11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Apprentissage et servitude -02

Je me réveillai soudainement dans le camion à bestiaux. Les souvenirs ont vite refait surface. Je n'en revenais pas d'avoir offert mon corps d'une telle manière à 4 hommes mûrs. Cela me fit bander. J'étais parti pour me branler un coup jusqu'à ce que l'odeur du camion me vienne aux narines. Cela puait la merde ! J'essayais alors de sortir très vite mais j'étais enfermé. Je me mis à appeler :

-Marc ! Marc !

Après quelques cris, j'entendis du bruit. Marc ouvrit le camion. Je m'apprêtai à sortir quand violemment, il me donna un coup qui me projeta à terre. Puis il prit la laisse et me tira en dehors du camion.

-Maintenant salope, tu fermes ta gueule et tu obéis, compris.

-Oui maître. Mais ne devrais-je pas partir ?

Maître Marc rit très fort et me répondit :

-Ah non, tu ne vas pas partir. Tu ne partiras jamais à vrai dire. Maintenant tu es la salope attitrée d'Eric.

-Mais je ne veux pas rester ici.

-C'est trop tard. Il t'expliquera. Allez maintenant ferme ta gueule et viens petite chienne.

Il me fit rentrer dans sa maison puis passa dans ce qui semblait être son cabinet de vétérinaire. Alors il prit une espèce de grosse agrafeuse, me prit par les cheveux et appuya dans ma nuque avec la machine. Je ressentis une forte douleur.

-Voilà à présent tu es pucée. Tu es dans nos fichiers au même rang que les animaux.

Puis il enleva mon collier et le remplaça par un collier de chien. Une fois mis, je me rendis compte que je ne pouvais pas l'enlever. Au devant du collier, il y avait une petite médaille avec marqué Jessica, ainsi que le nom et l'adresse de maître Eric.

Marc descendit alors son regard vers mon sexe, qui ne bandait plus du tout.

-Dommage qu'il n'ait pas demandé à te stériliser. Cela aurait été drôle.

Puis il rit de mon visage effrayé.

Comme j'allai pour m'enfuir, il donna un violent coup sur laisse pour me ramener à lui. Il me frappa, puis m'ordonna de remonter dans le camion, là où était ma place, c'est à dire dans le coffre pour les bêtes.

Je me mis à pleurer pendant la route.

Puis nous arrivâmes chez Maître Eric. Il remercia Maître Marc, lui redonna quelques billets, puis reçu ma laisse et un sac en échange. Il congédia Marc puis m'entraîna dans la maison. Il attacha ma laisse dans un coin, puis s'étant assis sur un fauteuil, entreprit de vider le sac donné par Marc à terre.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir mes vêtements et autres affaires que j'avais laissé chez Marc choir au sol ! Il fouilla un peu, puis tomba sur mon portefeuille. Il l'ouvrit patiemment, trouva ma carte d'identité, puis sortit un ciseau d'un tiroir et la coupa en petits morceaux.

-Mais ! Mais arrêtez ! J'en ai besoin !

Maître Eric se retourna, apparemment fâché, puis il vit vers moi et me frappa au visage.

-Chut ! Une salope ne parle pas ! Et de toute manière, tu es d'accord avec tout ce qui t'arrive en ce moment.

Je le regardais avec incompréhension. Alors il alla jusqu'à un placard fermé à clé et en sortit les papiers que j'avais signé hier.

-Regarde. Tu reconnais ces papiers ?

-Oui Maître.

-Et bien je vais te les montrer. Celui-ci est un contrat disant que tu renonces à ta condition d'homme pour devenir un animal. C'est Lucien et Marc qui en ont eu l'idée. Ainsi c'est le droit des animaux et pas celui des hommes qui s'applique à toi. Tu n'es donc plus un homme mais la salope Jessica. Du coup, tu as basiquement perdu tous tes droits. Et en disant cela, il prit mon permis, ma carte vitale et les autres cartes et les coupa en morceaux. Il s'arrêta sur ma carte bancaire et me demanda le code, ce que je ne fis pas. Alors il sortit un fouet d'un placard et s'approcha pour me frapper. Bien sur je lui donnai le code directement par peur.

-C'est mieux salope. Sais-tu ce qu'est le second papier ? C'est un certificat de propriété d'animal. Comme Marc est véto, il t'a créé un dossier d'animal dans la base de donnée et a confié à ton nouveau maître ta carte d'identité d'animal. Maître Eric sortit alors fièrement la carte. Ce papier stipule que je te possède et que j'ai tout droit sur toi. C'est parfait n'est-ce pas.

En plus, il y a les tampons de Lucien le notaire sur les contrats, faits avec le sperme sortant de ta chatte. Tout est en règle. Tu es un animal et tu es à moi.

Sur ce, il prit mon téléphone et envoya un message à tous mes contacts pour dire que je changeais de vie et que je ne donnerai pas de nouvelles avant longtemps. Comme je ne donnai jamais de nouvelles, personne ne s'inquiéterait... Puis il brisa mon téléphone et jeta toutes les affaires sauf ma carte bancaire à la poubelle. J'étais piégé...

-Je propose de fêter ma nouvelle acquisition. Salope ! Viens me sucer.

J'avançais docilement vers son entrejambe. Alors il sortit sa grosse bite et me frappa le visage avec. Puis il l'engouffra dans ma bouche jusqu'à me faire une gorge profonde. Il me tenait par mon collier de chien.

-Pendant que tu t'appliques à faire ton nouveau travail, je vais te donner quelques règles à respecter ici. Déjà tu resteras toujours à quatre pattes et obéiras à tous mes ordres. Tu ne crieras pas, ne parleras pas. Les seules paroles que tu prononceras seront Oui Maître et Merci Maître, sauf circonstances spéciales. À partir de maintenant, tu es un objet, tu n'es plus une personne. Donc si tu es déficient, je te jetterai, pigé.

Je hochai de la tête en assentiment.

Tu ne seras ni payé, ni récompensé. Tu dormiras à la cave avec le chien et mangera la même nourriture que lui à une différence près.

Mais d'ailleurs tu dois avoir faim !

Il enleva sa bite de ma bouche, se leva et me tira avec la laisse. Il sortit une gamelle pour chien, la jeta par terre, mit des granulés pour chien dedans et me laissa devant.

-Allez mange. Tu n'auras que ça tous les jours pour survivre.

C'est donc ce que je fis. Le goût était atroce mais je me forçai. Pendant ce temps, il alla ranger les contrats et entreprit de me doigter.

-Tu es rassasiée ?

Je lui fis comprendre que j'avais soif. Il sourit, vint vers moi, me dit d'ouvrir la bouche, plongea sa bite tout au fond, jusque dans ma gorge. Alors je sentis un jet d'urine contre les parois de ma gorge. Il descendait directement jusqu'à l'estomac. Il prit le temps de se vider complètement, jusqu'à la dernière petite goutte.

-Et voici ton unique boisson, avec bien sur mon lait si tu le mérites.

À présent viens ici que je te baise ma salope.

Il me prit par les hanches et força mon cul. J'avais envie de crier mais ne dis rien. Il faisait des vas et vient de plus en plus vite et profondément.

-Alors salope, tu l'aimes ma bite de mâle ? Tu l'auras tous les jours dans tes trous. Tu vas voir, tu vas en bouffer de la bite maintenant que tu m'appartiens !

Et moi complètement résigné, je répondais :

-Oui maître. Merci Maître.

Après quelques minutes, Il largua tout son sperme en moi.

-Je te féconde salope ! Prends tout ma pute !

Il souffla un peu, puis repris la laisse en me fit faire le tour de sa maison. Bien sur je n'avais pas le droit d'aller partout. Je ne pouvais aller de base que dans le salon et le garage, là ou je dormirai avec son chien.

-Bon je dois aller travailler, je suis déjà en retard à cause de toi. Je vais t'attacher jusqu'à ce soir.

Alors il me conduisit au garage. J'avais froid à force de marcher à quatre pattes. Puis il prit une chaîne à côté de celle du chien et l'attacha à mon collier.

-À ce soir salope ! Prépare ton cul !

Puis il me laissa là dans l'ombre. Je m'allongeai et touchai mon cul pour voir si du sperme sortait. Il y en avait beaucoup...

Soudain le chien se réveilla et s'approcha de moi. Il me renifla, puis, calmement, vint s'allonger près de moi pour se faire caresser. Nous nous endormirent l'un contre l'autre.

Maître Eric revint beaucoup plus tard et me réveilla en me tirant par la laisse. Il me mit deux doigts et me les fit lécher sous le regard du chien. Puis il mit doucement sa bite dans ma bouche. Il m'ordonna de ne pas bouger. Alors sa bite durcit et grossit, jusqu'à aller au fond de ma gorge. Bien sur je me forçais à ne pas bouger mais j'avais à la fois envie de vomir et envie de lécher sa queue. Une fois que sa queue fut bien grosse, je sentis un jet descendre directement dans mon estomac. C'était de l'urine encore. Quelques larmes d'écœurement apparurent sur mes yeux.

-T'inquiètes pas. Après quelques semaines, tu en redemanderas. Mais en attendant, tu vas gentiment me servir d'urinoir que ça te plaise ou non.

Une fois qu'il eut fini son affaire. Il sortit sa bite de ma bouche et la mit sur mon front. Je commençai à la lécher. Mais il la retira.

-Non non pas tout de suite. Ce soir, nous avons des invités. Tu vas refaire la pute toute la soirée. Mais en attendant vas te laver, tu pues le foutre.

Une fois ma toilette faite, il me redonna les même habits que le jour d'avant. Ils étaient encore maculés de sperme. Je les enfilai et me regardait dans la glace. J'étais assez excité malgré la situation, et je ne le comprenais que trop bien.

Quand les invités arrivèrent, je me rendis compte que c'étaient les trois mêmes que le jour précédent. Cette fois ils arrivèrent tous ensemble. Maître Eric les accueillit.

-Mes amis. Aujourd'hui nous fêtons la naïveté de Jessica notre nouvelle salope, ainsi que sa chatte.

Ils applaudirent et levèrent leurs verres.

-Je propose que nous inaugurions dès à présent l'animal avec notre champagne.

Alors ils sortirent tous les quatre leurs bites. Ils discutaient tranquillement sur les fauteuils en sirotant quelques verres pendant que je passais auprès de chacun d'eux pour les sucer à quatre pattes. Je pris quelques doigts dans le cul, mais rien de particulier ne se passa. Ils étaient gentils.

Alors maître Julien se leva et me saisit les fesses. Il frotta sa bite contre ma jupe quelques fois, puis allongea son torse sur moi. Je sentis son gland forcer mon anus. Il allait tout doucement et je gémissais de plaisir la bouche grande ouverte. Alors une bite se positionna face à ma bouche et je commençai à la lécher précautionneusement. Julien me susurra à l'oreille :

-Demande ma bite salope.

Ma bouche étant occupée. Je ne pus répondre que par intermittence.

-Je... veux...votre...bite...maître.

-C'est bien.

Alors ils continua à pousser jusqu'à rentrer au fond. Puis il m'encula doucement.

Des bites se succédèrent dans ma bouche. Mais les maîtres faisaient attention à ne pas jouir, ce qui m'énervait. Je voulais du sperme.

Alors Maître Julien se retourna en s'asseyant par terre. Il m'empala sur sa bite. Je commençai à m'agiter de moi-même sur sa queue quand Maître Lucien me donna sa bite à téter.

Maître Eric et Marc regardaient en bandant bien fort. Marc s'approcha et me donna aussi sa bite à lécher.

Alors Maître Eric sortit son téléphone et commença une vidéo de moi en train de jouer avec trois queues.

-Dis salope, elle te plaît ta nouvelle vie ?

-Oui maître.

-Alors tu es bien d'accord pour devenir ma salope ?

-Oui maître.

-Pour toujours ?

Maître Julien me pilonnait. Je répondais sans réfléchir.

-Oh oui ! Je suis votre salope. Je ferai tout ce que vous voudrez. Baisez moi s'il vous plaît. Encore !

-Et bien c'est parfait. Maintenant tout le monde est d'accord pour dire qu'elle est consentante. Tu vas prendre très très cher ma pute.

Alors Maître Eric s'avança. Maître Julien s'allongea et releva mon cul. Puis Maître Eric positionna sa bite à côté de celle de Julien, puis poussa. Son gland rentra difficilement. Je suffoquais et les deux bites se succédant dans ma bouche n'aidaient pas. Alors Maître Eric poussa d'un coup sa bite et Maître Julien le suivit. Je jouis instantanément. Maître Eric prit le sperme sortant de ma queue, l'étala sur son chibre puis commença à me défoncer en cœur avec Maître Julien.

Ils jouirent, se succédèrent, firent un deuxième tour... Cela dura la nuit. Quand ce fut fini, je fus tiré vers le garage par la laisse. J'étais luisant de foutre. Mon corps collait au sol, mais je me sentais bien. Je ne pensais plus au futur pour un instant et m'endormit calmement, sans savoir ce qui m'attendait encore...

Adi

adilope10@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Apprentissage et servitude

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)