18 Nov.
+ 78 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un SDF sauvé par sa bite

Mathieu, Lillois de 27 ans, 1m80, 73 kg aujourd'hui, en pleine santé, propre, rasé de près, cheveux courts, blonds. Je n'aurais jamais pensé me présenter un jour comme cela !

J'ai été foutu à la porte de chez mes parents à l'âge de 17 ans après avoir été ramené par les flics pour avoir cassé la gueule à un mec qui m'avait juste regardé de travers. Il faut dire que j'ai dérapé dès mes 14 ans (vols à la tire pour du fric, braquages de bars-tabac pour l'alcool et les cigarettes, deal et consommation de beuh, violences et dégradations,…). A 17 ans, mon casier était déjà pas mal rempli. Mes parents (alcoolos et RMIstes) en ont eu marre de tout ce bordel, ils m'ont dégagé de chez eux un soir de juillet 2007, juste après les résultats du bac pro que j'ai décroché par miracle vu que je n'allais plus en cours depuis janvier et que j'ai passé toutes les épreuves soit bourré, soit shooté. J'ai plus cherché à avoir de leurs nouvelles et eux ne m'ont pas cherché non plus. Une longue période de 7 ans de vie dans la rue a alors commencé pour moi. Je vous passe les temps de galère, les plans plus ou moins foireux, la violence, l'alcool, la drogue, je pourrais en écrire un roman noir, très noir. Il y a deux ans, quand je suis sorti de la rue, un médecin pensait que j'avais 45 ans alors que j'en avais 20 de moins, mes analyses de sang étaient tellement mauvaises qu'à ce rythme je n'aurais pas eu plus de 6 mois d'espérance de vie !

Sexuellement, car c'est ça qui nous intéresse tous, je me suis bien amusé dès l'âge de 15 ans avec les minettes du lycée, malgré leur « sérieux » apparent, elles mouillent quand elles voient un « bad boy » et peuvent devenir de vraies salopes. J'en ai tiré pas mal, mon kiff était de faire ça à l'internat dans les lits des potes. J'avais rien à faire, elles me tombaient toutes dans les bras alors que les autres, bien mieux gaulés et plus clean que moi, ramaient comme des malades. J'ai même remarqué que certains minets auraient bien voulu que je m'occupe d'eux mais, à l'époque, pas question !

Au moment où je suis devenu SDF et marginal, les choses ont changé car je faisais peur. Parfois, en période de vache vraiment très maigre, je me démerdais pour me laver régulièrement et me donner une apparence un peu plus acceptable et je me prostituais. J'ai donné quelques coups de queue contre du fric, un repas chaud ou une nuit dans un vrai lit. Un jour, c'est un mec qui m'a abordé, comme j'étais shooté, j'ai accepté qu'il me suce contre du fric. J'ai trouvé ça très bon mais j'ai rien pu dire car les autres SDF m'auraient sûrement pris pour un PD, ils se seraient servis de mon cul et de ma bouche pour se vider les couilles comme ça arrive souvent. J'ai quand même continué à me faire sucer discrètement par des mecs pour gagner du fric. Un jour, un d'eux m'a proposé de m'enculer, je lui ai cassé la gueule en le traitant de tout ce que vous pouvez imaginer et je lui ai même pissé dessus. Cet épisode a mis fin à mes relations avec des gays.

En janvier 2014, une nuit de grand froid, j'ai été ramassé par une maraude qui m'a emmené dans un centre d'accueil. Je déteste ces endroits mais on y est au chaud, on peut se laver, bouffer et dormir. J'ai été accueilli par un jeune sensiblement de mon âge qui m'a paru tout de suite très chaleureux. Dans l'état où je me trouvais, ça m'a fait du bien que quelqu'un soit sympa avec moi et me regarde comme un être humain et pas comme un sac de merde posé par terre.

Le lendemain matin, on nous réveille, je me douche, l'eau chaude me fait tellement de bien, un petit-déjeuner nous est proposé, je m'installe, c'est toujours ça de pris et ça retarde le retour dans la rue. Le jeune est toujours là, il me sert toujours avec un grand sourire et vient s'assoir à côté de moi :
-       « Mathieu, je crois que tu ne m'as pas reconnu ? »
-       « Non, désolé, t'es qui ? »
-       « On était au collège ensemble, je suis Denis M…… Tu ne te souviens pas ? »
-       « Ah si, vaguement. Qu'est-ce que tu fous ici ? »
-       « Je suis bénévole une ou deux fois par semaine. »
On a discuté un bon moment, c'était très réconfortant, il ne me jugeait pas, je bavardais avec lui comme tous les vieux potes peuvent le faire. Il me redonnait mon humanité, c'était inestimable !

Je suis reparti dans ma galère mais j'ai pris l'habitude de revenir dans le centre les soirs où Denis bossait. On a sympathisé de plus en plus. Il m'a ramené des photos de classe qui m'ont foutu le bourdon. Je l'ai mieux remis, à l'époque je le trouvais fils à papa et intello, je crois bien l'avoir souvent traité de tapette et l'avoir un peu bousculé dans les couloirs. Qu'est-ce que j'étais con !
Un soir, j'arrive à la bourre, trempé par la pluie, frigorifié et affamé mais il n'y a plus de place. Denis m'annonce la nouvelle, je suis dépité, je repars sans un mot pour trouver un abris-bus, j'achète quelques bouteilles pour me réchauffer et oublier, je me pose dans un coin et me saoule.

Dans la nuit, Denis me retrouve (je suis à deux pas du centre), m'aide à me lever et m'emmène chez lui. Je me souviens d'avoir protesté par orgueil mais, comme j'étais trop mal, je me suis laissé faire. Il m'a aidé à me déshabiller, m'a fait doucher, m'a couché dans un lit douillet qui sentait bon, je me suis endormi immédiatement, j'ai émergé à 16h.  Il était dans la salle à manger :
-       « Salut, t'as bien dormi ? »
-       « Ça doit faire 5 ou 6 ans que je n'avais pas dormi comme ça. Merci Denis. »
-       « Viens, faut que tu manges. J'ai mis tes fringues dans le lave-linge. »
-       « Faut pas faire tout ça pour moi, t'es vraiment trop sympa mais je n'en vaux pas la peine tu sais ! »
-       « Tais-toi et profite, c'est offert de bon cœur. »
De jour en jour, il a insisté pour que je revienne, j'étais tellement heureux que j'acceptais. Le jour, je faisais la manche et le soir je rentrais en achetant des trucs à bouffer ou à boire. Je m'étais coupé les cheveux, rasé et changé, je faisais moins peur, du coup les gens étaient beaucoup plus généreux avec moi.

Un soir, je suis rentré plus tôt que d'habitude, j'ai pas vu Denis, je suis allé dans ma chambre et là, je l'aperçois allongé sur mon lit en train de se branler en reniflant mon caleçon de la veille. J'ai failli entrer et le décalquer mais je me suis arrêté net, j'ai réfléchis (pour une fois !) et j'ai pensé que j'avais tout à perdre. Ce mec est gay, je le fais kiffer, il peut me sucer s'il veut. J'entre, il s'est figé en me voyant et ne savait pas quoi faire :
-       « Si tu veux, j'ai mieux à te proposer. »
J'avance vers lui en souriant et je sors ma bite. Je le vois se détendre, sourire aussi et ouvrir la bouche pour avaler ma queue. Je ne bandais pas mais, dès que sa langue a commencé à tourner autour de mon gland, une chaleur de plaisir m'a envahi le bas-ventre et mon dard s'est dressé d'un coup. En même temps, j'ai poussé un long souffle tout en fermant les yeux. J'ai posé mes mains sur sa tête et je l'ai laissé faire. Il s'est enfoncé jusqu'à la garde, je sentais son nez dans mes poils, c'était trop bon. Il a ensuite commencé les va-et-vient. Ses mains caressaient mon ventre et remontaient sur ma poitrine, il me titillait les tétons, j'étais aux anges :
-       « Putain, t'es un super suceur, c'est bon ce que tu me fais. »
Ça l'a encouragé, il a mis encore plus de cœur à l'ouvrage, il m'excitait grave. Au bout d'un moment, j'ai bloqué sa tête et j'ai donné des coups de reins pour lui baiser la gueule, il encaissait bien et salivait beaucoup, il y avait des bruits de succion très excitants.
Je me suis allongé sur le lit, les mains derrière la tête, il est venu entre mes jambes écartées et a repris ma bite en bouche. Il m'a sucé comme ça pendant 10 bonnes minutes puis j'ai senti que j'allais venir :
-       « Fais gaffe, je vais jouir ! »
Il s'est enfoncé encore plus et on s'est fixé du regard, je me suis vidé les couilles dans sa bouche. J'avais pas craché depuis plusieurs semaines, je l'ai gâté en quantité ! Il a tout avalé et m'a nettoyé la bite. Il s'est approché de mon visage et m'a embrassé. Ça m'a surpris, je me suis d'abord laissé faire mais j'ai fini par le repousser :
-       « Une pipe, je veux bien mais je ne suis pas gay, t'auras rien d'autre ! »
-       « Ok ! J'ai adoré te sucer. J'espère pouvoir recommencer. »

Il a recommencé tous les jours. J'ai vite pris l'habitude de me faire vider les couilles dans sa bouche accueillante. Petit à petit, j'ai commencé à mater son petit cul et à en avoir envie. Je me disais que ça ne m'intéressait pas mais, avec ça, j'avais déjà sodomisé des meufs, quelle différence ça faisait ?

Toutes ces questions finirent par me prendre la tête. Un jour, je suis parti de chez lui, je me disais que m'éloigner était la meilleure solution avant de devenir PD. J'ai retrouvé des potes dans un squat et mes reflexes de survie sont revenus. Deux ou trois semaines après, un petit minet de 18 ans à peine est arrivé au squat, il était effrayé comme nous l'avons tous été au début, trois mecs l'ont pris en main et l'ont violé dans un coin. J'étais bourré mais je l'entendais hurler et appeler à l'aide. Tout ce boucan m'a gonflé, mon sang n'a fait qu'un tour, j'ai pris une barre de fer, je suis allé dans la pièce et j'ai fracassé la gueule des trois connards, j'ai saisi le minet par le bras, il m'a suivi. Il y avait du sang partout, les trois mecs râlaient de douleur, on s'est tirés. Dans la rue, j'ai engueulé le minet en lui disant que, dans la rue, on ne peut avoir confiance en personne, que c'est du donnant donnant et il faut se faire respecter sinon c'est la mort. Je l'ai traîné au centre d'accueil, Denis n'était pas là ce soir-là.

Une fois le minet casé, j'ai erré dans les rues, j'ai beaucoup cogité et, bien sûr, j'ai picolé. La nuit était tombée depuis un moment, je marchais toujours, j'étais un peu fatigué et je me suis rendu compte que j'étais devant chez Denis.
J'ai frappé, il a ouvert, il a commencé à parler :
-       « Mathieu, enfin, je me demandais bien…. »
J'ai collé ma bouche sur la sienne, nos deux langues se sont enroulées, je l'ai poussé pour entrer, on s'est dessapés en allant dans la salle de bain, on est entré dans la douche toujours en s'embrassant, il a ouvert le robinet, l'eau chaude m'a fait du bien. J'allais me laver comme pour être tout neuf, j'étais bien décidé à lui faire l'amour et  à reprendre ma vie en mains, j'étais prêt pour le grand saut !

Mat

matsdf27ans@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La rechute ! - La résurrection ! - Un SDF sauvé par sa bite

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)