1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

La pute de mon frère - 02

Il y a trois ans, j'ai fêté ma majorité en famille et avec des potes mais la célébration que j'attendais avec impatience était celle que mon frère Pascal de 26 ans m'avait réservée. C'est lui qui m'avait dépucelé deux ans plus tôt et, depuis, il me baisait le plus souvent possible. Je suis devenu accro à sa bite de 21 par 5, je la veux tout le temps dans ma bouche et dans mon cul. Recevoir son jus est à la fois un bonheur, une récompense mais aussi une frustration car c'est le signal que nos deux corps vont temporairement se séparer.

Pascal est un beau gosse d'1m85 avec un corps sculpté par des heures de sport. Depuis deux ans, il a encore embelli car il a bien diminué sa consommation d'alcool et a stoppé la drogue. Moi aussi, j'ai changé, je mesure 1m78 pour 68 kg, j'ai les mêmes cheveux châtains que Pascal mais mes yeux sont marrons, j'ai la tête un peu plus allongée que lui, on nous dit souvent que nous avons le même sourire. Afin de passer un max de temps avec lui, je me suis mis au sport, du coup je me suis musclé.

Pascal m'a encouragé à avoir des relations hétéros, j'ai donc baisé plusieurs nanas en retour de soirées, j'ai bien kiffé mais il suffit que mon frère claque des doigts pour que je rapplique sur sa bite ! Lui-même a régulièrement des aventures, certaines durent un peu plus que d'autres mais la plupart sont purement « hygiéniques » comme il dit. Je le soupçonne de ne pas connaître le prénom de toutes celles qu'il a sautées ! Il a beau ne rien dire, je crois bien qu'il est, lui aussi, accro à mon cul.

L'année de mes 18 ans, j'ai eu mon bac scientifique, j'ai voulu continuer en faisant une fac de médecine. J'étais en train de passer mon permis de conduire mais il fallait trouver une solution pour la rentrée car mon bahut se trouvait à 25 km de chez mes parents. Pascal a trouvé la solution, il cherchait un nouvel appartement plus près de son boulot de vigile dans un hypermarché, tout près de la fac, il a annoncé aux parents qu'il pouvait en prendre un plus grand que prévu et qu'il m'hébergerait. Mes parents ont accepté, confiants et soulagés de nous savoir tous les deux, ils participaient au paiement du loyer.

J'étais aux anges, vivre seul avec mon frère, je n'aurais pas pu rêver mieux. La première semaine, on a baisé un nombre incalculable de fois dans toutes les pièces de l'appartement, dans toutes les positions, de jour comme de nuit. Il fallait l'inaugurer comme le dit Pascal !

Un vendredi soir, en arrivant, j'ai aperçu deux grands blacks super baraqués qui se prenaient la tête avec mon frère sur le trottoir. Je suis arrivés à leur hauteur et un des deux blacks m'a vu et a dit à Pascal :

-       « C'est lui ton frangin ? »

-       « Fous-lui la paix, c'est avec moi que t'es en affaire ! »

S'adressant à moi :

-       « Monte à l'appart ! »

J'allais obéir quand le black m'attrape par les bras, me force à le suivre dans sa voiture, il me jette à l'arrière sans que je puisse résister, là, un troisième black m'empêche de bouger. J'entends mon frère qui tente d'intervenir mais il est retenu par les deux autres. Celui qui m'a chargé se retourne et dit à Pascal :

-       « T'as deux jours pour trouver le fric. Je te recontacte dimanche soir. En attendant, on garde ton frère. »

-       « Salauds, fils de putes, relâchez-le ! »

-       « T'inquiète, on va bien s'en occuper, il va pas être déçu de son week-end. »

Ils sont montés en voiture et on est partis, j'étais terrorisé !

Il m'ont emmené dans un pavillon vieillot, ils m'ont balancé dans une des chambres sans fenêtre et ont fermé la porte à clés. J'étais sonné mais j'ai cogné comme un fou à la porte en hurlant pour que quelqu'un vienne me délivrer. Au bout d'un moment, j'ai entendu une voix qui m'a dit :

-       « Tu peux toujours gueuler, personne ne t'entendra, tu vas te lasser tout seul crois-moi. Par contre, si tu continues à me casser les couilles, je rentre et là, je te défonce la gueule, ton frangin ne te reconnaîtra pas. A toi de voir ! »

J'ai continué un moment puis j'ai craqué, la trouille et la rage m'ont fait monter une bouffée d'angoisse, je me suis mis à chialer comme un gamin. Une fois calmé, j'ai entrepris de fouiller la pièce pour trouver un moyen de me libérer. Il y avait ce lit recouvert d'une vieille couverture, un seul interrupteur, pas de prises électriques. En face du lit, une porte qui ouvre sur une toute petite salle d'eau avec toilettes à la turque, lavabo et douche. Il n'y a aucune possibilité de m'échapper, je vais rester là jusqu'à dimanche, à moins que Pascal règle le problème. Je me suis mis à gamberger sur ce qu'il avait bien pu faire pour en arriver là.

La porte s'est ouverte, les trois black sont entrés et m'ont entouré, j'ai cru que ma dernière heure arrivait. Le chef, Mourad, s'adresse à moi :

-       « Ton frère m'a emprunté du fric pour vous aménager un beau petit nid d'amour. Maintenant, faut passer à la caisse. Il n'a pas les 8 000 euros qu'il me doit alors, pendant ce week-end, tu peux l'aider à rembourser sa dette. S'il n'est pas coopératif, j'ai un plan B : j'envoie un message disant qu'une nouvelle pute est dispo pour les deux jours. 50 euros la passe, t'en fais 100 et tu pars, j'empoche les 5000 euros en acompte. Mes potes sont clean, tu leur refuses rien, t'avale tout et t'encaisse, je veux qu'ils repartent les couilles vidées. »

J'étais abasourdi, j'allais protester quand un autre, Djibril, a dit :

-       « C'est un joli petit lot, on peut pas l'essayer avant que les premiers arrivent ? »

-       « Bien sûr, faut toujours tester la marchandises pour pouvoir conseiller les clients. »

Ils m'ont forcé à me mettre à poil en me hurlant dessus et en me bousculant puis ils m'ont jeté sur le lit. J'étais mort de trouille, je recommençais à chialer, ça les a fait rire. Mohammed m'a dit :

-       « Oh, la pauvre chérie, on lui fait peur ! T'inquiète pas, nous on est de vrais romantiques, on ne te veut que du bien, beaucoup de bien ! »

Ils continuaient à rire et ont, tous les trois, baissé leur pantalon, j'ai vu apparaître trois bites circoncises encore molles mais déjà grosses et larges. Mohammed m'a saisi par les cheveux et a approché ma bouche de son chibre en disant :

-       « Je suis sûr que tu bouffes tous les jours à la queue de ton frangin, t'as jamais goûté celle d'un black ? Et ben, ce soir t'as du bol, t'en voilà trois avec des couilles bien peines à vidanger. On va voir si ton Céfran t'a bien préparé. »

J'ai ouvert la bouche, sa queue est entrée, juste le gland, il s'est arrêté de bouger, j'ai entendu les deux autres prendre des photos et se marrer. La bite de Djibril est venue à côté de la première, j'ai dû mettre les deux dans ma bouche, c'était difficile et un peu douloureux.

Mourad m'a retourné sur le ventre, s'est couché sur moi et a posé sa bite dans ma raie. Les deux autres nous photographiaient. Ils se sont rhabillés et sont sortis sans un mot. Rien ne s'était passé, je ne comprenais plus rien !

Mourad est revenu une demi-heure plus tard, il m'a dit que les photos avaient fait leur effet auprès de mon frère. Pascal était prêt à accepter un autre deal pour rembourser sa dette, ses deux potes étaient partis le voir. Il m'a dit que, pour bien lui foutre les boules, j'allais rester là pour la nuit et qu'il me libérerait demain matin. D'un coup, ma peur s'est atténuée, c'est la rage qui a pris le dessus, il fallait que j'aide mon frère :

-       « Si je comprends bien, t'es prêt à faire croire à tout le monde que tu soumets n'importe qui avec ta queue mais tu sais pas t'en servir. Pascal, lui, il me fait grimper aux rideaux et pas que moi. »

J'ai vu son visage se transformer sous la colère :

-        « Putain, on m'a jamais parlé comme ça, tu cherches quoi là, tu crois que t'es en position de ramener ta gueule de fiotte, tu veux te faire mettre c'est ça, tu vas pas être déçu ! »

Il a marqué un temps d'arrêt, j'ai compris pourquoi :

-       « T'as jamais baisé un mec ? T'es puceau ? J'y crois pas ! »

Il n'a pas apprécié, il plaqué sa main sur mon torse, juste ça m'a fait assoir sur le lit, a baissé son survêt et m'a enfoncé sa bite dans la bouche. J'ai commencé les va-et-vient, sa bite s'est raidie, elle faisait bien 20 cm au moins, un beau morceau. J'aimais sucer ce tube d'ébène surmonté d'un large gland rose. En même temps, j'avais passé mes mains sous son t-shirt et je lui caressais le ventre et la poitrine. Je me suis mis à lui pincer les tétons, il a commencé à gémir et à s'exprimer :

-       « Oh putain, t'es vraiment une bonne salope. Ouais, continue, c'est bon ça. »

J'ai lâché sa queue pour m'occuper de ses couilles. Elles pendaient, étaient lourdes et semblaient bien pleines. J'ai commencé à les faire rebondir par des petits coups de langue puis je les ai gobées. Pendant ce temps, il se branlait, moi je le caressais toujours sous son t-shirt.

J'étais assis au bord du lit, il m'a poussé pour que je m'allonge sur le dos, il m'a relevé mes jambes et a posé mes pieds sur ses épaules :

-       « J'ai jamais baisé de mecs mais j'ai démonté un sacré paquet de salopes, toi aussi tu vas gueuler. »

-       « Fais voir ce que tu sais faire ! Je te préviens, un dépucelage c'est 200 euros à déduire de la dette de mon frère ! »

-       « Je suis pas sûr que tu sois en position de négocier quoi que ce soit ! Juste, écarte bien et ferme ta gueule.»

En gros macho qu'il est, il a craché dans sa main et m'a étalé sa salive sur le trou, il m'a saisi les  chevilles et a approché son gland de mon trou. Comme un baroud d'honneur, il m'a regardé en souriant, il avait cet  air triomphant du dominateur et m'a dit :

-       « Tu l'as réclamée, tu vas morfler ma salope. »

Il a poussé, moi aussi, son gland est entré et s'est lentement enfoncé en moi, j'ai senti ses couilles toucher mes fesses, j'ai serré les dents pour qu'il ne se rende pas compte de la douleur d'une pénétration à sec.

-        « Elle est bien serrée ta chatte, je vais arranger ça, sale pute ! »

Il a commencé à me baiser violemment et très bien, j'ai vite mouillé et je prenais bien mon pied mais je luttais pour ne pas trop le lui montrer. Je le regardais droit dans les yeux et je tentais de garder un visage impassible. Je voyais bien qu'il était complètement déstabilisé par mon comportement, il accélérait encore le rythme histoire de me faire réagir à ses coups de reins. Je luttais de plus en plus difficilement car c'était vraiment très bon. Avec Pascal, j'aurais déjà hurlé de plaisir mais là, je devais tenir !

Il en a eu marre, il m'a retourné sur le ventre, j'ai écarté les jambes et je l'entendais se branler avant de me pénétrer :

-       « T'as l'air d'aimer, ta chatte est toute mouillée ! »

-       « T'es déjà fatigué ? »

Comme seule réponse, il s'est enfoncé d'un coup, j'ai lutté pour ne pas hurler, j'ai juste émis un petit cri aigu entre douleur et plaisir, il m'a démonté de toutes ses forces, je jouissais du cul et j'ai quand même laissé échapper quelques gémissements :

-       « Ah, ça y est, tu craques. Elle est trop bonne ma queue, elle te fait kiffer et te donne du plaisir. Montre à ton mâle comme t'es une bonne pute soumise. »

 Il m'a donné encore une dizaine de grands coups de reins et a fini par se vider au fond de mon cul en de longs jets bouillants, il était couché sur moi et râlait de plaisir. Il s'est relevé, m'a donné sa bite à nettoyer et a remonté son pantalon :

-       « T'as eu ce que tu voulais, t'as joui et tu t'es fait remplir ! »

-       « Tu pourrais me remercier mieux que ça pour t'avoir dépucelé, j'attends mes 200 euros ! »

Il m'a craché à la gueule, a balancé un billet de 20 euros et est sorti de la chambre. Il avait raison : j'avais adoré !!!

Dylan

dylan.pasal@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La pute de mon frère

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)