14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -16

Je les aimes de plus en plus ces trois là...

La soirée commence bien : J'ai essayé de tous les faire partir de la cuisine, mais ils se sont incrustés pour me regarder. Entre les commentaires de Thomas sur mon ''cul qui mérite une visite, car moulé comme ça c'est qu'il a besoin d'être comblé'' et Damien qui essaie de m'aider en profitant de chaque mouvement pour me caresser, je suis servi. J’évite toutes positions suggestives, mais ils n'arrêtent pas... Nicolas vient même m'entourer de ses bras et me donne un coup de bassin sur les fesses en saisissant les assiettes. Je lui donne une tape sur la cuisse avec ma spatule, il recule en rigolant.
V : ''Si vous voulez manger va falloir arrêter de me perturber toutes les 30secondes !'

D : ''Attention, le chef s'énerve ! Attrapez sa spatule il n'a que ça pour se défendre ahahah !'

Je retourne sur mon plat pour éviter que ça crame. Je me suis pas lancé dans la préparation d'un porc général tao et riz cantonais pour les rater ! Mais en essayant de les ignorer, le naturel reprend le dessus, et je reprends des mouvements aguicheurs involontaires. Sauf que je ne m'en rends pas compte et personne ne dit rien. C'est quand je sors le gâteau du four que je remarque le silence. Thomas et Nicolas sont assis sur les chaises, jambes écartées, vue imprenable sur la bosse dans leur pantalon. Damien est posé sur la table, les bras croisés, sa chemise blanche presque transparente à la lumière, ses biceps contractés tendant le tissu comme s'il allait craquer, pareil dans son pantalon. Non mais sérieusement, qui aurait cru avant septembre que j'allais avoir trois mecs aussi sexy devant moi ? Pas moi ! Et pourtant c'est le cas. Et j'ai bien envie de tous les déshabiller....Je me mets à bander en les imaginant nus. Je me tourne, gêné. Je finis de préparer le plat en essayant d'enlever ces images de ma tête. Puis je sers.
V : ''Attention c'est chaud.'

D : ''Oui bien chaud ! Et c'est comme ça que c'est bon....'

Au moment ou je pose l'assiette de Thomas, il se penche légèrement, le haut de sa chemise dévoile le sternum, et son odeur arrive jusqu'à moi, chaude, virile, propre. Je ne reconnais pas ce parfum, mais il lui correspond tout à fait, très masculin. Damien m'embrasse sur la joue au moment ou je pose la sienne, et son odeur délicieuse me fait tourner la tête. Je me redresse en titubant, reprends mes esprits en secouant la tête, et sers Nicolas puis moi. Il me caresse les fesses au moment ou je m'assois. Ça y est je suis à nouveau tendu dans mon pantalon....et tout le monde l'a remarqué.
T : ''Tu as ta spatule coincée dans ton pantalon ?'

Je lui tire la langue : "Je suis pas le seul !"
T : "À avoir une spatule si, moi j'ai le rouleau à pâtisserie, si tu veux venir vérifier...."
J'ignore sa remarque et commence à manger. Encore une fois je suis celui qui critique le plus ma cuisine, Nicolas et Damien (surtout Damien) ne tarissent pas d'éloges sur mes talents. Je me dépêche de faire la vaisselle et rejoins tout le monde dans le salon. Ils se sont mis dans le canapé, je prends le fauteuil. Damien tape sur ses genoux, je souris et fait non de la tête.
T : "Bon où sont les bouteilles ? On refait un concours comme l'autre fois ?"
V : "Pas d'alcool aujourd'hui ! Bon, juste une bouteille, pour deux ça suffit. Hors de question de tout salir comme dimanche dernier, ça m'a soûlé de tout nettoyer."
T : "Mais t'es vraiment pas drôle ! On fait un strip poker alors ? Ou un action/vérité ?"
D : "Ouais un poker!"
Je ne sais pas jouer, on fait donc d'abord quelques parties en m'expliquant les règles. Puis on passe à la partie strip. Thomas me charrie, c'est vrai que je n'ai pas beaucoup de vêtements. Au début j'ai de la chance, c'est Damien et Nicolas qui se déshabillent, je soupçonne Damien de faire exprès de perdre pour s'être vite retrouvé en boxer. Je suis le seul entièrement habillé, probablement la chance du débutant. Thomas bande les muscles. "La si tu suis tu es mort, tu va commencer à perdre, la chance a tourné !". Je suis sur qu'il fait ça pour le jeu, il doit bluffer. Mais effectivement j'ai pas de très bonnes cartes. J'essaie de bluffer aussi....il se penche vers moi, pose sa main sur mon épaule : "Arrête d'essayer de mentir, tu as un mauvais jeu. Dis moi le contraire, paries deux vêtements à retirer si tu l'oses."
V : "Tu crois que ma chance s'arrête déjà ? Mais est-ce que toi tu es prêt à perdre deux vêtements ?"
Je montre une confiance que je ne ressens pas, le fait qu'il me touche me perturbe au plus haut point.
T : ''Et comme en plus tu me devais une faveur ça sera de venir t’asseoir sur mes genoux à la fin de la partie, peu importe notre habillement.'

C'est bon, je me décompose totalement, mon assurance déjà légère vient de s'envoler.
N : ''Une faveur ?!?'' Ses yeux bleus sont glacials, mais je le comprends, autant il m'a pardonné d'avoir couché avec Damien vu qu'il me disait d'essayer et que j'étais ivre, autant si j'ai fait quelque chose avec Thomas....
V : ''Il m'a ramené quand j'ai raté le bus en revenant de chez mes parents mercredi. Si j'avais su j'aurais continué à pied.'

T : ''Je revois encore sa tête en panique quand je l'ai tiré en arrière alors qu'il était dans la rue, à fixer le sol et à se dépêcher de venir revoir son mec ahahah !'

N : ''Mais faut pas te promener tout seul comme ça, c'est pas parce qu'on est en ville qu'il ne peut rien t'arriver. Tu refais pas un coup comme ça ok ?'

V : ''Oui...'

C'est sur que devoir une faveur à Thomas, c'est pas génial mais bon, aussi gênant que ça va être, ça va il y a pire. Bref, je dépose mes cartes.
T : ''Deux vêtements ?'

V : ''Non, je veux pas mentir même si c'est un jeu.'

N : ''Si si maintenant la mise sur ce tour c'est deux vêtements. Celui qui a les plus faibles cartes en perd 2, les autres 1 sauf le gagnant.'

Devinez qui a gagné ? Pas moi. Mais pas Thomas non plus. C'est Damien. Il ne s'y attendait pas, c'est amusant. Bon bah il garde son boxer, les deux autres finissent dans le même accoutrement. Et moi j'enlève pantalon et chemise, je garde mes chaussettes.
D : ''Bon on arrête là ? En plus y a un film à la télé que je voudrais bien voir.'

Sauvé par Damien ! Je ne finirai pas nu. Je lui jette un regard signifiant merci, il comprend. Thomas se lève, va dans le fauteuil et ouvre ses bras. Son regard me dit de venir. Je regarde Damien et Nicolas dans le canapé. Ce dernier me fait un petit signe du menton, signifiant ''Vas-y''. Je me laisse tomber de tout mon poids sur les genoux de Thomas. Son grognement étouffé me tire un sourire, je ne vais pas non plus trop jouer son jeu. C'était oublier sur qui je suis...il me soulève légèrement, me place bien sur sa bosse et m'entoure de ses bras en me collant à son torse. J'ai eu droit à des commentaires tout le long du film: ''T'as vu comment tu me fais bander,'' ''ça t’excites pas de la sentir contre ton ptit cul ?'', ''J'ai bien envie de le la coller au fond...'' , ''T'as vu comment je sens tout bon, tu veux pas en profiter ?'', etc. Je l'ai ignoré, fixant toute mon attention sur le film. Il a même vérifié si je bandais dans mon boxer, recevant une tape sur le bras.
T : ''Pas si petite que ça finalement la spatule....'

Je tourne la tête vers lui pour trouver une réponse assassine. Ses yeux marrons me fixent, cherchant à voir ma réaction. Sauf que de me tourner, ça lui a caressé le sexe qui a eu une contraction contre mes fesses, entraînant un gonflement chez moi qu'il a perçu immédiatement. Un sourire coquin se dessine sur ses lèvres, il me saisi par les hanches pour me soulever légèrement et se frotter à moi : ''C'est ça qu'il faut pour te chauffer ? En te touchant le cul ?'

V : ''Comme si tu avais pas remarqué avant...et ça marche aussi en m'embrassant !'

T : ''C'est une demande ?'

V : ''Non. Bon je vais préparer à manger.'

Il me laisse me lever, puis me tire en arrière pour que j’atterrisse sur son sexe. Il me fait ça deux trois fois, je sens bien qu'elle est immense...je le fusille du regard, il me pousse en me pétrissant les fesses. Je file à la cuisine sans me retourner. Après le repas, ils me demandent de les masser. Je le fais en rechignant un peu, seulement au début car j'avoue que j'ai adoré masser leur torse, leur dos et épaules fermes et musclés. Ça bande encore dur dans tous les boxers ! J'ai plus pris mon temps pour Damien et Nicolas, Thomas se plaint d'avoir été défavorisé. Il m'a eu sur ses genoux, il a eu sa faveur, terminé ! Bon il est quand même 23h, j'ai envie d'aller dormir. Surtout que normalement cette semaine sera vraiment complète. Mais bon, dans trois semaines c'est les vacances! Et mercredi c'est à la fois la St Nicolas et l'anniversaire à Damien, je dois être en forme pour bien leur fêter ça! Damien me suis dans la chambre. Je lui demande s'il compte dormir avec moi.
D : ''Ben pourquoi pas. Ou un peu plus que dormir....'

V : ''Discuter? Ahahah. Sérieusement je suis un peu fatigué, on peut parler un peu si tu veux, mais je vais vite dormir.'

Il me regarde me mettre sous les draps, jette un œil vers le salon. Thomas et Nicolas ont ressorti une autre bouteille et jouent à la console. Je me tourne dos à lui, pour montrer que s'il vient je ne veux pas jouer.
D : ''Oh et puis mince moi aussi j'ai sommeil et je vais pas aller me faire mal au dos dans le fauteuil encore, fais moi une place promis on dort.'

Il s'allonge contre mon dos, glisse son bras sous ma tête. Son odeur m'entoure, son corps chaud contre le mien me fait bander. J'ai envie de me tourner et de poser ma tête au creux de son bras, ma main sur son ventre. Heureusement je suis fatigué et m'endors rapidement.

Je me réveille le lendemain complètement entouré, bras et jambes emmêlés. Qu'est-ce que j'ai chaud ! Et cette odeur d'alcool autour de nous...Je me soulève pour m'extirper du lit en ouvrant les yeux, un bras me retient par la taille. Nicolas est face à moi, Damien derrière lui. Un poids me descend dans l'estomac.
T : ''Eh tu vas où, on est bien là...'

Il me repose dans le lit et me sert contre lui. Mon cœur accélère, mais qu'est-ce qui a prit à Nicolas de faire venir Thomas dans le lit ? Même si j'ai trop chaud je tremble un peu, je garde les mains le long de mon corps prêt à retenir mon boxer. Mais rien ne se passe, Thomas reste allongé contre moi, son bras épais autour de ma taille, même si je sens bien sa batte de base-ball prendre vie contre moi. Dans la pénombre, je vois le bras de Damien passer autour de la taille de Nicolas, commencer à le caresser et arrêter d'un coup. Puis la tête de Damien se soulève, réalise comme moi il y a quelques instants que nous sommes à 4 dans le lit....
V : ''Bonjour Damien. Il y a eu de l’incruste dans le lit....'

D : ''Ouais le choc....enfin à te voir là, tu as dû faire une tête encore plus surprise que la mienne en te réveillant je parie.'

T : ''Il a essayé de s'échapper.'

Même si on parle en chuchotant, ça réveille Nicolas.
N : ''Un peu de silence, je dors et j'ai mal à la tête...'

V : ''En même temps si tu avais pas bu ! Et si on parle c'est car on est un peu serré à 4. Elle t'es venue comment cette idée ?'

T : ''Oh c'est bon te plains pas, tu te réveille en douceur, dans les bras de mecs qui veulent ton cul, ça aurait pu être pire....et pense à ceux qui dorment tout le temps seul, un peu de chaleur ça fait du bien.'

Damien se lève, Nicolas se met sur le dos, moi je suis toujours retenu par Thomas.
D : ''Bon je vais préparer le p'tit déj. Tu lui fais rien Thomas.'

T : ''Ouais t'inquiètes...'

Il a dit ça d'une voix super douce qui contraste avec le ton qu'il avait hier soir quand j'étais sur lui. Il me retourne face à lui alors que Damien sort de la chambre. Dans ce sens il est encore plus impressionnant, je me sens tout petit dans ses bras. Il glisse une de mes cuisses entre les siennes, sa main remonte et glisse sous mon boxer. Je pose ma main sur son bras pour qu'il arrête. Il en profite quand même pour me caresser une fesse.
T : ''Tu sais que j'ai jamais dormi avec un mec ? Je me suis réveillé plusieurs fois et tu étais toujours là, contre moi, ton p'tit cul si attirant. Je me retiendrai et resterai soft si tu me laisses faire.'

V : ''Non Thomas, je suis avec Nicolas. C'était une bêtise de le faire avec Damien, j'étais bourré. Mais je reste fidèle.'

Il prend ma main et la pose sur son sexe.
T : ''Aller branles moi au moins, tu vas pas me laisser comme ça.'

Sa voix douce a disparu, l'excitation a fait remonter le mâle dominant en lui, ses muscles se tendent. Je le regarde, réfléchis comment je peux me sortir de là.
T : ''Ok j'ai compris. Je te fais un peu peur quand je suis comme ça hein? Soit, je te libère. Si on couchait ensemble, je te jure que je me retiendrai. Mais t'es un bon p'tit mec sérieux, c'est cool pour Nico. Ne change pas, reste comme ça, tu fais remonter le meilleur en tout le monde.'

D : ''C'est prêt à table !'


Le dimanche est passé à une vitesse....ménage, lessive, j'ai même fait le lit quand Nicolas a pu s'en lever. Damien toujours serviable m'a aidé, et même Thomas a demandé s'il pouvait faire quelque chose. Mais vu sa mine épuisée, je lui ai dis d'aller sur le canapé et ai préparé de quoi remettre tout le monde sur pied. Pendant que je prépare, Damien vient dans la cuisine.
D : ''Je l'ai entendu te parler ce matin, quand il a dit que son côté dominant te fais peur. Ben ce qu'il a dit après, et qu'il demande s'il peut aider, c'est vraiment qu'il t'apprécie. Il le dira pas clairement, mais en le connaissant on le sait.'

V : ''C'est Thomas quoi, faut pas trop laisser paraître ce qu'il y a sous l'armure.'

D : ''C'est exactement ça ! Faut pas trop chercher de sentiments et de tendresse avec lui. Ceci dit, il peut te surprendre maintenant, et dans le bon sens, même s'il restera toujours un peu brut et maladroit...'

V : ''Oui pour la tendresse et les sentiments je sais où ils sont...'

Il me fait un clin d’œil. Même si on a parlé du caractère de Thomas, il y avait bien ce sous-entendu. Au repas, Thomas trébuche contre une chaise en voulant servir et renverse une assiette sur lui, tâchant son boxer. Il a encore l'air épuisé le pauvre....Je lui demande si ça va en l'aidant à se nettoyer.
T : ''Ouais... j'aurais pas dû boire autant hier soir, tu as raison faut qu'on arrête l'alcool.'

V : ''Donne ton boxer je vais lancer une machine rapide.'

Il se soulève à peine de la chaise pour l'enlever, me laisse lui faire glisser le long des jambes. Une lueur amusée passe dans ses yeux quand je suis agenouillé devant lui pour lui enlever, mais il ne dit rien.
V : ''Tu veux un short pour pas avoir froid ?'

T : ''C'est bon merci. Si tu as peur que j'aie froid, viens sur moi.'

V : ''Non c'est bon, tu te réchauffes seul. C'est sur Nicolas que je vais aller.'

On a fini le dimanche à mater des séries, moi sur Nicolas, Damien venant poser sa tête sur mes genoux ma main dans ses cheveux, Thomas installant le fauteuil juste à côté du canapé et attrapant ma main libre pour que je lui caresse le dos. Ok j'ai même pas de main pour Nicolas quoi. Au bout d'une dizaine de minutes je laisse Thomas pour saisir Nicolas par la main, je tourne la tête vers lui, l'embrasse. Il me répond d'un baiser passionné. On s'est levé et absenté une bonne demi heure le temps de s'amuser un peu. J'adore sucer Nicolas en le regardant dans ses yeux bleus, j'aime tout de lui. Le fait qu'il ne me ''force'' plus à coucher avec lui plus de trois fois par jour fait que je me donne encore plus à fond avec lui quand on le fait. Et ça nous paraît encore meilleur à tous les deux.

Le lundi est passé sans rien de spécial, j'ai fini de trouver comment fêter mercredi, le repas sera rapide mais d'anniversaire en même temps. J'ai tellement hâte d'y être, d'offrir son cadeau à mon Nicolas que je viens de récupérer -même si je n'oublie pas Damien, mais je lui donnerai le sien le matin- j'ai trouvé un bracelet et fais inscrire des mots d'amour en plusieurs langues tout autour... Le mardi dans le même ton, même si je ne vois pas arriver Nicolas pour aller à la piscine avec moi. Je lui demande par sms où il est :
V : ''T'es où ?'

N : ''Je vais à la BU pour un travail en groupe, je vais rentrer plus tard, dsl chéri à toute.'

Damien arrive : ''Bah t'es pas encore parti à la piscine?'

V : ''Non, j'attendais Nicolas mais il a un travail en groupe à faire.'

D : ''Ah oui, je l'ai vu entrer dans la BU, comme on était pas dans le même cours juste avant, je sais pas ce qu'il a à faire. Tu vas y aller seul alors?'

V : ''Ouais, je vais pas changer mes habitudes.'

D : ''Je peux venir avec toi ? Juste on passe chez moi d'abord que je prenne ce qu'il faut.'

V : ''Tu as juste besoin de ton maillot et une serviette, j'ai le reste après.'

Comme j'ai discuté avec Damien pendant le trajet, je n'ai pas fait attention à la route pour arriver cher lui. Je suis resté dans la voiture le temps qu'il trouve ses affaires. Il vit dans un petit immeuble, quartier sympa un peu ancien. Le temps de tout regarder il revient déjà. Et le trajet jusqu'à la piscine fut très court.
V : ''Tu habites tout près et tu n'y vas pas?'

D : ''J'aime bien courir moi, et je ne paye pas comme ça. Je n'ai pas les moyens de Nicolas même si je ne suis pas à plaindre hein.'

J'ai pris une cabine individuelle pour ne pas qu'il se fasse trop d'idées. Quand il ressort, je bloque deux minutes sur son maillot blanc. Sa bosse plus grosse que Nicolas est aussi bien en valeur. J'ai une vague de désir que je refrène en passant sous la douche puis en plongeant dans l'eau. Au bout d'une heure je le vois se mettre au bord et me regarder. Je continue de l'ignorer et me dépense à fond, comme si j'étais avec Nicolas. Quand je viens à côté de lui au moment ou j'arrête, il me caresse discrètement les fesses sous l'eau.
D : ''C'est pas toi qui as choisi un maillot comme ça...Mais il te va super bien. Tu as jamais remarqué que tu te fais matter?'

V : ''Quoi ?'

D : ''Oh plusieurs nageurs et nageuses. P'tet même le maître nageur...en même temps un p'tit cul comme ça, même les hétéros se laissent tenter ahahah.'

Je rougis et sors de l'eau, Damien sur mes talons. Quand je passe à côté du carré des maîtres nageurs, je jette un œil, et oui effectivement, il y en a un qui me regarde, environ 30ans, châtain clair, parfaitement sculpté. Je ne le détaille pas plus car il a déjà eu un petit sourire coquin en voyant que je l'ai vu me regarder. Damien récupère nos affaires comme il a fini de se doucher avant moi, et je le rejoins dans une cabine double.
V : ''Donne mes affaires que j'aille à côté.'

D : ''C'est bon mon p'tit loup, personne ne va te croquer ! Et on s'est déjà vu nu, ça te gêne? Ou alors tu as peur que certains mecs se fassent des idées concernant le bg qui t'accompagnait aujourd'hui, le châtain peut être?'

V : ''Oui c'est plutôt ça, tu as vu le regard qu'il m'a fait? Faut pas qu'il imagine que je change de mec comme ça.'

Damien s'approche de moi, me colle à la paroi de la cabine : ''Oui et c'est bien dommage que tu veuilles pas changer de mec, tu ferais des heureux.'

Je pose mes mains sur son torse, attrape sa serviette et lui mets sur la tête. J'attrape mes affaires, vire le maillot et enfile vite mon boxer. Damien n'a pas bougé, il me regarde, le tissu élastique tendu. Dans ma précipitation je renverse son sac. Oups ! On se penche tous les deux pour ramasser. Dans les quelques affaires qui sont tombées, il y a du gel et une boîte de capote.
V : ''Tiens c'est pas les mêmes que la dernière fois.'

D : ''Ahahah moi qui pensait que tu allais dire un truc du genre «dis donc tu as prévu des choses» . Et comment ça c'est pas les mêmes, bien sur que si je n'utilise que celles là, elle me vont bien, c'est ce modèle depuis des années.'

V : ''Ah non, tu avais oublié ta boite sur le canapé, je l'avais retrouvé un coup ou avec Nicolas on... bref il m'a dit qu'il allait te la rendre, j'utilise pas de capotes avec lui.'

D : ''Euh ouais mais non, après je sais pas c'est lesquelles qu'utilise Thomas mais Nicolas ne m'a rien dit.'

V : ''De toute façon il ne m'en a pas reparlé, donc p'tet c'est qu'il a vu la taille dessus et que ça correspondait à Thomas.'

Je l'entends marmonner un truc du genre ''Putain Nico j'espère que tu déconnes pas...''. Mais je suis serein, sinon pourquoi Nicolas serait-il aussi attentif à moi, aussi serviable et romantique ? Même pour le sexe il est assez tendre, du moins plus qu'avant, et on prend encore plus de plaisir.
Quand on arrive à l'appartement, Nicolas sort de la douche. Je me précipite dans ses bras, il sent trop bon ! Je l'embrasse, il m'a trop manqué, je ne l'ai pas vu depuis ce matin. Il me fait son sourire de bg, me saisit par la taille pour me pencher en arrière et continue à me rouler une pelle magistrale. La fatigue disparaît, je suis à lui pour la soirée....même si je me retiens le temps de manger et de souhaiter bonne nuit à Damien, à qui j'ai proposé de rester sur le canapé, mais il a refusé pour rentrer chez lui. Il est 22h30 quand on commence à faire l'amour avec Nicolas. J'ai mis le réveil à 6h demain, peu importe l'heure à laquelle je dors...
Whaaaa déjà 6h ! Quelle nuit de folie ! On s'est endormi vers 3h après que Nicolas m'ait pris dans presque toutes les pièces de l'appartement et dans toutes les positions, avec une douche avant de dormir. J'ai le cul encore sensible, mais ça ira mieux très vite je le sais. Je file à la cuisine préparer un gâteau, le préféré de Damien. Je lui envoie un sms en même temps : ''Joyeux anniversaire ! Aujourd'hui tu es le roi. Retrouve nous à 7h30 max à la fac, j'ai une surprise pour toi.'' Pendant que le gâteau cuit, je me dépêche de me préparer, chemise blanche, nœud papillon, costume léger, je veux être classe mais détendu. C'est pas tous les jours qu'on fête deux événements! Je réveille Nicolas avec un baiser en lui apportant le petit déjeuner au lit.
V : ''Bonjour mon prince au bois dormant. Bonne fête.'

N : ''Mmmm bonjour mon sexy boy... C'est pas que pour moi que tu t'es mis comme ça par contre....Mais j'ai bien envie de te prendre la de suite. Enfin non, j'ai pas la force pour le moment, tu as prévu du café?'

V : ''Tout est prévu mon chéri. T'inquiètes pas ce soir va vite arriver même si on a une longue journée de cours. Je t'ai prévu une thermos de café pour que tu en ais dans la journée.'

Il ne me regarde pas et commence à manger. Je le comprends, vu tout le sport qu'on a fait cette nuit, ça creuse! Je regarde l'heure. 7h, vite pas de temps à perdre ! Je lui sors un pantalon et une chemise, sa veste, et une fois habillé on file à la fac. On arrive pile en même temps que Damien qui raccroche son téléphone.
V : ''C'était qui ?'

D : ''Un super pote d'enfance que j'ai pas vu depuis longtemps, mais on reste en contact.'

C'est super sympa ça, c'est cool d'avoir un pote qui pense à toi à ton anniversaire ! Je lui dis de me suivre, trouve une salle vide, lui dis de fermer les yeux. Je mets rapidement une bougie sur le gâteau, son cadeau à côté.
V : ''C'est bon tu peux regarder.'

Il ouvre les yeux et sourit : ''J'étais sur que tu ferais un truc dans ce genre, t'es tellement gentil et prévisible...merci beaucoup mon p'tit loup.'

V : ''Avant de remercier, souffle ta bougie en faisant un vœux et ouvre ton cadeau.'

D : ''C'est moi le roi, c'est moi qui décide, et je veux t'embrasser avant. T'es trop mignon comme ça. '

N : ''Non il a raison, souffle la bougie, tu nous embrasseras après.'

Et Nicolas pose un cadeau à côté du mien. Damien soupire, me regarde, prend une inspiration. Je sors mon téléphone et le prend en photo au moment où il éteint la bougie. J'espère que son vœu va se réaliser ! Il ouvre le cadeau à Nicolas avant le mien. Une montre, modèle qu'il voulait, Nicolas le connaît bien. Mon cadeau n'est pas au même prix j'en suis sur, mais je sais qu'il va lui faire tout autant plaisir. L'intégrale de son groupe préféré, il m'en avait parlé la première fois qu'on est resté ensemble quelques heures, avant qu'il m'embrasse. Il nous prend dans ses bras : ''Les mecs, j'vous aime. Vous êtes géniaux.'' Il claque une bise sur les joues à Nicolas, attrape ma tête entre ses mains, commence à me faire la bise mais colle la dernière sur mes lèvres. Le filou ! On mange rapidement et on file en cours, je laisse le sac à Damien pour qu'il puisse ranger ses affaires. Nicolas part avant nous, Damien en profite pour m'embrasser à nouveau sur la joue et me donne un petite tape sur les fesses. Il est surpris car je lui ai fait la même.
V : ''A ce soir beau blond, j'ai pas le temps de manger avec vous ce midi et on fini tard.'

Je file vite avant d'être en retard en cours. Tout mon groupe d'amis est déjà présent, je m'assois en disant un bonjour général, et fait la proposition de vacance à Marc et Loïck qui acceptent immédiatement, Marc n'ayant jamais été au sport d'hiver. Bon bah plus que deux places, je vais dire à Damien d'inviter Jérémy et de voir s'il trouve quelqu'un d'autre. En plus comme c'est lui qui est l'organisateur, c'est à lui de décider qui vient. Le cours commence, vivement la petite pause de 11h qu'on puisse manger, dommage que ça ne soit pas avec mon chéri...
Marc : ''Eh au fait Valentin, tu as vu le mail, le cours de 13h30 est encore annulé, on fini plus tôt aujourd'hui encore.'

V : ''Ah non j'avais pas vu, mais c'est cool je vais pouvoir rentrer préparer la fête de ce soir.'

M : ''Bois pas trop !'

V : ''Ahahah tu me connais, aucuns risques !'

Le prof nous a même lâché en avance, je vais chercher le bus et fais un sms à Damien : ''Devines quoi, j'ai fini, je rentre préparer ton anniv, bon courage pour la fin de tes cours.'

Il m'appelle de suite : ''T'as fini? Cool, t'es où, moi aussi, on a plus cours depuis les vacances le mercredi après midi ?'

V : ''Quoi ? Nicolas aussi a fini? Je suis dans le bus là, je rentre à l'appart.'

D : ''Ben oui on a fini, il est rentré je crois, moi j'ai été à la bu, j'espérais que tu finisses plus tôt, j'attendais avant de rentrer.'

V : ''Mince pourquoi tu me l'as pas dis ! Bon on se retrouve à l'appart, j'ai plus de batterie ça va couper.'

Au moment ou je dis le mot ''couper'' mon téléphone s’éteint. Pas grave je suis presque arrivé, je vais pouvoir le mettre à charger. Je repense à ce que j'ai prévu de faire à manger ce soir. Entrée, plat, dessert, je me plie en 4 pour eux deux. Et je vais pouvoir faire la surprise à Nicolas d'être rentré plus tôt. Je suis tout excité, j'ai le cadeau pour lui dans mon sac depuis ce matin, j'attendais d'être seul avec lui pour lui donner. Arrivé devant la porte, je le sors pour l'avoir en main, ouvre. Je souris bêtement, j'ai trop hâte de lui donner. Au moment ou je vais dire son nom, je vois sa veste et sa chemise au sol. Mmmm Damien a dû le prévenir que j'arrivais, il me fait une surprise lui aussi. Je n'en veux pas à Damien, il ne pense pas à mal, et il ne sait pas que j'ai un cadeau pour mon chéri. J'avance dans le salon pensant qu'il m'attend les jambes écartées, désirable dans le canapé. Non il n'est pas là. Mais deux pantalons sur le canapé et un tee shirt. Je me rattrape au mur. Non... c'est pas vrai... c'est pas possible... j'entends des bruits dans la chambre. Des gémissements. Je m'avance en titubant, je me sens lourd comme quand j'avais bu, mais là le poids que j'ai sur l'estomac n'a rien à voir avec l'alcool.... j'ouvre la porte de la chambre.
Alan : ''Vas-y démontes moi plus fort, tu me baisais mieux au début qu'est ce qui t'arrives!'

Je lâche un cri à moitié de douleur à moitié en sanglot. Dans le lit !!!! J'ai le temps de voir par terre une boîte de capote, la même que celle que j'avais trouvé sur le canapé. Nicolas se tourne vers moi, sa tête est partagée entre la faute et la peur. Le mec avec qu'il baise est le connard qui m'avait regardé, méprisant. Tout se mets en place dans ma tête, je repense à tout ce qu'il a fait, que c'est pour moi qu'il avait changé. Ses attentions. Et ses gènes et silences. J'ai les mains crispées sur l'emballage du cadeau.
V : ''ALORS C'EST CA QUE TU FAISAIS QUAND TU AVAIS SOIS DISANT COURS ?!? TIENS TON CADEAU, METS LE OU JE PENSE !!!'

Ma voix me lâche, je lui balance le paquet à la figure et m'enfuis en courant en laissant la porte ouverte. Je ne vois pas où je vais, manque de tomber plusieurs fois dans l'escalier, me prends la porte en bas. Je ne sens pas la douleur physique, il y en a une autre beaucoup plus douloureuse... Dans la rue je cours le plus vite possible sans me retourner.


**********


J'étais super content ce matin, Valentin a été génial comme toujours. Un brownie aux noix de pécan ET l'intégrale de ma musique favorite. Je ne me souvenais même pas de lui en avoir parlé. Avec ce qu'il m'a dit hier à la piscine, je me suis inquiété, même si je connais Nicolas, il m'aurait dit si quelque chose n'allait pas, et il est toujours aussi mignon avec Valentin. En me levant ce matin, j'ai eu un message de lui : ''Joyeux anniversaire ! Aujourd'hui tu es le roi. Retrouve nous à 7h30 max à la fac, j'ai une surprise pour toi.'' Je n'ai pas répondu, il est 6h15, j'émerge tranquillement, je me doutais bien qu'il préparait un truc. Je me dis même qu'il voudra être en avance, je pars donc rapidement et arrive à 7h sur le parking de la fac. Mon téléphone vibre. Ça doit être lui pour me demander où je suis... Perdu, c'est Max, un ami d'enfance. Je décroche.
Max : ''Saluuut ! Joyeux anniversaire ! Comment vas tu du haut de tes 26ans?'

D : ''Ahahah salut Max. Merci beaucoup, ça va tranquille et toi ?'

J'adore, on se parle comme si on s'était quitté hier même si ça fait quelques années qu'on ne s'est pas vu. Je l'ai toujours vu comme plus qu'un ami. Un frère ou je ne sais pas. Enfin, plus hétéro que lui tu meurs. Mais c'est cool qu'on ait gardé contact même si on ne se voit plus. Je réalise au bout de 30min quelle heure il est et file vers l'entrée.
D : ''Bon je te laisse beau gosse, je suis à la fac.'

Max : ''Oh t'exagères, ça fait 5min qu'on parle et tu veux déjà me laisser tomber.'

D : ''Ahahah ça en fait 30 mais bon, c'est vrai que ça passe si vite avec toi. Mes potes arrivent à plus biz.'

Je les vois arriver mains dans la main, bien habillés, pile à l'heure prévue. Je range mon téléphone, Valentin le voit.
V : ''C'était qui ?'

D : ''Un super pote d'enfance que j'ai pas vu depuis longtemps, mais on reste en contact.'

C'est vrai qu'en disant ça je me rends compte que ça doit pas arriver souvent un truc comme ça. Valentin me tire de mes pensées en nous emmenant dans une salle vide et me disant de fermer les yeux. Je triche un peu en les gardant légèrement ouvert, je le vois sortir le gâteau, un cadeau. Je souris. J'en étais sur. J'ouvre grand les yeux quand il me le dit, je le remercie et m'approche pour l'embrasser. Qu'est-ce qu'il est mignon, et son p'tit cul...à moitié caché par sa veste, mais parfait. Nicolas me dit d'ouvrir les cadeaux. Je le fais rapidement alors que j'ai d'autres idées en tête. Nicolas m'a offert la montre que je voulais, mais il est fou, elle coûte tellement cher ! Enfin vu que c'est son père qui paye, il est tranquille à ce niveau là. Je les attrapes et les embrasses. Nicolas file en cours, je vais le rattraper, mais je profite de quelques instants avec Valentin pour l'embrasser à nouveau et toucher ce qu'il m'a interdit hier à la piscine...il me met une tape sur les fesses, je le regarde, surpris.
V : ''A ce soir beau blond, j'ai pas le temps de manger avec vous ce midi et on fini tard.'

Il file avant que j'aie le temps de répondre. Je vais en cours. Je ne suis pas très attentif, je repense à la séance piscine d'hier. À sa tête quand il m'a vu dans mon maillot blanc bien moulant. Mais pourquoi il se retient ?!? J'ai beau savoir pourquoi, j'aimerais qu'il se lâche, et sans alcool. J'avais peu nagé pour le regarder. Je comprends pourquoi il évolue vite physiquement vu comment il se dépense, il a dû nager pas loin de 2h. Quand il est venu vers moi, j'en ai profité pour le complimenter sur son beau p'tit cul et lui ai demandé s'il avait remarqué les regards qui se tournaient vers lui. Apparemment non, j'adore qu'il ne se rende toujours pas compte du désir qu'il peut procurer. Je me demande même s'il se rend compte des progrès musculaires qu'il a fait. Non plus, puisqu'il a eu l'air gêné quand il a capté que même un des maître nageur le regardait. Sous la douche, il s'est dépêché, toujours caché dans le coin. Plus de deux mois qu'on utilise des douches collectives, et il est toujours aussi timide. C'est vrai qu'à moi aussi il avait fallu du temps. Mais bon, là on est en maillot....ou alors c'est moi qui le perturbait. J'aime bien le taquiner, il a rougi quand je lui ai dit qu'on prenait la même cabine. Il a voulu que je lui donne ses affaires, j'ai refusé en lui demandant pourquoi. J'avoue que je n'avais pas pensé au fait que les gestes que j'avais envers lui pouvaient être interprété extérieurement comme quoi il avait changé de mec, ou du moins était libre sexuellement... Il me fait bander, je suis serré dans mon jean en repensant au moment ou je l'ai collé à la paroi, avant qu'il s'échappe. Je suis tiré de ma rêverie par Nicolas qui me dit quelques choses. Je fais oui de la tête et je le vois partir. Je regarde l'heure sur ma nouvelle montre. 12H, on a fini les cours. Je reste assis le temps que tout le monde s'en aille, vu la bosse dans mon jean, je ne veux pas me lever. Je me calme puis passe à la BU chercher un livre. Je prends tellement mon temps qu'il est 13h quand je sors et rejoint ma voiture. Il y a un peu de soleil, ça réchauffe mon cuir, c'est une magnifique journée d'anniversaire. J'ai hâte d'être à ce soir. Quoi qu'il arrive, je vais tout faire pour coucher avec Valentin, il devra me rembarrer et me mettre à la porte pour que ça n'arrive pas ! Je souris intérieurement en imaginant sa tête devant l'insistance de mes demandes, je vois bien qu'il n'est pas insensible même s'il résiste. Mon téléphone vibre, sms de Valentin : ''Devines quoi, j'ai fini, je rentre préparer ton anniv, bon courage pour la fin de tes cours.'

Punaise c'est ma chance ! Je peux le ramener en voiture et commencer à lui faire des avances plus poussées ! Je l'appelle : ''T'as fini? Cool, t'es où, moi aussi, on a plus cours depuis les vacances le mercredi après midi ?'

V : ''Quoi ? Nicolas aussi a fini? Je suis dans le bus là, je rentre à l'appart.'

D : ''Ben oui on a fini, il est rentré je crois, moi j'ai été à la bu, j'espérais que tu finisses plus tôt, j'attendais avant de rentrer.'

V : ''Mince pourquoi tu me l'as pas dis ! Bon on se retrouve à l'appart, j'ai plus de batterie ça va cou....'

Et mince, je l'ai raté ! J'aurais dû m'en douter et lui faire un sms... Je sors mes clés, monte dans la voiture et me dirige chez Nicolas. De toute façon je vais arriver après le bus, ça ne sers à rien de faire des excès de vitesse. Pendant que je me gare pas loin de l'entrée, je vois du coin de l’œil un mec se prendre la porte d'entrée dans la figure, ouvrir, et se mettre à courir. Le pauvre gars, ça doit faire mal ! Mais vu comment il a déguerpi, il était sûrement pressé. Je monte les étages par l'escalier, et croise Alan le ''nouveau'' de la classe. Qu'est-ce qu'il fou là lui? Arrivé à l'étage, je toque, la porte s'ouvre.
D : ''Valentin je suis là !'

Je vais dans le salon et découvre Nicolas en boxer. Il a un paquet cadeau complètement défoncé dans les mains, il baisse les yeux quand il me voit.
D : ''Où est Valentin?'

N : ''Parti.'

Je le saisi par le bras et sers fort : ''Parti où? Et pourquoi? Pourquoi y avait Alan dans l'escalier?!?'

Je vois dans ses yeux la réponse, la colère me gagne.
N : ''J'ai fait une connerie...'

D : ''C'est pas une connerie Nico !!! Tu as trahi ton mec !!! Comment tu as pu faire ça alors que lui il résiste à toutes les tentatives de dragues pour t'être fidèle?!? Racontes vite tout depuis le début, tu m'énerves!'

N : ''Chai pas....ça a commencé après la Toussaint...y avait ce nouveau...Alan. Il m'a dragué un coup aux toilettes, vu qu'il m'a fait bander je l'ai laissé me sucer...et après le soir j'étais vidé j'ai pas fait l'amour à Valentin, il m'a rien demandé. Et son emploi du temps s'est chargé, il arrête pas de bosser...et Alan insistait, j'avais besoin de me vider. J'ai acheté des capotes, je me suis dis quand la boîte est finie j’arrête. Sauf que j'ai pas réussi, je suis limite nympho...je me sentais de plus en plus coupable...et je voyais que Valentin ne se doutais de rien, quand il a découvert la boîte, ou quand Alan l'a regardé et que y a que toi qui l'a défendu...le pire c'est que même si on le faisait moins avec Valentin, il était encore meilleur, il se donne vraiment à fond pour moi...et j'ai tout foutu en l'air à pas arrêter...il nous a découvert dans la chambre pendant que je lui faisais le cul...il a eu un choc, il m'a balancé ça et s'est barré en courant...je sais pas où il peut aller...'

D : ''Et moi qui pensais que tu avais changé...T'es toujours le même connard qui trompe son mec au bout de même pas deux mois. Tu m'énerves ! À croire que tu as pas compris comment marchait Valentin. T'as le numéro de ses parents j'espère!'

N : ''Je suis vraiment désolé...non je l'ai pas...tu penses qu'il est allé chez eux ?'

D : ''Putain merde, c'était lui le mec que j'ai vu sortir en courant pendant que je me garais! Non il partait pas en direction de chez ses parents, mais il faut le retrouver!'

J'essaie d'appeler Valentin, mais tombe direct sur sa messagerie. Merde, plus de batterie c'est vrai. Je commence à paniquer, la colère s'en va, je sais très bien ce qu'il doit ressentir, faut le retrouver avant qu'il lui arrive un truc ! J'appelle Thomas.
T : ''Ouais allô qu'est-ce qu'il y a ?'

D : ''J'espère que tu bosses pas, j'ai un problème, faut retrouver Valentin, il s'est barré en courant de chez Nico. Il a un p'tit costume en lin bleu et les cheveux attachés. Il est parti en direction du centre ville.'

T : ''Ok je sors la moto. T'inquiètes on va le retrouver.'

Je raccroche. C'est dingue de se dire que finalement je peux plus compter sur Thomas que sur celui que je croyais être mon meilleur ami !
D : ''Aller habilles toi ! Tu viens avec moi, on va prendre ma voiture pour le retrouver, je conduis et on le cherche. Grouilles !!!'

N : ''P'tet vaut mieux pas que je vienne avec toi...'

Ooooh qu'il m'énerve ! Je lui mets une gifle : ''Tu bouges ton cul et tu viens ! Deux paires d'yeux valent mieux qu'une, alors urge ! Si Valentin compte un tant soi peu pour toi tu le fais! Sinon t'as aucunes chances de le récupérer.'

N : ''J'ai aucunes chances...c'est avec toi qu'il va aller...'

Je l'attrape par le bras alors qu'il vient à peine de finir de s'habiller, je prends les clés de l'appart, ferme la porte et pars en courant. Il me suit et on arrive à ma voiture en même temps. Je démarre en trombe alors qu'il n'est même pas attaché. Mon portable vibre, ma mère. Je ne réponds pas, j'ai les yeux sur la route et sur les bords. Je roule tout droit en me disant qu'un mec en pleurs, la vue brouillée, ne va pas se perdre mais courir tout droit sans chercher. Sauf qu'on arrive à la sortie de la ville sans l'avoir vu. Je repars dans l'autre sens : ''Alors tu l'as vu ou pas?!?'

N : ''Non...'

D : ''Merde merde merde, t'es où Valentin ?'

Je suis pire qu'inquiet, je prie pour qu'il ne lui soit rien arrivé. À un croisement, on voit les pompiers en train de ramasser quelqu'un dans la rue, un véhicule arrêté, la police. Oh non pitié c'est pas vrai ! Je tremble, me gare sur le trottoir, je risque un accident si je n'arrête pas la voiture. Mon téléphone vibre à nouveau, Thomas. Je décroche de suite, les mains moites.
T : ''C'est bon je l'ai trouvé, il est avec moi.''

Alors, surpris, pas surpris ? La suite ? J'attends vos commentaires !

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)