12 Déc.
+ 67 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Jean -02

Le week-end, dans mon petit appart, s'est égrené excessivement lentement. Des questions tournent dans ma tête avec un caractère lancinant, même les tâches ménagères et les inévitables courses  du samedi matin n'arrivent pas à me distraire, à me vider la tête ... J'en suis venu à me questionner : pourquoi cette attirance pour le corps d'un homme ? Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi Pierre ? Est-ce vraiment si nouveau pour moi ? Je le crois. Mais ce besoin d'un homme est-elle vraiment la première que je ressens ? Je me rappelle en me plongeant dans mon passé que c'est mon ex femme qui m'a dragué, j'ai cédé facilement à la sollicitation, assez flatté et heureux de ne pas avoir d'effort à faire.  Mais avant elle, quelle fut ma vie sentimentale ? Adolescent, pour m'expliquer ma solitude, j'ai toujours pensé que la bonne personne ne s'était pas encore présentée. J'attendais, donnant du temps au temps, me plongeant dans mes études avec acharnement. Mon adolescence n'a-t-elle été que cette attente ou a-t-elle été peuplée de désirs refoulés ? Vers quel sexe allaient mes regards ?

Une phrase de ma mère me revient à l'esprit : «  un couple, c'est un homme et une femme ». Etait-ce une injonction à me conformer au modèle social dominant ? Elle n'est plus là aujourd'hui pour me le dire et de toute façon je n'aurais jamais osé ce type de questionnement avec elle ...

J'ai finalement peu dormi, repensant aussi à ce garçon avec qui j'ai eu un échange très chaleureux, lors d'un déplacement à Paris, il y a longtemps maintenant, j'étais encore étudiant... Je me remémore son verbe facile, si fluide et dont l'ambigüité ne m'apparait vraiment que cette nuit ! Il me faisait des avances... Ai-je vraiment été sourd et aveugle ou bien les ai-je repoussées inconsciemment ? A l'époque j'étais si naïf ! Et même si je l'ai trouvé sympathique, il ne me semble pas me souvenir qu'il m'ait attiré physiquement. Quand, nous nous sommes séparés, il m'a laissé ses coordonnées, à Albi, si loin de chez moi. Sur le coup, je n'ai pas compris pourquoi. Voulait-il me revoir ? Sans doute, mais dans quel but ? Voulait-il me baiser ? Je ne le saurai jamais plus maintenant... et si j'avais compris alors, quelle aurait été ma réaction ? Aurais-je cédé à ses avances ?

Ma mémoire se mobilise pour retrouver son visage, sa silhouette et son image se reconstruisent peu à peu mais se fondent très vite avec celles de Pierre. Est-ce un fait ou un transfert ? Je m'abîme dans mon introspection. En tout cas aujourd'hui, il est certain que mon attirance pour Pierre n'est pas qu'intellectuelle ; mon corps ne me ment pas : ses réactions sont explicites ! Peut-être qu'un verrou a sauté, que je suis moins bridé qu'avant. La société aussi est moins fermée. L'homosexualité est moins un tabou, le mariage pour tous est passé par là...

Le réveil sonne, je me suis endormi sur un tard et s'il me faut prendre la route pour rejoindre l'usine, réceptionner les machines, dans ma tête, c'est Pierre, que je vais rejoindre. Il faudra bien que quelque chose se passe ! Je dois être prudent aussi : il ne faut pas que mon attirance se mute en harcèlement sur le lieu de travail ! Comme tout cela me semble compliqué ! Ca y est : encore un coup de balancier ...

Si j'ai envie de séduire Pierre, de l'amener dans mon lit, je n'ai jamais fait l'amour à un homme.

Techniquement, je sais bien quelles sont les pratiques homosexuelles, internet ne dissimule rien à qui veut s'informer. Mais la sodomie ne m'a attire pas. Par contre j'ai une irrésistible envie de le caresser, de l'embrasser, de jouer avec sa langue, de le dévêtir, de découvrir son sexe, de le flatter, de jouir avec lui, par lui dans une réciprocité des attouchements consentis.  Toutes ces pensées m'occupent, m'affolent et come un débutant elles me stressent aussi.  Les kilomètres passent sans que je m'en aperçoive vraiment, comme un automate je me retrouve bientôt sur le parking de l'usine, alors que des heures se sont écoulées.  Je m'attarde un moment dans ma voiture, comme si m'en arracher était difficile, comme si je voulais éviter l'échéance. Une forme de lâcheté ? Une appréhension ? Oui, certainement.

Il me faut aller travailler !  Je descends enfin de mon véhicule et retrouve toute l'équipe qui m'attend dans le hall technique. Pierre est là, bien sûr, nous nous saluons, en professionnels.  J'en suis déçu, mais à quoi m'attendais-je ? On ne va pas s'embrasser ici, maintenant !  A force de fantasmer, j'ai presque oublié que l'amour est avant tout un partage et qu'il faut être deux ! Je ne sais rien deviner de sa possible réaction à mes avances, encore purement  hypothétiques, totalement impossibles à cette heure de la journée, fortement improbables encore plus tard.

L'arrivée des semi-remorques m'arrache à mes rêves et une journée harassante commence, dans un balai de transpalettes et de manutentionnaires. Il faut  réceptionner, inventorier, guider, implanter, corriger, improviser pour inventer des solutions in situ. Pierre, en maître de maison est parfaitement à l'aise avec tout ça tant il a anticipé l'installation de cette nouvelle chaine de production. Il m'impressionne vraiment. La journée s'achève enfin, avec un très léger retard certes, mais c'est quasi inévitable dans ce genre de situation.

Les semis sont partis depuis longtemps, arrive le moment de prendre congé de nos collaborateurs, je les remercie vivement pour leur investissement. Les techniciens du montage des automates arriveront demain. Il nous reste à profiter de la soirée. Pierre ne m'a rien dit à ce sujet de toute la journée. Au pire, j'irai au Formule 1 le plus proche. Nouveau coup de balancier.

Mais il m'interpelle :

- Jean, tu me suis ?  Je te guide jusqu'à chez moi comme on a dit.

- Ok, merci, j'arrive, ouvre moi la route.  Si seulement ce n'était pas que pour un itinéraire routier ...

Comment cette soirée va-t-elle se dérouler ? Seul dans ma voiture, à suivre Pierre au volant de la sienne, mes idées vagabondent, mes fantasmes ressurgissent, mes peurs aussi. Le trajet jusqu'à chez lui n'est pas très long, Pierre ralentit et gare sa voiture devant une petite maison qui ne paye pas de mine. J'immobilise la mienne juste derrière. Il descend et avance jusqu'à ma portière, en  attendant que je sorte à mon tour. Je me sens tout drôle, si prêt du but mais si loin encore.  Quand je sors, mes jambes chancellent : Pierre met cette faiblesse sur le compte de la fatigue accumulée au cours de cette longue journée. C'est un peu ça aussi sans doute.

- Et bien j'en connais un qui a besoin de se poser !

Je prends mon sac de voyage dans le coffre, verrouille la voiture et  le suis. Il me prévient :

- Tu sais, c'est modeste et pas bien grand, mais c'est tout ce que j'ai trouvé.

- T'inquiète : ça semble déjà bien plus grand que mon T2.

On entre chez lui : la porte extérieure ouvre sur une pièce unique qui semble occuper tout le rez de chaussée. Un décrochement laisse deviner l'accès à une pièce latérale, je découvrirai rapidement qu'il s'agit effectivement de la salle d'eau. Un coin est aménagé en cuisine équipée, assez moderne, j'y remarque tout de suite les spots lumineux encastrés dans le plafond et un îlot central qui permet la présence d'un petit bar avec deux tabourets hauts. La pièce n'est pas très meublée. Une table de jardin en plastique beige occupe le centre, accompagnée de trois fauteuils assortis alors qu'un canapé jeté contre un mur plein fait office de salon.  Je crois même deviner que la table basse qui trône sur un épais tapis est faite à partir d'une palette en bois recyclée. On sent le fait maison, mais au premier coup d'œil elle semble de bonne facture.

Pierre m'interpelle, mettant fin à ma curiosité :

- Viens, je te montre la chambre où tu pourras laisser tes affaires pour la semaine et poser un peu si tu veux.

Il s'engage dans la foulée dans un escalier en colimaçon dont les marches apparentes en acier brossé grimpent à côté de l'entrée. Manifestement la vieille maison a été remaniée et rénovée dans un style très contemporain qui tranche avec la vielle pierre qui recouvre les murs extérieurs.  A l'étage, les marches débouchent directement dans une première chambre. Pierre m'indique qu'il y a deux pièces en enfilade et qu'il m'a réservé celle du fond. Il me précède dans la traversée de sa chambre, meublée d'un grand lit et d'une table de chevet beaucoup moins récente, pas d'armoire mais je note que tout un mur est couvert de portes qui ouvrent sur de probables placards. J'entre à la suite de Pierre dans la seconde chambre, plus petite et mansardée où un lit simple m'attend, niché sous le pan incliné. Comme toute la maison, l'étage  a été rénové dans un esprit très fonctionnel.

- Je te laisse t'installer et je vais prendre une douche rapide pendant ce temps. Tu disposeras de la salle de bain pour ton propre usage sitôt après, je me dépêche. Tu n'auras qu'à patienter sur le canapé en bas si tu veux.

Et il redescend vite, me laissant seul dans la pièce qu'il a la gentillesse de mettre à ma disposition.

Vider mon sac de voyage ne prend pas beaucoup de temps.  Je note la présence d'un renfoncement dans le mur qui sépare les deux chambres. La barre horizontale en inox qui le traverse fera office de penderie. Une chaise en plastique identique à celles aperçues en bas complète le mobilier et peut faire office de table de chevet. J'imagine aussitôt une délicate attention de Pierre à mon endroit et j'en suis tout heureux...

Je passe rapidement un survêtement et redescends, muni de mon nécessaire de toilette, me poser sur le canapé ma foi bien accueillant. Je me détends un peu et laisse mon esprit vagabonder. Soudain une vision de rêve s'offre à moi : Pierre surgit de la salle d'eau vêtu d'une simple serviette éponge enroulée autour de ses reins, encore tout occupé à se sécher les cheveux : son torse est à tomber ! Pas de doute,  c'est bien celui d'un nageur entrainé qui se dresse devant moi avec les tétons saillants et les abdos bien formés. Ce mec est un don de la nature !

- Tiens,  la place est toute chaude, me dit-il tout sourire, les pieds glissés dans des mules en tissu aux improbables motifs imprimés où je reconnais les personnages d'un film d'animation à succès.

Je m'arrache du canapé et j'ai bien du mal à ne pas le dévorer tout cru, une réaction forte me dilate le bas ventre, je file sous la douche pour me calmer un peu. Une douche bien chaude m'y aidera j'espère.

Un fois délassé par l'effet apaisant de l'eau chaude, je rejoins mon hôte dans la pièce centrale et le trouve, toujours dans la même tenue légère, occupé dans la cuisinette. Son dos en V, ses fesses rebondies moulées dans le tissu éponge sont une véritable invitation à la luxure, mon érection qui s'était apaisée reprend aussitôt vigueur sous le jogging que j'ai enfilé.

Pierre se retourne, me rejoint deux verres à la main, nous guidant de fait  vers le canapé où nous nous asseyons côte à côte.

- Je t'ai préparé un mojito, me dit-il sur le chemin.

Je prends le verre d'alcool, et ne pouvant me retenir approche la main vers son torse glabre que je m'appète à toucher lorsqu'il me saisit le bras.

- Pas touche !

Kawiteau

kawiteau@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Jean - Charles et Julien

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)