20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Devine qui c'est ?

Avant de commencer à vous raconter mon histoire, je vais me présenter pour vous planter un peu le décor.  Je m'appelle Arnaud, j'ai 33 ans. Je mesure 1 mètre 80 pour 72 kilos. Ni sportif ni mollasson, je ne suis ni un laideron ni un BG de folie. Je me situe dans la moyenne haute comme on dit. Une bite de 17 cm et qui ne demande qu'à bander complète le tableau mais mon plus bel atout séduction c'est mon cul. J'ai des fesses qualifiées je cite un de mes ex de « Putain de piège à queues », notez bien le pluriel.

L'histoire que je vais vous raconter m'est arrivée l'année dernière.
Je vis dans un bled paumé du fin fond de la France, autant vous dire que mon quotidien côté cul c'est plus le désert que la gare de triage à l'heure de pointe. Bref, j'ai pris mon parti quand je suis célibataire, ce qui est assez fréquent je dois le dire, de faire des plans visio sur des sites de tchat avec des mecs. Je suis très open, et mes séances de cam sont plus proches du Marquis de Sade sous LSD que de Dora l'Exploratrice (encore que je me demande si elle ne fait pas trucs cochons avec le singe et le renard). J'ai l'habitude de consommer ces plans de façon régulière compulsive et limite boulimique. Il me faut la qualité, la quantité et le rythme. Et c'est là que les problèmes ont commencé.
Un soir, très tard, j'avais déjà enchainé les plans et j'étais dans un état d'excitation incroyable. J'étais chaud comme c'est pas permis et tout à coup apparait dans mon écran un mec aux 3 quarts dans le noir. Déjà j'apprécie moyen, j'aime bien voir le mec avec qui je tchate mais bon, je suis chaud bouillant alors je ne suis pas très difficile. Il doit bien se douter de ce que je cherche car, sous ma vidéo la légende est claire : « J'aime être bonne lope pour mec bien direct » suit mon skype pour que l'on puisse continuer à jouer au calme.

J'attends 1 minute, mon mateur est toujours dans le noir et ne me parle pas. Je n'aime pas non plus engager la conversation et là, franchement ça le gonfle mais, le cul en attente je me force encore un peu et lance un « Slt ça va ? » des plus classiques. Et là, rien, pas de réponse, je vois bien que le mec mate son écran mais aucune réactivité. Là, basta, le mec me gave. Je zappe direct.
Le lendemain, je vois une demande de skype, je reconnais le mec et direct je le bloque. Non mais, on ne me la fait pas à moi si c'est pour encore tomber en face d'un autiste j'ai déjà donné hier soir.

J'avais complètement zappé cette histoire lorsque dix jours plus tard, à 21h00 on sonne à ma porte. J'habite dans un vieil immeuble dont la porte en bas ne ferme pas aussi je vais pour ouvrir mais je laisse la chaine sur la porte histoire de sécurité. Dans le couloir mal éclairé, une silhouette me dit « Bonjour Monsieur, c'est bien ici les pizzas ? » Je n'ai rien commandé, c'est encore une erreur, j'enlève la chaine et vais pour expliquer au livreur qu'il s'est planté et voir si je peux le renseigner mais la porte s'ouvre d'un coup, me balançant contre le mur. Putain, mon épaule a bien pris le coup et je comprends en une seconde que le gars en face de moi n'est pas du tout livreur de pizzas.
Un beau beur d'une vingtaine d'années, d'1 mètre 90, 80 kilos, habillé en jean, débardeur et baskets se dresse entre moi et la porte qu'il referme d'un geste.
Tout à mon épaule endolorie je lui jette un « Putain vous êtes qui ? » qui peut paraitre complètement con à ce moment car j'aurais mieux fait de me demander ce qu'il voulait. Le mec me regarde avec un sourire à vous glacer le sang mais en même temps il a un je ne sais quoi d'intriguant.
« Tu ne sais pas qui je suis mais moi je sais très bien qui tu es salope ». Ah, tiens, il a décidé de me tutoyer. D'un autre côté il vient de me défoncer la porte et l'épaule en même temps, ça rapproche. Je décide donc de faire de même et je lui lance « Tu veux quoi connard ? ». Et là je réalise que je viens de faire une grosse connerie. A peine le temps de finir ma phrase qu'un coup de poing dans le ventre me coupe en deux. Oui, c'est clair le mec est plus que costaud. Il a rajoute pour faire bon poids une baffe dans ma gueule qui me rappelle immédiatement que l'on doit toujours être poli avec ses invités.
Immédiatement il m'attrape mes mains et sorti de nulle part, un lien en plastique vient s'enrouler autour et bloquer mes mains derrière mon dos. Si j'avais encore un doute, il n'est pas venu pour vendre des calendriers d'ailleurs nous sommes au mois de juin donc, peu de chance que ce soit ça de toute façon.
Me voilà donc à genoux en t-shirt et boxer (et oui, j'étais devant mon écran à chercher un plan cam pour la soirée avant qu'on sonne), les mains dans le dos dans mon salon, avec un inconnu pas très sympathique.
« Alors la salope, on ne se souvient pas de moi ?
Non, mais tu es qui à la fin ?
D'abord, tu ne me tutoies pas, salope. Tu me dis vous. Tu as compris ?
Mais tu es malade… »
Pas le temps de finir une baffe magistrale s'abat sur ma gueule et je me retrouve allongé par terre en train de compter les étoiles qui dansent devant mes yeux et un bourdonnement dans ma tête me signale que le gars a bien visé vers l'oreille…
« J'ai dit que tu devais dire VOUS quand tu me parles, qu'est-ce que tu n'as pas compris salope ? »
Ayant bien compris que j'allais me faire démonter la gueule si je persistais dans cette voie, je répondais donc en respirant fortement :
« Mais vous voulez quoi ?
Ah, là ça va mieux. Je veux ce que tu avais promis, sale pute. Tu es une bonne lope pour mec bien direct d'après ce que tu dis mais en fait tu es juste un myto qui se la raconte derrière sa cam »
Et là, d'un coup je comprends tout. Ce mec a dû trouver mon adresse et veut un plan direct. Bon, ça va pouvoir se régler à l'amiable. Le mec est pas mal, bien foutu et je devrais pouvoir l'amadouer.
« Ah, c'est ça. Détache-moi on va discuter » Je m'aperçois trop tard que le tutoiement est revenu tout seul et une baffe un peu moins forte que la précédente néanmoins vient me rappeler à la dure réalité.
« Non salope, on ne discute pas. Tu n'as pas voulu discuter la semaine dernière, maintenant c'est trop tard »
Je le vois ouvrir les placards du salon, puis entrer dans la chambre j'entends des bruits de tiroirs puis un sifflement long et ininterrompu. J'espère qu'il n'a pas…
« Dis, tu m'attendais à ce que je vois… » dit-il en  rentrant dans la pièce en portant à bout de bras un gros tiroir de commode. Je le reconnais ce tiroir, il contient toute ma panoplie de jouets, accessoires, sextoys et autres objets détournés dont je me sers surtout à la cam avec mes plans de tchat. Jamais jusqu'à présent je ne m'en suis servi avec quelqu'un car je suis plus soft dans mes relations avec des mecs et j'utilise pas ou peu d'accessoires. Il vient en quelque sorte de mettre le pied et le reste dans mon jardin secret de salope.
Je pense au contenu du tiroir et là je commence à flipper. Je le vois poser le tiroir sur le fauteuil et commencer l'inventaire. Entre les plugs et les godes de toutes tailles, les colliers de chien, les laisses, les palettes, les cordes, les cockrings, les cages de chasteté, les gag-balls, les pinces à linge, les cravaches et autres masques, j'ai un mini sex-shop à la maison qui est maintenant étalé aux yeux de mon visiteur. Je suis rouge de honte et mort de peur. Si ce type est un psychopathe il peut me laisser pour mort dans mon appart, personne n'en saura rien avant des jours et des jours, je suis en vacances pour 2 semaines et j'ai prévu de ne voir personne.

L'inventaire prend un moment, il faut dire que le tiroir est bien plein. Plus il trouve de nouveaux objets, plus mon invité semble content, et s'il est aussi imaginatif qu'il est décidé, j'ai de quoi m'inquiéter.
« Dis la salope, franchement, tu comptais me cacher ton attirail de pute ? »
Je juge plus prudent de ne pas répondre et de baisser les yeux…
« Bon, je sens que la nuit va être longue…  Ah, au fait, avant qu'on commence à s'amuser un peu tous les deux, faut que je t'explique comment je suis arrivé ici. Je t'ai tout de suite reconnu quand je t'ai vu à la cam. Un de mes potes fait de la manutention dans la boîte où tu bosse et je parfois le chercher à la sortie du boulot. Je t'ai donc suivi hier à la sortie et je suis arrivé devant chez toi. Comme mon pote m'a donné ton nom, rien de plus facile après que de venir te retrouver et venir récupérer ce que tu me dois… »
Là, je comprends que le mec ne me laissera pas tranquille. Il m'a suivi, pisté, repéré, traqué en quelque sorte. Je sens peu à peu l'espoir de m'en sortir à bon compte s'éloigner.
« Laissez-moi, partez, je ne dirai rien à personne c'est promis…
Tu veux dire quoi à qui ? Que tu chauffes les mecs à la cam et qu'ensuite tu n'assumes pas d'être une lope ? Je suis persuadé que ça va être crédible surtout avec le matériel qui est là de dire que tu n'étais pas consentant… »
Tout à coup la justesse de son propos me sidère : qui pourrait croire devant mon attirail de petite pute en chaleur que j'ai été forcé à faire quoi que ce soit et qu'il ne s'agit pas d'un jeu sexuel ?
Je le vois se lever une paire de ciseau prise sur mon bureau à la main et tranquillement s'attaquer à mon t-shirt qu'il coupe me laissant torse nu. Je n'ai pas bougé, les ciseaux sont pointus et je suis persuadé que me faire saigner ne l'aurait en rien gêné…
Le voilà qui se saisit d'une chaine reliant deux pinces et je sais déjà qu'il va les fixer durement à mes tétons. Quand je dis durement c'est que je les connais bien ces pinces, on peut les serrer à volonté et là, il ne se prive pas. Je hurle quand il donne le dernier tour et une baffe me rappelle que j'ai plutôt intérêt à endurer en silence. Il tire sur la chaine me traitant de pute, de lopsa et de chienne.
D'ailleurs, en entendant chienne, je me mets à bander un peu, je sais que ma vraie nature est en train de s'éveiller. Mais je ne veux pas lui donner ce plaisir. Je vais continuer à défendre mon honneur… Enfin, mon honneur est déjà bien menacé, d'autant qu'il vient de me mettre un collier en cuir noir portant la mention BITCH en rouge écrit dessus.
« Alors ma salope, on va être bien gentille ?
Laissez-moi maintenant s'il vous plait…
S'il vous plait qui ?
S'il vous plait Monsieur…
Non, salope, tu as mal compris. Pas Monsieur. Maitre. Et à partir de maintenant tu m'appelle Maitre. C'est compris ?
Mais… »
Une paire de gifles me balance par terre.
« Jamais tu ne me dis le mot Mais…
Bien Maitre »
A ce moment, je sais qu'il est trop tard pour revenir en arrière et puis, de toute façon, si je veux qu'il s'en aille, je vais lui donner ce qu'il veut. Plus vite ce sera fait, plus vite il partira.
Je le vois prendre une palette en cuir noir de 30 centimètres. Elle est longue, droite, dure et hérissé d'un côté de petits picots en triangle décoratifs. Enfin, décoratifs… Je n'avais jamais pensé qu'il taperait aussi fort et surtout du côté des picots. Je dois avoir le cul violet après les 10 coups que je viens de recevoir. Je n'ai poussé qu'un cri du début à la fin. Cela doit le déranger car je sens dans ma bouche un bâillon boule qu'il sert fort et qui étouffe désormais la plainte qui sort de ma gorge. Il retourne la palette et commence à me frapper les fesses, le dos, tout ce qui passe à sa portée et le fait que je me traine par terre comme un ver de terre l'aide beaucoup.
« A 4 pattes, vite… »
Je me relève du mieux que je peux et sens qu'il attache une laisse à mon collier.

« Allez, suis moi »
Nous voilà partis à faire le tour de l'appart. A chaque porte, je dois le laisser passer devant sous peine de reprendre un coup de pieds (il doit bien chausser du 46 et porte des baskets noires brillantes) dans les côtes comme ça a été le cas à la sortie du salon.
Nous voilà dans la salle de bain.
« Monte dans la baignoire. Mais avant pose ton caleçon »
Je pose le caleçon et monte dans la baignoire.
Je le vois prendre la poire à douche et la diriger vers moi. Il ouvre l'eau. Putain, le salaud, elle est glacée.
« Tu vois, les salopes, faut les calmer comme ça et puis tu seras plus propre… »
Pas le temps de comprendre, il défait le pommeau et introduit le tuyau d'un coup dans mon cul (heureusement, un peu de gel douche est resté à ce niveau). Il ouvre l'eau et me fait un lavement improvisé. Je dois tout retenir. Compter jusqu'à 60. Relâcher. On recommence jusqu'à ce que l'eau (toujours aussi froide) sorte limpide.
Puis il me demande de m'allonger dans la baignoire. Je ferme les yeux. Je ne veux pas voir ce qu'i va se passer, je sens juste un jet chaud qui m'arrose des pieds à la tête s'attardant sur mon visage, puis ma queue. Il me pisse longuement dessus.
« Tu vois, fallait bien que je te lave. Maintenant tu es marqué par une seule odeur, la mienne. Tu vas rester là pour t'en imprégner un moment, je reviens dans ½ heure. »
 Puis il sortit de la pièce.

Baslam

balsam1@free.fr

Autres histoires de l'auteur : Devine qui c'est ?

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)