20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane mon futur mari

Chapitre 25

Préparation au mariage, création de ma société et arrivée surprise de Felipe avec ma mère.

Lundi matin, le réveil de mon homme sonne, il faut se lever pour aller bosser. Mais je suis con ou quoi ! J'ai été viré vendredi et jusqu'à mercredi, je n'ai pas grand-chose à faire sauf aller au cabinet de Louis et de son père qui ne m'ont pas donné de nouvelles. Mon homme se réveille et va dans la salle de bain, il y reste vingt minutes et revient m'embrasser.

Stéphane : Tu peux encore dormir un peu, je vais dire à Rose qu'elle attende pour ton déjeuner.

 Moi : Non je vais me lever dans un instant. Il faut que j'aille à la toilette et ensuite faire ma toilette. Je me néglige un peu ces jours-ci.

 Stéphane : Comme tu veux.

Il sort de la chambre, je décide de me lever et d'aller à la toilette. Mon homme revient dans la salle de bain alors que je suis assis sur le pot.

Stéphane : Mon cœur tu veux bien faire quelque chose pour moi ?

Moi : Quoi donc ?

Stéphane : Je voudrais bien qu'après avoir fait ta toilette, tu mettes ce petit plug et que tu le gardes en serrant bien l'anus pendant au moins 4 heures par jour et ce, pendant toute la semaine.

Moi : Pourquoi ?

Stéphane : A force de passage, ton cul est moins serré et j'y rentre beaucoup plus facilement. J'ai moins de sensation, tes sphincters ont besoin de se remuscler. Avec ce petit plug, tu devras les serrer pour pouvoir le garder. Prend ça comme un exercice.

Moi : Dis tout de suite que mon trou de balle s'est transformé en hall de gare !

Stéphane : Ce n'est pas ce que je voulais dire, je veux juste que tu me fasses plaisir à faire cet exercice.

Moi : C'est vexant mais je vais le faire.

J'ai les larmes aux yeux, j'ai vraiment l'impression d'être humilié, il se penche et me roule une pelle d'une tendresse indescriptible.

Stéphane : Fais le pour moi mais aussi pour toi. Ne me dis pas que tu prends toujours autant de plaisir quand je te fais l'amour ?

Je me relève et tire la chasse d'eau. En y réfléchissant bien, il est vrai que depuis quelques temps, je prends mon pied mais je n'ai plus joui du cul. Sauf lorsqu'il m'a fisté la dernière fois. Il a peut-être raison.

Moi : Tu as peux être raison, il est vrai que j'ai un peu moins de plaisir à ton passage mais je n'ai plus mal du tout lorsque tu me pénètres comme au début.

Stéphane : Cet exercice va organiser les deux, tu n'auras plus mal quand je passerais et tu pourras serrer lorsque je ressors. Tu dois comprendre, lorsque je te pénètrerais la prochaine fois, je voudrais que tu pousses comme si tu voulais chier et lorsque je me retire que tu serres ton anus au maximum et ce ainsi de suite. Tu verras tu auras d'autres sensations de plaisir.

Moi : Je ferais de mon mieux mon amour.

Stéphane : Bon je vais déjeuner et ensuite je vais au garage. Viens m'y rejoindre pour 11h30, nous irons choisir les alliances de mariage et voir pour la salle. Je vais prendre mon après-midi, il y aura assez de vendeurs.

Moi : Je dois voir avec Louis pour le matériel pour les bureaux. Je vais lui téléphoner en déjeunant et faire le point sur la situation. Normalement, je devais passer au cabinet vers 18h00 mais il ne m'a pas confirmé. J'avais prévu d'aller faire mon sport mais j'irais demain et jeudi. Mercredi je suis au garage avec toi et ce soir, il ne faut pas que j'oublie d'aller chercher ma mère à l'aéroport.

Stéphane : Ok fait comme tu veux mais sois au garage avant midi, c'est un ordre !

Moi : Oui mon amour.

Il file et je fais ma toilette. Pour finir, je mets le plug avant de m'habiller. J'opte pour une tenue classe et soignée, je mets ma montre et la boucle d'oreille que mon homme aime, mon bracelet, mes bagues et mon collier. Comme veste je prends la veste noire en cuir que je me suis payé. Je suis hyper sexy. Lorsque je descends Stéphane est sur le point de partir.

Stéphane : Tu es magnifique dans cette tenue mais ça manque de muscle. Il va falloir que je parle à Marc pour une prise de masse musculaire. Ton corps est magnifiquement dessiné maintenant mais il te faut un peu plus de muscle comme moi. Que tu puisses aussi me porter, comme je te porte.

Moi : Je m'aime bien comme ça mais je ferais ce que tu veux.

Stéphane : Tu as mis le plug ?

Moi : Oui et je serre, comme il est tout petit, il ressort facilement.

Stéphane : C'est bien mon cœur, c'est pour te faire du bien que je te fais faire ça. Gardes-le jusqu'à midi, je te l'enlèverai moi-même.

Moi : Ok mon amour mais tu vas être en retard au garage.

Stéphane : Je dirais à mon patron que c'est de ta faute.

Moi : Ben voyons.

Il m'embrasse et me donne une tape sur la raie qui me fait sursauter car sur le coup, il touche le plug qui est en moi. Je pousse un petit cri de surprise.

Stéphane : Tu vois que ça te fait déjà un peu vibrer.

Moi : C'est malin ! A tout à l'heure mon amour.

Il s'en va et moi je rentre dans la salle à manger pour déjeuner en lisant le journal.

Rose : Bonjour Pat, vous êtes magnifique ce matin.

Moi : Merci. Enfin un compliment ce matin, ça fait du bien.

Rose : Oh ? Vous n'avez pas l'air de bonne humeur.

Moi : Si ça va Rose, mais vous savez, Stéphane est un homme magnifique, gentil, affectueux, des fois brutal mais il lui arrive des fois d'être très vexant à mon égard. Je veux dire verbalement, depuis le matin j'ai droit à une phrase gentille pour deux vexantes voire humiliantes.

Rose : Pourtant en déjeunant, il m'a dit combien il était heureux avec vous et qu'il vous aimait. Je ne l'ai jamais vu comme ça, il rayonne de bonheur.

Moi : Alors c'est moi qui ne suis pas comme il faut alors.

Rose : Ne vous posez pas trop de questions, il ne désire que votre bonheur et votre bien. C'est le principal, je vous apporte votre café.

Tout en déjeunant, je téléphone à Louis pour savoir où il en est. Il me répond que je peux venir lui déposer ma liste de matériel et qu'à partir de mardi, j'aurais une carte de banque spéciale pour pouvoir faire mes achats pour ma société. Il me dit aussi qu'il voudrait nous voir ce soir à son cabinet avec son père afin de signer les papiers de constitution de ma société à laquelle il faut trouver un nom. Je lui réponds New Concept Publication. Il en prend bonne note et je lui dis que je voudrais bien une enseigne LED en façade.

Moi : A propos Louis, j'ai vidé mon appartement de fonction hier et j'ai fait les photos demandées sur mon portable. Je te rapporte les clefs ce matin avec ma liste de matériel.

Louis : Ok parfait. Tes comptes sont clôturés depuis ce matin et les nouveaux sont ouverts, il y aura un transporteur DHL qui amènera aujourd'hui les enveloppes contenant tes nouvelles cartes ainsi que ta nouvelle carte de crédit. Il y aura les codes secrets de celles-ci et tes accès au home Bank de la Lloyd's.

Moi : Ok et pour le compte professionnel ?

Louis : Ca va prendre un peu plus de temps, c'est pour cela que l'on a fait une carte provisoire.

Moi : En ce qui concerne l'argent qui était sur mes comptes ?

Louis : Comme on te l'a dit, la majeure partie est placée et le reste, c'est-à-dire 36187,37€ sont sur ton compte courant.

Moi : Ok mais peux-tu me communiquer le numéro de compte car j'ai travaillé pour le garage de Stéphane et son patron veux me verser les primes de mes ventes, plus mon salaire.

Louis : Combien il y a ?

Moi : Pour les primes, 10800 € et le salaire je ne sais pas.

Louis : Tu n'as pas chômé pour avoir de telles primes ! Voilà le numéro XXXX XXXX XXXX XXXX X

Moi : Merci. Ainsi, Stéphane pourra faire le versement. Concernant mon ex patron et le préavis à me payer ainsi que les deux dernières primes ?

Louis : Pour le préavis, ton ancienne banque doit transférer aujourd'hui sur ton nouveau compte ainsi que les domiciliations. Tu auras 45000 € en plus de ton salaire clôturé en date de vendredi dernier. Les primes, elles, par contre, te seront payées en direct par nous dès que ton ex patron nous  les auras versé et compte sur nous pour ne pas le lâcher.

Moi : Ok. Je vais passer te déposer ma liste et je vais m'arranger pour venir avec Stéphane ce soir.  Je ne peux rester trop tard car je dois aller chercher ma mère à l'aéroport à 21h30, si je ne me trompe pas.

Louis : Donne la liste à Nathalie, elle me la transmettra car j'ai des rendez-vous ce matin et ne saurais te recevoir que le soir à 18H00. Ça va pour vous ?

Moi : Je vais voir avec Stéphane et te confirme.

Louis : On n'en aura pour une bonne heure.

Moi : Alors, à ce soir. Rose, on ne mangera pas ici ce soir, on n'aura pas le temps. On ira manger quelque part.

Rose : Monsieur m'a déjà prévenu qu'il vous emmenait manger ce soir.

Moi : Ah bon ben alors si les choses sont déjà en ordre, je n'ai rien à dire. Mais pour les sandwiches, pour ma mère ?

Rose : Je vais vous les préparer maintenant et vous n'aurez qu'à passer chez votre maman les mettre au frigo.

Moi : C'est une très bonne idée, en plus, ça me permettra d'aérer la maison et surtout d'arroser les plantes. Bon, quelle heure est-il ? 8h45, ça peut être prêt dans combien de temps ?

Rose : Laissez-moi 45 minutes.

Moi : Ok. Je vais faire le relevé de mes emails pendant ce temps-là. Ah oui, Rose ? J'allais oublier, il va y avoir un homme de la société DHL qui va venir avec des documents pour moi. Vous pouvez les réceptionner ?

Rose : Pas de souci.

Je me lève de table et monte dans le bureau lorsque mon portable sonne.

Moi : Allô ?

Le concierge de l'immeuble : Pat, c'est votre concierge. Il y a du courrier pour vous ici, vous passez le prendre ?

Moi : Oui je vais passer dans la matinée et je vais faire un transfert de courrier maintenant via le site de la poste. Merci.

Je raccroche et vais directement sur le site de la poste faire le transfert et je paye avec la carte de Stéphane. Il ne m'en voudra pas pour 12 €. En même temps, je préviens mon commissariat de quartier que j'ai déménagé mais ils me répondent que je dois aller dans ma mairie de quartier pour signaler mon changement d'adresse. Comme je connais une des employées et surtout pour ne pas faire la file, je lui téléphone et elle accepte de le faire par téléphone en me disant que l'agent de quartier viendra contrôler mon installation. Elle me dit que je le connais car c'est le même que celui où habite ma mère. Comme je le connais aussi et que j'ai son portable, je lui téléphone pour arranger le coup et comme il connaît aussi Stéphane, il me dit qu'il ne passera pas. Il remplira les papiers sans difficulté. Voilà une bonne chose de réglée et rapidement. En prenant mes emails, je vois que dix clients me demandent des rendez-vous. Je leur téléphone à chacun pour leur dire que je ne fais plus partie de la boite mais que je monte ma propre société et que pour le 15 février au plus tard elle sera en activité. Je les invite à l'inauguration et qu'on pourra fixer des rendez-vous à cette occasion. A ma grande surprise, ils comprennent tous la situation et sont d'accord d'attendre. 9h30, je suis prêt à partir mais Rose est toujours sur les sandwiches. Je me ressers un café en attendant lorsque l'on sonne.

Moi : Laisser Rose, je vais voir.

Rose : Pas la peine, mon mari est dehors, il ramasse les feuilles mortes.

Je regarde par la fenêtre, c'est déjà le livreur DHL, dieu que c'est du rapide. Je sors et je vois le mari de Rose qui se dirige vers moi.

Le mari : Il me faudrait une signature.

Je rentre avec les enveloppes et les mets dans ma veste. Rose me tend les sandwiches et je prends ma voiture pour aller chez ma mère. Il est 10h00, je fais vite le tour de la maison et arrose les plantes et je repars direction le cabinet de Louis déposer ma liste à Nathalie. Le temps de faire tout ça il est déjà 11h00. Je passe par mon appartement, je prends mon courrier chez le concierge et lui dit qu'en principe, il n'en recevra plus. Il me dit que s'il en reçoit il me téléphonera mais surtout il me dit qu'il me regrettera dans l'immeuble, ce qui me fait plaisir. Je file maintenant au garage où mon homme m'attend et je suis pile à l'heure.

Stéphane : Ah, enfin te voilà !

Moi : Minute ! Trois choses importantes avant que je n'oublie. 1 j'ai déjà mes nouvelles cartes de banque, ils n'ont pas chômé. 2 voici le numéro de compte pour verser les primes. 3 nous avons rendez-vous avec Louis à 18h00.

Stéphane : Tu as fini ?

Moi : Oui, je crois, enfin non, j'ai fait une déviation de courrier aussi pour la maison et j'ai fait mon changement de domicile.

Stéphane : Entre dans mon bureau, je vais t'enlever le plug.

Moi : Non ce n'est pas la peine, je vais le garder jusqu'au soir.

Stéphane : Il ne faudra pas venir te plaindre ce soir que tu as mal au fion.

Moi : Je le fais pour te faire plaisir, en plus il ne me dérange que très peu. Il est vrai que je serre mon trou en permanence mais je dois dire qu'avant de te connaître, je le faisais déjà naturellement. Je pense que c'est juste une piqûre de rappel à mon corps et tu avais raison ce matin.

Stéphane : Je suis ravi de l'entendre et tu auras droit à une récompense.

Moi : je ne fais pas ça pour avoir une récompense.

Stéphane : Bon, viens, je t'emmène. On va à la bijouterie et ensuite à la salle de notre mariage. Nous avons un rendez-vous.

Moi : Et ma voiture ?

Stéphane : Tu la récupèreras après.

Nous prenons sa voiture et il nous conduit jusqu'à la bijouterie. Dans la voiture il me parle du boulot qu'on aura à faire mercredi à deux avec le patron et qu'en plus on devra s'occuper du téléphone car le magasinier a pris congé.

Stéphane : A propos, Sylvain est venu signer les documents pour le rachat de la Nissan.

Moi : Ok tant mieux, il faut que je confirme à Louis pour ce soir.

Stéphane : On sera à son bureau à 18h00 ensuite on ira manger un morceau dans un petit restaurant que je connais.

Moi : Attention, n'oublies pas que je dois reprendre ma mère à l'aéroport.

Stéphane : Je n'ai pas oublié, elle atterri à 21h30.

Moi : Oui et ensuite je la ramène chez elle et je rentre. Tu veux venir avec moi ?

Stéphane : Ca va de soi, on ira avec ta voiture et au passage sur le retour, je récupèrerais la mienne au garage.

Je préviens Louis en vitesse que nous serons là à 18h00 mais nous sommes déjà devant la bijouterie. Nous sommes accueillis par le patron qui connaît Stéphane. Il nous sort une ribambelle d'alliances, toutes très belles.

Stéphane : Je te laisse choisir !

Moi : Merci mais il y a tellement de choix, que pense tu de celle-ci ?

 J'opte pour une paire d'alliances en or blanc et jaune avec un liséré en cyrillique un peu large mais que j'aime bien.

Moi : Qu'en penses-tu ?

Stéphane : Elles sont magnifiques. On prend celles-ci. On peut les avoir à notre taille ?

Le bijoutier : Oui bien sûr. On va mesurer avec notre appareil la largeur de vos doigts et on les fera dans notre atelier. Vous revenez dans 15 jours pour un essayage. Ensuite on gravera dessus ce que vous voulez.

Stéphane : Nos prénoms et la date de mariage.

Je me lève car, assis avec le plug dans le cul, la position n'est pas toujours très confortable. Je regarde les bijoux pour homme et je vois un collier qui me fait de l'œil mais je ne dis rien car le prix est tout de même assez cher.

Stéphane : Tu le veux ? Je te le prends !

Merde, il est derrière moi, je ne l'ai pas entendu venir.

Moi : Non, j'en ai déjà un et en plus, tu as vu le prix ? Tu vas déjà payer les alliances et tu prends tous les frais du mariage à ta charge, je ne peux pas te demander plus.

Le bijoutier : Voilà je suis de retour avec l'appareil. Stéphane on commence par toi pour la mesure car tu as des doigts plus gros que Pat ensuite ce sera ton tour. Entre ton doigt ici et laisse faire la machine tu vas sentir une légère pression, c'est normal.

Mon homme met son doigt et ça prend à peine une minute pour prendre la mesure. Ensuite, c'est mon tour et à nouveau, une minute suffit.

Le bijoutier : Voilà, je vous laisse, vous êtes libre.

Stéphane : Tu veux un acompte ?

Le bijoutier : Si tu veux sinon tu me payes quand vous venez chercher les alliances.

Stéphane : Je vais te donner 1000€ d'acompte par carte bancaire et ajoute aussi ce collier que mon futur mari adore.

Moi : Mais.

Stéphane : Mais quoi ?

Moi : Non rien.

Le collier coûte 1250 € ! Il est fou de m'offrir ça mais il est vrai qu'il me plaît énormément. Pour le décrire, il est en platine avec de petits diamants incrustés dessus et il a un pendentif en forme de balance, mon signe zodiacal.

 Le bijoutier : Stéphane, il s'agit d'une parure et non d'un simple collier.

Stéphane : Que veux-tu dire ?

Le bijoutier : Il n'y a pas que le collier, il y a aussi le bracelet que voici, la bague que je peux mettre à dimension du doigt de Pat et la paire de boucles d'oreilles. Je suppose que tu es balance Pat ?

Moi : Oui,  du 8 octobre.

Stéphane : Pourquoi demande tu cela ?

Le bijoutier : Parce que j'ai la même parure pour chaque signe du zodiaque.

Stéphane : Eh bien je prends le tout pour mon homme.

Moi : Tu es de quel signe mon cœur ?

Stéphane : Du verseau.

Moi : Vous pourriez me montrer celui du verseau ?

Le Bijoutier : Oui un instant.

Moi : Tu me paye celui-là et moi, si il te plaît, je t'offre le tiens.

Stéphane : Non je ne veux pas.

Moi : Fais-moi plaisir et laisses-moi te l'offrir, j'ai reçu mes nouvelles cartes et mon compte est approvisionné.

Stéphane : Je vais payer le tout et tu me reverseras sur mon compte dans quelques jours.

Moi : Ok on fait comme ça mais j'ai aussi envie de te faire des cadeaux. Il faut que tu le comprennes.

Stéphane : Je sais que tu veux me faire plaisir aussi mais je n'ai pas l'habitude de me faire offrir des choses que je peux me payer.

Le bijoutier : Voilà la parure du verseau.

Stéphane : Splendide ! On prend les deux et je te paye tout de suite.

Le bijoutier : Comme tu me prends les deux, je vais te faire un prix et aussi un sur les alliances comme très bon client. Pour les deux parures 2000 € au lieu de 2500 € et pour les alliances 1500 € par personne au lieu de 1750 €, donc au total pour aujourd'hui avec l'acompte 3000 € ça va pour toi ?

 Stéphane : Ok je te paye par carte et peux-tu me faire un reçu pour les alliances ?

Le bijoutier : Oui pas de problème.

Moi : Il y a une garantie pour les parures et les alliances ?

Le bijoutier : Oui, à vie sur le tout. A moins que je fasse faillite, ce qui m'étonnerait beaucoup. Et si je venais à mourir, mon fils travaille avec moi, il reprendra le flambeau.

Moi : Pour la mort, le plus tard possible, que l'on puisse profiter de notre pension si ça existe encore.

Nous rions un bon coup, mon mec paye et nous voici partis avec le tout. Le bijoutier ayant pris le soin de mettre les bagues à notre taille. Nous sortons de la ville de Liège en direction de Sprimont.

Stéphane : Ecoutes, nous allons dans une ferme château. C'est un traiteur des plus connus de liège alors laisse-moi faire, je le connais.

Moi : Ok je te laisse faire.

Arrivés sur place, on est accueilli par un couple. Sûrement les patrons. On nous fait assoir à une table et l'on nous demande si nous voulons boire quelque chose. Nous demandons un verre de vin blanc qu'on nous apporte avec quelques amuses bouches. Pour ma part, je n'y touche pas car c'est à base d'huître et je suis allergique. La dame s'éclipse et j'apprends que le patron s'appelle Rudy.

Rudy : Votre mariage, c'est pour quelle date ?

Stéphane : Comme je l'ai dit à votre épouse ce matin, le 30 juin de cette année. Elle m'a dit que c'était libre et que nous pouvions venir cet après-midi.

Rudy : C'est exact. Le château est libre à cette date. Combien de personnes avez-vous comme invités ?

Stéphane : A midi une quarantaine et le soir à mon avis plus ou moins deux cent.

Moi : Autant ?

Stéphane : Oui, je t'expliquerai ! J'ai déjà préparé une petite liste avec les contacts de ton portable plus ta famille, mes contacts  et le peu de famille qu'il me reste. C'est-à-dire les deux frères de mon père et la sœur de ma mère, le tout avec les enfants.

Moi : Ah bon mais il y aura un tri à faire.

Stéphane : C'est pour cela que j'ai dit deux cent. On peut continuer ?

Moi : Euh oui, j'ai juste été surpris.

Rudy : A quelle heure à la commune ?

Stéphane : En principe, 11h00 à la commune d'Embourg. Nous serions ici vers 12h00. Nous ferons les photos de mariage ici dans le domaine.

Rudy : J'en prends bonne note. Pour le menu du midi, je suppose apéritif et amuses bouche ?

Stéphane : Apéritif au champagne !

Rudy : Ok. Pour le menu, entrée froide, entrée chaude, sorbet, plat, dessert ?

Stéphane : La totale mais pas de dessert, je préfèrerais des mignardises et du café.

Moi : Si je peux me permettre, rien à base d'huîtres ou de mollusques, je suis allergique.

Rudy : Ok je le note pour la cuisine. Vous avez une préférence pour le menu ou vous nous laisser faire une proposition de différentes entrées et de plats ?

Stéphane : Faites-moi une proposition et nous regarderons à tête reposée. Voici ma carte de visite, il y a mon adresse email dessus.

Rudy : Ok. Pour le choix des vins, vous repasserez par ici dès l'établissement du menu pour une dégustation. Pour le soir que désirez-vous ?

Stéphane : Apéritif dinatoire avec amuses bouches si possible et ensuite un buffet froid.

Rudy : Pour l'apéritif dinatoire pas de problème, pour le buffet nous avons un grand choix de buffets. Voici le catalogue, je vous laisse jeter un œil, je reviens de suite.

Nous feuilletons le catalogue et ce qu'il y a de bien, c'est qu'il y a des photos des buffets avec le prix par couvert boissons comprises à volonté.

Stéphane : Lequel veux-tu ?

Moi : Si on prenait l'intermédiaire pour ne pas faire trop cher non plus. On n'est pas là pour rincer la gueule de certains piques assiettes. De toute façon, avec le repas du midi, on ne mangera pas le soir du moins pas trop. Donc tu peux décompter pour le soir les gens du midi pour le buffet.

Stéphane : Ok tu as raison, nous prendrons l'intermédiaire.

Moi : Si possible pas d'alcool, des vins des softs et de la bière éventuellement, du Pisang pour les femmes et du Péquet pour les hommes, pour ne pas avoir de bagarres.

Stéphane : Comme tu veux.

Rudy reviens et nous ressert un verre de vin.

Rudy : Vous avez choisi ?

Stéphane : Oui, nous prendrons celui-ci et pour la soirée nous ne désirons pas d'alcool. Du vins et des softs. Eventuellement du Pisang et Péquet.

Rudy : Ok. Pour le vin du soir, vous avez déjà goûté le blanc. Je vais vous faire goûter le rosé et le rouge. Si cela ne vous convient pas, on trouvera autre chose lorsque vous reviendrez pour la dégustation des vins du midi.

Il nous fait goûter le rosé et le rouge que pour ma part je trouve parfait. De toute façon je ne boirais que du blanc et encore pas de trop pour pouvoir tenir toute la soirée.

Rudy : Avez-vous besoin d'un DJ ?

Stéphane : Oui.

Rudy : Il vous faut une pièce montée pour le soir ?

Stéphane : Oui en glace si possible.

Rudy : Pas de problème, il nous faudra un acompte.

Stéphane : Pas de souci, combien voulez-vous ?

Rudy : Trois mille à nous verser sur notre compte et le reste vous sera facturé après votre mariage.

Stéphane sort alors une enveloppe de sa poche et la tend à Rudy.

Stéphane : Voici  5000 € d'acompte et pour le reste, vous facturez à l'adresse que voici. C'est mon avocat et chargé de pouvoir. Il vous règlera la note en direct.

Rudy : Merci de votre confiance. Je vais vous faire un reçu pour l'acompte et j'enverrai une copie de celui-ci à votre fondé de pouvoir. Vous recevrez notre proposition de menu ce soir par email.

Moi : Serait-il possible de visiter car si Stéphane connaît l'endroit, moi pas.

Rudy : Bien sûr, venez, je vous montre.

Il nous emmène dans le château faire la visite et ce bâtiment est magnifique. Un mélange de rustique et de luxe. C'est un décorateur qui a dû se charger de ça, il n'y a aucun doute possible. Il y a une grande piste de danse, trois bars, une grande terrasse couverte et un immense jardin avec un étang. La salle de bal, on pourrait s'y perdre dedans.

Rudy : Qu'en dites-vous ?

Moi : Je suis impressionné ! C'est immense !

Stéphane : Bon, je pense que tout est réglé. On va pouvoir y aller.

Rudy : Pour nous, tout est ok pour le moment. On vous communique les propositions de menu ce soir par email.

Stéphane : Ok, on se recontacte pour la suite.

Rudy : Ok, bonne journée au revoir.

Nous remontons en voiture et partons.

Moi : C'est magnifique ici et il a l'air super professionnel, le Rudy.

Stéphane : Oui mais je t'avais demandé de me laisser faire et tu m'as désobéis !

Moi : Je ne trouve pas, j'ai juste été surpris par le nombre d'invité, c'est tout. Je n'ai rien dit sauf pour voir la salle, tu ne peux pas me reprocher ça. Pour le reste, c'est toi qui m'as demandé mon avis.

Stéphane : Ouais, bon, passons sur le sujet. Ce soir on regardera ensemble les menus.

Moi : Il y a trois choses que nous avons oubliées.

Stéphane : Quoi ?

Moi : Il nous faut un chauffeur pour nous conduire le jour du mariage. On utilisera ma voiture. Nous n'avons pas de photographe et comme je ne veux pas que tu vois mon costume de mariage, je propose de dormir chez ma mère la veille de notre mariage.

Stéphane : Pour le chauffeur, je vais louer une limousine, je te l'ai déjà dis. Le photographe, je te laisse t'en occuper et pour aller chez ta mère, je préfèrerais qu'elle loge à la maison pour te préparer et de toute façon Nicole viendra te faire une beauté le matin. Moi j'irai chez Christian et c'est Cécile qui s'occupera de moi au salon et qui me préparera. Je viendrais te chercher avec la limousine.

Moi : Comme tu veux. Pour le photographe j'ai une petite idée.

Stéphane : Comme je paye tout le mariage, je te propose de payer le voyage de noces. Comme ça, tu ne pourras pas me reprocher de ne pas participer au frais.

Moi : Ça c'est une excellente idée et c'est aussi pour ça que je t'aime.

Il est 17h30 lorsque nous arrivons au garage, il me dépose et je reprends ma voiture jusqu'à la maison. Il rentre la sienne et vient me rejoindre dans la mienne. Nous prenons la direction du cabinet de Louis et Francis. On y arrive pile à 18h00.Francis nous reçoit dans son bureau.

Francis : Vous êtes pile à l'heure, mon fils va arriver, il a pris un peu de retard avec un client.

Stéphane : Pas de souci, tu voulais me voir aussi ?

Francis : Oui, le mariage est bien programmé pour le trente juin à 11h30. La commune est d'accord. Il me faut juste une signature de tous les deux pour leur renvoyer les documents, ensuite, voici le contrat de mariage que tu m'as demandé et ton testament modifié comme tu nous l'as demandé. Je veux ta signature pour ton testament et vos deux signatures pour le contrat de mariage.

Je prends le contrat de mariage et le lis attentivement, séparation des biens, ce qui me convient parfaitement et je signe. Mon homme signe son testament et le pose sur la table, je le prends en main discrètement  et le lis alors que Stéphane discute avec Francis. Voici ce que dit le testament en gros. Il me lègue tout ce qu'il possède à l'exception de quelques biens qu'il lègue à Rose et son Mari.  Il leur laisse l'usufruit de la petite maison qu'il occupe jusqu'à la fin de leurs jours. Je dois dire que je suis assez interloqué de lire le testament et je me dis que discrètement, je vais faire de même avec Louis et lui léguer le peu de choses que je possède en cas de décès mais avec obligation de s'occuper de ma mère si je venais à décéder avant elle.

Stéphane : Tu as l'air songeur.

Moi : Ah euh oui un peu, je réfléchissais à quelque chose.

Stéphane : Quoi donc ?

Moi : Le fait qu'on ait laissé les deux parures dans le coffre de ta voiture.

Stéphane : Ma voiture est à la maison, elle ne risque rien.

Moi : Oui je sais mais il ne faudra pas oublier de les enlever en rentrant.

Stéphane : Pas de souci, je m'en chargerai.

Ouf, j'ai bien noyé le poisson. Louis arrive enfin.

Louis : Excusez-moi du retard, je vais commencer avec Pat et je reviens ensuite pour la constitution des statuts de la société. Pat, viens avec moi dans mon bureau, papa je te laisse avec Stéphane un moment.

Francis : Ok. De toute façon, il faut que je revoie l'ensemble de ses affaires, ça tombe bien.

Je suis Louis dans son bureau.

Louis : Installes-toi, as-tu reçu les enveloppes ?

Moi : Oui les voici.

Je lui tends les enveloppes, il les ouvre.

Louis : Ok. Cette carte-ci c'est la provisoire pour la société, le compte est bien approvisionné, tu peux t'en servir pour faire des achats. Attention, demandes que les factures soient faites avec ce numéro de TVA provisoire. Voici le code secret lié à elle, prends en note.

Moi : Ok je vais noter au fur et à mesure sur mon portable.

Louis : Ici, ce sont les deux cartes de banque comptes courants à la Lloyds. Une pour toi et une de réserve ou pour Stéphane. Elles ont le même code secret que voici, notes le aussi. Ensuite si tu veux tu peux les changer à n'importe quel terminal.

Louis : Et ceci c'est ta carte de crédit Gold comme celle de Stéphane. Crédit illimité, ce sera débité tous les 13 du mois suivant sur ton compte courant et voilà le code qui va avec.

Je range les nouvelles cartes dans mon portefeuille.

Louis : Alors maintenant j'ai donné ta liste à un grossiste en matériel de bureau, une grosse partie te sera déjà livrée jeudi dans la journée. Le reste dans les jours suivants, il te téléphonera pour te prévenir de son passage. Une équipe de nettoyage passera demain faire un très gros nettoyage du bâtiment et le téléphone est rebranché depuis ce midi. Voici la liste des numéros de chaque poste et le numéro principal .Voici le bail commercial que je voudrais bien que tu signes avec le loyer convenu qui sera prélevé par domiciliation tous les 5 du mois à partir du mois de mai. On te laisse jusque-là pour t'installer et démarrer ton activité.

Je signe.

Moi : Merci pour la faveur.

Louis chipote sur son ordinateur un instant.

Louis : Voilà. ING à bien versé le montant de ton licenciement donc 45000 € ainsi que 1710 € de salaire pour le mois de janvier. Ton compte est crédité de 184897.37 € auquel viendront s'ajouter tes deux dernières primes dès que nous les aurons reçus. Il y aura 1000 € qui seront prélevés pour mes honoraires fin de semaine. Ensuite je te coûterais entre 150 et 300 € par mois en fonction du travail demandé. Ça te convient ?

Moi : Oui parfaitement mais au niveau de mes assurances, je fonctionne comme avant ou je dois passer par ici ?

Louis : Non, tu gardes ton courtier mais il va nous transférer une copie de tous tes contrats pour nos archives. Alors voici ici trois projets d'enseignes lumineuses de la société Multi……… en LED comme tu me l'as demandé. Tu en choisis un car il leur faut 10 jours pour la fabriquer et l'installer.

Je regarde et choisis la deuxième qui en jette et est moderne en plus.

Louis : Voici aussi tes codes d'accès pour l'alarme. La société viendra les modifier le 10 février à 10h00. Il faudra que vous soyez là tous les quatre avec Stéphane pour chacun avoir votre code personnel.

Moi : Ok je le note dans mon agenda et il ne faut pas que j'oublie de le dire à Stéphane.

Louis : Bon, j'ai fini pour aujourd'hui avec toi.

Moi : Juste une chose et je voudrais que cela reste entre nous.

Louis : Je t'écoute.

Moi : Je voudrais que tu me pondes un testament où il serait dit que je lègue le peu que je possède à Stéphane s'il devait m'arriver quelque chose. A charge pour lui de veiller sur ma mère si je devais mourir avant elle.

Louis : C'est tout à fait faisable.

Moi : Alors tu le fais et ajoutes-y aussi que, si je devais être dans un état de mort cérébrale ou que je suis une plante, Stéphane et ma mère sont les seuls et d'un commun accord à pouvoir me débrancher.

Louis : Tu es glauque.

Moi : Non mais c'est arrivé à un ami et il y a eu des gros problèmes avec l'hôpital qui s'acharnait au sacro-saint nom de la thérapeutique. De plus, mais ça tu le verras en relisant mon contrat assurance décès, que je veux être incinéré mais pas dispersé.

Louis : Ok je vais t'arranger quelque chose mais incinéré, Stéphane sera contre. Lui, il sera enterré dans le caveau familial.

Moi : Je ne lui laisse pas le choix et ce n'est pas négociable non plus. S'il le souhaite, il n'aura qu'à mettre l'urne contenant mes reste dans son foutu caveau.

Louis : T'énerves pas, ce n'est pas le but non plus, je ferais ce que tu m'as demandé, ce sera prêt à la semaine, le temps de faire une nouvelle évaluation de ton patrimoine. Tu nous avais caché que tu étais propriétaire de la maison de ta maman.

Moi : Oui, c'est juste, mais elle en n'en a que l'usufruit jusqu' la fin de ces jours ou son placement en maison de repos.

Louis : Il n'empêche, tu aurais dû me le dire.

Moi : Je n'y ai pas pensé, pour moi, c'est sa maison.

Louis : Oui mais pour les contributions, enfin bon passons, on va aller les retrouver pour les statuts de la société.

Moi : Ok et après on va aller manger vite fait, je dois aller chercher ma mère à l'aéroport.

Nous retournons dans le bureau de Francis, ils nous attendent.

Francis : Bon on va faire vite car apparemment vous êtes pressés. Voici les documents de constitution de la société New Concept Publication. Je vous en fais la lecture en vitesse et vous les reprenez ensuite pour les lire à tête reposée. Si vous êtes d'accord, vous signez et j'en ferai passer les actes. En clair et pour faire vite, vous en serez tous les deux administrateurs bénévoles intéressés au bénéfice 55 % pour toi Pat et 45 % pour Stéphane. Pat, la société t'engagera en tant que gérant pour un salaire de 2400 € par mois fixe et un intéressement aux primes de contrats conclus par toi du même pourcentage que ton ancien patron. Tu engageras Sylvain au même barème que ce qu'il ne touche actuellement. Demande-lui une copie de son contrat que l'on puisse lui faire le même. Ah oui, nous serons ton secrétariat social aussi et notre bureau va dans un premier temps géré les factures et ta comptabilité. Un peu comme on le fait pour les start-up, donc tu transmets tout ici à Nathalie, elle a reçu des instructions de notre part. Pour la secrétaire nous l'avons contacté cet après-midi. Elle s'est fait viré ce matin donc elle est libre. Nous l'avons engagé à partir du 1 Fevrier au même salaire. Tu peux prendre contact avec tous tes clients et leur annoncer la création de la société et son inauguration pour le 15 Février.

Moi : Il faudra que je fasse appel à un traiteur pour ce jour-là.

Louis : Combien de clients comptes-tu inviter ?

Moi : Mon carnet d'adresses comprend 375 clients que j'ai amenés à la boite. Il faut compter en plus vous et vos épouses ainsi que le patron de Stéphane, futur nouveau client, donc je dirais 400 personnes, plus ou moins. Je  vais faire une invitation avec demande de confirmation pour cibler davantage la clientèle et puis, le 15 Février tombant un mercredi, j'aurais été d'avis de faire l'inauguration sur le week-end suivant. Du vendredi au dimanche pour ne pas recevoir tout le monde d'un coup.

Louis : Transmets-moi par email ton fichier client, j'ai déjà pris note pour nous et le patron du garage. Nathalie va te faire un projet d'invitation et on s'occupe du traiteur pour les trois jours, apéritif et amuses bouche ça te va.

Moi : Oui.

Louis : Tu verras, tu ne seras pas déçu de notre traiteur attitré.

Moi : Il faudra que je me fasse faire des cartes de visite au nom de la société.

Louis : C'est déjà en cours.

Moi : Ah bon ?

Louis : Oui, tu as choisi une enseigne tout à l'heure. Et bien la société qui va te la faire, va te faire des cartes de visite avec le même logo en fond. C'était déjà prévu.

Moi : Heureusement que tu me le dis car j'allais aller voir jeudi pour ça, quoique j'ai déjà celles que Stéphane viens de me faire faire.

Stéphane : Oui mais celles-là, maintenant, tu les gardes rien que pour nous.

Moi : Tant que j'y pense, j'aurai besoin de toi le 10 Février pour les codes d'alarme donc, notes-le dans ton agenda.

Stéphane : Ok. Bon, il est 19h15, avons-nous terminé ?

Francis : Il me semble. Reprenez vos documents et j'attends de vos nouvelles pour les statuts demain sans faute. Que je puisse faire passer rapidement les actes.

Louis : Et moi, je tiens Pat au courant de la suite et de ce qu'il m'a demandé de faire pour lui.

Francis : Eh bien voilà du travail rondement mené.

Stéphane : Bon, on vous laisse rejoindre vos épouses, nous on va manger ici à côté.

Francis : Essayez les pâtes, elles sont délicieuses.

Nous sortons et nous nous rendons à pieds avec les documents dans un petit resto italien juste à côté du cabinet. Nous prenons un apéritif, en entrée des fondus parmesan et en plat un trio de pâtes le tout avec une bouteille de vin blanc italien. Mon homme prend même un dessert, un tiramisu alors que moi je ne saurais plus rien avaler. Tout en mangeant, je lis les documents qui me paressent corrects, mon homme lui, ne les regarde même pas et appose sa signature dessus direct.

Stéphane : J'ai trop confiance en Francis donc je signe, tu devrais en faire de même.

Je signe les documents aussi.

Stéphane : J'irai les rapporter à Nathalie demain en allant au garage. Il est 21h00, on demande l'addition et on va aller chercher ta mère.

Nous payons et partons attendre ma mère dans le hall de Bierset. Son avion est à l'heure et nous la voyons sortir avec ses valises mais elle n'est pas seule. Felipe est avec. Stéphane et moi nous regardons stupéfaits !

Moi : Je te jure que je n'étais pas au courant.

Stéphane : A voir la surprise sur ton visage, je te crois volontiers !

Moi : Bonsoir maman. Tu es revenue avec Felipe ?

Ma mère : Oui, il a besoin de se changer les idées une semaine alors je lui ai trouvé une place dans l'avion de retour. La tienne.

Stéphane : Comment vas-tu Felipe ?

Felipe : Je fais aller. Michel ne m'adresse même plus la parole quand je le croise dans l'immeuble. Je crois qu'il me hait.

Moi : A ce point-là ?

Ma mère : Ah oui, et je peux vous dire qu'à vous deux, vous avez foutu une belle merde !

Moi : Maman, soignes un peu ton langage s'il te plaît. Tu n'es pas sur un ring de boxe !

Ma mère : De toute façon je vous le confie pour la semaine, ensuite nous repartons à Gran Canaria.

Moi : Tu y retourne déjà ?

Ma mère : Oui et pour un bon moment avec le père de Felipe. Je te laisse t'occuper de la maison.

Stéphane : Bon et bien je vais l'installer dans la chambre d'amis. Je vais prévenir Rose que nous avons un invité. Tu as besoin d'une voiture Felipe ?

Felipe : Je n'ai que mon permis moto.

Stéphane : Eh bien tu pourras prendre une des miennes pour te déplacer. Je dois avoir une combinaison qui devrait t'aller.

Felipe : Merci mais je peux aller à l'hôtel, je ne veux pas déranger. J'ai cru comprendre que vous aviez pas mal de chose à faire ces jours-ci.

Moi : Oui effectivement mais tu es le bienvenu. Si mon homme le dit, tu te laisses faire !

Felipe : Ok.

Ma mère : A la bonne heure ! Bon, ce n'est pas tout ça, il fait froid et je voudrais bien rentrer chez moi.

Moi : Oui man mais je vais déposer Felipe et Stéphane d'abord.

Nous chargeons les valises dans la voiture que ma mère admire et Felipe aussi.

Moi : Cadeau de Stéphane.

Je les dépose à la maison ou Rose, prévenue par téléphone, nous attend pour installer Felipe dans la chambre d'ami. Je rappelle au passage à mon homme de reprendre les deux paquets dans son coffre de voiture.

Stéphane : Je n'avais pas oublié !

Je repars ramener ma mère. Dans la voiture elle m'explique que Felipe ne mange plus depuis quelque jours, qu'il est fatigué et agressif avec son père qui ne supportais pas Michel. Qu'elle est allée voir Michel pour arranger les choses entre eux deux mais rien à faire. Il en veut à Felipe et à Stéphane de l'avoir rendu passif. Il ne bande plus que lorsqu'il se fait enculer. Felipe étant aussi passif de nature, le courant ne passe plus. Je lui réponds que Felipe sais être actif aussi, dominateur  même et que je ne comprends pas pourquoi, moi il ne m'en veut pas. Ma mère me répond que je suis encore le seul mec sur qui il bande encore en regardant les vidéos. Moi il ne m'intéresse pas du tout. Une fois arrivé chez ma mère je décharge sa valise et on rentre. Elle constate que j'ai arrosé ses plantes et que la maison est en ordre. Je lui explique brièvement la situation avec mon ancien patron, la création de la nouvelle société pour le 15 février avec inauguration le week-end suivant. Je lui fais le point sur le mariage du 30 juin. Elle me dit qu'elle est fatiguée et qu'elle va se mettre quelque chose sous la dent, je lui montre les sandwichs de Rose et je prends congé d'elle.

Ma mère : Tu diras un grand merci de ma part à Rose.

Je rentre à la maison et je trouve Felipe et mon homme à table. Felipe mange un plat réchauffé par Rose qui est toujours là et ils discutent, un verre de vin à la main.

Moi : Bonsoir Rose, merci d'avoir fait le nécessaire pour Felipe.

Rose : Il n'y a pas de souci monsieur.

Moi : Vous pouvez y aller Rose, je finirais de remettre de l'ordre.

Rose : Merci monsieur et bonne fin de soirée messieurs.

Moi : Bonne soirée Rose.

Stéphane : Déjeuner pour trois demain Rose.

Rose : Oui monsieur, je suppose en deux fois.

Stéphane : Je suppose Rose.

Moi : Je déjeunerais normalement avec Stéphane et Felipe Lorsqu'il se lèvera.

Felipe : Je déjeunerais en même temps que vous, j'ai l'habitude de me lever tôt.

Stéphane : Et bien alors Rose comme d'habitude.

Rose : Bien monsieur, ce sera prêt.

Moi : Comme je n'ai rien à faire demain, j'irai faire mon sport et je prendrais Felipe avec moi. Je lui passerais une tenue, Chou peut tu téléphoner à Marc et arranger le coup pour la salle de sport ?

Stéphane : Tout de suite.

Felipe : Je ne veux pas m'imposer tu sais.

Moi : Laisses-toi faire. Ici, c'est moi qui domine ! Maman a dit que tu avais grand besoin de te changer les idées et je sais ce qui pourrait te plaire.

Stéphane reviens deux minute après.

Stéphane : Ok pour Marc, pas de problème mais il n'aura pas trop le temps de s'occuper de vous car il a d'autres clients aussi.

Moi : Pas de souci, je sais ce que je dois faire. Ensuite, je vais l'emmener chez Nicole et Christian. Une petite séance détente et relooking devrait faire l'affaire, enfin je pense.

Felipe : Attention que je n'ai pas trop d'argent avec moi.

Stéphane : Cette semaine, toutes tes dépenses sont à notre charge. Je ne veux pas te voir sortir de l'argent de ton portefeuille. Chou je compte sur toi !

Moi : Mais tu n'avais pas à me le dire, j'y avais déjà pensé. Vous m'excuserez, je téléphone à Nicole pour un rendez-vous.

Je me lève et vais dans la cuisine pour m'arranger avec Nicole qui me dit que ça tombe bien elle n'a demain qu'une vieille rombière et quelle pourra s'occuper de nous deux en même temps. Ainsi, je n'aurai pas besoin d'y aller le vendredi. Je lui demande qu'elle fasse la totale à Felipe y compris lui faire un piercing à l'oreille.

Moi : Voilà, c'est fait pour Nicole et Christian. Ensuite, on improvisera. Mercredi par contre, tu seras tout seul Felipe car je travaille au garage avec mon homme.

Felipe : Vous en faites beaucoup de trop pour moi. Merci, ça me fait vraiment très plaisir, je ne pensais pas avoir un tel accueil. Mercredi, j'irais voir quelques copains que je n'ai plus vus depuis très longtemps.

Moi : Ok pas de soucis. Chou tu montres sa chambre à Felipe, moi je vois faire la vaisselle et je monte me coucher. Je suis fatigué.

Stéphane : Ok on fait comme ça.

Ils me donnent un coup de main pour débarrasser et ils montent. Moi je m'occupe de la vaisselle, j'éteins partout et je monte. Je me dirige vers la chambre de Felipe pour voir s'il est bien installé et je le vois dans les bras de mon homme.

Stéphane : Ce n'est pas ce que tu crois !

Il se tourne et je vois Felipe en pleurs, la tête sur son épaule. Apparemment il à craqué, mon homme à l'air désemparé et ne sais quoi faire. Je m'approche et je prends délicatement la tête de Felipe sur mon épaule et tente de le réconforter.

Felipe : Merci les amis, je ne sais pas ce qui m'arrive, je suis plus fort émotionnellement d'habitude mais pour le coup, je suis perdu.

Moi : Laisses-toi aller, ça fait toujours du bien et ça soulage. C'est à cause de ton homme que tu pleures ou pour autre chose ?

Felipe : C'est un ensemble. Vous nous avez ouvert les yeux sur notre couple. J'aime Michel mais je le déteste pour ce qu'il me fait subir actuellement. Je ne veux plus le voir.

Moi : Prends du recul et tu verras. Fais-moi au moins ce plaisir.

Felipe : Oui.

Stéphane : Je vous laisse, je vais me coucher. Je t'attends mon cœur.

Moi : J'arrive, je le mets au lit et j'arrive.

Stéphane va se déshabiller dans notre salle de bains, quant à moi j'aide Felipe, qui est en mille morceaux, à se mettre à poil et je le mets au lit.

Felipe : Encore merci pour tout.

Je me baisse pour lui faire une bise sur le front mais il va plus vite que moi et m'embrasse sur la bouche. Je suis surpris mais je ne bouge pas. Une fois terminé :

Felipe : Excuses-moi, je n'ai pas pu résister.

Moi : Pas de souci mais il faut rester sage. J'ai fait une promesse à mon futur mari à Gran Canaria et je la tiendrais.

Je me redresse et le quitte pour aller dormir. Je passe par la salle de bain et prend une petite douche bien méritée ensuite je mets un Jockstrap et vais retrouver mon homme au lit. Il est déjà endormi sur le côté sa main sur mon oreiller, je viens me blottir dans ses bras et je colle mon corps au sien. Il est complètement nu sous les draps et je m'endors à mon tour. En milieu de nuit, je me réveille et m'aperçois que je suis seul dans le lit. Je me lève, j'enfile mon peignoir et vais voir où se trouve mon homme. Il est à la toilette et vomis copieusement.

Moi : Ca va mon homme ?

Stéphane : Non, je suis malade comme un chien. Il y a sûrement quelque chose qui n'est pas passé au restaurant.

Moi : Décidément, quand ce n'est pas moi, c'est toi !

Je me rapproche de lui et prend la température de son front. Il est bouillant. Il se relève et va à l'évier boire un verre d'eau,  un verre d'eau. Je lui fais boire. Je le soutiens pour retourner au lit, ses jambes tremblent, je le couche et lui prend sa température avec l'appareil. Il a 39° de fièvre.

Moi : Chou, tu es malade. A mon avis, une gastro-entérite, tu as 39° de fièvre. Il va falloir appeler le médecin demain et pas question d'aller au garage comme ça !

Stéphane : Non, je dois aller bosser j'ai énormément de travail demain. Je ferai venir mon médecin au garage et je prendrais un cachet pour mes intestins demain matin.

Moi : Comme tu veux mais je passerais dans la journée au garage et si tu ne vas pas bien, je te ramène à la maison et ce n'est pas négociable ! Pour une fois tu feras ce que je te dis !

Stéphane : Ok.

Moi : Ok qui ?

Stéphane : Ok mon homme que j'aime.

Je le prends dans mes bras et nous tentons de dormir. Deux heures plus tard, rebelote. Il court de nouveau à la toilette et je l'entends vomir à nouveau, tirer la chasse et se vider les intestins sur le WC.

Stéphane : Chou ?

Moi : Quoi ?

Stéphane : Je ne tiens plus sur mes jambes, viens me chercher s'il te plaît.

Je vais le reprendre et le remet au lit, je retourne dans la salle de bain et prend le tensiomètre et lui prend la tension. 8.8 c'est très peu.

Moi : Avec si peu de tension, je ne pense pas que tu sauras travailler demain.

Stéphane : Si, il le faut, pas le choix. Vas dans la pharmacie, il y a un tube jaune contenant des petites pilules noires et jaunes. Prends-en moi une avec un peu d'eau, ça va me faire remonter ma tension. C'est mon médecin qui me l'avait prescrit il y a six mois, suite à un gros coup de fatigue.

Je fais ce qu'il me demande et on finit la nuit comme on peut.

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)