1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Cœur Irrationnel -03

Après La Pluie, Le Beau Temps.

Veuillez lire si inaccompli, la partie précédente avant de continuer ici...

Mon voisin me dit tout bas à l'oreille : « Suceur de bites », mon cœur tressaillit sur place d'un coup.
Je lui répondis aussitôt : ça va pas la tète ! Tout en tremblant et essayant tant que bien de cacher mon embarra et mon appréhension.
- Arrêtes de faire genre ! Sophie l'a dit à tout le monde, ajouta-t-il en murmurant. Si ça se trouve, tout le bahut est déjà au courant de ça !
Mes yeux s'ouvrèrent grandement, mon cœur battait à vive allure… je n'osais regarder quelqu'un de peur d'affronter leurs regards.
 T'inquiète, je n'ai rien contre les homos ! me murmura-t-il encore, essayant de me rassurer car il était de toute évidence que j'étais mort de honte.
Comment Sophie avait-elle pu faire une chose pareille ?? Me demandais-je.

Quand, le cours fut terminé, je me levais rapidement pour sortir, je bousculais dans mon élan quelqu'un qui s'écria : Me touche pas, pédé va !
Le reste de la classe se mit à rire et dans l'allée, j'aperçus encore le regard méchant de Sophie et sa bande, elle serrait et mordillait ses lèvres en me souriant comme pour me faire comprendre qu'elle ne rigolait pas avec moi.
Je baissais la tète et courrais vers les toilettes. Je me rinçai le visage quand tout à coup, j'entendis trois filles entrer et l'une dire aux autres : « c'est le pédé dont je vous parlais, il s'est fait enculé par le mec à Sophie ! » Elle n'avait pas de gène et elles se mirent toutes à ricaner en rejoignant leurs toilettes des filles.
Je me sentais horriblement mal, pourquoi avais-je accepté d'aller à cette soirée. Elle avait été bien et sensationnelle d'une part mais avait dorénavant détruit mes journées à la fac.
Remplie de dégoûts et de haine envers tout le monde, je me dépêchai de rejoindre Marcel pour rentrer en bus car Daniel avait encore cours.

Heureusement, Marcel n'avait pas eu vent de mes aventures et j'en étais soulagé. On ne discuta pas dans le trajet, nous qui avions l'habitude de rire en éclats à même perturber les autres passagers. Il sentait bien que quelque chose n'allait pas. J'aurais voulu lui en parler mais c'était difficile, je ne me considérais pas gay et en plus, nous étions dans le bus.
Soudain, son portable vibra. Il lut un message et me dit qu'il devait rentrer au bahut. J'hochais la tète, et il descendit à l'arrêt qui suivit.
Je savais qu'ils finiraient par l'apprendre, Daniel et lui alors je ne rentrais pas à l'appartement, je pris le métro pour aller vadrouiller dans le Marais, histoire de découvrir le monde des gais.

Il était déjà dix heures du soir et je n'avais plus de batterie. Marcel et Daniel devaient s'inquiéter, je me résiliai à rentrer.
Une fois devant l'immeuble, j'aperçu une voiture qui ne m'était pas inconnue. J'avançai et vis Mathis adossé sur cette voiture.

- Ça fait des heures que j'attends de voir quand tu sortirais ou rentrerais ! Me cria-t-il d'un air désespéré.
Avait-il vraiment attendu aussi longtemps rien que pour moi ? M'étonnai-je.
- Tu fais quoi là ? Lui demandai-je surpris.
- J'ai appris pour ce que Sophie t'a fait et je suis venu te demander des excuses. Répondit-il attristé.
Je restai muet, croisant mes bras et regardant au sol, ne sachant quoi répondre.

Je sais que c'est horrible, pour moi aussi ce serait dure si on avait fait ça à moi et je dois dire que c'est ma plus grande peur ! M'expliqua t-il.
- D'accords merci pour ta visite non sollicité ! Répondis-je d'un ton froid.
- Et… Aussi… Bon c'est pas grave ! marmonnait-il.
- Dis-le ! M'exclamais-je.
- Aussi heu… Parce que…, j'ai… j'pas arrêté de penser à toi depuis la dernière fois. Avoua-t-il avec crainte.
Soudainement, je rougis un peu, je me sentais comme dans un film à l'eau de rose.
- Et bien… heu… c'est gentil ! J'avais envie de lui sauter dans les bras mais, en repensant à cette journée, je changeai d'avis. Mais sache que c'était une histoire d'un soir, j'suis pas pédé, moi ! Répondis-je calmement.
- D'a… D'accords, désolé pour le dérangement. Bafoua-t-il et il monta dans sa voiture.
Une partie de moi me demandait de rentrer dans l'immeuble, l'autre me criait de ne pas le laisser partir. J'étais indécis, je transpirais. Je finis par agir impulsivement et allai le retenir dans son geste et l'embrasser. Il me serra grandement dans ses bras comme je l'avais souhaité.
Je me foutais de tout ce qui pouvait arriver à cet instant. Même si Marcel et Daniel arrivaient là tout à coup, ce serait la dernière des choses dont je me préoccuperais.

On entra dans la cabine arrière de sa voiture, s'embrassant toujours langoureusement. Il éteignit la lumière automatique et nous étions plongé dans le noir, à l'abri des regards même si les lampadaires de réglaient pas l'affaire. J'étais déjà en érection que mon pénis pouvait percer mon jean.
Il me sourit.
- Attends ! En se hâtant de se déshabiller et baisser les sièges avant.
- Ouais ! Soupirais-je en me dépêchant de faire pareil.

Je me mis à perler ses pectoraux de sportif, ma langue était bien servie. Son corps était tout à moi, il me laissait faire le boulot, j'allais après avoir suinté tout son torse remarquable vers son nombril où l'on pouvait remarquer des poils bien dressés jusqu'à son pubis. Je me délectais de sa chaleur, de son odeur, de ses abdos bien précis, de tout ce que ses pores pouvaient me procurer de stimulant et de plaisir.
Je revenais à sa tète passant par son cou, il m'enlaçait et me caressait le dos, des cheveux aux fesses.
Je me mis à dévorer ses grosses lèvres pulpeuses et chaudes. Ma langue collée contre la tienne, sa bouche chaude, sa barbe contre mes pores ne faisait que monter la tension du plaisir et du désir.
Soudain il me prit et essaya de se retourner en me plaquant sur le siège, il était maintenant au dessus de moi. J'étais dans la position du missionnaire et je m'offrais à lui, affamé, avide de ce qu'il avait entre les jambes. Je regardais son beau visage et ne réalisais pas que j'étais encore avec le mec de Sophie. Il fourra sa bite dans le préservatif et m'embrassa tout en me pénétrant le plus doucement, moi savourant chaque instant que la bite s'installait en moi.

L'acte était intense, des coups de reins contre mes fesses, mon anus qui s'était très rapidement dilaté et laissait distribuer le plaisir dans tout mon corps. Ses testicules cognaient contre mes fesses, Je me retenais d'hurler… de crier… de gémir… tellement mon beau musclé le faisait bien, tendrement et sauvagement en même tant, il avait comme l'art de culbuter. La voiture n'arrêtait pas de balancer, ce qui était encore excitant. Je n'en pouvais plus de me contenir puis… je lâchais un grand cri de bonheur. Il a fallut qu'il couvre ma bouche avec sa pomme de main qui elle aussi n'était pas pour rien dans mon bonheur. Puis il alla de plus en plus fort en moi, avec rage et fougue, la tendresse n'avait plus de place, je mordillais ses doigts tellement, c'était bon et soudain, il éjacula en moi, c'était jouissif que celui chez Sophie.
Puis, on fit pour une deuxième fois l'amour. Cette fois-ci, je le chevauchais, position de l'Andromaque. L'une de ses mains pinçait mon téton et l'autre malaxant ma fesse. Les miennes étaient l'une sur son torse et l'autre dans sa délicieuse bouche, sa langue léchouillant mon doigt en ondulation.

Je faisais maintenant des va et viens avec mes fesses dans un rythme effréné me focalisant  sur le visage de Mathis, son corps et son appétit.
Il se mit à lui aussi donner des coups de fesses, enfonçant son gland profondément en moi en me branlant en même temps, je n'arrêtais pas t'entendre des « fiop-fiop » très excitant. Je mettais mes mains aux vitres de la voitures pour m'accrocher et avoir de l'équilibre, je gémissais, Mathis n'arrêtait pas de crier : « Ah ! Ah ! Ah ! » Me demandant si j'aimais et je répondais aussitôt : « Oui… Oui !!! » J'aimais l'odeur du sexe abusivement et éperdument. Et puis… puis… puis… je jouis en hurlant « Oh… Mathis, Oh !!!!! », Lâchant mon liquide sur son ventre, le plaisir était meilleur et exquis. Je perdis le contrôle de mon corps frémissant de plaisir et de jouissance des soubresauts. Mon anus commença à se contracter, à l'instant même, Mathis poussa un grand rugissement rauque, plus grand que celui dernier jusqu'à pervibrer et s'immobiliser, lâchant sa semence en moi et resta scotché sur le fauteuil à grand soupirs. J'étais affalé aussi sur lui. On resta ainsi quelques minutes essoufflés de cette belle baise puis il se retira de moi délicatement et m'embrassa sur le front.
On venait d'avoir un grand moment Mathis et moi et j'étais vraiment assouvi. J'avais pu oublier mes problèmes dont je n'avais pas arrêté de penser toute la journée. La voiture avait maintenant arrêté de danser.
Soudain, j'aperçu une silhouette qui était tout près de la vitre, lorsque je jetai mon regard vers l'extérieur.

Je me demandais bien si cette personne nous avait épiés pendant longtemps.
J'observais cette personne s'éloigner de plus en plus jusqu'à fondre dans le noir. Je me soulageais en me disant qu'elle avait sans doute vu le meilleur porno en direct de toute sa vie. Et j'allais rejoindre la bouche de mon bel étalon.

Trois jours s'étaient écoulés comme une éternité.
Je m'étais déjà habitué à ma réputation à la fac. J'aurais pu nier ce qu'avait dit Sophie mais au lieu de ça, j'acceptai les faits devant tout le monde de ma classe et j'ajoutai que son mec avait eu la meilleure partie de jambe en l'air qu'auparavant. Ce qui avait mit Sophie hors de control.
Je ne passais plus inaperçu, soit les gens m'aimaient, soit ils me répugnaient. Je n'avais tout de même pas laissé ces proférations m'anéantir.

J'ignorais toujours si Marcel et Daniel étaient au courant de mon aventure. Le savaient-ils et faisaient-ils exprès de ne pas aborder ce sujet avec moi ?... Ca demeurait une conjecture.

Je n'avais non plus eu des nouvelles du mec de la cocue. Je n'avais guère arrêté de penser à notre dernière baise dans sa voiture, devant mon immeuble. Faisait-il exprès de ne pas me rappeler ? Etait-il seulement venu pour se vider les couilles et passer à autre chose ? Mieux valait de ne pas penser ainsi. En tout cas, je me persuadais que ce ne serait pas moi qui ferais le premier pas.

Actuellement, j'étais entrain de me concocter un repas dans la cuisine quand tout à coup, Marcel entra dans l'appartement brusquement.
- Fais chier Marcel, tu casses les couilles là ! M'exclamai-je bigrement depuis la cuisine.
- Ta gueule Frank, me répondit-il en se hâtant de me retrouver dans la cuisine puis hausser ses sourcils comme il aimait bien pour me dire qu'il s'amuse.
- Tu fais trop de bruits là ! Marmonnais-je d'un ton familier.
- T'étais où mec ? S'enquit Daniel qui était sortit de sa chambre.
- J'étais chez Ralph, s'enthousiasma-t-il. Tu ne devineras jamais frère !

Ralph était un voisin du bas mais qui vivait avec ses parents. Lui et Marcel aimaient bien se retrouver pour jouer à la PlayStation ensemble.

- Quoi ma gueule !! S'exclama Daniel.
Ils étaient à la porte de la cuisine et moi à l'intérieur et je faisais parti de la conversation.
- Mec wesh ! Ralph, il m'a dit qu'il a maté deux mec faire de la culbute dans leur voiture sur parking devant cet immeuble.
Lorsque j'entendis cela, je sursautai et le plat que je tenais tomba d'entre mes mains et se cassa.

A suivre…

Merci de l'avoir lu.

N'hésitez pas à m'envoyer un mail pour me faire part de vos avis, je serai très content de les recevoir.

La suite, pour très bientôt chers lecteurs.

Davinson

tendredrake@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Les Reflets Du Cœur - Titanic - Donnez-moi Un V - René, Mais Où est-tu ? - Un Amour Dont Je Ne Peux M'en Passer - Prends Tout De Moi - Cœur Irrationnel

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)