéphane : Laisse-moi finir ! Apparemment, quelqu'un, après vérification, aurait jeté un produit dans la machine à glaçon. Comme il y a des glaçons dans tous les verres, beaucoup de monde a été  atteint, dont nous deux, mais heureusement ici à la maison et pas dans la voiture. La police a demandé à Marc de leur donner les images de vidéo surveillance pour faire une enquête.

Moi : Et il y a beaucoup de gens qui ont été malade ?

Stéphane : Plus ou moins une vingtaine.  Marc nous fait ses plus plates excuses.

Moi : Il n'en peut rien s'il est victime d'un acte de sabotage. Bon, je me suis arrangé avec ma mère pour rester avec toi cette nuit enfin jusqu' à 4h30 du matin. J'essayerai de ne pas te réveiller.

Stéphane : C'est gentil mon amour, de vouloir rester avec moi. Je vais demander à Rose de nous faire à manger ce soir.

Moi : Oups, ils sont partis à pieds tous les deux. On leur a donné leur journée hier, tu te souviens ?

Stéphane : Ah oui c'est vrai, bon ben on ira manger quelque part.

Moi : Non, laisse. Je vais nous faire à manger avec ce qu'il y a au frigo et dans le garde-manger.

Stéphane : Ok, mon homme comme tu veux mais viens avec moi, je vais te montrer ou tout trouver. Cette partie-là de la maison, je ne te l'ai pas encore montrée

Avec Stéphane, au rez-de-chaussée,  juste à côté de la cuisine, il y a une porte. Il l'ouvre et celle-ci donne sur les deux garages attenants à la maison. Dans ces garages il y a une grande chambre froide et une chambre de congélation. Il me les ouvre une par une. La chambre froide contient du vin du champagne, des fruits, des légumes, de la crème du fromage enfin bref il y a de quoi nourrir tout un régiment. Dans un coin, je vois de la viande sous vide.

Moi : Mais il y de la nourriture pour tout un régiment ici ! Et tu vis seul ?

Stéphane : Non je ne vis pas seul. Il y a Rose et son Mari. Quand Rose nous fait à manger, elle fait pour elle et son mari également. De plus, sa fille n'habitant pas loin, elle vient manger chez eux deux fois par semaine. Rose vient se servir ici et pour les vins pareils. Il n'y a que le champagne que je ne lui autorise pas. Sauf pour les grandes occasions et là, c'est moi qui lui offre.

Il m'ouvre la chambre de congélation, il y a dedans des glaçons, du poisson surgelé, des scampis et gambas, il y a aussi des Tupperware avec dedans je suppose des restes. Dans le deuxième garage il y a une tondeuse, du matériel de jardin et deux motos, dont une est en hauteur sur un pont de garage.

Stéphane : Ici, c'est le coin du mari de Rose et mes deux motos. Celle en hauteur est en panne. J'ai essayé de la bricoler mais je vais devoir la porter au garage. Quand il fera beau on pourra en faire ensemble, une chacun. Et je pourrais même te baiser dessus en cuir, c'est un de mes phantasmes.

Moi : Il y a un souci, je n'ai pas le permis et je ne sais pas monter en moto non plus. Donc pour les balades, ça va être difficile.

Stéphane : Tu apprendras et tu passeras ton permis, voilà tout.

Moi : Je veux bien essayer.

Stéphane : Voilà. Tu choisis de faire ce que tu veux. Mais je veux que tu laisses un mot à Rose avec ce que tu prends, qu'elle puisse rectifier son choix de menu pour la suite.

Moi : Ok mon homme. Tu as fort faim ?

Stéphane : De toi oui ! J'ai très faim ….

Moi : Sérieusement.

Stéphane : Oui j'ai faim.

Moi : Eh bien je vais nous faire quelques amuses bouches pour l'apéro, une entrée et un plat.

Stéphane : Je vais te montrer où se trouve toute la vaisselle et les ustensiles de cuisine. Je mettrais la table.

Stéphane me fait faire le tour complet de la cuisine et me montre aussi le lave-vaisselle.

Moi : Je vais aller me changer pour ne pas salir mes beaux vêtements et je vais nous faire à manger.

Stéphane : Moi je vais retourner dans mon bureau, j'ai des papiers à faire et je dois répondre à mes emails. Je te laisse faire.

Moi : Tu verras tu ne seras pas déçu. Juste une question : as-tu de l'huile d'olive et des aromates.

Stéphane : Dans le placard ici regarde.

Moi : Ok.

Il m'embrasse et nous montons à l'étage. Lui va dans son bureau et moi je me change, je décide de mettre une tenue d'intérieur noire brillante et légèrement transparente avec un Jockstrap noir et un t-shirt blanc transparent col en V. Je retourne dans la cuisine ou je trouve un tablier que j'avais repéré. Je vais dans la chambre froide et nous prend de quoi faire quelques amuses bouches. Je note au fur et à mesure ce que je prends pour Rose. Je m'installe dans la cuisine et je prépare. En entrée je décide de faire une petite salade tiède de scampis avec tomates concombre et des petits croutons de pain que je fais sauter à l'huile d'olive avec quelques herbes de Provence. Par la fenêtre, je vois Rose et son Mari qui rentrent de leur promenade, elle voit que je cuisine. Je retourne dans la chambre froide et décide de nous faire un morceau de bœuf avec une sauce champignons crème et quelques frites. Mais je n'ai pas vu de friteuse dans la cuisine. Donc il faut que je fasse autre chose pourtant j'ai vu des frites dans la chambre de congélation…

Rose : Vous chercher quelque chose Patrick ?

Je sursaute ! Elle m'a fait peur. Je me retourne.

Moi : Vous m'avez fait peur Rose. Excusez ma tenue, oui je voudrais nous faire quelques frites pour notre repas de ce soir, mais je ne trouve pas la friteuse.

Rose : Je ne voulais pas vous faire peur, et pour votre tenue je vous trouve sexy là-dedans. Je vous rassure j'en ai déjà vu d'autres. Vous croyez que je n'ai jamais vu la pièce de jeux de monsieur Stéphane, ou même les tenues légères qu'il porte ? Ici, je fais le ménage et son linge donc je suis rodée.

Moi : Enfin, c'est tout de même gênant pour moi.

Rose : Je venais juste prendre une salade pour mon mari et moi ainsi que du pain et du thon.

Moi : Pas de soucis, Stéphane m'a tout montré sauf la friteuse.

Rose : Monsieur aurais dû me téléphoner, je vous aurai préparé à manger.

Moi : Non, nous vous avons donné congé aujourd'hui. Ce n'est pas pour vous rappeler. De plus je sais cuisiner et vous retrouverez votre cuisine propre comme la dernière fois.

Rose : Je n'en doute pas, je vous laisse alors, bonne soirée.

Moi : Rose, la friteuse s'il vous plaît ……

Rose : Ah oui ! Elle est dans la cuisine, sous la plaque en inox. Elle est encastrée juste à côté de la plaque de cuisson.

Moi : Je croyais que c'était un bain marie. Merci Rose et bonne soirée, je vous revois dans une semaine.

Rose : Oui monsieur me l'a dit. Je vous souhaite de bonnes vacances. Pouvez-vous dire à monsieur que son déjeuné sera prêt à l'heure demandée ?

Moi : Je lui dirai. Bonne soirée.

Il est 18h15, il est temps que je termine. Je retourne dans la cuisine, coupe mes champignons et je les fais sauter légèrement au beurre. J'allume la friteuse, prends quelques frites surgelées et vais remettre le reste du sachet au congélateur. Je mets un peu de vin blanc dans mes champignons qui ont caramélisés dans la casserole. J'y ajoute ma crème lorsque je sens Stéphane venir se frotter à moi.

Stéphane : Mais tu sais que tu es hyper bandant dans cette tenue ! Sens ma queue en érection.

Il se frotte à mon cul et je peux sentir sa queue contre ma raie. Je me retourne et l'embrasse. Je constate qu'il est dans une tenue sexy aussi. Il a mis un pantalon blanc léger et presque transparent sans slip ou boxer donc sa queue est à l'air, et un t-shirt de la même couleur col en V. Il porte un petit collier de marque et il a mis la même boucle d'oreille que moi. C'est là que je m'aperçois qu'il avait un trou dans l'oreille car je ne lui avais jamais vu en porter.

Moi : Tu es sexy aussi là-dedans ! Tout à fait baisable !

Et nous rions ensemble. Je me retourne et je reçois une tape sur le cul.

Stéphane : Baisable, n'oublies pas qui est l'homme ici et que ton cul est moi ! Bon je vais mettre la table et nous servir un apéritif à la hauteur de ce que tu nous as préparé.

Je commence à sortir les amuses bouches du frigo et je déballe la viande pour l'aérer un peu car l'odeur du sous vide, ce n'est pas pour moi. Stéphane a déjà mis la table et se dirige vers la chambre froide. Il en revient avec une bouteille de champagne et une de Pinot Noir d'Alsace, le tout dans un seau avec de la glace. J'entends le bouchon sauter et Stéphane reviens vers moi avec les deux coupes.

Stéphane : A nous. Ce soir, cela fait une semaine que nous sommes ensemble, je veux de toi pour toute ma vie.

Moi : A nous, mon homme.

Nous trinquons et buvons notre verre avec les amuses bouches. Stéphane regarde ma façon de cuisiner et de faire ma vaisselle en même temps. Il me sourit.

Stéphane : Tu es une vraie petite femme d'intérieur toi ! Tu es à marier !

Moi : Merci mais je n'ai aucun mérite tu sais. A force de vivre seul, on s'adapte. J'ai appris à cuisiner, à faire la lessive, ça me fait penser que je dois mettre sécher les draps de ton lit, sinon Rose va avoir dur à les repasser. Je sais repasser et même coudre un bouton de chemise.

Stéphane : Une vraie femme d'intérieur ! Pour les draps je m'en suis occupé tout à l'heure. Ils sont sur le fil. Pour ma part, je sais faire tourner une machine à laver et je sais que Rose veux que le linge sois sorti directement pour le mettre sécher. Je me suis déjà fait engueulé par elle à ce niveau-là, donc ….

Moi : Et bien je la comprends. Merci d'y avoir penser chou, tu me ressers une coupe ?

Stéphane nous ressers et nous continuons nos amuses bouches.

Moi : Bon, passes à table s'il te plaît mon cœur. Sers nous un verre de vin, je vais nous amener l'entrée.

Stéphane : Ok.

J'arrive avec les entrées.

Moi : Salade tiède de scampis aux senteurs de Provence.

Stéphane : Ça a l'air appétissant !

Nous nous installons et commençons à manger.

Stéphane : C'est très bon.

Moi : Merci.

Je débarrasse et commence à cuire le bœuf à ma façon. Je retourne à table avec les assiettes et un plat de frite.

Moi : Plus classique, steak champignons crème frites.

Stéphane : Tu as cuit le bœuf comment ?

Moi : Saignant rosé, pourquoi ?

Stéphane : Je ne le mange que bien cuit.

Moi : Alors, autant tu peux être dominateur avec moi, autant pour ça, ce n'est pas négociable. Tu peux me punir si tu veux, mais si c'est moi qui cuisine, tu dois manger saignant ou appoint, mais pas bien cuit. La viande bien cuite, c'est pour les cochons, pas pour les gens qui savent manger. Dans les restaurants où tu vas manger, on accepte le bien cuit ?

 Stéphane : Pas toujours.

Moi : Goutes au moins, avant de dire.

Sans broncher il s'exécute, je me rends compte qu'il n'apprécie pas trop mais il mange tout.

Moi : Alors c'était comment ?

Stéphane : Divin ! Tu as raté ta vocation, c'est la première fois que je mange du bœuf comme ça.

Moi : Donc tu as aimé ?

Stéphane : On ne peut pas dire ça comme ça, mais c'était bon.

Moi : Eh bien tu vas me faire un plaisir, je voudrais que tu apprennes à manger comme ça.Ca a tout de même plus de goût.

Stéphane : Je vais essayer.

Moi : Laisses-moi faire la vaisselle et va regarder la TV, j'arrive.

Stéphane : Ok.

Je débarrasse, fais la vaisselle, remets la cuisine en ordre et je vais rejoindre Stéphane.

Moi : J'ai vu Rose tout à l'heure, elle venait chercher une salade et du thon pour elle et son mari. Elle m'a demandé de te dire que ton petit déjeuner serait prêt à l'heure demandée.

Stéphane : Ah ok, viens près de moi.

Je m'installe près de lui et il m'embrasse, un baiser chaleureux. Il me caresse en même temps le visage. Je me blotti dans ses bras et nous regardons un peu la TV. A 23h00 je décide d'aller me coucher afin de dormir un peu pour ne pas être trop crevé demain pour le voyage.

Moi : Bon je monte me coucher mon homme, il faut que je dorme un peu pour le voyage demain.

Stéphane : Je ne vais pas tarder à te rejoindre dans le lit, je fini de regarder l'émission et j'arrive.

Moi : Ok mon homme.

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay