11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Cœur Irrationnel -04

Le bonheur est fait de malheurs

Veuillez lire si inaccompli, les 3 parties précédentes avant de continuer ici…

Lorsque j'entendis cela, je sursautai et le plat que je tenais tomba d'entre mes mains et se cassa.

Un mois se fut écoulé, je rentrais un soir à l'appartement, à ma grande surprise, j'ouvrai la porte et une foule de personne bondit sur moi : « Joyeux anniversaire ! » la pièce et était très colorée de décorations, les gens que j'avais cessé de voir depuis longtemps à cause de mon installation à Paris. Ils venaient tous m'aduler, me dorloter et me chouchouter. Ma mère, mon père, mes deux sœurs jumelles, Marine et Marina. Mes deux meilleurs amis de depuis l'enfance, Laurène et Jordan étaient présents. J'étais très euphorique, quel beau cadeau Marcel et Daniel avaient préparé pour moi malgré notre dispute. Ces derniers restaient débout pendant les moments des retrouvailles.
J'avais cessé de préparer ma fête d'anniversaire comme j'avais prévu suite à notre dispute tellement j'étais en colère et je n'en trouvais plus de valeur.

Soudain, je me retourne et je n'arrive pas à croire ce que je vois, Mathis était là aussi. Mais, que signifiait cela ? M'étonnai-je. Daniel et Marcel avaient peut-être fini par l'accepter.

- Ça te plait, Frank ? Me demanda Marcel qui s'approchait de moi avec Daniel.
- Ou… Oui ! J'aime beaucoup les gars ! Répondis-je avec enthousiasme.
- Marcel et moi te demandons des excuses pour avoir… euh… réagis comme on… l'avait fait ! Me dit doucement Daniel avec gène dans son geste.
- C'est bon, t'inquiète ! Vous êtes des frérots ! répondis-j en les tapotant les épaules.
- Du coup, tu vas nous excuser car, on a du voler ton portable ! Ricana Marcel.
- Emprunter en fait ! rétorqua Daniel en riant.
- Pour appeler ta famille et tout ! Continua Marcel.
- Oh c'est bien les gars ce que vous avez fait, en plus j'ai cherché mon téléphone longtemps et je ne voulais pas vous le demander puisque bah… notre dispute. Répondis-je avec honte.
- Tu entres dans une nouvelle décennie et ça méritait ceci ! Dit Marcel !
- Oh… V'allez me faire pleurer ! Avouai-je ému !
- Fais pas la chochotte ! Me taquina Daniel !
On se mit à rire aux éclats et ils allèrent retrouver leurs copains.

Quand je pense qu'on avait passé entièrement un mois sans se parler. Alors voilà ce qui s'était passé :
« - Ca va, Frank ? Me demanda Marcel inquiet en se précipita pour ramasser les morceaux du plat cassé.
Je restais muet, les mots me manquaient, j'étais au pied du mur, dépourvu de toute idée pour m'échapper de ça.
Daniel semblait bouleversé mais bien pour quelque chose d'autre dont j'ignorais.
J'allais me rincer les mains et retourner à ma cuisson.
J'ai eu chaud, me disais-je.

Le soir, après le diner, j'étais dans ma chambre entrain d'écouter du Beyoncé quand j'entendis sonner à ma porte.
- C'est qui ? M'écriai-je.
- C'est Daniel. Répondit-il doucement comme s'il ne voulait pas que Marcel l'entende.
- Tu peux entrer ! Soupirai-je.
Il entra et vint s'asseoir sur mon ou j'étais étalé.
- Ca va ? Me demanda-il singulièrement.
- Ouais, Au calme frère ! Répondis-je étonné par la question.
Il essaya de me dire quelque chose mais se retint. Il regarda partout dans la chambre tout en serrant et entremêlant ses doigts comme s'il craignait quelque chose.
Voulait-il m'avouer quelque chose ? Était-il gay ? Ce scénario n'arrêtait pas de défiler dans ma tète. Se sentait-il coupable pour l'histoire du sexe dans la voiture ? Je savais bien au fond de moi que c'était moi. Quoi qu'il en soit je me décidais de l'aider à se dévoiler.

- Fais-moi confiance Daniel, je suis là pour t'écouter. L'apaisai-je
- En fait, euh… Il ne s'agit pas vraiment pas de moi. Se hâta-il avec embarras. Mais que voulait-il dire ? Je fronçai mes sourcils pour montrer mon incompréhension.
A propos des mecs dans la voiture entrain de… tu vois ! Poursuivi-t-il, Je sais que c'est toi !
Et là, abasourdi, mon cœur se mit à battre tel qu'il aurait pu lâcher d'un moment à l'autre. Que devais-je faire. J'avais honte, était-il homophobe ? Je n'avais hélas eu l'occasion de le savoir.
- Euh… !!! Marmonnai-je.
- T'inquiète j'ai rien contre les homos ! Me rassura-t-il, mais tu ne crois pas que tu aurais pu nous le dire, au moins à moi. Nous sommes tes potes, nous t'aimons tel que tu es. Si nous devions te répugner, nous l'aurions fait depuis longtemps.
- Oui… Tu as raison, en fait… J'avais peur de votre… ! Disais-je embarrassé.
- Notre réaction, tu vas dire ! OK, je comprends mais… J'ai appris que tu sautais avec le mec d'une meuf. S'enquit-il.
Alors, il était au courant mais l'avait gardé pour lui, Marcel aussi sans doute, me disais-je.
- Mec, c'est arrivé comme ça, j'sais pas ! Me justifiai-je.
- Mais Frank, tu sais pas dans quoi tu t'embarque ! Me dit-il.
- T'es là pour me donner des leçons maintenant ? M'écriai-je.
- Mec, on fait pas ça ! Me rétorqua-t-il.
- Ta gueule ! Casse-toi ! Hurlai-je, lassé par la tournure de la conversation.
Soudain, Marcel arriva ce qui n'arrange pas les choses.
- Y'a quoi ? Demanda-t-il perplexe.
- Quand tu sors avec deux Putes à la fois, je ne te juge pas ! Criai-je à Daniel.
- Mais ça n'a rien à voir et puis, tu ne les appelle pas des putes ! Répliqua-t-il.
- Ouais, c'est ça casse toi putain ! Hurlai-je dans la colère.
- Ta gueule sale pédé, la vie, tu m'énerve grave ! Hurla-t-il aussi en serrant ses points.

Après avoir dit ce mot, Pédé, je fus anéanti. Marcel aussi se montra stupéfait.
J'en avais presque les larmes aux yeux, j'étais prêt à me battre mais Marcel fit sortir Daniel de ma chambre et depuis ce jour, je cessai de leur adresser la parole. »
J'étais outré, humilié, insulté par un soi-disant ami.
Je sortais tous les matins et rentrais les soirs sans les dire un seul « bonjour » pendant environ un mois jusqu'à cette nuit de l'anniversaire de mes 20 ans.

Mathis vint près de moi.
- Elle est sympa ta sœur ! Me dit-il en la regardant.
- Qui ? Marine ? Lui-demandais-je.
- Oui ! Acquiesça-t-il.
- Elle, haha ! C'est une grosse bavarde mais, on l'aime bien ! Ricanai-je.
Il m'accompagna aussi en rires.

Mathis était professeur de sport dans un collège et il avait du s'absenter pendant une semaine pour accompagner ses élèves à une compétition nationale. C'est pourquoi il ne m'avait pas rappelé rapidement après nos vilaines choses dans la voiture. Il s'était montré un soir à mon immeuble pour m'en expliquer et je m'étais montré très réceptif. On se voyait de temps à autres. Comme Sophie vivait chez ses parents à mi-temps, je passais parfois mes nuits chez lui.

- J'ai envie de toi !! Me chuchota-t-il dans l'oreille ce qui m'excita.
Malheureusement, personne à part mes colocataires étaient au courant de ma relation avec Mathis, encore moins de mon orientation. Et de surcroit, je n'avais pas encore fait le point avec moi-même dessus.
Suis-moi, ajouta-t-il et se hâta d'aller dans ma chambre.
Je souris et patientais que les gens détournent leur attention sur moi et allai le rejoindre.
Lorsque j'entrai, il sauta sans perdre de seconde sur moi et m'embrassa langoureusement, me plaquant sur le mur et bloquant me bras contre le mur avec ses bras musclés. Je me laissais faire, gémissant doucement de peur qu'on nous entende.
Il était sexy, le voir me déguster avec appétit mettait ma bite en érection.
Nous n'allions quand même pas faire l'amour pendant que ma famille et mes amis sont au salon, m'étonnai-je intérieurement  bien que ça m'excitait énormément.

Maintenant, il me caressait les fesses et le dos tandis que moi, je pressais tendrement au niveau de sa fermeture les formes de sa bite.
J'essayai de le repousser ensuite pour retourner au salon mais il se montra tenace en me jetant sur le lit.
- Non, faut leur rejoindre. Disais-je en caprices.
- Oui…mais…, attends encore un instant. Répondit-il en gémissant.
Puis il détacha ma ceinture, ouvra ma fermeture et sorti ma bite de mon boxer. C'était plus fort que moi, je ne pouvais plus résister de ce désir charnel. Il laissa sortir un « Hum ! » Puis engorgea ma bite profondément, la léchant, la suçant comme si elle était une sucette. Il se mit à faire des va-et-vient. On entendait des bruits des gens au salon, je ne pouvais pas dire non, c'était bon, je me remplissais de plaisirs et ne me retenais que de gémir à voix haute.
Il se mit après à me branler tout en léchant mes testicules, mon boxer et mon pantalon étaient au niveau de mes genoux.
J'étais allongé sur le lit les yeux fermés, laissant Mathis faire le job à genoux au sol me pompant.
Soudain, après cinq minutes, j'entendis la porte s'ouvrir.
Quelle négligence de notre part, nous avions oublié de fermer la porte à clé,.
J'ouvrai rapidement les yeux et me levai du lit, c'était Laurène, ma meilleure amie. Elle cria un instant puis elle-même se bloqua la bouche avec sa pomme de main. Heureusement avec la musique et le bruit du salon personne n'eut l'entendre.

- Non, non, non Laurène ! Ma hâtai-je. Je vais tout expliquer.
- Aghhhh ! Bafoua-t-elle.

Mathis se releva et je remontai vite mon pantalon. Laurène était sidérée. Elle semblait confuse puis retourna au salon fermant la porte après elle.
J'étais dans la chambre énervé par ce qu'elle venait de voir. Quelle idée se fera-t-elle désormais de moi ? Après Marcel et Daniel, c'était à son tour. J'avais vraiment merdé. Ce n'était pas la faute de Mathis, ni la mienne mais, la faute de notre libido infatigable.

- Calme-toi, elle ne dira rien à tes parents ! M'apaisa Mathis.
- Ouais… J'espère ! Soupirai-je.
Puis on entendit au salon : « C'est l'heure du gâteau !!! »

Mathis et moi ressortîmes de la chambre, j'étais remplis de honte devant le regard de Laurène.
Du reste de la soirée, elle m'évita mais, la soirée se termina bien et en convivialité.

Au moment du départ, ma mère et mon père allèrent dormir à l'hôtel, mes sœurs chez leurs copines respectives qu'elles avaient d'après elles, ici à Paris. Laurène alla chez son oncle et mon meilleur ami Jordan resta à l'appart. Ça nous aiderait à rattraper le temps. Les amis de Marcel et de Daniel rentraient chez eux.

Il y'avait plein d'insalubrité dans l'appartement, le lendemain allait être une longue journée de boulot. J'accompagnai Mathis à sa voiture pour lui dire au revoir, on s'embrassa encore une dernière fois, s'entrelaçant pendant longtemps tellement nous ne voulions pas nous quitter. Soudain, J'entendis : « Franky ?? ». En effet, c'était mon surnom et seuls les gens qui avaient grandis avec moi m'appelaient ainsi.
Je regarde en direction du son et là, c'est la catastrophe. Ma mère était là figée dans la voiture avec mon père au volant. Mais, je les croyais partis depuis. Ils étaient encore dans le parking. Quelle malchance, j'avais ce soir.
Que devais-je dire. Tout s'écroulait pour moi. Ils ont démarrés et sont partis sans dire un mot.
Oh pourquoi tout conspire pour gâcher ma soirée, je touchais là le plus gros de problèmes.
Mathis me caressa le bras et posa ma tète sur son épaule pour me réconforter. Je priais que cette scène ne se soit jamais passée.
Il ne pouvait hélas pas rester avec moi puisque Jordan et moi dormirions ensemble et ça le rendait jaloux un peu. Il démarra et rentra chez lui.

A suivre…

Merci de l'avoir lu.
N'hésitez pas à m'envoyer un mail pour me faire part de vos avis, je serai très content de les recevoir.
La suite, pour très bientôt chers lecteurs.

Petite Annonce : J'ai le petit frère d'un ami qui venait de commencer des vidéos de Covers sur Youtube, il se débrouille pas mal, allez-y et Abonnez-vous s'il vous plait à sa chaine !

Voilà le lien : https://www.youtube.com/channel/UCO_IYBq5kxD_BxmbY8e55OQ

Davinson

tendredrake@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Les Reflets Du Cœur - Titanic - Donnez-moi Un V - René, Mais Où est-tu ? - Un Amour Dont Je Ne Peux M'en Passer - Prends Tout De Moi - Cœur Irrationnel

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)