Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -15

Qu'est-ce que le temps passe vite ! À peine un mois avant les vacances de Noël. Le temps accélère depuis que je suis avec Nicolas. Ça va faire deux mois qu'on est ensemble. On a pas reparlé de la soirée d'il y a 15jours, de toute façon je suis rentré chez mes parents le week-end, un truc comme ça ne risque pas de se reproduire..... Mais il est trop tard pour faire machine arrière, j'ai couché avec Damien ! Nicolas ne m'en a pas voulu, et même s'ils m'ont tous les deux dit de ne pas m'en vouloir, ils ne peuvent m'empêcher d'y penser. J'ai trompé Nicolas.... Si Damien m'entendait, il me dirait encore que ce n'est pas ma faute, que j'ai été voir Nicolas d'abord, que c'est ce dernier qui m'a habitué à beaucoup de sexe, qu'il n'arrêtait pas de dire qu'on devrait coucher ensemble, que je n'avais pas toute ma tête à cause de l'alcool, que c'est lui qui m'a fait boire.... À croire que je ne suis qu'une victime vu toutes les circonstances atténuantes qu'il me trouve. C'est sur, maintenant que c'est fait, j'ai encore moins envie de recommencer - ou plus, c'était si bien....Je me flagelle mentalement à chaque fois que j'y pense ou que Damien a un mouvement de tendresse pour moi et que je le laisse faire. Et ça arrive souvent vu qu'il vient manger le soir avec nous comme je lui avais proposé. À chaque fois il est adorable. Même s'il m'a écouté et a couché avec Jérémy qui n'arrêtait pas de le regarder et de faire tous les sous entendus possibles! Thomas a même dit que Nicolas et moi on avait été moins pire que Jérémy. Un coup j'ai demandé à Damien pourquoi il n'arrêtait pas avec moi. Il m'a dit que moi, même si on était malheureusement juste amis, j'étais moins affamé sexuellement, mais en même temps un meilleur coup. Je lui ai dis en rigolant que c'était ça les roux, on a le feu dans le sang ! Il m'a répondu comme quoi même si j'avais été très chaud, j'avais aussi été très câlin, et que c'était ce qu'il aimait beaucoup lui aussi, que Jérémy n'était pas assez comme ça. C'est vrai que dès qu'on les voit, Jérémy a l'air un peu frustré. Et ils n'ont pas aménagés ensemble comme Nicolas et moi. Ça m'attriste qu'il s'accroche à moi alors qu'il a un mec qui veut de lui, même si j'ai été jaloux quand il avait laissé Jérémy s'approcher de lui.... qu'est-ce que c'est étrange la vie!

Un autre avantage de la soirée a été ce qui a suivi : Marc s'est mis en couple avec Loïck, je ne suis enfin plus le centre de l'attention. Ils sont trop mignons collés l'un à l'autre en cours ! J'aimerais tellement avoir Nicolas avec moi aussi, ça me permettrai plus facilement de coucher avec lui....car le travail s'est intensifié malheureusement, je sors tous les jours de 8h à 20-21h entre la journée de cours et le sport qui suit, et après ça je n'ai pas d'énergie pour Nicolas. Le pauvre doit se contenter le plus souvent d'une simple pipe matinale même si je m'applique le plus possible... Par contre je ne le vois pas beaucoup bosser ! J'espère qu'il ne profite pas de Damien qui est son binôme dans tous leurs cours. Je devrais lui demander à l'occasion.

Même si j'ai évité les deux soirées des deux semaines qui viennent de s'écouler, je n'ai pas passé ce dimanche chez mes parents. J'évite juste la soirée, et reviens vite le dimanche matin pour me retrouver un peu tranquillement avec Nicolas et nettoyer l'appartement. Qu'est-ce que c'est drôle de les tirer du sommeil ! Dommage, ils sont totalement habillés. Dans le fauteuil, Damien est le plus présentable, légèrement décoiffé par l'oreiller. Les deux autres sont en vrac dans le canapé. Je suis mort de rire quand je les entends parler. En temps normal Nicolas a la voix un peu plus grave au réveil, mais avec le reste de cuite...ahahah. Et Thomas a la voix pâteuse, rien à voir avec celle grave, assurée et impérieuse de d'habitude. Pour "m'excuser" de les réveiller, je leur prépare de quoi se remettre, un bon repas pour ce midi après leur malbouffe du soir. Une fois bien réveillé, seul Damien m'aide à effacer les traces de la soirée délirantes qu'ils ont passé. Je l'ai vu à l'état de l'appart: les boites de pizza en vrac sur la table basse, des miettes partout par terre et sur le canapé, les bouteilles de bières et autres alcool (dont une renversée, ça colle grrr!). Même une part de pizza perdue derrière un coussin sur le canapé. Sympa, il va m'entendre râler tout à l'heure Nicolas ! Car même si Damien m'a aidé, on a mis une heure à nettoyer. Il a d'ailleurs insisté sur le fait que c'est quand même mieux quand je suis là, ses potes bourrés sont moins chiants à supporter. Et que j'apporte un peu de calme à leur folie. Je lui demande si je lui ai manqué.
D : "Oui j'avoue. On aurait pu se mettre dans le fauteuil tranquille pendant que Thomas et Nicolas vidaient leurs bouteilles."
V : "Tu veux un câlin ?"
D : "Ouiiii ! Ça te dis pas toi d'être posé tranquille, en te faisant un peu caresser le bras ou le dos?"
V : "Si ! Dommage, Nicolas ne me le fait pas assez.... Enfin tu as Jérémy tu peux avoir des câlins."
D : "Ouais..... j'ai Jérémy...."
Il me regarde un peu étrangement en me disant ça. Je le regarde dans les yeux, qu'il détourne. Je pose ma main sur son bras.
V : "On peut parler de tout ce que tu veux Damien. Je pensais au début que ce qu'on a fait ça allait créer une distance, mais je t'en veux pas. T'es vraiment un mec super."
D : "Un mec super qui alcoolise sa proie...."
V : "C'était la première fois que tu faisais ça non?"
D : "Oui mais c'est pas une raison ! C'est les salauds qui font ça ! Pourquoi tu m'envoies pas bouler ailleurs ? Pareil, le coup du cinéma, tu nous as pardonné ! T'es trop gentil, je suis jaloux de Nicolas qui ne se rend pas compte de la chance qu'il a de t'avoir. Je suis sur qu'il ne te le rend pas comme il faut. Comme toujours il se comporte en prince trop gâté, moi aussi un peu à force de le côtoyer. Et toi tu es toujours là, à te plier en quatre pour faire plaisir à tout le monde ! Tu mérites un mec parfait !"
Il a limite crié à la fin. Il a les yeux un peu humide, une lueur brillante. Je lui caresse le bras pour qu'il aille mieux. Je ne sais pas quoi faire.... j'écoute ma tête qui me dit de mettre une distance vu que je suis avec Nicolas, ou j'écoute mon cœur qui me dit de le réconforter ? Est-ce interdit de prendre ses amis dans ses bras lorsqu'ils sont tristes? Il a l'air d'entendre mes pensées car il m'attire sur lui et met sa tête sur mon épaule. Je glisse mes bras dans son dos, le sers fort contre moi avant de caresser sa nuque, ses épaules musclées. D'une voix un peu étouffée par la position, il marmonne :
"C'est super agréable... Ça fait un bien fou t'es génial Valentin.... je vais te demander de me masser le dos de temps en temps."
On se regarde malicieusement.
V : "Juste le dos hein..."
D : "Un peu plus ça ne me gênerai pas du tout, mais bon.... Je ne veux pas te forcer à quoi que ce soit."
Il me fait les yeux doux, mais avec la lueur amusée.
D : "Tu veux bien rester à la prochaine soirée ? Promis ni toi ni moi ne toucherons une goutte d'alcool."
V : "Tu supportais bien avant que je sois là."
D : "Tu rigoles? Je me barrais souvent à 22-23h quand ils en sont à la phase relou. Hier je suis resté car je savais que tu revenais. J'ai été sous l'eau chaude jusqu'à ce qu'ils soient morts."
V : "Je gagne quoi si je viens ? À part regarder deux mecs se bourrer le gueule ?"
D : "Tu gagnes ma reconnaissance éternelle ! Et tu peux pas laisser un ami en détresse.... Aller Valentin.... C'est toi qui décidera du dress code, et on enlève même l'alcool si tu veux!"
V : "Bon ok je serai là.... Mais pas sur qu'on arrive à motiver nos deux alcoolos à ne pas prendre d'alcool. Et je vois quand mes parents ?"
D : "Bah déjà j'achèterai rien à boire, s'ils doivent se débrouiller il y en aura peut-être moins. Quoique hier tu vois ce que ça a donné, j'ai rien pris, c'est même pas moi qui ai payé les pizzas. Pour tes parents....là je sais pas. Vois les le vendredi. Enfin aux vacances tu les as bien pas vu pendant deux semaines et ça a été."
V : "Ouais et on voit ce que ça a donné ! Première cuite de ma vie ahahah."
Damien rigole avec moi, ses yeux me fixent, une lueur passe dedans.
D : "Pour une première cuite ça va, ma première cuite moi je me souvenais pas de ce que j'avais fait. Et mes parents en ont eu connaissance. Enfin c'est du passé. À cause de ça moi je dis sans alcool...."
V : "La fête est plus folle !"
J'ai passé le reste de la journée à discuter avec Damien, Nicolas étant affalé dans le canapé. Même les repas se sont fait dans le salon. Le soir, je me suis couché contre lui mais sans chercher à le chauffer.

Une nouvelle semaine commence. C'est encore plus la folie que d'habitude. Il ne va y avoir que le mercredi après midi ou je ne vais pas avoir cours. Nicolas me dit que lui oui. J'en profiterai donc pour aller chez mes parents, comme ça je serai là samedi à la soirée. Le lundi a été trop chargé et la muscu m'a trop épuisé. J'en ai marre de ne pas baiser avec lui, je me réveille le mardi matin et lui dis de me prendre. Je suis affamé de lui, son corps me manque, même si ça m'a agacé de tout ranger dimanche. Il s'est occupé de moi en douceur, et j'ai été tellement passionné que son orgasme a été incroyable, le laissant épuisé. J'aurai bien continué mais il faut aller en cours. Vivement ce soir! Je lui promets que je m'occupe de lui. Il a un petit sourire amusé, me dit de me concentrer sur l'essentiel. Je réponds que c'est lui mon essentiel.
Le soir après avoir nagé deux heures, je l'ai limite violé sur place ! Deux heures que je mourrais d'envie de lui en le voyant dans son petit maillot, il me repoussait même dans les vestiaires ! Dès la porte d'entrée de l'appart passée, je le plaque au mur, l'embrasse en le déshabillant. Il se laisse enfin faire, me regardant, guidant ma tête où il le veut. Mes mains parcourent son corps en même temps, trouvant toutes ses zones sensibles. Je le connais par cœur, je sais lui faire plaisir....je suis descendu en embrassant son torse jusqu'à son sexe. Je l'ai sucé en caressant la base de sa queue, en dessous des couilles, le prenant plus ou moins en gorge profonde. Je le regardais dans les yeux, il me regardait aussi. Il s'est mis à bouger son bassin pour me prendre la bouche selon son envie. Je l'ai fini en lui touchant donc cette zone, une main serrée autour de son membre, la bouche sur le reste, comme ça il ne m'étouffait pas. Il a eu un orgasme.... Jamais comme ça jusqu'ici, il en tremblait, la respiration hachée ! Il m'a dit qu'on ne lui avait jamais fait ça. Je souris, heureux de donner plus de plaisir que quiconque à mon chéri. Je le regarde avec amour, moi au niveau de son sexe, comme prosterné devant mon homme aussi beau qu'un dieu. Je me relève, l'embrasse. Il me repousse, me plaque contre le mur. Surpris je le regarde.
N : ''Je te laisse le choix. Soit je te suce ici, soit je m'occupe de ton cul, on va dans le fauteuil du salon.''
J'hésite longuement. S'il me suce, je ne vais pas tenir longtemps. Et j'ai envie de continuer ce qu'on a fait ce matin. Je dépose un baiser sur ses lèvres et me dirige au salon en me déshabillant. Il me suit, une main sur mes fesses. Il me pose en travers sur le fauteuil, écarte mes jambes, salive bien sur mon trou encore légèrement ouvert de ce matin. Je me tords pour atteindre son sexe que je mouille bien, il me redresse, et rentre jusqu'à que ses couilles touchent mes fesses. Un léger cri de douleur m'échappe, très vite remplacé par le plaisir. Il met mes jambes sur ses épaules, m'attrape par les hanches et commence à me prendre rapidement. Je gémis à chaque coup de rein, je m'en mords les lèvres et mets une main sur ma bouche pour étouffer ces gémissements pendant que de l'autre je caresse son torse sublime. Il se penche vers moi, attrape mes bras et les étend :
''Laisses toi aller, je ne te juge pas, n’aies pas peur de prendre du plaisir. Tu ne sens pas que ça me fait même encore plus d'effet de t'entendres?''
Il a un sourire coquin en disant ça. Il m'écrase un peu sous ses muscles et accélère la pénétration, bloquant mes bras. Mon dieu qu'il est bon ! Je le regarde dans les yeux, les miens à moitiés fermés à cause du plaisir que je prends. Il se redresse, me lâche, je m'accroche au coussin. Tiens un truc coincé là... Je verrais après ce que c'est, je ne me contrôle plus, Nicolas a saisi mon sexe et me branle rapidement. Je jouis pendant qu'il continue à me caresser. Il me rend fou de plaisir, mon orgasme ne s'arrête pas, j'ai même l'impression qu'il augmente à chaque fois qu'il est au fond de moi. Il accélère encore un peu jusqu'à ce qu'il sorte de mon cul et jouisse sur mon ventre, ses jets puissants atterrissant jusqu'à mon menton. Je reste 5min dans cette position le temps de m'en remettre. On s'est vraiment donné à fond tous les deux ! Ma main entre les coussins saisi à nouveau l'objet coincé. Je le prends.
V : ''Tiens une boîte de capotes. Qu'est-ce que ça fiche là ?''
N : ''Ah. Fais voir.'' Il me prend la boîte des mains, l'examine, l'ouvre. C'est une boîte de 5, il en reste 3.
N : ''Damien t'as pris avec capote non ? Ça doit être à lui. Je lui donnerai demain.''
Il se dirige vers la chambre pour mettre ça dans son sac. J'essaie de me lever, titube, me rattrape sur le canapé. Ouah on a fait fort, je ne tiens même plus debout ! Je me ressaisi et arrive à rejoindre la douche. Quand je sors au bout de 30min -j'ai failli m'endormir sous l'eau chaude- Damien est arrivé avec des pizzas qu'il porte d'une main, l'autre bras dans le dos.
D : ''Un p'tit remontant peut être ?''
Mon ventre gargouille, on l'entend tous. Je me dirige pour m’asseoir sur le canapé, je me laisse tomber dessus. Damien vient à côté de moi, m'ouvre la boîte. Je saisi une part.
D : ''Tu as trop fait trop de sport, tu marches en canard et tes jambes ne te portent plus...Tu as continué après la piscine toi !''
Il a son sourire coquin et les yeux rieurs.
V : ''Ouais, mais j'avais trop besoin, les cours ça me stress en ce moment ahahah.''
N : ''J'espère que pour ce soir tu es rassasié, comptes pas sur moi ahahah, je mange et je dors !''
D : ''Si tu as encore envie moi je suis là !''
Il m'attire contre lui. Nicolas qui s'est assis de l'autre côté m'écrase entre eux deux.
V : ''La seule chose dont j'ai envie tout de suite c'est de manger.''
D : ''Ahah ouais je comprends, mais si tu veux un dessert....''
Je le regarde, plie la part de pizza que j'ai dans les mains, lèche la pointe avec la langue....et avale la moitié goulûment !
V : ''Pas besoin de dessert avec la quantité que tu as prévu, on va presque en avoir trop !''
N : ''Tu rigoles ? Deux pizzas pour trois c'est juste !''
On a rigolé en mangeant, comme toujours. Ce qui est pratique, c'est qu'il n'y a pas eu de vaisselle à faire après. Je me suis arrêté à une demie pizza, mais ils ont mangé tout le reste ! Je les regarde avec un air curieux
D : ''Ben quoi ?''
V : ''Où est-ce que vous mettez tout ce que vous mangez ?''
Damien soulève son tee shirt, se caresse le ventre : ''Ici. Vas-y touches.''
N : ''Bon faites ce que vous voulez moi je vais dormir, je suis à plat !''
Il se lève, embarque ce qu'il faut jeter et va se coucher. Damien a les yeux rivés sur moi. Il enlève son tee shirt et d'un coup m'enroule la tête dedans. Le temps que je m'en défasse, il me plaque sur le canapé et s'allonge sur moi.
D : ''Il a bien dit ce qu'on veut non ?''
V : ''Stop ! Je viens de manger ! On ne fait rien.''
D : ''On ne fait rien parce que tu viens de manger ? Tu as peur de me gerber dessus?''
V : ''Non parce que j'ai déjà un mec. Il t'a rendu ta boîte de capote Nicolas ?''
D : ''Ahah quelle boîte ? Si tu veux qu'on le fasse, tu n'as pas besoin d'être si subtil.''
Il commence à faire glisser mon boxer en dessous de mes fesses pendant qu'il m'embrasse dans le cou. J'attrape ses mains, remonte le peu de tissu que j'ai sur moi, le repousse pour qu'il soit assis. Il m'embrasse vite sur les lèvres sans me laisser le temps de dire quoi que ce soit. Qu'est-ce qu'il embrasse bien, et qu'est-ce qu'il sent bon.... Ressaisis-toi Valentin ! Je m'échappe en glissant au sol. Il me saisi le bras.
D : ''Ok j'ai compris, je dois être sage...mais viens contre moi stp!''
Je me demande ce que je dois faire. Vu ses pupilles brillantes et la bosse dans son pantalon, j'ai du mal à croire qu'il va rester sage.
D : ''Aller viens ! Tu en as envie...''
Il frôle mon bras, pose sa main sur mes hanches, m'attire sur ses genoux. J'ai les jambes de chaque côté de son corps, nos sexes séparés par du tissu, même si le sien est très tendu. Il attire ma tête sur son épaule.
D : ''Fais pas attention à ma petite bosse t'inquiètes lol. Bref. Je voulais te demander un truc sinon.''
V : ''Comment veux-tu que je n'y fasse pas attention je suis posé dessus ! Enfin, c'est quoi ?''
D : ''Ben à Noël chaque année mes parents partent au ski dans un chalet qu'ils louent à un couple, mais cette année ils ne peuvent pas y aller, ils ont pris toutes leurs vacances cet été. Plutôt que de ne pas louer, je me suis dis qu'on pourrait tous y aller, Thomas, Nico, toi et moi.''
V : ''Et pas Jérémy? Ça se passe pas bien avec lui?''
D : ''J'en sais rien. Il est gentil...mais je sais pas, j'ai pas envie de lui, il est trop porté sur le sexe, un peu comme Nicolas mais version passif ahah. Mais réponds à ma question stp.''
V : ''Ouais pourquoi pas. Mais j'ai pas vraiment de vêtements d'hiver pour aller dans la neige.''
D : ''Oh j'ai une super combi qui t’ira très bien. Sans être indécent je te rassure hein ahahah! Et on peut même proposer à ton pote et son copain de venir, c'est un chalet pour huit.''
Il me fait rire, il sait exactement comment je fonctionne. Sûrement parce qu'il est un peu pareil. Je n'ose pas lui dire que je n'ai jamais fait de ski. On verra plus tard....
Je commence à m'endormir sur lui, je m'excuse, l'embrasse sur la joue en lui demandant s'il reste dormir. Il me demande s'il peut venir dans le lit avec moi. Je ne sais pas quoi dire. Il me soulève, va prendre une couverture et un oreiller.
D : ''Ok je dors sur le canapé. Tu me bordes ?''
Il s'allonge donc, je déplie la couverture sur lui, me penche pour l'embrasser. Il tourne la tête pour que nos lèvres se touchent. Je me recule mais il me retient une main sur la nuque, ses lèvres se pressent sur les miennes. Quand il me relâche je suis pantelant, je lui dis bonne nuit et file me brosser les dents avant de me coucher. J'ai l'impression que son odeur me suis jusque dans le lit....

Le lendemain matin, Nicolas me réveille en urgence, on est pour changer en retard. Damien, prévenant, a préparé le p'tit déj qu'on avale en trois minutes avant de partir. Sur le trajet, Nicolas demande ce qu'on a fait hier soir, car il m'a senti venir vite le rejoindre. Damien et moi répondons en même temps ''Rien''. Et Damien de rajouter qu'il a tout essayé, mais que je n'ai rien voulu faire. Ben oui, j'avais toute ma tête ! On se sépare à l'entrée du campus, j'embrasse Nicolas et file en faisant coucou à Damien, qui m’envoie un sms pour me reprocher ce favoritisme, que ''lui aussi veut des bisous, même si ce n'est que sur les joues !''. Ahlala il est trop drôle ! Je lui répond que quand je lui en fais sur la joue ça ne lui suffit pas, il la tourne pour les avoir ailleurs. J'ajoute qu'on se revoit ce soir s'il veut venir manger à la maison, après que j'aie vu mes parents.
D : ''Oki à ce soir bisous mon p'tit loup.''
Mon cours fini plus tôt, je préviens Nicolas : ''Je pars direct chez mes parents ou on mange ensemble?''
N : ''Vas-y, on se retrouve ce soir, amuses toi bien mon chéri, bisous.''
Je suis un peu surpris qu'il ne veuille pas qu'on mange ensemble, il doit se dire que je suis content de voir mes parents -ce qui est vrai- et eux aussi le furent quand ils virent que je venais plus tôt. Heureusement qu'il y a toujours plus que la quantité prévue pour les repas, j'ai pu manger!
Ma mère : ''Ça va les cours? Alors tu as prévu quoi pour les vacances ?''
Comme toujours, elle anticipe et passe vite au sujet qui l'intéresse.
V : ''Ben Damien a proposé qu'on aille en vacances tous ensemble à la montagne. Mais normalement on passe Noël en famille.''
M : ''C'est comme tu veux, de toute façon nous on part en Tunisie, on peut te rajouter. Tu as jamais été faire ça, et des vacances entre amis c'est bien aussi. Tu sais on a bien compris que tu penses beaucoup à nous, mais si tu veux rester avec ton chéri c'est normal, ne te bloque pas toutes les semaines pour nous.''
Je reste sans voix, comme toujours elle a compris ce que je ressentais. Elle me laisse faire mes choix.
V : ''Oui merci Maman ! Comptes sur moi pour appeler comme on le fait un peu tous les jours. Vous partez quand alors ? Que j'aie quand même le temps de vous donner votre cadeau de Noël...''
P : ''On part dès le vendredi des vacances pour toi, l'avion décolle à 18h30. Si tu offres un truc utile, donnes le nous avant qu'on s'en aille, qu'on puisse le tester un peu.''
V : ''Ahahah oui j'ai trouvé exactement ce qu'il fallait, je vous l'amènerai le dimanche d'avant alors.''
L'après midi est vite passé encore une fois, on a tellement de choses à se raconter qu'on n'a pas le temps de dire par téléphone. Et je ne me sens pas coupable de les ''abandonner'' maintenant, je vais pouvoir partir en vacances sans m'en vouloir.

Sur le chemin de l'appart je trace pour rentrer, j'ai raté le bus. Avec la nuit qui est tombée, seul et à pied, je ne suis pas très rassuré, surtout que je passe par un quartier que je n'ai traversé qu'en voiture. Les yeux baissés, je ne fais pas attention aux gens que je dépasse, je me dépêche de les éviter. D'un coup une main attrape mon sac et me tire en arrière. Je fais un bond, prêt à laisser mon sac pour me défendre ou à m'enfuir en courant.
Thomas : ''Mais c'est mon p'tit Valentin ! Je t'avais bien reconnu. Qu'est-ce que tu fais tout seul aussi tard dehors ?''
Je le regarde dans son survêtement, tee shirt noir mettant sa musculature de titan en valeur, les mains encore un peu sales. Je regarde le bâtiment à côté duquel nous sommes. Un garage. C'est donc là qu'il bosse.
V : ''Je reviens de chez mes parents, j'ai raté le bus.''
Il fait deux pas vers moi, je me retrouve au niveau de ses pectoraux. Son corps dégage une chaleur et une puissance incroyable. Et aussi une odeur...mélange de sueur, de cambouis et de graisse de moteur. Il ne fait pas semblant de bosser c'est sur ! Je recule d'un pas et lève la tête vers lui.
T : ''Tu as pas peur de te promener tout seul dans le noir? On ne sait jamais sur qui on peut tomber...''
V : ''Il est que 19h, les gens font leurs courses, rentrent chez eux, je ne risque rien.''
Il a un sourire amusé, mais son regard est celui du prédateur. Il fait un pas vers moi, je recule instinctivement.
T : ''Tu es sur que tu n'as pas peur ? On dirait pourtant. Un p'tit minet, style étudiant sérieux, effrayé, voilà ce que je vois. C'est comme ça que ça me plaît les mecs...''
Son sourire s'élargit. Je regarde autour de moi. Il n'y a plus personne dans la rue, seule une voiture passe de temps en temps. Au moment où j’hésite à me mettre à courir, il m'attrape par le bras et m'attire vers le garage.
T : ''Aller viens, je te ramène, t'es pas rendu sinon. J'adore ta tête, t'as cru que j'allais te violer ou quoi ahahah? J'avoue que j'y ai pensé, mais ça serait une meilleure vengeance pour moi sur Nico si tu prenais toi même les devants...et comme ça j'évite tes protestations, les représailles.... ahahah.''
V : ''C'est sur que la tu allais en avoir des protestations...physiques et orales.''
T : ''Mmmm j'aime bien l'oral...''
Je ne réponds pas et monte dans sa voiture, une simple Clio. Un peu de simplicité ça fait du bien des fois. Seul inconvénient : il a les épaules tellement larges qu'il me frôle en changeant les vitesses. Au moment ou il recule, il pose son bras derrière mon fauteuil. Il me regarde avec un large sourire, se penche légèrement vers moi, je recule vers la fenêtre.
V : ''Et bah j'en connais un qui a droit à une bonne douche ! Ça va pas être une option après une journée de boulot !''
T : ''Ah ouais ça te fait pas kiffer une odeur de mâle ?''
V : ''Tu sais y a des mâles propres qui sentent bon de partout.''
Il éclate de rire, et conduit en fixant la route jusqu'à destination, en laissant juste une main sur ma cuisse. À chaque fois que je le repoussais, il la replaçait en la posant un peu plus haut, jusqu'à qu'il contracte son muscle, et que je ne réussisse plus à lui faire lâcher prise. Je décide de l'ignorer et regarde par la fenêtre. Plus je me défend, plus il a l'impression que je m'intéresse à lui je crois. On arrive en même temps que Damien. Quand il me voit descendre de la voiture, je vois ses traits se contracter légèrement, avant qu'il ne se reprenne. Moi je souris en le voyant, il me répond en retour d'un ton faussement décontracté :
D : ''Coucou ! Comment se fait-il que tu arrives avec ce chauffeur? Tu prends pas le bus pour revenir de chez tes parents?''
V : ''Si mais je l'ai raté, donc le temps qu'il y en ait un autre j'ai commencé le trajet à pied.''
T : ''Ahahah tu aurais vu sa tête quand je l'ai attrapé dans la rue, je me demandais à quel moment il allait se barrer en courant.''
V : ''J'allais le faire quand tu m'as retenu par le bras pour me ramener en voiture....''
Damien rigole, me saisi par les hanches : ''Attention c'est pas pour tes beaux yeux qu'il t'a ramené, rien n'est gratuit avec lui ahahah.''
V : ''Tu veux manger avec nous ? Tu pourras prendre une bonne douche le temps que je prépare.''
T : ''A moins que tu me donne ton cul avant le repas, sinon je vais rentrer merci. Par contre Damien a raison, tu me devras un service...''
V : ''Du style ?''
T : ''J'y réfléchirai ahahah !''
Il me saisi et me colle contre lui, son corps massif qui sent le fauve. Je teste une prise qu'il nous a appris pour me libérer, mais il me soulève, me retourne et me glisse à l'oreille : ''Tu me files une de ces triques. Si tu veux t'amuser avec moi n'hésite pas, tu me préviens et je serai tout propre...mais pas maintenant, là faut que je me trouve un bon vide-couilles. Et t'inquiètes pas pour le service, ça ne sera pas sexuel si tu ne veux pas.''
Il remonte dans sa voiture en me faisant un regard lourd de sous-entendus et démarre.
D : ''Il te charrie, il te fera rien sans ton accord maintenant qu'il te connaît, et tu es avec Nicolas de toute façon. C'est ton côté impertinent qui lui plaît bien je crois.''
V : ''Ouais....si tu le dis. Mais il m'a bien fait flipper quand même ! Je me suis demandé comment j'allais finir.''
D : ''Ouais il te test, il veut voir comment tu réagis, si tu réponds à ses avances.''
V : ''Comme toi quoi, vous voulez mon cul !''
D : ''Lui oui c'est sur il ne veut que ton cul. Moi...tu sais bien que y a pas que ça.''
V : ''Allons manger, Nicolas doit avoir faim et il doit se demander ce qu'on fait.''
Effectivement, le temps de monter je reçois un appel de Nicolas. Je lui réponds qu'on arrive. En rentrant dans l'appartement, on sent qu'il a fait le ménage. Cool je n'aurai pas à le faire. Il a même préparé le repas. Décidément, il sort le grand jeu ce soir ! Il a même mis une rose rouge sur la table. Je le regarde avec amour, il sait me faire plaisir. Après le repas, Damien voit bien comment ça va finir et s'esquive. La fin de soirée a été mouvementée...
Le jeudi débute encore une fois sur les chapeaux de roues, j'ai trop dormi ! Est-ce de ma faute si je suis si bien dans les bras de Nicolas? J'ai du mal à suivre en cours, pensant au moment où je vais le retrouver. J'abandonne mes amis pour attendre devant leur salle. Damien sort en premier, suivi de Nicolas. Un mec sort juste après, beau gosse sportif, châtain cendré, et nous regarde tous les trois. Il me regarde d'un air un peu méprisant avant de s'en aller, le cul bien moulé dans son pantalon vert, le biceps gonflé par le poids du sac. Il m'est immédiatement antipathique, je ne sais pas pourquoi.
V : ''J'aime pas ce mec, il se prend pour quoi sérieux?''
D : ''Ouais clair, le regard qu'il t'a fait, j'avais envie de lui en coller une. Il est là depuis le retour des vacances, c'est encore un p'tit con favorisé, fils à papa.''
N : ''Bon on se trouve un coin pour manger? On a pas des heures je vous rappelle.''
D : ''Attends, t'as vu le regard qu'il a lancé à ton mec et tu dis rien?''
V : ''Nan il a raison, y a rien à dire c'est pas grave, et faut qu'on mange.''
Damien me regarde, il voit ce que je pense : c'est pas la première fois qu'on me regarde comme ça, et je m'en fou, j'ai un chéri et un ami bg.
Le soir à la salle, Damien n'est pas là. Jérémy se retrouve donc avec Thomas pour faire la séance. Il lui fait la même chose qu'à moi, en moins explicite quand même, officiellement c'est le mec à Damien même s'il a l'air de le délaisser...Damien arrive quand on en est au milieu de la séance. Tout de suite, Jérémy lui ''saute'' dessus. Ils se sont absentés une vingtaine de minutes. Quand ils reviennent, Jérémy a l'air un peu apaisé, Damien plus détendu. Je lui fais un clin d’œil, un peu de rouge lui monte aux joues. On a prolongé notre séance pour rester avec lui. Jérémy est parti par contre. Dès qu'il est hors de notre portée auditive, Damien me demande : ''Tu aimes quoi comme fleurs Valentin ?''
V : ''Peut importe, si elles sentent bon c'est un plus. Pourquoi ?''
D : ''Comme ça, pour savoir.''
Thomas lance : ''Punaise il est chaud ton mec!''
D : ''Ouais un peu trop. Je crois que le faire 6fois par jour ne le dérangerais pas ahah, moi 2 c'est déjà pas mal.''
T : ''Prêtes le moi, je vais bien m'occuper de lui...''
D : ''Non c'est bon. Je vais pas te filer mon mec comme des fois Nicolas faisait.''
Il me jette un coup d’œil se rendant compte de ce qu'il vient de lâcher.
V : ''Sinon pour moi c'est ok les vacances. Je peux toujours proposer à Marc et Loïck non ?''
D : ''Euh oui oui si tu veux pas de soucis...''
J'ai continué la diversion en parlant des vacances et de ce qu'il prévoyait. Je ne veux pas savoir ce que Nicolas a fait dans le passé, il est avec moi, c'est tout ce qui compte. Nicolas a l'air soulagé que je ne cherche pas, Damien aussi. Enfin le connaissant, il est surtout content que j'aie accepté les vacances, deux semaines tous ensembles, sans cours, le rêve !
Le vendredi est plutôt calme, même si la journée me semble infinie. Je retrouve Nicolas pour aller la piscine, et il m'accompagne pour faire les courses pour la semaine. Enfin m'accompagner....il m'a laissé tourner dans les rayons presque 1h, avant de revenir les bras chargés d'alcool. Je ne dis rien et me dirige vers les caisses. J'aurai aimé un peu plus d'aide que juste un conducteur de voiture. Bon je suis mauvaise langue, il m'a bien aidé pour tout monter sans avoir à redescendre. Le temps de se laver, manger, il est 23h. Je n'en peux plus, et dire que demain midi il faudra être levé ! Heureusement Nicolas n'a pas l'air chaud pour quoi que ce soit ce soir. On s'endort calmement, les corps enchevêtrés.
Le lendemain matin par contre, c'est sur le ventre, le cul en l'air, en train de me prendre qu'il m'a réveillé. Je gémi déjà alors que je n'ai pas encore tout à fait émergé.
N : "Ahah il faut donc ça pour te réveiller. Je ne savais plus quoi faire et ta position était très suggestive.... J'adore vraiment comment ton cul reste serré c'est dingue !"
J'articule difficilement un "quelle heure il est?"
N : "Presque 11h, ils doivent arriver dans 30min. Dress code : pantalon moulant et chemise. Haaaannnh !"
Ça y est il vient de jouir... Je me dépêche d'aller me laver et joui sous la douche rapidement. Je suis en train de préparer le repas quand on toque à la porte. Nicolas me dit d'aller ouvrir. Sur le palier, Damien, coiffé, une chemise blanche légèrement ouverte, pantalon bleu marine moulant, exactement comme moi. Je complexe en le voyant, il est tellement plus sexy....son bras droit qui était plié dans son dos dévoile un énorme bouquet de roses, compact, entièrement rose sauf le cœur en fleurs jaunes. Elles sentent super bon.... Quand il se penche pour m'embrasser, je sens son odeur. Délicieux. Je suis à l'étroit....il me serre contre lui.
D : "Elles te plaisent ?"
V : "Oui mais c'est de la folie!"
D : ''Quelles fleurs tu préfères ?''
V : ''La blanche est pas mal...''
Il regarde le bouquet cherchant une fleur blanche dedans, puis comprend que je parle de lui. Il me fait un sourire éclatant.
Thomas qui attendait derrière lui s'impatiente : "Bon on peut rentrer ou vous baiser là à la porte ?"
V : "Merci de briser ce moment ! C'est la première fois qu'on m'offre des fleurs !"
Damien rigole, me saisi par la taille et m'entraîne à la cuisine.
D : "Alors on mange quoi de bon?"
V : "Surprise du chef. File d'ici."
N : "Ahahah moi aussi il m'a dégagé de la cuisine ! Alors il te plaît avec les mêmes couleurs que toi mon chéri ?"
D : "À croquer...."
V : "La seule chose que tu vas croquer c'est le repas!"
La journée commence bien, ils ont tous l'air d'avance les idées mal placées....

Nouveau chapitre ! Bien, pas bien ? À vos claviers ^^

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay