11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Un conte de Noël -02

Si vous aimez les elfes.

Gabriel et Nicolas vivaient heureux ensemble. Or, il advint un matin pendant leur premier repas de la journée que Nicolas offrit un présent à son ange et qu’il lui annonça une triste nouvelle. Ils s’étaient attablés et dégustaient les mets préparés par Gabriel. Le feu ronflait dans la cheminée, tandis que dehors la neige recouvrait de son manteau blanc les bois et les collines entourant leur maison. Gabriel que Nicolas venait d’honorer de son ardeur matinale s’intriguait du paquet vert foncé posé devant son assiette.
- Ouvre-le, mon ange. Tu es le premier de l’année à qui j’offre son présent.
- Oh, merci !
Gabriel se jeta au cou de Nicolas et l’embrassa tant et si bien que le colosse l’étala sur le bois de la table et le pénétra avec force. Il inonda l’antre gourmand de sa semence. Gabriel la conserva au creux de lui tout en déballant son cadeau. Il se délectait de la chaleur qui irradiait de ce jus précieux. Il déchira la soie de son présent et découvrit un objet en bois clair satiné. Ses grands yeux s’arrondirent.
- Mon ange, je vais devoir m’absenter pendant de longues semaines. Du moins, je serai dans mon atelier où le labeur que je dois accomplir occupera mes jours et mes nuits. Je ne pourrai pas te combler. Je sais à quel point tu as besoin de moi, alors je t’ai fabriqué ce jouet.
- Ah.
Gabriel observa le jouet qui était une réplique grandeur nature du sexe de Nicolas. L’œuvre était une perfection. Chaque veine, chaque contour étaient sculptés et polis à merveille. Gabriel le soupesa et fut étonné de sa légèreté. Il restait cependant intrigué.
- Que suis-je censé en faire ?
La candeur de Gabriel emporta Nicolas. Il allongea à nouveau le jeune homme sur la table et enfonça le jouet dans son trou. Il maintenait sa création par les bourses et le faisait aller et venir en Gabriel. Ce dernier gémissait de plaisir contre le chêne. Il était ravi de ce jouet. Nicolas que la vision des fesses dégoulinante excita remplaça l’imitation par l’original et laboura son ange avec tant d’ardeur que la lourde table se déplaça. Nicolas s’étonnait chaque fois que ce corps délié et souple encaissait si bien sa puissance. Il s’émerveillait aussi de l’étroitesse de Gabriel. Chaque étreinte était pareille à un dépucelage. Nicolas remplit une nouvelle fois l’antre menu. Ils se rassirent et terminèrent leur repas.
- Mon ange lorsque je te manquerai, utilise ce jouet pour te satisfaire. Dis-toi bien qu’il est une partie de moi. J’y ai mis tout mon âme et mon amour.
- Je te suis reconnaissant. Tu vas vraiment t’absenter ?
Les larmes commençaient déjà à couler sur le joli minois.
- Oui. Chaque année, je dois accomplir ma mission. Des gens attendent.
- Je suis jaloux de l’importance que tu leur accordes.
- Il ne faut pas. Je reviendrai. Je dois aussi te prévenir que des personnes vont venir chez nous. Deux fratries d’elfes qui acceptent de m’aider en échange du gite et du couvert. Cette année, tu t’occuperas d’eux. Applique-toi dans cette tâche, car leur secours m’est indispensable. Tu devras exaucer leurs demandes. La seule chose qui importe pour eux est de bien manger et de se prélasser devant le feu après leur journée de travail.
- D’accord, je leur obéirai. Je le fais pour toi. Te reposeras-tu de temps à autre ?
- Je l’ignore. J’essaierai de venir te rendre une petite visite. Cependant, tu as ton joujou. Alors, fais-en bon usage.
Gabriel embrassa Nicolas. Un peu de tristesse flottait entre eux. Ils passèrent cette froide journée d’hiver au chaud dans leur vaste lit.

Gabriel se réveilla seul. Il avait froid. Il regarda son jouet, mais ne se résolut pas à l’utiliser. Il devait s’habituer à l’absence de Nicolas et attendre que le manque lui noue les entrailles. Il caressa le bois lisse et soupira. Une journée importante s’annonçait.

Les deux familles elfe débarquèrent dans la matinée. Les premiers étaient six frères, aussi blonds que Gabriel et aux silhouettes élancées. Chacun de leurs prénoms terminait par Fïre et ce fut tout ce que retint Gabriel. Les Fïre se délestèrent de leurs armes et un monceau d’épée et de dagues encombra la grande salle. Ces elfes s’installèrent sur la longue table et réclamèrent à boire et à manger. Gabriel avait anticipé et leur offrit de la bière et des charcuteries. Il passait entre ces êtres bruyants et prompts à la chamaillerie pour les servir. Leurs cheveux longs étaient tressés de plume et de perles. Ils racontaient leurs batailles et riaient de leurs ennemis.

Un grand fracas interrompit le repas des Fïre. Les six autres elfes entraient dans la maison se débarrassant eux aussi de leur arme. Ils se présentèrent en citant un nom incompréhensible pour Gabriel qui ne retint que la dernière syllabe, Torn. Ces elfes étaient différents des premiers. Leur carrure était plus épaisse et leurs cheveux bruns. Ils abordaient cependant les mêmes coiffures et les surcots de cuir fauve que les Fïre. Ils étaient également affamés. Gabriel les installa à table et commença à les régaler. Les deux groupes se disputaient et se défiaient dans un concert de voix assourdissant. Gabriel fut heureux quand tout ce petit monde s’envola pour aller travailler auprès de Nicolas.

Une routine s’établit. Gabriel passait ses journées à s’approvisionner au village voisin, à préparer les repas et à nettoyer. Il regrettait presque les domestiques de son manoir. La nuit dans l’intimité de son immense lit, vide de Nicolas, il s’octroyait de longues caresses anales. Il jouissait dans les draps et léchait sa liqueur. Il avait besoin de force pour affronter les Fïre et les Torn, inépuisables mangeurs.

Un soir, Gabriel patientait dans la cuisine devant l’âtre où il avait fait rôtir sur une broche un cochon de lait. Les elfes le dévoraient dans la grande salle. Le jeune homme avait descendu son jouet et le nettoyait avec convoitise. Il lui tardait de se coucher et surtout il avait hâte au retour de Nicolas. Sa queue vivante et chaude lui manquait. Alors qu’il polissait avec amour le substitut en bois, l’ainé des Fïre déboula dans la cuisine pour réclamer de la bière.
- Alors, Gabi, tu as oublié le service !
Gabriel sursauta et lâcha par mégarde son jouet qui roula sur le sol. Fïre se pencha et examina l’objet.
- Qu’est-ce donc ?
Il tournait et retournait l’engin tandis que Gabriel rougissait.
- Et alors, cette bière, s’écria l’ainé des Torn
Impatient, il était venu aux nouvelles. Il fut lui aussi intrigué par la sculpture de bois. Gabriel n’en pouvait plus de honte. Surtout quand les autres elfes débarquèrent un à un, curieux de savoir ce qui se passait dans la cuisine. La situation prit une tournure singulière au moment où un des plus jeunes des Fïre s’exclama en riant.
- Je le reconnais ! C’est la chose de Nicolas ! Plus vrai que nature.
- Moi, aussi je la reconnais, s’écria le cadet des Torn. Il y a même la petite veine sur le côté !
Les deux ainés se dévisagèrent puis, d’une seule voix, demandèrent à leurs puinés.
- Comment cela, tu reconnais les parties intimes de Nicolas ?
Les deux plus jeunes courbèrent les épaules et balbutièrent.
- C’est-à-dire que, l’année dernière...
- Il nous a donné beaucoup d’attention…
- Il prenait soin de nous…
- Et nous faisait du bien.
Les deux fratries poussèrent un cri d’exclamation. Gabriel ressentit de la jalousie.
- Voilà donc ce que vous apprenait ce fourbe de Nicolas, rugirent à l’unisson les deux ainés.
- Il a possédé ce qui nous appartient. Nos plus jeunes frères ! Je réclame une compensation ! ajouta Fïre.
- Moi aussi ! martela Torn.
Tous les elfes saluèrent par des cris cette proposition et se tournèrent vers Gabriel. Le jeune homme ne comprenait pas, mais il se doutait que son rôle serait important.
- Tu appartiens à Nicolas ! Il a utilisé nos frères…
- Moi, j’ai bien aimé ! commenta joyeusement petit Fïre.
- Silence ! Gabriel, tu vas devoir rendre la pareille, t’offrir à nous, précisa Torn l’ainé.
Tous les elfes sifflèrent de joie.
- Silence ! Gabriel, prépare-toi à compenser ce que Nicolas nous a pris, confirma Fïre l’ainé.
- Nous étions heureux de le lui donner… dis l’un des cadets.
- Silence !

Gabriel n’eut pas le temps de protester ou de fuir. Il fut emporté sur la large épaule d’un Torn et fut déposé sur la grande table de chêne. Les elfes rapides et organisés le déshabillèrent, l’attachèrent les fesses en l’air au bout de la table devant la cheminée dont il sentit la chaleur sur sa peau nue. Une corde liait ses poignets sous le plateau et ses chevilles aux pieds de la table de manière à maintenir écartées ses jambes. Il tourna la tête sur le côté. Il renifla et pleura. Un des elfes lui plaça un chiffon dans la bouche. Il y eut pourparler pour déterminer l’ordre de passage. Le droit d’ainesse prévalut. Fïre étant âgé de trois cent cinquante-deux ans et Torn de trois cent quarante-quatre ans, le blond emporta la primeur.

Il ne prit pas de pincette. Il sortit son membre lisse à la forme pointue de ses chausses de cuirs. D’un seul coup, il empala Gabriel qui s’étouffa dans le chiffon. Des soubresauts le soulevèrent de la table et le cambrèrent encore plus.
- Ah ! Il en avait envie ! Regardez-le ! s’enthousiasma, Fïre. Oh ! Quel fameux trou ! Ha !
Il enchaina des coups de reins puissants dans Gabriel. Il secouait le mobilier et la personne avec violence. Il poussait des cris de bête à chaque pénétration. Il attrapa les hanches fines pour mieux s’enfoncer. Ses cheveux longs épousaient son rythme enfiévré et ses breloques émettaient des cliquètements semblables à la grêle martelant des vitres.
Gabriel que la première douleur quittait commença à savourer le pilonnage de son cul. Cela lui avait tellement manqué une queue vivante et puissante ! Il ne put retenir ces gémissements de plaisir. Sa verge était dure et frottait contre le bord de la table. Le Fïre déclenchait à chacun de ses passages une onde de félicité qui brulait Gabriel.
- Entendez-le ! Il aime cela ! Aaaah ! cria l’ainé des Fïre.
L’elfe se perdait dans l’antre chaud et ruisselant de désir. Il oublia les autres. Ces frères ainsi que les Torn commençaient à s’agiter. Voir, Gabriel offert et défoncé leur donnait des envies. Tous avaient glissé leurs mains dans leurs chausses de cuir et se caressaient. Chaque vêtement présentait une déformation caractéristique. L’ainé des Torn fut le premier à protester.
- À mon tour ! Finis-toi !
- Patience, je viens !
Le Fïre s’activa avec tant de férocité qu’il soulevait Gabriel du sol à chacun des coups de boutoir. Gabriel sentait les cordes mordre ses chevilles et sa queue était si pressée contre le bois qu’il ne put jouir. C’était atroce ! Le plaisir si proche et si loin. Il recracha son bout de chiffon et hulula. Cette voix déclencha l’éjaculation de Fïre. Il se colla au fond et injecta son venin dans les entrailles. Il poussa un rugissement qui vrilla les oreilles de ses comparses. Il s’affaissa sur le dos de Gabriel qui quémandait déjà la suite. Tous les elfes s’astiquaient à qui mieux mieux, devant le spectacle de ce trou rouge d’où dégoulinait une rivière de semence elfique.

Torn n’en pouvait plus. Il bouscula Fïre. Il sortit son mandrin moins long, mais plus épais. Gabriel sentit la différence quand il s’enfonça en lui. Torn bougea aussitôt et atteint très vite une grande célérité. Il s’accrochait aux fines épaules et se cambrait pour mieux remplir ce trou si demandeur. Plus rapide que le Fïre qui se remettait de ses émotions, assis sur le sol.
Gabriel piaillait et réclamait, les elfes se masturbaient, Torn enculait et Fïre bandait à nouveau.

À plus tard pour la suite…

LePoulpe

gaellg88@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La peur du gendarme - J'étais bourré - À cause d'une robe - Les gros aussi ! - Après le diner - Un conte de Noël - Grenier -01

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)