1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Bons rapports entre voisins -02

Salut à tous.

Merci encore pour vos retours, c'est trop sympa et ça fait plaisir…. Continuer, je kiffe grave :)

Petit résumé pour les nouveaux, je suis Denis, j'ai 23 ans, je mesure 1m80 pour 75kg, j'ai un look ordinaire, je suis bi, je donne aussi bien du plaisir à mes partenaire grâce à mes 19cm par 5 qu'en offrant mon cul rond, ferme, bombé et serré. Il y a deux ans, j'ai emménagé dans un appartement, un couple est venu habiter juste à côté de chez moi, Abdel et Lucie que j'entendais baiser chaque soir. Cette situation m'excitait mais ce n'était rien comparé à ce qui allait suivre. Le jeune frère de Lucie, Martin, est venu passer trois semaines chez eux à l'occasion d'un stage et Abdel l'a dépucelé et baisé tous les jours, plusieurs fois même ! Moi, derrière le mur, ça m'a rendu fou, je me branlais sans arrêt en rêvant d'être à la place de Martin ! Lucie a fini par les surprendre en train de baiser, elle a quitté Abdel qui a pété les plombs pendant des jours. Inquiet de ne plus avoir de ses nouvelles, j'ai sonné à sa porte un soir et l'ai invité à manger. Il est arrivé chez moi lavé, rasé, propre et grave sexy ce qui m'a excité. Le mec qui, depuis des semaines, me faisait cracher des litres de foutre et qui symbolisait tous mes fantasmes se trouvait chez moi, je n'allais pas le laisser partir sans avoir tout tenté pour enfin y goûter !

Abdel s'est installé dans le canapé du salon, il avait apporté une bouteille de vodka :

-« Fallait rien apporter, c'est à la bonne franquette tu sais, c'est histoire de te changer un peu les idées ».

-« Bah, je sais bien mais c'est normal, t'es pas obligé de m'inviter. Avec ça, j'ai plus grand-chose à boire, j'ai pas mal éclusé ces derniers jours ! »

Du coup, je nous servais un verre.

-« C'est pas une solution, en tout cas, ça ne risque pas arranger tes affaires. »

-« Ouais, je sais bien mais là, pour arranger mes affaires, c'est mort, j'ai grave déconné, Lucie ne pourra pas me pardonner ! »

-« Je sais pas trop quoi te dire, tu verras bien. Je suis vraiment pas expert en matière de couple ! »

-« Ouais, c'est vrai ça, t'es beau gosse et t'as personne dans ta vie ? »

-« Non, pas pour l'instant, je suis complètement libre. Disons que me concentre sur mes études, on verra après ».

-« Ouais, je comprends, t'es sérieux et c'est bien mais bon, je te le dis comme ça mais je trouve que c'est mieux quand on a quelqu'un avec qui partager les choses. Bah, et puis, y'a le sexe, c'est important quand même ! Enfin, moi, j'ai pas vraiment été seul depuis mes 18 ans et s'envoyer en l'air pour évacuer la pression, ça m'a bien aidé ! »

J'ai éclaté de rire :

-« Ouais, j'ai entendu ça »

-« Quoi ? Tu nous entendais avec Lucie ? »

-« Ben oui, tu sais les murs ne sont pas très épais et l'isolation phonique un peu rudimentaire. Mais bon, t'inquiète, c'est pas grave, je me plains pas ».

-« Oh la honte ! Je suis désolé, on n'y a même pas pensé… »

Là, j'ai vu qu'il comprenait que je l'avais aussi entendu avec son beau-frère :

-« Oh putain, tu sais tout alors ? »

-« Bah, oui… Mais je ne te juge pas, ça ne me regarde pas, ne sois pas gêné…. On en parle si tu veux, si tu ne veux pas, on oublie. »

-« Oh le loser ! L'image que tu dois avoir de moi, j'y crois pas ! »

-« Non non, t'inquiète, au contraire, j'ai kiffé… Euhhh, enfin, c'était loin d'être désagréable… »

-« T'as kiffé ? Non ! Tu t'es quand même pas branlé en nous entendant ? »

-« Ben si, quand même ! Attends, tu te branles pas devant un porno toi, ben là, c'était un peu pareil ! Et puis, désolé de te dire ça mais, mec, t'as une sacrée libido, t'es endurant et tu fais bien gémir tes partenaires. Comment veux-tu que je ne réagisse pas ? Si tu rajoutes ce que tu disais à Martin, ben là, c'est carrément pas possible ! »

-« Ah non, j'ai trop honte là ! »

-« Mais non, c'est pas la peine, c'est la vie ça ».

-« Quand tu dis que t'aimais quand je parlais à Martin, je le traitais comme un salope quand même ! »

-« Ouais mais c'était super excitant ! Il kiffait bien et moi aussi je peux te dire ».

-«Genre ? »

-« Ben genre, je me voyais bien à sa place.. »

Il y a eu un long silence pesant, moi je bandais, j'avais l'impression que lui aussi, il avait les jambes écartées et les avait resserrées subitement, il m'a maté de la tête aux pieds comme s'il me scannait en se disant que je ferais bien son affaire et puis il a fini par dire :

-« Non, c'est bon là, je viens de me faire larguer par ma meuf parce que j'ai sauté son frère, je suis maudit dans la famille. Là, tu me chauffes, si je cède, je vais devenir le queutard de l'immeuble qui saute le premier cul qui passe, ça va bien les conneries ! Je vais m'en aller, c'est mieux je pense. »

-« Fais comme tu veux, j'ai préparé à manger, on peut se mettre à table si t'as faim, je tente rien, c'est bon, j'ai compris. »

Il est quand même resté, on a bu un autre verre et on est passé à table. On a parlé de tout autre chose, son boulot, mes études, le sport, le ciné… Plus aucune allusion au sexe. Il a mangé comme quatre vu qu'il n'avait presque rien avalé depuis trois jours au moins. J'avais ouvert une bouteille de vin, on l'a bue et, arrivé au dessert, il s'est levé pour aller chercher la bouteille de vodka sur la table basse. Il nous en a servi un plein verre chacun, j'ai voulu lui dire que ce n'est pas de l'eau, il m'a dit qu'on s'en foutait vu qu'on jouait à domicile ! Après un deuxième verre, il m'a reparlé de son couple, de ses conneries, je l'écoutais, de toute façon, je n'avais rien à dire ! Il a bu un troisième verre, pas moi, la tête me tournait assez comme ça. Vers minuit, il m'a dit qu'il voulait partir. J'ai senti qu'il ne se passerait rien, je n'ai rien tenté, je l'ai accompagné vers la porte, je faisais tourner la clé pour ouvrir quand sa main s'est posée sur la mienne et il m'a dit :

-« Sans déconner, t'as aimé quand je traitais Martin de salope et de vide-couilles ? »

-« Carrément c'était chaud et super excitant ! »

-« T'aime qu'on te parle comme ça ? »

-« Pas dans la vie quotidienne mais pendant un plan cul, ouais.. »

Là, il m'a regardé, s'est mis à sourire et il m'a dit :

-« Ben là, faut que je me vide les couilles et j'ai besoin d'une bonne salope. Je suis sûr que t'es une bonne suceuse et je viens de mater ton cul, putain, j'ai grave envie de le démonter ».

Sur ce, il m'a plaqué contre la porte, a refermé à clé et m'a embrassé. J'ai soulevé son pull pour le lui enlever, mes mains ont caressé son torse très peu poilu et musclé, les siennes se sont posées sur mes fesses et les ont malaxées. Il a un peu relâché son étreinte et m'a dit :

-« Viens, on va au pieu, ce soir c'est dans ta chambre que tu vas entendre gémir et crier ! »

On s'est déshabillés en allant dans la chambre, j'ai enfin pu admirer de près le corps de ce mec qui m'excitait depuis si longtemps : pas un brin de graisse, des pectoraux bien dessinés et durs, un ventre bien plat, une peau noire, quelques poils frisés sous le nombril, un boxer blanc complètement déformé par une bite raide plaquée sur sa cuisse droite. J'ai baissé le boxer pour voir jaillir 20 beaux cm circoncis devant moi avec un gland énorme et luisant de mouille mais, tout de suite, j'ai entendu :

-« Suce, j'aime qu'on me suce. »

Bien sûr, je l'ai engloutie avec gourmandise tout en massant ses couilles un peu pendantes et sûrement bien pleines. Ma langue s'enroulait autour de son gland ce qui lui arrachait des soupirs de plaisir puis je me suis mis à aller et venir sur toute la longueur, là, il gémissait. Sa main s'est posée sur ma tête et il s'est mis à me baiser la gueule en poussant avec sa main et en me donnant des coups de reins puissants et secs.

Au bout d'un long moment, il m'a relevé et m'a couché sur le ventre sur le lit, il m'a écarté les jambes, s'est glissé entre, a écarté mes fesses avec ses mains et sa langue a commencé à me bouffer le trou. Là, j'ai commencé à gémir de plaisir. Il s'est interrompu pour me dire :

-« Vas-y, gueule, pour une fois c'est ton tour ! »

Je n'allais pas m'en priver ! Des semaines que je me branlais en l'écoutant baiser quelqu'un d'autre de l'autre côté du mur, là, c'était mon tour, pas question de me censurer !

Il faisait ça très bien, sa langue me pénétrait, me lubrifiait, me faisait à la fois frissonner et me donnait des bouffées de chaleur. Il m'a fait un anulingus très long qui m'a amené au bord de l'orgasme, j'étais dans un état second quand il s'est allongé sur moi et qu'il m'a dit à l'oreille :

-« Humm, trop bonne ta moule, je l'ai bien préparée et ouverte. Elle a déjà été remplie par un black ? »

-« Non mais je crois bien que ça va être fait ! »

D'un coup, il est entré en moi, bien au fond, ses couilles se sont collées à mes fesses et il a encore poussé ce qui m'a fait crier un énorme « OUIIIIIII » qui a résonné dans toute la chambre. Il m'a dit :

-« Ouais, vas-y, crie, pense aux voisins qui vont se branler en t'entendant… »

Là, il a commencé à me démonter en entrant et ressortant de mon cul à toute vitesse. Ses coups de reins étaient tellement puissants que je m'enfonçais dans le lit à chaque fois et je criais. Ses mains parcouraient mon torse, me pinçaient les seins. J'entendais ses râles et je sentais son souffle dans mes cheveux. J'étais en train de me faire ravager le cul et j'étais au paradis.

Il nous a relevés pour me prendre en levrette, il a stoppé tout mouvement et m'a dit :

-« Vas-y, bouge ton cul sur ma bite, fais voir comme t'en veux, me fais pas regretter d'être passé de l'autre côté du mur. »

J'ai bougé mon cul comme une vraie salope en chaleur, ce que j'étais à ce moment-là ! J'alternais entre mouvement rapide ou plus lents et tournants, je me tenais fermement à la tête de lit, il me triturait les tétons comme un fou. Parfois je resserrais mon cul ce qui lui arrachait un cri et une insulte :

-« Oh putain, oui, fais ta salope, c'est trop bon ça ».

Il a fini par reprendre les choses en mains et me donner des grands coups de reins en me tenant fermement par les hanches. Ses couilles frappaient sur mes fesses, son souffle était de plus en plus rapide et le rythme s'accélérait.

J'ai soudain senti son corps se coller à mon dos, sa bite est entrée au plus profonde de moi, j'ai cru qu'elle me remontait jusqu'à l'estomac, il a stoppé ses mouvements, son front s'est collé à ma nuque, il m'a susurré un : « Je joui s » à peine audible. En moi, j'ai senti son gland durcir et grossir encore et des soubresauts l'ont agité et un liquide bouillant a jailli et inondé mes entrailles. J'ai cru qu'il ne s'arrêterait pas de cracher, mon jus est parti en même temps que lui sans que je me touche vraiment.

On s'est effondré l'un sur l'autre, essoufflés, repus, épuisés, il m'en encore un peu embrassé sur la tête puis on a sombré dans le sommeil. Vers quatre heures du matin, il m'a réveillé en venant se coucher sur moi, j'étais sur le dos, il m'a écarté les jambes, il m'a embrassé sur le visage avant de plonger sa langue dans ma bouche. Ses mains ont relevé mes cuisses, je sentais sa bite à nouveau dure se frotter à la mienne. A l'oreille, il m'a dit :

-« Tu te souviens que j'aime bien baiser la nuit, tu nous a sûrement entendu. »

-« Oui, moi aussi, j'aime ça ».

Il a guidé sa queue à l'entrée de mon cul et est entré très facilement. Là, il m'a longuement baisé en légionnaire. Ses coups étaient moins brutaux, plus langoureux, il m'embrassait, je lui caressais les fesses. Son souffle était profond, il ne m'insultait pas, il me faisait l'amour très tendrement. Je ne sais pas combien de temps cela a duré mais ce fut long et excellent. J'ai, à nouveau, eu un orgasme anal avant d'éjaculer sur mon ventre. Il m'a juste dit : « C'est bien, jouis sur ma queue, c'est trop bon » et il m'a fécondé une deuxième fois lors d'un orgasme aussi long que le premier.

Il est ressorti de mon cul et on s'est encore endormi dans les bras l'un de l'autre.

Je me suis réveillé vers 9h30, il n'était plus dans le lit mais j'entendais du bruit. Je me suis levé, il était en boxer dans la cuisine, assis, deux bols de café chaud étaient servis. Il m'a souri et m'a dit :

-« Ça tient toujours le coup de main pour remettre mon appartement en état ? »

-« Tout dépend de la récompense ! »

Il a reculé la chaise, a écarté les jambes et ce que j'ai vu m'a confirmé qu'on était sur la même longueur d'onde.

Pendant les 8 mois qui ont suivis, pour mon plus grand plaisir, j'ai su ce que voulait dire « vivre avec quelqu'un qui a de gros besoins »….

Voilà la suite que vous m'avez réclamée, j'espère qu'elle est à la hauteur de vos attentes… J'attends impatiemment vos réactions : denis.chassagnes@gmail.com

D.C

Email

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Malik, droit dans les buts - Premières chaleurs avec Malik - Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

Dernière mise à jour publique

9 Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23

Nouvel épisode

Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan

5 Juillet

Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste

Nouvel épisode

Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan

1er Juillet

Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis

Nouvel épisode

Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)