Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Les Reflets Du Cœur -02

Qui Supportera La Pluie

Avant de commencer, je souhaitais vous remercier pour vos mails après l'épisode pilot dans les quels vous m'avez demandez de faire une suite, ensuite, je souhaitais vous dire desolé pour cette longue attente avant de poster cette suite car avec les vacances... vous connaissez.
Merci pour vos mails que vous envoyez à n'importe quel auteur ça encourage beaucoup. Maintennt pour ceux qui n'auraient pas lu le premier épisode, je vous le conseille pour comprendre cette suite. Bonne lecture !

Le lendemain matin, je me réveillai de bonne humeur avec encore des flashbacks de ce qui s'était passé cette nuit, je regardai sur la montre, il était être dix heures du matin, dans le lit, j'étais seul, je me levai espérant trouver Leo dans une autre pièce pour l'embrasser encore mais arrivant au salon, ma mère me dit que Leo dût partir très tôt, une petite tristesse s'emparât de mon cœur. Je couru dans ma chambre et pris mon portable, j'essayai de joindre Leo mais il ne décrochait pas, je devins parano, je l'envoyai un texto :

- « Hey, ça va ? Tu ne m'as même pas dit au revoir ! »
Trente minutes après je reçus une réponse après m'avoir rendu anxieux et inquiet.
- « Désole, je devais partir, un truc de prévu ce matin ! »
- « Elle était superbe cette nuit ! »
- « Quelle nuit ? »
- « Bah alors, <3 »
- « Il ne s'est rien passé cette nuit ! »
Mon cœur tressaillît tout à coup, sous ces mots, je me sentis un peu idiot et confus, qu'est-ce que ceux-ci pouvaient bien signifier ?
J'avais beau essayé de vider mon esprit mais je ne pouvais m'empêcher de ressentir sans cesse ce sentiment d'inaccomplissement, à chaque fois que je me retrouvais dans ma chambre, je ne pouvais m'empêcher de repenser, de voir encore en image dans ma tête, ressentir encore au bout de mes doigts ce qui c'était passé durant, cette nuit. J'étais pressé de revoir Leo afin qu'il soit plus clair et précis, j'essayai surtout de ne pas penser, même imaginer le pire.

Midi arriva, je me trouvai dans ma salle de bain en train de danser devant le miroir, chantant sous la douche quand soudain, j'entendis mon portable sonner, celui-ci se trouvait dans ma chambre, je couru hors de la douche pour le décrocher mais à mi-chemin il arrêta de sonner, je rentrai dans la salle de bain et à mi-chemin, mon portable se remit à sonner, ça me fit rire, je me précipitai et pris l'appel.
- Bon sang Teetee, tu dormais encore ? S'écria Max à mon oreille, faut toujours garder ton portable près de toi.
- Salut Max, y'a quoi ? Lui demandai-je.
- Ecoutes bébé, après ce qu'on a fait hier au lycée ! Dit-elle avec enthousiasme.
- Oui ? Demandai-je tout perplexe.
- Ben, y'a un de mes amis oh là là, il est riche et tout, sa famille fête son anniversaire ce soir alors je lui ai demandé si l'on pouvait venir chanter à pour l'occasion.
- Ah ouais, et il a dit quoi ? Rétorquai-je d'une grande excitation.
- Bah à ton avis, si je t'appel c'est pour te dire qu'il a dit oui !
- Aaaaah ! Me mis-je à jubiler au téléphone.
- Ouais, du coup Teetee, je t'envoie l'adresse par sms, tu dois préparer ta voix car c'est à 21h, on va chanter « Qui Supportera La Pluie » !
- Pas de soucis Max ! Lui rassurai-je, le reste de l'équipe est au courant ?
- Ouais, ben tout le monde maintenant sauf Leo, il ne répond pas, je lui ai envoyé tout par sms, il a dormi chez toi, n'est-ce pas ?
- Oui… Répondis-je tout bas, mais… mais ce matin il s'en est allé comme un voleur, je ne l'ai même pas su.
- Ah ouais, c'est étrange ça, j'espère t'as rien fait de mal ha haha ! Me charia-t-elle.
- T'inquiète Max, je serai là ce soir !
On resta en ligne encore un bon moment, pour parler d'autres choses et ensuite, je pus terminer ma douche et faire mes vocalises.
Le reste de la journée, je n'avais point arrêté d'avoir des flashbacks de Leo, de nous d'eux, celui-ci m'avait marqué, c'était comme si j'avais ingéré une substance hallucinogène, j'étais tourmenté non pas pour ce qui s'était passé mais pour ce qui était susceptible de se passer.

Le soir venu, je pris un bus et me dirigeai à l'adresse que Max m'avait envoyé, après quelques mètres de marches à pieds, j'arrivai au lieu de l'anniversaire qui s'avérait être une grande villa, j'épaté par la beauté de cette demeure, ces gens devaient être hyper riches, me disais-je, c'était un palace cette villa, d'ailleurs, je commençais à avoir un peu honte de ma propre maison.
Quand on entrait, on était accueilli par un magnifique jardin tel un labyrinthe, il y'avait accroché partout, des ballons, des guirlandes de lumières et lorsqu'on arrivait devant l'entrée principal, on pouvait voir de jolies images au sol qui était projetés par des lumières qui se trouvaient un peu de partout et lorsqu'on jetait le regard à gauche, se trouvait là une gigantesque piscine, ça, ça doit être pratique en été. Soudain, j'aperçu aussitôt Max et je l'appelai.
- Max !!!
Les gens se mirent à me regarder étrangement.
- Teetee, tout bas ! Répondit Max en venant vers moi, ces gens-ci sont des… Comment dire… ??
- Des bourges ! M'enquis-je.
- Ouais, c'est ça ! Répondit-elle en riant, du coup, on doit se fondre dedans, je nous ai déjà réservé une pièce dans laquelle on pourra se préparer, Joe y est et il nous attend.
- Il n'est pas encore arrivé, Leo ? Questionnai-je.
- Non… Mais il ne va pas tarder, il m'a envoyé un sms !
- Ah oui, et il a dit quoi ? Demandai-je d'un air inquiet.
- Oh si tu veux, il a dit : « J'serai là ! »
- C'est assez vague ça !!!
- Ouais mais… le bon côté c'est qu'il a répondu.

Pendant que nous discutions, nous avancions vers la pièce que Max avait réservé, on entra et je trouvai Joe, on se salua et on se mit à se préparer, j'étais subjugué par la pièce, on se sentait comme dans une vrai loge, pourtant ce n'est qu'une pièce d'une maison. Max commença à nous égayer le visage à Joe et moi quand tout à coup quelqu'un toqua à la porte puis entra, pendant un instant, j'espérai que ce soit Leo.
- Julien ! S'écria Max toute enthousiaste
- Max, ça va ? Répondit ce Julien, c'était lui qui venait d'entrer.
- Joyeux anniversaire cousin !
Je me rendis compte que c'était lui donc l'ami de Max, Joe et moi lui souhaitâmes un joyeux anniversaire.
- Oh merci, vraiment! Alors… C'est ça ton groupe ? Demanda-t-il à Max.
- Oui, on s'appelle les Reflets !
- Ah ouais, jolie nom ça et c'est censé représenter quoi ?
- Ben, que nous sommes les reflets de chacun !
- Ah ouais, profond ça ! Vous avez intérêt à rayonner la salle ce soir de vos reflets.
- Max, tu nous présente ! Lui chuchotai-je.
- Du coup Julien, voici Joffrey, Terrence et… il y'a Leo mais il n'est pas encore arrivé !
- Enchanté les gars, j'ai hâte d'entendre vos voix dont Max n'arrête pas de me faire les louanges.
- Waouh, il parle comme un livre ! Dit Joe d'un air impressionné.
- Comme un bourge surtout ! Rétorqua Max.
On se mit tous à rire.
- Ah Max, ça faisait longtemps !
- T'inquiète cousin !
- Enfin, voilà, je voulais juste vous dire que vous passerez après le gâteau.
- Oui, compris Julien !
- Je vous laisse vous préparer !
- A toute, Julien ! Dit-on en chœur.
Il sortit et ferma la porte derrière lui.
- C'est ton cousin !!! S'exclama Joe, oh là là, c'est qu'aujourd'hui que tu fais les présentations.
- Mais non !!! Rigola Max, c'est un camarade avec qui je faisais du scoutisme, on s'appelait comme ça parce qu'on s'entendait bien.
- En tout cas humm, il est beau ! Dis-je.
- Ta gueule Teetee ! Me rétorqua Max, Julien c'est vraiment l'exemple type de l'hétero.
- Oh quel con ! Répondis-je.
- Bon, les gars on s'échauffe ? Suggéra Max.
- Ouais ! Répondis-je.
- Allons-y ! S'écria Joe.

Tandis que nous faisions nos vocalises, Joe sortit pour aller aux toilettes mais à peine il avait mis le pied dehors, il rentra brusquement.
- Oh les gars ! S'écria-t-il, il y'a Chris à la fête.
- Chris ? S'étonna Max.
- Qu'est-ce qu'il vient faire là ? M'interrogeai-je.
Je ne comprenais pas pourquoi le garçon que j'aimais beaucoup au lycée se trouvait à cette fête d'anniversaire.
- Peut-être qu'il connait Julien ! Répondit Joe.
- C'est possible ! Ajouta Max.
- Peu importe, le gâteau va bientôt être soufflé nous devons sortir. Dit Joe.
Aussitôt que nous quittâmes la pièce, on tomba nez à nez avec Leo.
- Salut les gars, je vous cherche depuis des heures ! S'écria Leo.
- Leo !! S'enthousiasmèrent Max et Joe.
Je restai calme et timide dans mon coin avec une pensée coupable de ce qui s'était passé la veille, intérieurement, j'étais très euphorique de le revoir. Tandis qu'il s'excusait de son retard, je ressentis une main me frapper à l'épaule, je me retournai et à ma grande surprise, c'était Chris.
- Hey, Salut Terrence, ça va ? Me demanda Chris tout bas.
- Ouais… et toi, Chris ? M'enquis-je d'un air surpris et content.
- Ça peut aller, je vous ai aperçu alors… je me suis dit pourquoi ne pas vous faire un coucou ! Répondit-il en souriant.
- Tu connais Julien ? L'interrogeai-je.
- Euh… non, plutôt sa sœur, c'est elle qui m'a invité !
- D'accord !
- Hey, salut Chris, tu n'es pas venu avec… Euh… ta copine ? S'enquit Joe qui arriva tout à coup dans la conversation.

Chris resta silencieux quelques secondes, se gratta le cou avant de répondre.
- En fait euh… Entre Stéphanie et moi… Ce n'est plus trop ça, on n'est plus ensemble.
- Quoi !!! S'étonna Max, mais vous aviez l'air de bien vous entendre hier !!!
- Ouais, c'est vrai mais bon, c'est la vie. Répondit Chris sagement.
- C'est bizarre parce que vous veniez à peine de vous mettre ensemble ! S'enquit Joe.
- J'suis désolé Chris ! Dis-je pour être compatissant.

Ce mec m'avait toujours fasciné, je ne savais plus comment me sentir, je devais sans doute être content car je le convoitais depuis le collège. Maintenant qu'il venait de m'annoncer qu'il était libre, j'osais espérer une éventuelle chance avec lui, tout devenait de plus en plus confus, quand je regardai à parmi mes amis, je pouvais voir Leo, taciturne, ne me regardant même pas ou en tout cas, faisait semblant, je souhaitais savoir ce qu'il en est entre nous deux.

On entendit un verre sonné, c'était la mère de Julien qui demandait l'attention de tout le monde, elle prit le micro et elle commença un speech : « Mesdames et messieurs, amis et connaissances, merci à tous d'avoir pu vous déplacer et être présent pour la célébration de l'anniversaire des dix-huit ans de mon beau garçon Julien…», tandis qu'elle faisait son discours, je trouvai là l'occasion d'aller parler à Leo.

- Hey Leo, on peut se parler en privé ? Lui murmurai-je dans l'oreille.
- Ouais, pas de soucis ! Répondit-il comme s'il n'avait pas envie mais que c'était un devoir.
On sortit de la salle sans attirer l'attention et on alla dans le jardin, près de grands buissons.
- Tu sais… Je n'ai pas trop compris dans ton message ce matin ! Commençai-je à parler.
- Je sais… ! Répondit-il d'un air gêné.
- J'ai… J'ai longtemps réfléchis, tu sais ! Ajoutai-je stressé, le cœur pendu prêt à sauter, j'avais du mal à m'exprimer car il y avait en moi la peur du rejet. Tu sais, je me suis dit… Peut-être qu'il voudra… ou voudra pas…que tu voudrais envisager quelque chose avec moi, peut-être pas…
Il m'interrompît.

- Calmes-toi, Terrence ! Me rassura-t-il d'une voix grave en me tenant les bras, je ne savais plus quoi faire, alors j'essayai de l'embrasser mais il tourna sa tête ailleurs.
- J'suis désolé, Leo ! M'enquis-je aussitôt remplis de honte.
- Non, c'est de ma faute ! Répondit-il, je n'aurais pas dû !
- De quoi tu parles ? Me demandai-je.
- Ce qui s'est passé hier soir, tu sais, ce n'est pas moi ! Se confia-t-il.
- Tu te fou de ma gueule ou quoi ? Répondis-je d'un air outré.
- Non, ce n'est pas contre toi !! Répliqua-t-il, Ecoutes, ce que je vaux dire c'est que je pense qu'on s'est trop précipité, j'ai bien aimé ce qui s'est passé… ce n'est pas contre toi, c'est juste que j'suis pas comme ça, moi.
- On peut rester discret si tu le souhaite ! Essayai-je d'arranger les choses.
- Non… Terrence, tu sais que ça ne pourra jamais marcher, c'est mieux pour le groupe et je suis sûr que tu trouveras quelqu'un plus dans ta longueur d'onde.
- Vas te faire foutre avec ton groupe !!! Hurlai-je.
- J'suis vraiment désolé hein, d'ailleurs je te le direct, faisons comme si rien ne s'était passé !
- T'es vraiment un gros connard, Leo ! Lui dis-je, comment peux-tu dire ça ? tu te soucis de ce que ça peut me faire ? De ce que je ressens ? De ce dont j'ai besoin ? De…
- Je suis désolé !
- Donc, tout ce que tu voulais c'était m'utiliser après me laisser…
- Mais vous les gays, vous ne cherchez pas trop de relations sérieuses ! S'enquit-il ?
- Je ne suis pas tous les gays ? PUTAIN ! Hurlai-je en me dirigeant tout larmoyant à la salle de bain, ravageant et bousculant tous ceux qui se trouvaient sur mon chemin.

Etant à la salle, j'entendis les gens chanter « « joyeux anniversaire ! », ça me faisait encore plus mal, je commençais pourtant à m'affectionner à Leo, comment pouvait-il me faire ça. Il m'avait utilisé seulement pour réaliser ses fantasmes entre hommes, quel con, j'étais, en plus c'était ma première fois. Je m'en voulais tellement d'avoir été aussi bête et naïf. Je me fis une résolution : ne plus jamais faire confiance à un mec. Je sortis de la salle de bain et tombai nez à nez avec Max.
- Teetee ?? S'inquiéta-t-elle me trouva en train d'essuyer mes larmes.
- Dis-moi Max, suis-je laid ? Lui demandai-je et elle me prit dans ses bras.
- Ca va aller bébé, mais qui t'a dit ça ? Me demanda-elle.
- Pourquoi est-ce que je ne peux pas trouver l'amour moi aussi ?
- Qu'est-ce qui s'est passé, t'as parlé à Chris ?
- Nan !! C'est Leo !!!
- Leo ?? Qu'est-ce qu'il a à y voir ? S'étonna-t-elle, écoutes t'es un beau gosse que tu le croies ou pas.
- Laisses tomber !!
- Nan mais, tu sais que tu peux tout me dire, on s'est toujours tout dit bébé !
- Plus tard Max ! Lui rétorquai-je, tu sais quoi, ce soir, je veux faire la voix soliste !
- Mais, c'est Leo qui le fit d'habitude !
- Et alors… il est temps de changer les choses.

La mère de Julien présenta notre groupe à la salle et nous montâmes aussitôt sur scène, Je me plaçai devant, Leo vint pour me demander de me mettre derrière mais je lui dis que c'est moi allais faire la voix soliste, Max lui murmura qu'il ne devait pas s'inquiéter. Je le vis afficher un visage énervé, il aimait bien chanter devant, lui.
Max donna le coup de départ et on commença en chœur puis je pris le premier couplet, je me mis à improviser la chanson par rapport à comment nous l'avions fait au départ car j'étais sous l'effet de la déception, la vengeance et la colère. Tous les mots sortaient du plus profond de mon cœur, je voulais que tout le monde entende ma voix, ressente ma douleur, ressente ce que Leo venait de me faire.

« Il fut un temps où j'avais le cœur brisé
Il fut un temps où j'étais très courtisé
J'ai décidé de ne plus laisser entrer
Un briseur de cœur
Oh mon cœur pleure de malheur
Tu t'en es emparé tel un voleur
Je veux un amour qui m'aimera pour qui je suis
Je veux un amour qui supportera la pluie
Mon cœur pleure et cri d'agonie »

Après la dernière note, je me rendis compte que j'avais versé des larmes sur la scène, je me sentais vraiment libéré, j'avais l'impression d'avoir voyagé dans un monde où l'on me comprenait et tout à coup je me réveillai au milieu d'une foule qui acclamait notre prestation, j'entendais les gens applaudir, dire « bravo ! » mais je n'étais pas certains si c'était pour ou si c'était pour les chœurs.

J'allai dehors me réfugier dans le froid de la nuit et les lumières de la maison, alors que j'étais accroupi au sol, j'entendis une voix me parler derrière.

- Salut Terrence !
Je me retournai aussitôt, c'était encore Chris.
- Oh Chris ! Tressaillis-je, ça va ?
- Désole, je ne voulais pas te faire peur ! Dit-il d'une voix douce et charmante.
- Non ce n'est rien !
- Tu as été très touchant tout à l'heure quand tu chantais.
- Merci beaucoup !
Il s'approcha plus près de moi et se rendit compte que j'étais mélancolique
- T'as eu le cœur brisé récemment, c'est ça ?
- Hum… En quelque sorte !
- En tout cas, c'était une belle performance ! Ajouta-t-il en me frappant l'épaule.
- Si non… Toi, ça ne te fait pas trop mal avec Stéphanie !
- Oh ! Soupira-t-il, Stéphanie, toute façons, j'avais su que ça ne collerait pas, on était trop différents.
- Ouais, c'est trop bizarre les relations que ce soit amoureuses ou pas.
- C'est exact, tout n'est pas toujours rose…

On resta silencieux pendant environ quelque secondes, moi toujours plongé dans mes pensées, lui gesticulant bizarrement près de moi comme s'il était gêné ou qu'il avait peur de me dire quelque chose. Il s'approcha de plus près de mon visage et il m'embrassa soudainement, ce fut un choc pour moi, je le repoussais aussitôt.
- Qu'est-ce qui te prend ?
- Je croyais que t'étais amoureux de moi !
- Hein ?
- Bah, tous les temps, tu me regardais, tu agissais toujours bizarrement que j'étais là et puis… la classe m'avait déjà dit ça.
Je l'embrassai en retour aussitôt, une voix m'était passé dans la tête pour me dire que je ne devrais pas gâcher ce moment, soudain, il commença à pleuvoir à petites goutes, Chris était aussi surpris que moi de ce qui venait de se passer, je voyais sur son visage qu'il aimait bien ça, je pouvais apercevoir un engin se dressait déjà entre ses jambes.
C'était vraiment bizarre cette situation car j'avais tant espéré pouvoir seulement l'embrasser au moins dans mes rêves les plus profonds et aujourd'hui c'était enfin arrivé, il savait maintenant que j'étais gay,

Il prit ma main et me murmura qu'on pouvait aller dans sa voiture, mon cœur se mit à trembler, j'hésitai à faire cela et puis, le tonnerre commença à gronder, il y'avait une pluie qui s'annonçait. Avant que je n'eus l'occasion pour répondre, il 'avait déjà tiré à sa voiture, je ne réalisais pas ce qui se passait, j'entrai dans la banquette arrière avec lui, puis il me donna encore ses belles lèvres que je pus dégusté une fois de plus, je me sentais chaud, j'aimais sa bouche, les chatouilles que sa barbes suscitaient lorsqu'elles me touchaient, je fermais les yeux et je me sentais comme en voyage, c'est comme si on avait allumé des feux d'artifices en moi, comme si sa bouche avait le pouvoir de mettre du feu en moi, il posa sa main sur ma joue, je passai ma main entre ses cheveux bruns et il mit la main au niveau de ma braguette et y frotta, c'était comme si une fusée décollait en moi. J'étais cependant ébahis de voir à quel point il était entreprenant et qu'il avait le control sur tout. Un instant en s'embrassant, on se cogna nos dents contre l'autre, il gloussa et je souris. Il poursuivit en me plaquant contre les rebords de la voiture, il chuchota :
- j'ai attendu ce moment depuis longtemps ! Soudain tout me sembla confus.
- Attends, que veux-tu dire ? Il enleva son haut m'embrassa encore.
- J'ai eu vent que tu étais amoureux de moi ! M'avoua-t-il entre quelques bisous sur mon corps en descendant à mon pubis où il ouvra ma braguette.
- Non…. Quoi ?.... Il prit soudain mon pénis en bouche, oh je n'arrivais plus à parler, c'était très bon, je n'avais plus autre choix que d'abandonner la discute.
Il faisait des va-et-vient, soufflant, crachant, léchant ma bite tel un jouet dont il prenait bien plaisir, moi avec. Je décidai de me déshabiller complètement, il fit pareil et soudain, il se mit à pleuvoir, on attendait les coups des gouttes de pluies qui pouvaient être très relaxants.
Je pis son sexe et le frotta contre le mien tandis qu'on s'embrassait, se caressait, se cajolait, je respirais de plus en plus fort, lui également, tous deux en érections, nos poils dressés.

Je le léchai le buste, le torse, partout, je m'arrêtai à sur ses tétons et les suçai à merveilles, il aimait bien ça, d'ailleurs sil l'appuyait ma tête encore plus fort contre lui, il entrouvrit ses aisselles dont l'odeur m'attira, je me précipitai et léchai l'endroit assez poilu, je reniflai ensuite l'odeur de ces aisselles tellement je l'avais tant désiré.
Un instant, il se cambra et se mit à quatre pattes sur le fauteuil et me demanda de le pénétrer, j'étais bien d'ans l'embarra car je n'avais encore moi-même pas encore fait ça mais au moins les cassettes de vidéos pornos que je regardai m'avait bien instruit.

J'humectai son derrière, je lui demandai s'il le voulait vraiment, il répondit que oui, j'étais très surpris, lui qui était hétero, il devait bien cacher quelque chose, d'ailleurs en préparant son anus, je remarquai qu'il se dilatait rapidement que je pouvais envoyer jusqu'à deux doigts, j'avais essayé moi déjà de me doigter et seulement un doigt j'avais du mal à me l'enfoncer. Soudain, on entendit cogner sur la voiture.

A suivre…

Davinson

tendredrake@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Les Reflets Du Cœur - Titanic - Donnez-moi Un V - René, Mais Où est-tu ? - Un Amour Dont Je Ne Peux M'en Passer - Prends Tout De Moi - Cœur Irrationnel

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay