7 Déc.
+ 47 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Grenier -01

Mon sperme blanc et épais s'étale sur ma paume et s'écoule entre mes doigts vers le sol poussiéreux du grenier. Je viens d'éjaculer. Je balance de colère le marteau-jouet. Ce n'est pas juste. Dehors sous le ciel d'aout enfin bleu, les deux autres continuent à se faire du bien. Je suis seul comme un con.

Il y a une heure, j'ai commencé à ranger ma chambre et trier mes affaires. Ma vie d'ado mise en cartons sera casée dans les combles. D'ici un mois, je quitterai la grande maison familiale pour mon studio d'étudiant. Je veux faire place nette pour démarrer une nouvelle existence dans la capitale où j'oserai être moi-même. Être homosexuel. En attendant, je me suis branlé devant deux beaux mecs.

Au grenier, j'ai posé mes caisses de maquettes et autres babioles enfantines à côté de l'œil-de-bœuf donnant sur le jardin mitoyen. Je l'ai vu. Mon voisin. Le nouveau voisin. Le superbe voisin. Il a racheté la propriété jouxtant celle de mes parents. Après trois mois de rénovation, il a récemment emménagé. Discret. Juste bonjour, bonsoir. J'ai tout de suite remarqué son allure sportive sous ses costumes élégants. Peut-être trentenaire, en tous cas, il est brun, coiffé à la brosse, avec une barbe soignée et des épaules larges. Mon idéal masculin est venu habiter à côté de chez moi. Au tout début de l'été, il a demandé à mon père de faire abattre notre vieil eucalyptus qui débordait dangereusement. Le résultat est que de notre grenier, mais uniquement de là, on a une vue plongeante sur sa piscine, sa terrasse et ses baies vitrées. Il l'ignore, tout le monde l'ignore sauf moi à présent.

Par l'œil-de-bœuf au carreau un peu sale, j'ai scotché sur ce corps de ouf. Allongé sur un spacieux lit de jardin tressé, il bronzait, couché sur le ventre, le front posé sur ses bras repliés en guise d'oreiller. J'ai lâché mon carton. Je me suis approché de l'ouverture située presque au niveau du plancher afin de mieux l'observer. Une peau brunie qui ne présente aucune démarcation si ce n'est un ton plus clair sur les fesses. J'ai bavé sur la rondeur du cul dont la séparation semblait noire dans la lumière éblouissante. Je me suis attardé sur le bas des reins marqué de deux fossettes. J'ai frissonné sur la colonne vertébrale, une vallée sombre cernée par des muscles dorsaux travaillés, et les épaules découpées en bosses et creux puissants.

Il m'a fait de l'effet ainsi abandonné dans sa sieste du samedi après-midi. Déjà qu'habillé, il m'échauffait le sang. La première fois que je l'ai croisé, j'ai pensé qu'il était hétéro, car accompagné d'une jolie brune, régulièrement aperçue par la suite. Un de plus sur lequel j'allais fantasmer. Toujours la même histoire, les mecs qui me plaisent n'aiment pas les garçons. Et mon beau voisin ne coupait pas à la règle de ma malédiction.

J'ai glissé la main gauche dans mon short. Mon sexe (on dira 15-16 cm pour ceux que cela intéresse) s'est réveillé à la vision imprévue de cet homme nu. Pas d'hésitation. Je me suis assis sur le plancher afin de sortir mon oiseau. Ma queue de puceau. Ni fille ni garçon pour moi. Ni devant ni derrière. Ma main mon amante discrète soulage mes pulsions. J'ai commencé ma masturbation sur ma bite tout heureuse de cette attention. Une bite normale, rose et douce. J'ai gardé un œil sur Voisin toujours assoupi. D'abord un peu de salive sur mon gland si sensible que j'ai caressé à l'aide de mon pouce en cercles concentriques. Lentement. J'avais le temps et personne pour me déranger. Ensuite, j'ai fait aller et venir ma main sur mon membre dressé vers l'objet de mes fantasmes. J'ai imaginé Voisin frottant contre mes fesses son sexe. Branler mon pénis n'était plus suffisant. À nouveau debout, j'ai cherché autour de moi, dans le bric-à-brac du grenier. Il m'a offert un de mes anciens jouets. Un petit marteau pour enfant. Yes ! Je me suis beaucoup amusé, avec quand j'étais gosse. Ben là, j'ai recommencé. Différemment. Mon short viré, le manche a vite été nettoyé, enduit de salive et glissé dans mon cul. Il n'était certes pas aussi gros que je le désirais, mais il m'a dépanné. En tant que jeune homosexuel non outé et vivant dans une famille conservatrice j'ai appris à utiliser des objets du quotidien pour assouvir mes envies. Mon bébé marteau dans l'anus, je me suis placé à quatre pattes, l'échine cambrée. Ma main gauche a recommencé son manège sur mon sexe et la droite a fait coulisser en douceur le manche de mon ancien jouet (que je pense finalement garder). J'ai maté mon splendide voisin tout brillant de soleil et de force, puis j'ai baissé l'écran de mes paupières imaginant que c'était lui qui m'enculait. Délicieux. Mon plaisir est monté petit à petit. J'alternais yeux fermés, yeux ouverts. Fermés, ouverts...

Un autre homme, nu, se tenait debout près du lit. Il portait une serviette dissimulant son bas ventre et un flacon. Châtain clair comme moi, moins bronzé et plus fin que Voisin et doté d'un fessier au galbe sexy. Il s'est penché sur l'endormi et a embrassé sa joue exposée au soleil. Stupeur. J'ai stoppé net mes activités internes et externes. J'ai débandé. Le mec plutôt pas mal a recommencé. Voisin a sursauté et s'est réveillé. Les affaires se sont éparpillées tandis que Voisin plaquait le nouvel arrivant sur le lit. Il m'a semblé les voir rire puis sans préavis ils se sont dévoré la bouche. Leur frenchkiss a duré des plombes. Moi, je n'en revenais pas. Mon superbe ultra bandant voisin n'était pas si hétéro que ça. Ma malédiction était enfin levée.

Je ne distinguais plus qu'un méli-mélo de jambes et le dos de Voisin onduler sous le soleil. Il a soudain décidé de manger son visiteur. Il s'est agenouillé entre les cuisses et s'est courbé. Je ne pouvais pas voir sa fellation. Seulement les mouvements de sa tête, ascenseur, toupie. J'ai refermé les yeux et allumé mon cinéma. Ces baisers et ces caresses buccales ont ranimé ma gaule. Je m'en suis occupé. Le manche du marteau a repris du service dans mon cul. Je connais mon anatomie rectale. Depuis que j'ai lu, il y a deux ans, dans une revue scientifique de renom dont l'abonnement m'est autorisé par mes parents cathos, un article sur l'utilité et les sensations qu'offre la prostate, je n'ai pas arrêté de m'amuser avec elle. Entre la physique quantique et le réchauffement climatique, ben il y avait le massage prostatique. Vive la science.

Quand j'ai rouvert les paupières, Châtain était assis. Encore empêtré dans les bras de Voisin qui le picorait de bisous, il a désigné le flacon en réclamant quelque chose. Le brun a éclaté de rire et a pris l'objet. Châtain s'est allongé sur le ventre et Voisin agenouillé à ses côtés a laissé couler de l'huile solaire, ai-je supposé, sur le dos de son ami. Il a entrepris de l'étaler sur la peau qui s'est mise à briller. Je les voyais rigoler et se chercher. J'ai ralenti ma masturbation en attendant que le meilleur arrive. Il est vite arrivé. Le massage a dégénéré. Voisin a beaucoup insisté sur les fesses. Un de ses doigts a disparu dans la fente de Châtain. Le mouvement de va-et-vient de sa main a excité le mien. Châtain se tordait sous cette caresse. Le brun s'est penché un peu plus pour l'embrasser. J'ai mieux distingué ses deux doigts frotter l'intérieur de l'autre. J'ai accéléré ma masturbation, le feu dans mon cul, ma bite dégoulinante. J'ai serré les paupières. C'était moi Châtain.

À nouveau, j'ai ouvert les yeux. Voisin avait la tête entre les lobes de Châtain à quatre pattes sur le lit de jardin. Il semblait supplier, mais Voisin dont j'appréciais la vision du postérieur et du dos puissant n'a pas lâché la rosette de son amant. Je l'ai regardé s'enfoncer, revenir en écartelant les fesses pulpeuses. Châtain ouvrait grand la bouche en se tortillant. L'anulingus du brun l'a tellement excité qu'il s'est brusquement échappé. Voisin a eu l'air surpris par cette fuite, mais il a récupéré son mec en riant et l'a mis en position devant lui à quatre pattes. La sauce a commencé à monter quand j'ai vu pour la première fois le membre bandé de mon voisin. Même de loin, il est impressionnant (à cette distance, aucune idée des centimètres). J'ai redoublé d'efforts sur ma bite et dans mon cul lorsqu'il a présenté sa queue enduite d'huile solaire devant le trou de Châtain. Ce dernier écartait lui-même ses lobes. Le raz de marée a déboulé. J'ai éjaculé au moment où Voisin a pénétré l'antre accueillant. Les muscles de ses fesses et de son dos se sont contractés alors qu'il tirait sur les épaules de Châtain dont j'ai cru entendre le cri. Moi, j'ai inondé ma main. Mon plaisir a été intense et bref. Sur le coup c'était si bon, mais la frustration est revenue. Celle d'être seul dans un grenier.

Pendant que mon sperme coule sur le plancher, je poursuis mon matage. Le brun agrippe les hanches de son partenaire qui encaisse les coups de boutoir avec enthousiasme. Au bout de quelques minutes, il se redresse et se cambre tandis que Voisin le colle contre son torse en continuant de le labourer par en dessous. Ils se roulent un patin puis relâchent leurs bouches et retombent sur le lit. Voisin qui s'est accroupi pilonne avec application le cul remuant de Châtain. La position doit le fatiguer, car au bout d'un moment, il s'éjecte et se remet à genoux. Il se saisit des chevilles puis retourne Châtain sur le dos. Le brun place une des jambes sur son épaule et s'accroche à la cuisse pour mieux s'enfoncer dans le trou. Châtain se révulse, sa tête s'agite en tous sens, une de ses mains agrippe le bord du lit. L'autre m'est cachée par le torse de Voisin qu'elle semble toucher. Le brun mordille et lèche le pied proche de son visage sans jamais cesser ses coups de reins de plus en plus rapides. Voisin se recale contre le cul de son mec et attrape l'autre cuisse. Il accélère. Châtain se contorsionne et parait crier de plaisir. Ses jambes s'ouvrent en grand, le brun se baisse entre elles pour l'embrasser. Ses allers-retours deviennent plus lents et amples. Il doit sortir entièrement sa bite pour l'enfoncer derechef. Les deux hommes sont front contre front, les ultimes va-et-vient se font de plus en plus langoureux. De l'endroit où je me situe, je ne peux pas voir Châtain éjaculer, mais il a redressé la tête pour se regarder le faire. L'autre le talonne, ses fesses et son dos se contractent une dernière fois. Voisin se fige. Il jouit le haut du corps rejeté en arrière, les mains agrippées aux cuisses de Châtain. Il se retire et caresse les abdos de son mec. Je devine qu'il étale le sperme. Il en recueille et offre ses doigts à sucer à Châtain qui donne l'impression de mourir de faim tant il lèche sa propre semence avec avidité. Après ce réconfort Voisin se lève. Il est grand et beau. Sa peau dorée resplendit dans les rayons du soleil. Il tend la main à son amant et l'aide à se relever. Le long de la cuisse de Châtain, je vois briller un filet de sperme. Voisin l'a bien rempli. La chance ! Un bisou sur les lèvres et tous deux disparaissent main dans la main dans l'ombre de la maison.

Je récupère mon short et me redresse. Un soupir. Je dois terminer de ranger mes cartons. Sous la douche, je repasse le film de Voisin et Châtain. J'ai vu peu et beaucoup. Peu à cause de la distance et beaucoup, car c'est la première fois que je regarde deux hommes faire l'amour. Pas de porno pour m'éduquer. La censure et le contrôle parental que me fait subir mon dragon de mère limitent mon univers malgré ma majorité toute récente. Ce spectacle ne m'a pas choqué. J'attends avec impatience la rentrée universitaire. À Paris, anonyme, je pourrais enfin vivre ma sexualité sans craindre la dénonciation. Je me cache depuis trop longtemps. J'ai hâte.

Je descends prendre une douche rafraichissante. En savonnant mon corps, je me demande s'il pourrait plaire à Voisin. Son mec avait l'air canon. Je ne suis pas un leveur de fonte, cependant mes muscles se dessinent joliment sous ma peau douce. Les poils m'ont oublié. Mon torse en est exempt et ma toison pubienne peu exubérante s'étire en fin duvet vers mon nombril. J'aime bien son reflet doré. Mon épiderme a gardé un léger hâle de mes vacances en Corse. Ici, dans le Far West français, l'affreuse météo n'a pas permis de le maintenir. Aujourd'hui est une des premières belles journées de l'été. Voisin en a bien profité. Mes fesses restées blanches le feraient-elles bander ? Mes grands yeux bleus le feraient-ils craquer ? Je me rince. C'est lui que je veux. Avant de partir étudier à Paris, je lui offrirai mon cul vierge. C'est décidé. J'en ai marre des manches et autres. Comment ? Comment aborder et séduire cet homme ? Je me sèche en échafaudant des plans.

— Jili ? Où es-tu ? Jili ?

Ma mère vient de rentrer. Je m'habille et sors de ma salle de bain.

— Je suis là, maman ! Je descends !

Elle est dans la cuisine en train d'ouvrir le courrier. Je me sers un jus d'orange.

— Tu aurais pu vérifier la boite aux lettres. Ah ! Tiens, un carton d'invitation ! Il n'est pas rancunier.

— Qui ça ?

— Le nouveau voisin. Il nous convie à sa pendaison de crémaillère. Courtois de sa part. Nous repartirons sur de meilleures bases. Cette histoire d'arbre… que t'arrive-t-il ?

Je viens de m'étrangler avec une gorgée de jus d'orange.

— Rien. On devra tous y aller ?

— Évidemment !

Lepoulpe

gaellg88@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La peur du gendarme - J'étais bourré - À cause d'une robe - Les gros aussi ! - Après le diner - Un conte de Noël - Grenier -01

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)