18 Sept.
+ 47 histoires en accès privilège.
17 Sept. : +25 histoires en accès public
Galerie Amateur à jour !

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane mon futur mari

Chapitre 22

Journée au garage.

Samedi, le réveil sonne. Stéphane est déjà réveillé et moi je suis toujours en lui mais je ne bande presque plus. La prochaine fois je prendrais moins du produit car ce matin j'ai un peu la tête qui tourne.

Stéphane : Bien dormi mon amour ?

Moi : Oui mais j'ai un peu la tête qui tourne, à mon avis c'est à cause du produit que j'ai pris hier. Je n'ai pas l'habitude, j'en ai peut-être prix de trop.

Stéphane : Combien de gouttes ?

Moi : Trois.

Stéphane : Moi je prends 4 à 5 gouttes, donc toi avec deux ça devrait aller la prochaine fois. Bon je vais me lever et aller à la toilette.

Moi : J'irais après toi.

Stéphane : Et mon cul il sert à quoi ?

Moi : Non je n'aime pas, c'est crade.

Stéphane : Pourtant tu l'as déjà fait.

Moi : Oui mais ce n'est pas mon truc.

Stéphane : Vides-toi en moi, je voudrais savoir ce que l'on ressent en se faisant remplir.

Moi : Bon, tu l'auras voulu.

Et je me vide en lui mais j'ai la vessie vraiment pleine.

Moi : Serres les fesses sinon tu ne pourras pas prendre le tout.

Stéphane : Ok mais ça fait mal et c'est chaud.

Moi : Tu voulais savoir, maintenant tu sais, j'ai fini !

Il se lève et court jusqu'aux toilettes. Je l'entends crier sa délivrance, je me lève et vais le trouver

Moi : Alors ?

Stéphane : Alors une fois, pas deux et je ne te le ferai plus, promis.

Moi : Pas trop mal au cul de mon passage d'hier ?

Stéphane : Si, un peu mais ce sont les coups de fouet et les fessées que je ressens le plus. Tu étais dans un état second hier soir mais tu dois savoir contrôler ta force avec le fouet. C'est un jeu de domination et non du SM.

Moi : Oui je comprends, je ferai attention la prochaine fois.

Stéphane : Je vais te dominer une bonne fois toute une nuit. Autre chose que les petites dominations que j'ai pu avoir avec toi. Je le ferais, voire même un week-end entier, quand Rose et son mari prendront leurs vacances. Ceci dit, tu m'as bien possédé hier et le fist avec le Poppers excellent. Tu finiras par faire un bon dominateur aussi.

Moi : Je préfère être passif mais je dois avouer que hier, j'ai pris mon pied.

Stéphane : On va se rincer sous la douche et ensuite tu me mettras un peu de pommade.

Nous prenons une douche rapide et je lui passe la pommade. Nous mettons nos tenues de travail et allons dans la salle à manger ou Rose nous attend. Nous prenons un petit déjeuner.

Stéphane : Elle te va bien la tenue mais il te faudra une cravate. J'en ai au garage.

Moi : Ok. Je vais prendre une épingle de cravate alors.

Stéphane : Pas la peine j'en ai au bureau, on prendra ta voiture pour y aller.

Moi : Pas de soucis.

Stéphane : Tiens, prends ceci en mangeant, c'est une vitamine pour ce soir pour la soirée avec Christian, j'en prends une aussi. Avec la nuit dernière, nos bourses ont besoin d'un remontant. On en reprendra fin d'après-midi et ensuite on prendra un peu de mon produit mais pour toi je doserais moi-même.

Moi : Ok mon homme, ce soir, c'est toi le maître et moi l'esclave.

Stéphane : Tout juste ! Allez, on finit de déjeuner.

Nous finissons de déjeuner, mon homme donne des instructions pour le soir à Rose en lui demandant que le coin piscine soit propre et que le jacuzzi soit à température. Nous prenons la route pour le garage.

Stéphane : Nous serons nous deux aujourd'hui, je te laisserais le téléphone si je suis avec un client.

Moi : Ok pas de souci.

Il est 8h45 quand nous arrivons, il ouvre et débranche les alarmes. Je rentre à mon tour. Il allume les lumières et nous allons dans son bureau. Il allume sa machine à café et nous en fait couler deux.

Stéphane : Tiens, voilà les fiches techniques des voitures exposées dans le showroom. Moi je vais préparer l'ouverture. Revoies chaque fiche devant chaque voiture et si tu as des questions pose les-moi !

Moi : Ok, je bois mon café et je m'en occupe. Je suppose qu'il faut enlever les bâches qui sont sur les véhicules ?

Stéphane : Oui, il y a une armoire près de la machine à boissons du garage. Il y a des housses pour les remettre dedans.

Je bois mon café en vitesse et je vais dans le showroom, je commence à enlever les housses tout en révisant les fiches techniques et en m'installant dans les voitures pour bien les connaître.

Stéphane : Tu as fait du bon boulot pour enlever les housses, je mets plus de temps. Tu as fini de revoir les fiches ?

Moi : Oui.

Stéphane : Alors tiens, voilà une serviette. Avec ce produit, il faut passer un coup sur chaque capot pour le faire briller, on va faire ça à deux pour aller plus vite, ensuite on ouvrira.

Moi : Ok.

Nous passons sur chaque voiture et curieusement, c'est facile de faire briller les capots. Je pensais avoir plus dur. 9h45, Stéphane ouvre avec un quart d'heure d'avance. Nous n'avons personne jusque 11h45, sur ce temps, je jette un œil sur mes emails depuis ma tablette numérique. Je l'avais dans le coffre de ma voiture. J'utilise le WI Fi du garage pour ce faire. 11h45, un client arrive et Stéphane l'accueille. En fait, il vient signer un contrat de vente suite à un devis remis par un autre vendeur en début de semaine. Stéphane le fait entrer dans un bureau et va chercher le contrat dans le bureau du collègue.

Stéphane : Je vais en avoir pour une demi-heure au moins. S'il y a quelqu'un qui vient fait moi signe et j'arrive.

Moi : Occupes-toi de lui et si quelqu'un vient, je m'en occupe comme je peux.

Stéphane : Ok.

Il entre dans le bureau et revoit le contrat avec le client. Au bout de cinq minutes, deux personnes âgées entre dans le showroom. Elles regardent les voitures, je me dirige vers eux et entame la conversation.

Moi : Bonjour puis- je vous renseigner ?

Les clients : Vous faites partie du garage ?

Moi : Non, je suis là pour donner un coup de main au vendeur qui est un excellent ami. Mais je peux vous fournir une bonne partie des renseignements.

Les clients : Eh bien voilà. Ma femme a une BMW cabriolet qui a six ans. Elle en parfait état mais suite à une opération à la hanche, elle a difficile de la conduire. C'est surtout pour s'assoir et en sortir qu'elle éprouve des difficultés.

Moi : Et madame veut rester dans une formule cabriolet ?

Les clients : Non, pas forcément.

Moi : Parce que le problème va se répéter sur toute une partie de la gamme de voiture. Surtout les berlines qui sont basses aussi. Moi, personnellement, je préfère monter dans une voiture que de m'assoir dans une voiture.

Les clients : Que voulez-vous dire ?

Moi : Les gestes ne sont pas les mêmes, personnellement, moi je vous conduis la voiture que vous voyez ici sur le parking qui est haute.

Les clients : Oui mais c'est un 4 X 4.

Moi : Oui mais vous avez tout le confort, voire même un peu plus que dans une berline. Ne prenons que la conduite pure du véhicule. Comme vous êtes plus haut, vous avez la possibilité de voir plus loin la circulation. De plus pour vous garer, même chose. En plus maintenant avec les nouvelles technologies les voitures peuvent se garer pratiquement tout seul.

Les clients : Et qu'avez-vous comme 4 X 4

Moi : Venez avec moi, je vous montre le premier modèle et je propose à madame déjà de monter dedans pour voir si la position ne lui fait pas mal, pour entrer et en sortir.

J'ouvre la portière et je vois Stéphane qui me regarde du coin de l'œil. La dame monte et descend de la voiture avec facilité.

Moi : Qu'en pensez-vous ?

La dame : Oui, effectivement c'est plus facile.

Moi : Je vous invite à remonter dedans que je vous montre un peu le fonctionnement de l'intérieur et les fonctions que vous pouvez avoir dessus.

La dame remonte et moi je monte côté passager. Le mari reste dehors à côté de sa femme. Je lui explique les fonctions de la voiture et lui montre l'espace pour les places arrière. Elle semble ravie. Je termine en lui montrant le coffre.

Moi : Vous voyez, en plus, vous avez un grand coffre pour vos courses ou vos emplettes, ça dépend si monsieur vous laisse les cartes de crédit. Mais en plus ce que je trouve qu'il y a de bien sur cette voiture c'est que le coffre est de plein pied. Vous ne devez pas vous baisser pour prendre vos achats dedans. Il suffit de les faire glisser pour les prendre.

Les clients : Elle existe en automatique ?

Moi : Oui mais pas pour toutes les motorisations. Sur le deux litres essence 185 chevaux et le deux litre diesel 190 CH.

Les clients : Ce sont des moteurs puissants !

Moi : La voiture est lourde, aussi personnellement, j'ai le deux litres essence manuelle, si vous le désirez je peux vous faire faire un essai avec la mienne.

Les clients : Pourquoi pas.

Moi : Vous avez vraiment besoin d'une automatique ?

La dame : Moi non car je sais conduire les deux sortes mais mon mari lui préfère l'automatique.

Moi : Oui mais la voiture c'est pour vous.

La dame : Oui c'est vrai.

Moi : Je vais m'arranger avec le vendeur pour un essai maintenant.

Je vais trouver Stéphane.

Moi : Excusez-moi de vous interrompre. Stéphane je vais faire un essai avec ma voiture à ces deux personnes, je fais le tour du boulevard et on revient.

Stéphane : Ok prend ton temps, j'en ai presque fini avec monsieur. Si quelqu'un rentre je m'en occupe.

Je prends mes clefs de voiture dans le bureau de Stéphane et dirige les clients vers ma voiture, quand le directeur arrive à l'improviste.

Le directeur : Bonjour Pat, je ne savais pas que vous étiez là.

Moi : J'ai proposé à Stéphane de venir lui donner un coup de main aujourd'hui car je n'avais rien à faire. Je vais faire un essai avec ma voiture pour ces deux personnes qui sont intéressées par un modèle comme le mien.

Le directeur : Ok je vous laisse faire madame, monsieur.

Il rentre dans le showroom et monte directement dans son bureau en faisant signe à Stéphane. Nous montons dans ma voiture et je prends le volant avec la dame en passagère avant et le monsieur derrière, je sors du parking et prend le boulevard.

Moi : Vous voyez elle est silencieuse et confortable.

Le client : Je voudrais la voir sur autoroute, vous serait-il possible de monter jusque Tilff ?

Moi : Oui pas de problème et au retour c'est madame qui prendra le volant.

Le client : Je voudrais voir sa puissance en côte, vu que vous nous avez dit qu'elle était lourde.

Moi : Je vous ai dit qu'elle était lourde mais vous allez voir que même en 6ième vitesse elle a encore beaucoup de ressources.

Je prends l'autoroute mais je monte jusque Beaufays et la voiture monte sans aucun problème. Je sors de l'autoroute et me gare.

Moi : Vous avez des questions ?

La dame : Oui j'en ai une, comment se comporte-t-elle sur la neige ?

Moi : Je ne vais pas vous mentir. Je n'en sais rien car je n'ai jamais roulé sur la neige avec ce modèle que je ne possède que depuis quelques jours. Ce que je peux vous dire c'est qu'avec des pneus neige et avec son poids elle ne devrait pas bouger. De plus elle à toute les systèmes de sécurité sur route mouillée et glissante. N'oubliez pas que c'est une traction 4 X 4, donc sur neige vous avez plus facile à circuler que les autres voitures.

Le mari de la dame : De toute façon pour ce qu'il neige dans notre pays.

Moi : Si madame veux bien prendre place au volant.

Nous échangeons nos places et la dame remonte sur l'autoroute en direction du garage.

Moi : Que pensez-vous de la conduite de la voiture ?

La dame : Il faut le temps de s'y habituer mais j'aime bien.

Moi : Vous pouvez retourner jusqu'au garage et vous garer à la même place.

Le mari de la cliente : Et pour la reprise du cabriolet de ma femme ?

Moi : Pour cela, malheureusement, je vous laisse voir avec le vendeur en titre. Moi je ne suis là que pour la présentation des véhicules.

Le mari de la cliente : Ah ok, et bien je verrais avec lui. Tu la prends ma chérie ?

La dame : Oui je la veux !

Le mari de la cliente : Il faut combien de temps pour l'avoir ?

Moi : Cela dépend de beaucoup de choses. Nous sommes justes après le salon de l'auto donc à mon avis, à moins que, comme pour la mienne, elle soit de stock, je vous dirais un bon mois et demi mais de nouveau, je vous laisse voir avec le vendeur.

Nous arrivons sur le parking et la dame gare la voiture parfaitement, nous descendons et elle me rend mes clefs. Nous entrons dans le garage et Stéphane reconduit justement un client qui est venu prendre des renseignements.

Moi : Voilà je te confie ces personnes, elles sont intéressées par le même véhicule que le mien mais voudraient savoir combien le garage pourrait leur reprendre la voiture de madame. A savoir le cabriolet ici devant et les conditions que tu peux leur faire.

Les clients : De toute façon ma femme la veut donc si je veux avoir la paix à la maison …….

Moi : Je vous laisse entre de bonnes mains.

Les clients : En tout cas merci beaucoup pour votre accueil et vos renseignements. C'est rare d'avoir quelqu'un qui aime son métier avec passion !

Moi : C'est gentil mais ce n'est pas mon métier, je suis publicitaire à la base. Je suis juste venu donner exceptionnellement un coup de main.

La dame : Et bien vous avez raté votre vocation.

Stéphane : Bon allons déjà voir votre voiture que j'en fasse le tour avec une fiche de maintenance.

Moi : C'est quoi ?

Stéphane : Et bien viens avec. C'est toi qui va la faire et la signer.

Il prend une fiche sur une ardoise de note et me la donne avec un Bic.

Stéphane : On va faire le tour de la voiture de madame en suivant cette fiche.

La fiche comprend un véhicule deux fois dessiné sur chaque face de profile, je dois noter toutes les grattes et les griffes sur les jantes, l'état des pneus, le modèle de la voiture son année d'immatriculation, sa motorisation et son kilométrage. Il y a une note aussi sur les options rajoutées à la voiture. Une fois la fiche remplie, Stéphane demande la clef de la voiture afin de faire tourner le moteur. Il la fait avancer de deux mètres avant et ensuite arrière.

Stéphane : Et bien cela me semble correct, venez dans mon bureau on va regarder ce qu'on peut faire pour vous.

Moi : Désirez-vous boire quelque chose ?

La dame : Un café.

Le monsieur : Une eau pétillante.

Je monte dans le bureau et fait un café à la dame et passe par la machine prendre un Perrier pour le monsieur avec un gobelet. Je paye de ma poche le Perrier mais je m'en fou si Stéphane peut concrétiser une vente. J'amène le tout dans le bureau ou Stéphane s'est installé avec les clients. Lorsque je ressors, il y a un monsieur que je n'avais pas vu arriver et qui m'interpelle.

Le monsieur : Bonjour monsieur, vous êtes du garage ?

Moi : Pas exactement, mais puis-je vous renseigner ?

Le monsieur : Oui en fait, j'ai la voiture qui est en face et je voudrais le nouveau modèle.

Moi : Vous connaissez le nouveau modèle ?

Le monsieur : Un peu.

Moi : Alors venez avec moi que je vous le montre. Le voici. Le modèle exposé série 5 est full options avec en plus les sièges en cuir électriques chauffants. Je vous en prie, installez-vous.

Le monsieur monte et se met au volant.

Le monsieur : Oui, elle est mieux équipée que la mienne mais ce qui me plaît c'est le nouveau design de la carrosserie. Elle est dans quel ordre de prix ?

Moi : Le modèle exposé ici est à 29899 € hors taxes. Evidemment, il y a des conditions pour le salon de l'auto qui vient de se tenir et nous sommes en portes ouvertes.

Le monsieur : Il faudra me reprendre la mienne et me faire un crédit.

Moi : Pour la reprise de votre voiture, je vais déjà en faire le tour avec vous et remplir une fiche. Pour ce qui est du crédit, il vous faudra voir avec le vendeur mais là, pour le moment il est occupé avec d'autres clients.

Le monsieur : Pas de problème, j'ai le temps.

Je remplis donc une fiche comme tout à l'heure et quand je reviens, Stéphane est toujours occupé avec le couple.

Moi : Puis-je vous offrir quelque chose à boire en attendant ?

Le monsieur : Un coca-cola s'il vous plait.

Je donne un coca-cola au monsieur et le prie d'attendre dans le salon du showroom. Il doit attendre un bon moment mais lorsque mon homme sort avec le couple, celui- ci vient directement me trouver et Stéphane enchaîne sur le suivant.

Le couple de client : Merci encore pour tout. Voilà, c'est signé et nous aurons notre nouvelle voiture dans un mois.

Moi : Félicitations pour votre achat. J'espère que vous serez contents de votre nouvelle voiture. Au revoir.

Je retourne vers Stéphane pour lui donner la fiche de la voiture que je viens de faire pour la voiture du monsieur.

Moi : Voici la fiche de la voiture de monsieur.

Stéphane : Ah oui très bien, tu veux me signer ceci ?

Moi : C'est quoi ?

Le bon de commande du couple. C'est toi qui a vendu la voiture, il est normal que tu signes le contrat pour ta commission.

Moi : Mais je fais ça bénévolement pour te donner un coup de main.

Stéphane : Signes, c'est un ordre !

Je signe et il referme la farde avec le contrat. Je retourne dans le garage et un jeune couple est en train de regarde la petite citadine.

Moi : Bonjour. Désirez-vous des renseignements ?

Le jeune : En fait, ma compagne est enceinte et nous allons avoir besoin d'une deuxième voiture.

Moi : Félicitations mais pourquoi avoir besoin d'une deuxième voiture ? Je ne suis pas là pour pousser à la vente mais au jour d'aujourd'hui, deux voitures c'est toutes les taxes et assurances doublées.

Le jeune : En fait, ma compagne est infirmière à domicile et moi je travaille sur Bruxelles. Comme je suis représentant de commerce, j'ai un Break BMW et j'aurais voulu pour elle la citadine.

Moi : La citadine, oui, pourquoi pas, mais pour le siège bébé pas question. Elle est trop petite, le landau idem. Regardez le coffre il est tout petit. Je suppose que c'est madame qui fait les courses ?

La jeune : Vous avez tout compris mais pour ma part, je me serai contentée d'une Citroën ou d'une Opel, mais il veut BMW.

Moi : Et monsieur à raison. Une voiture de marque courante perd rapidement de la valeur. Les voitures de grandes marques, et je ne prêche pas pour ma chapelle parce que je ne fais pas partie du garage, je suis ici pour donner bénévolement un coup de main au vendeur en ce week-end de portes ouvertes. Je disais donc que les grandes marques perdent moins de valeur. Néanmoins, je vous déconseille la citadine et vous dirigerais plutôt vers un autre modèle.

La jeune : Lequel ?

Moi : Suivez-moi. Je vous dirigerai plutôt vers ceci. La BMW série un qui est un tout petit peu plus cher que la citadine. Plus ou moins 4000 € de différence entre les deux modèles et je vous la conseillerais en 5 portes. Pourquoi me direz-vous ? Et bien tout simplement pour le siège bébé et le coffre pour les courses de madame.

Le jeune : Oui elle est belle mais elle existe en essence ?

Moi : Oui tout à fait. Elle est presque complète au niveau des finitions et il y a des packages en option mais personnellement, et je pense que madame fait de petits trajets essentiellement, de ne pas surcharger la voiture de package, elle est déjà très confortable comme ça. Regardez le modèle ici, il est de base et est déjà très bien fourni, perso je lui ajouterai le GPS dans le tableau de bord. Madame étant infirmière à domicile elle pourrait en avoir usage.

Le jeune : Qu'est-ce que tu en dis chou ?

La jeune : Oui, ça paraît un bon compromis mais avons-nous le budget ?

Le jeune : Mon père a dit qu'il payerait la voiture que tu choisiras pour notre premier bébé.

Stéphane arrive

Stéphane : Julien ! Comment vas-tu ?

Julien « le jeune » : Bien et vous ?

Stéphane : Super, qu'est- ce qu'on peut faire pour toi ?

Julien : Et bien monsieur nous a convaincu pour ce modèle et c'est mon père qui paye.

Stéphane : Tu es sur que c'est ce modèle qu'il vous faut car nous en avons des plus gros et monsieur c'est Pat, mon futur mari. Ton père ne te l'a pas dit ?

Julien : Oui, il me l'a dit. Honnêtement, on n'a pas besoin de plus gros pour le moment car comme Pat l'a dit, c'est deux fois les taxes et assurances et nos salaires ne sont pas à rallonge. Donc on prend ce modèle avec le GPS en option et peut-être les sièges électriques chauffants.

Stéphane : Et pour la couleur ?

La jeune : Blanc ou rouge métallisé.

Moi : Rouge elle est belle effectivement.

Julien : Rouge ! On signe où ?

Stéphane : Viens dans le bureau, je remplis les papiers.

Julien : Merci Pat.

Moi : A votre service. Je vous laisse, il y a une dame qui vient de rentrer.

Et je me dirige vers la dame.

Moi : Puis-je vous aider ?

La dame : Oui. J'aimerais avoir le catalogue pour la X1 et la série 1. Je vous explique, la X1 c'est pour moi et la série 1 pour mon fils.

Moi : Vous connaissez les véhicules ?

La dame : La série 1, oui, mon fils me bassine avec tous les jours. Par contre, la X1 pas trop.

Moi : Commencez par vous installer à l'intérieur.

Je lui explique alors la voiture et elle semble ravie des explications. Je veux lui montrer la série 1 mais elle refuse.

La dame : J'achète celle-ci d'abord et mon mari viendra avec le gamin ensuite.

Moi : Vous avez une voiture à rentrer ?

La dame : Non. C'est mon fils qui roule avec et je pense bien qu'il va la garder. Il n'a son permis que depuis trois mois.

Moi : Ce serait dommage qu'il se tue dans un bolide comme la série 1.

La dame : Vous avez parfaitement raison et déjà, le fait qu'il roule avec la mienne avec ses copains me fait peur à chaque fois. Vous me faites un bon de commande ?

Moi : Un petit moment de patience, le vendeur va s'occuper de vous, installez-vous dans le salon.

La dame : Je n'ai pas le temps d'attendre.

Moi : Aucun souci, entrez dans ce bureau, je vais m'en occuper mais il faudra que le vendeur vienne jeter un œil avant de signer. Je ne fais pas partie de ce garage.

La dame : Ah bon ? Pourtant vous devriez car je suis déjà venue il y a 15 jours, on refaisait le garage et j'ai été reçue comme de la merde.

Moi : J'en suis navré d'autant plus que l'idée de changer le showroom est était de moi et les autres vendeurs n'étaient pas sur la même longueur d'ondes que le responsable. Il est occupé avec les clients dans le bureau à côté. A la base je suis publicitaire et non vendeur de voiture. Je suis venu donner un coup de main aujourd'hui bénévolement.

La dame : Et bien, pour un bénévole, vous connaissez bien les voitures !

Moi : Je vous remercie, excusez-moi un instant.

La dame : Faites, je vous en prie.

Je vais dans le bureau de Stéphane.

Moi : Excuse-moi encore de t'interrompre mais j'ai une dame ici pour une X1 mais elle n'a pas le temps d'attendre que tu ais fini ici. Je veux bien commencer à remplir le bon de commande pour toi si tu veux, mais je ne sais pas où ils sont.

Stéphane : Ils sont sur le PC dans le bureau que tu occupes. Vous voulez bien m'excuser une petite minute les jeunes, je vais lui montrer et je reviens.

Les jeunes : Pas de souci, fait à ton aise Stéphane.

Et nous retournons vers la dame.

Stéphane : Bonjour madame, mon collègue va commencer à remplir le bon de commande et j'arrive tout de suite. Voilà Pat je t'ai allumé le PC sur le programme de bon de commande et voici ton numéro de vendeur exceptionnel. Tu suis les instructions du programme, il te faudra à un moment scanner la carte d'identité de madame et ensuite son permis de conduire. Lorsque tu as fini je viendrai jeter un œil.

Moi : Ok.

Stéphane : Je vous laisse entre de bonnes mains madame.

La : Dame : Je n'en doute pas.

Moi : Bon, voyons voir, mon numéro de vendeur, mon nom……….

Je remplis le bon de commande avec la dame et j'arrive à la fin quand le directeur entre.

Le directeur : Pat, il y a des personnes dans le showroom et personne pour s'en occuper.

Moi : Oui j'ai vu, je termine avec madame et je m'en occupe. Stéphane termine une vente et moi aussi.

Le directeur : Comment ça ?

Il passe derrière le bureau et je lui montre l'ordinateur.

Moi : Je viens de finir, Stéphane va venir jeter un œil pour être certain que je ne me sois pas trompé.

Le directeur : Bonjour. Excusez-moi madame, je suis impoli de ne pas vous avoir saluer.

La dame : Il n'y a pas de souci, il y a du monde, je vous comprends.

Le directeur : Merci. Bon je vais regarder moi-même on perdra moins de temps.

Je cède ma place au directeur et suis sur le point de sortir du bureau pour m'occuper des autres clients.

Le directeur : Où allez-vous Pat ?

Moi : Je vous laisse finir avec madame, je vais voir les autres clients, si vous me le permettez.

Le directeur : Non restez ici ! C'est à vous de finir la vente, je vais m'occuper du showroom avec Stéphane qui a justement fini.

Stéphane : Oui j'ai fini, tout se passe bien ici monsieur ?

Le directeur : Oui. Pat a rempli correctement le contrat de vente. Pat vous pouvez l'imprimer en deux exemplaires et le faire signer à madame. Madame juste une petite question : il y a un financement pour la voiture ?

La dame : Non. Mon mari la payera par chèque bancaire.

Le directeur : Parfait, Pat je vous rends votre place. Stéphane, nous avons du boulot.

Et il nous laisse tous les deux.

Moi : Si ça continue comme ça, je vais finir par me faire engager !

La dame : Vous avez déjà une place ailleurs ?

Moi : Non, plus depuis hier matin, mon patron m'a licencié pour raisons économiques mais je lance ma propre boite de publicité ici mi-février prochain. Voilà les deux bons de commandes que je vous demanderai de lire et ensuite de dater. Notez la mention lu et approuvé ainsi que d'apposer votre signature sur les deux.

La dame relit les deux exemplaires du bon de commande et les signes.

Moi : Voilà, parfait, une farde pour le classement du bon de commande et je finalise la vente sur le PC pour avoir une estimation du délai de livraison.

La dame : A votre avis combien de temps ?

Moi : On va le savoir directement. Votre véhicule est de stock, l'ordinateur estime la livraison à la semaine prochaine.

La dame : Je voudrais bien que ce soit vous qui me livriez la voiture.

Moi : Si mon agenda le permet ce sera avec joie sinon ce sera Stéphane, le chef vente, qui l'assurera pour moi.

La dame : Et bien je vous remercie et à bientôt j'espère.

Moi : A bientôt, n'oubliez pas votre exemplaire du bon de commande.

La dame : Ah oui, merci, au revoir.

Moi : Bonne journée.

Je prends la farde avec le bon de commande et me dirige vers Stéphane qui est occupé tout comme le patron avec des gens lorsque je suis interrompu dans mon élan.

Un homme : Excusez-moi monsieur, pourrais-je avoir des renseignements ?

Moi : Mais certainement monsieur, je vous écoute.

L'homme : Voilà. Ma voiture à dix ans et je voudrais changer. Je voudrais, maintenant que je suis pensionné, me faire plaisir avec la série 3.

Moi : Oui, c'est une belle voiture effectivement, mais vous comptez la garder combien de temps ?

L'homme : 6 à 7 ans, pourquoi ?

Moi : Sans indiscrétion, quel âge avez-vous ?

L'homme : 62 ans.

Moi : Vous êtes en bonne santé ?

L'homme : Oui, pourquoi ?

Moi : Et bien c'est tout simple monsieur, vous comptez garder votre nouvelle voiture 6 à 7 ans. Vous m'auriez dit que vous aviez des problèmes de santé du style problèmes pour marcher ou autres, je vous aurais dirigé vers un autre modèle.

L'homme : Cela paraît logique.

Moi : La série 3 est une entrée de moyenne gamme entre la série 1 et la série 5, elle est assez complète au niveau des équipements.

L'homme : De toute façon je la veux full options.

Moi : Pas de problèmes, vous avez déjà fait le tour de la voiture ?

L'homme : Oui. J'ai pris le catalogue mais je me posais des questions au niveau de la motorisation.

Moi : Essence ou diesel ?

L'homme : Je ne fais que 15000 km par an.

Moi : Mieux vaut partir sur une essence alors. Vous aimez les chevaux, la vitesse ?

L'homme : Je ne suis pas un fou du volant mais j'aime bien avoir de la puissance.

Moi : Alors on oublie le trois litres, vous avez le choix entre un 2 litres ou plus léger un 1500 CH

L'homme : Partons sur un 2 litres essence full option. Combien cela peut-il coûter ?

Moi : C'est difficile à dire, il faudrait faire une simulation mais de base, elle est à 24000 € et ça peut monter jusque 44000 €

L'homme : Ah oui tout de même.

Moi : Oui mais nous pouvons également vous financer.

L'homme : Ce n'est pas le problème, j'ai eu lors de ma pension une prime assurance groupe assez conséquente qui va pouvoir me faire vivre aisément jusqu'à la fin de mes jours. Mais à ce prix-là ce sera ma dernière voiture, je n'en changerais plus après.

Moi : On dit ça mais on se laisse toujours tenter.

L'homme : Vous croyez ?

Moi : Certain !

L'homme : Vous pouvez me faire une simulation ?

Moi : Certainement. Je vous en prie, suivez-moi dans ce bureau.

J'entre dans le bureau sous les regards de Stéphane et son patron. Je commence la simulation pour le client et au final, avec les options choisies, la peinture métallisée ainsi que les jantes spéciales, le véhicule lui revient à 36330 € avec remises inclues par l'ordinateur. J'imprime un exemplaire et le remet à l'homme qui y jette un œil.

Moi : Voilà monsieur, qu'en pensez-vous ?

L'homme : C'est ok pour moi, vous pouvez établir un bon de commande.

Moi : Vous avez une voiture à rentrer ?

L'homme : Non. Je vais donner ma voiture, qui n'a rien, à ma petite fille. Elle va passer son permis de conduire.

Moi : Parfait, ça me facilite la tâche.

L'homme : Que voulez-vous dire ?

Moi : Si vous aviez rentré votre voiture pour nous la vendre en occasion, j'aurais dû recommencer tout le dossier depuis le début. Ici je n'ai plus besoin que de votre carte d'identité et de votre permis de conduire.

L'homme : Les voici.

Moi : Merci.

Je scanne les deux documents et je transforme la simulation en bon de commande. Je l'imprime en deux exemplaires. J'ai l'impression d'avoir fait ça toute ma vie. Je rends le permis et la carte d'identité.

Moi : Voilà, vous pouvez relire à votre aise et si ça vous convient, vous marquer lu et approuvé la date et la signature.

L'homme prend son temps pour relire le tout et je vois Stéphane avec un grand sourire, entrer dans son bureau avec un client. Quant au patron, il discute avec une autre cliente. Il n'y a plus personne d'autre dans le garage, je regarde ma montre, il est 15h30.

L'homme : Voilà, si vous avez un Bic, je signe.

Moi : Voici monsieur.

L'homme signe, je lui donne un exemplaire et mets l'autre dans une autre farde.

Moi : Voilà monsieur tout est en ordre et si je regarde sur l'ordinateur, vous aurez votre voiture dans 6 semaines.

L'homme : Parfait je vous remercie.

Moi : C'est moi qui vous remercie, je vous raccompagne et si vous avez la moindre question vous passez ici au garage ou vous téléphonez et vous demandez Stéphane.

L'homme s'en va et moi je retourne au bureau pour ramasser les deux bons de commandes. Stéphane raccompagne le client et le patron en termine avec la dame en lui donnant un catalogue.

Moi : Tiens Stéphane, les deux bons de commandes que je viens de faire.

Stéphane : Ah oui. Tu les as signés ?

Moi : Non.

Stéphane : Signe-les ! Celui des deux jeunes qui est dans mon bureau aussi ! C'est toi qui as conclu ces ventes.

Moi : Je l'ai fait pour toi.

Stéphane : Fais ce que je te dis, ne discute pas ton homme !

Moi : Ok mon homme.

J'entre dans le bureau, je dépose les deux bons de commandes que je signe plus celui des deux jeunes. Je reviens dans le showroom et Stéphane discute avec son patron.

Le patron : Dites-moi Pat, vous avez fait de l'excellent boulot aujourd'hui. 4 ventes en 5h30, je ne connais pas beaucoup de vendeurs, mis à part Stéphane, qui est capable d'en faire autant.

Moi : Vous savez, je l'ai fait pour faire plaisir à mon homme et rien d'autre. Il faut dire qu'il m'a bien briffé avant de commencer.

Stéphane : N'exagères pas, tu as bien étudié tous les modèles du showroom par toi-même et tu as l'approche du client facile.

Le patron : Il est vrai que je vous ai observé depuis mon bureau, vous avez été parfait !

Moi : Alors moi, c'est Pat, et c'est « tu », je déteste le vouvoiement, s'il vous plaît.

Stéphane : Ca y est, il recommence. « Soupir »

Le patron : Ok Pat. Il y a une chose qu'il faudra que l'on mette en pratique. C'est de faire comme Pat à fait pour faire patienter le client.

Stéphane : Quoi donc ?

Le patron : Offrir une boisson.

Stéphane : On le fait déjà mais pas systématiquement.

Moi : Je ne l'ai pas fait pour tout le monde non plus.

Le patron : Mais tu l'as fait intelligemment, ça te dirais de travailler ici comme vendeur ?

Moi : Ça ne me déplairais pas mais je suis sur le point de lancer ma propre boite de publicité.

Stéphane : Mais occasionnellement ?

Moi : Oui pas de souci.

Le patron : Voilà ce que je propose. Pour aujourd'hui, on va te faire un contrat de vendeur occasionnel ainsi comme cela nous serons en règle avec les contrats signés. Stéphane va te faire une fiche.

Stéphane : Elle est déjà faite.

Le patron : J'adore ton efficacité Stéphane, mais à quel statut ?

Stéphane : Le minimum comme je n'avais pas d'instructions ni la permission.

Le patron : Eh bien tu le mets au maximum comme toi, il l'a bien mérité. Pat, dès que ta société est créée, tu nous factureras tes prestations ainsi que tes commissions sur ventes comme ça, tout le monde y gagne. Il est 16h00 vous pouvez fermer le garage pour aujourd'hui, je vais chercher une bonne bouteille pour fêter ta venue dans la maison Pat.

Il part. Mon homme, lui, a déjà les clefs de la porte du showroom en main pour fermer.

Moi : Tu es content de moi mon homme ? Je t'ai bien aidé ?

Stéphane : Franchement, tout seul, je n'y serais pas parvenu et même, je n'aurais pas fait signer 4 contrats de vente. Est-ce que tu t'imagines que tu as vendu 4 voitures en un jour alors qu'en règle générale, on en vend une ou deux si tout va bien. A deux vendeurs plus moi qui supervise les livraisons et le personnel. Aujourd'hui on a vendu 4 voitures et fait trois offres à suivre.

Moi : Ah bon ? Je ne savais pas tout cela.

Le patron revient avec une bouteille de champagne rosé et trois gobelets.

Le patron : J'ai trouvé la bouteille dans mon frigo mais je ne sais pas où sont les coupes. Il faudra se contenter de gobelets. Pat, tu peux l'ouvrir et nous servir on revient dans un instant.

Il entre dans le bureau avec Stéphane et discute un instant ensuite ils reviennent et mon homme me tend deux feuilles.

Stéphane : Tiens, signes les deux documents. Le premier c'est le contrat pour ta prestation du jour et l'autre, c'est pour tes 4 commissions.

Moi : Prends les commissions pour toi, je l'ai fait pour toi et pas pour gagner de l'argent.

Le patron : Tout travail mérite salaire Pat et crois-moi, Stéphane aura aussi une commission sur les ventes du jour.

Je signe le premier et sur le deuxième il y a les commissions, 3500 € pour la X1, 3500 pour la série 5, 1750 € pour la série 1 et 2100 € pour la série 3. Au total 10850 € de commission plus la journée de salaire. Je m'étais appuyé sur le capot d'une voiture pour signer et quand je me retourne.

Le patron : Alors, content ?

Moi : Ah oui ! Je ne savais pas que ça pouvait rapporter autant.

Stéphane : Ça, c'est parce le patron a décidé de te mettre les primes maximum, un vendeur normal touche la moitié de cette prime en plus de leur salaire.

Le patron : En effet, et je compte sur toi mercredi prochain pour faire la journée avec Stéphane. Il t'apprendra à livrer une voiture et aussi le modèle pour reprendre une voiture d'occasion. Comme ça tu auras eu une formation complète pour les prochaines fois que tu viendras.

Moi : Pas de problème, je serais là mercredi. J'espère juste que Louis et son père n'aurons pas besoin de moi.

Stéphane : Au besoin, leur cabinet n'est pas loin, je te libèrerais en fonction.

Le patron : Oui, on fera comme ça. Stéphane m'a dit que tu voulais lancer ta propre affaire.

Moi : Oui, je me suis fait licencier hier et je dois bosser sur le projet car pour bien faire, il faudrait que nous soyons en activité pour le 15 février.

Le patron : Pourquoi ?

Moi : Car les premiers clients vont se manifester pour leurs campagne d'été.

Le patron : Ah ok.

Stéphane : Tant que j'y pense patron, j'ai une question à vous poser ?

Le patron : Je t'écoute Stéphane.

Stéphane : Voilà. Nous allons nous marier au mois de juin prochain.

Le patron : Déjà ? Ce n'est pas un peu rapide ?

Stéphane : Je ne veux pas me laisser réfléchir, je l'aime et lui aussi, il ne faut pas laisser la place à d'autres pensées.

Le patron : Admettons.

Stéphane : Voilà, voudriez-vous être mon témoin de mariage ?

Le patron : Ah ? Euh … Avec joie Stéphane, mais je suis un peu surpris de la demande.

Stéphane : Vous êtes un peu comme un père pour moi et aussi mon mentor. C'est vous qui m'avez tout appris. Vous avez toujours été là pour moi y compris dans la détresse, il y a deux ans.

Le patron : Je t'ai toujours considéré comme le fils que je n'ai jamais eu et je serais heureux de vous savoir tous les deux un peu comme faisant partie de ma famille. Je serais ton témoin de mariage sans aucun problème.

Stéphane à une larme qui lui monte à l'œil et je suis stoppé dans la conversation par mon portable qui sonne.

Moi : Veuillez m'excuser mais c'est important.

Le patron : Fais, Pat.

Moi : Allô ?

Sylvain : Pat ? C'est moi. Voilà, j'ai bien réfléchi à ta proposition et c'est d'accord. Je donnerais mon préavis à mon boulot lundi. Il y a juste un problème c'est que je vais me retrouver sans voiture car celle que j'ai est une voiture de société.

Moi : Ok. Tu verras, on fera du bon boulot ensemble. Pour la voiture, tu aurais un budget pour en acheter une d'occasion ?

Sylvain : Oui, j'ai un budget ou je ferais un prêt.

Moi : Attends une seconde, je suis au garage de Stéphane et je viens de changer de voiture pour une neuve mais j'ai rentré la mienne d'occasion et elle n'a rien. Stéphane ?

Stéphane : Quoi ?

Moi : Ma Nissan, tu l'as déjà revendue ?

Stéphane : Non, elle est derrière, pourquoi ?

Moi : Sylvain accepte de venir travailler pour moi mais en démissionnant il va perdre sa voiture de société. Il a besoin d'une voiture. Tu la lui revendrais combien ?

Le patron : Au prix de la reprise, elle n'est pas encore encodée dans le listing occasion.

Stéphane : Tu as entendu ?

Moi : Sylvain, 14000€ ça irait pour toi ?

Sylvain : Ok, que Stéphane me la garde, je viendrais signer les papiers lundi fin de journée. Tu es sur qu'elle est en ordre ?

Moi : Tu sais comme je suis méticuleux avec mes voitures !

Sylvain : Pas faux, dès que tu sais quoi pour ta société, téléphones-moi !

Moi : J'ai déjà les locaux, j'attends les statuts de la société et les meubles. Le matériel sera commandé à la semaine. J'espère une inauguration pour le 15 février.

Sylvain : Dans le contrat, il y aura des avantages en nature ?

Moi : Que veux-tu dire ?

Sylvain : On aura le droit de se faire sauter par les actionnaires ? Enfin je veux dire Stéphane ?

Moi : Pardon ?

Sylvain : Je te charrie ! C'est pour rire !

Moi : Si Stéphane veux te sauter, il te sautera mais avec une capote. Je te préviens que tu vas souffrir et ce ne sera pas un avantage en nature.

Sylvain : Ok, bon ben je te laisse, à plus. Bisous.

Moi : Bisous.

Moi : Bonne nouvelle. Sylvain accepte de venir travailler avec moi et il prend la Nissan.

Le patron : Encore une vente ! J'ai intérêt à reprendre du champagne.

Stéphane : Je vais en faire livrer à mon compte.

Le patron : Eh bien finissons la bouteille en trinquant à votre futur mariage et aussi à la future société de Pat.

Nous trinquons et prenons ensuite congé. Je prends le volant de ma voiture et je prends la direction des locaux que j'ai loués afin de les montrer à Stéphane. Dans la voiture je lui parle de Sylvain.

Moi : Tu sais chou que Sylvain bande sur toi ?

Stéphane : Oui je l'avais remarqué, pourquoi ?

Moi : Eh bien il a demandé s'il y avait des avantages en nature, s'il venait travailler avec moi.

Stéphane : Avantages en nature ou promotion canapé ?

Moi : Les deux, il voudrait que tu le sautes et je le cite mot pour mot.

Stéphane : Et tu serais d'accord ?

Moi : Oui mais avec capote et je veux mater.

Stéphane : Son physique ne me plaît pas trop mais si tu me le demande, je le ferais pour toi.

Moi : Non, tu le fait si tu veux !

Stéphane : On verra alors.

Nous arrivons à la porte du gardien qui me reconnait et m'ouvre. Je me gare et on descend pour se diriger vers la porte d'entrée. Je prends dans mon portefeuille le code de l'alarme et en ouvrant fonce désarmer le système.

Moi : Voilà, c'est ici sur deux étages mais dans un premier temps, je n'utiliserais que le premier.

Stéphane : Ca à l'air spacieux.

Moi : Ici, au rez-de-chaussée, la secrétaire aura son bureau à l'accueil, ici le coin photocopieuse et petite cuisine, ici une salle de réunion et un réfectoire pour manger.

Stéphane : Ok, on passe au premier ?

Moi : Oui.

On prend l'escalier, l'ascenseur à l'air à l'arrêt.

Moi : Ici il y a quatre grands bureaux, un pour moi, un pour Sylvain, ici ce sera le bureau de création sur plan et le quatrième nous servira pour les photos. Dans un premier temps on sous-traitera pour la diffusion des publicités mais si ça fonctionne on pourrait envisager, au deuxième, d'aménager un espace impression publicitaire et livrer par un coursier aux différents médias et couvreurs d'arrêts de bus et autres.

Stéphane : Et pour le mobilier ?

Moi : Je dois faire une liste de tout ce qu'il me faut pour Louis, je ferais ça lundi matin et lui apporterai car maintenant il est pratiquement 18h00 et Christian arrive à 19h30. Comme demain on déménage mon appartement…….

Stéphane : Oui tu as raison, il faut rentrer. On a oublié de prendre le second cachet.

Moi : Pas de souci, j'ai une bouteille d'eau dans le coffre de la voiture.

Stéphane : Mais tu penses à tout, en plus d'être un excellent vendeur, publicitaire et un homme à tout faire, j'ai vraiment raison de t'épouser.

On ressort et je branche l'alarme, ouvre le coffre de la voiture et nous prenons le cachet tous les deux. Nous prenons le chemin de la maison et je commence à avoir ma queue qui gonfle naturellement sans toutefois bander.

Moi : J'ai la queue qui gonfle, c'est normal ?

Stéphane : Oui moi aussi, rappelle-toi dans ton appartement les premiers jours, quand tu m'as dit que j'y avais été fort. Et bien j'avais pris ces cachets, plus le produit de la maison et j'avais bu.

Moi : Ah bon, alors je vais te surveiller, histoire que tu n'abîmes pas Christian.

Stéphane : Non il n'y a pas de risque car j'aurais mangé ce soir alors que chez toi, mon estomac était vide.

Moi : Faut espérer pour Christian.

Stéphane : Mais tu y passeras aussi, sur le temps que je m'occupe de Christian, tu auras un traitement de faveur. Comme tu as été sage et que tu as bien vendu au garage, je te soumettrais correctement ce soir et tu seras baisé par Christian aussi. Je sais qu'il en crève d'envie, d'ailleurs je crois que nous te baiserons ensemble.

Moi : Bref je serais la salope de service quoi. Je n'ai pas trop envie de finir ma soirée comme ça. J'aurais préféré un peu plus tendre pour changer.

Stéphane : Je verrais suivant la soirée !

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

+ 13 Nouveaux épisodes

Pervers Frank
1ère expérience Scal
La racaille des Buttes Chaumont Stéphane
Mon ami l’escort Pititgayy
Le prof amoureux de son élève Jerem72
2 cuisinistes Louisallenk
Le mec à lunettes Vap
L’anniversaire Vap
Ne pas savoir qui je suce Axel56
Vive les Ultras AD
Ma 1ere fois a la piscine Lucas
Le dépuceleur de Venise Matt
Les photos Frank

+ 12 Suites

Hommes de Loi -06 JulienW
Hommes de Loi -07 JulienW
Hommes de Loi -08 JulienW
Le patient -03 d.kine.75
Jeune, riche et gâté -03 Matt
Tournante de Nuit -02 Mimi83
Un élève difficile -02 Dany92
Chambres à louer -07 Jeanmarc
Triangle à géométrie variable -04 Yan
Le bâtard de mon mec -02 Batardsoumis
Soumission & Domination -504 Jardinier
Le maçon de l’Est -02 Rafaël

PUBLIE TON HISTOIRE

Septembre 2018

Nouveau

La chose de mon maitre Nadegetv
le bâtard de mon mec Batardsoumis
Mon voisin, ce Daddy imposant G.Gamo
Un amour de soumis Elfe
Une mère cool et un beau-père rabatteur Nico76500
Quand mon amant me travestit Nico76500
Le fils de Saïd Nico76500
Colocation Emerick
Meilleurs potes d.kine.75
Mon voisin Nico76500
Le petit paysan Nico76500
Rencontre avec Henri Chopassif
Abda Fabien51
Chaudes vacances Petit cul 57
La virée à vélo Calinou
Posé sur le banc imbot4top
Aire d’autoroute Axel
Goûte la chéri... Sexaddict49
L’allumeur allumé Dylan33700
Exhib Lycrahot
Mounir Fabien51
Le maçon de l’Est Rafael
Première fois Papadontpreach
Homme de pouvoir J-Baptiste
Bite brune Seithan
Tombé dans la Seine julesdu78
Mon âme au diable Pititgayy
Au fond on ne change pas Pititgayy
VTT, baignade et sexe Tom
Job d'été Vap
Le craquant surveillant Étalon
Une bonne fessée Fabricepurges
Jeune, riche et gâté Matt
Sous le pont d’Avignon Rafael
Torremolinos rom.3004
Une rencontre Charly Chast
Voyage en Espagne  Mister Anoniman
Un bon plan avec une trans ! Badboy2424
Rugby en vacances Tom
Dans le noir Vincent
Initiation estivale Vincent
Mon pote, l'intello Étalon
Le frère de mon meilleur ami Jeunesoumis
First Glory Hole kiko
Balade nocturne Nico
Hommes de Loi JulienW

La suite...

Mon rêve américain -07 Maxou
Mon rêve américain -08 Maxou
Mon rêve américain -09 Maxou
Mon rêve américain -10 Maxou
Ma gorge défoncée -02 Mâlelope
Improbable rencontre - 02 Cyril-IR
Improbable rencontre - 03 Cyril-IR
Mon bûcheron à moi -03 Renaud444
Soumission & Domination -503 Jardinier
Mon mec se fait baiser -02 Lopedu-13
Mon coéquipier hétéro -03 Étalon
Mon univers rocambolesque -02 Grandhomme44
Humiliation et sadisme -02 Orly
Humiliation et sadisme -03 Orly
Jeune, riche et gâté -02 Matt
Mon rêve américain -07 Maxou
Lobotomisé par les rebeux -02 Flo_rent
Mounir -02 Fabien51
Hommes de Loi -04 JulienW
Hommes de Loi -05 JulienW
Voyage Initiatique -06 Ninemark
Le moniteur moto -05 Sketfan
Hommes de Loi -02 JulienW
Hommes de Loi -03 JulienW
Le collectionneur -05 Frank
La revanche -02 Jh30du11
Le collectionneur -04 Frank
J'étais bourré -03 LePoulpe
Mon ami Julien -02 Jerem72
Julien en famille -11 Marco
Le collectionneur -03 Frank
Le mec idéal -30 Pititgayy
Triangle à géométrie variable -03 Yan
Le mec idéal -29 Pititgayy
Le patient -02 d.kine.75
Julien en famille -10 Marco10e

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)